The Holy See Search
back
riga

 

ASCENSIÓN DEL CORAZÓN DE JESÚS NICOL GOŃI
(1868-1940)

 

Née à Tafalla (Navarre, Espagne), le 14 mars 1868, dans une famille de commerçants, elle découvrit encore enfant sa vocation en fréquentant l'Ecole des Dominicaines du Tiers Ordre à Huesca, où elle suivit des études. Le 22 octobre 1885, elle entra au noviciat de la communauté des religieuses de Santa Rosa de Huesca, puis elle devint enseignante dans l'école de la communauté. En 1912, le gouvernement ferma l'école et Mère Ascension accepta de partir travailler avec les autres soeurs de la Communauté des Mères de Huesca dans la mission d'"Urubamba y Madre de Dios", au Pérou à la suite de l'invitation missionnaire du Père dominicain Ramón Zubieta. Au Pérou, les religieuses espagnoles entrèrent dans la Communauté de Notre-Dame du "Patrocinio" de Lima, où la Mère Ascensión fut nommée prieure, malgré de nombreuses difficultés dues à l'intégration des nouvelles venues. En 1918, le Père Theissling, de l'Ordre des Frères prêcheurs, suggéra la fondation d'une nouvelle Congrégation, qui prit le nom de "Missionnaires dominicaines du Très Saint Rosaire", dont les premières constitutions furent approuvées le 27 septembre et qui fut érigée le 5 octobre de la même année à Lima. La Mère Ascensión en fut nommé Supérieure générale. Le 25 mars de l'année suivante le Pape Benoît XV annexa l'Ordre à la Congrégation des Frères prêcheurs.

L'inauguration du Collège de Sonsonete, au Salvador, marqua le moment de l'autonomie de la Congrégation qui accomplissait une oeuvre remarquable d'éducation à une époque où le monde fut successivement tourmenté par la Guerre civile espagnole, la Deuxième Guerre mondiale et la révolution communiste en Chine. Au cours des années, la Congrégation prit la forme d'une institution internationale; en 1926 elle accepta de diriger le Collège national de Cuzco, ainsi que diverses écoles et le Collège national d'Arequipa, jouant un rôle important dans l'éducation civile en plus de l'éducation religieuse. En 1932, l'appel missionnaire conduisit les soeurs de la Congrégation en Chine avec Mère Ascensión à leur tête, qui se rendit dans ce pays à plusieurs reprises. Lors du troisième Chapitre général celle-ci fut à nouveau élue supérieure générale, mais quelques temps plus tard se déclara la maladie qui devait la conduire à la mort. Elle s'éteignit à Pampelune le 24 février 1940, entourée d'une grande réputation de sainteté.

 

Homélie du Cardinal José Saraiva Martins

 

 

top