The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
À L’AMBASSADEUR DE LA RÉPUBLIQUE DU NIGER
PRÈS LE SAINT- SIÈGE*

Jeudi 11 décembre 1975

 

Monsieur l’Ambassadeur,

Nos premiers mots seront pour vous remercier des aimables paroles que vous venez de prononcer, et pour vous dire combien Nous sommes heureux de recevoir aujourd’hui le nouveau Représentant de la République du Niger. Une noble mission vous attend. Nous la souhaitons féconde, sûr que les liens d’amitié existant déjà entre le Saint-Siège et votre pays peuvent se resserrer encore pendant la durée de votre charge. Et Nous vous demandons de bien vouloir transmettre notre salut le plus déférent à Son Excellence le Lieutenant-colonel Seyni Kountché, Chef de l’Etat, avec nos vœux pour ses lourdes responsabilités et nos encouragements pour le Peuple nigérien.

Nous vivons dans une ère difficile. Il n’est guère besoin, malheureusement, d’énumérer les situations de conflit qui n’épargnent aucun continent, non plus que les problèmes économiques ou sociaux, si graves parfois, auxquels sont affrontées tant de nations. Il n’est pas aisé, par surcroît, d’assurer progrès et développement lorsque certaines conditions naturelles sont peu favorables, ou lorsque vient s’abattre sur toute une région un fléau comme celui que vous avez connu il y a peu. Les efforts de dépassement n’en sont que plus méritoires. Mais il faudrait que les citoyens du monde se sentent encore plus solidaires, et qu’ils apprennent le sens du partage. Les hommes ne sont-ils pas tous frères, parce qu’ils ont un même Dieu? Musulmans, chrétiens ou autres croyants, tous ensemble peuvent concourir à la construction du bien commun, donner ainsi le vivant témoignage de ce que doit être la fraternité humaine, et édifier une société tournée vers l’Absolu.

C’est, Nous en sommes persuadé, l’image que donne au Niger la petite communauté catholique. Respectueux des convictions de leur prochain, ses membres s’attachent à coopérer en toute loyauté à l’essor national, en apportant leur contribution spécifique, les ressources de leur foi, les raisons de leur espérance et leur idéal de charité. Voilà assurément un motif de confiance pour l’avenir. Que les années futures voient se renforcer le dialogue et l’estime mutuelle! Tel est le souhait que Nous présentons maintenant au Tout-Puissant, en invoquant ses bienfaits sur votre pays, ses dirigeants et la personne de Votre Excellence.   


*AAS 68 (1975), p.118-119.

Insegnamenti di Paolo VI, vol. XIII, p.511-1512.

L’Attività della Santa Sede 1975, p.412-413.

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française 12.12.1975, p.1.

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.51 p.10.

                                                                                                       

top