The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AU PREMIER AMBASSADEUR DE LA RÉPUBLIQUE DE FINLANDE
PRÈS LE SAINT-SIÈGE
*

Jeudi 21 avril 1966

 

Monsieur l’Ambassadeur,

Nous accueillons avec la plus vive satisfaction les Lettres de créance que Votre Excellence vient de Nous présenter de la part de Monsieur le Président de la République de Finlande, et qui vous constituent Ambassadeur de votre Pays auprès de Notre personne.

Nous n’avons pas, Monsieur l’Ambassadeur, une connaissance directe de votre Patrie. Mais sa vaillance, son esprit pacifique et son sens national se sont assez affirmés, au cours de ce demi-siècle de sa vie indépendante, pour lui valoir l’attention bienveillante et l’estime générales. Et le Saint-Siège a toujours suivi avec intérêt l’affirmation progressive de la personnalité de cette jeune République dans la communauté des peuples.

Nous étions au service de Notre grand prédécesseur le Pape Pie XII lorsque la Finlande décida d’établir des relations diplomatiques avec le Saint-Siège, et Nous n’avons pas oublié la joyeuse surprise que constitua pour les milieux du Vatican cette décision du Président d’un pays où les catholiques ne sont qu’une faible minorité. Nous avons encore très présente à l’esprit la noble et sympathique figure de l’un, entre autres, de vos premiers prédécesseurs, le Ministre Harri Holma, et celle aussi du Chargé d’Affaires Goran Stenius, écrivain et diplomate, qui laissa sur son séjour au Vatican un émouvant libre de souvenirs.

Les relations toujours cordiales entre le Saint-Siège et la Finlande franchissent, avec l’arrivée de Votre Excellence, une nouvelle étape, et atteignent, peut-on dire, un degré supérieur de maturité. Ce n’est plus un Ministre, c’est un Ambassadeur que Monsieur le Président de la République envoie vers Nous en ce jour, et Nous ne pouvons que Nous en réjouir.

Votre Excellence a bien voulu faire allusion à l’intérêt qu’attache sa patrie à Nos efforts pour le maintien de la paix dans le monde.

Pour Notre part, Nous pouvons vous assurer que Nous considérons avec la plus vive sympathie le caractère pacifique de votre Pays et son désir de pratiquer une neutralité active et favorable à la cause de l’entente entre les nations. Nous avons plaisir à entendre en outre Votre Excellence affirmer hautement la place des valeurs et des obligations morales dans la vie d’une nation: elles sont au premier rang de Nos préoccupations, dans l’intérêt même des peuples qui veulent bien Nous honorer de leur amitié. C’est vous dire, Excellence, que vous Nous trouverez toujours dispose à vous aider dans votre tâche, en tout ce qui peut favoriser le développement de ces valeurs morales et spirituelles dans votre Pays. Et c’est de tout cœur qu’en vous accueillant ici au seuil de votre mission, Nous invoquons sur votre Personne et sur ses activités les meilleures bénédictions du Dieu Tout-Puissant.


*AAS 58 (1966), p.371-372.

Insegnamenti di Paolo VI, vol. IV, p.187-188.

L'Osservatore Romano 22.4.1966, p.1.

L’Attività della Santa Sede 1966, p.276.

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française, n.17 p.8.

                                           

top