The Holy See
back up
Search
riga

LA COMMISSION POUR LES RELATIONS AVEC LE JUDAÏSME

 

Considérant le développement des rapports religieux de l’Église Catholique avec l’Islam et le Judaïsme dans la ligne de la Déclaration conciliare Nostra Aetate, le Saint-Pére a decidé la création de deux commissions pour les relations avec chacune de ces deux religions.

Les deux commission sont respectivement rattachées pour le Judaïsme au Secrétariat pour l’Unité des Chrétiens, et pour l’Islam au Secrétariat pour les Non­Chrétiens.

Chaque commission a pour président et pour vice­président le Cardinal Président et le Secrétaire du Secrétariat correspondant. Chacune a son secrétaire propre, membre du bureau du Secrétariat compétent. Enfin chaque commission aura huit consulteurs.

 

* * *  

Parmi les faits qui illustrent le développement récent des rapports entre l’Église catholique et le judaïsme au plan religieux, on peut mentionner la participation notable de catholiques à des groupes locaux d’amitié judéo-chrétienne, de même que certains cas d’action commune et de coopération réunissant des catholiques et des juifs, souvent d’ailleurs dans le cadre plus vaste de comités interconfessionnels. Toujours au plan local, on peut citer aussi certaines études et recherches menées en vue de rendre la catéchèse plus fidèle aux principes heureusement rappelés et précisés par le Deuxième Concile du Vatican.

Au plan de l’Église universelle, outre une prise de conscience plus vive de l’existence du judaïsme dans le monde et de ses affinités et différences avec le christianisme au sein d’une coexistence étroite, il faut noter qu’à la suite de contacts divers entre des autorités de la Curie romaine et des représentants d’importantes organisations juives, il s’est tenue à Rome, du 20 au 23 décembre 1970, une réunion officielle au cours de laquelle a été décidée la constitution d’un «Comité international de liaison entre l’Église catholique et le Judaïsme». Du côté juif, les membres de ce Comité de liaison, ainsi que leurs suppléants, ont été désignés ou approuvés par l’«International Jewish Committe for Interreligious Consultations» où sont représentées les principales tendances du judaïsme contemporain de même que ses plus importants groupes géographiques. Du côté catholique, les membres du Comité ont été nommés par le Saint Père sur proposition du Cardinal Président du Secrétariat pour l’Unité des Chrétiens.

Le Comité international de liaison entre l’Église catholique et le Judaïsme mondial a déjà tenu trois sessions annuelles: Paris, 14-16 décembre 1971; Marseille, 18-20 décembre 1972; Anvers, 4-6 décembre 1973. C’est principalement de ce Comité qu’est venue la suggestion que soit créée au Vatican une «Commission pour les relations religieuses avec le Judaïsme».

Instituée comme un organisme distinct mais rattachée au Secrétariat pour l’Unité des Chrétiens, cette Commission a été créée par le Saint Père en vue de promouvoir et de stimuler les rapports religieux entre juifs et catholiques.

En plus de ses relations propres avec le judaïsme au plan mondial, cette Commission se tient, dans les limites de sa compétence, à la disposition de tous les organismes intéressés par les relations judéo-chrétiennes, pour les informer et être informée par eux, et pour les aider à poursuivre leurs tâches en confor­mité avec les directions du Saint-Siège.

La Commission doit tendre à développer ses activités pour la mise en œuvre effective et juste des orientations données par le Deuxième Concile du Vatican, en particulier dans la Section 4 de la Déclaration Nostra Aetate, du 28 octobre 1965.

   

top