The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AU NOUVEL AMBASSADEUR
DE LA RÉPUBLIQUE ARABE D’EGYPTE
PRÈS LE SAINT-SIÈGE*

Jeudi 13 février 1975

 

Monsieur l’Ambassadeur,

Nous remercions Votre Excellence des paroles confiantes qu’Elie vient de Nous exprimer, en Nous remettant ses Lettres de créance. Nous ne doutons pas en effet que votre mission d’Ambassadeur ne contribue activement à resserrer les liens entre le Saint-Siège et votre pays, et Nous vous souhaitons de tout cœur la bienvenue. Notre pensée se tourne vers le Président Mohamed Anwar El Sadat, auquel vous voudrez bien exprimer nos vœux déférents.

En vous accueillant ici, Monsieur l’Ambassadeur, c’est aussi tout le peuple de la République Arabe d’Egypte que Nous regardons avec sympathie et dont Nous écoutons les aspirations à une paix juste set durable. Nous avons souffert, Nous souffrons des difficultés qui se sont accumulées dans le Moyen-Orient depuis tant d’années, avec leur cortège de peines et de violences. Peut-être la voie est-elle ouverte aujourd’hui à un dépassement raisonnable des conflits? Avec vous, Nous guettons sans cesse l’aurore de la paix, qui apporterait à ces régions le bonheur et la prospérité.

Nous souhaitons aussi au peuple égyptien d’épanouir les valeurs culturelles et spirituelles qui font la gloire de sa très longue histoire. Votre Excellence sait à quel point nos Fils catholiques sont prêts à poursuivre leur collaboration en ce domaine, avec les moyens dont ils disposent, heureux d’apporter leur contribution spécifique au bien de tout le pays.

Et de même que le Saint-Siège souhaite que l’Egypte puisse résoudre heureusement ses problèmes, de même il demeure soucieux de voir s’instaurer entre toutes les nations un climat de détente, de dialogue et, disons-le, de coopération, dans la recherche du vrai progrès de l’humanité, qui a tant de questions capitales à régler pour son développement. Tant que la paix demeurera précaire dans ce bassin méditerranéen qui a été depuis si longtemps un creuset de civilisation et de vitalité religieuse, elle demeurera précaire pour le monde entier. Mais si elle parvient à s’établir, ce sera une change pour tous. Qui ne le désirerait? Pour notre part, Nous ne négligerons aucun effort pour y contribuer.

Nous prions le Dieu Tout-Puissant d’exaucer notre prière et nos vœux, et de répandre sur votre pays et ses dirigeants ses fécondes bénédictions.     


*AAS 67 (1975), p.194.

Insegnamenti di Paolo VI, vol. XIII, p.161-162.

L’Attività della Santa Sede 1975, p.62-63.

L'Osservatore Romano, 14.2.1975, p.1.

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française, n. 8 p.3.

La Documentation catholique n.1673 p.308.

 

top