The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AU PREMIER MINISTRE LIBYEN,
LE MAJOR ABDUSSALAM AHMED JALLOUD*

30 avril 1975

 

Monsieur le Premier Ministre,

C’est avec joie que nous accueillons la visite de Votre Excellence qui nous permet, après un peu plus d’un an, d’échanger de nouveau nos idées et nos points de vue dans le même climat de franche cordialité qui a marqué Votre visite en février, l’an dernier.

À cette occasion nous avons exprimé notre appréciation pour la haute considération dont Votre Excellence faisait preuve a l’égard des valeurs spirituelles et religieuses et confirmé mutuellement notre sincère désir d’un dialogue confiant et loyal. Nous pouvons aujourd’hui noter avec satisfaction que ces sentiments ont commencé à produire des résultats positifs : nos relations de compréhension réciproque sont devenus plus concrètes et l’Église Catholique, en envoyant du personnel religieux pour l’assistance dans les hôpitaux, a été à même d’élargir toujours plus amplement sa collaboration au progrès, au développement et au bien-être de la nation libyenne. Et ainsi, les religieuses qui accomplissent généreusement leur mission d’assistance à ceux qui souffrent, ont donné en même temps d’éloquents témoignages de l’esprit fraternel qui anime les chrétiens à l’égard des musulmans et de tous les hommes.

Les questions relatives à la situation au Moyen-Orient nous sont vivement présentes, comme vous avez pu vous en rendre compte. Au moment où notre rencontre prend fin nous désirons, parfaitement conscient des difficultés qui encombrent actuellement la voie de la paix, confirmer notre désir de voir toutes les parties concernées faire tous les efforts possibles pour élaborer – au moyen de loyales négociations – de justes et stables solutions qui tiennent compte également des aspects religieux et spirituels du problème.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française, n.19 p.1.

 

top