The Holy See
back up
Search
riga

CONGRÉGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI

DÉCLARATION
SUR LE LIVRE DU R.P. JACQUES POHIER, «QUAND JE DIS DIEU »
*

La Congrégation pour la Doctrine de la Foi, accomplissant sa mission de promouvoir et de défendre la doctrine de la foi et des mœurs dans toute l’Église, a examiné conformément à sa propre procédure (1) le livre du R.P. Jacques Pohier, Quand je dis Dieu, et y a relevé des assertions qui ne sont manifestement pas conformes à la Révélation et au Magistère de l’Église.

Le résultat de cet examen a été, par l’intermédiaire son supérieur général, notifié à l’auteur dans une lettré en date du 21 avril 1978 ; il fut également invité à corriger publiquement ses erreurs et à manifester son entière adhésion à la doctrine de l’Église. Malgré les instances renouvelés de la Congrégation, l’auteur n’a fourni en réponse que des explications insuffisantes ; de plus, au sujet des points qui lui ont été notifiés, il n’a pas émis une profession explicite de la foi de l’Église.

C’est pourquoi la Congrégation se voit maintenant obligée de faire connaître ce qui suit:

1. Parmi les erreurs les plus claires du livre en question, il faut relever la négation des vérités suivantes : l’intention de la part du Christ de donner à sa Passion une valeur rédemptrice ou sacrificielle ; la résurrection corporelle du Christ et sa propre persistance comme sujet réel après la fin de son existence historique ; la survie, la résurrection, la vie éternelle avec Dieu comme vocation de l’homme ; la présence dans l’Écriture d’un enseignement réel, avec un sens objectif que la foi peut y reconnaître et que le Magistère ecclésiastique assisté de l’Esprit-Saint peut déterminer d’une manière authentique.

2. À ces erreurs s’ajoutent et se mêlent une série d’affirmations dangereuses parce que fortement ambiguës et de nature à provoquer l’incertitude dans l’esprit des fidèles sur des articles importants de notre foi, tels que : l’idée chrétienne du Dieu transcendant ; la présence réelle du Christ dans l’Eucharistie telle que l’ont enseignée le Concile de Trente et récemment encore le Pape Paul VI dans l’encyclique Mysterium fidei ; le rôle spécifique du prêtre dans l’effectuation de cette présence réelle ; l’exercice de l’infaillibilité dans l’Église. En ce qui concerne la divinité du Christ, l’auteur s’exprime d’une manière si inusitée qu’il n’est pas possible de déterminer si cette vérité est encore professée dans le sens catholique traditionnel.

Par la présente déclaration, la S. Congrégation pour la Doctrinela Foi, préoccupée par le bien des fidèles, attire l’attention sur la gravité des erreurs ici dénoncées et sur l’impossibilité de les considérer comme des opinions laissées à la libre discussion des théologiens.

Au cours d’une Audience accordée au Préfet soussigné, S.S. le Pape Jean-Paul II a approuvé cette déclaration décidée en Réunion ordinaire de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, et en a ordonné la publication.

À Rome, au Siège de la Congrégation, le 3 avril 1979.

Franjo Card. ŠEPER
Préfet

† Jérôme HAMER, O.P.
Arch. tit. di Lorium
Secrétaire

* AAS 71 (1979), 446-447.

(1) Cf. Nova agendi ratio in doctrinarum examine, AAS 63 (1971), 234-236.

top