The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AUX ÉVÊQUES DE LA RÉGION DE MONTRÉAL
EN VISITE «AD LIMINA APOSTOLORUM»

Samedi 14 décembre 1974

 

Frères très chers,

Vous avez manifesté le désir d’être reçus ensemble, car vous travaillez déjà étroitement unis au niveau de la région de Montréal, comme le font du reste vos confrères dans les autres régions apostoliques du Québec, et de tout le Canada. Vous voulez adopter une pastorale concertée, et vous cherchez à mettre en œuvre les structures adéquates.

Cet entretien ne peut être prolongé autant que nous l’aurions voulu. Mais nous vous félicitons de cette préoccupation qui est vôtre de nous informer amplement et loyalement de la vie de vos diocèses, dans un dialogue confiant; ainsi pourrons-nous porter plus facilement le souci de vos communautés, et l’intégrer dans celui de 1’Eglise universelle, au service de laquelle d’ailleurs vous êtes solidaires avec nous. Les rapports précis que vous laissez ici nous serviront et serviront à nos collaborateurs des divers Dicastères pour mieux vous accompagner dans vos efforts pastoraux.

Votre pays subit, semble-t-il, une évolution très profonde, au plan culturel, social, économique, et cela affecte au premier chef la situation religieuse. Courageusement avec lucidité, vous regardez cette situation en face, cherchant la pastorale de la pensée, la pastorale sacramentelle, la pastorale d’action capables d’y répondre aujourd’hui et de préparer pour demain les nouvelles générations chrétiennes. Comment vivront-elles leur foi et leur attachement à l’Eglise? Comment prieront-elles?

Comment témoigneront-elles des béatitudes dans une société marquée par la consommation matérielle? Comment garderont-elles le souci de ceux qui sont moins favorisés, dans leur pays ou à l’étranger? C’est tout l’enjeu de la formation doctrinale et spirituelle qui vous incombe.

Nous supposons que le problème délicat, pour vous Pasteurs, est de maintenir la cohésion respectueuse entre toutes les forces vives chrétiennes, entre ceux qui sont tentés de s’engager sur des chemins aventureux, à la recherche d’un «aggiornamento» pas suffisamment mûri, et ceux qui sont déroutés, à juste titre souvent, par des changements qui leur semblent un affadissement. Il ne faut léser ni la Vérité, ni la charité. C’est là que l’on comprend la nécessité d’une conversion sincère à la volonté de Dieu et d’une réconciliation plénière entre disciples du Christ. Nous espérons que l’Année Sainte a contribué et contribuera à favoriser ces démarches capitales, pour que l’Eglise connaisse une nouvelle vigueur, au Canada et partout.

Nos vœux chaleureux et notre prière vous accompagnent dans votre lourd ministère. Que l’Esprit Saint vous guide de sa lumière et de sa force. Que l’espérance de l’Avent habite vos cœurs. Et nous, Frères très chers, nous vous bénissons, avec tout le peuple chrétien dont vous êtes les Pasteurs.

                      

top