The Holy See
back up
Search
riga

RADIO-MESSAGE DU PAPE PAUL VI
POUR LA CÉRÉMONIE SOLENNELLE DE CLÔTURE
DU TRICENTENAIRE DE NOTRE DAME DE LUXEMBOURG

Dimanche 9 octobre 1966

 

Vénérables Frères et chers Fils,

C’est pour Nous, vous le devinez, une très grande joie d’être présent par la parole au milieu de vous dans cette cérémonie solennelle de clôture du tricentenaire de Notre Dame de Luxembourg. Et il Nous est bien agréable d’adresser tout d’abord Notre salut déférent aux Autorités grand-ducales dont Nous savons l’attachement traditionnel au Saint-Siège, et à Nos frères dans l’Episcopat, à commencer par le Cardinal Koenig, qui préside cette cérémonie, Monseigneur Oddi, qui Nous représente auprès de vous, et Monseigneur Lommel, le vénéré Pasteur du Grand Duché.

A tous, prêtres, âmes consacrées et fidèles, Nous souhaitons que ces célébrations soient l’occasion, en cette première année de l’après-Concile, d’un renouvellement et d’un approfondissement de votre vie de foi. Et qui, mieux que Marie, saurait vous guider d’une main sûre et avec amour dans les voies de ce renouveau spirituel?

Voici désormais trois siècles qu’un Vœu solennel élisait la bienheureuse Vierge Marie Patronne de la Cité sous le vocable de «Consolatrice des affligés», élection approuvée par Notre Prédécesseur Clément IX, cependant que son Successeur Innocent XI ratifiait l’acte par lequel tout le pays se joignait à la ville pour se mettre dans son entier sous la protection de la Mère du Sauveur.

Vénérables Frères et chers Fils, demeurez fidèles à ce culte ancestral qui a façonné de manière indélébile l’âme de votre peuple. Que demain comme hier la Vierge Marie soit le chemin qui vous conduise vers son divin Fils, qu’elle veille sur vos familles et vos cités, et y suscite cette efflorescence de vie spirituelle qu’appelle le Concile œcuménique. Tel est en ce jour de joie le vœu fervent que Nous formons pour vous.

Et de grand cœur Nous invoquons sur les Autorités grand-ducales, sur Nos Frères dans l’Episcopat, leurs collaborateurs dans le sacerdoce, les âmes consacrées et tout le peuple de Dieu, l’abondance des divines grâces. C’est dans ces sentiments, et en gage de Notre particulière bienveillance pour le noble peuple du Luxembourg qui Nous est si cher, que Nous donnons à tous Notre paternelle Bénédiction Apostolique.

                                                   

top