The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AUX MEMBRES DE LA CONFÉDÉRATION INTERNATIONALE
DU CRÉDIT POPULAIRE

Samedi 16 octobre 1976

 

Chers Messieurs,

Nous accueillons avec joie les représentants des Banques populaires italiennes et les délégations de dix Pays membres de la Confédération internationale du Crédit populaire.

Hier, au Capitole, vous avez fêté le centenaire de l’Association nationale des Banques populaires d’Italie, fondées par le grand économiste Luigi Luzzatti.

Aujourd’hui, avant de vous séparer, vous avez tenu à venir nous rendre hommage. Ce geste suffit à lui seul pour montrer combien vous êtes sensibles aux valeurs morales et spirituelles dont l’Eglise est la gardienne. Nous en sommes profondément touché.

Dès le début de notre pontificat, en 1964, recevant des représentants des Banques populaires d’Italie - peut-être certains d’entre vous étaient-ils déjà présents - nous vous disions notre approbation pour le principe de base qui inspire vos activités, à savoir que la vie économique est subordonnée au service de l’homme, et non l’inverse.

Cette affirmation nous parait plus opportune que jamais aujourd’hui, où tant de forces sont liguées pour réduire l’homme au rôle d’un élément mécanique dans le jeu de l’économie, élément apprécié uniquement en fonction de ses capacités de rendement.

Vous vous efforcez, au contraire, de penser les problèmes économiques en fonction de l’homme, en vue d’aider notamment les petites et moyennes entreprises et ce qu’on est convenu d’appeler les «classes moyennes». Vous rendez ainsi un service éminent à la société et nous sommes heureux d’avoir tette occasion de vous en féliciter.

Avec nos encouragements et nos vœux les meilleurs, nous vous accordons bien volontiers la Bénédiction que vous êtes venus nous demander, et qui veut attirer sur vous et sur vos familles les meilleures bénédictions du Ciel.

                                

top