The Holy See
back up
Search
riga

CONSEIL PONTIFICAL POUR LA PROMOTION DE L'UNITÉ DES CHRÉTIENS

DISCOURS DE L'ÉVÊQUE SUNDAY MBANG,
PRÉSIDENT DU CONSEIL MÉTHODISTE MONDIAL

9 décembre 2005

 

Sainteté,

Nous sommes honorés de nous trouver ici en ce jour, au nom du Conseil méthodiste mondial, et nous vous remercions d’avoir voulu nous accorder le privilège de cette entrevue. Nous vous apportons les chaleureuses et respectueuses salutations de nos Églises membres et des méthodiste du monde entier.

Nous nous sommes réjouis d’apprendre votre élection comme nouveau Pape de l’Église de Rome et nous étions représentés lors de l’inauguration de votre Pontificat. Nous avons écouté votre homélie lors des funérailles du Pape Jean-Paul II et par conséquent, avons pris note de votre engagement à suivre les pas de votre prédécesseur. Nous avons été heureux de vous entendre confirmer le maintien de l’engagement œcuménique de l’Église catholique.

Cela a été un honneur pour nous de prendre part à diverses manifestations fêtant le 40e anniversaire du Concile Vatican II et de célébrer avec votre Église les résultats de ce Concile, parmi lesquels le Décret sur l’œcuménisme et l’invitation adressée aux autres Églises chrétiennes à entreprendre un dialogue sincère avec l’Église catholique.

Le Conseil méthodiste mondial fut l’un des premiers organismes à accepter cette invitation qui suivit naturellement la participation d’observateurs méthodistes au Concile Vatican II.

Notre dialogue a permis de cultiver des relations amicales entre méthodistes et catholiques car nous avons ainsi appris à mieux nous connaître. De nombreux préjudices sont tombés. Nous savons que votre prédécesseur, alors Archevêque de Cracovie, était personnellement l’ami d’un pasteur méthodiste de cette ville. Ces relations, à la fois au plan humain et chrétien, sont importantes dans notre cheminement commun vers l’unité pleine et visible de l’Église du Christ.

Notre dialogue est en substance un espace d’échange d’idées : nous avons atteint d’importantes convergences théologiques sur des questions aussi fondamentales que la révélation, la foi, l’Écriture et la tradition. Même si nous avons pleinement conscience de devoir résoudre entre nous certaines questions doctrinales, nous avons le désir de consolider les résultats atteints jusqu’ici.

A cet égard, nous accordons une importance de plus en plus grande à l’échange de dons. En tant que méthodistes, nous savons que nous avons beaucoup à apprendre et à accepter des catholiques et nous pensons et espérons pouvoir nous aussi offrir une contribution en vue d’atteindre la plénitude de la catholicité dans l’unique Église du Christ.

Il y a six ans, nous avons eu la joie de féliciter la Fédératin luthérienne mondiale et l’Église catholique pour la signature de la Déclaratin conjonite sur la doctrine de la justification. Depuis, nous avons travaillé à un processus qui permettra aux méthodistes du monde entier d’être associés à cet accord qui contribue à guérir la fracture qui s’est créée dans l’Église d’Occident au XVIe siècle. Lors de la prochaine assemblée du Conseil méthodiste mondial qui se déroulera à Séoul, en Corée, au mois de juillet 2006, nous comptons pouvoir signer un accord par lequel les trois partenaires déclareront et manifesteront leur accord sur cette doctrine qui fut et demeure cruciale pour l’annonce de l’Évangile.

Nous prions, très Saint-Père, pour que le Saint-Esprit de Dieu continue à vous assister dans les lourdes responsabilités de votre ministère. Soyez également assuréque, partout dans le monde, les méthodistes s’associent à cette prière.

 

Service d’information 120 (2005/IV), p.170.

 

top