The Holy See
back up
Search
riga

COMITÉ PONTIFICAL POUR LES CONGRES EUCHARISTIQUES INTERNATIONAUX 

QUELQUES QUESTIONS
SUR LES CONGRES EUCHARISTIQUES

 

1. Qu’est-ce qu’un Congrès Eucharistique ?

Un Congrès Eucharistique, selon le Rituel Romain De comunione et de culte mysterii eucaristici extra missam (1973) n. -109, doit être considéré “comme une station à laquelle une Église locale invite les autres églises de la même région ou de la même nation ou du monde entier”.

2. Qui peut convoquer un Congrès Eucharistique ?

C’est le Saint Père qui convoque un Congrès Eucharistique International à l’endroit proposé par un Évêque Ordinaire ou par une Conférence Épiscopale. Les Évêques peuvent à leur tour convoquer des Congrès eucharistiques diocésains ou nationaux dans leur diocèse ou dans leur nation.

Le Comité Pontifical pour les Congrès Eucharistiques Internationaux a, entre autres objectifs, celui d’encourager la célébration des Congrès Eucharistiques nationaux, diocésains, inter-diocésains et paroissiaux qui incluent, si c’est possible, une dimension oecuménique et inter-religieuse. 

3. Quelles sont les finalités d’un Congrès Eucharistique ?

Avec l’entière disponibilité des Délégués nationaux et diocésains - et des Comités nationaux, là où ils existent - et avec l’appui des Conférences épiscopales et des Évêques ordinaires, il a pour objet d’appuyer, ou de mettre en oeuvre, des initiatives qui, en harmonie avec les dispositions en vigueur de l’Église catholique, ont le but d’intensifier la compréhension et la participation au Mystère eucharistique, sous tous ses aspects: depuis la célébration eucharistique jusqu’au culte extra missam, et à son irradiation tant dans la vie personnelle que sociale.  

4. Que doit-on étudier pour préparer un Congrès Eucharistique ?

Les documents qu’il est nécessaire d’étudier pour la préparation d’un Congrès eucharistique sont tout d’abord les documents du Magistère: l’Instruction De cultu mysterii eucaristici (1967), le Rituel Romain De comunione et de cultu eucaristico extra missam (1973), aux nn. 110-111 et, en particulier, la Lettre Encyclique du Pape Jean Paul II  Ecclesia de Eucaristia (2003). Quant à la physionomie propre de chaque Congrès, il est indispensable de procéder à une réflexion sur les applications pastorales du texte de base rédigé par le Comité local. 

5. Quels éléments essentiels constituent la célébration d’un Congrès Eucharistique ?

Le Rituel Romain indique, au n. 112, qu’il faut placer, au centre de tout Congrès Eucharistique, la célébration eucharistique, qui est la source et le couronnement de toute la vie chrétienne. Les célébrations de la Parole de Dieu et les conférences peuvent contribuer à approfondir et analyser les différents aspects du Mystère Eucharistique suggérés par le thème du Congrès. La possibilité de prier en commun et d’adorer le Saint Sacrement dans certaines églises contribue à faire intérioriser ces thèmes. Enfin, les processions eucharistiques peuvent aider à donner une dimension publique et rituelle à la foi eucharistique, célébrée, étudiée et réaffirmée au cours du Congrès. 

6. Quelle est la durée d’un Congrès ?

Selon les nécessités, les ressources et les circonstances, un Congrès Eucharistique peut se dérouler en une seule journée, ou pendant plusieurs jours. Lorsqu’ils ne peuvent disposer que de ressources limitées, plusieurs diocèses peuvent unir leurs efforts pour réaliser une célébration commune.  

7. Un post-Congrès ?

Pour qu’un Congrès eucharistique porte ses fruits il est indispensable de lui donner une suite dans les diocèses et dans les paroisses, par l’intermédiaire des Délégués permanents en collaboration avec les centres pastoraux. 

      

top