The Holy See
back up
Search
riga

Les expériences de réconciliation
entre catholiques et orthodoxes dans les pays slaves

L’œcuménisme au service de la paix

Milan Žust*

 

Au cours de l’octave de cette année, nous sont proposées les paroles suivantes du prophète Michée: «On t’a fait savoir, homme, ce qui est bien, ce que le Seigneur réclame de toi: rien d’autre que d’accomplir la justice, d’aimer la bonté et de marcher humblement avec ton Dieu» (6, 8). Nous sommes tous d’accord sur le fait que nous devons nous engager au service de la justice et nous nous efforçons aussi de démontrer notre bonté. Mais marcher dans l’humilité me semble déjà un aspect plus difficile à réaliser. Devant Dieu nous faisons encore attention, tout au moins extérieurement, à donner une belle image de nous; mais il n’est pas possible de «marcher humblement avec notre Dieu» sans vivre l’humilité aussi avec notre prochain, qui est l’image de Dieu. Assurément, cette attitude d’humilité est nécessaire aussi dans les relations entre les chrétiens de diverses confessions qui souhaitent surmonter les actuelles divisions et croître dans une plus grande unité, en souhaitant qu’il soit possible de rétablir la pleine unité, désirée et invoquée par le Christ lui-même. L’année dernière, nous avons pu observer avec gratitude certains progrès dans ce sens, et non seulement au niveau des relations personnelles, qui demeurent souvent dans la pénombre, mais aussi au niveau public. Un document important a été signé au mois d’août à Varsovie entre le patriarche orthodoxe russe Cyrille, au cours de sa visite en Pologne, et l’archevêque de Przemyśl des Latins, Józef Michalik, président de la Conférence épiscopale polonaise. Dans le texte, entre autres, les deux peuples sont invités à la réconciliation. Le document, qui était en préparation depuis au moins trois ans à travers de nombreuses rencontres et conversations exigeantes, a déjà eu et aura encore un écho dans les deux pays. En Pologne, il a été lu dans toutes les églises catholiques, tandis qu’en Russie, il a été accueilli favorablement par le saint-synode et le métropolite Hilarion, président du département pour les relations ecclésiastiques extérieures du patriarcat de Moscou, a déclaré dans un entretien accordé à la fin de l’année dernière que la signature de ce document a été l’événement le plus important pour l’Eglise orthodoxe russe en 2012.

  

*Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens

  

top