The Holy See
back up
Search
riga

Discours au Premier Ministre de MALTE,
S.E.M. George Borg Olivier*

Samedi 28 novembre 1964

 

Monsieur le Premier Ministre,

Nous sommes heureux de recevoir votre visite, de vous saluer et de saluer en votre personne la chère Nation Maltaise dont l’histoire plus que deux fois millénaire s’enorgueillit de très glorieuses traditions catholiques jamais interrompues. Malte a reçu le message chrétien des mains de l’apôtre saint Paul lui-même et elle l’a gardé jalousement à travers les siècles, et à travers les expériences et les vicissitudes les plus variées.

Votre visite Nous procure l’occasion bienvenue de renouveler Nos vœux instants accompagnés de prière pour Malte, après sa récente inscription au nombre des Nations indépendantes. Nous avons suivi avec un intérêt affectueux la préparation et la célébration de cet événement historique et, avec une joie particulière, Nous avons noté que les négociations étaient marquées par une nouvelle affirmation de cette fidélité à ce caractère profondément catholique, aussi bien dans la vie privée que dans la vie publique, qui est le noble héritage du peuple Maltais.

Avec l’assistance divine et les bénédictions du ciel, puisse Malte continuer dans cette nouvelle voie à rester inébranlablement fidèle à ses traditions religieuses, dans la paix, la sécurité, dans un labeur réellement constructif en vue de trouver des solutions aux problèmes variés qui se présentent, même en ce qui concerne une évolution florissante dans l’ordre matériel et temporel. En cela, que Malte puisse compter aussi sur l’aide et la collaboration de Nations amies.

Que cette prière soit renforcée par Notre Bénédiction Apostolique, que Nous faisons descendre de tout cœur sur vous, Monsieur le Premier Ministre, sur votre famille, sur les personnages distingués de votre suite, sur les autorités civiles et sur tout le cher peuple de Malte.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française, n.50 p.3. 

 

top