Index

SAINT-PÈRE

CURIE ROMAINE

SERVICES D'INFORMATIONS

ÉTAT DE LA CITÉ
DU VATICAN

ANNÉE LITURGIQUE

CÉLÉBRATIONS
LITURGIQUES

Back Top Print

 

CONGRÉGATION POUR LES INSTITUTS DE VIE CONSACRÉE
ET LES SOCIÉTÉS DE VIE APOSTOLIQUE

ANNÉE DE LA VIE CONSACRÉE

Svegliate il mondo - 15/19 settembre 2015

 

   

REVEILLEZ LE MONDE
Evangile, Prophétie, Espérance

"Il appela à lui ceux qu’il voulait, Et ils vinrent à lui." (Mc 3,13)

Rencontre internationale pour les jeunes consacrés et consacrées 
15/19 septembre 2015

Cité du Vatican

 

Programme
[Anglais, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

Communiqués de presse:

Cité du Vatican, le 18 septembre 2015

Que peut signifier aujourd’hui de vivre la mission comme une « mystique du rapprochement » ? C’est la question posée par Andrzej Wodka dans son exposé. Il existe une mystique ‘quotidienne’ qui consiste à se mettre en mouvement pour rencontrer l’autre, en l’accueillant et l’aidant, en cherchant son bien. En se rapprochant de l’autre, on rencontre Dieu et on perçoit l’autre comme un frère. Cette mystique, nous dit cependant Wodka, requiert différents éléments, parmi lesquels ‘le courage de la communion, dont nous devons être experts’. Elle demande une conversion missionnaire et pastorale, qui conduise à la rencontre, à l’accueil et au soutien réciproque. Au cours de l’Année jubilaire qui va commencer, « il nous revient, en tant que consacrés, d’être une ‘mémoire vivante’ continuelle et simple de cette étreinte éternelle du Père pour ses fils ».

La mission de la Vie consacrée aujourd’hui est un engagement socio-environnemental, explique Maria Inés Ribeiro au cours de son intervention, en mettant l’accent moins sur  ce que l’on doit faire que sur la façon d’être. Le missionnaire est « une présence amicale, pleine d’amour, prophétique et critique, capable de manifester l’amour et la miséricorde de Dieu à travers ses actions, ses paroles et son témoignage de vie ». Le renouveau de la Vie consacrée (adapter les charismes aux urgences du monde actuel) est urgent, ainsi que l’engagement prophétique (vivre la communion pour générer la communion, vivre en syntonie avec la création, faire grandir la vie).

En fin de matinée, le Père Fabio Ciardi a exhorté les jeunes à suivre l’exemple de leurs fondateurs et fondatrices, hommes et femmes capables de « recueillir les valeurs là où les autres ne voient que négativité, de reconnaître les beautés là où les autres ne sont pas en mesure de les apercevoir ». C’est à chacun que sont demandées la créativité, l’audace et la faculté d’entreprendre des fondateurs, la capacité de connaître et de comprendre la société dans laquelle nous vivons, de travailler ensemble pour apporter des réponses aux besoins de l’homme. « Nous n’avons pas seulement une grande histoire à raconter, conclut le Père Ciardi en citant Saint Jean-Paul II, mais également une grande histoire à construire ».

Ce soir, à 20h30 sur la Place Saint-Pierre, il y aura une veillée au cours de laquelle musique, danse et spectacle s'alterneront avec des témoignages de consacrés et consacrées de différentes parties du monde. Tous sont invités à y participer.


 

Cité du Vatican, le 17 septembre 2015

« Choisir la véritable liberté, celle qui vient de l’Esprit Saint et non de la mondanité, cultiver de grands rêves pour Dieu, avoir un cœur qui brûle d’amour », a dit le Pape aux jeunes consacrés et consacrées présents en la salle Paul VI pour la Rencontre mondiale qui se déroule actuellement. Il s’est ensuite adressé aux consacrés provenant de l’Irak et de la Syrie, rappelant les nombreux martyrs qui ont témoigné de la foi jusqu’au don de leur vie. Enfin, il a voulu remercier toutes les femmes consacrées pour leur témoignage, ces femmes qui ne s’épargnent pas, véritables icônes de l’Eglise-épouse et de sa maternité.

« Comme il est bon et doux pour des frères d’habiter ensemble ! » Est-il possible de vivre réellement les paroles du Psaume 133 ? Telle est la question que pose Paul Bere, Jésuite, dans sa relation qui ouvre la journée dédiée au thème de la vie consacrée. La fraternité est un don ‘dynamique’, dont le trait fondamental est de se sentir responsable de l’autre. Les paroles du Psaume expriment la certitude que l’amour fraternel est possible et qu’il ne doit pas nécessairement se fonder sur les liens du sang, de la nationalité ou sur la sympathie : la fraternité se construit. Si l’Eglise, en tant que famille de Dieu dans la multiplicité de ses dons, veut un signe visible de ce mystère révélé dans le Christ Jésus, c’est la vie consacrée qui sert de lumière témoignant dans le quotidien. « Les personnes consacrées deviennent alors, par vocation, signe concret de la grâce offerte à l’humanité de construire des relations fraternelles », et il conclut ainsi : « la seule façon de vivre la fraternité dans la vie consacrée ne sera-t-elle pas simplement d’être ce que nous sommes : frères et sœurs ? »

C’est aussi d’Eglise-famille que parle Junkal Guevara, RJM, en se référant à Béthanie, la maison de Marthe, Marie et Lazare. L’expérience de l’Eglise unie dans l’amitié de Dieu, convoquée par Jésus Ressuscité, est représentée par Béthanie, qui n’est pas tant un lieu géographique que théologique. Après la Résurrection en effet, une fraternité naît, qui n’est pas fondée sur les liens de parenté mais sur Jésus Ressuscité qui fait de nous des frères. Béthanie est aussi l’Eglise en mission, ‘en sortie’, « l’Eglise qui existe pour le monde, pour qu’il y ait et parce qu’il doit y avoir le salut ».


 

Cité du Vatican, 16 septembre 2015

« Soyez forts, soyez fidèles, réveillez le monde ! ». C’est par ces mots prononcés par Mgr José Rodríguez Carballo, Archevêque secrétaire de la CIVCSVA lors de la veillée hier soir, place Saint-Pierre, qu’a débuté la Rencontre internationale pour les jeunes consacrés et consacrées.

Et aujourd’hui, c’est Son Excellence le Cardinal João Braz de Aviz, Préfet de la Congrégation, qui a tenu la première conférence. Le thème central de son intervention : la nouveauté de vie que les consacrés sont appelés à incarner en réponse à l’appel de Dieu. « L’Eglise nous appelle à une spiritualité de communion, à une « culture de la rencontre », dans laquelle le frère ou la sœur avec lequel, laquelle nous suivons le Christ ne sont pas seulement « notre plus grande pénitence », mais ils nous donnent la possibilité de vraiment faire l’expérience du divin car celui ou celle qui vit à mes côtés, me donne l’occasion « d’aimer davantage ».

« Il n’y a pas de vocations spéciales, a ensuite souligné Mgr Carballo, lors de sa prise de parole, mais bien des vocations spécifiques ». Toute personne est appelé à une rencontre personnelle avec le Seigneur et à répondre à Son appel en collaborant à Son œuvre. La vocation à la vie consacrée est un appel spécifique à suivre le Seigneur « de plus près ». Il est demandé aux consacrés de « rompre avec le passé et de tout partager avec Jésus : Son style, Son cheminement, Sa mission et Son sort ». La vocation n’est pas un « métier »  ou une « activité » mais bien la « sequela » d’une personne, plus précisément de Jésus. La vocation est un appel personnel, un choix libre ; c’est un don à partager avec les autres ; don qui reste « jeune » et se renouvelle continuellement dans la mesure où il est le lieu où les autres peuvent rencontrer le Seigneur.

« Etre jeune signifie être ouvert à la nouveauté, s’est exclamé le Père Fabio Ciardi, être libéré des préjudices, se donner totalement, être disponible à vivre la divine aventure de l’Esprit Saint en ayant devant soi le futur de Dieu et ses horizons infinis ». C’est aussi une invitation à avoir le courage de faire confiance à Dieu et de se laisser conduire par l’Esprit, comme un crayon ou un pinceau dans la main de l’Artiste. Comment faire pour vivre cela ? « Ecouter la Parole de Dieu et en vivre, a expliqué le P. Ciardi, dialoguer en amoureux avec Dieu dans la prière et traduire la rencontre vécue en des actes de charité concrets envers les autres, plus spécialement les pauvres et les rejetés ».

Sr Mary Melone, SFA, recteur de l’Université Pontificale Antonianum, a ajouté : « Accueillir l’appel en Eglise et pour l’Eglise, être conscients que « toute vocation a besoin des autres », se rendre compte que le don reçu aide à grandir dans la gratuité et préserve de la tentation de vivre la vocation de façon « individualiste ». Et de conclure son propos par une forte interpellation à la coresponsabilité : « L’Eglise est le lieu par excellence où le Seigneur nous invite continuellement à assumer la responsabilité d’édifier la communion. Quelle est l’Eglise que nous construisons ? ».


 

Rencontre internationale pour les jeunes consacrés et consacrées

Cité du Vatican, 4 septembre 2015

Environ 4000 jeunes consacré(e)s provenant de tous les coins du monde (entre autre d’Iran, des Philippines, de Côte D’Ivoire, du Zimbabwe) se retrouveront à Rome du 15 au 19 septembre prochain pour participer à la Rencontre internationale pour les jeunes consacrés et consacrées. Cette rencontre qui a pour thème « Réveillez le monde – Evangile, Prophétie, Espérance », est organisée par la Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée et les Sociétés de Vie Apostolique, dans le cadre de l’Année de la Vie Consacrée.

Voici les buts de cette réunion : vivre un temps de formation à travers un approfondissement biblique, théologico-charismatique et ecclésiologique des composantes fondamentales de la Vie Consacrée, avoir la possibilité de partager ce que chacun vit, ses désirs, ses attentes au niveau de la formation ; célébrer et témoigner de la beauté de la vocation reçue.

Chaque matin, les jeunes se retrouveront dans l’Aula Paul VI (Vatican) pour se mettre à l’écoute, et réfléchir sur les thèmes de la vocation, de la vie fraternelle et de la mission. L’après-midi, ils se rendront dans différents endroits de Rome pour des temps de partage et le soir, ils participeront selon leurs désirs à l’un des itinéraires proposés : le chemin de l’annonce (nuit de mission dans le centre de la capitale), le chemin de la rencontre (guidé par plusieurs organisations socio-ecclésiales : Caritas, la Communauté Sant’ Egidio, Talitha Kum), et le chemin de la beauté (visites guidées des Musées du Vatican et de la Chapelle Sixtine).

Trois événements majeurs sont ouverts à tous : la veillée de prière, place Saint-Pierre, présidée par Mgr José Rodríguez Carballo, OFM, Archevêque secrétaire de la CIVCSVA (15 septembre à 20.30), la soirée -musique et témoignage- du 18 septembre (20.30, place Saint-Pierre) et la célébration eucharistique présidée par le Préfet de la Congrégation, le Cardinal João Braz de Aviz, en la Basilique Saint-Pierre, le 19 septembre à 11.30. Le même jour (19 septembre) aura lieu la grande célébration à la Mémoire des Saints et Martyrs de la Vie Consacrée ; cette prière itinérante partira de l’Eglise Sainte-Marie d’Aracoeli, traversera les Forums Impériaux, la Prison Mamertine pour arriver au Colisée.

Les journalistes qui désirent participer, doivent retirer leur accréditation à l’adresse : accreditamenti@pressva.va