The Holy See
back up
Search
riga

CONGRÉGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI

DÉCRET SUR L'EXAMEN DES DOCTRINES
DE L'ASSOCIATION "OPUS ANGELORUM"
*

 

Par lettre adressée au Siège apostolique le 1er décembre 1977, le cardinal Joseph Höffner, archevêque de Cologne et président de la Conférence épiscopale allemande, avait demandé que l’on procédât à un examen de l’association dénommée « Opus Angelorum » (« Œuvre des Anges » ; en allemand : « Engelwerk ») et de ses doctrine et pratiques particulières, tirées de révélations présumées dont aurait bénéficié Madame Gabrielle Bitterlich.

Cet examen effectué, spécialement celui des écrits contenant ces doctrines susdites, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi communiqua au cardinal, par lettre du 24 septembre 1983, les décisions suivantes, qui avaient été approuvées auparavant par le Saint-Père au cours de l’audience du 1er juillet (cf. AAS 76 [1984] 175-176) :

1. Dans sa promotion de la dévotion aux saints anges, l’Œuvre des Anges doit obéir à la doctrine de l’Église et des saints Pères et Docteurs.

En particulier, elle ne diffusera pas parmi ses membres et chez les fidèles un culte des anges qui utiliserait des « noms » connus par une présumée révélation privée (attribuée à Madame Gabrielle Bitterlich). Il ne sera pas permis d’employer ces noms dans quelque prière de la communauté que ce soit.

2. L’Œuvre des Anges n’imposera pas à ses membres, et ne leur proposera pas, ce que l’on appelle la « promesse de silence » (Schweige-Versprechen), même s’il est légitime de garder une juste discrétion quant aux affaires internes de l’Œuvre des Anges, comme cela convient aux membres d’institutions ecclésiales.

3. L’Œuvre des Anges et ses membres observeront rigoureusement toutes les normes liturgiques, spécialement celles qui concernent l’Eucharistie. Ceci vaut spécialement pour la communauté dite « Communauté réparatrice ».

Par la suite, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi a pu examiner d’autres écrits provenant de la même source, et se rendre compte ainsi que ses décisions précédentes n’ont pas été interprétées et exécutées de manière correcte.

L’examen de ces nouveaux écrits a confirmé le jugement qui avait provoqué les décisions précédentes, c’est-à-dire que l’angélologie propre à l’Opus Angelorum et certaines pratiques qui en découlent sont étrangères à la Sainte Écriture et à la Tradition (1), et ne peuvent donc servir de base à la spiritualité et à l’activité d’associations approuvées par l’Église.

Aussi la Congrégation pour la Doctrine de la Foi a-t-elle ressenti le besoin de réaffirmer ses décisions précédentes et de les compléter par les normes suivantes :

I. Les théories provenant des présumées révélations reçues par Madame Gabrielle Bitterlich sur le monde des anges, leurs noms personnels, leurs groupes et leurs fonctions, ne peuvent être ni enseignées ni utilisées de quelque manière que ce soit, explicitement ou implicitement, dans l’organisation et la structure opératoire (Baugerüst) de l’Opus Angelorum, pas plus que dans le culte, les prières, la formation spirituelle, la spiritualité publique et privée, le ministère et l’apostolat. La même disposition vaut pour tout autre Institut ou Association reconnus par l’Église.

L’emploi et la diffusion, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’Association, des livres ou des autres écrits contenant ces susdites théories, sont interdits.

II. Les diverses formes de consécration aux anges (Engelweihen) pratiquées par l’Opus Angelorum sont interdites.

III. En outre, sont interdites ce que l’on appelle l’administration à distance des sacrements (Fernspendung), ainsi que l’insertion, dans la Prière eucharistique et la liturgie des Heures, de textes, prières ou rites qui, directement ou indirectement, se réfèrent aux théories mentionnées ci-dessus.

IV. Les exorcismes peuvent être pratiqués exclusivement selon les normes et la discipline de l’Église en la matière, et en employant les formules qu’elle a approuvées.

V. Un délégué, muni de facultés spéciales et nommé par le Saint-Siège, vérifiera, après avoir pris contact avec les évêques, l’application des normes établies ci-dessus. Il s’efforcera de clarifier et de régulariser les rapports existant entre l’Opus Angelorum et l’Ordre des chanoines réguliers de Sainte-Croix.

Le Souverain Pontife Jean-Paul II, au cours de l’audience qu’il a accordée au Préfet soussigné, a approuvé le présent Décret, décidé lors de la Réunion ordinaire de cette Congrégation, et en a ordonné la publication.

Rome, au Siège de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, le 6 juin l992.

Joseph Cardinal RATZINGER

Préfet

Alberto BOVONE

Archev. tit. de Césarée de Numidie

Secrétaire

* AAS 84 (1992) 805-806.

(1) Cf. Benoît XIV, Doctrina de Beatificatione Servorum Dei et de Canonizatione Beatorum, lib. IV, Pars II, cap. XXX, De Angeli set eorum cultu, Venetiis 1777.

top