The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
À L'AMBASSADEUR DE LA RÉPUBLIQUE FÉDÉRALE D'ALLEMAGNE,
S.E. JOSEF JANSEN*

Mardi 5 janvier 1965

Excellence!

C’est pour Nous une satisfaction et un plaisir de pouvoir vous saluer aujourd’hui comme nouvel Ambassadeur de la République fédérale allemande près le Saint- Siège. Nous vous félicitons de pénétrer ainsi dans les rangs de ces hommes qui ont entretenu et développé l’authentique tradition des bonnes relations qui existent depuis toujours entre le Saint-Siège et votre Patrie.

Quant à vous, Monsieur l’Ambassadeur, vous pouvez être assuré que le Saint-Siège est parfaitement en mesure de comprendre les problèmes qui se posent à l’Allemagne d’aujourd’hui et qui caractérisent sa vie. Et puis le Saint-Siège constate avec satisfaction le vif intérêt que votre Patrie porte au Concile Vatican II et sait hautement apprécier la contribution apportée à ses travaux par vos Evêques, vos savants comme aussi la participation de la population catholique.

Le Saint-Siège apprécie aussi hautement la participation si active de l’Allemagne au grand effort en vue de secourir les besoins dans le monde, effort qui a suscité partout un surcroît d’intérêt et de bienveillance. Votre Patrie doit savoir que dans les nobles efforts qu’elle accomplira elle peut compter sur Notre entier agrément et sur toute Notre aide possible.

L’ouverture du peuple allemand à de semblables problèmes d’intérêt mondial est faite pour que se développent toujours plus les liens de confiance et de compréhension réciproques dans une atmosphère qui ne peut que réjouir les deux parties.

Dans le ferme espoir que la haute mission confiée à votre Excellence contribuera à maintenir et à renforcer les rapports sincères et cordiaux existant entre le Saint-Siège et l’Allemagne, qui favorisent l’intérêt des deux parties et sont aussi réglés par de solennels traités, Nous implorons pour vous-même ainsi que pour votre chère Patrie, et de manière particulière pour Monsieur le Président de la République, que Nous tenons en grande estime, la protection permanente de Dieu et sa très riche bénédiction.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française, n.3 p.1.

top