The Holy See Search
back
riga

 BUREAU DES CÉLÉBRATIONS LITURGIQUES 
DU SOUVERAIN PONTIFE

VOYAGE APOSTOLIQUE DE SA SAINTETÉ
JEAN-PAUL II AU CANADA

PRÉSENTATION

 

I. Le sens du voyage apostolique

La Journée mondiale de la Jeunesse dans le temps

La 17ème Journée mondiale de la Jeunesse constitue le premier rassemblement de jeunes catholiques du monde entier au XXIème siècle. Au début d'un nouveau millénaire, au début d'un nouveau siècle, nous sommes invités par le Pape Jean-Paul II à avancer au large, pour nous «souvenir du passé avec gratitude, vivre le présent avec enthousiasme et envisager l'avenir avec confiance» (Novo millennio ineunte, n. 1). Dans la situation actuelle du monde dans lequel nous vivons, pour faire face aux dangers des idoles, du manque de solidarité et de fraternité, pour faire face aux difficultés qu'éprouvent beaucoup de nos contemporains à reconnaître le sens de leur existence et à consentir à l'espérance, nous sommes invités à ce rassemblement universel de jeunes catholiques afin de professer notre foi en Jésus Christ, la lumière qui brille dans les ténèbres, l'espoir qui l'emporte sur le pessimisme, l'amour plus fort que la haine, la vie plus forte que la mort.

La Journée mondiale de la Jeunesse dans l'espace

La 17ème Journée mondiale de la Jeunesse se déroule dans un pays jeune qui se prépare à célébrer le 400ème anniversaire du premier établissement français permanent en Amérique du Nord. Le Canada est un pays entouré de trois océans: l'Atlantique à l'Est, le Pacifique à l'Ouest et l'Arctique au Nord. Au cours de son histoire, il a vu débarquer sur ses côtes des peuples de diverses cultures, ce qui fit que son territoire devint peu à peu une mosaïque culturelle. Selon sa tradition d'hospitalité, le Canada accueille à l'occasion de la 17ème Journée mondiale de la Jeunesse des milliers de jeunes sur les rives du lac Ontario à Toronto. 

La ville de Toronto constitue à elle seule un microcosme du multiculturalisme canadien et, pour cela, elle est souvent désignée comme la ville la plus multiculturelle du monde. Au sein même de la communauté catholique de l'archidiocèse de Toronto, la messe est célébrée chaque dimanche en 36 langues différentes, manifestant de manière éloquente ce qu'est l'Église depuis la Pentecôte où chacun pouvait entendre l'Apôtre Pierre parler dans sa propre langue. Dans une réalité aussi complexe, il est donc évident que se fait largement sentir, pour les chrétiens, le besoin d'être «sel de la terre» et «lumière du monde», avec la nécessité de rendre clairement témoignage au Christ auprès des personnes de différentes cultures qui se côtoient quotidiennement. Comme le disait le Saint-Père, c'est «au cœur d'une ville multiculturelle et pluriconfessionnelle» (Message à l'occasion de la 17ème JMJ) que les participants à la Journée mondiale de la Jeunesse pourront percevoir et comprendre l'universalité de l'Église qui transcende les races et les cultures, et en faire l'expérience de manière tangible.

Le thème de la Journée mondiale de la Jeunesse

Le programme pastoral de la 17ème Journée mondiale de la Jeunesse s'articule autour du thème annoncé le dimanche des Rameaux 2001: «Vous êtes le sel de la terre. Vous êtes la lumière du monde» (Mt 5, 13-14). Ces paroles de Jésus dans le sermon sur la montagne sont une invitation au témoignage à travers notre vie quotidienne et nos diverses activités, dans la ligne des Béatitudes proclamées au début du chapitre 5 de l'Évangile de Matthieu, qui constituent le fondement de la vie chrétienne. En même temps, l'invitation de Jésus est un encouragement pour les chrétiens, car il fait confiance aux hommes, aux femmes, aux jeunes de chaque époque pour rendre éclatante la présence du Christ dans le monde. 

 

II. Le Missel du voyage apostolique

Les célébrations liturgiques constituent les moments les plus importants et comme le sommet de la 17ème Journée mondiale de la Jeunesse.

Comme il le fait habituellement pour les voyages du Saint-Père, l'Office des Célébrations liturgiques du Souverain Pontife a préparé pour ce voyage apostolique un «Missel» spécial, en collaboration avec les responsables locaux de la liturgie.

Le volume contient les textes et les rubriques des trois célébrations présidées par le Pape:

– la cérémonie d'accueil;
– la Célébration des Vêpres;
– la Célébration eucharistique.

La cérémonie d'accueil du Pape Jeudi 25 juillet 2002

Le thème choisi pour l'accueil festif du Pape Jean-Paul II à la Journée mondiale de la Jeunesse de Toronto est celui des Béatitudes (Mt 5, 1-12). Lorsque le Pape arrive au Parc des Expositions sur les rives du lac Ontario, les jeunes sont rassemblés pour accueillir le Successeur de saint Pierre, qui est l'inspirateur des Journées mondiales de la Jeunesse, voulues par lui pratiquement dès le début de son pontificat. Au cours de cette cérémonie, une insistance particulière est mise sur la béatitude «Heureux les artisans de paix, ils seront appelés fils de Dieu» (Mt 5, 9). Le message des béatitudes doit résonner haut et fort en ce temps où le monde est en proie à des conflits sanglants. Les jeunes trouveront dans les béatitudes une charte pour la vie chrétienne, personnelle et communautaire, ainsi qu'une espérance pour l'avenir. La mise en valeur des différentes nations participantes, représentées chacune par deux jeunes, est un signe que l'Évangile constitue un ferment de paix et d'unité entre les hommes, et que la Croix du Christ ouvre une ère nouvelle de fraternité. La cérémonie s'achève par la récitation du Notre Père, situant d'emblée la visite du Saint-Père dans la perspective de la rencontre spirituelle de la Journée mondiale de la Jeunesse, faisant de tous les hommes des frères et des sœurs de Jésus Christ et les enfants d'un même Père. 

La Célébration des Vêpres Samedi 27 juillet 2002

La grande veillée de prière du samedi soir 27 juillet, présidée par le Pape Jean-Paul II, s'inspire plus directement du thème de la Journée mondiale de la Jeunesse: «Vous êtes le sel de la terre. Vous êtes la lumière du monde» (Mt 5, 13-14).

En attendant l'arrivée du Saint-Père, l'assemblée se prépare en chantant des litanies en l'honneur de Saints et de Bienheureux, reconnaissant en quelque sorte que ceux qui nous ont précédés sont pour nous des frères aînés dans la foi et que nous sommes appelés à les imiter. Parmi eux, une importance particulière est donnée à neuf jeunes hommes et jeunes femmes désignés par le Saint-Père comme témoins et modèles pour les jeunes de notre temps: Ste Agnès de Rome, le Bx André de Phú Yên, le Bx Pedro Calungsod, Ste Joséphine Bakhita, Ste Thérèse de Lisieux, le Bx Pier Giorgio Frassati, le Bx Marcel Callo, le Bx Francisco Castelló Aleu, et la Bse Kateri Tekakwitha, la jeune Iroquoise appelée «le Lis des Mohawks».

La grande veillée de prière a comme canevas la Célébration des Vêpres; certains éléments spécifiques ont été insérés, avec en outre la participation et le témoignage de jeunes des différents continents. Alors que le jour baisse, nous avons besoin de la Lumière du Christ pour éclairer nos ténèbres. Le Saint-Père introduit le lucernaire. Le soir qui tombe est le moment propice pour ouvrir nos cœurs à la paix, alors que le crépuscule et les ténèbres nous invitent à faire mémoire du sacrifice du Christ qui s'est offert lui-même pour notre salut. 

Pendant que les bougies s'éclairent et que la lumière se propage parmi l'assemblée, celle-ci invoque le Christ et l'acclame en diverses langues: ukrainien, mohawk, coréen, russe, japonais, hongrois, flamand, slovène, roumain et croate.

Chaque psaume est introduit par une brève monition et se conclut par un moment de méditation sur le psaume lui-même qui comprend un témoignage de jeunes et une prière.

Le psaume 27 est une véritable confession de foi et une reconnaissance de la puissance de Dieu, notre lumière et notre salut. Au moyen du psaume 141, nous faisons monter notre prière vers le Seigneur comme un encens, manifestant notre confiance filiale en Dieu, notre force. L'hymne aux Philippiens (2, 5-11) exprime la foi et la prière de l'Église naissante, qui s'émerveille devant la grandeur du mystère de l'Incarnation et de la Rédemption. Le Christ est le Sauveur, vrai Dieu et vrai homme, né de la Vierge Marie.

La lecture biblique est tirée de la Première Lettre de saint Jean (1, 1-7); elle manifeste que Jésus est le Verbe de Dieu, qui nous ouvre à la vérité tout entière et qui éclaire totalement le mystère divin.

Le Magnificat est introduit par une monition qui invite les jeunes à voir en Marie le modèle du vrai disciple du Seigneur, dont le premier mouvement est de rendre grâce à Dieu pour ses merveilles et pour son alliance.

Les intercessions, qui se réfèrent aux besoins de l'Église et du monde, sont exprimées en allemand, en cantonais, en tchèque, en slovaque, en mandarin et en philippin.

Au terme des Vêpres solennelles, un groupe de 24 jeunes est invité à s'avancer auprès du Saint-Père. Douze d'entre eux portent des torches allumées. Douze reçoivent un morceau de sel, alors que le Saint-Père les exhorte par ces paroles: «Puisse ce sel vous rappeler que vous êtes appelés à être pour vos pays, vos cultures et vos communautés, le sel qui donne la saveur, la sagesse du Christ!». Les lumières des bougies de tous les jeunes pèlerins les invitent à être la lumière du monde et les sentinelles du matin, selon l'expression du Pape lors des Journées mondiales de la Jeunesse en l'an 2000.

La célébration de l'Eucharistie Dimanche 28 juillet 2002

Le matin du jour suivant, 28 juillet 2002, sur le terrain de Downsview, tous les jeunes sont appelés à se réunir sous la présidence du Successeur de Pierre pour célébrer le Sacrifice eucharistique. Avec les cardinaux, les évêques, les prêtres présents, le Pape raffermit la foi des jeunes et les encourage à être sel de la terre et lumière du monde, en particulier auprès de leurs jeunes compagnons, car ils seront demain les responsables de la société et de l'Église. Il prie avec eux pour que, par leurs gestes et leurs paroles, ils apportent au monde une saveur d'Évangile et qu'ils soient ainsi un reflet de Jésus, lumière du monde.

Au début de la célébration, après la salutation du Cardinal Ambrozic, Archevêque de Toronto, le Pape rappelle dans la monition initiale l'invitation de la Journée mondiale de la Jeunesse de Rome durant le grand Jubilé: «Vous, les jeunes, vous êtes la vitalité et la force de l'Église dans le monde entier».

Les rites d'introduction prévoient l'aspersion avec l'eau bénite en mémoire du Baptême, dans lequel tout chrétien est invité à être sel de la terre et lumière du monde. Le sel et la lumière sont deux rites complémentaires particulièrement parlant du sacrement de Baptême.

Les lectures bibliques (Is 58, 6-10; Ep 5, 8-14; Mt 5, 1-2. 13-16) présentent les grandes lignes de la vie évangélique et constituent une riche synthèse de l'enseignement de la 17ème Journée mondiale de la Jeunesse que les jeunes sont invités à garder.

Les intercessions de la prière des fidèles, qui insèrent les chrétiens dans la mission sacerdotale du Christ, sont proposées dans les langues suivantes: lituanien, inuktitut, arabe, portugais (brésilien), vietnamien et polonais.

La prière eucharistique utilisée est la première prévue pour les grands rassemblements.

À la fin de l'Eucharistie, lors de la prière de l'Angélus, des jeunes apportent près de l'autel une icône représentant la Vierge Marie avec l'Enfant Jésus et l'adoration des mages. L'icône, peinte par les Sœurs bénédictines du Mont des Oliviers, a été réalisée spécialement pour la Journée mondiale de la Jeunesse de Toronto. Cette image biblique des étrangers qui viennent adorer le Christ (Mt 2, 1-12) grâce à la lumière de l'étoile qui les a guidés est bien indiquée pour décrire le pèlerinage des jeunes chercheurs de Dieu, qui viennent du monde entier faire leur pèlerinage à Toronto avec le Successeur de Pierre, demandant à l'Église de les aider à aller à la rencontre du Seigneur, le Verbe de Vie, et de les accompagner dans leur maturation humaine et chrétienne, ainsi que dans le témoignage qu'ils sont appelés à donner chaque jour.

À la fin de la célébration, au moment de l'envoi, douze jeunes s'approchent du Pape, qui leur remet la croix en bois fournie dans les sacs de pèlerin en disant: «Chers jeunes, c'est maintenant le moment de nous dire au revoir: le moment où il vous faut reprendre vos routes habituelles et porter à vos familles, à vos amis, dans le monde du travail, dans vos études, dans vos lieux de loisir, la saveur de ces journées; c'est le moment où il faut en vivre le message dans votre vie de chaque jour. Que chacun prenne la croix qui se trouve dans son sac: regardez-la et vous serez la lumière du monde; apprenez d'elle l'essence de la vie chrétienne et vous serez le sel de la terre. Que sur les chemins de la vie, dans votre marche vers le Royaume, la Bénédiction apostolique vous accompagne!».

 

III. Les sentinelles du IIIème millénaire

Ce «Missel» préparé par l'Office des Célébrations liturgiques du Souverain Pontife veut accompagner le pèlerinage du Pape au Canada à l'occasion de la 17ème Journée mondiale de la Jeunesse; il est un guide pour suivre les différentes liturgies et pour aider à une compréhension plus profonde du message de ces journées. Que les jeunes du Canada et du monde entier s'approchent du Christ, Lui qui est la Lumière du monde, en acceptant la «tâche extraordinaire», la vocation et le défi de devenir «sentinelles du matin» (Is 21, 11-12) au cours du nouveau millénaire, et d'annoncer la venue du soleil, le Christ ressuscité!

Canada, 2002

+ Piero Marini
Evêque tit. de Martirano
Maître des Célébrations liturgiques pontificales

 

top