The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AUX PARTICIPANTS À LA RENCONTRE
SUR L’APOSTOLAT DES LAÏCS

Samedi 11 octobre 1975

 

Nous tenons à adresser un Salut particulier aux laïcs réunis à Rome pour la consultation mondiale organisée par le Conseil des Laïcs. Chers Fils et chères Filles, en vous recevant, nous pensons à ces millions de baptisés et de confirmés, à ces multiples associations catholiques que vous représentez et dont l’apostolat assure une présence, un témoignage qualifié et efficace de l’Eglise au sein du monde contemporain.

Votre rôle dans l’Eglise et dans la société a été heureusement mis davantage en lumière ces dernières années. Vous devez toujours relire et méditer le décret conciliaire Apostolicam Actuositatem, promulgué voilà tout juste dix ans. Dans le prolongement de la constitution Lumen Gentium, il trace clairement les principes et le sens théologique de votre action. Nous avons nous-même repris ces thèmes dans notre allocution au troisième Congrès mondial de l’apostolat des laïcs, le 15 octobre 1967. Le champ est immense: c’est tout l’ordre temporel qu’il faut contribuer à renouveler dans le sens voulu par le Créateur et le Sauveur; la constitution Gaudium et Spes en développe quelques applications, Les attentes du monde sont multiples: vous essayez de les inventorier ces jours-ci. Nous serons heureux de connaître les résultats de cette vaste consultation, avec vos réflexions sur tous ces besoins humains et spirituels d’aujourd’hui, les difficultés et les espoirs que vous constatez. Oui, chaque laïc chrétien a un rôle difficile, mais magnifique à accomplir; et il importe grandement que cet apostolat soit aussi celui de groupes et de mouvements organisés.

«L’homme contemporain écoute plus volontiers les témoins que les maîtres, ou s’il écoute les maîtres, c’est parce qu’ils sont des témoins». Vous vous êtes plus à relever dans votre Congrès cette phrase de notre allocution du 2 octobre 1974. Oui, c’est votre honneur d’être les témoins du Christ, au cœur des activités séculières.

Mais dans un monde souvent éloigné de la foi, ce témoignage de toute la vie est exigeant. Il suppose que vous alimentiez sans cesse votre conviction et votre zèle, non pas à des doctrines ou à des méthodes étrangères, mais aux sources vives de la foi et de la grâce: à l’écoute de la Parole de Dieu, dans la prière et avec les sacrements, dans une constante révision de vie. De votre fidélité entière dépend la qualité du levain que vous êtes appelés à insérer dans la pâte du monde.

Enfin, votre témoignage prend place dans la communion de l’Eglise. Vous vous rappelez comment nous avons insisté sur le dialogue, dès le début de notre pontificat, et, le 8 décembre dernier, sur la réconciliation à l’intérieur de l’Eglise. Dialogue franc, adhésion confiante, collaboration vraie avec vos évêques et vos prêtres.

Il y a diversité de ministères, mais unité de mission autour des Pasteurs que l’Esprit Saint a donnés à l’Eglise. Dialogue avec les religieux et religieuses, dont le témoignage spécifique complète le vôtre, en faisant directement appel aux béatitudes évangéliques. Dialogue avec les autres laïcs, car il y a diversité de dons et de besoins, diversité de méthodes et de secteurs à évangéliser. Mais c’est le même Esprit qui agit en tous, pour la gloire de Dieu et la sanctification des hommes. Coopérez généreusement avec Lui, avec notre Bénédiction Apostolique.

                                                 

top