The Holy See
back up
Search
riga

 MESSAGE-RADIO DU PAPE PAUL VI
AU CONGRÈS INTERNATIONAL DE LA J.O.C
.

Samedi 1 août 1964

    

Chers Fils et Filles de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne,

Nous voici présent au milieu de vous pour vous féliciter et Nous réjouir avec vous de ce grand Rallye européen qui vous rassemble à Strasbourg. Deux mille délégués, plus de vingt mille participants, de quatorze nations, dans la capitale de l’Alsace, cette ville dont la vocation européenne semble inscrite depuis toujours dans la géographie et dans l’histoire: quel beau spectacle, en vérité, combien réconfortant et encourageant!

1. Nous saluons d’abord en vous la jeunesse ouvriève: celle qui connaît le travail et la peine; celle qui sait mieux que d’autres, le prix de l’effort et du sacrifice; celle qui ressent avec peine le manque d’égards pour sa dignité, et parfois aussi peut-être une insuffisante reconnaissance de la société pour tout ce que lui apportent vos forces juvéniles et pleines de promesses.

Chers Fils, que tout cela n’entame pas votre foi et votre courage. Ne laissez jamais l’abattement, le désenchantement, le pessimisme, pénétrer dans vos âmes. Et surtout gardez intacte votre fierté d’appartenir au monde du travail. Que toutes les expériences que vous y faites exaltent vos âmes et les stimulent à vouloir et à construire - aujourd’hui pour vous, et demain pour vos enfants -un monde plus humain, plus juste, plus fraternel.

2. Nous saluons en vous la jeunesse ouvrière chrétienne, celle que Dieu a suscitée au coeur de notre siècle, par le moyen d’un de ses prêtres: votre admirable et infatigable fondateur, votre et Notre cher Monseigneur Cardijn. Grâce à lui, grâce à l’ardeur communicative qu’il a su allumer au coeur d’autres prêtres, grâce aux militants qu’ils ont formées, la J. O. C. vous a appris à devenir de dignes fils de l’Eglise, de vrais apôtres du Christ, de courageux témoins de son Evangile auprès de vos frères de travail: car c’est tout cela qu’évoque ce mot nouveau qui a fait pour vous son entrée dans le langage des hommes, le beau nom de Jociste, que des milliers de jeunes portent aujourd’hui, la tête haute, à la face du monde.

Chers fils, c’est votre titre de noblesse: efforcez-vous d’être chaque jour plus dignes de le porter! N’oubliez jamais que la J. O. C. est d’abord et avant tout un mouvement apostolique.

3. Nous saluons en vous, enfin, la jeunesse ouvrière chrétienne européenne, désireuse de développer un esprit international et communautaire parmi les jeunes travailleurs de quatorze Pays, et soucieuse de montrer que les jeunes ouvriers chrétiens s’intéressent aux problèmes de l’Europe et entendent bien participer à la construction de ce continent.

A cela aussi, chers Fils, l’Eglise vous encourage. Car rien de ce qui rapproche les hommes ne lui est indifférent, et c’est par étapes - elle le sait bien - que le monde s’achemine vers son unité. Travaillez donc, comme votre Mouvement vous y invite, à dresser l’inventaire des situations qui sont faites aux jeunes travailleurs européens d’aujourd’hui; suggérez les améliorations éventuelles à apporter aux diverses législations sur le travail des Jeunes; proposez même hardiment des applications pratiques, qu’il s’agisse de l’entreprise, de l’école, de la famille. C’est à l’élaboration d’une sorte de Statut du Jeune Travailleur d’Europe que vous contribuerez ainsi, dans un esprit, non de revendication, mais de service; non d’antagonisme et de rivalité, mais d’entente et d’entr’aide fraternelle; non de critique négative, mais d’efficacité constructive. Et, ce faisant, vous aurez travaillé, pour votre part, à poser les fondements d’une Europe pacifiée et unie, prélude d’un monde où les hommes auront appris enfin à se connaître, à s’estimer, à s’aimer.

Que votre Rallye vous fasse mieux sentir tout le prix de cette grande fraternité des jeunes travailleurs chrétiens; qu’il vous stimule à amener vos frères à Celui qui en est la source et le sublime modèle: le Christ. C’est son amour qui vous rassemble aujourd’hui autour de l’autel: que ce soit toujours l’aliment et le moteur de votre union, de votre joie et de votre ardeur conquérante. En avant, chers Fils et chères Filles de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne! L’Eglise vous suit avec amour et appelle sur votre apostolat la grâce qui le rendra fécond. A tous, aumôniers, organisateurs, délégués, jeunes travailleurs et jeunes travailleuses présents à Strasbourg, et à tous les Jocistes dispersés dans le monde, mais qui sont près de vous en ce moment par la pensée et par le coeur, Nous accordons, en gage de Notre paternelle bienveillance, une grande et affectueuse Bénédiction Apostolique.

        

top