The Holy See
back up
Search
riga

Comite international de liaison entre l'église catholique et le judaïsme
Royaume-Uni

Comuniqué officiel – IXe réunion annuelle

La neuvième réunion annuelle du Comité international de liaison entre le Comité juif international pour les consultations interreligieuses et la Commission du Saint-Siège pour les relations religieuses avec le judaïsme s'est tenue à Londres du 31 mars au 2 avril 1981.

Le programme de la réunion a comporté notamment la discussion de deux rapports présentés, l'un pat Mgr Pietro Rossano, secrétaire du Secrétariat pour les religions non chrétiennes à Rome et consulteur de la Commission romaine pour les relations avec le judaïsme, et l'autre par le rabbin Nahum Rabinovitch, directeur du Jews' College de Londres, sur le thème suivant: « Le défi porté par la sécularisation à nos engagements religieux ».

Mgr Rossano souligna les points suivants: « La sécularisation est un processus historique d'origine occidentale qui tend à écarter de la société le sens du sacré et du religieux. Il existe plusieurs formes de sécularisation et différentes manières de réagir aux mêmes phénomènes et de les interpréter. La sécularisation ne doit pas faire l'objet d'une appréciation purement négative quant à ses effets: elle offre en fait une plus grande liberté à l'expression authentique de l'identité religieuse. Elle peut également favoriser l'atmosphère de dialogue et de coopération mutuelle, dans laquelle les traditions religieuses, et en particulier le judaïsme et le christianisme, peuvent et doivent collaborer à la promotion des valeurs qui leur sont communes ». Mgr Rossano a fait remarquer que le discours prononcé par le Dr. Elio Toaff, grand Rabbin de Rome, à l'occasion de sa rencontre avec le Pape, mérite une sérieuse réflexion.

Le rabbin Rabinovitch déclara dans son exposé que « la religion doit cultiver non seulement l'amour de Dieu, mais aussi l'amour de la bonté. La religion doit parler non avec autorité, mais avec humilité. Alors elle sera entendue. Dans tous ces domaines, les croyants peuvent certainement collaborer. Pourquoi ne pas unir nos recherches touchant les problèmes sociaux, économiques, éthiques? ... Pourquoi ne pas joindre nos efforts pour la répartition des biens de consommation et de lutte contre la faim? Pourquoi ne pas lancer une campagne commune pour promouvoir les recherches en faveur de la paix? Ce sont les paroles de David: « C'est d'un cœur droit que je t'ai fait toutes ces offrandes et, à cette heure, j'ai vu avec joie ton peuple ici présent te faire ces offrandes volontaires » (1 Ch 29,27). Si nous donnons l'exemple, il sera suivi.

Au cours de la discussion qui suivit, les participants ont mis en lumière à partir de ces deux exposés les orientations fondamentales du judaïsme et du christianisme. Les délégués ont passé en revue les problèmes communs que les deux communautés doivent affronter dans le monde actuel. Le thème central des débats fut la crise des valeurs traditionnelles, ses conséquences pour la vie familiale et pour la transmission de la tradition spirituelle aux nouvelles générations.

Le programme a comporté aussi un échange d'informations sur les initiatives prises de part et d'autre dans le domaine éducatif, afin de promouvoir la compréhension mutuelle, puis sur l'antisémitisme et sa résurgence actuelle en différentes parties du monde, les causes de celle-ci et les moyens de la contrecarrer. L'attention a été portée spécialement sur la signification de la destruction de la communauté juive d'Europe pendant la Seconde Guerre mondiale et sur sa présentation correcte dans l'enseignement. Une mise en garde a été exprimée contre les pernicieuses tentatives de révision de l'histoire du génocide nazi.

La discussion a porté également sur la liberté religieuse et les événements qui s'y rattachent, notamment sur la déclaration à ce sujet récemment adoptée par la Commission des Nations Unies sur les droits de l'homme. Les participants ont souligné la similitude de vues qui existe entre juifs et chrétiens dans la manière d'aborder la question. Enfin, un échange de vues a suivi sut les présentations erronées du judaïsme dans certains ouvrages chrétiens et les présentations erronées du christianisme dans certains ouvrages juifs.

Le Congrès juif mondial et le Conseil international des chrétiens et des juifs (ICCJ) ont offert des réceptions en l'honneur des délégations. De nombreux responsables religieux juifs et chrétiens d'Angleterre y ont pris part, notamment S.E. le cardinal George Basil Hume, archevêque de Westminster, et le Dr Immanuel Jakobovits, grand rabbin de Grande-Bretagne.

La réunion s'est déroulée dans un esprit de franchise et de confiance, éprouvé de part et d'autre avec joie par les délégués quand ils se sont trouvés affrontés ensemble aux délicates questions qui ont été soulevées.

Les participants catholique étaient: chrétiennes de la Conférence épiscopale d'Angleterre et du pays de Galles, Londres.

S. Exc. Mgr Ramon Torrella Cascante, évêque titulaire de Minervino Murge, vice-président du Secrétariat pour l'Unité, Rome; Mgr Jorge Mejia, secrétaire de la Commission romaine pour les relations religieuses avec le judaïsme, Rame; S. Exc. Mgr Karl Flügel, évêque auxiliaire de Ratisbonne, chargé des relations avec le judaïsme au sein de la Conférence épiscopale de la République fédérale allemande; Mgr Eric Salzmann, du Secrétariat pour l'Unité, Rome; R.P. Bernard Dupuy, secrétaire du Comité épiscopal français pour les relations avec le judaïsme, Paris; Dr Eugène J. Fisher, secrétaire du Secrétariat pour les relations judéo-chrétiennes de la Conférence épiscopale des Etats-Unis, Washington; Mgr George Higgins, secrétaire pour les recherches de la Conférence épiscopale des Etats-Unis, Washington; R.P. Roger Le Déaut, professeur à l'Institut biblique pontifical, Rome, et consulteur de la Commission romaine pour les relations religieuses avec le judaïsme; Mgr Pietro Rossano, secrétaire du Secrétariat pour les religions non chrétiennes, Rome; S. Exc. Mgt Geoffrey Burke, évêque auxiliaire de Salford, président du Secrétariat pour les relations judéo-chrétiennes de la Conférence épiscopale d'Angleterre et du pays de Galles; Rev. Deacon Graham Jenkins, secrétaire du Secrétariat pour les relations judéo 

Les participants juifs étaient:
Dr Shemaryahu Talmon, président du Comité juif international pour les consultations interreligieuses, professeur à l'Université hébraïque, Jérusalem; Dr Geoffrey Wigoder, de l'Institut de judaïsme contemporain, Université hébraïque, président honoraire du Groupe de l'Art-en-Ciel, Jérusalem; Dr Gerhart M. Riegner, secrétaire général du Congrès juif mondial, Genève; M. Fritz Becker, représentant du Congrès juif mondial, Rome; Rabbin Marc Tanenbaum, directeur national des affaires interreligieuses de l'American Jewish Committee, New York; M. Zachariah Shuster, consulteur européen pour les Affaires interreligieuses de l'American Jewish Committee, Paris; Rabbin Bernard Mandelbaum, vice-président du Synagogue Council of America, New York; Dr Ernst Ludwig Ehrlich, directeur pour l'Europe du B'nai B'rith, Bâle; Dr Joseph L. Lichten, représentant du B'nai B'rith, Rome; Rabbin Léon Klenicki, codirecteur du Comité des affaires interreligieuses du B'nai B'rith, New York; Dr Nahum L. Rabinovitch, directeur du Jews' College de Londres; Sir Sigmund Sternberg, J.P., représentant du Board of Jewish Deputies, Londres; Rabbin Dr Norman Solomon, Hampstead Synagogue, Londres.

 

top