The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AUX PARTICIPANTS AU CONGRÈS INTERNATIONAL
DE MISSIOLOGIE

Samedi 11 octobre 1975

 

Chers frères et chers fils qui participez au Congrès international de missiologie, soyez les bienvenus! Votre rassemblement prend un relief tout particulier: à Rome même, au cœur de l’Année Sainte qui permet à des fidèles de tous les peuples de se réunir et de prier ensemble, dans la même foi et chacun dans sa langue, dix ans après le décret Ad Gentes. Ce décret soulignait la nécessité d’une «nouvelle réflexion théologique», pour que la vie chrétienne soit «ajustée au génie et au caractère de chaque culture» (Ad Gentes, 22). N'est-ce pas ce que vous essayez de faire cette semaine, dans les nombreuses sessions minutieusement préparées, avec des maîtres renommés en matière de théologie, d’histoire et de pastorale, que Nous sommes heureux de saluer ici?

Votre programme «évangélisation et culture» veut embrasser les problèmes fondamentaux que pose aujourd’hui l’œuvre missionnaire de l’Eglise. Puissent cette réflexion et ces confrontations apporter aux missionnaires une aide précieuse pour le discernement pastoral et un stimulant pour une évangélisation mieux adaptée! Nous ne pouvons reprendre ce matin tous les thèmes étudiés, mais Nous voulons avant tout vous manifester notre satisfaction, notre encouragement, notre confiance. Et notre message vous invite à un surcroît de foi, de réalisme, d’espérance, d’audace apostolique.

Oui, il importe d’abord de tenir ferme aux principes de la foi qui régissent la mission de l’Eglise. Autrement nous risquerions de perdre notre identité de chrétiens dans le dédale des cultures en cherchant à y adapter le message évangélique. Pour ne citer que les axes fondamentaux, il faut sans cesse avoir devant les yeux le dessein de Dieu, c’est-à-dire l’alliance des fils en Jésus-Christ, par l’Esprit Saint; considérer le Christ, source de salut pour tous; l’Eglise, sacrement universel de salut; la charité, signe par excellence des disciples du Christ. Cette révélation, qui est avant tout celle de l’amour de Dieu pour tous les hommes, s’est faite à travers l’histoire et la culture du peuple juif, et a trouvé son achèvement par le Verbe qui s’est incarné au sein de ce peuple: ce donné primitif, consigné dans les Ecritures, demeure intangible, comme la voie voulue par la Providence, Et de même les dogmes que l’Eglise a exprimés à partir de cette Révélation. Ce noyau de la foi transcende toutes les cultures.

Et cependant la réponse de la foi à l’offre de Dieu est toujours celle d’un sujet particulier, inséré dans une culture donnée; elle s’exprime dans une humanité concrète. Voilà pourquoi il nous faut regarder et accueillir avec réalisme toutes les situations humaines, tous les contextes culturels, qui constituent le terrain providentiel de l’évangélisation. Il s’agit d’abord de transmettre le message de la foi dans un langage adapté à chaque culture; certes, ce message dépasse toujours ce qui est monté au cœur de l’homme (Cfr. 1 Cor. 2, 9); il peut même y rencontrer des pierres d’achoppement et demande toujours une conversion; mais il ne s’enracine et ne produit des fruits qu’en prenant appui sur les pierres d’attente des civilisations; toutes ces valeurs auxquelles le Christ est venu donner un sens. Le décret Ad Gentes le proclamait en des termes que Nous aimons reprendre, et que vous n’avez pas manqué d’approfondir: les jeunes Eglises «empruntent aux coutumes et aux traditions de leurs peuples, à leur sagesse, à leur science, à leurs arts, à leurs disciplines tout ce qui peut contribuer à confesser la gloire du Créateur, mettre en lumière la grâce du Sauveur et ordonner comme il faut la vie chrétienne» (Ad Gentes, 22).

Dès lors, notre troisième mot-clef est la confiance: confiance que, parmi les hommes de tout milieu culturel, l’Esprit Saint est déjà à l’œuvre, de façon mystérieuse, et que l’Eglise peut y naître et s’y épanouir, grâce au témoignage des chrétiens, afin que de nouveaux groupes sociaux enrichissent de leur vitalité propre le corps mystique du Christ. C’est selon le même réalisme et la même espérance qu’il nous faut aussi chercher la volonté de Dieu et les chances de salut face aux immenses groupes humains des religions non chrétiennes, et même face aux masses sécularisées qui nous apparaissent plus près de l’athéisme que de la foi.

C’est vous dire enfin l’audace évangélique qui doit tous nous animer, évêques, prêtres, religieux, catéchistes, laïcs, tous appelés à la mission. Certes, plus on est aux avant-postes de l’Eglise, plus il faut être soucieux de l’identité de la foi, de la communion dans l’Eglise, de la fidélité aux grands axes de la Tradition. Et notre mission à Nous, successeur de Pierre, Nous fait un devoir d’y veiller particulièrement. Mais Nous souhaitons que, forts de cette fidélité et de cette unité, tous nos Frères et Fils aillent de l’avant pour promouvoir une sage acculturation de la foi, de la liturgie, de l’organisation ecclésiale, de l’action catholique, sous la responsabilité des Pasteurs des Eglises locales, en liaison avec le Saint-Siège. En un mot, il nous faut unir la rigueur dans la foi et l’audace apostolique de saint Paul. L’apôtre des Gentils n’hésitait pas à dire «Malheur à moi si je ne prêchais pas l’Evangile» (1 Cor. 9, 16), et «Si quelqu’un vous annonce un Evangile différent de celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème» (Gal. 1, 9); mais il avouait aussi «je me suis fait juif avec les juifs . . . sans-loi avec les sans-loi . . . je me suis fait tout à tous»! (1 Cor. 9. 20-22)

Oui, l’Evangile est capable de produire des fruits nouveaux, dans toutes les cultures, et ici, spécialement en cette Année Sainte, nous avons de nombreuses occasions de le constater avec admiration, et de rendre grâce à Dieu.

Que l’Esprit Saint vous éclaire et vous fortifie, qu’il permette à vos travaux de contribuer à un nouvel élan missionnaire. L’Eglise a besoin d’une prospective sage et hardie en ce domaine, et l’humanité attend, sans le savoir ou sans le reconnaître, que le levain du Christ fasse lever sa propre pâte. Notre Bénédiction Apostolique vous accompagne.

                                                         

top