The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AU COLLÈGE DES CONSULTEURS DE LA COMMISSION

PONTIFICALE POUR LES COMMUNICATIONS SOCIALES

Vendredi 25 mars 1966

 

Nous sommes très heureux de souhaiter la bienvenue au Collège des Consulteurs de la Commission pontificale pour les communications sociales, guidés par Notre vénérable frère, Monseigneur Martin J. O'Connor, Président de la Commission.

Tout d'abord, Nous désirons vous remercier, chers fils, d'avoir bien voulu abandonner pour quelques jours vos occupations habituelles - que Nous savons nombreuses et absorbantes - pour répondre à l'appel du Saint-Siège et venir mettre à sa disposition toutes vos compétences.

Vous êtes des experts - des techniciens, disons - de la communication sociale. Chacun d'entre vous dans sa spécialité - presse, radio, cinéma, télévision - est riche d'une vaste expérience; vous comprendrez sans peine que les organes responsables de l'Eglise aient désiré en bénéficier, afin de pouvoir agir avec plus d'efficacité dans ce domaine aussi important que difficile.

Les surprenantes inventions qu'a vu surgir notre génération, et les étonnants développements qu'elle a apportés aux techniques déjà existantes, constituent en effet un véritable phénomène de civilisation. Ses répercussions dans l'existence de l'homme moderne, en particulier pour ce qui concerne sa vie morale et religieuse, sont telles que cela crée pour l'Eglise aujourd'hui de nouveaux devoirs d'ordre pastoral: devoirs d'information, d'orientation, de soutien; devoirs dont votre précieux concours l'aidera à s'acquitter plus pleinement et plus parfaitement.

C'est précisément pour accroître la qualité et l'extension de ce concours, qu'à la suite de la promulgation du Décret conciliaire sur les moyens de communication sociale, Nous avons pris la décision d'appeler à entrer dans vos rangs un plus grand nombre de consulteurs ecclésiastiques et laïcs provenant de diverses nations, tandis qu'en même temps Nous élargissions les compétences de la Commission elle-même.

Réuni pour la première fois depuis le Concile Œcuménique, votre Collège a pour tâche principale l'élaboration d'une Instruction pastorale pour l'application du Décret Inter mirifica. Il est clair en effet que le Concile ne pouvait descendre jusqu'aux détails d'application des principes généraux se rapportant aux techniques audio-visuelles dont le monde d'aujourd'hui fait un si grand usage. Il s'est proposé avant tout de manifester son intérêt pour ce champ - à la fois complexe et tout nouveau pour un Concile - des moyens modernes de communication sociale, et de tracer les grandes lignes de doctrine et d'action de l'Eglise à leur sujet.

Cette orientation générale demande maintenant à être étudiée, concrétisée et complétée avec compétence et largeur de vue, et dans l'esprit du Concile, que manifestent particulièrement les deux grandes Constitutions sur l'Eglise en elle-même et l'Eglise dans le monde de ce temps: esprit, vous le savez, qui est fait de ferveur religieuse, de sens communautaire, de plus grande charité, de dialogue, d'ouverture et de compréhension pour toute l'activité humaine. Vous avez à en faire l'application en cet immense domaine des communications sociales si lourd de conséquences pour la vie des hommes, en famille comme en société. Et qui ne voit la nécessité pour les pasteurs du peuple de Dieu, tout en applaudissant à ces nouveaux facteurs de progrès humain, d'éducation et de culture, de se préoccuper d'utiliser judicieusement ces moyens nouveaux au profit de l'évangélisation?

Le Pape sent profondément le poids de ses responsabilités dans un domaine si riche de promesses, mais rempli aussi de problèmes, et, comme toute activité humaine, susceptible des meilleures ou des pires utilisations. Il porte avec ses frères dans l'épiscopat cette préoccupation pastorale: dans une tâche si complexe, qui exige le concours unanime des compétences et des bonnes volontés, votre présence est pour Lui le gage d'une heureuse collaboration, aussi bien aujourd'hui dans la recherche que demain dans la mise en œuvre et dans l'humble et patiente action de tous les jours.

C'est vous dire de quel cœur Nous invoquons l'aide divine sur vos personnes et vos travaux. Nous sommes particulièrement heureux de le faire en cette fête si suggestive de l'Annonciation, où le joyeux message du salut fut apporté à Marie par l'ange, de la part du Dieu tout-puissant. Veuille le Seigneur que ces journées d'échange et de labeur fraternel, en un fécond dialogue à la lumière du Concile, apportent leur précieuse contribution au travail post-conciliaire: que les moyens de communication sociale soient toujours de bons messagers, soucieux de la vérité dont le premier nom est l'amour, et dont l'Evangile nous a apporté la bonne nouvelle, pour toujours de bons messagers, soucieux de la vérité dont le premier nom est l'amour, et dont l'Evangile nous a apporté la bonne nouvelle, pour être transmisse de génération en génération. C'est en formant ce vœu que Nous accordons à tous de grand cœur, pour vous comme aussi pour les œuvres d'apostolat auxquelles vous consacrez vos talents et vos énergies dans vos nations respectives, en gage de Notre paternelle bienveillance, une particulière Bénédiction Apostolique.

                                         

top