The Holy See
back up
Search
riga

 PÈLERINAGE DU PAPE PAUL VI EN TERRE SAINTE

SALUT DE DÉPART DU SAINT-PÈRE 
AUX AUTORITÉS ISRAËLIENNES

5 janvier 1964

       

Au terme de cette inoubliable journée, Nous voudrions, avec vous, faire monter vers Dieu l’hymne de la reconnaissance. On n’oublie plus, quand on les a vus une fois, ces lieux qui font revivre à la fois, l’ancien et le nouveau testament, ces lieux tout imprégnés des souvenirs de la Bible, des exemples et des enseignements de Jésus-Christ. 

Aux Autoritées et à tous ceux qui sont ici présents, Nous redisons Notre satisfaction de cette visite, Notre gratitude pour l’accueil reçu, pour les attentions dont Nous avons été l’objet. 

Nous sommes venu parmi vous avec les sentiments de Celui que Nous avons conscience de représenter, et que les Prophètes ont annoncé jadis sous le nom de «Prince de la Paix». C’est dire que Nous ne nourrissons, envers tous les hommes et envers tous les peuples, que des pensées de bienveillance. L’Eglise, en effet, les aime également tous. 

Notre grand Prédécesseur Pie XII l’affirma avec force, et à maintes reprises, au cours du dernier conflit mondial, et tout le monde sait ce qu’il a fait pour la défence et le salut de tous ceux qui étaient dans l’épreuve, sans aucune distinction. Et pourtant, vous le savez, on a voulu jeter des soupçons, et même des accusations contre la mémoire de ce grand Pontife. Nous sommes heureux d’avoir l’occasion de l’affirmer en ce jour et en ce lieu: rien de plus injuste que cette atteinte à une aussi vénérable mémoire. 

Ceux qui ont, comme Nous, connu de près cette âme admirable, savent jusqu’où pouvaient aller sa sensibilité, sa compassion aux souffrances humaines, son courage, sa délicatesse de coeur. 

Ils le savaient bien aussi ceux qui, au lendemain de la guerre, vinrent, les larmes aux yeux, le remercier de leur avoir sauvé la vie. Vraiment, à l’exemple de Celui qu’il représente ici-bas, le Pape ne désire rien tant que le bien véritable de tous les hommes. 

Nous formons les meilleurs voeux pour vous, au terme de cette visite, Nous plaisant à penser que Nos fils catholiques, qui vivent sur cette terre, continueront à y jouir des droits et des libertés aujourd’hui habituellement reconnus à tous. 

Et c’est de grand coeur que Nous invoquons sur vous, sur Nos fils chrétiens qui Nous entourent ici et sur tous ceux qui, dans le monde, nourrissent des pensées de paix et de réconciliation, l’abondance des divines bénédictions.

    

top