The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AUX JEUNES GENS EN PARTANCE POUR LES MISSIONS

Jeudi 2 avril 1964

         

Chers Fils et Filles qui partez pour les Missions, vous n’avez pas voulu traverser Rome sans venir chercher la bénédiction du Vicaire du Christ: votre présence ici ce matin Nous touche profondément. Elle éveille aux yeux de Notre âme les immenses étendues dans lesquelles vous allez vous disperser pour aller porter aux âmes la foi au Christ, pour aller leur montrer le vrai visage de l’Eglise, cette Mère pleine d’amour qui envoie les meilleurs de ses fils et de ses filles aux âmes les plus lointaines et les plus abandonnées.

Allez, chers Fils et Filles, allez avec la tranquillité sereine de celui qui est sûr de faire chose agréable à Dieu, utile à l’Eglise, encouragée et bénie par le Pape. Et s’il arrivait que vous sentiez parfois, au milieu de vos durs travaux, la lassitude vous envahir, vous songerez alors: le Pape pense à nous, il prie pour nous, il nous aime, il est proche de nous.

Et ce ne sera pas seulement une effusion sentimentale, car qui peut à plus juste titre se dire et se sentir proche du Pape, que celui qui est «envoyé» par lui, qui est donc son collaborateur, son interprète, son représentant: «cooperatores ministerii nostri (Pontificale Romanum), qui mecum laboraverunt - en ce cas: laborabunt - in Evangelio» (Phil. 4, 5)?

Vous travaillez pour l’Evangile, selon une discipline approuvée par l’Eglise: et dans l’acceptation même de cette discipline se trouve pour vous le «mandat», la transmission de la charge évangélique, l’office qualifié de l’apostolat autorisé et authentique. Or la source première de l’apostolat fondé par le Christ, c’est le Pape. Si vous êtes fidèles au lien hiérarchique, vous pouvez donc dire à bon droit: c’est l’Eglise qui m’envoie, c’est le Pape qui donne valeur à mon obéissance et la bénit.

Oui, chers Fils et Filles, soyez sans crainte: la bénédiction du Pape est sur vous et vous accompagne. Emportez-la avec vous. Arrivés sur vos champs d’apostolat, portez-la, avec Notre salut paternellement affectueux, à tous ceux qui vous attendent là-bas, et sur lesquels Nous invoquons dès maintenant, comme sur vous-mêmes, les plus abondantes faveurs divines.

    

top