The Holy See
back up
Search
riga

"BÉNIN - UN PHARE LUMINEUX À L’HORIZON AFRICAIN"
Mgr José Antonio S. GALVEZ,
Secrétaire général de
l’Œuvre pontificale de St Pierre Apôtre

Un ami du Bénin est arrivé le mois dernier et m’a invité à venir rendre visite à son pays. « Oui, je le ferai, mais je ne peux pas dire quand parce que j’ai beaucoup de travail au Secrétariat international ». J’ai même éprouvé du remord parce que j’avais déjà reporté ce voyage l’an dernier et je devais arriver à une solution. « Si vous pouviez obtenir que le Président des OPM autorise ce voyage, alors je viendrai ». Aussitôt dit, aussitôt fait, mon ami a fait exactement ce que je lui disais et je me suis mis en route pour cette aventure incroyable et fascinante.

Le Bénin est une petite partie du territoire de l’Afrique de l’Ouest, et couvre une superficie de 43.000 m2. Il a une population de 6.787.625 habitants dont 50% ont moins de 14 ans (photo n°1). Photo n.1

Les gens sont pour la plupart animistes et 30% environ de la population sont chrétiens. La majorité des habitants (soit 36%) vivent de l’agriculture et de la culture du coton, des produits des palmiers et du cacao comme denrées principales. L’aéroport est situé à Cotonou, la ville la plus importante du pays. J’ai donc réservé immédiatement un des vols internationaux dans cette direction.

À l’arrivée à l’aéroport, à 20h30, j’étais accueilli par mon ami, l’abbé Dorothée Hamaouzo, qui me faisait rapidement sortir de la douane et de l’immigration. Comme il était tard, il m’a emmené directement à la Nonciature pour dîner et ensuite, m’a conduit chez l’archevêque pour la nuit. Après le vol de 8 heures de Rome, j’ai dormi profondément comme un bébé.

Le lendemain, j’ai pris le petit déjeuner en compagnie de M. l’abbé Dorothée, qui est également le directeur national des Œuvres pontificales missionnaires du Bénin, du Nonce Apostolique, Mgr Pierre Nguyen Van Tot (photo n°2).

Photo n.2
Le directeur national a présenté le programme complet et l’itinéraire de la visite. Nous avons également rendu visite au cardinal Bernardin Gantin et lui avons demandé des suggestions, car il est le plus haut dignitaire catholique du Bénin.

Et commençons par quelques photos qui vous feront comprendre la beauté et la richesse de la foi que j’ai découverte au cours de mon voyage de 6 jours où j’ai parcouru plus de 2.500 km à travers le Bénin. 

24 Mars
25 Mars
26 Mars
27 Mars
28 Mars
29 Mars
30 Mars
Et après
  

24 Mars:
J’ai eu la chance de voir Ouidah qui, historiquement, est l’endroit où, aux 16e et 17e siècles, les esclaves africains étaient embarqués pour le nouveau monde, surtout le Brésil (photo n°3). 

Photo n.3
 
J’étais au même endroit, ou port, que les premiers missionnaires ont connu lorsqu’ils sont arrivés pour apporte  la foi au Bénin. Au cours du Jubilé de l’an 2000, ce monument a été appelé « la Porte du Salut ». Elle fut construite pour commémorer l’arrivée des missionnaires (photo n°4)
Photo n.4.

After Après ce monument, on m’a montré un vaste ensemble de bâtiments – le Centre de Cathéchèse archidiocésain – où du matériel est préparé et imprimé non seulement pour le Bénin, mais également pour les pays voisins (photo n°5).Photo n.5
L’après-midi, j’ai eu l’occasion de visiter le petit séminaire « St Joseph du Lac » où j’ai rencontré les séminaristes et observé leurs « services », entre autres les douches. Sur la photo, vous pouvez constater que le bâtiment n’a pas de toit (photo n°6). Photo n.6

Dans la soirée, j’étais au séminaire « St Gall » qui est une vénérable institution fondée par les missionnaires français pour former les premiers grands séminaristes du Bénin. Nous avons utilisé un des murs du séminaire comme écran improvisé et pour la première fois, j’ai effectué une présentation audiovisuelle en plein air! Après ma présentation, nous avons eu une discussion et j’ai pu offrir quelques cadeaux et des images de notre fondatrice Jeanne Bigard à M. l’abbé Charles Alexandre Whannou, supérieur du séminaire « St Gall » (photo n°7).
Photo n.7


25 Mars:
Après la messe et le petit déjeuner au grand séminaire St Gall, nous avons rendu une brève visite à Mgr Victor Agbanou et jeté un coup d’œil à la construction de la future cathédrale de Lokossa (photo n°8).  Photo n.8

After Ensuite, à nouveau sur la route vers Tchanvedji où j’ai visité le deuxième grand séminaire du Bénin « Mgr Louis Parisot » (photo n°9).  Photo n.9

Avec le supérieur du séminaire, M. l’abbé Pascal Guezodje, j’ai fait un tour de la « propriété » et vous pouvez voir le supérieur dans le futur réfectoire que l’Œuvre de St Pierre Apôtre aide à construire (photo n°10).   Photo n.10
Après avoir rencontré les professeurs du séminaire et parlé aux séminaristes, dans la chapelle, un long voyage m’attendait pour gagner l’autre partie du pays. Ce fut un répit bien  merité (surtout les boissons rafraîchissantes) et nous avons salué les novices des « Sœurs de St Augustin » à Porto Novo (photo n°11). Pihoto n.11  Continuons, car la journée n’est pas encore finie et j’ai invité mes nouvelles amies novices à m’accompagner à Misserete où se trouve le séminaire propédeutique de « St Joseph » (photo n°12). Le soir même, j’ai rencontré les deux communautés et expliqué en quoi consiste le travail de l’Œuvre de St Pierre Apôtre non seulement au Bénin, mais dans le monde.  

Photo n.12
  

26 Mars:
Après une messe très matinale avec la communauté de St Joseph (photo n°13),Photo n.13 il était temps de rendre visite à Mgr Marcel Agboton, évêque de Porto Novo qui, le jour précédent,  avait célébré le 8ème anniversaire de sa nomination épiscopale. J’aurais voulu rester plus longtemps mais j’avais des réunions au programme, la première avec les directeurs et les animateurs des OPM.

Je les ai fortement encouragé à continuer le travail qu’ils rendent à l’Église.  

Ensuite, j’ai rencontré les 5 évêques de la province sud du Bénin et j’ai discuté avec eux  de mes premières « découvertes » concernant les séminaires. Il n’y avait pas de temps à perdre, car après le déjeuner, Mgr René-Marie Ehuzu nous a emmenés dans son diocèse d’Abomey. Et là il y avait d’autres novices à saluer avec ces religieux du Bénin que nous avions rencontrés à Calavi (photo n°14). Photo n.14  

Cela s’est passé au noviciat des « Oblates Catéchistes des petites Servantes des Pauvres » (O.C.P.S.P.). Ce fut une joie de constater les nombreuses candidates à la vie religieuse et comme vous le voyez sur la photo, elles tiennent des images pieuses, je leur ai demandé de continuer de prier pour qu’il y ait encore davantage de vocations missionnaires. À la tombée de la nuit, nous avons pris le chemin de Djimé où se trouve le petit séminaire « St Paul ». Après le dîner, j’ai parlé aux séminaristes et ensuite, en privé, avec le supérieur, M. l’abbé Irénée Zountangi. Enfin, au lit pour un repos bien mérité!
 

27 Mars:
J’ai concélébré avec Mgr l’évêque Ehuzu  la messe communautaire et après le petit déjeuner, j’ai fait un tour rapide du séminaire avec les formateurs (photo n°15). Photo n.15  

En direction du prochain village… mais d’abord, il faut faire quelques arrêts : au sanctuaire marial et ensuite à la maison de l’évêque à Dassa-Zoumé. Dans ce sanctuaire de campagne, qui ressemble un peu à Lourdes, il y a une immense église consacrée à la Bienheureuse Vierge Marie et c’est un lieu très connu qui accueille des milliers de pèlerins. J’y ai également fait mes oraisons personnelles et cette photo prise avec M. l’abbé Dorothée, qui fut mon compagnon de voyage permanent (photo n°16).
  Photo n.16
Nous sommes arrivés à Parakou vers 14 heures. Après le déjeuner et un peu de repos, le directeur diocésain nous a accompagnés au « Centre pastoral Mgr Guy Riobe ». Là j’ai parlé à tous ceux qui y enseignent et j’ai dispensé une leçon aux jeunes religieuses (photo n°17). Photo n.17

À propos de jeunes religieuses, il y avait encore un peu de temps pour saluer les aspirantes et les postulantes de l’O.C.P.S.P. (photo n°18). Photo n.18

Enfin, nous sommes arrivés au petit séminaire « Notre-Dame de Fatima ». Cela représentait une assemblée énorme (car nous avions invité également les religieuses du Centre pastoral et les postulantes) et après la présentation, a suivi un débat animé. 
Ici, nous voyons M. l’abbé Dorothée en train d’exhorter toute l’assemblée à être plus consciente au point de vue missionnaire (photo n°19). Après, nous avons gagné la résidence de l’archevêque pour passer une bonne nuit
.Photo n.19


Mars 28:
Après la messe et le petit déjeuner, un long voyage nous attendait. La première étape était Natitingou et nous avons rendu une courte visite à Mgr l’évêque Pascal N’Koué. Il nous a accompagnés dans la visite du petit séminaire « St Pierre » (photo n°20). Photo n.20

La communauté nous attendait devant la porte (photo n°21) et nous nous sommes rendus à la chapelle en procession (photo n°22). 

Les prières terminées, nous avons pris un déjeuner simple et puis immédiatement au travail. J’ai expliqué ce qu’était l’Œuvre de St Pierre Apôtre aux séminaristes et j’ai distribué du matériel d’animation à l’évêque et au directeur diocésain des OPM (photo n°23). Photo n.23

Il y a toujours du temps pour visiter un séminaire et, évidemment, une photo de la communauté. Voilà un site idéal pour prendre une belle photo en face de la statue de St Pierre qui trône au milieu de la pelouse du séminaire (photo n°24). Photo n.24

Adieu à la communauté et en avant vers Djougou pour passer la nuit chez Mgr l’évêque.

 

 
29 Mars:
J’ai rejoint l’évêque de Djougou, Mgr Paul Vieira et sa communauté (il y avait un groupe de religieuses de St Augustin avec lui) pour  célébrer la messe et réciter des prières. La dernière nuit, j’ai eu une discussion intéressante avec  l’évêque Vieira sur les défis que doit affronter le Bénin pour son futur missionnaire ; j’ai eu la chance de visiter certains projets des OPM qui comprennent notamment « le Centre St Ambroise ». Dans ce complexe où sont formés les responsables laïcs du diocèse, j’ai rencontré, le directeur qui est également le Vicaire général du diocèse, le Père Michel Guichard (Société des Missions Africaines), un missionnaire de Lyon (photo n°25). Photo n.25
Nous avons regagné la résidence de l’évêque où nous avons eu une réunion avec les directeurs diocésains des OPM et les évêques de la province nord du Bénin. Après ma présentation audio-visuelle et la discussion, nous avons déjeuné ensemble et décidé de rappeler cette réunion à la postérité (photo n°26). Photo n.26

J’ai pris congé de l’évêque Vieira car il était temps de rentrer à Cotonou. M. l’abbé Dorothée et moi sommes arrivés vers 19h30 à la résidence de l’archevêque où nous avons dîné tranquillement.

 
  

30 Mars:
Réveil et ensuite j’ai rencontré les paroissiens de l’abbé Dorothée pour la messe dominicale (photo n°27).Photo n.27 Après, nous avons salué et remercié notre hôte, Mgr l’archevêque Assogba et Son Eminence le cardinal Bernardin Gantin.

J’ai eu l’opportunité de visiter la cathédrale de Cotonou (photo 28) Photo n.28et notre direction nationale au « Centre Paul VI » (photo n°29). Photo n.29C’est dans ces quartiers modestes que le directeur national, l’abbé Dorothée, programme les activités de l’animation missionnaire au Bénin. Au moment du dîner, j’ai fait mes bagages et gagné la Nonciature où j’ai rencontre quelques collaborateurs de la mission de l’archidiocèse y compris l’ancien Maire de Cotonou, M. Jérôme Danjinou et sa femme (photo n°30). J’ai adressé un message de départ et je me suis rendu à l’aéroport. Le soir à 23h15, mon voyage au Bénin se terminait officiellement. Photo n.30

 

  
   
 
Et après:
Quelques souvenirs me reviennent en mémoire au sujet de ce voyage mémorable de 6 jours. Ce que vous voyez sur cette photo est très touchant. Au cours de notre visite au « Centre St Ambroise » de Djougou, une petite fille est apparue à l’improviste et s’est approchée de nous (photo n°31). Nous ne connaissions pas son nom et l’abbé Dorothée s’est approché d’elle. 
Photo n.31

Elle portait deux mangues. Lorsque l’abbé Dorothée lui a demandé un fruit, elle le lui a immédiatement tendu. J’étais amusé et j’ai rapidement pris cette photo. Mais ensuite, l’abbé lui a demandé sa deuxième mangue et sans hésiter elle l’a donnée. En voyant qu’elle n’avait plus rien dans ses mains, elle nous a souri.

Ceci m’a frappé comme une très belle représentation de ce pays. Vraiment, le Bénin est béni par le caractère merveilleux de ses habitants – si généreux au point de partager la chose la plus essentielle et la plus précieuse de leur vie – leur foi.  Malgré les difficultés politiques et économiques qu’il traverse, le BÉNIN est destiné à briller comme un phare sur ce vaste continent de l’Afrique. Puisse le Seigneur de la Mission l’accompagner dans son destin futur!
 

top