The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AU NOUVEL AMBASSADEUR DE LA RÉPUBLIQUE LIBANAISE
PRÈS LE SAINT-SIÈGE*

Jeudi 2 octobre 1975

 

Monsieur l’Ambassadeur,

Nous remercions votre excellence pour les paroles pleines de noblesse qu’Elle vient de nous adresser, et nous sommes heureux de lui souhaiter la bienvenue en ce jour où Elle présente les Lettres qui l’accréditent comme Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République Libanaise près le Saint-Siège.

Nous agréons avec satisfaction les sentiments dont Son Excellence le Président de la République vous a chargé d’être l’interprète auprès de nous, et nous vous remettons en retour le soin de lui faire connaître les vœux chaleureux que nous formons pour sa personne ainsi que pour l’heureux accomplissement de ses hautes fonctions au service de votre cher pays.

Vous avez rappelé, Monsieur l’ambassadeur, les liens séculaires qui unissent le Liban et l’Eglise, à travers une histoire qui remonte jusqu’à l’apôtre saint Paul, dont vous avez évoqué le souvenir avec émotion. Votre sol tient à honneur de conserver fidèlement les vestiges d’un passé si riche de souvenirs communs. Ne justifierait-il pas, à lui seul, l’intérêt particulier que nous éprouvons pour le Liban?

Vous savez cependant que notre affectueuse sollicitude a d’abord pour objet les personnes qui demeurent sur cette terre, et qui s’efforcent d’être dignes de leur glorieux héritage culturel et spirituel. Elles sont en train de vivre, hélas, des événements très graves.

Nous suivons ceux-ci avec anxiété, souffrant avec les malheureuses victimes, priant pour que soit trouvée rapidement une solution juste et agréée par chacune des parties concernées. Il faut que la paix revienne et qu’elle soit en même temps fondée sur des bases très solides. Le Saint-Siège ne ménage jamais ses efforts lorsqu’existe une situation de conflit. N’est-ce pas la mission de l’Eglise de contribuer à la paix? N’est-ce pas notre rôle de Pasteur de rappeler sans cesse les biens fondamentaux pour l’homme, et de collaborer à l’instauration, dans le monde, d’un climat qui permette de les atteindre et d’en jouir? Mais n’est-ce pas également le rôle de tous ceux qui exercent une responsabilité à l’égard de la communauté humaine, d’être des artisans de réconciliation?

Sachant que vous apportez dans votre nouvelle charge la riche expérience déjà acquise dans vos diverses fonctions passées, nous sommes certain que votre action sera fructueuse et bienfaisante, et nous nous en réjouissons. C’est donc dans cet esprit que nous désirons vous exprimer les vœux cordiaux et fervents que nous formons pour Votre Personne, Monsieur l’Ambassadeur, pour ceux qui vous sont chers, et pour toutes les populations libanaises, car elles nous sont particulièrement proches en ces jours.


*AAS 67 (1975), p.578-579.

Insegnamenti di Paolo VI, vol. XIII, p.1079-1080.

L’Attività della Santa Sede 1975, p.320.

L'Osservatore Romano, 3.10.1975, p.1.

L'Osservatore Romano, n.41 p.8.

La Documentation catholique n.1684 p.858.      

                                  

top