The Holy See
back up
Search
riga

  DISCOURS DU PATRIARCHE IGNATIUS JACOUB III

 

Votre Sainteté, 

Nous désirons exprimer notre gratitude à Votre Sainteté, à Son Éminence le Président Délégué et aux représentants du Synode des Évêques pour pouvoir révéler ce qui demeure dans notre cœur alors que nous nous apprêtons à quitter la ville de Rome.

Nous-même et nos frères métropolites qui nous ont accompagné dans cette visite historique, sommes profondément reconnaissants de l’amour et du respect que Votre Sainteté et vos collaborateurs n’ont cessé de nous prodiguer. Nous vous sommes également reconnaissants d’avoir pu visiter cette ville bénie par le sang de tant de martyrs, parmi lesquels les grands et saints Apôtres, Pierre et Paul. La foi qu’ils prêchèrent à Antioche, à Rome et dans tant d’autres parties du monde, est la foi que nous essayons aujourd’hui d’apporter aux hommes.

Nous sommes heureux de pouvoir adresser ces quelques mots devant les Évêques de l’Église Catholique Romaine qui se sont réunis pour étudier les manières par lesquelles cette proclamation de la foi pourrait être faite plus efficacement, ainsi que les manières d’aller à l’encontre des besoins des hommes d’aujourd’hui. Puisse Dieu tout-puissant guider vos efforts et les faire réussir.

La joie de cette occasion nous encourage à envisager le grand jour où notre Dieu commun nous rassemblera tous en une seule et visible Église qui manifestera son unique et propre gloire. C’est pour réaliser cela que nous, notre clergé, et notre peuple, travaillerons par nos prières, nos études et nos actions. Nous espérons que cela pourra se faire en commun avec les membres de votre propre Église, partout où cela sera possible.

Tandis que nous partons, nous emportons avec nous le souvenir profond de votre Sainteté et de votre grande Église qui demeurera à jamais dans les annales du Siège Apostolique d’Antioche. Puisse le Dieu Tout-Puissant continuer à garder Votre Sainteté, sain de corps et fort d’esprit pour poursuivre la grande mission de l’Église dans le monde, dans la gloire de Dieu, le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Amen.

 ***

DÉCLARATION COMMUNE
DU PAPE PAUL VI ET DU PATRIARCHE IGNATIUS JACOUB III

Après les discours, le Cardinal Willebrands, Président du Secrétariat pour l’unité des chrétiens, a donné lecture de la «Déclaration Commune» qui a été ensuite signée par le Saint-Père et par Sa Sainteté le Patriarche Ignatius Jacoub III. 

Au terme de leur rencontre solennelle qui marque une nouvelle étape dans les relations entre l’Église Catholique Romaine et l’Église syrienne orthodoxe, Sa Sainteté le Pape Paul VI et Sa Sainteté Mar Ignatius Jacoub III, remercient humblement le Dieu Tout-Puissant d’avoir permis, grâce à cette occasion historique, de prier ensemble, de commencer un fraternel échange de vue sur les besoins de l’Église de Dieu, et de témoigner de leur désir commun que tous les chrétiens puissent intensifier leur service du monde avec une humilité et une dévotion complètes.

Le Pape et le Patriarche ont reconnu la profonde communion spirituelle qui existe déjà entre leurs Églises. La célébration des sacrements du Seigneur la profession de foi commune dans le Seigneur Jésus-Christ, la Parole de Dieu fait homme pour le salut des hommes, les traditions apostoliques qui font partie de l’héritage commun des deux Églises, les grands Pères et Docteurs, y compris Saint Cyrille d’Alexandrie, qui sont leurs maîtres communs dans la foi — tout cela témoigne d’une action du Saint-Esprit qui a continué à agir dans leurs Églises même lorsque il y a eu des faiblesses et des défaillances humaines.

La période de récrimination et de condamnation mutuelles a fait place à une volonté de s’efforcer ensemble, sincèrement de diminuer et, éventuellement de supprimer le fardeau de l’histoire qui pèse encore lourdement sur les chrétiens.

Un progrès a déjà été fait, et le Pape Paul VI et le Patriarche Mar Ignatius Jacoub III sont d’accord sur le fait qu’il n’y a pas de différences dans la foi qu’ils professent, concernant le mystère du Verbe de Dieu, fait chair et devenu réellement homme même si, au cours des siècles, des difficultés ont surgi des différentes expressions théologiques par lesquelles cette foi était exprimée.

Ils encouragent donc le clergé et les fidèles de leurs Églises à s’efforcer toujours plus de supprimer les obstacles qui empêchent encore une communion complète entre eux.

Cela devrait être fait avec amour, docilité aux inspirations de l’Esprit Saint, respect mutuel de chacun et de chaque Église. Ils exhortent tout particulièrement les hommes d’études de leurs Églises et de toutes les Communautés chrétiennes à approfondir le mystère du Christ avec humilité et fidélité aux traditions Apostoliques, afin que le fruit de leurs réflexions puisse aider l’Église dans son service du monde que le Fils de Dieu Incarné a racheté.

Ce monde, que Dieu a aimé au point de lui envoyer son Fils Unique, est déchiré par des luttes, par l’injustice et par l’inhumanité de l’homme envers l’homme. En tant que Pasteurs chrétiens, le Pape et le Patriarche lancent un appel commun aux chefs des peuples afin d’accroître les efforts pour établir une paix durable parmi les nations et pour supprimer les obstacles qui empêchent tant d’hommes de jouir des fruits de la justice et de la liberté religieuse.

Leur appel est lancé vers toutes les parties du monde et en particulier vers cette terre sanctifiée par la prédication, la mort et la résurrection de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.

 

top