The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AUX MEMBRES ET CONSULTEURS DU
CONSEIL DES LAÏCS

Vendredi 20 mars 1970

 

Nous sommes heureux de vous accueillir au terme de vos travaux, chers fils et amis, Membres et Consulteurs du Conseil des Laïcs; heureux d’entendre arriver jusqu’à Nous, par votre voix, l’écho du magnifique apostolat du peuple de Dieu à travers le monde. Vous êtes en quelque sorte nos «experts» en ce domaine, nos conseillers, et c’est pourquoi Nous avons accepté bien volontiers que plusieurs d’entre vous prennent la parole devant Nous au cours de cette audience. Aussi adressons-Nous un merci particulier à Monseigneur Derek Worlock, à Madame Branca Alves, à Monsieur Rienzie Rupasinghe, qui viennent d’être auprès de Nous vos porte-paroles.
Ils ont fort bien dit votre fierté et votre joie pour la grande tâche que l’Eglise vous a confiée, et ils n’ont pas dissimulé non plus les difficultés rencontrées; ces «tensions» qui semblent devenues une caractéristique de notre époque et qui n’épargnent pas le champ de l’apostolat; tension entre Eglise et monde, entre foi et vie, entre clergé et laïcs, et ainsi de suite.

Mais il Nous semble percevoir, à travers votre triple témoignage, une volonté résolue de dominer ces tensions en les transformant en dialogue, pour les faire servir au bien, et Nous applaudissons à votre détermination de poursuivre, sans cesser de la mûrir et de l’approfondir, l’oeuvre entreprise. Bien volontiers Nous vous donnons l’assurance que, dans votre précieux travail au service de l’Eglise, les encouragements et la bénédiction, que vous êtes venus Nous demander, ne vous manqueront pas.
Nous voudrions maintenant profiter de votre présence ici pour réfléchir avec vous à ce que sont les laïcs dans l’Eglise. Qu’est-ce qu’un laïc? qu’est-ce qu’un laïc catholique? qu’est-ce que l’Eglise attend de votre Conseil pour aider à promouvoir l’apostolat des laïcs en notre temps? Il y a là un enseignement qu’il vous appartient de méditer pour assurer sa mise en oeuvre au sein du Peuple de Dieu, selon trois dimensions essentielles.

TRIPLICE DIMENSIONE DEL LAICATO

1. D’abord la personne humaine. Toute personne, faut-il le rappeler, est créée à l’image de Dieu, est supérieure à tout l’univers visible, et a un destin éternel.
Mais cette personne humaine, sous le caractère spécifique de laïc où Nous la considérons, est appelée à accomplir son destin au coeur du monde profane, à partager les souffrances et les joies de la communauté humaine, à assumer en son sein des solidarités sociales et culturelles qui lui créent des droits et des devoirs, et lui donnent aussi des possibilités d’action multiformes sur l’organisation et la marche du monde.
C’est dire le rôle éminent et la dignité de la personne humaine et l’obligation pour toute société de la respecter tant dans son être individuel que familial et social.

2. Puis la personne chrétienne: cet autre titre ajoute à la grandeur de la personne humaine celui que lui ouvre la porte du baptême. C’est l’entrée dans un monde nouveau, aux horizons infinis: le monde de la foi, le monde de la grâce.
Le laïc apparait ici dans sa dignité supérieure de membre du peuple de Dieu, élevé au plan surnaturel, en puissance déjà citoyen du ciel, et riche dès ici-bas de nouveaux droits et de nouveaux devoirs, auxquels l’homme naturel ne pouvait prétendre ni parvenir par ses propres forces.

3. Enfin le laïc catholique, membre de l’Eglise, corps mystique du Christ, et plus spécialement, comme vous l’êtes tous, chers amis, le laïc qui a pris conscience de sa place, de son rôle dans ce corps mystique - si un et si divers à la foi -: c’est le laïc considéré comme sujet non plus seulement passif, comme ce fut trop souvent le cas dans le passé, mais comme sujet actif dans l’Eglise, selon l’enseignement formel du Concile Oecuménique Vatican II.

I DETTAMI DELLA «LUMEN GENTIUM»

Ce n’est certes pas à vous qu’il est besoin de le rappeler: la Constitution Lumen gentium, après avoir énoncé le devoir d’obéissance et de prière des fidèles, demande aux pasteurs de «reconnaître et promouvoir la dignité et la responsabilité des laïcs dans l’Eglise, utiliser volontiers leurs avis prudents, leur assigner des postes de confiance au service de l’Eglise, leur accorder la liberté d’action et un champ où ils puissent l’exercer, et mêmes les encourager à entreprendre des oeuvres de leur propre initiative», en leur reconnaissant bien sûr «la juste liberté dont chacun doit jouir dans la cité terrestre» (Lumen gentium, 27).
Qui ne voit le vaste champ d’action ainsi ouvert au Conseil des laïcs dans le sillage de l’enseignement conciliaire? Dans quel sens va-t-il ouvrer pour que se réalisent les grandes perspectives de l’apostolat des laïcs dessinées dans les divers décrets ou constitutions de Vatican II? Son rôle, Nous semble-t-il, aura un double pôle: il s’exercera par rapport aux laïcs et par rapport à la Hiérarchie.

Vis à vis des premiers, votre Conseil doit se tenir dans une attitude d’écoute et de dialogue, sensible à discerner dans leurs milieux de vie les besoins et les possibilités de salut. Ainsi il s’efforcera de susciter, en liaison avec les épiscopats des diverses parties du monde, les formes d’apostolat qui respectent le génie et le caractère de chaque culture, mais se rejoignent toutes dans la communion de l’Eglise par l’affirmation claire de leur identité catholique. Ce sera votre rôle, ce faisant, de rappeler et de témoigner que le zèle, le dévouement ne suffisent pas. Il y faut aussi la réflexion, la méditation, la confrontation constante avec l’Evangile et le Magistère de l’Eglise.
Dans une telle perspective s’impose le confiant échange entre prêtres et laïcs qui, dans le regard qu’ils portent ensemble sur les mêmes situations, sur les mêmes événements, sur les mêmes besoins du monde, s’entrainent mutuellement à réaliser leur vocation et leur mission respectives.
Telle Nous apparaît être, chers Fils, la première responsabilité du Conseil des Laïcs. La seconde n’est pas moins importante: elle concerne l’articulation de l’apostolat des laïcs avec celui de la Hiérarchie, deux forces que la constitution même de 1’Eglise ne permet pas d’imaginer divergentes. Là encore votre propre témoignage doit être exemplaire.

IL MONDO HA BISOGNO DELLA BUONA NOVELLA

Aux écoutes des voix du monde, vous pouvez vous considérer comme les interprètes qualifiés des innombrables fils que le Père commun voudrait pouvoir entendre mais, comme Nous vous le demandions déjà l’an passé, Nous comptons sur vous aussi pour être auprès d’eux les fidèles porte-parole de Nos préoccupations pastorales à leur endroit. De plus, la place que le Conseil des laïcs est appelé à occuper désormais dans les organes centraux de l’Eglise l’autorise à rechercher les meilleurs moyens de conjuguer, d’harmoniser son rôle avec celui des divers dicastères, secrétariats ou commissions de la Curie romaine, dans le respect des compétences de chacun. Acquérant ainsi le sens de l’ensemble, vous y découvrirez à la fois votre fonction avec ses limites et aussi votre responsabilité dans toute son étendue et sa spécificité. De cette manière également se développera en vous de plus en plus le sens de l’Eglise hiérarchique où tout doit se traiter en termes de confiance, de service et de communion.

Pour la tâche que Nous venons de dessiner à grands traits, Nous savons que Nous pouvons compter sur votre fidélité au Siège de Pierre comme sur la maturité de votre réflexion. L’une et l’autre s’imposent plus que jamais en cette période tourmentée pour l’Eglise et pour le monde.
Si divers soient vos provenances, vos formations, vos engagements, unique doit être votre souci: prêcher Jésus-Christ, annoncer dans la joie la bonne nouvelle du salut. Le monde a besoin de cette bonne nouvelle, comme il a besoin de nourriture: un de vos interprètes nous l’a fort bien dit tout à l’heure. On peut même dire que rarement dans l’histoire est apparue aussi clairement qu’aujourd’hui l’urgente nécessité de christianiser le monde, ce monde agrandi et inquiet, devenu capable d’explorer le cosmos, et aussi de se détruire lui-même. Plus que jamais c’est l’heure de l’Evangile, l’heure de la pénétration du levain chrétien dans toute la société. Soyez, à la place spécifique et importante qui est la vôtre, celle du Conseil des Laïcs, le bons artisans de cette oeuvre immense, chers Fils, et que Notre bénédiction vous y encourage et vous y accompagne.

We wish to repeat in English how happy we are to receive the members of the Council of the Laity. To you in your service and encouragement of the lay apostolate, we impart with deep affection Our Apostolic Blessing.

                            

top