The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AUX PARTICIPANTS AU COLLOQUE INTERNATIONAL
DE LA BIBLIOTHÈQUE VATICANE

Jeudi 23 octobre 1975

 

Monsieur le Cardinal,
Révérends Confrères,
Mesdames, Messieurs,

Nous accueillons aujourd’hui et Nous Saluons avec joie votre assemblée d’érudits et de spécialistes, venus participer au Colloque organisé par la Bibliothèque Vaticane à l’occasion du cinquième centenaire de sa fondation.

Votre présence constitue un hommage rendu à notre Bibliothèque, et il est significatif que vos réunions se tiennent là où notre prédécesseur Sixte IV avait fait aménager son premier siège. Ce cadre sévère et solennel de la première Renaissance permet de mieux comprendre à quelle inspiration obéissaient les Papes humanistes Nicolas V et Sixte IV dans cette fondation. En recueillant avec amour les livres anciens et en les faisant rechercher jusque dans des pays lointains, en assurant leur conservation, en leur permettant d’être accessibles à tous les érudits et en assurant leur diffusion grâce aux scriptores de la Bibliothèque et aux traductions du grec au latin, ils n’avaient pas d’autre but que de sauvegarder et de transmettre aux générations futures les œuvres qui représentent les témoignages les plus élevés de la pensée et de la civilisation.

Cette préoccupation première a donc un rapport profond avec celles de votre Colloque. N’a-t-il pas pour but de préciser les moyens les plus appropriés que la technique moderne peut offrir pour assurer la conservation et la diffusion des livres anciens? D’une part, il vous faut en effet conserver le dépôt fragile et précieux confié à vos soins; de l’autre, vous cherchez aussi à lui assurer la plus grande diffusion possible pour le mettre au service de tous. Soyez assurés de notre estime et de nos encouragements, dans la certitude que votre œuvre austère est indispensable encore de nos jours pour permettre l’accès aux sources de la tradition chrétienne et de l’humanisme.

Ce qui Nous semble surtout caractériser l’idéal de la première Renaissance inspirait en effet les Papes humanistes: idéal d’harmonie entre culture sacrée et culture profane, entre théologie et philosophie, entre tradition classique et tradition chrétienne, patristique et médiévale. La décoration donnée au premier siège de la Bibliothèque en témoigne: les portraits des philosophes, Pères et théologiens qui ornent les parois de la Bibliothèque de Sixte IV symbolisent cette heureuse harmonie des différentes formes et différents degrés du savoir. Exemple toujours valable, nécessaire pour notre temps, et qu’il nous appartient de suivre et de continuer.

Puisse-t-il vous guider et vous stimuler dans vos travaux, afin que les Bibliothèques, miroirs d’une culture et d’un temps, continuent d’être avec bonheur le point de rencontre du passé et du présent!

                                            

top