The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE PAUL VI 
À L'UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

Mardi 10 décembre 1963

     

Nous sommes heureux  d’accueillir ici aujourd’hui les représentants de plus de soixante Pays, délégués à la «Commission du Plan» de l’Union Internationale des Télécommunications, et qui viennent de Nous être présentés en des termes dont Nous apprécions toute la noblesse.

En exprimant, chers Messieurs, le désir d’être reçus par Nous avant que ne s’achèvent les travaux de votre réunion romaine, vous avez donné un témoignage du prix que vous attachez aux valeurs spirituelles. Nous vous en félicitons et Nous vous en remercions.

Laissez-Nous vous dire, en retour, tout l’intérêt que porte l’Eglise aux questions qui font l’objet de vos études.

Vous travaillez à développer le réseau mondial des télécommunications. Vous tracez le programme des futurs travaux de construction des grandes artères internationales et intercontinentales. Au sein de votre Union, les Pays que vous représentez concluent des accords, prennent des engagements en vue d’assurer de meilleures et toujours plus vastes communications téléphoniques et télévisuelles. Vous êtes ainsi les agents de la coopération à l’échelle la plus vaste, et vos études, qui pourraient paraître à première vue d’ordre surtout matériel et pratique, vont en réalité bien au delà de la technique pure: vous travaillez à rapprocher les esprits et les coeurs, à développer la fraternité entre les hommes pardessus les frontières des nations et des continents.

Voilà, Messieurs, un aspect de votre activité qui Nous semble particulièrement digne d’être relevé. Voilà un mérite qui vous assure une place d’honneur parmi ceux qui procurent au monde les bienfaits de cette civilisation, que Nous pouvons bien appeler chrétienne autant qu’humaine.

Votre digne interprète l’a bien souligné: vous êtes des travailleurs, Nous a-t-il dit, au service de la «compréhension entre les hommes et de la fraternité entre les peuples».

Mais n’est-ce pas là aussi un des buts que poursuit l'Eglise depuis bientôt vingt siècles? Elle le fait par les moyens qui lui sont propres: sa prédication, ses sacrements, le dévouement de ses ministres. Mais combien précieux sont à ses yeux les perfectionnements de tout ordre qui lui permettent de faire mieux entendre sa voix dans l’univers, de mieux associer ses fils - et tous ceux qui le désirent - aux grands événements de sa vie! L’année qui s’achève, vous le savez comme Nous, a fourni plus d’une occasion de constater la place qu’occupent désormais les télécommunications dans la vie de l’Eglise.

Quelques-uns d’entre vous se souviennent peut-être de l’émotion avec laquelle fut écoutée dans le monde la voix de Notre Prédécesseur Pie XI, inaugurant en 1931 la station de Radio Vatican. Il avait emprunté à la majesté du texte sacré les premiers mots de son Message: «Audite caeli quae loquor... Cieux, prêtez l’oreille à mes paroles. Terre, écoute ce que je vais dire». Et dans des termes d’une incomparable noblesse, il rendit gloire à Dieu qui a donné de nos jours une telle puissance aux hommes. (A.A.S. 1931, XXIII, p. 65).

Ce grand Pape avait compris l’importance de ces nouveaux moyens offerts par la technique moderne, et il avait mesuré d’emblée les immenses services qu’ils étaient appelés à rendre à la diffusion de l’Evangile. Depuis ce temps, l’Etat de la Cité du Vatican n’a cessé d’être en relations avec l’Union Internationale des Télécommunica-tions et de se faire représenter à ses Congrès.

C’est assez vous dire, chers Messieurs, que vous n’êtes pas ici des étrangers, et que le progrès des travaux de votre Commission y est suivi avec un vif intérêt, comme tout ce qui concerne le développement de l’Union Internationale des Télécommunications. Dieu veuille bénir et faire fructifier les efforts de tous ceux qui, comme vous, contribuent ainsi à affermir la paix et l’union entre les hommes! Nous le lui demandons de tout coeur, en invoquant ses meilleures grâces sur vos personnes, vos travaux, vos familles et vos patries.

    

top