The Holy See
back up
Search
riga

COMMISSION POUR LES RELATIONS RELIGIEUSES AVEC LE JUDAÏSME

COMMUNIQUÉ CONJOINT
DES DÉLÉGATIONS DU GRAND RABBINAT D'ISRAËL
ET LA COMMISSION POUR LES RELATIONS RELIGIEUSES
 AVEC LE JUDAÏSME

Grottaferrata-Rome, 17 au 19 octobre 2004;
2-4 Cheshwan 5765 quatrième rencontre

 

1. La IV Rencontre des délégations respectives de haut niveau a eu lieu à Grottaferrata (Rome), sur le thème:  "Une vision commune sur la justice sociale et la conduite morale", dans un climat amical et cordial. Cette rencontre a succédé aux trois rencontres précédentes qui se sont déroulées avec succès à Jérusalem et Rome, sur les thèmes:  La sainteté de la vie humaine et des valeurs familiales; L'importance, pour la société contemporaine, des enseignements centraux dans les Ecritures Saintes que nous partageons, et l'éducation des générations futures conformément à celles-ci.

2. Dans leur discours d'ouverture, les Présidents des délégations, le Cardinal Jorge Mejía et le Grand Rabbin Shear Yashuv Cohen, ont exprimé leur satisfaction et leur joie pour le fait que les rencontres se poursuivent dans un esprit de prière et dans une relation toujours plus profonde d'amitié et de collaboration entre les membres des délégations, constituant ainsi un signe prometteur pour l'avenir.

3. La Commission bilatérale a réaffirmé son engagement à l'égard des déclarations fondamentales issues des rencontres précédentes, qui incluaient l'appel au respect mutuel de nos diverses identités religieuses, et a affirmé le refus commun de toute tentative visant à convaincre une personne à rejeter son héritage. De même, la Commission a réaffirmé les condamnations, contenues dans les déclarations précédentes, à l'égard de la violence et du terrorisme au nom de la religion, en tant que désacralisation de la religion elle-même, et des nouvelles manifestations d'anti-sémitisme, que le Pape Jean-Paul II a qualifiées de "péché contre Dieu et contre l'humanité".

4. Les débats de la rencontre actuelle se sont concentrés sur la relation indissociable entre la foi et la justice sociale, fondée sur la conviction selon laquelle toutes les valeurs morales humaines ont leur source en Dieu et sont enracinées dans l'enseignement biblique selon lequel chaque personne humaine est créée à l'image de Dieu (Gn 1, 26). Par conséquent, nos traditions religieuses respectives rejettent catégoriquement tout relativisme moral.

5. De plus, les enseignements bibliques requièrent que l'objectif de la justice (zedek umishpat) soit poursuivi à travers la bienveillance et la compassion humaines (chesed vrachamim). Cela exige que nous nous efforcions d'aller au-delà d'une lecture littérale de la Loi (lfnim mishurat hadin) pour le bien-être de la société en général.

6. C'est pourquoi la Commission mixte a appelé à porter une attention particulière aux défis de la pauvreté, de la maladie et de la marginalisation; de la distribution inéquitable des ressources pour les combattre; au risque d'une mondialisation sans solidarité humaine; à la nécessité de résoudre les conflits de façon pacifique; et à notre responsabilité à l'égard de la menace du terrorisme, dans toutes ses manifestations.

En tant que croyants possédant un héritage moral, nous sommes appelés à répondre aux conséquences et aux implications de ces défis, ainsi qu'à la crise sociale provoquée par l'individualisme et le matérialisme exacerbé. A cet égard, une mention particulière a été faite de l'abus de la sexualité et de l'exploitation économique, qui conduisent à de nouvelles formes d'esclavage moderne, comme par exemple le trafic de femmes et d'enfants, qui désacralise la dignité de la personne humaine.

7. En tant que croyants dans le Dieu unique qui porte le nom de Paix, nous Lui avons offert nos prières afin que soit mis un terme à la guerre, à l'effusion de sang et à la souffrance dans le monde - en particulier en Terre Sainte. Les membres de la Commission mixte ont appelé par conséquent leurs communautés et chefs religieux dans le monde à intensifier également leurs prières et à oeuvrer partout en vue de la promotion de la paix et de l'harmonie.

Etant donné que cette réunion a eu lieu à la veille du 30 anniversaire de l'établissement de la Commission du Saint-Siège pour les Rapports religieux avec le Judaïsme (22 octobre 1974), les membres de la Commission ont profité de cette occasion pour exprimer leur satisfaction pour le rôle joué par cette dernière dans la mise en oeuvre de Nostra aetate (n. 4) et des déclarations et documents successifs, qui ont fait progresser la réconciliation, la coopération et la compréhension entre catholiques et juifs.

Grottaferrata (Rome), 19 octobre 2004 - 4 MarCheshvan 5765

Grand Rabbin Shear Yashuv Cohen (Président de la délégation juive)
Grand Rabbin Rasson Arussi
Grand Rabbin Yossef Azran
Grand Rabbin David Brodman
Grand Rabbin David Rosen
M. Oded Wiener
Jorge Card. Mejía (Président de la délégation catholique)
Georges Card. Cottier, o.p.
S.Exc. Mgr Pietro Sambi
S.Exc. Mgr Giacinto-Boulos Marcuzzo
Mgr Pier Francesco Fumagalli
Mgr Ambrogio Spreafico
P. Norbert Hofmann, s.d.b.

 

top