The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU PAPE PAUL VI
À L’OCCASION DE LA XXI OLYMPIADE DE MONTRÉAL

Vendredi 16 juillet 1976

De Rome où la Providence Nous a placé pour servir l’Eglise et l’humanité, Nous sommes très heureux d’adresser un message d’amitié à la foule internationale des athlètes rassemblés au Village Olympique de Montréal. Et il va de soi que notre salut et nos paroles s’étendent au cher Peuple canadien si hospitalier, et particulièrement à ses Responsables civils et religieux que Nous félicitons chaleureusement d’avoir préparé, à leur niveau respectif, le festival de la vingt-et-unième Olympiade.

Nous voulons avant tout jeter avec vous un regard positif sur cette manifestation sportive internationale, car, sans ignorer certains risques, Nous demeurons persuadé qu’elle peut épanouir des valeurs humaines très appréciables pour tous les hommes et particulièrement chères aux chrétiens, tout en favorisant des relations d’estime et de paix entre les peuples, sur un terrain où toutes les oppositions doivent céder le pas à une émulation pacifique. Tel est l’espoir qui anime nos vœux cordiaux.

Oui, un tel progrès est possible, car les sportifs sont encore très nombreux à défendre et à promouvoir l’idéal contenu dans l’adage si populaire: mens sana in corpore sano. Nous pensons avec vous à la maîtrise du corps. Quelle exigence de persévérance et de ténacité! La force d’âme n’a-t-elle pas une place importante parmi les quatre vertus cardinales? L’ascèse des sportifs, que saint Paul prend en exemple, dans sa première Lettre aux Corinthiens, ne rappelle-t-elle pas la vertu de tempérance? La rigoureuse obligation de bien se préparer et de bien s’équiper pour les épreuves ne rejoint-elle pas la vertu de prudence? L’égalité de chance entre les joueurs, l’arbitrage impartial des compétiteurs, le fair-play des vaincus, le triomphe contenu des vainqueurs ne sont-ils pas des appels à pratiquer la vertu de justice? Et si ces vertus morales contribuent à la réussite de la personne humaine, comment seraient-elles sans répercussion sur la société tout entière? Dans une civilisation qui connaît le risque d’être minée, à la fois par le plaisir et la violence, les activités sportives doivent retrouver sans cesse leur idéal de véritable promotion de l’homme et de fraternité entre tous les peuples sans exception. Voilà pourquoi l’Eglise, dont la mission est spirituelle et transcendante, se trouve à l’aise pour dialoguer cordialement avec le monde des sports et s’intéresse vivement à ses efforts.

Encore une fois, Nous vous félicitons et Nous vous encourageons! Et souhaitant l’heureuse continuation de vos compétitions Nous invoquons de tout cœur sur vos personnes, vos familles et les peuples que vous représentez les Bénédictions du Seigneur!

                    

top