The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AU PREMIER AMBASSADEUR DU BURUNDI
PRÈS LE SAINT-SIÈGE*

Jeudi 12 mai 1966

 

Monsieur l’Ambassadeur,

Les nobles paroles que vous venez de Nous adresser Nous touchent profondément et sont tout à l’honneur de votre personne et de votre Patrie, qui se trouve, par vous, représentée pour la première fois auprès du Saint-Siège.

Nous avons suivi avec un vif intérêt, au cours de ces dernières années, l’accession de nombreux pays d’Afrique à l’indépendance et Nous n’avons pas oublié l’empressement avec lequel Sa Majesté Mwambutsa IV, Mwami du Burundi, vint en personne rendre hommage, par une visite officielle, à Notre prédécesseur le Pape Jean XXIII en décembre 1962.

C’était attester, dès les premiers pas de votre jeune Etat dans les voies de l’indépendance, son souci d’entretenir avec l’Eglise de cordiales relations et de donner aux valeurs spirituelles, dans la vie du Pays, la place d’honneur qui leur revient.

Cela ne saurait Nous étonner. Le Burundi est, en effet, un des Etats du vaste continent africain où la prédication du message évangélique a trouvé l’accueil le plus favorable. Et de nombreuses institutions religieuses, scolaires ou charitables sont là pour témoigner aujourd’hui de la vitalité du catholicisme dans votre Pays.

C’est pour Nous, vous le devinez, un motif de joie. Et c’est aussi, Nous semble-t-il, le gage du plus heureux avenir pour le Burundi. L’Eglise en effet, faisant pénétrer toujours plus profondément l’esprit chrétien dans les différentes couches de la population, ne pourra que renforcer, entre les fils d’une même patrie, l’union fraternelle et la compréhension mutuelle, qui sont à la base de la tranquillité publique et de tout progrès moral et matériel.

Dieu veuille que cette diffusion toujours plus large des valeurs spirituelles conduise bientôt à la parfaite entente, si désirable pour le bien du Pays.

Nous le souhaitons de tout cœur, et Nous sommes heureux d’entendre Votre Excellence Nous dire combien elle est soucieuse, elle aussi, de voir «l’optique de l’amour» - suivant sa fort belle expression - l’emporter finalement sur tous les facteurs de division entre les hommes.

Dans la poursuite de ce haut idéal, le Représentant du Burundi peut être assuré de trouver auprès de Nous le plus constant appui. Et en gage de la bienveillance avec laquelle Nous lui souhaitons aujourd’hui la bienvenue et lui offrons Nos vœux pour l’heureux déroulement de sa mission, Nous lui accordons de grand cœur, ainsi qu’à sa famille et à sa chère Patrie, une affectueuse Bénédiction Apostolique.    


*AAS 58 (1966), p.443-444;

Insegnamenti di Paolo VI, vol. IV, p.217-218;

L'Osservatore Romano 13.5.1966, p.1;

L’Attività della Santa Sede 1966, p.318-319;

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française, n.20 p.2.

                                   

top