The Holy See Search
back
riga

 © PFARRKIRCHEN STIFTUNG ST. LAMBERT SEEON
Chemin de Croix, Felix Anton Scheffler - 1757
Eglise de  Saint Martin - Ischl, Seeon (diocèse de Munich) - Allemagne

 

TREIZIÈME STATION
Jésus est descendu de la Croix et confié à sa Mère

  

/V. Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi.
/R. Quia per sanctam crucem tuam redemisti mundum.

De l’Évangile selon saint Matthieu 27, 55. 57-58 ; 17, 22-23

C. Il y avait là plusieurs femmes qui regardaient à distance: elles avaient suivi Jésus depuis la Galilée pour le servir.

V. Le soir venu, arriva un homme riche, originaire d'Arimathie, qui s'appelait Joseph, et qui était devenu lui aussi disciple de Jésus. Il alla trouver Pilate pour demander le corps de Jésus. Alors Pilate ordonna de le lui remettre.

C. Comme Jésus et les disciples étaient réunis en Galilée, il leur dit:

V. Le Fils de l'homme va être livré aux mains des hommes; ils le tueront et, le troisième jour, il ressuscitera.

C. Et ils furent profondément attristés.

 

MÉDITATION

Le crime est accompli :
Nous avons tué Jésus![1]
Et les plaies du Christ brûlent
dans le cœur de Marie,
tandis qu'une unique souffrance
étreint la Mère et le Fils.
La Mère des Douleurs! Oui, la Mère des Douleurs
crie, suscite compassion et touche
aussi celui qui a l'habitude de blesser.
La Mère des Douleurs! Il semble
que nous ayons de la compassion pour Dieu,
et en réalité - une fois encore  -
c'est Dieu qui a de la compassion pour nous.

La Mère des Douleurs! La souffrance
n'est plus désespérance
et elle ne le sera jamais plus,
parce que Dieu est venu souffrir avec nous.
Et avec Dieu, peut-on désespérer?

 

PRIÈRE

Ô Marie,
en ton Fils, tu embrasses tout fils,
et tu ressens le déchirement de toutes les mères du monde.

Ô Marie,
tes larmes passent de siècle en siècle
et marquent les visages
et pleurent les pleurs de tous.

Ô Marie,
Tu connais la souffrance... pourtant tu crois!
Tu crois que les nuages n'obscurcissent pas le soleil,
tu crois que la nuit prépare l'aurore.

Ô Marie,
Toi qui as chanté le Magnificat,[2]
entonne pour nous le chant victorieux de la souffrance
comme un enfantement d'où naît la vie.

Ô Marie,
prie pour nous!
Prie pour que nous soyons,
nous aussi, envahis par la véritable espérance.


[1] Lc 1, 46-55.

[2] Cf. Za 12, 10.

 

Tous:

Pater noster, qui es in cælis:
sanctificetur nomen tuum;
adveniat regnum tuum;
fiat voluntas tua, sicut in cælo, et in terra.
Panem nostrum cotidianum da nobis hodie;
et dimitte nobis debita nostra,
sicut et nos dimittimus debitoribus nostris;
et ne nos inducas in tentationem;
sed libera nos a malo.

 

Fac me vere tecum flere,
Crucifixo condolere,
donec ego vixero.
Que vraiment je pleure avec toi,
qu'avec le Christ en Croix je souffre,
chacun des jours de ma vie!

  

© Copyright 2006 - Libreria Editrice Vaticana

 

top