The Holy See
back up
Search
riga

CONSEIL PONTIFICAL POUR LA PROMOTION DE L'UNITÉ DES CHRÉTIENS

 

IMPORTANT

Ce texte est la version française du matériel pour la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens 2010. Il a été élaboré en vue de sa diffusion internationale par le groupe mixte formé par le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens et la Commission Foi & Constitution du Conseil œcuménique des Eglises. Les Commissions œcuméniques des Conférences épiscopales et des Synodes des Eglises orientales catholiques sont invitées à l’adapter, si elles le jugent nécessaire, en tenant compte des situations œcuméniques locales et des différentes traditions liturgiques.

Pour vous procurer la version locale adaptée, veuillez contacter la Commission œcuménique de la Conférence épiscopale ou du Synode de votre pays de résidence.

 

 

Textes pour
la Semaine de Prière pour l’Unité des Chrétiens
et pour toute l’année 20
10

… De tout cela, c’est vous qui êtes les témoins (Lc 24, 48)

Conseil Pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens
Commission Foi et Constitution du Conseil œcuménique des Eglises

 

A tous ceux qui organisent
la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

Rechercher l'unité durant toute l'année

Traditionnellement, la Semaine de prière pour l'unité des chrétiens est célébrée du 18 au 25 janvier. Ces dates furent proposées en 1908 par Paul Wattson de manière à couvrir la période entre la fête de saint Pierre et celle de saint Paul. Ce choix a donc une signification symbolique. Dans l'hémisphère Sud, où le mois de janvier est une période de vacances d'été, on préfère adopter une autre date, par exemple aux environs de la Pentecôte (ce qui fut suggéré par le mouvement Foi et Constitution en 1926) qui représente aussi une autre date symbolique pour l’unité de l’Eglise.

En gardant cette flexibilité à l’esprit, nous vous encourageons à considérer ces textes comme une invitation à trouver d'autres occasions, au cours de l'année, pour exprimer le degré de communion que les Eglises ont déjà atteint et pour prier ensemble en vue de parvenir à la pleine unité voulue par le Christ.

Adapter les textes

Ces textes sont proposés étant bien entendu que, chaque fois que cela sera possible, on essayera de les adapter aux réalités des différents lieux et pays. Ce faisant, on devra tenir compte des pratiques liturgiques et dévotionnelles locales ainsi que du contexte socio-culturel. Une telle adaptation devrait normalement être le fruit d’une collaboration œcuménique. Dans plusieurs pays, des structures œcuméniques sont déjà en place et elles permettent ce genre de collaboration. Nous espérons que la nécessité d'adapter la Semaine de prière à la réalité locale puisse encourager la création de ces mêmes structures là où elles n'existent pas encore.

Utiliser les textes de la Semaine de prière pour l'unité des chrétiens

  • Pour les Eglises et les Communautés chrétiennes qui célèbrent ensemble la Semaine de prière au cours d'une seule cérémonie, ce livret propose un modèle de Célébration œcuménique de la Parole de Dieu.

  • Les Eglises et Communautés chrétiennes peuvent également se servir pour leurs célébrations des prières ou des autres textes de la Célébration œcuménique de la Parole de Dieu, des textes proposés pour les Huit Jours et du choix de prières en appendice de cette brochure.

  • Les Eglises et Communautés chrétiennes qui célèbrent la Semaine de prière pour l'unité des chrétiens chaque jour de la semaine, peuvent trouver des suggestions dans les textes proposés pour les Huit Jours.

  • Les personnes désirant entreprendre des études bibliques sur le thème de la Semaine de prière peuvent également se baser sur les textes et les réflexions bibliques proposés pour les Huit Jours. Les commentaires de chaque jour peuvent se conclure par une prière d'intercession.

  • Pour les personnes qui souhaitent prier en privé, les textes contenus dans cette brochure peuvent alimenter leurs prières et leur rappeler aussi qu'elles sont en communion avec tous ceux qui prient à travers le monde pour une plus grande unité visible de l'Eglise du Christ.

Texte biblique

Luc 24

1Le premier jour de la semaine, de grand matin, elles vinrent à la tombe en portant les aromates qu’elles avaient préparés. 2Elles trouvèrent la pierre roulée de devant le tombeau. 3Etant entrées, elles ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus. 4Or, comme elles en étaient déconcertées, voici que deux hommes se présentèrent à elles en vêtements éblouissants. 5Saisies de crainte, elles baissaient le visage vers la terre quand ils leur dirent : « Pourquoi cherchez-vous le vivant parmi les morts ? 6Il n’est pas ici, mais il est ressuscité. Rappelez-vous comment il vous a parlé quand il était encore en Galilée ; 7il disait : " Il faut que le Fils de l’homme soit livré aux mains des hommes pécheurs, qu’il soit crucifie et que le troisième jour il ressuscite" ». 8Alors, elles se rappelèrent ses paroles ; 9elles revinrent du tombeau et rapportèrent tout cela aux Onze et à tous les autres. 10C’étaient Marie de Magdalena et Jeanne et Marie de Jacques ; leurs autres compagnes le disaient aussi aux apôtres. 11Aux yeux de ceux-ci ces paroles semblèrent un délire et ils ne croyaient pas ces femmes. 12Pierre cependant partit et courut au tombeau ; en se penchant, il ne vit que les bandelettes, et il s’en alla de son côté en s’étonnant de ce qui était arrivé.

13Et voici que, ce même jour, deux d’entre eux se rendaient à un village du non d’Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem. 14Ils parlaient entre eux de tous ces événements. 15Or, comme ils parlaient et discutaient ensemble, Jésus lui-même les rejoignit et fit route avec eux ; 16mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître.

17Il leur dit : « Quels sont ces propos que vous échangez en marchant ? » Alors ils s’arrêtèrent, l’air sombre. 18L’un d’eux nomme Cléopas, lui répondit : « Tu es bien le seul à séjourner à Jérusalem qui n’ait pas appris ce qui s’y est passé ces jours-ci ! 19– Quoi donc ? » leur dit-il. Ils lui répondirent : « Ce qui concerne Jésus de Nazareth, qui fut un prophète puissant en action et en parole devant Dieu et devant tout le peuple : 20Comment nos grands prêtres et nos chefs l’ont livré pour être condamné a mort et l’ont crucifié ; 21et nous, nous espérions qu’il était celui qui allait délivrer Israël. Mais, en plus de tout cela, voici le troisième jour que ces faits se sont passés. 22Toutefois, quelques femmes qui sont des nôtres nous ont bouleversés : s’étant rendues de grand matin au tombeau 23et n’ayant pas trouvé son corps, elles sont venues dire qu’elles ont même eu la vision d’anges qui le déclarent vivant. 24Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau et ce qu’ils ont trouvé était conforme a ce que les femmes avaient dit ; mais lui, ils ne l’ont pas vu ».

25Et lui leur dit : « Esprits sans intelligence, cœurs lents a croire tout ce qu’ont déclaré les prophètes ! 26Ne fallait-il pas que le Christ souffrît cela pour entrer dans sa gloire ? » 27Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Ecritures ce qui le concernait.

28Ils approchèrent du village où ils se rendaient, et lui fit mine d’aller plus loin. 29Ils le pressèrent en disant : « Reste avec nous car le soir vient et la journée déjà est avancée ». Et il entra pour rester avec eux. 30Or, quand il se fut mis à table avec eux, il prit le pain, prononça la bénédiction, le rompit et le leur donna. 31Alors leurs yeux s’ouvrirent et ils le reconnurent, puis il leur devint invisible. 32Et ils se dirent l’un a l’autre : « Notre cœur ne brûlait-il pas en nous tandis qu’il nous parlait en chemin et nous ouvrait les Ecritures » ?

33A l’instant même, ils partirent et retournèrent à Jérusalem ; ils trouvèrent réunis les Onze et leurs compagnons, 34qui leur dirent : « C’est bien vrai ! Le Seigneur est ressuscité, et il est apparu à Simon ».

35Et eux, racontèrent ce qui s’était passé sur la route et comment ils l’avaient reconnu à la fraction du pain.

36Comme ils parlaient ainsi, Jésus fut présent au milieu d’eux et il leur dit : « La paix soit avec vous ». 37Effrayés et remplis de crainte, ils pensaient voir un esprit. 38Et il leur dit : « Quel est ce trouble et pourquoi ces objections s’élèvent-elles dans vos cœurs ? 39Regardez mes mains et mes pieds : C’est bien moi. Touchez-moi, regardez ; un esprit n’a ni chair, ni os, comme vous voyez que j’en ai ». 40A ces mots, il leur montra ses mains et ses pieds. 41Comme, sous l’effet de la joie, ils restaient encore incrédules et comme ils s’étonnaient, il leur dit : « Avez-vous ici de quoi manger » ? 42Ils lui offrirent un morceau de poisson grillé ; il le prit et mangea sous leurs yeux.

44Puis il leur dit : « Voici les paroles que je vous ai adressées quand j’étais encore avec vous : il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit de moi dans la Loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes ». 45Alors il leur ouvrit l’intelligence pour comprendre les Ecritures, 46et il leur dit : « C’est comme il a été écrit : le Christ souffrira et ressuscitera des morts le troisième jour, 47et on prêchera en son nom la conversion et le pardon des péchés à toutes les nations, à commencer par Jérusalem. 48C’est vous qui en êtes les témoins. 49Et moi, je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis. Pour vous, demeurez dans la ville jusqu'à ce que vous soyez, d’en haut, revêtus de puissance ».

50Puis il les emmena jusque vers Béthanie et, levant les mains, il les bénit. 51Or, comme il les bénissait, il se sépara d’eux et fut emporté au ciel. 52Eux, après s’être prosternés devant lui, retournèrent a Jérusalem pleins de joie, 53et ils étaient sans cesse dans le Temple à bénir Dieu.

Traduction œcuménique de la Bible (TOB)


Introduction au thème de l’année 2010

Au cours du siècle dernier, la réconciliation des chrétiens a pris des formes très diverses. L’œcuménisme spirituel a manifesté l’importance de la prière pour l’unité chrétienne. La recherche théologique a mobilisé beaucoup d’énergies et a permis de découvrir de nombreux accords doctrinaux. La coopération pratique des Eglises dans le champ social a suscité des initiatives fécondes. Aux côtés de ces réalisations importantes, la question de la mission a occupé une place particulière. On considère même en général que la Conférence missionnaire qui eut lieu à Edimbourg en 1910 marque les débuts du mouvement œcuménique moderne.

Mission et unité

Il ne va pas de soi pour tous d’associer la démarche missionnaire et le souci de l’unité des chrétiens. Et pourtant l’engagement missionnaire de l’Eglise et son engagement œcuménique ne vont-ils pas de pair ? En raison de notre baptême, nous formons déjà un seul corps et nous sommes appelés à vivre en communion. Dieu a fait de nous des frères et sœurs en Jésus Christ. N’est-ce pas le témoignage fondamental que nous sommes appelés à rendre ?

Historiquement, c’est souvent pour des raisons pratiques que la question de l’unité des chrétiens s’est d’abord posée aux missionnaires. Il s’agissait parfois simplement d’éviter une concurrence inutile, alors que les besoins humains et matériels étaient immenses. On se répartissait alors les territoires à évangéliser. Parfois on cherchait à dépasser des démarches juxtaposées ou parallèles pour privilégier quelques chantiers communs. Des missionnaires issus d’Eglises différentes pouvaient par exemple conjuguer leurs efforts pour réaliser de nouvelles traductions de la Bible et cette coopération au service de la Parole de Dieu ne pouvait manquer de susciter une réflexion sur la division des chrétiens.

Sans nier les rivalités entre missionnaires envoyés par différentes Eglises, il faut reconnaître que ceux qui furent aux avant-postes de la mission ont peut-être été les premiers à prendre la mesure de la tragédie que représentait la division des chrétiens. Si en Europe, on avait pu s’habituer aux séparations ecclésiales, le scandale de la désunion apparaissait de manière flagrante aux missionnaires chargés d’annoncer l’évangile auprès de populations qui, jusque là, ne connaissaient rien du Christ. Certes les ruptures ecclésiales qui avaient marqué l’histoire du christianisme n’étaient pas sans fondement théologique. Mais elles étaient aussi marquées par le contexte (historique, politique, intellectuel…) qui leur avait donné naissance. Dès lors, pouvait-on se permettre d’exporter ces divisions auprès des peuples qui découvraient le Christ ?

Dans la fraîcheur des commencements, les nouvelles Eglises locales ne pouvaient manquer d’être saisies par le décalage entre le message d’amour dont elles voulaient vivre, et la séparation effective des disciples du Christ. Comment faire comprendre la réconciliation offerte en Jésus Christ si les baptisés eux-mêmes pouvaient s’ignorer ou se combattre ? Comment des groupes chrétiens vivant dans l’hostilité mutuelle auraient-ils pu – de manière crédible – prêcher un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême ?

Les questionnements œcuméniques ne pouvaient donc manquer chez les participants de la Conférence d’Edimbourg en 1910.

La Conférence missionnaire d’Edimbourg en 1910

C’est durant l’été 1910 que se réunirent dans la capitale écossaise les délégués officiels de sociétés missionnaires protestantes issues des différentes branches du protestantisme, et de l’anglicanisme, auxquels s’était joint un invité orthodoxe. N’ayant aucune vocation décisionnelle, la Conférence n’avait d’autre but que d’aider les missionnaires à se forger un esprit commun et à coordonner leurs entreprises.

Seules étaient présentes les sociétés missionnaires qui œuvraient à la prédication de l’évangile sur de nouveaux territoires, là où le Christ n’avait jusque là pas été annoncé. On n’avait donc pas invité les sociétés qui travaillaient en Amérique latine ou au Proche Orient où étaient déjà implantées depuis longtemps l’Eglise catholique ou les Eglises d’Orient.

En 1910, le paysage ecclésial en Ecosse commençait à se diversifier et l’Eglise catholique et l’Eglise épiscopalienne jouissaient à nouveau d’une place plus importante. C’est en raison de sa vitalité intellectuelle et culturelle qu’Edimbourg fut choisie comme lieu de ce rassemblement. La renommée de ses théologiens et de ses responsables d’Eglises avait également favorisé ce choix. Par ailleurs, les Eglises protestantes écossaises étaient particulièrement actives dans la mission, et elles étaient réputées pour l’attention portée aux cultures locales.

Les Eglises chrétiennes en Ecosse aujourd’hui

Pour faire mémoire de ce jalon important dans l’histoire du mouvement œcuménique, il a semblé naturel aux promoteurs de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne – la Commission Foi et Constitution du Conseil Œcuménique des Eglises et le Conseil Pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens – de confier la préparation de cette Semaine 2010 aux Eglises chrétiennes d’Ecosse, alors qu’elles se préparent activement à célébrer l’anniversaire de la Conférence de 1910 autour du thème : « Témoigner du Christ aujourd’hui ». En écho, ces Eglises ont proposé comme thème de la Semaine de l’unité : « … de tout cela, c’est vous qui êtes les témoins » (Lc 24, 48).

Le thème biblique : de tout cela, c’est vous qui êtes les témoins

Les acteurs du mouvement œcuménique ont souvent médité le dernier discours de Jésus avant sa mort. Cet ultime testament souligne l’importance de l’unité des disciples du Christ pour la mission : « Que tous soient un… afin que le monde croie » (Jn 17, 21).

De manière originale, les Eglises d’Ecosse ont choisi de nous faire entendre cette année le dernier discours du Christ ressuscité avant son Ascension, qui s’achève par ces mots : « Le Christ souffrira et ressuscitera des morts le troisième jour, et on prêchera en son nom la conversion et le pardon des péchés à toutes les nations, à commencer par Jérusalem. De tout cela, c’est vous qui êtes les témoins » (Lc 24, 46-48). Ce sont donc les ultimes paroles du Christ que nous méditerons.

C’est même l’ensemble du chapitre 24 de l’évangile de Luc que nous sommes invités à parcourir au long de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne 2010. Que ce soient les femmes paniquées au tombeau, les deux disciples découragés sur la route d’Emmaüs, ou encore les onze apôtres saisis par la crainte et le doute, tous ceux qui font ensemble la rencontre du Christ ressuscité sont envoyés en mission : « de tout cela, c’est vous qui êtes les témoins ». Cette mission ecclésiale confiée par le Christ, nul ne peut se l’approprier. C’est la communauté de ceux et celles qui ont été réconciliés avec Dieu et en Dieu qui peut témoigner en vérité de la puissance du salut offert en Jésus Christ.

On devine que la manière de témoigner de Marie Madeleine, de Pierre ou des deux disciples d’Emmaüs ne sera pas identique. Et pourtant, c’est bien la victoire de Jésus sur la mort que tous mettront au cœur de leur témoignage. Dans ce qu’elle a d’unique pour chacun d’eux, la rencontre personnelle avec le Ressuscité a radicalement changé leur vie et une même évidence s’impose à eux : de tout cela, il nous faut être témoins. Leur récit aura des accents différents, parfois même des dissensions pourront naître entre eux sur ce que requiert la fidélité au Christ, et pourtant tous œuvreront à l’annonce de la Bonne Nouvelle.

Les huit jours

Au cours de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne 2010, nous allons méditer jour après jour le chapitre 24 de l’évangile de Luc en nous arrêtant aux questions qui y sont posées : questions de Jésus à ses disciples, question des apôtres au Christ.

Chacune de ces interrogations permet en effet de souligner une manière spécifique de témoigner du Ressuscité. Pour chacune d’elles, nous sommes invités à réfléchir à notre situation de divisions ecclésiales, et aux remèdes que, concrètement, nous pouvons y apporter. Témoins, nous le sommes déjà, et devons l’être toujours mieux. Comment ?

- en célébrant Celui qui nous fait le don de la vie et de la résurrection (1er jour) ;

- en sachant partager à d’autres l’histoire de notre foi (2e jour) ;

- en prenant conscience que Dieu est à l’œuvre dans nos vies (3e jour) ;

- en rendant grâce pour l’héritage de la foi reçue (4e jour) ;

- en confessant le Christ vainqueur de toute souffrance (5e jour) ;

- en cherchant à être toujours plus fidèles à la Parole de Dieu (6e jour) ;

- en grandissant dans la foi, l’espérance et la charité (7e jour) ;

- en offrant l’hospitalité, et en sachant l’accueillir quand elle nous est offerte (8e jour).

Dans chacun de ces huit aspects, notre témoignage ne serait-il pas davantage fidèle à l’évangile du Christ si nous le rendions ensemble ?

Edimbourg 2010

En juin 2010 sera célébré à Edimbourg le centième anniversaire de la Conférence missionnaire qui s’était déroulée dans cette ville un siècle plus tôt (www.edinburgh2010.org). Les organisateurs ont souhaité que ce rassemblement soit un temps d’action de grâces pour tous les progrès que Dieu a permis dans la mission. Ils ont également réservé une place importante à la prière pour confier au Christ le témoignage que les Eglises auront à rendre ensemble au cours du 21e siècle.

Ce rassemblement devrait également permettre à ceux qui œuvrent depuis longtemps dans le champ missionnaire et aux représentants de courants plus récents de croiser leurs perspectives. Il donnera aussi l’occasion à des membres de différentes traditions ecclésiales d’échanger sur leurs pratiques missionnaires.

Le monde a beaucoup changé depuis 1910 et la mission doit être réfléchie à nouveaux frais. Sécularisation et déchristianisation, nouveaux moyens de communication, relations interconfessionnelles, dialogue interreligieux … les questions à discuter seront nombreuses. Si tous s’accordent sur la nécessité pour les disciples du Christ de lui rendre témoignage, il est difficile de dégager une compréhension commune de ce que doit être aujourd’hui la mission. A l’intérieur des Eglises, les débats ne manquent pas. Ne gagneraient-ils pas à être davantage menés ensemble par toutes les Eglises ?

1910… 2010 : un même sentiment d’urgence habite le cœur des chrétiens : l’évangile n’est pas un luxe dans notre humanité blessée par les divisions ; l’évangile ne peut être annoncé par des voix discordantes.

Avec le Christ, ceux que la haine habitait peuvent trouver un chemin de réconciliation. Avec le Christ, ceux que tout séparait peuvent trouver la joie de vivre en frères. … de tout cela, c’est vous qui êtes les témoins.

Préparation de la Semaine de prière
pour l’unité des chrétiens 2010

Le projet initial grâce auquel ce livret a pu être réalisé a été préparé par un groupe œcuménique d’Ecosse constitué par l’association « Action of Churches Together in Scotland » (ACTS) à l’invitation de la Conférence des Evêques catholiques. Nous tenons à remercier très sincèrement toutes les personnes ayant contribué à ce projet :

M. Andrew Barr (Eglise épiscopale écossaise)

Major Alan Dixon (Armée du Salut)

Rév. Carol Ford (Eglise d’Ecosse)

Rév. Willie McFadden (Eglise catholique)

Rév. Lindsay Sanderson (ACTS, Eglise réformée unie)

Les textes présentés dans cet opuscule ont été mis au point de manière définitive lors de la rencontre du groupe préparatoire international nommé par la Commission Foi et Constitution du Conseil œcuménique des Eglises et le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens. Le groupe s’est réuni auprès du Scotus College, Grand séminaire d’Ecosse, à Glasgow. Nous sommes particulièrement reconnaissants au Rév. McFadden, Recteur du séminaire, aux séminaristes et à l’ensemble du personnel pour leur chaleureux accueil, la disponibilité et la prière avec laquelle ils ont accompagné notre travail. Enfin, nos remerciements vont tout spécialement au Rév. Lindsay Sanderson pour sa participation avec le Rév. McFadden aux sessions de révision du projet, les temps de prière commune et d’échange organisés avec des représentants de diverses communautés chrétiennes d’Ecosse et la préparation globale de la rencontre.

Célébration œcuménique

Introduction à la célébration œcuménique

«… De tout cela, c’est vous qui êtes les témoins » (Lc 24, 48)

Le thème de la prière pour l’unité des chrétiens en cette année 2010 est « …de tout cela, c’est vous qui êtes les témoins ». Il est tiré du chapitre 24 de l’Evangile de Luc, élément principal de la célébration. Ce thème a été choisi par les chrétiens d’Ecosse pour la célébration du centenaire de la Conférence d’Edimbourg.

En 1910 les membres de l’assemblée d’Edimbourg entendaient témoigner prophétiquement que la division des chrétiens non seulement affaiblit l’efficacité missionnaire, mais la nature même de l’Eglise corps du Christ et de sa mission.

En cette année 2010 les chrétiens d’Ecosse proposent aux assemblées œcuméniques de proclamer ce chapitre de Luc dans sa totalité. Ce sera donner toutes les chances à la prédication, à l’action de grâce, à l’intercession et à la célébration de notre envoi comme témoin de l’Evangile, de bien mettre en valeur la résurrection du Christ comme source de la communion ecclésiale, de l’envoi en mission, du lien fondamental entre mission et unité et, par conséquent, de l’engagement toujours à renouveler pour l’unité des chrétiens.

C’est précisément cette exigence réciproque de l’évangélisation et de l’œcuménisme que ces pionniers du mouvement œcuménique au XXe siècle, soulignèrent à Edimbourg avec tant de foi, de force et de clairvoyance.

Déroulement

Le déroulement de la célébration est volontairement simple. Ce choix veut faciliter son adaptation aux situations locales et permettre aux chrétiens de toutes appartenances de se rassembler sans difficulté en une prière commune dans le respect de leur diversité. Il est possible de donner plus d’ampleur à telle ou telle partie. La simplicité de structure – rassemblement (I), proclamation de la Parole de Dieu (II), prière d’action de grâce liée aux intercessions (III) et envoi (IV) – , permet aussi aux assemblées attachées à des formes plus libres de culte et à la spontanéité de la prière de se l’approprier.

I) Rassemblement et ouverture

Chant de rassemblement. Pendant ce chant la Bible, ou le livre des évangiles, est apportée devant l’assemblée selon les traditions locales, au lutrin, à l’ambon, sur la table ou l’autel …

Dans ses paroles d’accueil le président de l’assemblée souhaite la bienvenue aux communautés présentes et à leurs responsables.

Il invite à rendre gloire à Dieu pour la résurrection de Jésus son Fils, à prier pour l’unité des chrétiens et à demander le don de l’Esprit Saint pour un renouveau de la mission et de l’unité chrétienne dans l’esprit de l’appel d’Edimbourg en 1910 (cf. introduction générale du thème de la prière de 2010 et passage ci-dessus).

La prière d’ouverture peut aussi être choisie parmi celles de l’anthologie en annexe.

II) La proclamation de Luc 24

Le Chant d’acclamation à l’Evangile. Quelques exemples au choix : hymne au Christ ressuscité, Gloria, alléluia développé, un autre chant ou une antienne psalmique à tonalité pascale ou évoquant l’envoi des témoins de la résurrection.

La lecture continue est la forme recommandée de cette proclamation de Luc 24.

L’assemblée se rassoit après le chant précédant l’Evangile.

Plusieurs modes de proclamation se présentent : proclamation par un seul lecteur ou à plusieurs lecteurs : le narrateur, la voix du Christ, des anges, des disciples d’Emmaüs, des disciples de Jérusalem.

- Au verset 34 on peut introduire ce dialogue entre le lecteur et l’assemblée :

- Lecteur : « C’est bien vrai ! Le Seigneur est ressuscité et il est apparu à Simon. »

- Assemblée : « C’est bien vrai ! Le Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité. Alléluia ! »

- Une louange peut aussi être chantée entre les trois sections du chapitre : le message pascal reçu au tombeau (v. 1-12), l’apparition aux disciples d’Emmaüs (v. 13-35), l’apparition aux Onze (v. 36-53). D’autres expressions de la louange et de la joie pascale sont possibles, par exemple l’applaudissement après chaque apparition du ressuscité, à l’exemple de la vigile pascale chaldéenne.

- Avec des enfants ou des jeunes, particulièrement, on peut avoir recours au mime ou à d’autres formes de théâtralisation.

- On peut avoir recours à l’iconographie : images, vidéo, …

Avant la prédication et à sa suite chant, musique et temps de silence sont à répartir.

III) Les prières d’action de grâce et d’intercession

Elles s’inspirent du contenu des jours de la semaine de prière. Elles invoquent le Nom du Seigneur et le célèbrent dans sa générosité et son hospitalité envers nous révélée en Jésus Christ. Elles constituent une prière de demande et de consécration à Dieu des témoins de l’Evangile qu’une seule foi et qu’un seul baptême unissent et du témoignage commun de l’Eglise espérée indivise.

IV) L’envoi

Une prière des chrétiens d’Ecosse est proposée comme prière d’engagement. Elle exprime notre volonté de consacrer à Dieu le présent et l’avenir tant du mouvement œcuménique que de l’évangélisation. En cette année 2010, à l’heure d’un nouvel « engagement d’Edimbourg », entendons au cœur de nos assemblées de prière l’appel plus que jamais actuel à évangéliser dans l’unité : « Que nous soyons un, afin que le monde croie » et que se renforce notre réponse à la demande du Christ d’être en communion les témoins de sa résurrection.

Pour prolonger la prière ou prier en d’autres circonstances

Le schéma de ce culte pourra servir à une célébration commune à l’occasion de la Fête de Pâques 2010 et les prochaines années de date commune de la Fête (4 avril 2010, 24 avril 2011, 20 avril 2014, 16 avril 2017).

Plusieurs éléments peuvent être utilisés dans le cadre d’une célébration liturgique propre à une communauté.

Célébration

I) Rassemblement et ouverture

Chant de rassemblement

Dialogue d’ouverture

P. « Il y a un seul corps et un seul Esprit, de même que votre vocation vous a appelés à une seule espérance… »
A. « Un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême ; un seul Dieu et Père de tous, qui règne sur tous, agit par tous, et demeure en nous. »
P. « Il est écrit : le Christ souffrira et ressuscitera des morts le troisième jour ; et on prêchera en son nom la conversion et le pardon des péchés à toutes les nations, à commencer par Jérusalem …»
A. « C’est nous qui en sommes les témoins. »

Paroles d’accueil

Prière d’ouverture

P. Ô Christ ressuscité,
toi le compagnon de route des disciples d’Emmaüs,
sois à notre côté sur la voie de la foi.
Sur les chemins de la vie, à chaque rencontre,
suscite en nous la compassion d’accueillir l’autre
et d’être à l’écoute de son histoire.
Ravive notre désir d’annoncer ta Parole.
Qu’elle illumine et brûle notre cœur de témoin.
Fais que ton Esprit Saint nous enseigne l’art d’expliquer les Ecritures,
pour que les yeux s’ouvrent et te reconnaissent.
Accorde-nous le courage de nous rendre vulnérable,
afin que les frères et les sœurs rencontrés puissent par nous te connaître
et que nous puissions par eux te découvrir.
Amen.

II) Célébration de la Parole de Dieu

Chant d’acclamation à l’Evangile

Lecture continue de l’ensemble du chapitre 24 de l’Evangile de Luc

Prédication

Chant

Echange de la paix

P. Jésus a dit à ses apôtres : « Je vous donne la paix, je vous laisse ma paix. » Ne regarde pas nos péchés, mais la foi de ton église. Pour que ta volonté s’accomplisse, donne lui cette paix et conduis la vers l’unité parfaite, toi qui vis et règnes avec le Père et le Saint Esprit, pour les siècles des siècles.
A. Amen.
P. La paix du Seigneur soit toujours avec vous.
A. Et avec votre esprit.

Ou

P. La paix du Seigneur soit toujours avec vous.
A. Le Christ ressuscité est vraiment parmi nous.

Ou

P. Le Christ est ressuscité.
A. Il est vraiment ressuscité. Alléluia.

Symbole de Nicée-Constantinople (sans le filioque)

Collecte et Chant

III) Intercessions

Dieu créateur et sauveur, nous te louons pour toutes nos communautés qui veulent confesser ensemble, par leurs paroles et leurs actes, leur foi au Christ ressuscité en qui nous recevons la vie nouvelle.

Puissions-nous progresser dans nos engagements œcuméniques pour être plus unis dans l’action de grâce pour la Création comme dans nos actions concertées au service de la vie.

Kyrie eleison (ou autre refrain)

Dieu qui a manifesté ta présence dans notre histoire, nous te rendons grâce de nous avoir accompagnés et donné ton Fils pour révéler ton amour et partager ta gloire.

Guide les pas de tous les témoins de l’Evangile vers l’unité parfaite dans une écoute attentive et patiente des cultures et des personnes avec leur histoire.

Kyrie eleison

Dieu qui ne nous abandonne jamais, nous te rendons grâce pour l’expérience du Christ ressuscité des deux disciples d’Emmaüs.

Fais nous ressentir la présence du Christ cheminant avec nous, réchauffe notre cœur et éclaire notre intelligence, afin que nous soyons des témoins de ta présence agissante dans la puissance de sa résurrection.

Kyrie eleison

Dieu de qui vient tout don parfait, nous te rendons grâce car tu ne cesses depuis les origines de susciter de génération en génération cette nuée de témoins qui nous ont transmis la foi des apôtres (saint Ninian, saint Colomban, - chaque assemblée peut évoquer ici les évangélisateurs et les martyrs de sa région).

Donne-nous d’être fidèles à cet héritage de foi et inventifs pour ouvrir ensemble les voies nouvelles de l’Evangile.

Kyrie eleison

Dieu de compassion, nous te rendons grâce parce que tu a réconcilié le monde par la croix de ton Fils.

Fais croître en nous la foi, qu’elle soit pour nos Eglises et pour chacun et chacune notre force pour être, dans le Christ et à son exemple, toujours plus solidaires des personnes dans leur vie comme dans leur souffrance et leur mort.

Kyrie eleison

Dieu en qui nous mettons notre Espérance, nous te louons pour la promesse de Jésus : « Et moi, je suis avec vous pour toujours, jusqu’à la fin du monde. »

Vois les doutes qui assaillent nos cœurs sur le chemin de l’unité chrétienne. A l’exemple des pionniers de l’œcuménisme de la conférence d’Edimbourg en 1910, donne-nous le courage de dénoncer ensemble nos craintes actuelles et la clairvoyance pour retrouver en cette année 2010 la confiance sur le chemin de l’accomplissement de ta volonté.

Notre Père

IV) Envoi

Prière d’engagement

P. Prions ensemble :
A. Seigneur, prends-nous là où nous en sommes actuellement
et conduis-nous où tu veux que nous allions.
Fais que nous ne soyons pas seulement les gardiens d’un héritage,
mais les signes vivants de ton règne qui vient.
Enflamme-nous de la passion pour la justice et la paix
parmi tous les peuples.
Remplis-nous de la foi, de l’espérance et de l’amour
qui donnent corps à l’Evangile
et fais-nous UN dans la puissance de l’Esprit-Saint :
Que le monde croie,
que ton nom soit sanctifié dans notre Nation,
que ton Eglise puisse être reconnue effectivement réunie en un seul corps.
Nous nous engageons à t’aimer, à te servir et à te suivre
non comme étrangers les uns aux autres, mais comme des pèlerins.
Amen.

(Liturgie inaugurale de ACTS-Action Ensemble des Eglises en Ecosse, 1990)

Bénédiction finale

P. « La grâce de Jésus Christ notre Seigneur,
l’amour de Dieu
et la communion de l’Esprit Saint
soient toujours avec vous »
A. Et avec vous aussi.

ou

P. Que le Seigneur qui a vaincu les ténèbres par sa lumière,
vous donne la paix.
Que le Seigneur qui a vaincu la mort par la vie,
vous donne la paix.
Que le Seigneur qui a vaincu la solitude du monde par l’amour
vous donne la paix.

ou une autre bénédiction

Paroles d’envoi

P. Aujourd’hui le Christ ressuscité nous proclame : « Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. »
A. Amen.
P. La Bonne Nouvelle de la Résurrection de Jésus nous a été annoncée : « C’est nous qui en sommes les témoins ». Allez dans la paix du Christ. Alléluia !
A. Nous rendons grâce à Dieu. Amen. Alléluia !

Chant d’action de grâce ou d’envoi

Textes bibliques, méditations
et prières pour les Huit jours

 

1er Jour Thème : Témoigner en célébrant la vie
Texte : Pourquoi cherchez-vous le vivant parmi les morts ? (Lc 24, 5)
Lectures  
Gn 1, 1.26-31 Dieu vit tout ce qu’il avait fait. Voilà, c’était très bon
Ps 104, 1-24 Que tes œuvres sont nombreuses, Seigneur
1 Co 15, 12-20 S’il n’y a pas de résurrection des morts, Christ non plus n’est pas ressuscité
Lc 24, 1-5 Pourquoi cherchez-vous le vivant parmi les morts ?

Commentaire

Notre marche vers l’unité des chrétiens est fermement enracinée dans notre foi commune en la résurrection de Jésus Christ ; nous célébrons non seulement la vie que Dieu nous a donnée mais aussi la vie nouvelle qu’il nous offre par la victoire une fois pour toutes de Jésus sur la mort. En nous rassemblant en cette Semaine de prière pour l’unité des chrétiens, nous témoignons de notre foi commune en manifestant notre souci pour toute vie humaine. La vie est le don que Dieu nous a fait et plus nous la soutenons et la célébrons, plus nous témoignons de Celui qui, dans son amour bienveillant, nous a donné la vie.

La lecture du livre de la Genèse nous rappelle la puissance et l’énergie créatrices de Dieu. C’est cette puissance et cette énergie que saint Paul découvre quand il fait l’expérience de la résurrection de Jésus. Il exhorte les habitants de Corinthe à placer toute leur confiance dans le Seigneur ressuscité et dans la vie nouvelle qu’il nous offre.

Le psaume poursuit sur le même thème en proclamant la gloire de la création divine.

Le passage de l’évangile de ce jour nous exhorte à rechercher la vie nouvelle face à la culture mortifère que souvent le monde nous propose. Il nous encourage à avoir confiance en la puissance de Jésus et, par là-même, à faire l’expérience de la vie et de la guérison.

Aujourd’hui, nous rendons grâce à Dieu pour tout ce qui témoigne de son amour pour nous : pour l’ensemble de la création, pour nos frères et sœurs du monde entier, pour la communion dans l’amour, pour le pardon et la guérison, et pour la vie éternelle.

Prière

Seigneur, toi qui es notre créateur, nous te louons pour tous ceux qui témoignent de leur foi par leurs paroles et leurs actions. En vivant pleinement notre vie, nous sentons ta présence aimante dans les nombreuses expériences que tu nous donnes de connaître. Fais que nous soyons unis dans notre témoignage commun quand nous célébrons la vie, toi que nous bénissons, toi qui es l’auteur de toute vie.

Questions pour la réflexion

1. Dans quelle mesure votre propre témoignage et celui de votre Eglise célèbrent-ils la vie ?
2.Votre témoignage peut-il conduire d’autres personnes à comprendre que le Christ est ressuscité d’entre les morts ?
3. Dans votre vie, quels domaines considérez-vous comme des sphères de croissance personnelle ?
4. Existe-t-il des choses du passé auxquelles les Eglises s’accrochent et desquelles une conscience œcuménique nouvelle nous invite à nous détacher ?

* * *

2e Jour Thème : Témoigner en partageant nos expériences
Texte : Quels sont ces propos que vous échangez en marchant ? (Lc 24, 17)
Lectures  
Jr 1, 4-8 Partout où je t’envoie, tu y vas
Ps 98 (97) Chantez au Seigneur un chant nouveau
Ac 14, 21-23 Ils y affermissaient le cœur des disciples
Lc 24, 13-17a Quels sont ces propos que vous échangez en marchant ?

Commentaire

Partager nos expériences personnelles est une manière puissante de témoigner de notre foi en Dieu. Nous écouter mutuellement avec respect et attention nous permet de rencontrer Dieu en la personne même avec laquelle nous avons cet échange.

La lecture de Jérémie nous offre un témoignage marquant de l’appel de Dieu au prophète. Il doit partager ce qu’il a reçu pour qu’ainsi les hommes entendent la Parole de Dieu et fondent sur elle leur existence.

Les disciples de l’Eglise primitive reçurent également cet appel à proclamer la Parole de Dieu, comme en témoigne la lecture des Actes des apôtres.

Le Psaume nous invite à élever vers Dieu un chant de louange et d’action de grâce.

L’Evangile de ce jour nous présente une image de Jésus éclairant notre cécité et dissipant nos déceptions. Il nous aide à situer nos expériences dans le déploiement du plan unique de Dieu.

Pendant cette Semaine de prière pour l’unité des chrétiens, nous écoutons d’autres chrétiens parler de leur foi afin de rencontrer Dieu de toutes les multiples manières dont il se révèle à nous. Nous sommes également conscients que notre partage avec les autres peut se faire grâce à la réalité virtuelle de la technologie. Les moyens modernes de communication peuvent nous aider à partager plus largement notre expérience, et à créer ainsi une communauté qui se révèle plus large et plus étendue que la réalité purement physique.

Une écoute attentive nous fait grandir dans la foi et dans l’amour. Malgré la diversité de notre témoignage personnel et collectif, nous découvrons que nous sommes liés les uns aux autres dans une même histoire, celle de l’amour de Dieu qui nous a été révélé en Jésus Christ.

Prière

Seigneur de l’histoire, nous te remercions pour tous ceux qui nous ont parlé de leur foi et ont témoigné ainsi de ta présence dans leur vie. Nous te louons pour la richesse de notre vécu en tant qu’individus et en tant qu’Eglises. Dans ces récits, nous percevons le déploiement d’une seule et même histoire, celle de Jésus Christ. Donne-nous le courage et la force de parler de notre foi à ceux que nous rencontrons afin que tous connaissent le message de ta Parole.

Questions pour la réflexion

1. Parlez-vous de l’Evangile ou bien discutez-vous tout simplement de choses et d’autres ?
2. Etes-vous assez ouverts, vous ou votre Eglise, pour vous intéresser à l’expérience des autres ?
3. Vous sentez-vous assez ouverts pour parler de votre foi à d’autres personnes et témoigner de la présence de Dieu dans votre expérience personnelle par rapport à la vie et à la mort ?
4.Avez-vous conscience du potentiel énorme et positif que les moyens modernes de communication peuvent offrir à l’Eglise aujourd’hui ?

* * *

3e Jour Thème : Témoigner en nous rendant attentifs
Texte : Comme tous ceux qui séjournent à Jérusalem, ne sais-tu pas ce qui s’est passé ces jours-ci ? (Lc 24, 18)
Lectures  
1 S 3, 1-10 Parle, Seigneur, ton serviteur t’écoute
Ps 23 (22) Le Seigneur est mon berger
Ac 8, 26-40 Philippe annonça la bonne nouvelle de Jésus
Lc 24, 13-19a Leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître

Commentaire

Grandir dans la foi est une démarche complexe. Beaucoup de personnes ont aujourd’hui une vie bien remplie et doivent faire face à de nombreuses obligations et responsabilités. Il est facile de ne pas nous apercevoir de l’amour de Dieu qui se révèle à nous dans notre vie quotidienne et dans nos différentes expériences. Si nous nous laissons solliciter de toutes parts et submerger par nos activités, nous risquons de ne pas voir ce qui en réalité est sous nos yeux. Comme les deux disciples de l’Evangile, alors que nous n’avons qu’un point de vue partiel sur la vérité, nous pensons parfois connaître la réalité et tentons d’expliquer notre vision des choses aux autres. Dans le monde d’aujourd’hui, nous sommes invités à percevoir la présence de Dieu dans tous les événements surprenants ou improbables de notre vie.

La lecture de l’Ancien Testament de ce jour nous fait entendre comment Dieu appelle et invite Samuel à témoigner. Mais Samuel doit avant tout entendre sa Parole. Cela présuppose disponibilité et volonté de se mettre à l’écoute de Dieu.

Avec la lecture des Actes, nous retrouvons ce désir d’écoute de la Parole de Dieu chez Philippe et l’eunuque éthiopien. Ils témoignent de leur foi en répondant à ce qui leur est demandé à ce moment précis. Ils écoutent attentivement et répondent en conséquence.

Le psaume du Bon Berger reflète la confiance tranquille de celui qui a conscience de la tendre sollicitude de Dieu rassemblant son troupeau et conduisant ses brebis sur de frais herbages.

Pendant cette Semaine de prière pour l’unité des chrétiens, nous essayons de prendre conscience que Dieu est présent dans tous les événements et expériences du quotidien. Nous rencontrons des personnes qui nous sont familières et d’autres qui nous sont étrangères. Au cours de ces échanges, nous apprenons quelque chose de l’expérience spirituelle des autres et notre vision de la réalité de Dieu s’en trouve renouvelée. Cette conscience de la présence de Dieu nous encourage à œuvrer en faveur de l’unité des chrétiens.

Prière

Seigneur, toi le Bon Berger, tu viens à notre rencontre et tu nous accompagnes chaque jour de notre vie. Accorde-nous la grâce d’être conscients de tout ce que tu fais pour nous. Nous te demandons de nous aider à être ouverts à tout ce que tu nous offres et de nous rassembler en un seul troupeau.

Questions pour la réflexion

1. Quand avez-vous pris conscience de la présence de Dieu dans votre vie ?
2. Avez-vous conscience des grands moments de réjouissance et des tragédies qui ont lieu partout dans le monde et, selon vous, par quelle action commune les Eglises pourraient-elles y répondre ?
3. Pour témoigner de sa foi, savoir se rendre attentif vous semble-t-il suffisant, ou bien y a-t-il autre chose que vous pourriez faire ?
4. Comment réussissez-vous à percevoir que Dieu est là quand la réalité de cette présence ne répond pas à votre attente ?

* * *

4e Jour Thème : Témoigner en célébrant l’héritage de la foi
Texte
: Quoi donc? Ils lui répondirent : Ce qui concerne Jésus de Nazareth (Lc 24, 19)
Lectures  
Dt 6, 3-9 Le Seigneur Dieu est le Seigneur un
Ps 34 Je bénirai le Seigneur en tout temps
Act 4, 32-35 Cœur et âme unis
Lc 24, 17-21 Nous espérions…

Commentaire

Nous avons tous une énorme dette de gratitude envers ceux et celles dont la foi nous a donné une base pour nos vies chrétiennes aujourd’hui. Nombreux sont les hommes et les femmes qui, par leurs prières, leur témoignage et leurs célébrations, ont su transmettre la foi aux générations suivantes. En Écosse, nous avons bénéficié d’un merveilleux héritage chrétien. Il y a eu saint Ninian au IVe siècle, saint Colomban au VIe siècle, et les nombreux saints celtiques dont la foi était enracinée dans l’amour de Dieu et dans l’admiration de sa Création. La foi des Écossais doit également être vue dans le rôle très important joué dans la diffusion de la Réforme au XVIe siècle et dans la façon dont cet esprit a été solidement maintenu depuis.

Les lectures de ce jour affirment l’importance du soutien de la communauté de foi pour assurer la diffusion de la Parole de Dieu. Le passage du Deutéronome nous offre la belle prière de nos frères et sœurs juifs qui louaient Dieu quotidiennement avec ces paroles. Le psaume nous propose de témoigner de notre héritage de croyants dans la louange, afin que notre foi soit manifesté dans la glorification et l’action de grâce. L’extrait des Actes révèle une communauté unie dans la foi et la charité. Le passage de l’Evangile nous présente Jésus de Nazareth comme le centre de l’héritage de notre foi.

En nous unissant à nos frères et sœurs chrétiens dans la prière pour l’unité pendant cette semaine, nous accueillons la riche variété et la diversité de notre héritage chrétien. Et nous prions pour que la conscience de notre héritage commun nous unisse plus étroitement en progressant dans la foi.

Prière

Dieu notre Seigneur, nous te rendons grâce pour toutes les personnes et les communautés qui nous ont transmis le message de la Bonne Nouvelle et nous ont ainsi donné une base solide pour notre foi aujourd’hui. Nous prions pour que nous aussi rendions témoignage ensemble de notre foi, afin d’en encourager d’autres à te connaître et à placer leur confiance dans la vérité du salut offert en Jésus Christ pour la vie du monde.

Questions pour la réflexion

1. Qui sont ceux qui vous ont inspirés dans votre foi ?
2. Quels sont les aspects de foi qui vous inspirent dans votre vie quotidienne ?
3. Que considérez-vous comme étant les principaux enseignements qui vous ont été transmis ?4.Comment pouvez vous reconnaître que Dieu est à l’œuvre avec vous dans la transmission de la foi aux générations futures?

* * *

5e Jour Thème : Témoigner dans la souffrance
Texte : Ne fallait-il pas que le Christ souffrît cela et qu’il entrât
dans sa gloire ? (Lc 24, 26)
Lectures  
Es 50, 5-9 Il est proche, celui qui me justifie
Ps 124 Notre secours c’est le nom du Seigneur
Rm 8, 35-39 L’amour de Dieu manifesté en Jésus Christ
Lc 24, 25-27 Il leur expliqua tout ce qui le concernait

Commentaire

Au cours des dernières années, deux événements survenus en Écosse ont fait que ce petit pays est devenu soudainement le centre de l’attention des médias du monde entier. L’attentat aérien au-dessus de Lockerbie et le massacre des enfants dans l’école de Dunblane ont apporté la notoriété à une nation qui se souviendra toujours de ces atroces pertes de vies humaines. Les deux événements ont causé des souffrances et des afflictions impensables à un grand nombre de personnes, et leurs conséquences ont été ressenties bien au-delà des limites physiques de ces deux localités. Des innocents ont trouvé la mort dans des circonstances effroyables.

La réalité de la souffrance est quelque chose dont parle avec force le prophète Esaïe dans le passage d’aujourd’hui où il nous rappelle que Dieu ne se résigne jamais à voir l’humanité souffrante. En retour, le psaume proclame la nécessaire confiance que garde le croyant envers son Sauveur.

L’Epître aux Romains proclame la certitude que l’amour est toujours le plus fort, et que la peine et la souffrance ne prévaudront jamais car avant d’offrir au monde la résurrection, le Christ est entré dans une agonie atroce et dans la sombre cavité du tombeau pour être totalement avec nous jusque dans nos pires déchéances.

A la suite du Seigneur, les chrétiens en quête de la pleine unité manifestent leur solidarité envers ceux d’entre eux qui sont confrontés dans l’existence à des situations tragiques de souffrances, en confessant que l’amour est plus fort que la mort. Et que c’est de l’humiliation extrême du tombeau que la résurrection est venue comme un nouveau soleil pour l’humanité ; comme une clameur annonciatrice de vie, de pardon et d’immortalité.

Prière

Dieu notre Père, qui voit avec compassion nos situations de misère, de souffrances, de péché et de mort, nous te demandons le pardon, la guérison, la consolation et le soutien dans l’épreuve.

Nous te rendons grâce pour ceux qui parviennent à percevoir ta lumière dans leur affliction.

Que ton Esprit divin nous apprenne l’immensité de ta compassion pour nous rendre solidaires des sœurs et frères dans la peine. Et que comblés de ses bénédictions, nous puissions dans l’unité proclamer et partager avec le monde la victoire de ton Fils vivant à jamais.

Questions pour la réflexion

1. Comment pouvez-vous montrer de l’empathie envers ceux qui souffrent et qui sont dans la peine ?
2. Quelle sagesse et quels approfondissements avez-vous acquis à travers la souffrance que vous avez connue dans votre propre vie ?
3. Comment vivez-vous la solidarité avec la souffrance et l’oppression des nombreuses personnes qui connaissent la pauvreté en ce monde et quelle expérience en avez-vous ?
4. Comment pourriez-vous rendre compte de la miséricorde de Dieu et de l’espérance que vous puisez dans la lumière de la croix du Christ ?

* * *

6e Jour Thème : Témoigner par la fidélité aux Ecritures
Texte : Notre cœur ne brûlait-il pas en nous tandis qu’il nous parlait en chemin et nous ouvrait les Ecritures ? (Lc 24, 32)
Lectures  
Es 55, 10-11  La parole qui sort de ma bouche ne retourne pas vers moi sans résultat
Ps 119 (118), 17-40 Dessille mes yeux, et je verrai les merveilles de ta Loi
2 Tm 3, 14-17 Toute Ecriture est inspirée de Dieu
Lc 24, 28-35 Jésus ouvre les Ecritures à ses disciples

Commentaire

Les chrétiens ont le privilège de découvrir la Parole de Dieu à travers la lecture des Saintes Ecritures et la célébration des sacrements. Par une écoute fidèle de la proclamation des Ecritures et la lecture fervente des différents livres de la Bible, ils ouvrent leur cœur et leur esprit afin d’accueillir la Parole même de Dieu. Jésus a promis à ses disciples qu’il enverrait l’Esprit-Saint pour qu’ils comprennent la Parole de Dieu et pour les guider vers la vérité tout entière.

D’un point de vue historique, les chrétiens se sont divisés aussi bien au sujet de la lecture que de la compréhension de la Parole de Dieu. Ils ont plus souvent utilisé la Bible pour souligner leur désaccord que pour chercher à se réconcilier. Heureusement, grâce aux Saintes Ecritures les chrétiens se sont récemment rapprochés les uns des autres dans leur quête de l’unité. L’étude commune de la Bible est devenue pour eux un des principaux moyens de grandir ensemble dans la foi. En tant que chrétiens, le cheminement que nous célébrons durant cette Semaine de prière pour l’unité des chrétiens est fermement ancré dans notre écoute commune de la Parole de Dieu, dans notre effort pour la comprendre et la vivre ensemble.

Le prophète Esaïe nous rappelle que lorsqu’elle est proclamée avec puissance, la Parole de Dieu est vraiment efficace. Elle ne revient pas vers Dieu sans résultat mais rend effectif le but pour lequel Dieu l’a envoyée. Nous retrouvons ce même message dans les paroles adressées à Timothée, quand il est invité à croire à l’efficacité des Ecritures qui sont, pour les fidèles, un instrument pour faire le bien.

Le psaume loue les paroles et les prescriptions du Seigneur et l’implore de nous aider dans notre discernement afin que nous chérissions la Loi sacrée.

Pendant cette Semaine de prière pour l’unité des chrétiens, nous prions pour que tous les chrétiens puissent pénétrer plus profondément le mystère de la merveilleuse révélation divine telle qu’elle nous apparaît dans les Saintes Ecritures. Nous supplions l’Esprit-Saint de nous aider à mieux comprendre la Parole de Dieu et à nous orienter dans notre marche commune dans la foi, jusqu’à ce que nous soyons tous à nouveau rassemblés autour de l’unique table du Seigneur.

Prière

Dieu, nous te louons et te remercions pour ta Parole qui nous sauve et que les Saintes Ecritures nous offrent. Nous te remercions aussi pour les frères et les sœurs avec lesquels nous partageons ta Parole et découvrons l’abondance de ton amour. Nous prions pour que nous soit donnée la lumière de l’Esprit-Saint afin que ta Parole nous guide et oriente nos pas dans notre quête d’une plus grande unité.

Questions pour la réflexion

1. Quels sont les passages de l’Ecriture qui, pour vous, sont les plus significatifs ?
2. Qui ou quelle chose dans votre vie fait naître en vous une ardente passion pour l’Evangile et le désir de rendre témoignage au Christ ?
3.Quels passages des Ecritures vous ont aidés à mieux comprendre le témoignage des autres chrétiens ?
4. Selon vous, comment les Eglises pourraient-elles utiliser les Ecritures de manière plus efficace dans leur vie et leur prière quotidienne ?

* * *

7e Jour Thème : Témoigner par l’espérance et la confiance
Texte : Quel est ce trouble et pourquoi ces objections s’élèvent-elles dans vos cœurs ? (Lc 24, 38)
Lectures  
Jb 19, 23-27   C’est moi qui contemplerai Dieu
Ps 63 (62) Mon âme a soif de toi
Ac 3, 1-10 Ce que j’ai, je te le donne
Lc 24, 36-40 Les disciples étaient effrayés et remplis de crainte

Commentaire

Dans leur parcours de vie et de foi, tous les chrétiens traversent des moments de doute. Quand ils n’arrivent pas à reconnaître la présence du Christ ressuscité, se retrouver entre eux peut parfois renforcer ces doutes plutôt que les atténuer.

Les chrétiens sont mis au défi de continuer à croire que, même s’ils ne voient ni ne sentent la présence de Dieu, Dieu avec eux. Les vertus de la foi, de l’espérance et de la confiance leur donnent de témoigner qu’avec la foi, ils peuvent aller bien au-delà de leurs propres capacités.

Le personnage de Job nous offre l’exemple de quelqu’un qui a dû affronter de dures tribulations et épreuves et qui va même jusqu’à avoir une discussion serrée avec Dieu. Malgré tout, dans la foi et l’espérance il était convaincu que Dieu demeurerait avec lui. Nous retrouvons cette confiance et cette conviction dans les actions de Pierre et Jean au cours du récit de l’infirme qui est rapporté dans les Actes. Leur foi dans le nom de Jésus leur permet de rendre un puissant témoignage devant toutes les personnes présentes.

Le psaume d’aujourd’hui est une prière reflétant notre profonde aspiration à l’amour inébranlable de Dieu.

Notre rencontre durant cette Semaine de prière pour l’unité des chrétiens offre à nos communautés la possibilité de grandir ensemble dans la foi, l’espérance et l’amour. Nous témoignons de l’amour inébranlable de Dieu pour tous les êtres humains et de sa fidélité envers l’Eglise une que nous sommes appelés à être.

Plus nous témoignerons ensemble, plus fort sera notre message.

Prière

Dieu d’espérance, fais-nous découvrir le projet que tu as pour ton Eglise et fais que nous surmontions nos doutes. Renforce notre foi en ta présence afin que tous ceux qui professent leur foi en toi puissent te célébrer ensemble en esprit et en vérité. Nous prions spécialement pour tous ceux qui doutent en ce moment ou dont la vie est obscurcie par le danger ou la peur. Sois avec eux et donne-leur ta présence qui est consolation.

Questions pour la réflexion

1. Comment affrontez-vous vos propres peurs et vos propres doutes ?
2. Dans quelle mesure votre comportement pourrait-il être source de crainte ou d’anxiété pour les autres ?
3. En quelle circonstance avez-vous fait face à vos propres peurs et doutes et témoigné ainsi de votre foi dans le Christ en surmontant ces difficultés ?
4. Comment les communautés chrétiennes peuvent-elles s’encourager les unes les autres dans la foi et l’espérance ?

* * *

8e Jour Thème : Témoigner par l’hospitalité
Texte : Avez-vous ici de quoi manger ? (Lc 24, 41)
Lectures  
Gn 18, 1-8   Je vais apporter un morceau de pain pour vous réconforter
Ps 146 (145) Il fait droit aux opprimés et donne du pain aux affamés
Rm 14, 17-19 Recherchons donc ce qui convient à la paix et à l’édification mutuelle
Lc 24, 41-48 Alors il leur ouvrit l’intelligence pour comprendre les Ecritures

Commentaire

Aujourd’hui, grâce aux moyens de communication électronique, nous sommes tous un peu voisins les uns des autres sur cette planète petite et surpeuplée. Comme à l’époque de Luc, nombreuses sont les personnes et les communautés qui ont dû abandonner leurs maisons, contraintes à l’errance et à trouver refuge en terre étrangère. Nos communautés ont découvert de nouvelles religions et cultures étrangères grâce à l’arrivée de fidèles des grandes religions mondiales.

Pendant la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens, nous reconnaissons dans notre cheminement commun vers l’unité l’hospitalité et la fraternité des chrétiens de toutes les Eglises. Le Christ nous appelle aussi à accueillir l’étranger et à nous laisser accueillir par lui qui est désormais notre voisin. Il est clair que si nous ne pouvons voir le Christ en l’autre, alors nous ne pouvons le voir en aucune manière.

L’histoire qui nous est racontée dans la Genèse décrit comment Abraham reçoit Dieu en ouvrant sa maison et en offrant l’hospitalité à des étrangers.

Le Dieu de toute la création soutient aussi le prisonnier, l’aveugle et l’étranger. Le psaume d’aujourd’hui est une louange à Dieu pour sa fidélité éternelle et pour tout ce qu’il a fait pour nous.

La lettre aux Romains nous rappelle que le Royaume de Dieu se réalise à travers la justice, la paix et la joie dans l’Esprit-Saint.

Le Christ ressuscité rassemble ses disciples, mange avec eux et ils le reconnaissent. Il leur rappelle ce que les Ecritures disaient de lui et leur explique ce qu’ils n’avaient pas compris jusque-là. Alors il les libère de leurs doutes et de leurs craintes et les envoie pour témoigner de tout cela. En créant cet espace de rencontre avec lui, il leur donne de recevoir sa paix, qui implique la justice pour les opprimés, la sollicitude envers ceux qui ont faim, et l’encouragement mutuel qui sont les dons du monde nouveau de la résurrection. De tout temps, c’est aussi bien dans le service aux autres que dans le soutien qu’ils ont reçu d’autres personnes dans la foi que les chrétiens ont trouvé le Seigneur ressuscité. Comme eux, nous pouvons rencontrer le Christ quand nous offrons en partage notre vie et nos talents.

Prière

Dieu d’amour, tu nous a montré ton hospitalité en Christ. Nous reconnaissons que c’est en partageant nos dons avec les autres que nous te rencontrons. Donne-nous la grâce d’être unis quand nous cheminons ensemble et de te reconnaître en chacun de nous. En accueillant l’étranger en ton nom, fais que nous témoignions de ton hospitalité et de ta justice.

Questions pour la réflexion

1. Dans quelle mesure le pays où vous vivez se montre-t-il accueillant envers les étrangers ?
2. Dans votre propre milieu, de quelle manière l’étranger est-il accueilli ? Un espace où vivre lui est-il accordé ?
3. Comment pourriez-vous manifester votre gratitude envers ceux qui ont su vous accueillir en se montrant disponibles ?
4. Comment la Croix nous montre-t-elle que l’hospitalité de Dieu est une hospitalité vécue dans le don total de soi ?

Prières supplémentaires d’Ecosse

Saint-Esprit de liberté

tandis que les pauvres attendent
     que les richesses soient partagées
     et que les injustices cessent,
tandis que l’Eglise aspire à l’unité,
encourage-nous à voir ces deux aspirations
     comme les fils de trame essentiels d’un unique canevas.
Avive notre esprit et notre imagination
     pour que nous sachions les tisser ensemble
en suivant les pas de Jésus Christ
pour la vie du monde
et à la gloire de Dieu !

Carolyn Smyth

Ô Christ ressuscité,
comme tu as fait route avec les deux disciples vers Emmaüs,
accompagne-nous dans notre chemin de foi.
Donne-nous la compassion afin que tout au long de notre marche,
nous sachions écouter les récits des autres.
Donne-nous d’avoir la patience d’expliquer ce qui nous semble évident
et le courage d’accepter notre vulnérabilité,
afin que d’autres puissent te reconnaître en nous
et que nous puissions te découvrir en eux.
Amen

Lindsey Sanderson

Prière/Méditation de témoignage

Cette méditation utilise des symboles et des gestes pour aider à la compréhension de tous lors d’assemblées de prière réunissant des personnes de langues différentes et/ou pour favoriser la participation de ceux ayant des difficultés d’apprentissage. On peut l’utiliser dans son entier ou bien la diviser en différentes sections qui pourront être insérées à divers moments de la célébration.

Symboles : Grande pierre, livre d’histoire avec images/photographies, globe terrestre, crédo ou autre profession de foi, croix/crucifix, Bible, grand point d’interrogation dessiné sur une affiche, un pain. Les symboles sont apportés en même temps que sont lus les passages de la méditation qui y correspondent, et sont placés à un endroit bien en vue de tous – cela pourra être sur une table/un autel situé(e) au centre de l’assemblée ou devant elle. Les symboles peuvent aussi être projetés sur un écran/mur avec un logiciel adéquat, p.ex. Power Point.

ACTION 1

On apporte une grande pierre. Possibilité de fond musical.

Voix 1

« Pourquoi cherchez-vous le vivant parmi les morts ? »

Voix 2

Je sais ce que signifie perdre quelqu’un.
J’ai connu les larmes et le désespoir.
J’ai senti le poids de la pierre qui écrase toute espérance
et qui retient loin de Dieu.

Voix 1

Mais ce n’est pas Dieu mais nous-mêmes qui plaçons des pierres sur notre chemin.
Petit à petit, la lumière reviendra.
Le Christ se révélera dans l’affection d’un ami,
dans l’accueil d’un voisin,
dans la gentillesse d’un étranger.

Voix 2

Il faut connaître la mort pour pouvoir renaître.
J’ai vu le mort revenir à la vie :
(On mentionne des personnes ou on écoute des témoignages.)

Voix 1 et 2

De tout cela, c’est nous qui sommes les témoins.

TOUS

Nous prions pour tous ceux qui ont besoin que la pierre soit roulée.
Nous rendons grâce pour tous ceux qui ont fait l’expérience
de la résurrection dans cette vie.
Nous louons Dieu, à la gloire du Christ ressuscité
qui nous donne l’espérance inébranlable en la vie éternelle.

ACTION 2

On apporte un grand livre d’histoire contenant des images ou des photos adaptées. Possibilité de fond musical.

Voix 1

« Quels sont ces propos que vous échangez en marchant ? »

Voix 2

J’aime les vrais échanges. Je suis las des banalités.
Mes récits sont authentiques.
Je sais écouter même lorsque cela est pénible.
Je me sens impliqué dans les expériences de mon prochain.

Voix 1

Seigneur, nous te remercions pour les bienfaits des moyens de communication que tu nous as donnés –
pour les face-à-face, pour le téléphone, pour la radio,
la télévision et internet.
Seigneur, nous te remercions pour tout ce qui nous relie
et nous permet de rester en contact.
Seigneur, nous te rendons grâce pour l’Esprit-Saint.

Voix 2

Nous sommes nos propres histoires.
J’ai entendu raconter des expériences qui ont changé des vies.
(On mentionne des personnes ou on écoute des témoignages.)

Voix 1 et 2

De tout cela, c’est nous qui sommes les témoins.

TOUS

Nous prions pour tous ceux qui parlent de choses sans importance.
Nous rendons grâce pour tous ceux qui ont partagé leurs expériences
de guérison, de pardon et de réconciliation.
Nous louons Dieu pour la puissance transformante de Son amour
et nous prions pour qu’un jour, l’histoire du Christ et les nôtres
ne fassent plus qu’une.

ACTION 3

On apporte un globe terrestre (éventuellement qui s’allume). Possibilité de fond musical.

Voix 1

« Comme tous ceux qui séjournent à Jérusalem, ne sais-tu pas ce qui s’est passé ces jours-ci ? »

Voix 2

Aujourd’hui, je suis au courant des désastres
qui ont lieu à l’autre bout du monde.
Pourtant, je ne me rends pas compte des épreuves que traversent mes voisins
et je ne sais pas ce qu’on fête tout près d’ici.
Je me sens étranger dans mon propre pays.

Voix 1

Parfois il est nécessaire de garder le silence.
Si nous observons et écoutons, nous trouverons le Christ en l’autre.
Si nous regardons en nous, nous trouverons le Christ
en nous-mêmes.
Et si nous sommes prêts à nous remettre en question et à accepter notre faiblesse,
l’Esprit-Saint nous montrera ce que Dieu attend de nous.

Voix 2

Dieu est présent en toute situation. Personne ne lui est étranger.
J’ai reconnu l’œuvre de
(On mentionne des personnes ou on écoute des témoignages.)

Voix 1 et 2
De tout cela, c’est nous qui sommes les témoins.

TOUS

Nous prions pour tous ceux qui vivent des situations tragiques.
Nous rendons grâce pour les organismes internationaux d’aide humanitaire,
pour les services d’urgence et les personnes
qui se sacrifient personnellement pour aider leurs prochains.
Louez Dieu, pour le don et la force de la prière –
car il y a toujours quelque chose que nous pouvons faire –
pour laquelle nous pouvons prier.

ACTION 4

On apporte le texte d’un crédo ou une autre profession de foi (imprimé sur une bannière ou un autre support). Possibilité de fond musical.

Voix 1

« Quelles choses ? »

Voix 2

Ma foi est précieuse.
Je m’y suis accroché dans les moments les plus difficiles.
Je ne peux imaginer de vivre sans elle.
Je désire la transmettre à mes enfants.

Voix 1

Nous ne pouvons laisser cette responsabilité aux autres.
Nous sommes appelés à témoigner de notre foi.
De tous temps, des hommes et des femmes
ont annoncé la Parole de Dieu
et l’obscurité a cédé le pas à la lumière.

Voix 2

Aujourd’hui nous nous souvenons de ceux
qui ont été les inspirateurs de notre foi :
(On mentionne des personnes ou on écoute des témoignages.)

Voix 1 e 2

De tout cela, c’est nous qui sommes les témoins.

TOUS

Nous prions pour tous ceux qui gardent la foi au Christ
même au prix du ridicule, de la persécution ou de la mort.
Nous rendons grâce pour ceux qui nous ont influencés.
Et en silence, nous rendons grâce pour toutes les choses de la foi
auxquelles nous tenons le plus. (silence)
Nous louons Dieu pour sa fidélité
qui est éternelle. (Amen)

ACTION 5

On apporte une grande croix ou un crucifix. Possibilité de fond musical.

Voix 1

« Ne fallait-il pas que le Christ souffrît cela pour entrer dans sa gloire ? »

Voix 2

J’ai vu l’inhumanité de l’homme envers l’homme –
chez des hommes, des femmes et chez des êtres à peine sortis de l’enfance.
J’ai vu souffrir des personnes que j’aime
et je n’ai pas su alléger le poids de leur croix.
Parfois, je crie : Pourquoi, mon Dieu, pourquoi ?

Voix 1

Il existe tant de motifs de souffrances.
La guerre, le terrorisme et la cruauté humaine nous rappellent
que chaque mot, si nous le voulons, peut devenir réalité :
mais au nom du Christ, c’est d’amour dont nous avons besoin.
Nous ne pouvons faire cesser la souffrance, la maladie, la mort
mais nous pouvons comprendre et participer à la douleur, dans l’amour.

Voix 2

La Croix baignée du sang du Christ a donné des fruits abondants de fidélité,
de pardon et d’amour.
Je connais cette moisson.
(On mentionne des personnes ou on écoute des témoignages.)

Voix 1 et 2

De tout cela, c’est nous qui sommes les témoins.

TOUS

Nous prions pour tous ceux que d’autres font souffrir.
Nous prions aussi pour ceux qui infligent ces souffrances.
Nous rendons grâce pour ceux qui expriment l’amour dans l’action
et qui se risquent à aller là où même les anges n’osent plus s’aventurer.
Nous prions pour les malades, pour ceux qui les soignent
et pour ceux qui vont bientôt mourir.
Nous louons Dieu pour la promesse qu’il nous a faite :
ni la mort, ni la vie,
rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu. (Amen)

ACTION 6

On apporte une Bible. Possibilité de fond musical.

Voix 1

« Notre cœur ne brûlait-il pas en nous tandis qu’il nous parlait en chemin ? »

Voix 2

Je ne lis pas la Bible aussi souvent que je le devrais.
Mais j’y ai trouvé des versets et des expressions
que je sens vivre profondément en moi :
que je sois seul ou avec d’autres personnes,
je sens parfois, aux moments les plus inattendus, qu’il se passe quelque chose –
et je comprends alors ces mots
comme jamais je ne l’avais fait auparavant.
Est-ce là ce qu’on appelle la « révélation » ?

Voix 1

Dieu révèle sa Parole de bien des manières.
Il est inutile de rechercher à tout prix une révélation –
le Saint-Esprit nous ouvrira les yeux et l’esprit
quand le temps sera venu.
Et ceux que Dieu a choisis comme ses prophètes nous permettent
de comprendre notre temps, à la lumière du passé, et nous indiquent la route à suivre pour le futur.

Voix 2

L’amour est au centre de la révélation.
J’ai senti mon cœur brûler passionnément.
(On mentionne des personnes ou on écoute des témoignages.)

Voix 1 et 2

De tout cela, c’est nous qui sommes les témoins.

TOUS

Nous prions pour tous ceux qui ont le cœur froid.
Nous prions pour ceux qui pensent avoir tout vu.
Nous rendons grâce pour les prophètes du passé et ceux d’aujourd’hui
qui ont partagé avec nous ce que Dieu leur a révélé.
Nous rendons grâce pour ceux qui, par passion pour le Christ,
ont apporté la justice et la liberté aux opprimés.
Nous louons Dieu pour toutes les personnes ordinaires
qui sont pour nous la révélation de Sa Parole. (Amen)

ACTION 7

On apporte un grand point d’interrogation dessiné sur une affiche. Possibilité de fond musical.

Voix 1

« Quel est ce trouble et pourquoi ces objections s’élèvent-elles dans vos cœurs ? »

Voix 2

J’envie ceux qui ne doutent jamais.
J’aimerais avoir leurs certitudes.
Mais certaines choses qui m’arrivent ainsi qu’aux autres
font que je m’interroge sur Ta puissance, ô Seigneur.
Et chaque enterrement auquel je participe
est une invitation à parcourir une nouvelle fois le Chemin d’Emmaüs.

Voix 1

Apprivoiser le doute nécessite courage et confiance.
Il faut être prêt à bouger.
L’apathie, l’inaction, la complaisance et le nombrilisme
sont tout le contraire de la foi – mais pas le doute.
Suivez le chemin du Christ.
Priez, louez Dieu et aimez votre prochain comme vous-mêmes.
Car c’est en passant à l’action que nous trouvons des réponses.

Voix 2

Seule la foi nous donne de vivre nos questionnements.
La foi m’a donné de surmonter de manière incroyable certaines difficultés.
(On mentionne des personnes ou on écoute des témoignages.)

Voix 1 et 2

De tout cela, c’est nous qui sommes les témoins.

TOUS

Nous prions pour ceux qui vivent constamment dans la peur.
Nous prions pour ceux qui sont paralysés par leur sentiment d’insécurité.
Nous rendons grâce pour ceux qui, grâce à la force de leur foi,
soutiennent et encouragent ceux qui sont dans l’adversité.
Nous louons Dieu pour le réconfort que Jésus nous donne,
car c’est en témoignant et en affrontant les démons[1] qui nous hantent,
que nous découvrirons nous aussi que le Christ est vivant. (Amen)

ACTION 8

On apporte un grand pain. Possibilité de fond musical.

Voix 1

« Avez-vous ici de quoi manger ? »

Voix 2

J’ai eu faim.
On m’a donné à manger.
Je ne peux pas vivre uniquement de pain.
Mais je ne peux pas vivre non plus sans pain.

Voix 1

Nous sommes les gardiens de l’univers que Dieu a créé.
Nous partageons un même pain.
Il y a de tout en quantité et pour tout le monde.
Il suffit juste d’apprendre à accueillir l’autre.
Car à la table chacun a sa place.

Voix 2

L’hospitalité crée un espace
dans lequel nous pouvons répondre aux besoins des autres.
J’ai vu des gestes d’accueil qui ont changé des existences.
(On mentionne des personnes ou on écoute des témoignages.)

Voix 1 et 2

De tous cela, c’est nous qui sommes les témoins.

TOUS

Nous prions pour ceux qui vivent en des lieux inhospitaliers.
Nous rendons grâce pour ceux qui offrent de leur temps,
de leurs talents, de leurs ressources, qui se donnent eux-mêmes
pour confirmer le Christ chez les autres.
Nous louons Dieu, la Croix glorieuse du Christ
et nous invitons tous ceux qui rejoignent Jésus Christ
à s’unir pour célébrer la fête de la vie à laquelle il nous convie. (Amen)

Bénédiction

Que le Dieu tout-puissant repose entre tes épaules
et protège chacun de tes pas.
Que le Fils de Marie habite ton cœur
et que l’Esprit-Saint se répande sur toi.
Amen.

Le contexte œcuménique de l’Ecosse

De 1910 à 2010

Le mouvement œcuménique moderne est né lors de la Conférence d’Edimbourg en 1910. Pourquoi précisément à Edimbourg ? L’Ecosse, d’un point de vue intellectuel et culturel, avait une forte tradition internationale remontant aux missions celtiques. Cette ouverture au monde fut encouragée par les grands théologiens et responsables d’Eglise écossais. A cela vint s’associer au XIXe siècle un souci missionnaire important du protestantisme écossais qui, en plus de l’aspect évangélisateur, visait à une réforme de l’expansion économique de l’Empire britannique. Cet engagement dans la mission incita les Eglises à apporter directement leur soutien à une Conférence missionnaire mondiale, plutôt que d’en laisser le soin aux organismes missionnaires. Enfin, l’Eglise et la société écossaises traversaient une époque de rapides changements qui encouragèrent les Eglises à une plus grande ouverture.

En 2000, John Pobee (Ghana) s’est rendu en Ecosse où il a incité les responsables chrétiens à célébrer le centième anniversaire de 1910. Les années suivantes, un cercle de plus en plus vaste de penseurs et d’acteurs de la mission ont reconnu l’immense potentiel de 2010 ; une collaboration dans l’action était donc nécessaire. En 2005, une rencontre internationale s’est tenue à Edimbourg qui a permis d’identifier des thèmes clefs pour la mission au XXIe siècle. Parmi ceux-ci : les fondements de la mission ; la mission dans un contexte interreligieux ; la mission et ses liens avec la postmodernité et le pouvoir ; les formes d’engagement missionnaire ; la formation théologique ; les communautés chrétiennes contemporaines ; la mission et l’unité et la spiritualité de la mission.

Les manifestations se tiendront du 2 au 6 juin 2010 à Edimbourg, lieu de convergence choisi pour la célébration de cet anniversaire. La coordination d’Edimbourg 2010 est assurée à travers le site internet www.edinburgh2010.org.

Les années intermédiaires

De 1940 à aujourd’hui, la situation œcuménique de l’Ecosse s’est développée autour de trois fils directeurs distincts.

La recherche théologique

Il suffit d’évoquer le rapport anglican/presbytérien de 1956 (habituellement appelé Rapport des évêques), les 30 années environ de Conversations multilatérales (1967-1994) dans lesquelles six Eglises d’Ecosse se sont engagées, ou encore l’Initiative des Eglises écossaises pour l’unité des chrétiens (SCIFU – 1996-2003) pour s’apercevoir qu’un grand nombre de thèmes doctrinaux ont été abordés. Cela nous a conduit à une meilleure compréhension de nos différentes traditions et à la découverte croissante qu’entre nos Eglises existe un vaste accord théologique. Le fait que ceci n’ait pas conduit à un processus d’union auquel tous pourraient adhérer, ne dépend pas tant d’un quelconque antagonisme entre les Eglises mais de la prise de conscience que l’unité va au-delà de la création d’un grand projet. Il nous faut pour cela reconnaître que l’unité est possible dans la différence.

La collaboration concrète

Au plan national, les années 1950 ont vu la naissance de deux organisations qui ont été une puissante source de dynamisme et de projets. Au début des années 1960, cet élan s’est concrétisé par la création de la Scottish Churches House (Maison des Eglises écossaises) à Dunblane – un centre de conférences et de retraites, « un lieu géré conjointement par les Eglises, où elles commenceraient à apprendre à grandir ensemble au service de l’Ecosse ». En 1962 a été créé le Scottish Churches Council (Conseil des Eglises écossaises), constitué en majorité d’Eglises non catholiques et d’un certain nombre de groupes et d’organisations œcuméniques. Un grand nombre d’activités ont alors été lancées au plan national – par exemple les cours de Carême, l’action auprès des jeunes, le travail missionnaire dans la société – ce qui a entraîné un peu partout en Ecosse l’apparition rapide de conseils d’Eglises locaux qui ont entrepris de collaborer dans la prière et l’action communes. En 1986, un cours de Carême organisé dans tout le Royaume-Uni a été le catalyseur qui a fait naître de nouveaux « instruments d’unité » parmi lesquels figurait pour la première fois l’Eglise catholique. C’est ainsi qu’Action for Churches Together in Scotland (Engagement commun des Eglises en Ecosse) (en anglais ACTS) a été créé en 1990.

La voix prophétique

Le troisième fil directeur est celui que les Eglises ont le plus de difficulté à intégrer dans leur vie. Pourtant, sans lui, l’œcuménisme perdrait son caractère incisif. Tandis que les Eglises se rapprochaient les unes des autres, l’œcuménisme eut une dimension prophétique. Dans le travail de Christian Aid se reflétaient l’expression concrète de la compassion pour les affamés de ce monde, mais aussi les paroles prophétiques de protestation en faveur de la justice dans le monde. La Communauté d’Iona, toujours fortement engagée dans l’œcuménisme, n’a pourtant pas hésité à défier ouvertement les Eglises et le monde au sujet de leur désunion et de l’injustice. Certains moments ont été ressentis comme prophétiques, par exemple en 1982 où, lors de sa visite en Ecosse, le Pape Jean-Paul II déclarait : « Faisons ensemble ce pèlerinage, main dans la main ».

Ces dernières années, l’œcuménisme a élargi son champ d’action au contexte interreligieux et au témoignage chrétien dans une société toujours plus sécularisée et multiculturelle. L’expérience œcuménique en Ecosse nous a montré que pour répondre à ce défi, ces trois fils directeurs doivent être maintenus ensemble. Nous ne pouvons faire un choix parmi eux car ce n’est que lorsqu’ils interagissent entre eux que nous pouvons alors parler de théologie, de collaboration et de la voix prophétique qui est au cœur du projet œcuménique.

Les tartans sont l’un des trésors de l’Écosse. La coutume veut que chaque modèle corresponde à un « clan » ou à une famille particulière mais les tartans bénéficient d’une tradition vivante, et de nombreux modèles continuent à être dessinés pour différents objectifs et organisations. Ils possèdent une couleur de base sur laquelle sont appliquées des rayures horizontales et verticales. Notre couleur de base est donc ici le texte ci-dessus qui offre un tour d’horizon général de la situation œcuménique en Ecosse. Dans les paragraphes qui suivent, nous présentons un certain nombre de rayures horizontales et verticales qui permettront de se faire une idée certes non-exhaustive de la façon dont les Eglises s’engagent les unes envers les autres et plus généralement avec la société.

Rayures horizontales : la recherche de l’unité entre les Eglises

Commission doctrinale mixte de l’Eglise d’Ecosse et de l’Eglise catholique

Ce dialogue bilatéral s’est avéré riche en bénédictions. Le plus récent document qu’il a publié, « Baptême : catholique et réformé », offre une synthèse des progrès réalisés dans la compréhension du baptême commun mais il invite également à poursuivre la réflexion sur les implications pour la mission de l’Eglise aujourd’hui. La commission mixte est un exemple positif de dialogue théologique œcuménique et elle montre à la fois des personnes et des institutions vraiment prêtes à s’écouter mutuellement. Cette commission mixte étudie à l’heure actuelle la question de la guérison des mémoires ainsi que la doctrine de la sanctification.

La rayure EMU

Après l’arrêt de l’Initiative des Eglises écossaises pour l’Union, trois confessions se sont engagées à rechercher des méthodes leur permettant de travailler, de servir et de témoigner ensemble. Ainsi ont débuté les conversations de l’EMU. Deux fois par an, des représentants de l’Église Episcopale Ecossaise, de l’Eglise Méthodiste et de l’Eglise Réformée Unie se rencontrent pour trouver des manières de réaliser ensemble au plan national et local les actions qu’il n’est pas nécessaire d’entreprendre séparément. Ils se réjouissent lorsque des responsables s’interrogent et trouvent des moyens qui font grandir la coopération, par exemple dans le domaine de l’éduction et de la formation. L’EMU constitue un réseau de relations récent et dynamique possédant un fort potentiel.

Développer les relations avec des minorités ethniques chrétiennes

En 2007 les Eglises d’Ecosse ont célébré le Bicentenaire de l’abolition de l’esclavage. Cet événement a servi de catalyseur dans le développement de relations plus étroites entre les Eglises traditionnelles et les minorités ethniques chrétiennes aujourd’hui en nombre croissant en Ecosse. Le Scottish Churches Racial Justice Group (Groupe des Eglises écossaises pour la justice raciale) compte à présent des représentants d’Eglises d’Afrique et de Communautés chrétiennes d’Asie. Les minorités ethniques chrétiennes ont elles-mêmes formé un organisme visant à développer les relations entre elles, avec les Eglises traditionnelles et avec ACTS.

Rayures verticales : Les Eglises s’engagent dans la société écossaise

Les Eglises et le Parlement

Le Bureau parlementaire des Eglises écossaises (en anglais SCPO) est le fruit de l’engagement des Eglises dans le processus qui a conduit à la création du Parlement écossais. Ayant compris qu’elles pouvaient travailler ensemble sur ce sujet, les Eglises ont constitué le SCPO pour pouvoir s’engager le plus efficacement possible avec le Parlement et le Gouvernement écossais – non pas pour établir une ligne de parti mais pour assurer qu’un échange a lieu et que la voix des Eglises est entendue. Il est clair que nous gagnons en efficacité lorsque nous pouvons parler d’une seule voix de notre vision du bien commun en Ecosse mais là où nos voix diffèrent, nous sommes honnêtes et nous nous exprimons ouvertement.

Les Eglises et la « Conversation nationale »

Des leaders/représentants de douze Eglises d’Ecosse ont accepté l’invitation du Gouvernement écossais à participer à une « conversation nationale » sur les choix à faire pour l’avenir de l’Ecosse. Le groupe a publié la déclaration suivante :

« Nous reconnaissons que l’Eglise est en marche, comme l’est notre nation ; tous, nous ferons tout notre possible pour arriver au stade que nous sentons devoir atteindre. Cependant nous désirons que notre vie commune en Ecosse, en tant qu’Eglise mais aussi en tant que nation et communautés, ait lieu dans le respect de certaines valeurs chrétiennes. Nous aspirons à :

  • une nation modelée par les principes de l’amour de Dieu et de tous les êtres humains ;

  • une nation promotrice de la dignité et de la justice pour tous ;

  • une nation encourageant à la fidélité dans les relations personnelles et communautaires ;

  • une nation solidaire, qui ait le souci des plus faibles et des laissés pour compte ;

  • une société dans laquelle la voix de chacun peut être entendue ;

  • un peuple moins concerné par son propre bien-être que par celui des autres ;

  • une nation s’efforçant de rechercher l’excellence et dans laquelle chacun peut connaître la vie dans toute sa plénitude ;

  • une nation se réjouissant de la remarquable contribution de ceux qui sont en train de bâtir la nouvelle Ecosse ;

  • un état qui se fasse promoteur du bien-être de tous ses citoyens sans outrepasser les limites de son autorité.

Pour nous, ces valeurs sont enracinées en Jésus Christ et ont clairement marqué l’Ecosse tout au long de son histoire ; là où ces valeurs sont vécues et pratiquées, nous remarquons qu’elles trouvent une résonance chez les fidèles d’autres religions et les personnes sans religion.

Pasteurs de rue

La mission des Pasteurs de rue est une initiative qui existe maintenant dans toute l’Ecosse. Des équipes de Pasteurs de rue des Eglises locales, bénévoles et spécialement formés à effet, sont disponibles jusqu’à tard dans la nuit dans les centres-villes pour conseiller et offrir un soutien concret à tous ceux qui passent. « Nous voulons aller à la rencontre des gens, parler avec eux et nous engager vis-à-vis d’eux à travers une écoute, un soutien et une aide concrète. Cela peut signifier accompagner une jeune-fille seule jusqu’à un arrêt de taxi de nuit, rassurer quelqu’un qui se sent menacé ou écouter ceux qui ont besoin de savoir que quelqu’un s’intéresse à eux » déclare James Duce de la City Church d’Aberdeen, première ville écossaise à lancer le programme des Pasteurs de rue.

Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

Thèmes 1968 – 2010

C’est en 1968 que débuta officiellement la collaboration entre la Commission Foi
et Constitution du COE et le Conseil pontifical pour la promotion
de l'unité des chrétiens pour la préparation de ces textes.

1968 Pour la louange de sa gloire (Ep 1, 14)
To the praise of his glory

1969 Appelés à la liberté (Ga 5, 13)
Called to freedom
(Réunion préparatoire à Rome, Italie)

1970 Nous sommes les coopérateurs de Dieu (1 Co 3, 9)
We are fellow workers for God
(Réunion préparatoire au Monastère de Niederaltaich, République Fédérale d’Allemagne)

1971 ... et la communion du Saint-Esprit (2 Co 13, 13)
... and the communion of the Holy Spirit
(Réunion préparatoire à Bari, Italie)

1972 Je vous donne un commandement nouveau (Jn 13, 34)
I give you a new commandment
(Réunion préparatoire à Genève, Suisse)

1973 Seigneur, apprends-nous à prier (Lc 11, 1)
Lord, teach us to pray
(Réunion préparatoire à l’Abbaye de Montserrat, Espagne)

1974 Que tous confessent : Jésus Christ est Seigneur (Ph 2, 1-13)
That every tongue confess: Jesus Christ is Lord
(Réunion préparatoire à Genève, Suisse)
(En avril 1974, une lettre fut adressée aux églises-membres ainsi qu’à d’autres parties intéressées à la création de groupes locaux pouvant participer à la préparation du livret de la Semaine de Prière. Un groupe australien fut le premier à s’engager concrètement en préparant en 1975 le projet initial de livret pour la Semaine de Prière.)

1975 La volonté du Père : tout réunir sous un seul Chef, le Christ (Ep 1, 3-10)
God’s purpose: all things in Christ
(Projet de texte élaboré par un groupe australien - Réunion préparatoire à Genève, Suisse)

1976 Appelés à devenir ce que nous sommes (1 Jn 3, 2)
We shall be like him or Called to become what we are
(Projet de texte élaboré par la Conférence des églises des Caraïbes - Réunion préparatoire à Rome, Italie)

1977 L'espérance ne déçoit pas (Rm 5, 1-5)
Enduring together in hope
(Projet de texte élaboré au Liban, en pleine guerre civile. Réunion préparatoire à Genève, Suisse)

1978 Vous n'êtes plus des étrangers (Ep 2, 13-22)
No longer strangers
(Projet de texte élaboré par un groupe œcuménique de Manchester, Angleterre)

1979 Soyez au service les uns des autres pour la gloire de Dieu (1 P 4, 7.11)
Serve one another to the glory of God
(Projet de texte élaboré en Argentine - Réunion préparatoire à Genève, Suisse)

1980 Que ton Règne vienne (Mt 6, 10)
Your kingdom come
(Projet de texte élaboré par un groupe œcuménique de Berlin, République Démocratique d’Allemagne - Réunion préparatoire à Milan, Italie)

1981 Un seul Esprit - des dons divers - Un seul corps (1 Co 12, 3b-13)
One Spirit - many gifts - one body
(Projet de texte élaboré par les Pères de Graymoor, USA - Réunion préparatoire à Genève, Suisse)

1982 Que tous trouvent leur demeure en toi, Seigneur (Ps 84)
May all find their home in you, O Lord
(Projet de texte élaboré au Kenya - Réunion préparatoire à Milan, Italie.)

1983 Jésus Christ - Vie du monde (1 Jn 1, 1-4)
Jesus Christ - the Life of the World
(Projet de texte élaboré par un groupe œcuménique d’Irlande - Réunion préparatoire à Céligny [Bossey], Suisse)

1984 Appelés à l'unité par la Croix de notre Seigneur (1 Co 2, 2 et Col 1, 20)
Called to be one through the cross of our Lord
(Réunion préparatoire à Venise, Italie)

1985 De la mort à la Vie avec le Christ (Ep 2, 4.7)
From death to life with Christ
(Projet de texte élaboré en Jamaïque - Réunion préparatoire à Grandchamp, Suisse)

1986 Vous serez mes témoins (Ac 1, 6.8)
You shall be my witnesses
(Textes proposés en Yougoslavie [Slovénie] - Réunion préparatoire en Yougoslavie)

1987 Unis dans le Christ, une nouvelle création (2 Co 5, 17-6,4a)
United in Christ - a New Creation
(Projet de texte élaboré en Angleterre - Réunion préparatoire à Taizé, France)

1988 L'Amour de Dieu bannit la crainte (1 Jn 4, 18)
The love of God casts out fear
(Projet de texte élaboré en Italie - Réunion préparatoire à Pinerolo, Italie)

1989 Bâtir la communauté : un seul corps en Christ (Rm 12, 5-6a)
Building community: one body in Christ
(Projet de texte élaboré au Canada - Réunion préparatoire à Whaley Bridge, Angleterre)

1990 Que tous soient un... afin que le monde croie (Jn 17)
That they all may be one... That the world may believe
(Projet de texte élaboré en Espagne - Réunion préparatoire à Madrid, Espagne)

1991 Nations, louez toutes le Seigneur (Ps 117 et Rm 15, 5-13)
Praise the Lord, all you nations
(Projet de texte élaboré en Allemagne - Réunion préparatoire à Rotenburg an der Fulda, République Fédérale d’Allemagne)

1992 Je suis avec vous... allez donc (Mt 28, 16-20)
I am with you always ... Go, therefore
(Projet de texte élaboré en Belgique - Réunion préparatoire à Bruges, Belgique)

1993 Porter le fruit de l'Esprit pour l'unité des chrétiens (Ga 5, 22-23)
Bearing the fruit of the Spirit for Christian unity
(Projet de texte élaboré au Zaïre - Réunion préparatoire près de Zurich, Suisse)

1994 La maison de Dieu : appelés à n'avoir « qu'un cœur et qu’une âme » (Ac 4, 32)
The household of God: called to be one in heart and mind
(Projet de texte élaboré en Irlande - Réunion préparatoire à Dublin, Irlande)

1995 Koinônia : communion en Dieu et entre nous (Jn 15, 1-7)
Koinonia: communion in God and with one another
(Projet de texte élaboré par Foi et Constitution - Réunion préparatoire à Bristol, Angleterre)

1996 Voici, je me tiens à la porte et je frappe (Ap 3, 14-22)
Behold, I stand at the door and knock
(Projet de texte élaboré au Portugal - Réunion préparatoire à Lisbonne, Portugal)

1997 Au nom du Christ... laissez-vous réconcilier avec Dieu (2 Co 5, 20)
We entreat you on behalf of Christ, be reconciled to God
(Projet de texte élaboré en Scandinavie - Réunion préparatoire à Stockholm, Suède)

1998 L’Esprit aussi vient en aide à notre faiblesse (Rm 8, 14-27)
The Spirit helps us in our weakness
(Projet de texte élaboré en France - Réunion préparatoire à Paris, France)

1999 Ils seront ses peuples et lui sera le Dieu qui est avec eux (Ap 21, 3)
He will dwell with them as their God, they will be his peoples
(Projet de texte élaboré en Malaisie - Réunion préparatoire au Monastère de Bose, Italie)

2000 Béni soit Dieu... qui nous a bénis en Christ (Ep 1, 3-14)
Blessed be God who has blessed us in Christ
(Projet de texte élaboré par le Conseil des Eglises du Moyen-Orient - Réunion préparatoire au Sanctuaire de La Verna, Italie)

2001 Je suis le chemin et la vérité et la vie (Jn 14, 1-6)
I am the Way, and the Truth, and the Life
(Projet de texte élaboré en Roumanie - Réunion préparatoire à la Casa de Odihna, Roumanie)

2002 Car chez toi est la fontaine de la vie (Ps 36 [35], 10)
For with you is the fountain of life (Ps 36 : 5-9)
(Projet de texte élaboré par le Conseil des Conférences Épiscopales Européennes (CCEE) et la Conférence des Eglises Européennes (CEC) - Réunion préparatoire au Centre œcuménique d’Ottmaring, Augsbourg, République Fédérale d’Allemagne)

2003 Ce trésor, nous le portons dans des vases d’argile (2 Co 4, 7)
We have this treasure in clay jars
(Projet de texte élaboré en Argentine - Réunion préparatoire au Centre œcuménique ‘Los Rubios’, Málaga [Espagne])

2004 Je vous donne ma paix (Jn 14, 27)
My peace I give to you
(Projet de texte élaboré à Alep, Syrie - Réunion préparatoire à Palerme, Sicile, Italie)

2005 Le Christ, unique fondement de l’Eglise (1 Co 3, 1-23)
Christ, the one foundation of the church
(Projet de texte élaboré en Slovaquie - Réunion préparatoire à Piestaňy, Slovaquie)

2006 Là où deux ou trois se trouvent réunis en mon nom, je suis au milieu d’eux (Mt 18, 20)
Where two or three are gathered in my name, there I am among them
(Projet de texte élaboré en Irlande - Réunion préparatoire à Prosperous, County Kildare, Irlande)

2007 Il fait entendre les sourds et parler les muets (Mc 7, 37)
He even makes the deaf to hear and the mute to speak
(Projet de texte élaboré en Afrique du Sud - Réunion préparatoire au Château de Faverges, Haute-Savoie, France)

2008 Priez sans cesse (1 Th 5,17)
Pray without ceasing
(Projet de texte élaboré aux USA - Réunion préparatoire à Graymoor, Garrison, USA)

2009 Ils seront unis dans ta main (Ez 37, 17)
That they may become one in your hand (Ez 37:17)
(Projet de texte élaboré en Corée - Réunion préparatoire à Marseille, France)

2010De tout cela, c’est vous qui êtes les témoins (Lc 24, 48)
You are witnesses of these things (Lk 24 :48)
(Projet de texte élaboré en Ecosse – Réunion préparatoire à Glasgow, Ecosse)

Quelques dates importantes dans l’histoire
de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

environ 1740 En Ecosse, naissance d'un mouvement pentecôtiste avec des liens en Amérique du Nord, dont le message pour le renouveau de la foi appelle à prier pour toutes les Eglises et avec elles.

1820 Le Révérend James Haldane Stewart publie : Conseils pour l'union générale des chrétiens, en vue d'une effusion de l'Esprit (Hints for the outpouring of the Spirit).

1840 Le Révérend Ignatius Spencer, un converti au catholicisme romain, suggère une ‘ Union de prière pour l'unité ’.

1867 La première assemblée des évêques anglicans à Lambeth insiste sur la prière pour l'unité, dans l'introduction à ses résolutions.

1894 Le Pape Léon XIII encourage la pratique de l'Octave de la Prière pour l'unité dans le contexte de la Pentecôte.

1908 Célébration de « l'Octave pour l'unité de l’Eglise » à l'initiative du Révérend Père Paul Wattson.

1926 Le Mouvement « Foi et Constitution » commence la publication de ‘Suggestions pour une Octave de prière pour l'unité des chrétiens’.

1935 En France, l'abbé Paul Couturier se fait l'avocat de la « Semaine universelle de prière pour l'unité des chrétiens sur la base d'une prière conçue pour l'unité que veut le Christ, par les moyens qu'Il veut ».

1958 Le Centre « Unité chrétienne » de Lyon (France) commence à préparer le thème pour la Semaine de prière en collaboration avec la Commission « Foi et Constitution » du Conseil œcuménique des Eglises.

1964 A Jérusalem, le Pape Paul VI et le Patriarche Athénagoras Ier récitent ensemble la prière du Christ « que tous soient un » (Jn 17).

1964 Le Décret sur l’œcuménisme du Concile Vatican II souligne que la prière est l'âme du mouvement œcuménique, et encourage la pratique de la Semaine de Prière.

1966 La Commission « Foi et Constitution » et le Secrétariat pour l'unité des chrétiens (aujourd’hui Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens) de l'Eglise catholique décident de préparer ensemble le texte pour la Semaine de Prière de chaque année.

1968 Pour la première fois, la Semaine de prière est célébrée sur la base des textes élaborés en collaboration par « Foi et Constitution » et le Secrétariat pour l'unité des chrétiens (aujourd’hui Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens).

1975 Première célébration de la Semaine de prière à partir de textes préparés sur la base d’un projet proposé par un groupe œcuménique local. Ce nouveau mode d’élaboration des textes est inauguré par un groupe œcuménique d’Australie.

1988 Les textes de la Semaine de prière sont utilisés pour la célébration inaugurale de la Fédération chrétienne de Malaisie rassemblant les principaux groupes chrétiens de ce pays.

1994 Le groupe international ayant préparé les textes pour 1996 comptait entre autre des représentants de la YMCA et de la YWCA.

2004 Accord entre Foi et Constitution (Conseil œcuménique des Eglises) et le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens (Eglise catholique) pour que le livret de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens soit officiellement conjointement publié et présenté sous un même format.

2008 Célébration du centenaire de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens (l’Octave pour l’unité de l’Eglise, son prédécesseur, fut célébrée pour la première fois en 1908).

 



[1] Luc 24, 37.

top