The Holy See
back up
Search
riga

CONSEIL PONTIFICAL POUR LES LAÏCS

ASSOCIATIONS INTERNATIONALES
DE FIDÈLES

RÉPERTOIRE

SOMMAIRE

Préface

RÉPERTOIRE

1. Alliance Internationale des "Catholic Knights" (IACK)
2. Apostolat Militaire International (AMI)
3. Association Catholique Internationale de Services pour la Jeunesse Féminine (ACISJF)
4. Association Catholique Mondiale pour la Communication (SIGNIS)
5. Association Cœur Immaculé de Marie Mère de la Miséricorde, ou Tuus Totus (CIM)
6. Association "Communauté Pape Jean XXIII "
7. Association "Comunità Domenico Tardini "
8. Association Coopérateurs Salésiens (ACS)
9. Association de la Sainte Famille
10. Association Internationale des Charités (AIC)
11. Association Internationale Foi et Lumière
12. Association Internationale Missionnaires de la Charité Politique
13. Association Laïque Memores Domini
14. Association "Pro Deo et Fratribus — Famille de Marie" (PDF-FM)
15. Association Rurale Catholique Internationale (ICRA)
16. Association Saint Benoît Patron de l’Europe (ASBPE)
17. Association Saint François de Sales
18. Association Silencieux Ouvriers de la Croix (SODC)
19. Ateliers de Prière et de Vie (TOV)
20. Bureau International Catholique de l’Enfance (BICE)
21. Carmel Missionnaire Séculier (CMS)
22. Centre Catholique International de Genève (CCIG)
23. Centre Catholique International pour l’Unesco (CCIC)
24. Claire Amitié
25. Comité Catholique International pour les Tsiganes (CCIT)
26. Comité International Catholique des Infirmières et des Assistantes Médico-Sociales (CICIAMS)
27. Commission Internationale Catholique pour les Migrations (CICM)
28. Communauté Catholique d’Intégration (KIG)
29. Communauté Catholique Shalom
30. Communauté "Chemin Neuf " (CCN)
31. Communauté de l’Emmanuel
32. Communauté de Sant’Egidio
33. Communauté de Vie Chrétienne (CVX)
34. Communauté des Béatitudes
35. Communauté du Pain de Vie
36. Communauté Missionnaire de Villaregia (CMV)
37. Communautés Adsis (ADSIS)
38. Communautés Laïques Marianistes (CLM)
39. Confédération Internationale des Centres Volontaires de la Souffrance (CVS Internazionale)
40. Confédération Mondiale Anciennes et Anciens Élèves des Filles de Marie Auxiliatrice
41. Conférence des Organisations Internationales Catholiques (COIC)
42. Conférence Internationale Catholique du Guidisme (CICG)
43. Conférence Internationale Catholique du Scoutisme (CICS)
44. Coopérateurs Amigoniens (CC.AA.)
45. Coopérateurs de l’Opus Dei
46. Coordination Internationale des Jeunesses Ouvrières Chrétiennes (CIJOC)
47. Couples pour le Christ (CFC)
48. École de la Croix
49. Équipes Notre-Dame (END)
50. Fédération Internationale des Associations Catholiques d’Aveugles (FIDACA)
51. Fédération Internationale des Associations Médicales Catholiques (FIAMC)
52. Fédération Internationale des Communautés de l’Arche
53. Fédération Internationale des Hommes Catholiques (FIHC — Unum Omnes)
54. Fédération Internationale des Mouvements Catholiques d’Action Paroissiale (FIMCAP)
55. Fédération Internationale des Mouvements d’Adultes Ruraux Catholiques (FIMARC)
56. Fédération Internationale des Petits Chanteurs (FIPC)
57. Fédération Internationale des Pharmaciens Catholiques (FIPC)
58. Fédération Internationale des Universités Catholiques (FIUC)
59. Fédération Mondiale de l’Adoration Nocturne au Très Saint Sacrement et Autres Œuvres Eucharistiques
60. Fondacio. Chrétiens pour le Monde
61. Forum International d’Action Catholique (FIAC)
62. Foyers de Charité
63. Fraternité Catholique des Communautés et Associations Charismatiques d’Alliance
64. Fraternité Charles de Foucauld (FCF)
65. Fraternité Chrétienne Intercontinentale des Personnes Malades Chroniques et Handicapées Physiques (FCIPMH)
66. Fraternité de Communion et Libération (CL)
67. Fraternité des Groupes Saint Thomas d’Aquin (FASTA)
68. Groupe Promoteur du Mouvement pour un Monde Meilleur (GP du MMM)
69. Hérauts de L’Évangile (EP)
70. Institut Catholique pour l’Évangélisation (ICPE Mission)
71. Institution Thérésienne (I.T.)
72. Jeunes en Mouvance Salésienne (MGS)
73. Jeunesse Étudiante Catholique Internationale (JECI)
74. Jeunesse Indépendante Chrétienne Internationale (JICI)
75. L’Œuvre Internationale de Kolping (IKW)
76. Légion de Marie
77. Milice de Jésus-Christ (MJC)
78. Mission de l’Immaculée (M.I.)
79. Mouvement Apostolique de Schoenstatt
80. Mouvement Apostolique Regnum Christi
81. Mouvement Contemplatif Missionnaire "P. de Foucauld "
82. Mouvement de Spiritualité "Vivre En "
83. Mouvement de Vie Chrétienne (MVC)
84. Mouvement des Laïcs Clarétains (MSC)
86. Mouvement International d’Apostolat des Enfants (MIDADE)
87. Mouvement International d’Apostolat des Milieux Sociaux Indépendants (MIAMSI)
88. Mouvement International de la Jeunesse Agricole et Rurale Catholique (MIJARC)
89. Mouvement International des Étudiants Catholiques (MIEC-Pax Romana)
90. Mouvement International des Intellectuels Catholiques (MIIC-Pax Romana)
91. Mouvement Lumière-Vie
92. Mouvement Mondial des Travailleurs Chrétiens (MMTC)
93. Mouvement Oasis
94. Mouvement Thérésien d’Apostolat (MTA)
95. Œuvre de Marie (Mouvement des Focolari)
96. Œuvre de Nazareth (ODN)
97. Œuvre de Saint Jean d’Avila
98. Œuvre de Sainte Thérèse
99. Office International de l’Enseignement Catholique (OIEC)
100. Organisation Internationale des Associations Professionnelles des Employées Ménagères Chrétiennes (IAG)
101. Organisation Mondiale des Anciens et Anciennes Élèves de l’Enseignement Catholique (OMAEC)
102. Organisme Mondial des Cursillos
103. Points-Cœur
104. Rencontres de Promotion de la Jeunesse (EPJ)
105. Rencontres pour Couples Mariés
106. Sermig
107. Services du Renouveau Charismatique Catholique International (ICCRS)
108. Société de Saint-Vincent de Paul (SSVP)
109. Société Internationale des Caterinati
110. "Suis-Moi " Groupe Laïc de Promotion Humaine et Chrétienne
111. Union Apostolique Féminine de Schoenstatt
112. Union Catholique Internationale de la Presse (UCIP)
113. Union de l’Apostolat Catholique (UAC)
114. Union Internationale Catholique Espérantiste (IKUE)
115. Union Internationale Chrétienne des Dirigeants d’Entreprise (UNIAPAC)
116. Union Internationale des Guides et Scouts d’Europe - Fédération du Scoutisme Européen (UIGSE-FSE)
117. Union Internationale des Juristes Catholiques (UIJC)
118. Union Mondiale des Enseignants Catholiques (UMEC)
119. Union Mondiale des Organisations Féminines Catholiques (UMOFC)
120. Union Sanguis Christi (USC)
121. Vie Montante Internationale (VMI)
122. Vivre et Aimer (WWME)


PRÉFACE

Une ligne constante dans la vie de l’Église

La floraison d’associations laïques, caractéristique de notre époque, n’est pas un fait inédit dans la vie de l’Église. Comme l’a affirmé Jean- Paul II, au long des siècles " nous assistons continuellement au phénomène de groupes plus ou moins vastes de fidèles qui, par un mystérieux élan de l’Esprit, furent poussés spontanément à s’associer afin de poursuivre des objectifs déterminés de charité ou de sainteté, pour répondre aux besoins particuliers de l’Église de leur époque ou aussi pour collaborer à sa mission essentielle et permanente ".(1) Un bref regard sur l’histoire de l’Église suffit pour saisir la portée de l’œuvre de ces associations aux moments cruciaux de son existence et pour se rendre compte de la richesse des charismes qui, en tout temps, ont engendré des mouvements laïcs de renouveau de la vie chrétienne. Le développement du monachisme, au premier millénaire, et la naissance des ordres mendiants au bas Moyen Age, attestent déjà l’action des laïcs. Au XVIème siècle, avant et après le Concile de Trente, dans le contexte de la réforme de l’Église, un vaste réseau de mouvements laïcs s’affirme; parmi eux les confraternités, les oratoires et les congrégations mariales jouent un rôle de premier plan. La seconde moitié du XIXème siècle voit naître les conférences de Saint-Vincent, du bienheureux Frédéric Ozanam, l’apôtre catholique de saint Vincent Pallotti, l’œuvre éducative de saint Jean Bosco et l’œuvre sociale du bienheureux Adolph Kolping, pour ne citer que quelques-unes des nombreuses expériences associatives nées en cette période et qui confluèrent dans le mouvement catholique avec des finalités sociales, fortement encouragé par Léon XIII. La naissance de l’Action Catholique remonte à cette même période; elle se développera surtout sous le pontificat de Pie XI, avec des associations spécialisées selon les âges et les milieux sociaux. Au cours des premières décennies du XXème siècle, on assiste à la diffusion progressive de nombreuses organisations internationales catholiques, qui couvrent un vaste champ d’action, allant de la famille aux activités professionnelles et touchant les secteurs de l’éducation, de la culture, de la politique, des communications sociales, de la charité et de la promotion humaine.

A une époque plus récente, reconnaissant avec une vigueur nouvelle la dignité et la responsabilité qui reviennent au chrétien en vertu de leur Baptême, le Concile Vatican II a donné un vigoureux élan à tout l’associationnisme laïc et fait émerger de nouveaux charismes et de nouvelles formes d’associations se rangeant sous le nom de mouvements ecclésiaux et communautés nouvelles.(2) Dans Christifideles laici, vingt ans après le Concile, c’est précisément à celui-ci que Jean-Paul II se réfère quand il écrit que dernièrement: " le phénomène d’association entre laïcs a pris des formes particulièrement variées et une grande vitalité [faisant naître] une nouvelle saison d’association des fidèles laïcs [qui] à côté des groupements traditionnels, et parfois à leurs racines mêmes, ont germé des mouvements et groupements nouveaux, dotés d’une physionomie et d’une finalité spécifiques: tant sont grandes la richesse et la variété des ressources de l’Esprit Saint, dans le tissu ecclésial, tant sont grandes également la capacité d’initiative et la générosité [du] laïcat ".(3) Le Pape voit dans les mouvements un des fruits les plus significatifs du printemps de l’Église qui a éclos avec le Concile Vatican II, un " motif d’espérance pour l’Église et pour les hommes " de notre temps,(4) une œuvre de l’Esprit qui constitue l’Église comme flux de vie nouvelle, qui coule dans l’histoire des hommes. Dans un monde toujours plus sécularisé, où la foi est mise à dure épreuve et souvent étouffée et éteinte, les mouvements et les communautés nouvelles, porteurs d’une nouveauté inattendue et bouleversante, sont la " réponse, suscitée par l’Esprit Saint, à ce dramatique défi de fin millénaire, [une] réponse providentielle ".(5) Dans la pensée de Jean-Paul II, une étape riche d’attentes et d’espérances s’ouvre devant les associations laïques dans l’Église.

Importance des associations laïques dans la mission de l’Église

A la lumière de la conscience renouvelée que l’Église a d’elle-même comme mystère de communion missionnaire, le Concile Vatican II, après avoir rappelé les fidèles laïcs au devoir et au caractère irremplaçable de l’apostolat individuel qui " est le principe et la condition de tout apostolat des laïcs ",(6) souligne l’importance des formes organisées de l’apostolat des laïcs,(7) qui correspondent non seulement à la nature sociale de la personne humaine, mais qui sont " le signe de la communion et de l’unité de l’Église dans le Christ ".(8) En relevant la plus grande efficacité opérationnelle de l’action commune garantie par l’apostolat associé, aussi bien dans le soutien et la formation des membres que pour l’obtention de fruits plus abondants, le Concile affirme ensuite que " la mission universelle de l’Église, étant donnée la mise en place progressive des structures et l’évolution de la société actuelle, requiert de plus en plus le développement des associations apostoliques des catholiques au plan international ",(9) qui doivent être renforcées en raison de la contribution qu’elles apportent non seulement pour l’édification de la communauté des peuples dans la paix et la fraternité, mais également à la formation de la conscience d’une responsabilité et solidarité universelles.(10)

Traitant des associations des fidèles, qui établit aussi la distinction entre associations publiques et associations privées et les conditions de leur reconnaissance ou de leur érection,(11) le Code de Droit Canonique confirme que " les fidèles ont la liberté de fonder et de diriger librement des associations ayant pour but la charité ou la piété, ou encore destinées à promouvoir la vocation chrétienne dans le monde ".(12) Ce faisant, le Code réaffirme l’enseignement du Concile Vatican II, qui affirme explicitement que " le lien nécessaire avec l’autorité ecclésiastique étant assuré, les laïcs ont le droit de fonder des associations, de les diriger " et de s’inscrire à celles qui sont déjà fondées.(13) Ce droit et la liberté d’association qui en découle ne dépendant pas d’une concession bienveillante des pasteurs, mais ils sont enracinés dans la nature de la personne humaine et découlent de la réalité ontologique du sacrement du Baptême, qui constitue l’égalité fondamentale de tous les membres du peuple de Dieu, " créatures nouvelles " (cf. 2 Co 5, 17) greffées dans le Christ et animées par l’Esprit Saint. C’est précisément en tant que droit des baptisés que cette liberté doit toujours être exercée en harmonie avec l’ecclésiologie de communion rappelée par Christifideles laici, qui présente l’Église comme communion organique de vocations, ministères, services, charismes et responsabilité dans toute leur diversité et complémentarité.(14) Par ailleurs, elle doit être exercée sous la vigilance paternelle des pasteurs, députés au discernement des charismes et à la reconnaissance ou à l’érection des associations de fidèles.

Du reste, Jean-Paul II a souligné à plusieurs reprises que " dans l’Église il n’existe pas de contraste ou d’opposition entre la dimension institutionnelle et la dimension charismatique, dont les Mouvements sont une expression significative. Toutes deux sont co-essentielles à la constitution divine de l’Église fondée par Jésus, car elles concourent ensemble à rendre présent le mystère du Christ et son œuvre salvifique dans le monde ".(15) Les charismes, en tant que don de l’Esprit Saint à l’Église pour la rendre toujours plus apte à accomplir sa mission dans le monde, doivent donc être accueillis avec gratitude, accompagnés et encouragés dans leur développement.(16) La reconnaissance canonique qu’ils reçoivent de l’autorité ecclésiastique compétente vient confirmer la validité de leur proposition comme chemin authentique vers la sainteté de la vie personnelle et communautaire. C’est pour cette raison que discernement et reconnaissance doivent advenir à la lumière de " critères d’ecclésialité " clairs, tels qu’ils sont décrits dans Christifideles laici et qu’il vaut la peine de rappeler brièvement: la primauté donnée à la vocation de tout chrétien à la sainteté, la responsabilité de confesser la foi catholique, le témoignage d’une communion solide et convaincue avec le Successeur de Pierre et avec son évêque, l’accord et la coopération avec le but apostolique de l’Église, l’engagement à être présents dans la société humaine. (17) Ces critères, qui " trouvent une vérification dans les fruits concrets qui accompagnent la vie et les oeuvres des diverses formes associatives ",(18) sont des orientations fondamentales pour l’œuvre de discernement des pasteurs et de précieux indicateurs pour montrer la route aux associations et mouvements, envoyés de façon significative par le Pape pour entreprendre et parcourir la voie de la " maturité ecclésiale ".(19)

Nature et finalité de ce Répertoire

La genèse de ce Répertoire réside dans l’invitation que Jean-Paul II adresse, dans Christifideles laici, au Conseil Pontifical pour les Laïcs, de préparer une liste des associations qui reçoivent l’approbation officielle du Saint-Siège.(20) En considération de la richesse de charismes et de  formes qui caractérise la vie associative des laïcs dans l’Église d’aujourd’hui, le Dicastère, en répondant à la requête du Pape, a mûri l’idée de publier un Répertoire des associations internationales de fidèles présentant un cadre — aussi complet et actuel que possible — du phénomène associatif au sein du monde vaste et varié du laïcat catholique.

Le projet fut lancé en avril 2000 avec l’envoi aux associations internationales de fidèles en contact avec le Dicastère d’un exemplaire qui devait leur servir de modèle pour remplir une fiche d’information sur ce qu’elles sont. Ensuite, la phase de recueil des fiches transmises au Conseil, avec des modalités et des temps variables, par les associations ayant adhéré à cette initiative, a été suivie par une œuvre de rédaction laborieuse, nécessaire non seulement pour composer de façon homogène les informations reçues, mais aussi, dans de nombreux cas, pour clarifier, préciser et compléter les données fournies. Un soin particulier a été mis pour expliciter les charismes qui sont à l’origine des réalités ecclésiales présentes dans le Répertoire et pour sauvegarder toujours les concepts  et les mots clés qui caractérisent leur expérience.

Ce Répertoire, dans lequel figurent 122 associations de fidèles, est la première publication du Conseil Pontifical pour les Laïcs présentant d’une façon aussi vaste et systématique les associations du laïcat catholique contemporain.(21) Etant donné la diversité des formes associatives et des catégories juridico-statutaires, il est opportun de clarifier que dans ce volume figurent des associations à diffusion internationale — distinctes des instituts de vie consacrée et des sociétés de vie apostolique — dans lesquelles " des fidèles, clercs ou laïcs, ou encore clercs et laïcs ensemble, tendent par un agir commun à favoriser une vie plus parfaite, à promouvoir le culte public ou la doctrine chrétienne, ou à exercer d’autres activités d’apostolat, à savoir des activités d’évangélisation, des œuvres de piété ou de charité, et l’animation de l’ordre temporel par l’esprit chrétien ".(22) Y sont également insérées des associations internationales ayant une vocation particulièrment œcumenique ou/et interreligeuse au sein desquelles prédomine la composante catholique. Dans ce volume ne figurent pas, en revanche, les associations qui, bien qu’en contact avec le Conseil Pontifical pour les Laïcs, dépendent juridiquement d’autres dicastères de la Curie romaine (comme la Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée et les Sociétés de Vie Apostolique, la Congrégation pour le Clergé, la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples) et les associations qui œuvrent exclusivement dans le domaine diocésain ou national.

A chaque association présente dans ce volume correspond une fiche sur laquelle sont reportés la dénomination officielle, l’éventuelle dénomination courante et le sigle (à côté duquel, quand c’est le cas, figure la dénomination officielle dans la langue originale), l’année de fondation, l’histoire, l’identité, la structure, la diffusion, les œuvres, les publications, les sites internet, les coordonnées des sièges centraux, les logo. Les entrées pour lesquelles aucune donnée ne nous est parvenue sont omises sur les fiches. En ce qui concerne les adresses des sièges centraux, nous signalons que, par statut, plusieurs associations adoptent les coordonnées des membres des équipes de responsables renouvelés périodiquement et, par conséquent, certaines auraient pu ne plus être valables au moment de la publication du Répertoire. Dans ces cas-là, il peut être utile de se reporter aux sites internet des associations en question. Les fiches sont présentées par ordre alphabétique, selon la version française des dénominations officielles, sauf de rares cas où la traduction aurait paru forcée. Tenant compte du caractère dynamique du phénomène associatif, cette édition du Répertoire sera mise à jour périodiquement.

Ce Répertoire des associations internationales de fidèles est destiné: 1) aux pasteurs de l’Église, pour lesquels il se veut être un instrument permettant de puiser des informations utiles pour une première connaissance des diverses associations laïques et comme aide pratique pour l’exercice de leur ministère; 2) aux associations de fidèles, comme stimulant pour une connaissance réciproque approfondie dans un esprit de communion ecclésiale; 3) à ceux qui veulent d’une manière ou d’une autre s’approcher du monde de l’associationnisme catholique ou en approfondir la connaissance.

En rappelant l’urgence d’une nouvelle évangélisation, Jean-Paul II renvoie constamment au rôle que doivent jouer dans cette œuvre les " divers types d’association […], que ce soient les formes plus traditionnelles ou celles plus nouvelles des mouvements ecclésiaux [qui] continuent à donner à l’Église une vivacité qui est un don de Dieu ".(23) Le Conseil Pontifical pour les Laïcs est confiant que ce Répertoire contribuera à en rendre témoignage.

Stanisław Ryłko
Archevêque tit. de Novica
Président du Conseil Pontifical pour les Laïcs

  

1 JEAN-PAUL II Aux mouvements ecclésiaux réunis pour le IIème Colloque international, in " Insegnamenti di Giovanni Paolo II " X, 1 (1987), 477.

2 Cf. H. JEDIN (a cura di), Storia della Chiesa, Jaca Book, Milano 1992-1995; A. FLICHE-V. MARTIN (a cura di), Storia della Chiesa, Edizioni paoline, Torino 1957-1991; F. GONZÀLEZ-FERNÀNDEZ, I movimenti. Dalla Chiesa degli apostoli a oggi, BUR, Milano 2000; J. RATZINGER, Les mouvements ecclésiaux et leur lieu théologique, in: Don de l’Esprit, Espérance pour les hommes, Editions des Béatitudes, Nouan-le-Fuzelier 1999, 25-50.

3 JEAN-PAUL II, Exhortation apostolique post-synodale sur la vocation et la mission des laïcs Christifideles laici, n. 29.

4 JEAN-PAUL II, Homélie de la Veillée de Pentecôte, " Insegnamenti di Giovanni Paolo II " XIX, 1 (1996), 1373.

5 JEAN-PAUL II, Aux membres des mouvements ecclésiaux et aux nouvelles communautés pour la veillée de Pentecôte, " Insegnamenti di Giovanni Paolo II " XXI, 1 (1998), 1123.

6 CONCILE ŒCUMÉNIQUE VATICAN II, Décret sur l’apostolat des laïcs Apostolicam actuositatem, n. 16.

7 Cf. Idem, nn. 18-21.

8 Idem, n. 18.

9 Idem, n. 19.

10 Cf. CONCILE ŒCUMÉNIQUE VATICAN II, Constitution pastorale sur l’Église dans le monde de notre temps Gaudium et spes, n. 90.

11 Cf. Code de Droit Canonique, cann. 298-329.

12 Idem, can. 215; cf. Code des Canons des Églises Orientales, can. 18.

13 CONCILE ŒCUMÉNIQUE VATICAN II, Décret sur l’apostolat des laïcs Apostolicam actuositatem, n. 19.

14 Cf. JEAN-PAUL II, Exhortation apostolique post-synodale sur la vocation et la mission des laïcs dans l’Église et dans le monde Christifideles laici, n. 20.

15 JEAN-PAUL II, Message aux participants au Congrès mondial des Mouvements ecclésiaux et communautés nouvelles, in Don de l’Esprit, Espérance pour les hommes, Editions des Béatitudes, Nouan-le-Fuzelier 1999, 20.

16 Cf. JEAN-PAUL II, Lettre encyclique sur la valeur permanente du précepte missionnaire Redemptoris missio, n. 72.

17 Cf. JEAN-PAUL II, Exhortation apostolique post-synodale sur la vocation et la mission des laïcs dans l’Église et dans le monde Christifideles laici, n. 30.

18 Idem.

19 JEAN-PAUL II, Discours aux membres des mouvements ecclésiaux et aux communautés nouvelles pour la veillée de Pentecôte, " Insegnamenti di Giovanni Paolo II " XXI, 1 (1998), 1123.

20 Cf. JEAN-PAUL II, Exhortation apostolique post-synodale sur la vocation et la mission des laïcs dans l’Église et dans le monde Christifideles laici, n. 31.

21 La publication du fascicule intitulé " Les organisations internationales catholiques (OIC) ", œuvre de ce qu’était alors le Consilium pro Laicis (cf. Bulletin " Laïcs aujourd’hui ", nos 13-14, date de 1973, et c’est en 1983 que parut le fascicule intitulé " Associazioni di laici. Dati Sommari " qui, en plus des OIC, présentait plusieurs mouvements et associations laïcs avec lesquels le Conseil Pontifical pour les Laïcs est en contact.

22 Code de Droit Canonique, can. 298, 1.

23 JEAN-PAUL II, Lettre apostolique Novo millennio ineunte, n. 46.


 

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE ALLIANCE INTERNATIONALE DES "CATHOLIC KNIGHTS"
SIGLE IACK (International Alliance of Catholic Knights)

FONDATION

1979

HISTOIRE

La IACK naît en Grande-Bretagne à l’initiative des Présidents des Ordres chevaleresques catholiques d’Angleterre, des Etats-Unis, d’Irlande, d’Australie, d’Afrique du Sud et de Nouvelle-Zélande. Approuvée par le Saint-Siège en 1981 comme organisation internationale catholique, elle est membre associé de la Conférence des OIC. En tant qu’ONG, elle est représentée auprès des Nations Unies. Le 14 avril 1992, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de l’International Alliance of Catholic Knights comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ La IACK se fixe pour objectifs de porter le message du Christ à tous les hommes; de soutenir le Pape et les évêques, les prêtres et les religieux partout dans le monde; d’alimenter la foi de ses membres et des catholiques en général, en les encourageant à participer généreusement à la vie et à la mission de l’Église; de favoriser l’unité de ses membres dans la prière; de promouvoir la naissance d’ordres chevaleresques catholiques là où ils n’existent pas encore. Fortement engagée dans la défense de la dignité de la vie à toutes ses phases, dans la promotion de la justice sociale, dans le rappel à l’attention vigilante à l’égard du génie génétique, du clonage et de leurs conséquences imprévisibles, dans son action évangélisatrice la IACK accorde une large place à la collaboration avec les autres  organisations internationales catholiques.
STRUCTURE L’organe de gouvernement de la IACK est le Conseil international constitué du Chevalier suprême de chaque Ordre membre, du Président, du Vice- résident, du Secrétaire général, de l’Assistant ecclésiastique. Le Conseil international élit les responsables et décide en fonction de l’orientation et des activités de l’association.
DIFFUSION La IACK compte 15 Ordres chevaleresques catholiques membres présents dans 20 pays ainsi répartis: Afrique (7), Amérique du Nord (4), Asie (3), Europe (4), Océanie (2).
PUBLICATIONS Newschannel, bulletin publié huit fois par an.
SITE INTERNET

http://www.kykofc.com/iack.htm

ADRESSE

International Alliance of Catholic Knights
42 Westward Ho. Grimsby
North East Lincolnshire DN34 5AE (Grande-Bretagne)
Tél. et Fax [+44]1472.872988
E-mail: gyiacktonyrouse@aol.com

LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE APOSTOLAT MILITAIRE INTERNATIONAL
SIGLE AMI

FONDATION

1965

HISTOIRE

L’AMI naît à Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne, à l’initiative de militaires catholiques de dix pays qui ressentent l’exigence d’un instrument destiné à faire connaître et à traduire en actions les idéaux des militaires catholiques au sein des forces armées et dans la vie publique, stimulant ceux qui se sont dévoués au service de la patrie à accomplir leur devoir de façon à concourir vraiment à la stabilité de la paix. Reconnue par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, l’AMI est membre de la Conférence des OIC.
IDENTITÉ L’AMI se fixe pour objectifs d’encourager l’affirmation d’une vision chrétienne de la vie militaire et des valeurs qui la caractérisent; de favoriser la compréhension et la coopération internationales, comme contribution à la construction de la paix dans le monde; d’affronter, la lumière de l’Evangile et des enseignements de l’Église, les questions d’ordre spirituel, éthique, moral et social propres à la vie militaire. L’AMI réalise ces finalités en organisant des rencontres et des manifestations internationales, comme des congrès et des pèlerinages; grâce aussi à un échange constant d’idées et d’expériences entre les associations membres; et en collaborant avec des institutions œuvrant pour la recherche de la paix.
STRUCTURE Les organes officiels de l’AMI sont l’Assemblée générale des délégués constituée du Comité exécutif et des délégués des associations membres, qui se réunit une fois par an; le Comité exécutif, élu par l’Assemblée générale et constitué du Président, du Secrétaire général et de l’Assistant ecclésiastique, qui assure la gestion des affaires courantes et s’occupe des rapports avec les autres organisations internationales et avec le Saint-Siège. Il est possible d’adhérer à l’AMI comme membres affiliés et comme membres associés.
DIFFUSION L’AMI compte 29 associations membres affiliés et des associations membres associés, présentes dans le même nombre de pays, ainsi répartis: Afrique (4), Amérique du Nord (3), Amérique du Sud (7), Asie (3), Europe (12).
PUBLICATIONS AMI to… revue trimestrielle.
ADRESSE Apostolat Militaire International
Breite Strasse, 25
D — 53111 Bonn (Allemagne)
Tél. [+49] 228.638762 — Fax 228.638763
E.mail: ondilo-GKS-AMI@t-online.de
LOGO  

 

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE ASSOCIATION CATHOLIQUE INTERNATIONALE DE SERVICES POUR LA JEUNESSE FÉMININE
SIGLE ACISJF

FONDATION

1897

HISTOIRE

L’ACISJF, première association catholique internationale féminine, naît en 1897 à Fribourg, en Suisse, à l’initiative de Louise de Reynold, afin de répondre aux besoins de la jeunesse féminine qui, à cause des transformations de la société, vivait loin de son milieu familial. Alors dénommée Association Catholique Internationale de Protection de la Jeune Fille, en l’espace d’une année elle étend son réseau de la Russie aux Etats Unis d’Amérique et, en 1910, apporte une contribution substantielle à la constitution de l’Union Mondiale des Organisations Féminines Catholiques (voir page 301). Après la deuxième guerre mondiale, parallèlement à la perte des contacts avec l’Europe du Centre et de l’Est, qui ne seront rétablis qu’en 1991, elle commence son expansion en Amérique du Sud et en Afrique. De 1951 à 1953, l’Association participe à la fondation de la Conférence des OIC. Sa dénomination actuelle fut adoptée en 1964. Reconnue par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, l’ACISJF est membre de la conférence des OIC. En tant qu’ONG, elle possède un statut consultatif auprès du Conseil de l’Europe, l’UNESCO et l’ECOSOC.
IDENTITÉ L’ACISJF regroupe des associations et institutions catholiques nationales, locales et régionales qui œuvrent pour aider la jeunesse féminine. L’Association se propose comme communauté éducative et formatrice, dans la mesure où elle cherche à construire, à travers des projets personnalisés, les passages qui n’ont pas été développés au mieux dans d’autres situations de vie. A cette fin et dans le respect de leurs différentes cultures et religions, elle accueille des jeunes filles en difficulté, favorisant leur insertion dans la société; elle encourage la naissance dans le monde entier d’associations pour l’aide à la jeunesse féminine; elle met à disposition des services gérés par un personnel qualifié et par des volontaires compétents, formés pour faire face aux exigences spécifiques des différents pays. Le fort sens du service qui caractérise l’ACISJF la porte à répondre aux besoins émergents des jeunes filles grâce à un accueil flexible et ouvert à l’imprévu.
STRUCTURE Les organes officiels de l’ACISJF sont l’Assemblée générale, qui se réunit tous les quatre ans; le Conseil international, convoqué une fois par an et constitué de la Présidente générale de l’ACISJF, de la Présidente générale de l’UMOFC, de l’Assistant ecclésiastique et de deux membres des Commissions régionales instituées pour l’Europe, l’Amérique latine et les Caraïbes. Il est possible d’adhérer à l’ACISJF comme membres de plein droit; comme membres associés, qui collaborent à la réalisation de ses objectifs, mais sans assumer les obligations des associations membres de plein droit; comme membres correspondants, qui œuvrent dans le même domaine et qui entretiennent avec l’ACISJF un rapport d’échanges de services et d’informations.
DIFFUSION L’ACIJSF compte 35 associations nationales membres et est présente dans 33 pays ainsi répartis: Afrique (13), Amérique du Nord (3), Amérique du Sud (4),  Asie (1), Europe (12).
OEUVRES L’ACIJSF a donné vie à de nombreux services sociaux répondant aux besoins spécifiques des différents pays et gérés au niveaulocal par les associations nationales: centre d’accueil pour filles mères, écoles pour les aides-infirmières et assistantes sociales, écoles de langues et d’informatique, coopératives, centres d’alphabétisation et de soutien scolaire, centres sportifs, cours de formation culturelle et religieuse, professionnelle et agricole, centres de placement, accueil dans les gares.
PUBLICATIONS Contacts, bulletin semestrielle en français, espagnol et allemand.
SITE INTERNET

http://www.acisjf.it

ADRESSE Association Catholique Internationale de Services pour la Jeunesse Féminine
Maison des Associations
15, rue des Savoises — 1205 Genève (Suisse)
Tél. [+41]22.8000835 — Fax. 22.8000836
E-mail: acisjf@freesurf.ch
LOGO  

 

   

DÉNOMINATION OFFICIELLE ASSOCIATION CATHOLIQUE MONDIALE POUR LA COMMUNICATION
SIGLE SIGNIS

FONDATION

2001

HISTOIRE

SIGNIS est née de la fusion de deux organisations existant depuis 1928: l’Organisation Catholique Internationale du Cinéma (OCIC) et l’Association Catholique Internationale pour la Radio et la Télévision (UNDA). Reconnue par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, l’Association Catholique Mondiale pour la Communication est membre de la Conférence des OIC et, en tant qu’ONG, possède un statut consultatif auprès de l’UNESCO, de l’ECOSOC et du Conseil de l’Europe.
IDENTITÉ SIGNIS est un réseau mondial d’associations, d’institutions et de personnes, qui œuvrent dans le monde des médias et dont l’action vise à sensibiliser les chrétiens à l’importance de la communication humaine dans toutes les cultures, en les stimulant à faire entendre leur voix dans cet important secteur. Cette Association, qui représente les médias catholiques dans les différentes organisations et institutions gouvernementales et non gouvernementales, s’efforce de solliciter des politiques favorisant une communication respectueuse des valeurs chrétiennes, de la justice et des droits de l’homme; de faire participer les professionnels de l’information à un dialogue sur des questions d’éthique professionnelle; de favoriser la collaboration œcuménique et interreligieuse dans les activités de communication. Les projets réalisés par SIGNIS sont très diversifiés et vont de la promotion de films et de programmes pour la télévision, à travers la constitution de jurys participant à des événements cinématographiques et de télévisés (comme les festivals de Cannes, de Berlin, de Venise, de Monte-Carlo, le Prix Italia), à la création d’études radiophoniques; de la production et distribution de vidéos au soutien apporté au développement d’infrastructures de la communication (téléphonie par satellite, réseaux internet et intranet). Une des priorités de SIGNIS est d’assurer à tous un accès de qualité aux médias, grâce à une formation passant à travers l’apprentissage d’une capacité de lecture et de vision critique et l’acquisition de nouvelles techniques de communication.
STRUCTURE Les organes de SIGNIS sont l’Assemblée générale; l’Assemblée des délégués; le Conseil d’administration dont font partie le Président, le Vice-Président, le Secrétaire général, l’Assistant ecclésiastique, le Trésorier, un représentant du Conseil Pontifical pour les Communications Sociales (dont le Président et le Secrétaire général de l’Association sont respectivement membre et consulteur), les représentants d’Afrique, d’Amérique du Nord, d’Amérique latine, d’Asie, d’Europe et d’Océanie, et un représentant des organisations internationales en contact avec l’Association. Il est possible d’adhérer à SIGNIS comme membres, associations catholiques nationales qui regroupent des institutions et des personnes œuvrant dans le domaine des médias audiovisuels ou des organisations internationales catholiques de la communication poursuivant les mêmes objectifs; comme associés, institutions ou personnes œuvrant dans le domaine de la communication au niveau local, mais en contact avec des associations nationales.
DIFFUSION SIGNIS compte 150 associations membres effectifs et 76 associations membres associés, présentes dans 122 pays ainsi répartis: Afrique (39) Amérique du Nord (7), Amérique du Sud (11), Asie (16) Europe (27), Moyen-Orient (3), Océanie (19).
OEUVRES SIGNIS est membre fondateur du CIFEJ (Centre International du Film pour l’Enfance et la Jeunesse).
PUBLICATIONS

Signis Media, magasine bimestrielle; Signis Info, bulletin d’information bimestrielle; Signis Web News, bulletin bimensuel on-line.

SITE INTERNET http://www.signis.net
ADRESSE

SIGNIS
15, rue du Saphir — 1030 Bruxelles (Belgique)
Tél. [+32]2.7349708 — Fax 2.7343207 / 7347018
E.mail: sg@signis.net

Service Missionnaire SIGNIS — Palazzo San Calisto
00120 Cité du Vatican (Italie)
Tél. [+39]06.69887255 — Fax 06.69887335
E-mail: missions@signis.net

LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE ASSOCIATION CŒUR IMMACULÉ DE MARIE MÈRE DE LA MISÉRICORDE, ou TUUS TOTUS
SIGLE CIM
DÉNOMINATION COURANTE Tuus Totus

FONDATION

1963

HISTOIRE

L’Association Tuus Totus nait en 1963 à Roven, en France, à l’initiative de Mgr. Jehan Dayot-Dolivet, Protonotaire apostolique et canonique de la Basilique Patriarcale de S.te Marie Majeure. La création et l’animation de groupes de prière constitue dès l’origine une ation missionnaire qui regroupe d’abord les enfants, puis progressivement les adultes, parents, voisins et amis. Approvuée par l’Archevèque de Roven en 1984, l’Association s’est répandue à Travers les jeunes et les adultes en èvangélisant dans les quartiers, dans les paroisses, dans les milieux difficiles et dans les terres de mission. Le 8 décembre 1992 le Conseil Pontifical pour les laïcs décrète la reconnaissance de l’Association coeur Immaculé de MArie-Tuus Totus, comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ L’Association Tuus Totus a pour but la diffusion de la dévotion à la Vierge comme voie pour arriver à Jésus-Christ et à l’union avec le Seigneur dans laquelle consiste la perfection de la vie chrétienne. Cet objectif est poursuivi en guidant la personne à la redécouverte de la prière mariale et à l’approfondissement de la connaissance de l’Evangile, par la récitation du chapelet et la méditation des saints mystères. Les membres — laïcs, prêtres ou religieux et religieuses — sont animés par un esprit missionnaire et par la volonté de travailler dans l’Église selon les enseignements du Concile Vatican II et la spiritualité de saint Louis Marie Grignon de Monfort. Le parcours de formation, centré sur la dévotion à la Vierge, Mère de la Miséricorde et notre Mère, par le renouvellement des promesses du Baptême, conduit les membres à se donner à Notre Seigneur par Marie, en lui consacrant la valeur de toutes les actions. L’homme parvient ainsi à l’amour miséricordieux de Dieu dans la mesure où lui-même se transforme intérieurement selon l’esprit d’un amour similaire envers son prochain. En plus de la formation de ses propres responsables pastoraux et missionnaires, les domaines d’action spécifiques de l’Association sont l’évangélisation des familles et des milieux de vie où l’annonce de l’Evangile et la présence de l’Église sont insuffisants ou inexistants.
STRUCTURE L’Association Tuus Totus est conduite par un Président général et par un Vice-Président général et il est possible d’y appartenir comme membres agrégés et comme membres unis. Sont membres agrégés les associations, les congrégations religieuses ou les œuvres d’Église et les personnes qui adhèrent pleinement à Tuus Totus et vivent sa spiritualité selon le Directoire spirituel. Sont membres unis les associations, les mouvements, les œuvres d’Église et les congrégations religieuses qui sont en communion avec Tuus Totus et dont une partie des membres vivent la spiritualité spécifique de l’Association et une partie l’acte de consécration à la Bienheureuse Vierge Marie. Dans les deux cas, pour sauvegarder la liberté de chacun, une adhésion personnelle est indispensable. En raison de la volonté missionnaire de l’Association, qui se fixe pour objectif de mettre l’essentiel de la vie chrétienne à la portée de tous et en particulier des plus petits et des plus pauvres, les groupes de prière d’enfants, de jeunes et d’adultes œuvrent en contact avec les nombreux mouvements ecclésiaux, communautés nouvelles, mouvements mariaux et centre de spiritualité.
DIFFUSION L’Association Tuus Totus compte environ 137.000 membres associés et membres unis; elle est présente dans 37 pays ainsi répartis: Afrique (14), Amérique du Nord (4), Amérique du Sud (4), Asie (6), Europe (8), Océanie (1).
PUBLICATIONS

Rosaire, revue mensuelle.

ADRESSE Association du Cœur Immaculé de Marie (Tuus Totus)
Basilique patriarcale de Sainte-Marie-Majeure
00120 Cité du Vatican (Italie)
Adresse postale
P. Guy Tardivy, OP
Vice-Président général
Couvent des dominicains
20, rue des Ayres — 33000 Bordeaux (France)
Tél. [+35]05.56446061 — Fax 05.56510523
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE ASSOCIATION "COMMUNAUTÉ PAPE JEAN XXIII "
DÉNOMINATION COURANTE Comunità Papa Giovanni XXIII

FONDATION

1968

HISTOIRE

A la fin des années 1950, la conviction de l’importance d’être présent aux jeunes, auxquels il enseigne la religion, conduit don Oreste Benzi, prêtre du diocèse de Rimini, à lancer une série d’activités qui favorisent une " rencontre sympathique avec le Christ " pour toucher la plupart des adolescents qui, de par leur formation, ont des rencontres décisifs avec tous, sauf avec le Christ. Ce projet comporte aussi la construction d’une maison pour des séjours alpins où des milliers de jeunes, éloignés de l’Église et présentant des risques de déviance, ont pu faire et font aujourd’hui encore une expérience libératrice pour choisir les valeurs chrétiennes en les faisant rentrer dans leur cycle vital. En 1968, avec un groupe de jeunes s’apprêtant à passer leurs vacances en animant les séjours montagnards, et avec quelques prêtres, don Benzi fonde l’Association " Communauté Pape Jean XXIII " La rencontre avec des personnes qui " dans la vie ne réussiraient pas à s’en tirer toutes seules " (handicapés, marginaux, exclus, oubliés) et la disponibilité à temps plein de plusieurs jeunes conduisent à l’ouverture de la première maison familiale, en 1972. Le 7 octobre 1998, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de l’Associazione " Comunità Papa Giovanni XXIII " comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ La vocation des membres de la Communauté consiste à conformer leur vie au Christ qui accomplit constamment la volonté du Père. Poussés par l’Esprit à suivre Jésus pauvre et serviteur, ils s’engagent à partager la vie des plus petits en mettant leur vie avec leur vie, se chargeant de leur situation, en plaçant leurs épaules sous leur croix. L’amour envers les frères pauvres doit aller jusqu’à tenter d’éliminer les causes qui provoquent le besoin et conduit la Communauté à un sérieux engagement social pour construire un monde plus juste et être la voix de ceux qui n’ont pas de voix. Cette vocation est vécue en accordant une grande place à la prière et à la contemplation, en menant une vie de pauvres, en se laissant guider dans l’obéissance et en vivant la fraternité selon l’Evangile.
STRUCTURE La Communauté est dirigée par un Responsable central élu par les membres. L’Association est divisée en zones dirigées par des responsables élus par les membres de la zone. Le Responsable central et les Responsables de zone forment le Conseil de gouvernement. Les membres sont regroupés en groupes répartis sur l’ensemble du territoire où l’Association est présente. Le groupe, conduit par un chef de groupe, est le lieu où l’on s’entraide à vivre sa vocation et à se sanctifier. Les différents services généraux existant au sein de l’Association sont dirigés par des animateurs élus par le Conseil de gouvernement. Dans les zones travaillent des animateurs des services de zone élus par les membres de zone. Il est possible d’adhérer à la Communauté comme membres effectifs, qui ont reconnu en eux une vocation définitive et qui ont été confirmés en elle par le Conseil de gouvernement; comme membres qui vivent la période de vérification de la vocation durant laquelle ils expérimentent à plein titre la vie de la Communauté et participent aux assemblées, mais sans droit de vote. La période de vérification doit durer au moins un an. A la vie et aux activités de l’Association participent aussi des personnes qui n’en font pas partie, comme des  objecteurs de conscience et des volontaires.
DIFFUSION La Communauté compte 1287 membres effectifs et 215 membres en période de vérification de la vocation; elle est présente dans 18 pays répartis ainsi: Afrique (4), Amérique du Sud (5), Asie (3), Europe (6).
OEUVRES L’action de la Communauté dans le vaste monde de la marginalisation a donné naissance à de nombreuses maisons familiales, où célibataires ou couples deviennent temporairement ou définitivement pères et mères, frères et sœurs de personnes porteuses de handicap, de mineurs en difficulté, d’anciens toxicomanes ou alcooliques, de personnes souffrant de problèmes psychiques; à des communautés thérapeutiques pour la réinsertion des toxicomanes; à des maisons de prière; à des institutions pour les enfants des rues; à des centres pour adolescents et jeunes; à des coopératives sociales qui gèrent à la fois des activités éducatives et des entreprises intégrées dans lesquelles sont insérées des personnes désavantagées; à des centres de vacances de partage; à des maisons pour jeunes filles libérées de l’esclavage de la prostitution; à des maisons de fraternité et à des maisons de premier accueil. En outre, nombreuses sont les initiatives spécifiques à ceux qui désirent s’approcher du chemin de l’Association et le partager ne serait-ce que pour une période de leur vie. Elles vont du volontariat, au service civil, en passant par l’opération Colombe (une présence non violente sur les fronts opposés des zones de guerre), jusqu’à l’action missionnaire finalisée aussi à la promotion de projets plurisectoriels pour l’auto-développement des pays pauvres.
PUBLICATIONS

Sempre, mensuel.

SITE INTERNET

http://www.apg23.org

ADRESSE

Associazione " Comunità Papa Giovanni XXIII "
Via Mameli, 1 — 47900 Rimini (Italie)
Tél. [+39]0541.54719/55503 — Fax 0541.22365
E-mail: info@apg23.org

LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE ASSOCIATION "COMUNITÀ DOMENICO TARDINI "

FONDATION

1980

HISTOIRE

Cette association naît en faisant sien l’idée du cardinal Domenico Tardini, qui s’était senti appelé à se dévouer pour les petits, auxquels Jésus reconnaît la plus haute dignité dans le Royaume des Cieux, et aux besoins matériels et moraux de personnes pour lesquelles le Seigneur ressentit de la compassion car elles étaient " fatiguées comme des brebis sans berger ". En 1946, Mgr Tardini créa la Villa Nazareth, où il accueillit des orphelins et des enfants de familles nombreuses et pauvres et " scruta chez eux les dons d’intelligence et de cœur que Dieu avait généreusement accordés à chacun d’eux. Il se soucia de faire en sorte que ces talents soient mis en valeur à travers des vocations d’apostolat au service de l’Église et pour le bien de la société ". C’est par ces expressions que Jean XXIII, par le Motu Proprio du 13 janvier 1963, créait la " Fondation Sainte Famille de Nazareth, dite Villa Nazareth ". De l’exemple du cardinal Tardini et de la familiarité avec lui, la première génération qui grandit à la Villa Nazareth tire une inspiration d’authentique fraternité qui, à partir de 1969, se développe en une expérience de vie communautaire entre les jeunes et un groupe de collaborateurs et amis du cardinal. En 1980, désireux de proposer directement l’idéal de la Villa Nazareth, ils créent cette Association pour offrir à d’autres jeunes l’accueil et des occasions de formation de vie chrétienne. Le 24 mai 2004, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de l’Associazione " Comunità Domenico Tardini " comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ L’Association est formée de laïcs et de clercs, qui prennent l’engagement de vivre la signification chrétienne de leur existence. Selon l’itinéraire des disciples d’Emmaüs, cela consiste à accueillir en soi la révélation progressive de Jésus, dans la Parole et dans l’Eucharistie, afin de reconnaître qu’il est le Chemin, la Vérité et la Vie; le respect de la liberté de la personne, qui exige de s’engager pour la dignité de chaque être humain, créé à l’image de Dieu et racheté dans le Christ; la valeur de la culture pour le service des autres, qui prend forme en encourageant un rapport étroit entre la maturation de la foi et la maturation culturelle, afin de pouvoir offrir une aide aux jeunes et à ceux qui souffrent de privations à caractère culturel. Les membres de l’Association sont appelés à témoigner de ces valeurs dans leur vie et dans les activités professionnelles, en accordant leur attention aux situations de besoin dans leurs différentes régions d’origine et en collaborant aux projets des Églises particulières.
STRUCTURE Les organes de l’Association sont l’Assemblée, qui se réunit une fois par an, délibère des orientations et des directives générales, élit le Vice-Président, les membres du Conseil et du Collège des Prud’hommes; le Président, qui représente l’Association, préside l’Assemblée et le Conseil; le Vice-Président, qui collabore avec le Président pour l’exécution des délibérés; le Conseil, constitué du Président, du Vice-Président et de dix conseillers, qui pourvoit à la gestion de l’Association.
OEUVRES L’Association soutient, par son apport d’idées et d’aide économique, l’engagement formateur de Villa Nazareth qui, à travers la Fondation Comunità Domenico Tardini Onlus accueille des étudiants et des étudiantes dans son collège universitaire reconnu par l’Etat italien. Les membres de l’Association s’engagent à partager avec les étudiants les valeurs de leur professionnalisme, de leur responsabilité sociale et de leur expérience de vie chrétienne. Certains d’entre eux accomplissent gratuitement et de manière continue ou temporaire des services de formation et d’organisation de ce même collège.
ADRESSE Association " Comunità Domenico Tardini "
Via Domenico Tardini, 35 — 00167 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.666971 — Fax 06. 6621754
E-mail: assotardini@woow.it
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE ASSOCIATION COOPÉRATEURS SALÉSIENS
SIGLE ACS
DÉNOMINATION COURANTE Coopérateurs Salésiens

FONDATION

1841

HISTOIRE

La naissance des Coopérateurs Salésiens remonte aux origines mêmes du projet apostolique de don Bosco en faveur des enfants pauvres et abandonnés, l’Œuvre des Oratoires, où il fait travailler dès le début, à Turin, des hommes et des femmes très différents et parfois très éloignés entre eux, qui y collaborent chacun selon ses possibilités. Elargissant son œuvre, il se rend compte non seulement du besoin croissant de coopérateurs (prêtres et surtout laïcs) liés à la mission salésienne, mais aussi de la nécessité de les unir dans une association pour donner plus de force à leur action. En un premier temps, il les conçoit comme des " Salésiens externes " de la Congrégation de saint François de Sales, fixant sa configuration juridique en quelques articles des Constitutions. Mais, le refus du Saint-Siège le conduit à les organiser dans une Pieuse Union des Coopérateurs Salésiens (aujourd’hui ACS) avec un Règlement spécifique, approuvé par Pie IX en 1876. Leur nombre augmenta rapidement, avec leur participation effective, rendant possible la naissance et le développement d’ateliers d’arts et métiers, de sociétés de secours mutuel, de colonies agricoles, de typographies, d’écoles de jour et du soir, d’oratoires, d’hospices, de missions et d’orphelinats. En 1895, le 1er Congrès international des Coopérateurs sanctionne leur engagement à contribuer à la solution des grands problèmes sociaux engendrés par l’avènement de l’industrie. Une action, inspirée des idéaux de liberté, justice et fraternité, qui sont des valeurs chrétiennes, qui se poursuit aujourd’hui encore au niveau de structures économiques, scolaires, sociales, politiques et de médias.
IDENTITÉ Le Règlement de Vie Apostolique rédigé en 1986 qui, dans la fidélité aux intentions du fondateur, accueille le magistère du Concile Vatican II, dessine l’identité des Coopérateurs comme étant des personnes humainement mûres; des chrétiens à la foi vive et convaincue; des laïcs conscients de leur vocation de baptisés appelés à participer à la mission de l’Église dans le monde; des salésiens authentiques qui poursuivent la sainteté en partageant et en apportant partout la sollicitude éducative qui est une prérogative du projet apostolique de don Bosco. Un élément fondateur de leur expérience de foi et de leur façon d’être et d’agir est la " salésianité ", à savoir le patrimoine de valeurs spirituelles et pédagogiques laissé en héritage par don Bosco et par mère Maria Domenica Mazzarello (co- ondatrice, avec don Bosco, de l’Institut de Marie Auxiliatrice), qui les conduit à privilégier les domaines d’action suivants: la famille, pour favoriser sa croissance comme communauté de personnes fondée sur l’amour et sur les relations éducatives; l’école et les institutions éducatives, pour soigner la formation intégrale des jeunes grâce à une pédagogie spécifiquement salésienne; les centres de jeunesse, pour occuper sainement et de manière créative le temps libre, ouvert aux valeurs de l’amitié, de la solidarité, de l’engagement pour les autres; la paroisse et l’oratoire, où collaborer à l’animation de groupes de jeunes en alliant éducation et évangélisation; la communication sociale, qui crée culture et diffuse des modèles de vie entre le peuple, pour apporter dans le monde des médias l’amour de la vérité, le souci éducatif, l’option pour les messages positifs; la politique, les services sociaux, le volontariat, pour rendre les institutions plus attentives au bien commun, aux jeunes, à la dimension préventive dans la solution des problèmes; le monde du travail, pour témoigner et promouvoir une éthique du service, la solidarité avec les plus faibles et l’attention envers les besoins des chômeurs, en surmontant les logiques de pure efficacité économique.
STRUCTURE L’unité de base de l’ACS est le centre, qui regroupe les Coopérateurs œuvrant sur un territoire déterminé et qui constitue la cellule vivante de l’Association, le lieu où advient l’échange formatif et opérationnel. La vie et l’activité du centre sont réglées et animées par le Conseil local. Les centres sont regroupés au niveau provincial, s’appuient sur l’Ispettoria (" Province ") des Salésiens, et sont animés par le Conseil provincial. La nation ou région, qui assure le contact et la communion entre les diverses réalités de la province, est une structure qui naît comme Conférence nationale dans les pays où se trouve un nombre élevé de Coopérateurs (Italie, Espagne, Pologne, Argentine) et comme Conférence régionale dans des pays comme l’Inde et le Brésil. La Consulte mondiale, constituée d’autant de membres élus qu’il y a de régions de la Congrégation salésienne, et de cinq membres nommés par le Recteur Majeur, a pour fonction d’animer l’ensemble de l’Association et de coordonner les initiatives de formation et apostoliques, sous la conduite du Recteur Majeur des Salésiens.
DIFFUSION L’ACS compte environ 30.000 membres et est présente dans 58 pays ainsi répartis: Afrique (6), Amérique du Nord (13), Amérique du Sud (11), Asie (8), Europe (18), Océanie (2).
OEUVRES

Les Coopérateurs Salésiens se mettent habituellement au service des œuvres des Salésiens de don Bosco (SDB), avec parfois des fonctions de responsabilité. Dans certaines situations, surtout dans le tiers monde, ils dirigent des oratoires, des écoles et des maisons familiales.

PUBLICATIONS Coopérateurs Salésiens, revue bimestrielle éditée en quatre langues.
SITE INTERNET http://www.sdb.org
ADRESSE Association Coopérateurs Salésiens
Via della Pisana, 1111 — 00163 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.65612636 — Fax 06.65612556
E-mail: cooperatori@sdb.org
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE ASSOCIATION DE LA SAINTE FAMILLE

FONDATION

1892

HISTOIRE

L’Association de la Sainte Famille recueille l’héritage de la Pieuse Association des familles chrétiennes consacrées à la Sainte Famille de Nazareth, érigée en 1892 par Léon XIII par le bref Neminem fugit dans l’intention de réunir les différents mouvements et associations nés dans plusieurs parties du monde autour de la Sainte Famille. Son modèle est l’Association de familles chrétiennes consacrées à la Sainte Famille fondée à Lyon, en France, par le jésuite Francisco Felipe Francoz en 1861 et qui s’est rapidement diffusée, avec la bénédiction de Pie IX, dans de nombreux diocèses européens et américains. Les Statuts et le Règlement de l’Association furent soumis à révision en 1928, en 1936 et en 1980. La rédaction des statuts actuels remonte à 1987. Le 25 novembre 1987, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de l’Asociación de la Sagrada Familia comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ La fin spécifique de l’Association est de promouvoir l’imitation et le culte de la Sainte Famille, en aidant les familles chrétiennes à l’imiter et à devenir une communauté de disciples, témoins et apôtres de la Famille de Nazareth. Les membres de l’Association désireux d’approfondir leur engagement peuvent trouver inspiration, orientation et guide dans les divers instituts de la Sainte Famille, en s’unissant par un lien particulier à une de ces familles religieuses et en en faisant partie. L’Association offre aux familles membres un plan progressif de formation doctrinale, spirituelle et morale au sein d’institutions appropriées, ainsi qu’un " programme d’orientation pour la vie spirituelle " capable de soutenir et d’alimenter la foi, le témoignage et l’activité apostolique. Les membres de l’Association trouvent un lien spécial de communion dans la visite à domicile d’une image de la Sainte Famille autour de laquelle les familles se réunissent en prière.
STRUCTURE L’Association de la Sainte Famille est organisée au niveau paroissial, diocésain et national. A chacun de ces niveaux correspond un Conseil directeur, constitué de trois couples assistés d’un prêtre. Le Conseil mondial coordonne l’activité des Conseils nationaux, en promouvant les objectifs de l’Association dans le monde; il est présidé par le Supérieur général des Fils de la Sainte Famille et est formé de trois couples et d’un prêtre de ce même Institut, qui exerce la fonction de Secrétaire général de l’Association.
DIFFUSION

L’Association de la Sainte Famille est présente, en particulier à travers la Visite à domicile, dans 18 pays ainsi répartis: Afrique (1), Amérique du Nord (1), Amérique du Sud (8), Europe (8).

OEUVRES L’Association dirige le Centre de documentation et d’études sur la Sainte Famille Nazarenum; elle encourage l’organisation des congrès internationaux sur la Sainte Famille, qui ont lieu tous les deux ans au Centro de Espiritualidad José Manyamet de Barcelone, en Espagne, et à la Casa Sacra Famiglia, à Rome.
PUBLICATIONS La Sagrada Familia, revue bimensuelle en espagnol, en anglais et en italien.
SITE INTERNET http://www.manyamet.org
ADRESSE Templo Parroquial de la Sagrada Familia de Nazaret
Piazzale delle Gardenie, 45 — 00172 Roma (Italie)
Tél. et Fax [+39]06.2410739
E-mail: p5fnazareth@inwind.it
LOGO  

   

DÉNOMINATION OFFICIELLE ASSOCIATION INTERNATIONALE DES CHARITÉS
SIGLE AIC

FONDATION

1971

HISTOIRE

Les origines de l’AIC remontent à 1617, année où saint Vincent de Paul réunit à Châtillon-les-Dombes, en France, un groupe de dames, structurant ainsi les premières initiatives d’assistance aux familles nécessiteuses de la paroisse. De cette expérience naissent différents groupes qui se diffusent rapidement en Europe et hors de ses frontières. Pour favoriser l’unité des Confréries des Dames de la Charité, dénommées ensuite les " Charités ", le fondateur donne des règles communes basées sur l’imitation de Jésus-Christ, sur l’amour évangélique sans frontières, sur l’organisation des interventions et sur la créativité, pour trouver des façons toujours nouvelles d’aide aux pauvres. Tout en œuvrant dans leurs pays respectifs en toute autonomie, les Charités sont fortement liées entre elles par le patrimoine commun de l’esprit de saint Vincent. C’est précisément ce lien qui conduit à accueillir avec enthousiasme la proposition de constitution d’une fédération regroupant les mouvements nationaux, projet que se réalise en 1971 par la création de l’Association Internationale des Charités. Reconnue par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, l’AIC est membre de la Conférence des OIC. En tant qu’ONG, elle possède un statut consultatif auprès de l’ECOSOC et du Conseil de l’Europe, et entretient des relations opérationnelles avec l’UNESCO.
IDENTITÉ Attentive aux diverses formes de pauvreté et de marginalisation, l’AIC fonde son action, caractérisée par la devise " Contre la pauvreté, agir ensemble ", sur la doctrine sociale de l’Église. Les lignes d’action de l’Association sont contenues dans le Document de base accepté au niveau international, qui comporte l’engagement à être présent sur trois niveaux de charité: action individuelle, action collective et action sur les structures. Ainsi la dimension interpersonnelle de la charité, l’action communautaire et l’action politique sont vécues à la lumière de l’Evangile. La rencontre personnelle avec les pauvres à domicile ou dans leur milieu de vie est fondamentale et spécifique de l’esprit de saint Vincent. Cette rencontre exige une formation sérieuse et permanente, fondée et alimentée par le rapport avec le Christ et par le témoignage de vie. Les volontaires de l’AIC ne se limitent pas à répondre aux besoins matériels des pauvres, mais elles les accompagnent aussi spirituellement, en les aidant à retrouver leur dignité, l’espérance, la confiance en eux et à se réinsérer dans la société.
STRUCTURE Les organes de l’AIC sont l’Assemblée des délégués, qui se réunit tous les deux ans et possède un pouvoir décisionnel sur les questions principales comme l’élection des responsables; le Bureau exécutif, dont la composition reflète la répartition géographique des associations membres, qui se réunit sur convocation de la Présidente et de la Secrétaire générale; le Comité permanent, constitué de la Présidente, de quatre Vice-Présidentes, de la Secrétaire générale et de la Trésorière. L’AIC est constituée de membres de plein droit, associations ou fédérations d’associations d’un même pays, avec voix délibérative au sein de l’Assemblée des délégués; de membres associés, associations ou regroupements d’associations locales non organisés au niveau national, avec voix consultative au sein de l’Assemblée; de groupes en formation. Les contacts entre les associations membres sont assurés par les animatrices régionales.
DIFFUSION L’AIC compte 47 associations membres et 10 groupes en formation; elle est présente dans 51 pays ainsi répartis: Afrique (6), Amérique du Nord (13), Amérique du Sud (10), Asie (6), Europe (14), Moyen-Orient (2).
OEUVRES Les associations membres de l’AIC dirigent des hospices pour personnes âgées, des écoles de formation professionnelle, des coopératives alimentaires; elles financent la construction d’écoles; elles apportent leur soutien à des projets pour l’accès au travail de groupes désavantagés; elles travaillent dans le domaine de l’éducation et de la formation de femmes marginalisées.
PUBLICATIONS

AIC Infos, semestriel.

SITE INTERNET http://www.aic-international.org
ADRESSE Association Internationale des Charités — Secrétariat International
23, Rampe des Ardennais — 1348 Louvain-la-Neuve (Belgique)
Tél. [+32]10.456353 — Fax 10.458063
E-mail: contact@aic-international.org
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE ASSOCIATION INTERNATIONALE FOI ET LUMIÈRE
DÉNOMINATION COURANTE Foi et Lumière International

FONDATION

1971

HISTOIRE

Foi et Lumière international est né d’un pèlerinage organisé à Lourdes, en France, en 1971, par Jean Vanier et Marie-Hélène Mathieu, en réponse à la demande de Thaddée et Loïc, deux enfants porteurs d’un handicap mental, et de leurs parents. Une demande qui, pour les fondateurs, devient un projet: aider les handicapés mentaux et leurs familles à trouver leur place dans l’Église et dans la société. La condition posée par les organisateurs pour participer au pèlerinage est de se constituer en communautés formées de personnes porteuses d’un handicap mental, de membres de leurs familles et d’amis, surtout des jeunes. A Pâques 1971, à la Grotte de Massabielle, douze mille personnes arrivent de quinze pays différents, dont quatre mille handicapés. L’expérience vécue à Lourdes renforce les rapports entre les communautés existantes et contribue à la naissance de nombreuses autres dans le monde entier. La croissance de l’Association entraîne l’exigence de fixer son esprit et ses finalités dans une Charte et dans une Constitution qui sont adoptées au cours de l’assemblée générale, à Wetherby, en Angleterre, en 1982.
IDENTITÉ Foi et Lumière est un mouvement communautaire dont le but essentiel est de créer entre ses membres des liens de confiance et des liens affectifs qui se fondent et s’accomplissent en Jésus. Dans un monde qui considère toujours plus normal d’éliminer le handicapé avant ou après sa naissance, les communautés Foi et Lumière se fixent pour objectif de conduire les personnes porteuses d’un handicap mental à savoir reconnaître et exercer leurs dons dans la joie de l’amitié; d’offrir aux parents un soutien dans l’épreuve, en les aidant à ne pas se focaliser sur le handicap de leur enfant, mais à en découvrir la vocation spéciale de façon à ce qu’il puisse croître, et en devenant à leur tour un soutien pour d’autres parents éprouvés par la souffrance et par les difficultés quotidiennes; de faire comprendre aux frères, sœurs et amis du handicapé qu’il existe un autre monde au-delà de la compétition, de l’argent, du matérialisme, et c’est l’univers de tendresse et de fidélité, d’écoute et de foi que la personne faible et sans défense sollicite autour d’elle. Née en terre catholique, Foi et Lumière est aujourd’hui enracinée dans les diverses traditions chrétiennes. Normalement, les communautés regroupent des membres appartenant à la même Église et intégrés dans la paroisse et dans le diocèse. Dans le cas de communautés interconfessionnelles, les membres sont encouragés à approfondir leur foi et leur amour de Jésus au sein de leur Église. L’Association poursuit ses objectifs en étroite collaboration avec la Fédération Internationale des Communautés de l’Arche (voir page 138) et avec l’Office Chrétien des Personnes Handicapées, fondé par Marie-Hélène Mathieu.
STRUCTURE Foi et Lumière est divisée en zones et est dirigée par un Conseil d’administration constitué des Coordinateurs continentaux et du Bureau ou Conseil international qui, en plus des Fondateurs, comprend le Coordinateur, un (ou des) Vice-Coordinateur(s) et un Assistant ecclésiastique. L’Assemblée générale réunit les Coordinateurs et les Assistants spirituels nationaux, les Coordinateurs de zone et le Conseil international. Le cœur de l’Association est la  communauté, dont la reconnaissance comme membre de Foi et umière International, après une période d’essai d’au moins un an, est lié à des conditions fixées par la Constitution.
DIFFUSION Foi et Lumière compte 1452 communautés présentes dans 78 pays ainsi répartis: Afrique (20), Amérique du Nord (7), Amérique du Sud (4), Asie (11), Europe  (28), Moyen-Orient (5), Océanie (3).
PUBLICATIONS Ombres et Lumière, revue trimestrielle en français et en italien.
SITE INTERNET

http://www.foietlumiere.org

ADRESSE

Association internationale Foi et Lumière
3, rue du Laos — 75015 Paris (France)
Tél. [+33]1.53694430 — Fax 1.53694438
E-mail: foi.lumiere@wanadoo.fr

LOGO  

   

DÉNOMINATION OFFICIELLE ASSOCIATION INTERNATIONALE MISSIONNAIRES DE LA CHARITÉ POLITIQUE

FONDATION

1976

HISTOIRE

L’Association Internationale Missionnaires de la Charité Politique naît à Milan, à l’initiative d’Alfredo Luciani, comme Action Sociale Chrétienne Européenne, mouvement finalisé à contribuer à la formation des citoyens les plus engagés dans les activités sociales et politiques. Au cours des années, la conscience que la réponse aux défis lancés par les nouveaux scénarios de la vie socio-politique se trouve dans la charité conduit l’Association à reconsidérer surtout l’exigence d’une présence chrétienne dans l’exercice de la politique. Ayant pris la dénomination actuelle en 1993, cette Association obtient la reconnaissance canonique de l’évêque de Rieti en 1994. Le 27 septembre 1996, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète sa reconnaissance comme association internationale de fidèles de  droit pontifical.
IDENTITÉ L’Association se propose de promouvoir la justice et l’amour au sein de chaque nation et dans les rapports des nations entre elles; de stimuler parmi les diverses religions un dialogue des œuvres (éducation à la paix, respect de l’environnement, solidarité avec ceux qui souffrent); de contribuer, à la lumière de la doctrine sociale de l’Église, à rendre la politique un atelier transparent d’idées, de propositions, de projets et de réalisations conformes à la dignité et aux droits fondamentaux de la personne et des peuples et à leurs profondes et légitimes aspirations; d’intéresser et de faire participer à l’activité politique et aux choix à accomplir le plus grand nombre de citoyens, selon les critères de la démocratie active, afin que chaque communauté soit l’artisan de son propre développement et se gère selon la méthodologie de la liberté et de la co-responsabilité.
STRUCTURE L’Association est dirigée par un organe central constitué du Président et du Conseil de présidence, élus par les membres effectifs, des fidèles laïcs célibataires  ou mariés appelés par le Seigneur à servir les autres en s’engageant pour la communauté civile dans ses diverses articulations et institutions, aussi bien aux postes de gestion du pouvoir que dans les structures de base. En plus des membres effectifs, l’association compte des membres ad honorem, personnalités qui collaborent à ses initiatives; des membres sympathisants, personnes qui contribuent à son développement grâce à la collaboration personnelle et les offrandes; membres de soutien, personnes physiques ou juridiques qui contribuent à son développement et à ses activités grâce à d’importantes donations aux fins statutaires. L’Association se prévaut en outre du conseil et de la collaboration d’Assistants spirituels appartenant à différents ordres religieux.
OEUVRES Domus Carità Politica et Istituto Superiore Carità Politica qui, avec leurs initiatives (rencontres et séminaires d’études pour le Corps diplomatique accrédité près le Saint-Siège; Semaine internationale de Doctrine sociale de l’Église; célébration de la Journée de la charité politique le Mercredi des Cendres) visent à assurer une formation spirituelle et culturelle adéquate à ceux qui souhaitent se dévouer à des activités sociales et politiques, faisant office de lieu d’élaboration d’orientations aptes à guider leurs choix d’action à la lumière des enseignements de l’Église.
PUBLICATIONS Già e non ancora, revue paraissant tous les quatre mois.
ADRESSE Associazione Internazionale Missionari della Carità Politica
Viale delle Milizie, 140 — 00192 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.3723511
E-mail: carpol@tin.it
LOGO  

     

DÉNOMINATION OFFICIELLE ASSOCIATION LAÏQUE MEMORES DOMINI
DÉNOMINATION COURANTE Memores Domini ou Groupe Adulte

FONDATION

1964

HISTOIRE

Les Memores Domini se constituent à Milan, sous la conduite de don Luigi Giussani, à l’initiative de quelques laïcs provenant de l’expérience de Gioventù Studentesca (Jeunesse Etudiante) (voir page 174). A partir de 1968, les membres de Memores Domini ressentent l’exigence de pratiquer une vie commune et se constituent en Familles. Se diffusant en Italie et dans d’autres pays, en 1981 l’Association obtient la reconnaissance canonique de l’évêque de Plaisance, Mgr Enrico Manfredini. Le 8 décembre 1988, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de l’Associazione Laicale Memores Domini comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ L’association Memores Domini réunit des personnes de la Fraternité de Communion et Libération, qui suivent une vocation de dévouement total à Dieu en vivant dans le monde et en pratiquant les conseils évangéliques selon un engagement personnel et privé, émis sous forme de résolution. Leur projet spirituel comprend deux facteurs caractéristiques: la contemplation, conçue comme mémoire "tendanciellement continuelle du Christ", et la mission, c’est-à-dire la passion d’apporter l’annonce chrétienne dans la vie des hommes, en les rencontrant surtout sur les lieux de travail, qui constitue le milieu normal du témoignage. Les Memores Domini mènent une vie commune et se constituent en maisons masculines et féminines où ils pratiquent une règle de silence, de prière personnelle et communautaire, de pauvreté, d’obéissance et de charité fraternelle. Le but de ces demeures est l’édification mutuelle dans la mémoire en vue de la mission. Les membres profès participent ensemble, quatre fois par an, à des retraites spirituelles et, une fois par an, à un cours d’exercices spirituels. Les aspirants sont intégrés à une maison après une première année d’essai et, durant toute la période du noviciat qui dure au moins cinq ans, ils participent à des moments mensuels d’instruction et à des retraites spirituelles expressément conçues.
STRUCTURE La maison est le facteur fondamental de la structure de l’Association. Dans des cas exceptionnels, un membre individuel peut continuer à vivre dans sa propre famille d’origine en participant à la vie de la maison comme point de référence. La direction générale de Memores Domini est exercée par un Directoire.
DIFFUSION Les Memores Domini sont environ 1600. Les aspirants 400. L’Association est présente dans 32 pays ainsi répartis: Afrique (4), Amérique du Nord (4), Amérique du Sud (7), Asie (3), Europe (13), Moyen-Orient (1).
SITE INTERNET

http://www.comunioneliberazione.org

ADRESSE

Associazione Laicale Memores Domini
Via della Panetteria, 51 — 00187 Roma (Italie)

Secrétariat

Via G. Marconi, 33
Fraz. Gudo G. — 20090 Buccinasco MI (Italie)
Tél. [+39]02.45708471 — Fax 02.45708501
E-mail: segreteria@memoresdomini.it

LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE ASSOCIATION " PRO DEO ET FRATRIBUS — FAMILLE DE MARIE "
SIGLE PDF-FM

FONDATION

1968

HISTOIRE

L’Association PDF-FM naît en 1968 à Sessa Aurunca (Caserte), à l’initiative de Mgr Pavel Hnilica, S.J., dans le but de soutenir l’Église persécutée en Europe de l’Est. Dénommée à l’origine Pieuse Union " Pro Fratribus ", elle prend son nom actuel en 1993, après avoir obtenu la reconnaissance canonique dans le diocèse de Roznava, en Slovaquie. Le 25 mars 1995, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de l’Associazione " Pro Deo et Fratribus — Famiglia di Maria " comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ L’Association PDF-FM est une famille spirituelle constituée de personnes d’âge, de vocation et d’états de vie différents qui, à la lumière du message de Fatima et dans un esprit de réparation, se consacrent à l’Immaculée dans l’exercice du témoignage évangélique et de la charité. Le charisme de l’Association est marial, sacerdotal, missionnaire et œcuménique. Son centre d’unité est l’amour et la fidélité au Pape. La formation porte essentiellement sur l’approfondissement de la vie spirituelle (prière et pratique sacramentelle); sur l’étude du magistère de l’Église, avec une attention particulière à l’enseignement des Papes et aux directives promulguées par les Églises locales au sein desquelles travaille l’Association; sur la préparation pastorale (grâce à des expériences dans le domaine missionnaire, en accord avec les diocèses et les paroisses). Les milieux d’activité spécifique de l’Association PDF-FM sont la nouvelle évangélisation (engagement missionnaire des membres, surtout dans les régions de l’ex-Union Soviétique); l’" œcuménisme de la charité " (activité pastorale et caritative); la prière pour l’unité des chrétiens; la sensibilisation à la nouvelle évangélisation.
STRUCTURE Il est possible d’adhérer à l’Association PDF-FM comme membres consacrés et comme membres ordinaires. Les membres consacrés suivent une vie de perfection chrétienne selon les conseils évangéliques — avec un engagement personnel et privé émis sous forme de résolution de consécration au Cœur Immaculé de Marie — et en pratiquant, autant que possible, une vie commune en communautés masculines ou féminines. Les membres ordinaires participent aux activités de l’Association et s’engagent à poursuivre ses objectifs spécifiques.
DIFFUSION L’Association PDF-FM compte environ 200 membres consacrés et environ 500 membres ordinaires; elle est présente dans 15 pays ainsi répartis: Afrique (1), Amérique du Nord (1) Amérique du Sud (1), Asie (2), Europe (9), Océanie (1).
OEUVRES LA PDF-FM promeut surtout des œuvres de charité en faveur des Églises les plus pauvres des territoires de l’ex-Union Soviétique.
PUBLICATIONS Triomphe du Cœur, bulletin mensuel édité en français, en italien, en anglais, en hollandais, en slovaque, en allemand.
ADRESSE Associazione " Pro Deo et Fratribus — Famille de Marie "
Via Monte Santo, 14 — 00195 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.37513783 — Fax 06.37351549
LOGO  

   

DÉNOMINATION OFFICIELLE ASSOCIATION RURALE CATHOLIQUE INTERNATIONALE
SIGLE ICRA (International Catholic Rural Association)

FONDATION

1962

HISTOIRE

L’ICRA naît à Rome à la suite d’une Rencontre internationale des catholiques sur la vie rurale, au cours de laquelle était apparue l’idée de constituer un organisme de liaison entre les instituts de recherche, les organismes, les fondations, les associations et mouvements catholiques travaillant dans le secteur agricole et rural. Reconnue par le Saint-Siège en 1965 comme organisation internationale catholique, l’ICRA est membre associé de la Conférence des OIC. En tant qu’ONG, elle possède un statut consultatif auprès de la FAO et entretient des rapports de collaboration avec les autres organismes de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture et avec l’UNESCO.
IDENTITÉ L’ICRA, dans la fidélité à l’Evangile, œuvre pour la diffusion des principes de la doctrine sociale de l’Église et d’un esprit de solidarité dans le monde agricole, afin que les ruraux et surtout les plus pauvres d’entre eux puissent avoir une vie digne, devenir artisans de leur croissance humaine, spirituelle et sociale, et coopérer au bien commun. L’ICRA se fixe pour objectifs la promotion, le renforcement et le soutien de mouvements agricoles et ruraux de diverse nature et avec différentes fonctions; elle s’efforce de favoriser la connaissance réciproque et la collaboration entre ses membres grâce à des rencontres, échanges et recherches visant à rendre plus homogène leur engagement dans les différents pays. Une expression concrète de cette œuvre est le Service " Agrimissio ", qui finance des micro-projets de développement rural dans les pays les plus pauvres.
STRUCTURE Les organes de l’ICRA sont l’Assemblée générale, formée des représentants des associations adhérentes, qui a un rôle décisionnel et élit le Président, le Secrétaire général et le Conseil général; le Conseil général, qui met en œuvre les programmes décidés par l’Assemblée générale et qui est composé du Président, d’un Vice-Président pour chaque aire continentale, du Secrétaire général, de l’Assistant ecclésiastique, du Responsable de la Coordination Jeunes et des représentants des associations adhérentes.
DIFFUSION 62 associations adhèrent à l’ICRA, regroupant environ sept millions de travailleurs dans le monde rural; elles sont présentes dans 54 pays ainsi répartis: Afrique (6), Amérique du Nord (6), Amérique du Sud (11), Asie (16), Europe (15).
PUBLICATIONS Icra-Information, bulletin bimestriel en français, en anglais et en italien.
SITE INTERNET

http://www.icra-agrimissio.org

ADRESSE ICRA-Agrimissio
Palazzo San Calisto
00120 Cité du Vatican (Italie)
Tél. [+39]06.69887123 — Fax 06.69887223
E-mail: info@icra-agrimissio.org
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE ASSOCIATION SAINT BENOÎT PATRON DE L’EUROPE
SIGLE ASBPE (Associatio Sanctus Benedictus Patronus Europae)

FONDATION

1967

HISTOIRE

L’ASBPE est fondée après la proclamation de saint Benoît Patron de l’Europe, survenue en 1964 par la lettre apostolique Pacis nuntius de Paul VI. A la lumière de l’impulsion que saint Benoît fournit à la communauté des peuples européens, à l’organisation de l’Europe chrétienne et à son unité spirituelle, l’objectif principal de l’Association consiste à promouvoir et à diffuser la culture chrétienne dans une Europe spirituellement unie. Ses finalités ont trouvé une confirmation supplémentaire dans la lettre apostolique Sanctorum altrix de Jean-Paul II sur l’actualité de la Règle bénédictine et sur l’identité chrétienne de la culture européenne, document qui appelle à une nouvelle évangélisation alimentée par la sève qui a nourri les peuples d’Europe et la formation des nations européennes. Le 11 juillet 1988, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de l’Associazione San Benedetto Patrono d’Europa comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ Conformément à la Règle de saint Benoît, les membres de l’ASBPE aspirent à ne " rien mettre avant le Christ " et obéissent inconditionnellement aux commandements de Dieu Créateur. Ils alimentent leur prière personnelle par la lecture assidue de l’Ecriture Sainte, puisent aux enseignements de vie de la tradition patristique de l’Occident et de l’Orient, aiment l’Église fidèlement, défendent ses droits et cultivent ses traditions. Ils participent activement à la vie sacramentelle et liturgique de leur Église locale et s’efforcent de la secourir dans ses besoins. Guidés par la hiérarchie ecclésiastique, ils concourent à préparer la voie à l’unité des chrétiens dans l’Église catholique, s’engagent à connaître les principes de la doctrine sociale de l’Église, luttent pour et défendent avec ténacité la sainteté de la famille, s’intéressent au développement et à la subsistance de l’école catholique comme instrument efficace et capable de diffuser la culture chrétienne. Enfin, ils encouragent l’usage du latin, autrefois langue commune dans toute l’Europe et moyen éminent de communication, de culture, de science et d’éducation.
STRUCTURE Les membres de l’ASBPE, religieux et laïcs, se choisissent par cooptation, après un engagement préalable par écrit de vivre et d’agir selon les principes de l’Association. L’ASBPE est dirigée d’une manière collégiale par un Comité de direction composé de douze membres. A la tête de l’Association, un Président est aidé par deux Vice-Présidents et par un Secrétaire général qui a, entre autres, la tâche d’organiser les Congrès internationaux annuels qu’elle tient en collaboration avec des abbayes bénédictines sur des thèmes concernant la vie chrétienne en Europe. Le Président, les deux Vice-Présidents et le Secrétaire général sont élus par le Comité de direction. Les membres de l’ASBPE domiciliés dans la même ville ou région s’unissent en groupes locaux. Dans la mesure du possible, tous fréquentent un monastère bénédictin ou cistercien avec lequel ils tissent des relations spirituelles.
DIFFUSION L’ASBPE compte plus de 500 membres et est présente dans 14 pays ainsi répartis: Amérique du Nord (1), Europe (13).
ADRESSE Personne de référence
Dott.ssa Maddalena Gasperi
Membro del Comitato di Direzione
Piazza Albania, 10 — 00153 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.5758729
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE ASSOCIATION SAINT FRANÇOIS DE SALES
DÉNOMINATION COURANTE Branche laïque de la Société des Filles de Saint François de Sales

FONDATION

1872

HISTOIRE

Les origines de l’Association remontent à 1872 quand, à l’initiative de l’abbé Henri Chaumont et de Madame Caroline Colchen Carré de Malberg, se constituent à Paris les Catéchistes Missionnaires de Marie Immaculée, association de laïques qui vivent insérées au cœur du monde, érigée canoniquement dans l’archidiocèse de Paris en 1891. En 1911, le Saint-Siège approuve la Société des Filles de Saint François de Sales. En 1954, les Catéchistes adoptent la dénomination de Salésiennes Missionnaires de Marie Immaculée et, en 1968, elles sont reconnues au sein de la Société des Filles de Saint François de Sales comme congrégation religieuse, unie à la branche laïque (Association Saint François de Sales) par un organisme commun, le Conseil Supérieur. Le 22 mai 1994, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de l’Association Saint François de Sales comme association internationale de laïcs de droit  pontifical.
IDENTITÉ L’Association est une famille spirituelle qui se fixe pour objectif la sanctification personnelle de ses membres, appelés à évangéliser leur milieu de vie, selon la spiritualité de saint François de Sales et à travers une dévotion particulière à l’Esprit Saint et à la Vierge. L’itinéraire de formation des associées, basé sur la méthode de la probation, a une durée biennale et s’achève par une consécration sans vœux, le renouvellement des promesses baptismales, en se confiant à la Sainte Trinité et à Marie. Chaque associée garde l’initiative de prendre d’autres engagements religieux.
STRUCTURE L’Association, dirigée par un Conseil général présidé par une Directrice générale, est divisée en régions correspondant à des zones géographiques et subdivisées en groupes. Les régions et les groupes sont guidés par des Directrices régionales et des Directrices de groupe. Pour son œuvre d’évangélisation, l’Association se prévaut de la collaboration de groupes de sensibilisation et de réflexion, comme les " Rencontres de Saint François de Sales ", association approuvée par l’évêque de Versailles, les " Groupes de pensée salésienne " guidés par des membres consacrés, les " Amitiés salésiennes ", pour personnes seules. L’admission d’hommes, commencée de façon expérimentale en 1968, a conduit à la création d’une branche masculine autonome.
DIFFUSION L’Association compte 3029 membres et est présente dans 19 pays ainsi répartis: Afrique (5), Amérique du Nord (3), Amérique du Sud (3), Asie (1), Europe (7). Les hommes associes sont 105.
PUBLICATIONS Le lien salésien, revue bimestrielle éditée en français, en anglais, en polonais et en allemand; Ecos, bulletin trimestriel en espagnol.
ADRESSE Association Saint François de Sales
57-59, rue Léon Frot — 75011 Paris (France)
Tél. [+33]1.43676060 — Fax 1.43704473
E-mail: centresa@wanadoo.fr
LOGO  

     

DÉNOMINATION OFFICIELLE ASSOCIATION SILENCIEUX OUVRIERS DE LA CROIX
SIGLE SODC (Silenziosi Operai della Croce)
DÉNOMINATION COURANTE Silencieux Ouvriers de la Croix

FONDATION

1950

HISTOIRE

Les SODC naissent pour garantir une continuité, diriger et coordonner l’apostolat des Centres de Volontaires de la Souffrance (voir page 109) fondés dans les années 1940 par Mgr Luigi Novarese (1914-1984) en collaboration avec Sœur Elvira Myriam Psorulla. En 1952, Mgr Novarese prêche les exercices spirituels au premier groupe de SODC et l’idée naît de construire des maisons pour accueillir les malades et les handicapés désireux de vivre annuellement cette expérience. La première de ces maisons est dédiée au Cœur Immaculé de Marie. Quelques années plus tard, en 1957, la première communauté de SODC entre dans ce qui deviendra la Maison mère de l’Association, située près du sanctuaire de Valleluogo, dans le diocèse d’Ariano Irpino (Avellino). En 1960, les SODC reçoivent l’approbation canonique de l’évêque diocésain, Mgr Pasquale Venezia. Le développement croissant des œuvres de l’Association conduit Mgr Novarese à concevoir une présence des SODC au-delà des frontières italiennes en vue de ce qu’il qualifiait d’"union mondiale des malades". Le 17 mai 2001, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de l’Associazione Silenziosi Operai della Croce comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ Les SODC entendent imiter le Christ appelé et envoyé par le Père pour accomplir sa volonté de vie et de salut pour le monde (cf. He 10, 5-8). En se consacrant au Christ par Marie, ils vivent le don total de soi dans la pratique des conseils évangéliques. Dans le vaste monde de la souffrance, les SODC entreprennent en euxmêmes et partagent avec chaque personne un cheminement de croissance et de maturation dans la foi, pour qu’à la lumière de Pâques tous se découvrent appelés à trouver le sens de leur souffrance et à annoncer la joie du salut. Cette spiritualité de communion avec le Christ crucifié et ressuscité est poursuivie grâce à une pastorale organique et à un apostolat qui visent à mettre en valeur la personne qui souffre sans distinction d’aucune sorte.
STRUCTURE Les SODC sont organisés en une branche masculine et une branche féminine, avec à leur tête les responsables respectifs. L’Association est guidée par un Conseil, présidé par le Modérateur, qui encourage leur action en conformité à ce qui a été délibéré par l’Assemblée générale. Les SODC participent à la vie associative selon deux modalités: soit en pratiquant la vie commune, soit en vivant seuls ou dans leur famille d’origine. L’adhésion à une de ces formes est conçue comme stable et définitive et est permise quel que soit l’état de santé physique de la personne. Les associés ont les mêmes droits et devoirs, dans le respect des différences et des particularités dérivant de leur état, de la forme de participation choisie, de la branche à laquelle ils appartiennent. Les associés clercs exercent leur ministère en vue des finalités de l’Association sur la base d’accords entre les évêques respectifs et les SODC. Les évêques qui choisissent de vivre l’esprit de l’Association et de soutenir son apostolat se considèrent associés.
DIFFUSION L’Association compte 150 membres et est présente dans 5 pays ainsi répartis: Europe (4), Moyen Orient (1).
OEUVRES Les SODC opèrent dans le milieu social de la rééducation par le biais de structures présentant différentes typologies; ils dirigent des maisons de spiritualité et d’accueil à Jérusalem, Fatima (Portugal), Glogow (Pologne); ils organisent des exercices spirituels pour malades et non-malades qui adhèrent aux associations qui leur sont liées.
PUBLICATIONS L’Ancora, mensuel d’information et de formation; L’Ancora nell’unità di salute, bimestriel de recherche scientifique et d’approfondissement.
SITE INTERNET

http://www.sodcvs.org

ADRESSE

Associazione Silenziosi Operai della Croce
Via dei Bresciani, 2 — 00186 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.6877127/06.6877070 — Fax 06.6868032
E-mail: apostolato@sodcvs.org

LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE ATELIERS DE PRIÈRE ET DE VIE
SIGLE TOV (Talleres de Oración y Vida)

FONDATION

1984

HISTOIRE

Les TOV naissent à Santiago du Chili à l’initiative du Père Ignacio Larrañaga, frère capucin basque qui, face au manque d’approche méthodique de la prière rencontré dans diverses communautés ecclésiales, ressent la nécessité de guider le peuple croyant vers une relation personnelle avec Dieu. L’expérience faite avec le premier groupe de laïcs à Santiago pousse le Fondateur à se consacrer à la formation de personnes (guides) de diverses nationalités qui puissent lancer des "ateliers de prière" dans les différents pays. En 1987, à l’occasion du premier Congrès international un "Manuel de prière et de vie" est approuvé et rédigé avec la contribution des guides de 15 pays. Les TOV connaissent rapidement une grande expansion et, en 1993, sur les lieux où ils sont présents, trente-deux "semaine de consolidation" sont organisées en vue de l’approfondissement du charisme de l’association. En 1994, au cours du deuxième Congrès international, la rédaction définitive du Manuel est présentée, ainsi qu’une structure de gouvernement au niveau international. Le 4 octobre 1997, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance des Talleres de Oración y Vida comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ Les TOV sont un service ecclésial visant à fournir une méthode pratique pour apprendre à prier de façon ordonnée, diversifiée et progressive: des premiers pas jusqu’aux profondeurs de la contemplation. Ils se fixent pour objectifs d’introduire ses membres à la vie de prière, en les aidant à conjuguer prière et activités temporelles ordinaires; de raviver en eux leur conscience de leur condition et dignité de baptisés et de leur responsabilité dans la mission de l’Église dans le monde; de devenir des viviers de vocations laïques pour l’apostolat et le service de l’Église dans les diocèses et dans les paroisses. La formation initiale des membres dure une année et tend à introduire à l’histoire, au charisme et à la vie de l’association ainsi qu’à l’apprentissage de diverses modalités de prière. La formation permanente, après leur envoi en mission, advient par le biais de rencontres mensuelles visant à l’approfondissement de la Parole de Dieu, de la  signification de la vie sacramentelle et du magistère de l’Église.
STRUCTURE Les organes de gouvernement des TOV sont la Coordination internationale, les Coordinations régionales (qui regroupent différents pays), les Coordinations nationales, les Coordinations locales (qui regroupent des villes du même pays). Chaque Coordination est constituée d’un Coordinateur, d’un Secrétaire et d’un Trésorier aidés, dans le cas des Coordinations nationales et locales, par un Formateur et par un Coordinateur pour les jeunes. Les Ateliers de Prière et de Vie sont dirigés chacun par un ou deux Guides.
DIFFUSION Les TOV comptent 15025 membres actifs et sont présents dans 36 pays ainsi répartis: Afrique (5), Amérique du Nord (12), Amérique du Sud (10), Asie (1), Europe (7), Océanie (1). De plus, environ  2500 personnes sont concernées par leurs activités.
PUBLICATIONS Espíritu y Vida, revue semestrielle.
SITE INTERNET

http://www.tovpil.org

ADRESSE Talleres de Oración y Vida
Apartado postal 22
Administración de correos Chuburná
C.P. 97201 Mérida, Yucatán (Mexique)
Tél. [+52]999.9480222 — Fax 999.9448733
E-mail: c.internacional@tovpil.org — tovcano@prodigy.net.mx
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE BUREAU INTERNATIONAL CATHOLIQUE DE L’ENFANCE
SIGLE BICE

FONDATION

1948

HISTOIRE

Le BICE est fondé à Paris comme instrument au service de ceux qui, dans le monde catholique, travaillent pour affirmer les droits des enfants et assurer leur croissance intégrale. Sa contribution à la rédaction de la Convention de l’ONU sur les Droits de l’Enfant en 1989 a été déterminante. Parmi les actions du BICE qui ont eu des répercussions au niveau mondial signalons le lancement du premier programme international en faveur des enfants de détenus, des initiatives innovatrices dans le domaine de la relation entre les principes humanitaires et la souveraineté des Etats, et la promotion de l’Année Internationale de l’Enfant. Reconnu par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, le BICE est membre de la Conférence des OIC. En tant qu’ONG, il possède un statut consultatif auprès de l’UNICEF, de l’ECOSOC, du Conseil de l’Europe et a des rapports opérationnels avec l’UNESCO.
IDENTITÉ Sur la base d’une vision anthropologique chrétienne, le BICE œuvre pour les droits de l’enfant dans le respect inconditionnel de sa personne, de sa culture, de sa communauté et de sa religion. Une attention particulière est adressée aux enfants désavantagés et handicapés, aux enfants des rues, aux enfants victimes de la drogue, de la guerre, de la prostitution et de l’exploitation du travail des mineurs. Son action en faveur de l’enfance privilégie les besoins psychosociaux et spirituels de l’enfant: éducation, milieu familial, sens des responsabilités, confiance en soi, croissance spirituelle, ouverture à la dimension interculturelle. Pour réaliser sa mission, le BICE élabore des projets pilotes et des programmes de recherche et d’action à moyen et long terme, mobilise la société civile et cherche à influer sur les politiques sociales.
STRUCTURE Les organes du BICE sont l’Assemblée générale, constituée des membres de l’association, qui se réunit une fois par an et élit le Conseil d’administration; le Conseil d’administration, formé de 15 personnes, qui établit le programme d’action du BICE selon les orientations de l’Assemblée générale; le Comité exécutif, dont font partie le Président, le Vice-Président, le Secrétaire général, le Trésorier et l’Assistant ecclésiastique. Des Délégations régionales existent pour l’Afrique, l’Amérique latine, l’Asie, l’Europe et l’Europe centrale et de l’Est.
DIFFUSION Le BICE compte 174 associations membres effectifs et membres correspondants et est présent dans 35 pays ainsi répartis: Afrique (6), Amérique du Nord (1), Amérique du Sud (10), Asie (4), Europe (14).
PUBLICATIONS

Rapport annuel en français, anglais, espagnol; Enfants de partout, trimestriel en français.

SITE INTERNET

http://www.bice.org

ADRESSE

Bureau International Catholique de l’Enfance
70, boulevard de Magenta — 75010 Paris (France)
Tél. [+33]1.53350100 — Fax 1.53350119
E-mail: bice.paris@bice.org

LOGO  

  

DÉNOMINATION OFFICIELLE CARMEL MISSIONNAIRE SÉCULIER
SIGLE CMS (Carmelo Misionero Seglar)

FONDATION

1988

HISTOIRE

Le CMS naît à l’initiative de Morelia Suárez, une jeune laïque qui, attirée par la spiritualité carmélite et par le dynamisme missionnaire de Francisco Palau, propose, en 1987, à la Province des Carmélites du Sacré Cœur de Medellín, en Colombie, la création d’une association laïque partageant son charisme. Une fois la demande accueillie, le XVIème Chapitre général de l’Ordre invite la Congrégation à répondre aux exhortations du Synode des Evêques sur la vocation et la mission des laïcs dans l’Église, en accordant une attention particulière à la formation intégrale des fidèles laïcs et en encourageant la constitution du CMS dans tous les pays où elle est présente. Le 20 mars 1996, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance du Carmelo Misionero Seglar comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ Le CMS réunit des fidèles laïcs de tous âges qui se fixent pour objectifs de promouvoir la figure et la mission du laïc dans l’Église, en s’efforçant de découvrir la grandeur de la vocation chrétienne dans le mystère de la communion ecclésiale; de vivre la prière comme signe d’amitié avec Dieu et comme expérience de l’universalité de l’Église, à la lumière de la Parole et de l’histoire; de cultiver l’écoute, la réflexion, la contemplation; d’avoir une attitude de service envers le prochain, en accordant une attention particulière aux urgences de l’Église et de la société; de contempler Marie comme modèle, Mère et compagne dans une constante recherche de communion avec Dieu et avec les frères; d’avoir un style de vie simple, joyeux et actif; d’œuvrer pour la construction d’une société plus juste et solidaire. La pédagogie du CMS tend à l’unité de vie des fidèles laïcs et privilégie la dimension humaine, chrétienne et missionnaire selon la spiritualité propre à Francisco Palau, Carme déchaux, prédicateur, directeur spirituel et catéchiste. Les membres du CMS accomplissent des activités d’apostolat, en groupe ou individuellement, en témoignant par leur vie des valeurs évangéliques; ils œuvrent pour aider les marginaux et cherchent à répondre par des actions concrètes aux besoins de leur milieu de vie et de l’Église.
STRUCTURE Le CMS est organisé en groupes autonomes, dont l’action est coordonnée par un Conseil directeur, constitué d’un Coordinateur, d’un Secrétaire, d’un Trésorier, d’un ou deux membres nommés par les groupes eux-mêmes. Les membres du Conseil peuvent aussi bien être des hommes que des femmes. Au niveau national, la communion et la collaboration entre les groupes sont assurées par un Comité animateur. Le garant ultime de l’Association au niveau international est la Supérieure générale des Carmélites Missionnaires.
DIFFUSION Le CMS compte environ 500 membres et est présent dans 12 pays ainsi répartis: Afrique (2), Amérique du Nord (3), Amérique du Sud (3), Asie (3), Europe (1).
ADRESSE Carmelo Misionero Seglar
Via del Casaletto, 115 — 00151 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.535472 / 5827216 — Fax 06.58232279
E-mail: carmis@rm.nettuno.it
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE CENTRE CATHOLIQUE INTERNATIONAL DE GENÈVE
SIGLE CCIG

FONDATION

1950

HISTOIRE

Le CCIG naît dans les années 1950 à Genève, en Suisse, à l’initiative de l’Union Mondiale des Organisations Féminines Catholiques (voir page 299), soutenue par les responsables d’autres organisations engagées dans la vie internationale et réunies dans la Conférence des OIC (alors Conférence des Présidents des OIC), à laquelle il est toujours lié par une convention.
IDENTITÉ Le CCIG, constitué par un groupe de personnes s’efforçant de suivre la vie internationale, se fixe pour objectifs de sensibiliser l’opinion publique à la nécessité et au fonctionnement des institutions internationales pour répondre aux exigences du monde moderne; d’améliorer la qualité de la présence des organisations non gouvernementales et, en particulier, des organisations internationales catholiques, au sein des instances de l’ONU; de contribuer à la réflexion sur les questions cruciales de notre époque. Le Centre poursuit ses propres finalités à travers l’organisation de séminaires d’initiation à la vie internationale et de conférences sur les programmes des Nations Unies; la promotion de colloques et de groupes de travail pour l’étude de thèmes comme les droits de l’homme, le rôle des associations, le développement; une œuvre d’information et la publication de monographies sur d’importants sujets d’actualité.
STRUCTURE La vie du CCIG est réglementée par des statuts qui prévoient une Assemblée générale et un Comité directeur; le Président est élu parmi les membres de ce dernier.
DIFFUSION Le CCIG n’a pas de sièges dans le monde. Son rayon d’action est déterminé par la participation de ses membres à des sessions de formation et à des groupes d’études, ainsi que par ses publications qui atteignent plusieurs centaines de lecteurs.
PUBLICATIONS

Informations Internationales, mensuel en français, en anglais et en espagnol.

SITE INTERNET

http://www.ccig-iccg.org

ADRESSE Centre Catholique International de Genève
1, rue Varembé — Case postale 43
1211 Genève (Suisse)
Tél. [+41]022.7341465 — Fax 022.7339383
E-mail: ccig@bluewin.ch
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE CENTRE CATHOLIQUE INTERNATIONAL AVEC L’UNESCO
SIGLE CCIC

FONDATION

1947

HISTOIRE

Le CCIC naît la même année que la création de l’UNESCO comme instrument pour assurer une présence catholique au sein de cette nouvelle institution des Nations Unies fondée pour aider les Etats membres à trouver des réponses, dans un monde en mutation, aux questions clés qui se posent dans le domaine de l’éducation, des sciences, de la culture, de la communication et dans le domaine des problématiques liées à ces disciplines. Cette initiative, lancée par l’archevêque de Paris et par le recteur de l’Institut Catholique, fut soutenue par le Nonce apostolique en France, Mgr Angelo Roncalli, le futur Jean XXIII.
IDENTITÉ Le CCIC est ouvert à des personnes ou à des institutions (organisations internationales catholiques, conférences épiscopales, diocèses, congrégations religieuses, universités catholiques, fondations) qui s’intéressent au travail de l’UNESCO dans le monde. Le Centre, qui a essentiellement un rôle d’information, de documentation, de liaison, œuvre pour sensibiliser les milieux catholiques aux thèmes qui font l’objet de l’action de l’UNESCO et pour faire en sorte que, dans cette action, soient accueillis les enseignements de l’Église; pour fournir l’assistance nécessaire pour garantir une participation efficace des catholiques à des débats au sein de l’UNESCO; pour faire connaître à quelque 6000 destinataires dans le monde (diocèses, universités, écoles, ambassades, commissions nationales, agences de développement) des opportunités qui découlent de l’action de l’UNESCO auxquelles ils n’auraient pas directement accès autrement. Le CCIC entretient des contacts de collaboration avec de nombreuses universités catholiques et des centres culturels catholiques, avec les nonciatures apostoliques de tous les continents, les responsables nationaux des Oeuvres Missionaires Pontificales et de l’Enfance Missionaire, avec les responsables nationaux de l’enseignement catholique, les membres de la Conférence des OIC, des organisations œcuméniques, ainsi qu’avec les dicastères de la Curie romaine et les académies pontificales.
STRUCTURE Les membres du CCIC, qui peuvent être des personnes physiques ou morales, se divisent en membres actifs, qui partagent les objectifs de l’association, participent à son action, à la promotion et au développement du Centre et ont voix délibérative au sein de l’Assemblée générale; membres associés qui, tout en partageant les objectifs de l’association n’assument pas les responsabilités des membres actifs et peuvent participer à l’Assemblée générale avec une voix consultative; et membres sympathisants qui soutiennent les objectifs de l’association par des contributions financières ou d’autres formes de soutien. Le CCIC est dirigé par un Directeur et géré par un Conseil d’administration constitué d’un Président, de deux Vice-Présidents, d’un Secrétaire, d’un Trésorier et d’un Assistant ecclésiastique.
DIFFUSION Le CCIC compte 291 membres présents dans 37 pays ainsi répartis: Afrique (8), Amérique du Nord (3), Amérique du Sud (9), Asie (3), Europe (10), Moyen-Orient (3), Océanie (1).
PUBLICATIONS Le Mois à l’UNESCO, trimestriel en français, anglais, espagnol et arabe; Education Informations/News et CCIC Informations/Information, trimestriels en français et en anglais.
SITE INTERNET

http://www.ccic-unesco.org

ADRESSE Centre Catholique International pour l’UNESCO
9, rue Cler — 75007 Paris (France)
Tél. [+33]1.47051759 — Fax 1.45569092
E-mail: infos@ccic-unesco.org
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE CLAIRE AMITIÉ

FONDATION

1946

HISTOIRE

Claire Amitié naît en France à l’initiative de Thérèse Cornille (1917-1989), jeune femme formée au sein de l’Action Catholique et de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne Féminine, qui, à l’âge de 29 ans, décide de mettre sa vie au service de jeunes filles et de jeunes femmes en difficulté ou socialement désadaptées, en suscitant des lieux où elles pourraient trouver une maison pour vivre comme en famille et se confronter au témoignage de la foi au Christ, pour trouver aussi de nouvelles possibilités de croissance et apprendre à organiser et à gérer leur vie. Encouragée par le cardinal Achille Liénart, alors archevêque de Lille, elle ouvre en 1946 une première maison à Roubaix. Plus tard, d’autres suivront, d’abord en France, puis en Afrique, en Asie et en Amérique latine. L’association se constitue officiellement en 1975. Le 13 mai 1993, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de Claire Amitié comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ Claire Amitié travaille pour la réinsertion de jeunes filles et de jeunes femmes marquées par des parcours de vie douloureux et marginalisées. Accueillies dans de petites communautés d’animatrices, elles reçoivent une formation globale qui les aide à retrouver un équilibre personnel et l’instruction nécessaire pour l’insertion ou la réinsertion dans le monde du travail. Durant le séjour dans les foyers "Clairs Logis" — dont l’ouverture advient normalement en réponse aux requêtes des évêques — les jeunes femmes, de traditions culturelles et religieuses différentes, expérimentent pour la première fois la réalité d’une famille et l’amour fraternel donné et reçu qui seul rend capable de cheminer vers le Dieu un et trine. Dans l’accomplissement de leur mission, les membres de Claire Amitié ont des contacts réguliers avec les autorités ecclésiastiques et des rapports de collaboration avec les communautés paroissiales, les mouvements et les divers groupes présents dans les diocèses où se trouvent les foyers. Le processus de formation des animatrices commence par une période d’essai de six mois et dure cinq ans. En considération de leur mission spécifique, elles reçoivent en outre une formation permanente au niveau humain, spirituel, doctrinal, missionnaire, pédagogique et professionnel.
STRUCTURE Claire Amitié est dirigée par la Directrice générale aidée par son Conseil. Il est possible d’adhérer à l’association comme membres permanents et comme membres associés. Sont membres permanents les animatrices, laïques appelées par Dieu ayant fait le choix d’un célibat volontaire, engagées dans la vie communautaire, pour prier et se mettre au service de la promotion humaine, spirituelle et chrétienne des jeunes filles et des jeunes femmes les plus désavantagées. Les membres associés sont des laïcs — hommes et femmes mariés ou non — qui partagent l’esprit et les finalités de l’association, son amour pour les pauvres, sa dimension ecclésiale et universelle et apportent leur contribution à la gestion des associations de soutien, à la formation des jeunes et à la vie des foyers d’accueil.
DIFFUSION Claire Amitié compte 277 membres permanents au associés et elle est présente dans 7 pays ainsi répartis: Afrique (4), Amérique du Sud (1), Asie (1), Europe (1).
OEUVRES A partir de l’initiative de Claire Amitié sont nés quinze foyers "Clairs Logis" dirigées avec la collaboration de huit associations de soutien.
PUBLICATIONS

Parfum d’Ici et d’Ailleurs, bulletin mensuel.

ADRESSE Claire Amitié
59, rue de l’Ourcq — 75019 Paris (France)
Tél. [+33]1.53264683 — Fax 1.53264680
E-mail: claire.amitié@wanadoo.fr
LOGO  

     

DÉNOMINATION OFFICIELLE COMITÉ CATHOLIQUE INTERNATIONAL POUR LES TSIGANES
SIGLE CCIT

FONDATION

1976

HISTOIRE

Le CCIT naît de rencontres informelles organisées à Paris, en France, au début des années 1970, par le prêtre français Yoschka Barthélemy et par les époux belges Elisa et Léon Tambour, pour répondre à l’exigence d’une réflexion au niveau international sur les communautés tsiganes et sur leur condition humaine et spirituelle. Depuis sa constitution, le Comité travaille en collaboration avec l’Église et entretient des liens particuliers avec le Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants et des Personnes en déplacement (deux membres du Groupe dirigeant sont "structurellement" responsables des relations avec ce dicastère de la Curie romaine). En outre, le CCIT est constamment en contact avec les aumôneries des tsiganes et des itinérants.
IDENTITÉ Le CCIT réunit des personnes engagées sur le terrain pour la promotion humaine et spirituelle des tsiganes et se fixe pour objectif de provoquer chacun à agir dans l’esprit du Christ, afin que les tsiganes et les "gadgés" (les non-tsiganes) puissent vivre ensemble l’Evangile dans toutes ses exigences. Il vise à sensibiliser les Églises et les communautés chrétiennes à la condition des tsiganes afin qu’ils soient reconnus, acceptés et aimés; il recherche une collaboration effective avec les membres d’autres Églises disposés à s’ouvrir aux nomades; il poursuit une prospection dans tous les pays afin de parvenir à la création d’un réseau international pour stimuler les Églises à tenir compte de la réalité tsigane. Son activité prioritaire est l’organisation de rencontres internationales annuelles, qui se tiennent à chaque fois dans un pays différent et qui — pour ceux qui travaillent dans ce contexte particulier — sont des temps forts de réflexion commune sur des thèmes ponctuels, des lieux de confrontation des expériences respectives et un espace pour tisser de nouveaux liens d’amitié et de collaboration.
STRUCTURE Le CCIT est une association de fait. Pour en être membre, il faut adhérer à sa Charte et avoir participé à au moins trois de ses rencontres internationales. Les membres élisent tous les quatre ans un Conseil d’animation constitué de huit personnes, qui élit à son tour un Groupe de direction dont font partie le Président, le Vice- Président, deux responsables des relations avec le Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants et des Personnes en déplacement, et le responsable des publications. Le Conseil d’animation définit annuellement les orientations d’action du CCIT, dont la réalisation et la gestion ordinaire sont confiées au Groupe de direction, aidé par le Secrétariat.
DIFFUSION Le CCIT compte 46 membres effectifs présents dans 14 pays d’Europe. Les rencontres internationales annuelles réunissent normalement une centaine de personnes en provenance de 20 pays d’Europe.
PUBLICATIONS Nevy Yag (Feu Nouveau), bulletin semestriel en français et en allemand.
ADRESSE Comité Catholique International pour les Tsiganes
c/o Elisa et Léon Tambour
Pallieterstraat 9 — 2170 Merksem (Belgique)
Tél. et Fax [+32]3.6452579
E-mail: leon.tambour1@yucom.be
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE COMITÉ INTERNATIONAL CATHOLIQUE DES INFIRMIÈRES ET DES ASSISTANTES MÉDICO-SOCIALES
SIGLE CICIAMS

FONDATION

1933

HISTOIRE

Le CICIAMS naît à Lourdes, en France, sous le nom de "Comité international d’études des associations catholiques d’infirmières", à la suite d’une rencontre des déléguées d’associations catholiques d’infirmières de différents pays qui s’était déroulée à Bâle, en Suisse, en 1928. L’adhésion croissante, avec les infirmières, de personnel qualifié dans le domaine médico-social, conduit le Comité en 1946 à prendre sa dénomination actuelle. Reconnu par le Saint-Siège  comme organisation internationale catholique, le CICIAMS est membre de la Conférence des OIC. En tant qu’ONG, il possède un statut consultatif auprès de l’OMS, de l’OIT, de l’UNICEF et du Conseil de l’Europe.
IDENTITÉ Le CICIAMS tend à encourager dans tous les pays la création et le développement d’associations professionnelles catholiques capables d’assurer aux infirmières et aux assistantes médicosociales un soutien spirituel et moral, ainsi qu’une préparation spécialisée mise à jour; à coordonner les initiatives que les associations professionnelles catholiques lancent pour approfondir et représenter la pensée chrétienne dans le cadre de la profession d’infirmière et médico-sociale; à promouvoir une action sanitaire et sociale conforme au progrès scientifique et en harmonie avec les principes d’un ordre chrétien garantissant à chaque être humain le bien-être et la santé auxquels il a droit, dans le respect de ses convictions religieuses. Le CICIAMS poursuit ses propres finalités grâce à l’organisation de congrès internationaux et de séminaires d’études, à l’élaboration d’orientations éthiques, à un Fonds de solidarité constitué pour soutenir la création et l’activité d’associations d’infirmières catholiques dans les pays en voie de développement.
STRUCTURE L’organe suprême du CICIAMS est le Conseil général, formé des Présidents ou des délégués officiels des associations membres adhérents, qui se réunit tous les deux ans. Le Conseil général établit les lignes générales de l’action du Comité et élit le Bureau exécutif, composé de la Présidente, des Vice-Présidentes, de la Secrétaire générale, de la Trésorière générale et de l’Assistant ecclésiastique international. Il est possible de faire partie du CICIAMS comme membres adhérents, avec voix délibérative, ou comme membres correspondants.
DIFFUSION Le CICIAMS compte 75 associations membres adhérents et membres correspondants; il est présent dans 56 pays ainsi répartis: Afrique (18), Amérique du Nord (6), Amérique latine (2), Asie (16), Europe (12), Océanie (2).
PUBLICATIONS CICIAMS Nouvelles, revue paraissant tous les quatre mois en français, en anglais, en espagnol et en allemand.
SITE INTERNET

http://www.ciciams.org

ADRESSE Comité International Catholique
des Infirmières et Assistantes Médico-Sociales
Square Vergote 43 — 1040 Bruxelles (Belgique)
Tél. [+32]2.7321050 — Fax 2.7348460
E-mail: ciciams@tiscali.be
LOGO  

  

DÉNOMINATION OFFICIELLE COMMISSION INTERNATIONALE CATHOLIQUE POUR LES MIGRATIONS
SIGLE CICM

FONDATION

1951

HISTOIRE

La CICM naît pour faire face au déplacement massif de réfugiés à la suite des bouleversements provoqués par la deuxième guerre mondiale et dans l’intention de rendre à des millions d’individus l’espérance de pouvoir recommencer une nouvelle vie. L’initiative en revient à Mgr Luigi Ligutti et à l’Allemand Johannes Schauff, qui soumettent à Pie XII la proposition de créer un organisme  international en mesure de coordonner le travail des catholiques dans le domaine des migrations. Constitué avec l’encouragement et le soutien de Mgr Giovanni Battista Montini, le futur Pape Paul VI, depuis ses débuts le CICIAMS joue un rôle de coordination des activités de groupes nationaux catholiques opérant dans ce domaine et d’assistance technique à des groupes et organisations qui la requièrent. Reconnue par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, la CICM est membre de la Conférence des OIC. En tant qu’ONG, elle possède un statut consultatif auprès de l’ECOSOC, l’UNICEF, l’OIT, le Conseil de l’Europe et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés.
IDENTITÉ La CICM se met au service des réfugiés et de ceux qui sont contraints d’émigrer à l’intérieur de leur pays ou de s’expatrier à cause de la guerre, de catastrophes naturelles ou de la misère, en apportant son aide avant tout aux personnes les plus vulnérables et les plus marginalisées de ces groupes humains. Son action tend à sauver des vies humaines; à rendre l’espérance à des individus et à des groupes déracinés qui ont tout perdu, en les aidant à se refaire une vie; à réunir des familles après des années de séparation. Dans son œuvre de formation et de défense de la cause des migrants et de leur dignité, à l’échelle nationale et internationale, la CICM encourage l’adoption et l’application des principes chrétiens pour la formulation de politiques qui favorisent des solutions durables pour les réfugiés comme le retour et la réintégration dans les pays d’origine ou l’intégration dans les pays de destination. Les programmes de la Commission prévoient, entre autres, le secours dans des situations d’urgence, l’assistance et la protection à des femmes et des jeunes filles victimes de la traite, l’assistance juridique, des activités pour aider les enfants à surmonter le traumatisme de la migration et à reprendre une vie normale, la formation professionnelle, des aides pour la création d’entreprises, des soins pour les personnes âgées, des services sociaux pour les handicapés, l’éducation à la solidarité et à la tolérance.
STRUCTURE Les organes de la CICM sont le Conseil, qui a un rôle décisionnel et est constitué de représentants désignés par les Conférences épiscopales des pays particulièrement touchés par les flux migratoires et par le problème des réfugiés, de membres cooptés en vertu de leur compétence, de membres honoraires; le Comité directeur, constitué du Président de la Commission et de membres du Conseil élus pour une période de quatre ans, qui rend opérationnelles les décisions du Conseil et désigne le Secrétaire général, chargé de l’administration, des publications et des contacts avec les instances internationales et avec les  associations membres.
DIFFUSION La CICM compte 172 associations membres effectifs et membres affiliés, est présent dans 65 pays et possède des bases opérationnelles dans une vingtaine de pays.
PUBLICATIONS Rapport annuel, publication annuelle en français, en anglais et en espagnol; Informations, bulletin d’information.
SITE INTERNET

http://www.icmc.net

ADRESSE Commission Internationale Catholique pour les Migrations
37-39, rue de Vermont
Case Postale 96 — 1211 Genève 20 (Suisse)
Tél. [+41]22.9191020 — Fax 22.9191048
E-mail: secretariat@icmc.dpn.ch
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE COMMUNAUTÉ CATHOLIQUE D’INTÉGRATION
SIGLE KIG (Katholische Integrierte Gemeinde)

FONDATION

1945

HISTOIRE

La KIG naît à Munich (Bavière), en Allemagne, sous le nom de "Junger Bund" dans les années qui suivent la deuxième guerre mondiale et les tragiques événements qui lui sont liés. Sous la conduite des époux Herbert et Traudl Wallbrecher, un groupe de jeunes commence à réfléchir pour savoir pourquoi les chrétiens ne parviennent pas à s’opposer à la naissance d’idéologies et de dictatures semeuses de mort, ni à contribuer à résoudre les injustices sociales qui oppriment l’homme. En d’autres termes, ils se demandaient pourquoi les baptisés ne parviennent pas à constituer un peuple qui, par son existence et par son style de vie rende visible le projet que Dieu a pour le monde. La Communauté devient ainsi le lieu au sein duquel, sur la base de la conviction que Dieu agit au milieu de nous, aujourd’hui comme du temps d’Abraham, le christianisme est vécu comme histoire à laquelle il est toujours possible de prendre part. En 1968, le groupe prend le nom d’"Integrierte Gemeinde", remplacé en 1996 par la dénomination actuelle. Approuvée en 1978 par l’archevêque de Paderborn, elle est reconnue la même année par l’alors archevêque de Munich et Freising, cardinal Joseph Ratzinger.
IDENTITÉ Dans un monde où Dieu est ressenti comme lointain et où l’on ne croit pas à sa présence salvifique dans l’histoire, la KIG vise à re-parcourir l’expérience biblique de l’alliance entre Dieu et son peuple, pour retrouver les contenus de la foi catholique. Ses membres se fixent pour objectif de rendre présent l’Evangile dans toutes les dimensions de la vie sous une forme telle que même ceux qui en sont éloignés puissent trouver ou retrouver l’accès à l’Église. Les aspects particuliers du processus de formation des membres sont l’expérience du message chrétien vécu dans l’unité; la réflexion théologique sur l’histoire, sur l’Ancien et le Nouveau Testament, sur l’histoire de l’Église; et la proclamation du message évangélique dans la société contemporaine. L’itinéraire de formation dure six ans, dont trois de catéchuménat, durant lesquels les membres et les associés participent activement à la vie de la Communauté. Les milieux privilégiés de l’action de l’association sont le monde du travail, l’éducation, la politique, la santé, l’art, l’artisanat, l’engagement missionnaire. La KIG est sujette à l’autorité des Églises locales dont dépendent les paroisses dans lesquelles elle travaille. Les différentes Communautés sont érigées au niveau diocésain et, dans leur ensemble, constituent la Confédération des Communautés Catholiques d’Intégration. Dans la poursuite de leurs objectifs, la KIG se prévaut de la collaboration de la Communauté des prêtres et des Communautés de femmes non mariées et d’hommes non mariés qui se mettent à son service.
STRUCTURE Il est possible d’adhérer à la KIG comme membres, collaborateurs, aspirants, amis. Chaque Communauté élit un Conseil directeur qui coordonne et est responsable de la vie et des buts à atteindre. La direction spirituelle de chaque Communauté est confiée à un prêtre diocésain, membre de la Communauté de prêtres au service des Communautés Catholiques d’Intégration, nommé en accord avec l’évêque.
DIFFUSION La KIG compte environ 1000 membres et est présente dans 7 pays ainsi répartis: Afrique (1), Amérique du Nord (1), Asie (1), Europe (4).
OEUVRES Des membres ou groupes de membres de la KIG ont fondé, sous leur responsabilité personnelle, des écoles d’inspiration catholique, une petite clinique, des activités d’infirmiers. En 2003, la KIG a inauguré, à Villa Cavalletti (Grottaferrata, Rome), l’Académie pour la Théologie du peuple de Dieu.
PUBLICATIONS Gemeinde heute, paraît tous les quinze jours; Heute in Kirche und Welt, revue mensuelle on-line.
SITE INTERNET

http://www.kig-online.de

ADRESSE

Confederazione delle Comunità Cattoliche d’Integrazione
Via Domenico Silveri, 30 — 00165 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.6390774 — Fax 06.39386505

Secrétariat

Katholische Integrierte Gemeinde
An der Isarlust 2
D-83646 Bad Tölz (Allemagne)
Tél. [+49]8041.77900 — Fax 8041.71444

LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE COMMUNAUTÉ CATHOLIQUE SHALOM

FONDATION

1982

HISTOIRE

La Communauté Catholique Shalom naît à l’initiative de jeunes universitaires qui, guidés par Moysés Louro de Azevedo Filho et encouragés par l’archevêque de Fortaleza (Brésil), ouvrent une "sandwicherie", avec une librairie annexe pour l’accueil et l’évangélisation des jeunes: c’est le premier Centre Shalom. L’œuvre se diffuse rapidement, notamment parmi les familles, les enfants et les personnes de diverses origines socioculturelles. En 1985, le premier groupe de jeunes se constitue en communauté de vie et, en 1986, naît la première communauté d’alliance formée de jeunes et d’adultes. En 1998, la Communauté obtient la reconnaissance canonique de l’archevêque de Fortaleza. L’association est membre de la Catholic Fraternity of Charismatic Covenant Communities and Fellowships (voir page 165).
IDENTITÉ La Communauté Catholique Shalom est constituée de couples, hommes et femmes consacrés, jeunes et adultes à la recherche de leur vocation, prêtres, unis par l’appel à vivre le charisme de Shalom dont les traits caractéristiques sont la contemplation, l’unité et l’évangélisation. L’engagement évangélisateur et formateur de la Communauté privilégie le monde de l’école, de la culture et des arts; les milieux scientifiques; les communications sociales; la promotion humaine. La formation des membres, basée sur la rencontre personnelle avec Jésus-Christ, est alimentée par l’étude de la Parole de Dieu et du magistère de l’Église, par la prière, par la participation à la liturgie et aux sacrements, par la vie fraternelle et missionnaire, par l’amour filial envers la Vierge Marie, par l’union avec le Seigneur selon le modèle de vie de saint François d’Assise et le modèle de prière de sainte Thérèse d’Avila.
STRUCTURE Il est possible d’adhérer à la Communauté Catholique Shalom comme membres des communautés de vie, groupes centraux constitués d’hommes et de femmes consacrés qui adhèrent radicalement à l’appel à renoncer à leurs projets humains (cf. Lc 14, 25-37) pour se mettre totalement à la suite inconditionnelle du Seigneur Jésus, se dévouant totalement à l’œuvre; comme membres des communautés d’alliance, qui réunissent des personnes pleinement insérées dans le monde et qui vivent la même vocation dans la profession et dans la vie familiale. La Communauté englobe en outre tous ceux qui participent activement à son chemin par leur appartenance aux groupes qu’elle dirige.
DIFFUSION La Communauté Catholique Shalom compte environ 2300 membres et est présente dans 8 pays ainsi répartis: Amérique du Nord (1), Amérique du Sud (2), Europe (4), Moyen-Orient (1). Environ 30.000 personnes sont touchés par le cadre plus vaste de l’œuvre.
OEUVRES A partir de l’initiative de la Communauté Catholique Shalom, en plus de nombreux groupes de prière, sont nés des centres d’évangélisation et de formation catéchétique pour jeunes, familles et enfants; des maisons de retraites spirituelles; des centres d’art où musique, danse, théâtre et beaux-arts sont placés au service de l’évangélisation; une école; une association de promotion humaine qui dirige des crèches, des maisons d’accueil pour personnes âgées et des services pour les malades et les prisonniers; des projets pour la réinsertion des toxicomanes et des enfants des rues, pour la prévention de l’avortement, pour l’accueil des sans-abri et pour leur faire retrouver leur dignité. En outre, la Communauté a fondé quatre stations de radio, une maison d’édition et l’Institut Gaudium et spes pour la formation à l’engagement socio-politique selon les principes de la doctrine sociale de l’Église.
PUBLICATIONS

Shalom Manà, revue mensuelle.

SITE INTERNET

http://www.comunidadeshalom.org.br

ADRESSE Comunidade Católica Shalom
Rua Conçalvez Ledo, 501 — Praia de Iracema
60.110-260 Fortaleza — Ceará (Brésil)
Tél. [+55]85.2318894 — Fax 85.2537534
e.mail:shalom@comunidadeshalom.org.br
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE COMMUNAUTÉ "CHEMIN NEUF"
SIGLE CCN

FONDATION

1973

HISTOIRE

La CCN naît en 1973 à Lyon, en France, à partir d’un groupe de prière du Renouveau Charismatique, à l’initiative du Père jésuite Laurent Fabre. La Communauté est reconnue cette même année par l’archevêque de Lyon qui, en 1984, l’érige en association de fidèles. En 1992 est fondé, toujours à Lyon, l’Institut Religieux Clérical de Droit Diocésain qui rassemble les jeunes en formation et les prêtres de la Communauté.
IDENTITÉ La CCN est une communauté catholique à vocation œcuménique, ouverte aussi aux fidèles d’autres Églises. Elle regroupe des couples, des familles, des hommes et des femmes consacrés, des prêtres, qui ont choisi de témoigner ensemble (catholiques, protestants, orthodoxes) de leur foi en Jésus-Christ et d’œuvrer pour l’unité des chrétiens. En outre, la Communauté travaille pour la formation des baptisés grâce à l’organisation et à l’animation des rencontres Cana pour époux et familles; de retraites spirituelles; de rencontres de jeunes; de week-ends de formation et de cours de formation pour laïcs, dont la durée varie de trois à douze mois. La spiritualité de la CCN s’inspire des enseignements de saint Ignace de Loyola et de sainte Thérèse d’Avila et se réfère à l’expérience du Renouveau  Charismatique.
STRUCTURE Les membres de la CCN vivent en fraternités de quartier (c’est-à-dire dans le même quartier) ou en fraternités de vie (c’est-à-dire sous le même toit). La plupart d’entre eux pratiquent une activité professionnelle, les autres se mettent au service de l’Église à temps plein. La Communauté vit de son travail pour les besoins quotidiens et compte sur la Providence pour tout ce qui est nécessaire à l’accomplissement du projet de Dieu dans la mission. Au bout de trois ans de discernement, les membres optent soit pour un engagement triennal renouvelable, soit pour un engagement définitif au sein de la Communauté, que l’on peut décider après avoir renouvelé par deux fois l’engagement triennal.
DIFFUSION La CCN compte un millier de membres et est présent dans 20 pays ainsi répartis: Afrique (6), Amérique du Nord (2), Amérique du Sud (1), Europe (9), Moyen-Orient (2). Autour de la Communauté gravite la Communion du Chemin Neuf, corps apostolique qui regroupe plus de 6000 personnes engagées dans le soutien aux missions.
OEUVRES De l’initiative de la CCN sont nées des maisons d’accueil, des maisons d’étudiants et de jeunes travailleurs, des dispensaires en Afrique, et une librairie religieuse. De nombreuses paroisses sont en outre confiées à la Communauté (dans lesquelles elle envoie des prêtres, des familles, des membres consacrés), ainsi que des aumôneries d’hôpital.
PUBLICATIONS

Tychique, revue bimestrielle de formation pour les groupes de prière.

SITE INTERNET http://www.chemin-neuf.org
ADRESSE Communauté Chemin Neuf
Abbaye de Hautecombe — 73310 Saint-Pierre de Curtille (France)
Tél. [+33]4.79542612 — Fax 4.79542994
E-mail: webmestre@chemin-neuf.org
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE COMMUNAUTÉ DE L’EMMANUEL

FONDATION

1972

HISTOIRE

La Communauté de l’Emmanuel naît à Paris à l’initiative de Pierre Goursat (1914-1991) et de Martine Laffitte-Catta, sur la base de l’expérience d’un groupe de prière du Renouveau Charismatique. Constituée seulement de laïcs à l’origine, mariés ou non, elle compte également aujourd’hui parmi ses membres des prêtres et des laïcs consacrés qui ont mûri leur vocation grâce à l’expérience vécue au sein de la Communauté. En 1975, l’arrivée de la Communauté à Paray-le-Monial, lieu des apparitions du Cœur de Jésus, marque une étape importante de son histoire et le début de son expansion au niveau international. A partir des années 1990, des évêques en nombre toujours croissant confient à la Communauté des missions paroissiales et l’animation de paroisses, qui deviennent de véritables centres de vie fraternelle et d’évangélisation. L’association est membre de la Catholic Fraternity of Charismatic Covenant Communities and Fellowships (voir page 167). Le 8 décembre 1992, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de la Communauté de l’Emmanuel comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ La Communauté de l’Emmanuel tire son nom du passage de l’Ecriture: "Voici, la jeune femme est enceinte, elle va enfanter un fils, et elle lui donnera le nom d’Emmanuel" (Is 7, 14; cf. Mt 1, 23) et réunit des personnes appelées par Dieu à vivre ensemble pour servir et annoncer le Christ. Le cœur de la Communauté est la Fraternité de Jésus, constituée des membres qui se donnent au Seigneur dans la consécration et dans la disponibilité totale à la mission. Au centre de la vie de la Communauté et de ses membres — adorateurs au cœur du monde — se trouve l’Eucharistie, qui enracine toutes leurs actions dans la contemplation et les ouvre à la compassion du Christ, qui les conduit à se mettre au service des pauvres, des malades, des personnes seules et marginalisées, et au service de l’évangélisation pour annoncer le Ressuscité à tous les hommes qui souffrent car ils ne connaissent pas Dieu et ne savent pas que Dieu les aime. Le processus pédagogique proposé aux membres de la Communauté, qui sont appelés à être missionnaires avant tout dans leur propre milieu de vie, privilégie la dimension spirituelle et la formation à la vie communautaire et à l’évangélisation.
STRUCTURE La Communauté de l’Emmanuel est gouvernée par un Modérateur, assisté par un Conseil international dont les membres sont élus pour des mandats de trois ans, renouvelables au maximum deux fois consécutives, parmi les membres de la Communauté et les consacrés de la Fraternité de Jésus. L’entrée dans la Communauté est précédée d’une période d’essai (postulat et noviciat) d’environ deux ans. Après ces étapes, les membres admis renouvellent leur engagement chaque année. En revanche, la consécration des membres de la Fraternité de Jésus est définitive. Les personnes qui apportent à la Communauté le soutien de leur prière, de leur collaboration et de leur aide financière font partie de la Famille de l’Emmanuel.
DIFFUSION La Communauté de l’Emmanuel compte environ 6000 membres (dont 130 prêtres, 180 sœurs consacrées et 15 frères consacrés); elle est présente dans 50 pays ainsi répartis: Afrique (18), Amérique du Nord (4), Amérique du Sud (3), Asie (6), Europe (17), Moyen-Orient (1), Océanie (1). Environ 200.000 personnes participent régulièrement à ses activités.
OEUVRES De l’initiative de la Communauté sont nés Jeunes de l’Emmanuel, pour l’apostolat parmi les jeunes; Amour et Vérité, pour l’apostolat parmi les familles, les fiancés et les parents seuls; Présence et Témoignage, pour l’apostolat parmi les personnes engagées dans les différents milieux de la vie sociale; Fidesco, pour la mission ad gentes et le soutien aux projets de développement; Magnificat, pour l’apostolat dans le monde de la culture et des arts; SOS Prière (écoute et prière par téléphone 24 heures sur 24); Tibériade, pour l’accueil des malades du sida et de leurs familles; des écoles d’évangélisation en France, en Allemagne et en Italie; les Centres "Emmanuel" et "Jésus Miséricordieux" au Rwanda (retraites, adoration eucharistique, réconciliation, éducation à la paix); des pensionnats pour étudiants; des centres d’accueil en France, en Allemagne et au Portugal; de nombreux groupes de prière dans le monde entier; la maison d’édition La Maison de l’Emmanuel. La Communauté s’occupe en outre de l’organisation des pèlerinages à Paray-le-Monial et des sessions de formation estivales qui attirent chaque année quelque 20.000 personnes.
PUBLICATIONS Il est vivant, revue mensuelle.
SITE INTERNET

http://www.emmanuel-info.com

ADRESSE

Communauté de l’Emmanuel
Péniche Mont Thabor
BP 104 — 92203 Neuilly-sur-Seine (France)
Tél. [+33]1.47459630 — Fax 1.47459631

LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE COMMUNAUTÉ DE SANT’EGIDIO
DÉNOMINATION COURANTE Sant’Egidio

FONDATION

1968

HISTOIRE

La Communauté de Sant’Egidio naît à Rome à l’initiative d’Andrea Riccardi qui, dans le climat de renouveau du Concile Vatican II, commence à réunir un groupe de lycéens, comme il l’était lui-même, pour écouter et mettre en pratique l’Evangile. En l’espace de quelques années, leur expérience se propage dans différents milieux étudiants et se concrétise dans des activités en faveur des marginaux. Dans les quartiers populaires de la périphérie romaine commence le travail d’évangélisation qui conduit à la naissance de communautés d’adultes. A partir de 1973, dans l’église de Sant’Egidio au Transtévère, la première église de la Communauté, l’habitude est prise d’une prière communautaire du soir, qui accompagne dès lors la vie de toutes les communautés partout dans le monde. Dans la seconde moitié des années 1970, la Communauté commence à s’enraciner aussi dans d’autres villes italiennes et, à partir des années 1980, à se propager en Europe, en Afrique, en Amérique et en Asie. Dès les origines, le service des plus pauvres, de la dignité humaine et des droits de la personne caractérise, avec la prière et la communication de l’Evangile, la vie de la Communauté qui a construit des formes d’aide et d’amitié au milieu de formes de pauvreté anciennes et nouvelles (personnes âgées seules et non autonomes, immigrés et personnes sans demeure fixe, malades en phase terminale et malades du sida, enfants à risque de déviance et de marginalisation, nomades et handicapés physiques et mentaux, toxicomanes, victimes de la guerre, prisonniers et condamnés à mort). Les pauvres sont des compagnons habituels de la vie et de l’activité des membres de la Communauté, comme amis et ils font partie de leur famille. C’est précisément cette amitié qui a conduit Sant’Egidio à mieux comprendre que la guerre est la mère de toutes les pauvretés et donc à s’engager explicitement en faveur de la paix. Le 18 mai 1986, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète l’érection de la Comunità di Sant’Egidio comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ La Communauté de Sant’Egidio est une famille de communautés enracinée dans différentes Églises locales. Le terme "communauté" reflète, entre autres, une exigence de fraternité, d’autant plus ressentie que les membres de la Communauté vivent pleinement dans le monde, dans la dispersion de la vie des grandes villes modernes. L’amitié est ainsi un trait caractéristique de Sant’Egidio, aussi bien à l’intérieur que comme attitude de sympathie et d’attention envers le monde et d’autres expériences ecclésiales. Les références spirituelles de la Communauté sont, depuis les origines, la première communauté chrétienne des Actes des Apôtres, l’amour préférentiel de l’Église pour les pauvres, la primauté de la prière. Un sens marqué de la miséricorde de Dieu pour les malades et les pécheurs, la compassion de Jésus pour les foules, son invitation à annoncer l’Evangile du Royaume et à guérir toute sorte d’infirmité deviennent normalement les aliments de la vie et de la spiritualité personnelle, à travers l’écoute quotidienne de la Parole de Dieu et l’assiduité à la prière, personnelle et communautaire. Le caractère laïc et la situation dans des grandes villes a conduit à développer une spiritualité plus spécifiquement "urbaine", qui recompose la dispersion normale de la vie quotidienne et les responsabilités (familiales, professionnelles, civiles) autour de la primauté de l’évangélisation et du service. Un passage décisif dans cette recomposition est la prière du soir en commun, ouverte à tous ceux qui souhaitent y participer.
STRUCTURE Le gouvernement de la Communauté est confié au Président, aidé par le Conseil de présidence et par un Assistant ecclésiastique. Le Président et le Conseil de présidence sont élus tous les cinq ans par l’assemblée générale des représentants de tous les groupes de communautés (dans les pays où il existe plusieurs communautés et où cela s’avère utile, un Président national est nommé).
DIFFUSION La Communauté de Sant’Egidio est constituée d’un réseau de petites communautés de vie fraternelle, composées d’environ 50.000 personnes dans 72 pays ainsi répartis: Afrique (29), Amérique du Nord (8), Amérique du Sud (5), Asie (7), Europe (23).
OEUVRES La Communauté de Sant’Egidio a fondé plusieurs œuvres de soutien aux pauvres dans différents pays. En plus des cantines, des écoles de langue pour les immigrés, des centres de distribution d’aides, des écoles l’après-midi pour les enfants, des centres pour porteurs de handicap, des centres pour personnes âgées, des dispensaires et des centres pour personnes présentant des difficultés psychiques; la Communauté dirige également une école de peinture pour les handicapés, des maisons familiales pour enfants et adolescents, des maisons pour malades chroniques et pour les sans demeure fixe, des maisons pour personnes âgées non autonomes, des maisons protégées pour les personnes âgées partiellement autosuffisantes. On doit également à Sant’Egidio la réalisation d’un hôpital pour les tuberculeux en Guinée Bissau et la réalisation au Mozambique d’un centre national de prévention et de soins du sida. Dans les années 1990, au sein de la Communauté ont été créés Le Pays de l’Arc-en-Ciel (mouvement pour enfants et adolescents), les Écoles de l’Evangile (pour adultes et familles), Vive les Vieux (pour le troisième âge), Les Amis (pour handicapés et malades), Gens de paix (pour les migrants). Plusieurs organisations non-gouvernementales sont rattachées à la Communauté, pour des initiatives de coopération au développement et de solidarité, par exemple au Kosovo, en Albanie, au Salvador et au Guatemala.
SITE INTERNET http://www.santegidio.org
ADRESSE Communauté de Sant’Egidio
Piazza di S. Egidio, 3/a — 00153 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.585661 — Fax 06.5800197
E-mail: info@santegidio.org
LOGO  

  

DÉNOMINATION OFFICIELLE COMMUNAUTÉ DE VIE CHRÉTIENNE
SIGLE CVX

FONDATION

1952

HISTOIRE

La CVX s’enracine dans les congrégations mariales nées en 1563 à l’initiative du père jésuite Jean Leunis et de plusieurs étudiants du Collège Romain désireux de suivre les traces des groupes laïcs qui, après 1540, s’étaient développés dans diverses parties du monde grâce à l’œuvre de saint Ignace de Loyola et de ses compagnons. En 1584, Grégoire XIII, par la bulle Omnipotentis Dei, approuve la première congrégation et, en 1587, Sixte V, par la bulle Superna dispositione autorise l’institution d’autres congrégations affiliées à la première et ouverte à tous. La grave crise qui, au XVIIIème siècle, marque la Compagnie de Jésus, conduisant à sa suppression en 1773 par Clément XIV, provoque l’affaiblissement des congrégations, qui deviennent un mouvement de masse très différent de la conception de leur fondateur. Ce n’est qu’en 1948, à la suite de la constitution apostolique Bis saeculari, dans laquelle Pie XII fournit des lignes directrices pour l’apostolat des laïcs, que l’on ressent l’exigence de rénover les congrégations mariales et de les regrouper en une fédération internationale. En 1952 naît la Fédération Mondiale des Congrégations Mariales qui prend le nom de Fédération Mondiale des Communautés de Vie Chrétienne. En 1971, elle est reconnue par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique. La dénomination actuelle remonte à 1979. La CVX est membre de la Conférence des OIC et, en tant qu’ONG, possède un statut consultatif auprès de l’ECOSOC et de l’UNICEF. Le 3 décembre 1990, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète l’érection de la Comunità di Vita Cristiana comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ La CVX est constituée de chrétiens — hommes et femmes, jeunes et adultes de toutes les conditions sociales — qui veulent suivre Jésus-Christ et coopérer à l’édification du Royaume, en témoignant de leur foi dans toutes les sphères de la vie et en s’engageant pour porter au cœur de la culture humaine les enseignements de l’Église, guide sûr pour la construction d’une société plus juste et plus fraternelle. L’adhésion à la CVX suppose une vocation personnelle et est précédée par un itinéraire de formation et par un engagement temporaire. Sa pédagogie, centrée sur le Christ et sur sa participation au mystère pascal, se fonde sur l’Ecriture Sainte, la liturgie, l’étude du magistère de l’Église, la lecture de la volonté de Dieu à travers les événements de l’histoire et les signes des temps. La source et l’instrument de la spiritualité de la CVX sont les Exercices Spirituels de saint Ignace de Loyola. Une place centrale dans la vie de la Communauté est accordée à la figure de la Vierge Marie, dont la coopération à l’œuvre de la Rédemption est, pour ses membres, un modèle suprême sur lequel façonner sa propre collaboration à la mission du Christ.
STRUCTURE L’organe de gouvernement de la CVX est l’Assemblée générale, constituée du Conseil exécutif et des délégués des communautés nationales. Le Conseil exécutif, qui a pour tâche de mettre en acte les décisions et les politiques de l’Assemblée générale, est composé du Président, du Vice-Président, du Secrétaire, du Trésorier, de l’Assistant ecclésiastique, du Vice-Assistant ecclésiastique et de trois Conseillers. Des organes analogues existent au niveau national. A la CVX peuvent être affiliées d’autres associations de personnes désireuses de partager son style de vie sans en devenir membres.
DIFFUSION La CVX compte environ 123.000 membres présents dans 52 pays ainsi répartis: Afrique (9), Amérique du Nord (2), Amérique du Sud (13), Asie (12), Europe (16).
OEUVRES La CVX, dont les membres participent aux activités promues dans le monde par la Compagnie de Jésus, dirige des écoles au Chili et à Hong-Kong; des maisons de retraites spirituelles en France; des institutions de différentes sortes aux Philippines et au Chili.
PUBLICATIONS Progressio, revue semestrielle; Projects, bulletin trimestriel.
SITE INTERNET

http://www.cvx-clc.net

ADRESSE Comunità di Vita Cristiana
C.P. 6139
Borgo Santo Spirito, 8 — 00195 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.6868079 — Fax 06.68132497
E-mail: mcvx.wclc@agora.stm.it
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE COMMUNAUTÉ DES BÉATITUDES

FONDATION

1973

HISTOIRE

La Communauté des Béatitudes naît à Montpellier, en France, sous le nom de "Lion de Juda et Agneau Immolé", à l’initiative des époux Gérard (Ephraïm) et Josette Croissant qui, avec un couple d’amis, se sentent appelés à une vie communautaire de prière et de partage. En 1975, la Communauté se transfère à Cordes. Reconnue comme Pieuse Union en 1979, elle devient association de fidèles de droit diocésain en 1985, avec l’approbation des statuts ad experimentum par l’archevêque d’Albi. En 1991, les responsables, notamment pour rendre plus explicite l’ouverture de la Communauté aux pauvres, décident d’adopter la dénomination actuelle, plus simple à faire entrer dans les cultures des différents pays du monde où elle est désormais présente. L’association est membre de la Catholic Fraternity of Charismatic Covenant Communities and Fellowships (voir page 165). Le 8 décembre 2002, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de la Communauté des Béatitudes comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ La Communauté des Béatitudes regroupe des fidèles de toutes les conditions (laïcs mariés et non mariés, séminaristes, prêtres, diacres permanents, hommes et femmes consacrés dans le célibat), désireux de se conformer le plus fidèlement possible au modèle de la communauté chrétienne primitive à travers la vie commune, le partage des biens, la pauvreté volontaire et une intense vie sacramentelle et liturgique. Les membres de la Communauté, qui a une vocation contemplative inspirée du Carmel, sont activement engagés dans le service des pauvres et dans l’annonce de l’Evangile. L’itinéraire de formation, qui commence par une introduction à la vie communautaire, à l’esprit et à la règle de la Communauté, comprend une formation commune dans les domaines doctrinal, spirituel, humain et professionnel, durant la période du postulat et de l’engagement temporaire, qui est un temps de discernement de sa vocation et de renforcement de l’unité communautaire; une formation spécifique pour chaque état de vie, qui précède les grandes étapes qui marquent l’engagement au sein de la Communauté et tend à aider les membres à vivre leur vocation en plénitude et dans la durée; une formation permanente pour tous qui comprend notamment l’étude de la liturgie, de l’iconographie, de l’Ecriture Sainte, de l’hébreu et des racines juives du christianisme, des langues modernes et des méthodologies d’évangélisation.
STRUCTURE La Communauté des Béatitudes, guidée par un Modérateur général élu et aidé par un Conseil, est constituée de maisons regroupées en provinces. Toute personne qui en assume intégralment la vocation peut adhérer à la Communauté, en tant que: personnes mariées avec leurs enfants, célibataires, consacrés qui vivent la chasteté pour le Royaume, prêtres, diacres permanents mariés au célibataires. D’autres réalités liées à la Communauté des Béatitudes sont: les familiers, personnes qui vivent de façon stable dans une maison de la Communauté, en partagent la vie et font partie intégrante de la "famille", sans assumer toutefois toute la vocation communautaire; les amis de l’Agneau, fidèles de toutes conditions désireux de partager la spiritualité de la Communauté et qui, tout en étant pleinement insérés dans le monde, placent au centre de leur existence la fidélité à l’Evangile, la prière, le service, en ayant pour point de référence une maison de la Communauté, avec laquelle ils entretiennent des liens de communion spirituelle et d’aide fraternelle; les membres des Béatitudes de la Sainte Famille, familles ou personnes non mariées qui vivent à proximité d’une maison de la Communauté, avec laquelle ils tissent des liens étroits, désireuses de vivre un engagement dans l’esprit de la Communauté des Béatitudes, et qui collaborent à ses activités apostoliques.
DIFFUSION La Communauté des Béatitudes compte environ 1500 membres et est présente dans 29 pays ainsi répartis: Afrique (6), Amérique du Nord (3), Amérique du Sud (1), Asie (4), Europe (11), Moyen-Orient (2), Océanie (2).
OEUVRES De l’initiative de la Communauté des Béatitudes sont nés Alliance de la Charité, organisation non gouvernementale d’aide aux Églises des pays en voie de développement et aux missions; un hôpital à Kabinda, au Congo; des orphelinats au Congo et au Gabon; Mère de Miséricorde, œuvre pour la défense de la vie; les Fraternités Saint-Camille, centres diocésains d’accueil et d’écoute; une maison d’édition et une station de radio; l’Œuvre Saint-Bernard, pour le développement de l’art sacré et des œuvres artistiques d’inspiration chrétienne; des séminaires inter-diocésains en Côte d’Ivoire et au Congo; des centres de formation rurale et des structures de réinsertion des enfants des rues en République Centrafricaine; l’association Soleil de Justice, qui regroupe des hommes politiques chrétiens africains.
PUBLICATIONS Feu et Lumière, revue mensuelle de vie spirituelle; Troas, revue missionnaire trimestrielle; Kaïré, revue mensuelle de l’œuvre Mère de Miséricorde.
SITE INTERNET http://www.beatitudes.org
ADRESSE

Modération Générale de la Communauté des Béatitudes
60, Avenue du Général Compans — 31700 Blagnac (France)
Tél. [+33]05.61305050 — fax 05.61305051
E-mail: moderateur.secretariat@beatitudes.org

LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE COMMUNAUTÉ DU PAIN DE VIE

FONDATION

1976

HISTOIRE

L’origine de la Communauté du Pain de Vie réside dans la conversion des époux Pascal et Marie-Annick Pingault qui, inspirés par la Parole: "L’Esprit du Seigneur est sur moi; parce qu’il m’a consacré par l’onction, pour porter la bonne nouvelle aux pauvres" (Lc 4, 18), avec un couple d’amis, Bruno et France Bouchet, convertis eux aussi, décident de calquer leur vie sur celles des premières communautés chrétiennes, dans la fidélité à la communion fraternelle et à la prière et désireux d’annoncer aux autres le don reçu. Cette expérience, née à Evreux, se diffuse dans d’autres diocèses français et, en 1984, la Communauté reçoit la reconnaissance canonique de l’évêque de Bayeux et Lisieux.
IDENTITÉ La Communauté du Pain de Vie est appelée à rassembler autour de Jésus Eucharistie un peuple qui comprend tous les états de vie et les vocations (familles, célibataires et personnes mariées, personnes consacrées, prêtres, diacres) pour annoncer et préparer la venue du Royaume. Le parcours de formation proposé aux membres privilégie la dimension spirituelle, à travers la fréquentation quotidienne des sacrements et la pratique de la Parole de Dieu; la dimension humaine, à travers la vie communautaire partagée avec les plus pauvres; l’apprentissage des savoir-faire élémentaires et utiles dans des situations et contextes de pauvreté.
STRUCTURE Les fraternités de la Communauté du Pain de Vie sont regroupées en provinces et les provinces en régions. Au service de la communion et à la tête de la Communauté se trouve un Conseil général composé de neuf personnes et du Couple Serviteur. Il est possible d’adhérer à la Communauté comme membres consacrés, hommes et femmes qui font vœu de pauvreté, d’obéissance, de chasteté; comme compagnons — compagnons de l’avenir (jeunes de 18 à 25 ans), compagnons enfants, compagnons de l’espérance (pour personnes porteuses de handicap) — qui peuvent être internes ou externes et renouvellent leur promesse chaque année; comme anawim, ceux qui se consacrent à Jésus Eucharistie la nuit de Noël; comme familiers, personnes qui partagent la vie de la Communauté dans la mesure de leurs possibilités.
DIFFUSION La Communauté du Pain de Vie compte plusieurs centaines de membres et est présente dans 25 pays ainsi répartis: Afrique (10), Amérique du Nord (2), Amérique du Sud (2), Asie (1), Europe (8), Moyen-Orient (1), Océanie (1).
OEUVRES De l’initiative de la Communauté du Pain de Vie sont nés: des écoles et des crèches; des maisons d’accueil pour sans-abri; Faire Route Avec Toi, une association de soutien à des personnes ou à des projets de développement; Mission Jeune, adressée à des jeunes désireux de partager la vie de la Communauté ou de collaborer à ses activités missionnaires pour une période de leur vie; Evangile et développement, une école qui prépare des jeunes de 18 à 30 ans à des missions dans les pays en voie de développement, à travers l’étude de la doctrine sociale de l’Église, l’approfondissement de questions d’actualité (paix, non- iolence, rapports Nord-Sud), l’apprentissage de normes hygiénico-sanitaires et de travaux comme la maçonnerie, l’horticulture, l’élevage. Chaque année, la Communauté organise en outre des camps d’été en Afrique, en Amérique du Sud et en Europe de l’Est pour des jeunes de 18 à 25 ans.
PUBLICATIONS Bulletin semestriel en français, en anglais, en allemand et en hongrois.
ADRESSE Communauté du Pain de Vie
9, Place Verte — 59300 Valenciennes (France)
Tél. [+33]3.27466627 — Fax 3.27459378
E-mail: pingault-painvie@yahoo.fr
LOGO  

  

DÉNOMINATION OFFICIELLE COMMUNAUTÉ MISSIONNAIRE DE VILLAREGIA
SIGLE CMV

FONDATION

1981

HISTOIRE

La CMV naît de la rencontre, survenue à Cagliari au début de 1975, entre le Père Luigi Prandin et Maria Luigia Corona qui, bien que provenant de cheminements différents, découvrent une vocation spécifique commune à la communion et à la mission. Autour d’eux se forme un groupe de jeunes désireux de se dédier à Dieu pour donner corps à une vie de communion et à une relation ouverte à la mission. La première Communauté se constitue en 1981 à Quartu Sant’Elena, en Sardaigne, avec la bénédiction de l’archevêque de Cagliari, Mgr Giuseppe Bonfiglioli. Après ces débuts en Sardaigne, la présence des missionnaires, hommes et femmes, gagne la Vénétie, où Mgr Sennen Corrà, alors évêque de Chioggia, érige en 1984 cette œuvre au rang de Pieuse Union de culte et de religion, lui concédant la reconnaissance canonique. Le 26 mai 2002, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète l’érection de la Comunità Missionaria di Villaregia comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ La CMV se propose de réaliser une vie d’intense communion, dont la Sainte Trinité est la source et le modèle; de se consacrer entièrement à la mission ad gentes; de vivre dans un abandon confiant à la divine Providence. Le processus de formation des membres, attentif au développement intégral de la personne, se déroule en communauté et vise à l’assimilation du charisme; pour les missionnaires, ce processus comporte des études théologiques et se complète dans l’apostolat et dans le rapport avec le peuple de Dieu. Chaque centre de la CMV offre un itinéraire organique de formation humaine et chrétienne, ainsi que des expériences de prière et de rencontre avec la Parole de Dieu, d’évangélisation, de service et de coopération missionnaire, de communauté et d’amitié chrétienne. Le devoir d’évangélisation est vécu dans les pays de première annonce et dans les jeunes Églises, où la CMV s’occupe de paroisses et de travail apostolique, selon sa spécificité; dans les pays d’ancienne chrétienté, où elle s’efforce de réveiller et d’alimenter une ecclésiologie de communion et une ouverture à la mission universelle de l’Église, grâce à des journées ou semaines d’animation communautaire et missionnaire ou à des projets plus vastes d’évangélisation; dans les écoles ou avec des groupes de différent genre, afin de collaborer à une éducation à la mondialité, à la convivialité et à la solidarité.
STRUCTURE La CMV est composée de membres effectifs et de membres associés. Les membres effectifs, qui en constituent le cœur, sont des personnes unies par la vocation à la communauté pour la mission ad gentes, par la communion des biens matériels et spirituels et par le ministère apostolique commun. Ils se donnent à Dieu par des vœux privés de pauvreté, de chasteté et d’obéissance (pour les missionnaires, hommes et femmes) et par l’engagement à vivre le mariage dans la pauvreté et dans l’obéissance pour les couples. Un quatrième vœu de communauté pour la mission ad gentes unit tous les membres pour placer la communion à la première place et à l’étendre jusqu’aux extrémités de la terre. Les membres effectifs se répartissent en quatre groupes: missionnaires (prêtres et personnes consacrées), missionnaires consacrées, missionnaires hommes et femmes dans le monde, époux missionnaires. Parmi les membres du premier et du deuxième groupe, la dimension de la prière et la proximité avec les plus pauvres sont particulièrement vives et concrètes à travers le ministère de certains frères ou sœurs appelés à se consacrer à l’intercession et à la louange (fraternité de vie contemplative) ou à l’annonce et à la compassion (fraternité de miséricorde). Les membres associés sont des personnes qui trouvent dans la Communauté un espace de croissance et d’engagement, qui bénéficient du et coopèrent au service qu’elle offre, participent à son charisme, collaborent à sa fin. Les membres associés se répartissent aussi en quatre groupes: volontaires, adhérents aux groupes GIM (Groupe d’Engagement Missionnaire), animateurs missionnaires, amis de la mission.
DIFFUSION La CMV compte 450 membres effectifs et 8000 membres associés et est présente dans 6 pays ainsi répartis: Afrique (1), Amérique du Sud (4), Europe (1).
OEUVRES Reconnaissant la promotion humaine comme une dimension fondamentale de l’évangélisation, la CMV a fondé aussi bien en Afrique qu’en Amérique du Sud des structures de développement comme des centres d’accueil pour les enfants des rues; des centres culturels pour offrir aux jeunes en difficultés économiques un espace d’amitié et de croissance; des écoles d’alphabétisation; des centres médicaux pour l’assistance sanitaire de personnes n’ayant pas la possibilité d’accéder aux hôpitaux et pour fournir une instruction sur les normes alimentaires et hygiéniques afin de combattre les maladies infantiles; des pharmacies et des cantines populaires. Grâce aux efforts de la Communauté, ces quinze dernières années, dans ces mêmes aires géographiques, deux églises et une quinzaine de chapelles disposant de locaux annexes pour le catéchuménat et la catéchèse ont également été construites.
PUBLICATIONS Comunità Missionaria di Villaregia, revue paraissant tous les quatre mois.
SITE INTERNET

http://www.cmv.it

ADRESSE

Comunità Missionaria di Villaregia
Fraz. Villaregia, 16 — 45014 Porto Viro RO (Italie)
Tél. [+39]0426.325032 — Fax 0426.325442
E-mail: postavi@cmv.it

LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE COMMUNAUTÉS ADSIS
DÉNOMINATION COURANTE ADSIS

FONDATION

1964

HISTOIRE

Les Communautés Adsis naissent à Bilbao, en Espagne, à l’initiative du Père José Luis Pérez Alvarez. L’expérience, à laquelle adhèrent des hommes et des femmes de différents états de vie, se caractérise dès les origines comme présence chrétienne communautaire parmi les jeunes et les pauvres. Le 30 août 1997, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance des Comunidades Adsis comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ Les Communautés Adsis (du verbe latin adsum, être présent) se fixent pour objectif de témoigner de la présence aimante et libératrice de Dieu, surtout au service des jeunes et des pauvres. Leur action, attentive aux diverses situations familiales, sociale et culturelles des hommes de notre temps, revêt une forte connotation missionnaire; elle est alimentée par une intense vie de prière, personnelle et communautaire; elle se reflète dans la dimension de fraternité, typique de cette expérience. L’itinéraire éducatif des membres se réalise selon trois étapes (convocation, pré-catéchuménat, catéchuménat), centrées respectivement sur la formation à l’intériorité, sur la formation à la vie communautaire, sur la formation à l’engagement. Les milieux spécifiques de l’activité de l’association sont l’évangélisation et l’éducation à la foi des jeunes, l’action sociale parmi les marginaux et les nécessiteux, l’animation de paroisses et de centres de pastorale confiés aux Communautés Adsis par les évêques.
STRUCTURE Les organes principaux de service et de gouvernement des Communautés Adsis sont l’Assemblée générale, qui se réunit tous les six ans et élit le Modérateur général, responsable de l’association qu’il représente devant l’Église et les diverses Communautés; le Conseil général constitué du Modérateur général et de huit Conseillers généraux; la Conférence générale, forum de rencontre, de communication, d’études et de délibérations, qui se réunit tous les six ans entre une Assemblée générale et l’autre. Il est possible d’adhérer à l’Association comme frères de communauté (membres définitifs et catéchumènes) qui vivent une vie commune; convoqués et pré-catéchumènes, candidats en cours de formation; associés, qui sans vivre une vie commune s’associent à une communauté participant de différentes façons à ses activités; volontaires et coopérateurs.
DIFFUSION Les Communautés Adsis comptent environ 1500 membres dont 510 frères de communauté et sont présents dans 7 pays, ainsi répartis: Europe (2), Amérique du Sud (5).
OEUVRES Les Communautés Adsis dirigent l’Université catholique d’Esmeraldas (Equateur); un Département de pastorale de la jeunesse; des centres de promotion pour minorités ethniques; des centres de formation professionnelle pour jeunes désavantagés; des centres d’orientation pour migrants; des programmes pour l’enfance; pour les mineurs et leurs familles; des maisons d’accueil pour jeunes; des programmes de coopération au développement; des coopératives pour le commerce équitable et solidaire en Amérique et en Afrique.
PUBLICATIONS Comunión Adsis, revue annuelle; Adsis Cooperación, revue trimestrielle; En la Intemperie, revue trimestrielle de pastorale de la jeunesse; Cuadernos de interioridad, revue semestrielle de spiritualité; Materiales de formación, revue semestrielle de formation; Voluntariado Adsis, revue trimestrielle.
SITE INTERNET

http://www.adsis.org

ADRESSE

Comunidades Adsis
C/Miguel Aracil 54 — 28035 Madrid (Espagne)
Tél. [+34]91.3732595/3732569 — Fax 91.3866462
E-mail: csendin@adsis.org

LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE COMMUNAUTÉS LAÏQUES MARIANISTES
SIGLE CLM (Comunidades Laicas Marianistas)

FONDATION

1993

HISTOIRE

Les CLM tirent leurs origines des congrégations mariales fondées par le bienheureux Guillaume-Joseph Chaminade (1761-1850) à Bordeaux, en 1800, dans l’intention de former les fidèles laïcs à une spiritualité personnelle sérieuse, à l’amour de la Vierge Immaculée et à un engagement apostolique effectif au sein de la société déchristianisée par la Révolution. En 1808, les congrégations mariales voient également affluer vers elles les membres de l’association de la jeunesse féminine fondée à Agen par la vénérable Mère Adèle de Batz de Trenquelléon. L’expérience se propage rapidement, franchissant les frontières françaises. Quelques années plus tard, quand certains associés se déclarent disposés à embrasser une vie de consécration totale à Dieu sous la protection et la conduite de Marie, le père Chaminade fonde les Filles de Marie Immaculée (1816) et les Marianistes (1817), ses deux congrégations religieuses. La Famille marianiste naît alors, constituée de laïcs, de religieuses, de religieux et de prêtres, unis dans l’unique mission de faire connaître et aimer Marie, en éduquant dans la foi, en particulier les jeunes générations. En 1993, la branche laïque de la Famille, dont les communautés dispersées dans le monde se réunissent pour la première fois à Santiago du Chili, adopte sa propre structure de gouvernement au niveau international. En 1996, le Conseil mondial de la Famille marianiste est constitué et regroupe l’Equipe internationale des CLM, la représentante de l’Alliance Mariale et les Conseils généraux des Filles de Marie Immaculée et des Marianistes. Le 25 mars 2000, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance des Comunidades Laicas Marianistas comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ Les CLM sont des communautés de laïcs chrétiens qui se mettent au service de la mission de l’Église dans le monde, selon le charisme des Fondateurs. Leurs membres se fixent pour objectifs d’être des hommes et des femmes forts dans la foi et persévérants dans l’espérance; d’accueillir Marie — qui accepta la présence de l’Esprit dans sa vie pour donner au monde le Dieuavec- nous — comme Mère, modèle et éducatrice qui invite à mettre en pratique les paroles du Seigneur pour pouvoir répondre aux besoins des hommes; de vivre la foi en petites communautés, à l’exemple des premiers chrétiens; d’être des messagers de l’Evangile, attentifs aux signes des temps et qui travaillent à la propagation du royaume de Dieu et à la construction d’un monde de paix et de justice, avec une option préférentielle pour les pauvres.
STRUCTURE Les CLM sont structurées en groupes locaux, nationaux et régionaux. Chaque communauté, à chaque niveau, est guidée par une personne ou par une équipe responsable. L’ensemble des groupes nationaux constitue les Régions, coordonnées par des Responsables régionaux. La coordination de l’association au niveau international revient à l’Assemblée — qui se réunit tous les quatre ans avec la participation des membres de l’Equipe internationale, des responsables des communautés nationales et des conseillers spirituels — et à l’Equipe internationale, qui représente l’association et qui est chargée de mettre en œuvre les décisions de l’Assemblée.
DIFFUSION Les CLM sont présentes dans 28 pays ainsi répartis: Afrique (7), Amérique du Nord (5), Amérique du Sud (6), Asie (3), Europe (6), Océanie (1).
PUBLICATIONS Les CLM dirigent des publications au niveau national.
SITE INTERNET

http://www.marianist.org

ADRESSE Comunidades Laicas Marianistas
Achával 538 — C1406 CWH
Buenos Aires (Argentine)
Tél. [+54]11.4323111
E-mail: cbeneitez@intramed.net.ar
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE CONFÉDÉRATION INTERNATIONALE DES CENTRES VOLONTAIRES DE LA SOUFFRANCE
SIGLE CVS Internazionale

FONDATION

1943

HISTOIRE

Les CVS naissent à Rome à l’initiative de Mgr Luigi Novarese (1914-1984) qui, à la suite de son expérience personnelle de la maladie, ressent la nécessité de donner vie à une activité apostolique de prêtres et de laïcs affirmant le plein engagement baptismal de la personne souffrante, non seulement objet d’assistance, mais sujet d’action avec un apostolat spécifique à accomplir au bénéfice de l’Église et de la société. A l’intérieur du mouvement, fondé avec la collaboration de sœur Elvira Myriam Psorulla, surgissent plus tard les Silencieux Ouvriers de la Croix (voir page 59), un groupe de personnes visant à garantir la continuité de l’œuvre, en assumant des rôles de direction et en vivant le radicalisme du dévouement à l’apostolat par la profession des conseils évangéliques et la consécration à la Vierge Immaculée. L’exigence de manifester aussi au niveau institutionnel l’unité d’esprit qui unit les Silencieux Ouvriers de la Croix aux Centres Volontaires de la Souffrance, et ceux-ci entre eux, conduit à la constitution de la CVS Internationale. Le 21 janvier 2004, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de la Confederazione Internazionale dei Centri Volontari della Sofferenza comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ La CVS Internationale réunit des associations de fidèles engagées dans l’apostolat des personnes qui souffrent et communément appelées "Centre Volontaires de la Souffrance". Elle a pour but de promouvoir, de favoriser et d’assurer la réalisation de l’intuition charismatique de Mgr Novarese qui, dans la souffrance du malade, voit une participation au mystère pascal du Christ qui fait de lui un apôtre et, par conséquent, une prémisse et une prophétie pour la mise en valeur de toute forme de souffrance présente dans la vie de l’homme. Tout ceci dans un esprit de profonde adhésion aux requêtes de prière et de pénitence propres à la spiritualité mariale de Lourdes et de Fatima, que la Confédération reconnaît comme les lieux de sa fondation spirituelle. Dans la poursuite de ses buts, la CVS Internationale accomplit une action systématique de coordination et de promotion des associations qui en font partie, grâce à des plans de formation et à des initiatives visant à la croissance et à la diffusion des diverses associations et de la Confédération elle-même; elle publie des bulletins et revues; elle organise des journées d’exercices spirituels, des cours et des congrès d’études, des rassemblements et des pèlerinages, ainsi que des cours de formations pour exercer des activités de rééducation, socioculturelles, sportives et récréatives.
STRUCTURE Les organes de gouvernement de la CVS Internationale sont l’Assemblée générale, qui représente et exprime la participation de tous les organismes au projet apostolique commun; le Conseil de Présidence, chargé de coordonner les activités des Centres, qui est présidé par le Responsable pour l’apostolat des Silencieux Ouvriers de la Croix.
DIFFUSION La CVS Internationale compte une centaine d’associations confédérées, qui regroupent environ 10.000 personnes; elle est présente dans 12 pays ainsi répartis: Afrique (2), Amérique du Nord (1), Amérique du Sud (2), Asie (1), Europe (6).
PUBLICATIONS

L’Ancora, mensuel d’information et de formation; L’Ancora nell’unità di salute, bimestriel de recherche scientifique et d’approfondissement.

SITE INTERNET http://www.sodcvs.org
ADRESSE Confederazione Internazionale dei Centri Volontari della Sofferenza
Via Monte del Gallo, 105/111 — 00165 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.39674243 — Fax 06.39637828
E-mail: direzionegenerale@sodcvs.org ou encore apostolato@sodcvs.org
LOGO  

  

DÉNOMINATION OFFICIELLE CONFÉDÉRATION MONDIALE ANCIENNES ET ANCIENS ÉLÈVES DES FILLES DE MARIE AUXILIATRICE
DÉNOMINATION COURANTE Anciennes et Anciens Élèves des FMA

FONDATION

1908

HISTOIRE

Au début du XXème siècle, un groupe d’anciennes oratoriennes turinoises, conduites par le Père Filippo Rinaldi et par Sœur Caterina Arrighi, s’organise en association pour partager et propager dans leur milieu les valeurs de l’éducation reçue dans les écoles des FMA. C’est aussi le Père Rinaldi qui inspire les modalités pour fonder une confédération internationale qui, de génération en génération, puisse transmettre dans le monde l’héritage éducatif de don Bosco et de Mère Maria Domenica Mazzarello, canonisée en 1951. Avec un surprenant esprit d’initiative, ces femmes inventent partout des routes de solidarité concrète et d’éducation pour toucher les jeunes, les enfants, les mères de famille, les ouvrières, les enseignants et les paysannes. Des écoles du soir sont instituées pour les ménagères et pour les Italiennes émigrées, des écoles professionnelles populaires gratuites, des sociétés de secours mutuel et des Caisses d’Epargne, un secrétariat pour fournir des informations, des bibliothèques ambulantes et des compagnies théâtrales. En 1911 se déroule à Turin le premier Congrès général qui ouvre la voie à une croissance non seulement quantitative, mais qualitative de l’association. En 1921 paraît le premier numéro de Unione, l’organe d’information qui relie aujourd’hui encore les anciennes et les anciens élèves des FMA. En 1988, année du centenaire de la mort de don Bosco, le Recteur Majeur des Salésiens reconnaît officiellement la Confédération Mondiale des Anciennes et des Anciens Elèves des Filles de Marie Auxiliatrice comme Groupe de la Famille Salésienne.
IDENTITÉ La Confédération, à laquelle adhèrent des hommes et des femmes formés dans les écoles des FMA indépendamment de leur appartenance religieuse, culturelle, sociale et ethnique, se fixe pour objectifs le partage, l’approfondissement et le témoignage des valeurs humaines et religieuses dans lesquelles les anciens élèves ont été formés selon le système préventif (voir page 187), qui constitue la synthèse de l’expérience éducative de don Bosco. En outre, elle encourage la formation intégrale des anciennes et des anciens élèves catholiques à la lumière de l’Evangile, en mettant en valeur les aides spirituelles communes à tous les baptisés et celles qui sont plus spécifiques à l’éducation salésienne, et en favorisant leur engagement à témoigner de la foi et à participer à la mission de l’Église. L’association œuvre aussi avec sollicitude pour que les anciennes et anciens élèves non chrétiens de l’éducation salésienne puissent puiser des éléments pour approfondir les valeurs humaines et religieuses propres à leur culture. Les anciennes et anciens élèves des FMA s’efforcent d’entretenir des liens solides pour demeurer unis, avec pour idéal de proposer par leur vie les valeurs authentiques qui rendent l’homme digne de ce nom; de collaborer avec les institutions civiles et les associations de volontariat en faisant naître des actions solidaires pour répondre aux besoins urgents dans le monde; de favoriser une nouvelle autoconscience féminine et une culture dans laquelle être femme constitue une ressource et non pas un problème; de lancer, d’encourager et de soutenir des initiatives en faveur des jeunes en difficulté; de promouvoir l’usage des médias comme instruments de communication de valeurs.
STRUCTURE Le groupe de base de l’association est l’Union; l’ensemble des Unions forme la Fédération; l’ensemble des Fédérations donne naissance à la Confédération mondiale. A chaque niveau sont constitués, avec des rôles d’animation et des fonctions délibératives et exécutives, une Assemblée, un Bureau et un Conseil exécutif composés de laïcs. Au niveau central, il existe un Collège des Prud’hommes et un Collège des Réviseurs des Comptes. L’Institut des FMA, par le biais de la Consulte, exerce une tâche de formation et de guide spirituel au sein de l’association. La Consulte a le droit de participer aux réunions du Conseil et du Conseil exécutif et d’intervenir dans toutes les phases de la vie associative.
DIFFUSION La Confédération compte plus de 40.000 membres en Italie, et des millions dans le monde, même parmi les non-chrétiens; elle est présente dans 49 pays ainsi répartis: Afrique (4), Amérique du Nord (13), Amérique du Sud (10), Asie (7), Europe (11), Moyen-Orient (4).
OEUVRES Il n’existe pas d’œuvre institutionnalisée directement gérée par la Confédération. Les Anciennes et Anciens Elèves des FMA sont engagés dans des œuvres de charité, de promotion humaine, d’alphabétisation, de catéchèse, ainsi que dans l’animation de centres de jeunes coopérant, dans un style salésien laïc, à la réalisation du projet apostolique de l’Institut des FMA.
PUBLICATIONS

Unione, mensuel édité en italien, en espagnol et en portugais.

SITE INTERNET

http://www.exallievefma.com

ADRESSE Confederazione Mondiale Exallieve ed Exallievi di Maria Ausiliatrice
Via Gregorio VII, 133/B, int. 4 — 00165 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.635692 — Fax 06.39375131
E-mail: unionefma@cgfma.org
LOGO  

   

DÉNOMINATION OFFICIELLE CONFÉRENCE DES ORGANISATIONS INTERNATIONALES CATHOLIQUES
SIGLE COIC

FONDATION

1927

HISTOIRE

La COIC naît à Fribourg, en Suisse, sous le nom de Conférence des Présidents, à l’initiative d’un groupe de dirigeants de plusieurs associations internationales catholiques. En 1951, quand la Société des Nations disparaît, que l’ONU commence à prendre corps et que se dessine une nouvelle scène internationale, la Conférence se constitue en association, se dotant d’une personnalité juridique et prenant sa dénomination actuelle. La COIC reçoit la reconnaissance officielle du Saint-Siège en 1953, à l’occasion de sa première Assemblée générale qui se déroule à Rome. En 1997, l’Assemblée générale de Quito adopte officiellement la Charte de la Conférence, dans laquelle sont définis la nature et le but de la COIC, ainsi que les conditions requises pour en faire partie.
IDENTITÉ La COIC est un espace de réflexion, de dialogue et d’action concertée des organisations internationales de laïcs reconnues par le Saint- Siège, qui s’engagent à apporter leur contribution aux initiatives lancées au niveau international pour répondre aux défis posés par le contexte politique, social, culturel et religieux du monde contemporain. Unies par la préoccupation de vivre pleinement la foi en Jésus-Christ, les organisations membres de la Conférence font l’expérience d’une présence chrétienne dans le monde, qui passe notamment par une action au service du développement intégral de tous; par la pratique de l’écoute et du dialogue interreligieux; par l’engagement prioritaire, à la lumière de l’Evangile, pour et avec les pauvres, pour la paix, pour la fraternité et la justice, pour le respect, la défense et la promotion des droits et de la dignité de la personne humaine, et pour la protection de la création.
STRUCTURE Le moteur de la vie de la Conférence est l’Assemblée générale qui se tient tous les deux ans avec la participation des organisations membres qui possèdent le droit de vote, des organisations associées et des organisations invitées. Ces dernières années, les Assemblées générales ont été accompagnées de séminaires ou de colloques visant à l’approfondissement de thèmes spécifiques. L’Assemblée générale élit, tous les deux ans, l’OIC qui assume la Présidence, et tous les quatre ans, les huit OIC qui constituent le Comité de coordination, ainsi que l’Administrateur. L’Assistant ecclésiastique participe de droit mais avec un rôle consultatif à l’Assemblée générale et au Comité de coordination. Le Comité de coordination se réunit trois fois par an et peut se doter d’un Comité exécutif constitué du Président de la COIC, d’un ou plusieurs Vice-Présidents choisis parmi ses membres, et de l’Assistant ecclésiastique. La Conférence peut se donner différents instruments de travail (groupes ayant des tâches spécifiques et à temps limité, commissions spécialisées) ou bien stimuler la constitution de plates- ormes réunissant des OIC autour d’un intérêt commun ou d’un objectif déterminé. Pour garantir une continuité au travail de ces groupes, commissions ou plates- ormes, des membres du Comité de coordination assurent une fonction de "relais". Aussi bien le Comité de coordination que les autres instances créées au sein de la COIC peuvent organiser des séminaires ou des colloques attenant aux priorités de travail établies par l’Assemblée générale.
DIFFUSION La COIC compte actuellement 37 organisations membres effectifs, 4 organisations membres associés et 3 organisations membres invités. Les organisations internationales catholiques, avec leurs branches nationales, sont présentes dans plus de 150 pays sur tous les continents.
SITE INTERNET

http://www.oic-ico.org

ADRESSE Conférence des OIC
37/39, rue de Vermont — 1202 Genève (Suisse)
Tél. et Fax [+41]22.7338392
E-mail: coic@pophost.eunet.be
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE CONFÉRENCE INTERNATIONALE CATHOLIQUE DU GUIDISME
SIGLE CICG

FONDATION

1965

HISTOIRE

La CICG naît à l’initiative d’une vingtaine d’organisations membres de l’Association Mondiale des Guides. Les premières rencontres entre les responsables catholiques du guidisme de différents pays remontent à 1948 et la régularité avec laquelle elles ont lieu tous les trois ans conduit à la constitution, en 1953, d’un Secrétariat qui assure des contacts et des échanges entre une rencontre et l’autre. Le développement de cette initiative fait mûrir l’idée de créer une organisation structurée et permanente. En 1977, à l’occasion du Conseil mondial qui a lieu à Rome, la CICG adopte la Charte catholique du guidisme, où sont inscrits les principes qui fondent son action. Reconnue par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, la CICG est membre de la Conférence des OIC.
IDENTITÉ La CICG regroupe des associations nationales de guides catholiques, des organisations nationales interconfessionnelles de guides à prédominance catholique et des regroupements nationaux de guides catholiques. Sa finalité est celle d’aider les associations membres à transformer le guidisme en un authentique instrument d’éducation à la foi et à faire connaître sa richesse pédagogique, ses activités de formation et son expérience dans le domaine de la collaboration interconfessionnelle.
STRUCTURE Les organes de la CICG sont le Conseil, ayant des fonctions décisionnelles, qui se réunit tous les trois ans et qui est constitué des membres du Comité mondial, de deux représentantes de chaque association membre et de leurs Assistants ecclésiastiques; le Comité mondial, organe exécutif, constitué de la Responsable mondiale, qui représente la Conférence, de l’Assistant ecclésiastique général, de la Vice-Assistante et de 4 à 6 membres élus par le Conseil.
DIFFUSION

La CICG compte 37 associations membres effectifs et 12 associations correspondantes présentes dans 49 pays ainsi répartis: Afrique (12), Amérique du Nord (7), Amérique du Sud (9), Europe (19), Moyen-Orient (2). Ses activités touchent environ deux millions de guides catholiques.

SITE INTERNET http://www.cicg.iccg.org
ADRESSE Conférence Internationale Catholique du Guidisme
Rocca 1933
8300 Neuquén (Argentine)
Tél. [+54]299.4484186 — Fax 299.4422121
E-mail: cicg_coordmundial@yahoo.com.ar
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE CONFÉRENCE INTERNATIONALE CATHOLIQUE DU SCOUTISME
SIGLE CICS

FONDATION

1948

HISTOIRE

La CICS tire ses origines de l’Office International du Scoutisme Catholique né en 1920 d’un accord pris, à l’occasion de la première rencontre mondiale du scoutisme, par le jésuite français Jacques Sevin (Scouts de France), par le comte Mario di Carpegna (Associazione Scout Cattolici Italiani) et par le professeur Jean Corbisier (Baden-Powell Belgian Boy Scouts). Cette initiative reçoit la bénédiction de Benoît XV et, en juillet 1922, un règlement est approuvé: y adhèrent l’Argentine, l’Autriche, la Belgique, le Chili, l’Equateur, l’Espagne, la France, la Hongrie, l’Italie, le Luxembourg et la Pologne. Entre 1946 et 1947, les responsables des associations scoutes catholiques renouent les contacts interrompus par la deuxième guerre mondiale et décident de se revoir chaque année. En juin 1962, le Saint-Siège approuve la Charte du scoutisme catholique et les statuts de l’association, qui prend le nom de Conférence Internationale Catholique du Scoutisme. En tant qu’organisation internationale catholique, la CICS est membre de la Conférence des OIC et possède un statut consultatif auprès du Comité Mondial du Scoutisme.
IDENTITÉ Lieu de rencontre des chefs et des éducateurs scouts qui y trouvent un espace pour mettre en commun leurs expériences pédagogiques, la CICS est porteuse d’une proposition de formation et d’information pour tous ses membres. Ses finalités spécifiques sont de contribuer à l’éducation intégrale des jeunes grâce à la pédagogie scoute éclairée par la foi catholique; d’assurer la présence active des scouts catholiques dans l’Église; de favoriser le dialogue entre l’Église catholique et le Mouvement scout mondial. Son double lien avec l’Église catholique et avec le Mouvement scout impose à la CICS des contacts et des rapports avec diverses institutions nationales et internationales, dans lesquelles elle s’engage à promouvoir le développement de programmes d’éducation à la foi et à protéger le respect du choix et de l’expression de la foi. La CICS poursuit ses propres objectifs grâce à l’organisation de séminaires et d’approfondissements sur la dimension spirituelle dans la pédagogie scoute, sur l’éducation à la foi, sur le rapport entre l’appartenance à l’Église et l’appartenance au Mouvement scout et sur le dialogue interreligieux au sein du scoutisme. La CICS participe aux activités internationales de l’Église catholique (Journées Mondiales de la Jeunesse, forums, séminaires) et du Mouvement scout (conférences mondiales et régionales, Jamborees). Les points de référence de son action sont la Constitution mondiale du mouvement scout et la Charte du scoutisme catholique approuvée par le Saint-Siège en 1977.
STRUCTURE L’organe suprême de la CICS est le Conseil mondial qui se réunit tous les trois ans avec la participation des responsables des organisations membres. Le Conseil mondial élit le Secrétaire général qui coordonne les activités de la Conférence au niveau mondial, aidé par un Secrétariat général constitué de deux Vice-Secrétaires, du Trésorier et de l’Assistant ecclésiastique mondial. L’organe exécutif est le Comité permanent, composé par les membres du Secrétariat général et par les membres des quatre Secrétariats régionaux en Afrique, Asie-Pacifique, Amériques et Europe-Méditerranée. A la CICS adhèrent des associations scoutes catholiques, des comités et des conseils catholiques d’associations scoutes pluriconfessionnelles.
DIFFUSION La CICS compte 53 organisations membres et est présente dans 50 pays ainsi répartis: Afrique (12), Amérique du Nord (4), Amérique du Sud (8), Asie (6), Europe (17), Moyen-Orient (2), Océanie (1).
PUBLICATIONS Info, bulletin bimensuel d’information; Signes, revue paraissant tous les quatre mois; Cahiers, cahiers semestriels de réflexion et d’animation. Ces trois publications sont éditées en français, en anglais et en espagnol.
SITE INTERNET

http://www.cics.org

ADRESSE Conférence Internationale Catholique du Scoutisme
Piazza Pasquale Paoli, 18 — 00186 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.6865270 — Fax 06.6865211
E-mail: cics-iccs@cics.org
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE COOPÉRATEURS AMIGONIENS
SIGLE CC.AA. (Cooperadores Amigonianos)

FONDATION

1992

HISTOIRE

L’association des Coopérateurs Amigoniens naît à l’initiative des Religieux Tertiaires Capucins (Pères Amigoniens) dont l’œuvre parmi les laïcs attirés par le charisme de Luis Amigó y Ferrer (1854-1934), capucin et évêque, remonte à 1937. Le 8 décembre 1992, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance des Cooperadores Amigonianos comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ L’identité des Coopérateurs Amigoniens, définie dans le "Projet de vie", se concrétise dans l’engagement pour la réinsertion de mineurs qui ont enfreint la loi et sont en conflit avec la justice et dans l’attention envers les jeunes et les adolescents présentant des comportements déviants et se trouvant dans des situations de misère matérielle et morale. Le modèle suprême de leur être et de leur action est Jésus le Bon Pasteur, qui connaît et aime chacune de ses brebis. De Notre Dame des Douleurs, qui comprend et accueille celui qui souffre, ils apprennent à comprendre et à accueillir tous ceux qui se sentent abandonnés. En tant que membres de la Famille franciscaine, comme saint François, ils mènent une vie caractérisée par la simplicité et la charité.
STRUCTURE Les Coopérateurs Amigoniens sont organisés en groupes locaux, dont chacun possède un Conseil directeur, constitué d’un Président, d’un Vice-Président, d’un Secrétaire, d’un Econome, d’un délégué pour dix membres et d’un Animateur spirituel. L’organe suprême de gouvernement des groupes est l’Assemblée générale, formée de tous les membres de plein droit. Le responsable ultime de l’association, dont les activités sont coordonnées par un Délégué général, est le Père Général de la Congrégation des Religieux Tertiaires Capucins.
DIFFUSION Les Coopérateurs Amigoniens sont présents, comme les Religieux Tertiaires Capucins, dans 20 pays ainsi répartis: Afrique (1), Amérique du Nord (6), Amérique du Sud (8), Asie (1), Europe (4).
ADRESSE Cooperatori Amigoniani
c/o Curia Generalizia dei Religiosi Terziari Cappuccini
Via Blumenstihl, 28/36 — 00135 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.3055931 — Fax 06.3057972
E-mail: tercapcgr@pcn.net
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE COOPÉRATEURS DE L’OPUS DEI
IDENTITÉ

Sont Coopérateurs de l’Opus Dei, les femmes et les hommes qui, sans être des fidèles de la Prélature de l’Opus Dei, constituent une association propre et inséparable de celle-ci. Avec les fidèles de la Prélature, les Coopérateurs collaborent par la prière, le travail et l’aide économique à la réalisation d’activités éducatives, d’assistance, de promotion culturelle et sociale, contribuant au bien commun de la société. Parmi les Coopérateurs de l’Opus Dei figurent aussi des noncatholiques, des non-chrétiens et des non-croyants, qui partagent les objectifs de promotion humaine et sociale auxquels tendent les initiatives apostoliques, ouvertes à tous, que promeuvent les fidèles (laïcs et prêtres) de la Prélature, avec tant d’autres citoyens. Les Coopérateurs bénéficient de la prière de l’Opus Dei. En outre, s’ils le désirent, ils peuvent bénéficier de la formation offerte par la Prélature pour approfondir le message de Jésus et leur vie spirituelle et donner un témoignage personnel — sans former de groupes — cohérent avec la vocation chrétienne. Cette formation invite les Coopérateurs catholiques à recourir à la prière, aux sacrements, à l’intercession de la Vierge, en démontrant par les œuvres leur amour de l’Église, du Successeur de Pierre et des évêques. Un point essentiel de l’esprit de l’Opus Dei, présent dans la formation, est la sanctification du travail professionnel et des devoirs familiaux et sociaux, c’est-à-dire l’identification au Christ dans le quotidien. Les Coopérateurs collaborent aussi personnellement avec d’autres initiatives apostoliques dans leurs diocèses respectives.

DIFFUSION Les Coopérateurs de l’Opus Dei sont présents, comme l’Œuvre, dans 63 pays ainsi répartis: Afrique (7), Amérique du Nord (11), Amérique du Sud (11), Asie (8), Europe (22), Moyen-Orient (2), Océanie (2).
SITE INTERNET http://www.opusdei.it
ADRESSE Cooperatori dell’Opus Dei
c/o Curia Prelatizia dell’Opus Dei
Viale Bruno Buozzi, 73 — 00197 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.808961 — Fax 06.8070562
E-mail: info@opusdei.it
LOGO  

   

DÉNOMINATION OFFICIELLE COORDINATION INTERNATIONALE DES JEUNESSES OUVRIÈRES CHRÉTIENNES
SIGLE CIJOC

FONDATION

1987

HISTOIRE

La Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC) naît en Belgique en 1925 à l’initiative du cardinal Joseph Cardijn, alors jeune prêtre. L’expérience du groupe de jeunes ouvriers et ouvrières conduits par lui se propage rapidement dans de nombreux pays des cinq continents et, en 1957, la Jeunesse Ouvrière Chrétienne Internationale se constitue officiellement. Mouvement de formation par l’action, dont la pédagogie s’inspire de la méthode "voir, juger, agir", la JOC agit pour la tutelle de la dignité de fils de Dieu des jeunes travailleurs et chômeurs qui vivent dans des situations d’exclusion, d’exploitation et de répression. Une profonde crise interne conduit à un éclatement du mouvement. En 1987, des mouvements nationaux de la JOC, réunis en Conseil mondial à Frascati, près de Rome, créent la CIJOC. Cette nouvelle structure a pour finalité de coordonner et de soutenir l’action des mouvements nationaux en vue de l’évangélisation des jeunes travailleurs dans la fidélité aux orientations de Joseph Cardijn. Reconnue par le Saint-Siège en 1989 comme organisation internationale catholique, la CIJOC est membre de la Conférence des OIC.
IDENTITÉ L’identité de la CIJOC est définie par les objectifs communs aux mouvements JOC, à savoir la double mission d’annoncer aux jeunes que la liberté et le bonheur authentiques résident dans la vérité de la vie, de la mort et de la résurrection de Jésus-Christ et du don de l’Esprit, et d’œuvrer pour leur véritable libération, en témoignant de la présence de Dieu dans le monde du travail. La JOC s’adresse aux jeunes garçons et filles, ouvriers, employés, étudiants travailleurs, chômeurs ou en emplois précaires. Selon l’intuition de Cardijn, il s’agit d’un mouvement né "parmi les jeunes, par les jeunes et pour les jeunes"; tous les aspects de son organisation sont pourvus par les jeunes eux-mêmes, auxquels elle propose un processus permanent de formation qui se développe à travers la réflexion et l’organisation d’actions concrètes qui visent à un changement. L’expérience d’éducation et de responsabilisation proposée par la JOC grâce à la "révision de vie" englobe toutes les dimensions de l’existence et se développe au long d’un chemin visant à conduire les jeunes à un engagement militant comme travailleurs et comme croyants.
STRUCTURE En tant que structure de coordination, la CIJOC respecte l’autonomie d’organisation et d’action des mouvements nationaux qui s’efforcent à répondre aux besoins particuliers et aux situations particulières de vie et de travail des jeunes travailleurs des différents pays. Les mouvements nationaux, constitués par les fédérations, diocèses ou zones qui réunissent les groupes de base insérés dans les paroisses ou dans les quartiers, là où c’est nécessaire et possible, se rencontrent périodiquement, donnant lieu à des Coordinations continentales ou régionales. L’organe décisionnel de la CIJOC est le Conseil international, convoqué tous les quatre ans, auquel sont invités tous les mouvements membres, associés ou interlocuteurs. Le Secrétariat international, au service des mouvements nationaux, est constitué de quatre responsables élus par ceux-ci, et accompagné par un Assistant ecclésiastique. Le Secrétariat favorise les échanges d’informations, de moyens de formation, de personnes et d’expériences entre les mouvements; il contribue à la formation des responsables et des accompagnateurs; il œuvre pour la diffusion de la JOC dans le monde; il soutient et coordonne des actions de développement; il se fait le porte-parole de la vie, des expériences et des problèmes des jeunes travailleurs au niveau international.
DIFFUSION La CIJOC compte 61 mouvements membres, associés et interlocuteurs présents en autant de pays ainsi répartis: Afrique (27), Amérique du Sud (11), Asie (8), Europe (11), Moyen-Orient (4).
PUBLICATIONS Nouvelles, revue semestrielle d’information; Jeunesse sans Frontières, bulletin paraissant tous les quatre mois; Aumôniers, revue semestrielle utilisée aussi comme instrument de formation.
SITE INTERNET

http://www.cijoc.org

ADRESSE

CIJOC — ICYCW
Via dei Barbieri, 22 — 00186 Roma (Italie)
Tél. et Fax [+39]06.6865259
E-mail: cijoc@tin.it

LOGO  

   

DÉNOMINATION OFFICIELLE COUPLES POUR LE CHRIST
SIGLE CFC (Couples for Christ)

FONDATION

1981

HISTOIRE

L’association Couples pour le Christ naît à Manille, aux Philippines, à l’initiative de seize couples appartenant à un groupe de prière du Renouveau Charismatique Catholique et se met au service d’époux chrétiens désireux d’approfondir leur foi en s’aidant réciproquement à raviver leur rapport avec le Seigneur et à se laisser renouveler par la puissance de l’Esprit Saint. En l’espace de quelques années, l’association obtient la reconnaissance de la Conférence épiscopale des Philippines et sa nouvelle approche d’évangélisation se diffuse dans les paroisses comme programme de renouveau de la vie familiale. Le 11 mars 2000, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de Couples for Christ comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ La CFC regroupe des familles qui, accueillant l’exhortation du Christ à être levain et lumière du monde, propagent la Bonne Nouvelle de la libération de l’homme et — à travers leur engagement dans l’œuvre évangélisatrice de l’Église, pour la promotion de la paix et de la justice, pour la défense des pauvres et des opprimés, pour la promotion de l’unité des chrétiens — coopèrent à l’œuvre de l’Esprit Saint qui donne vie à une humanité nouvelle. L’appartenance à la CFC exige l’adhésion au Christian Life Program, un programme de formation visant à transmettre aux membres de l’association les contenus essentiels de la foi, en les aidant à redécouvrir le sens de leur vocation au mariage et à renouveler quotidiennement leur fidélité à Dieu, la promesse qui les unit comme époux et l’engagement de se soutenir mutuellement. La CFC poursuit ses objectifs à travers des programmes de pastorale familiale qui visent à faire de la famille une "Église domestique" et à travers des programmes pastoraux attentifs aux besoins des pauvres.
STRUCTURE L’organe de gouvernement de la CFC est le Conseil international, dont le siège est à Manille et dont dépendent les Conseils nationaux. Des Conseils nationaux dépendent les Conseils régionaux, de ceux-ci les secteurs et des secteurs les chapitres qui sont les unités de base de la CFC. Des chrétiens non catholiques peuvent se lier à la CFC comme membres associés.
DIFFUSION

La CFC compte environ 980.600 membres et est présente dans 76 pays ainsi répartis: Afrique (16), Amérique du Nord (8), Amérique du Sud (4), Asie (18), Europe (24), Océanie (6).

PUBLICATIONS

In His Steps, trimestriel de réflexion biblique; Mothers, revue paraissant tous les quinze jours; Ugnayan, bulletin paraissant tous les quinze jours.

SITE INTERNET http://www.cfcglobal.com
ADRESSE Couples for Christ
349 Ortigas Avenue — Greenhills East
Mandaluyong 1554 (Philippines)
Tél. [+63]2.7270681 — Fax 2.7275777
E-mail: cfcglobe@info.com.ph
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE ÉCOLE DE LA CROIX

FONDATION

1965

HISTOIRE

L’École de la Croix naît dans la paroisse rurale de San Isidro Labrador, dans le diocèse de Villarhermosa, au Mexique, à l’initiative du Père Francisco Javier Asencio Dávalos, religieux profès de la Congrégation des Missionnaires du Saint-Esprit. S’étant répandue dans environ 1000 paroisses et dans presque la quasi-totalité des diocèses du pays, en 1987 elle fut constituée par l’autorité ecclésiastique comme  association nationale de fidèles et, en l’espace de quelquesannées, gagne les Etats-Unis d’Amérique. Le 22 mai 1994, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète l’érection de la Escuela de la Cruz comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ L’École de la Croix se fixe pour objectif de participer à la mission de l’Église en donnant vie à des communautés d’apôtres qui témoignent de la spiritualité de la Croix dans l’ordre spirituel et dans l’ordre temporel. Les membres de l’association (croisés) s’engagent à vivre en intime communion avec le cœur crucifié de Jésus- Christ Prêtre-Victime-Autel, à "être prêtres avec leur prêtre" et à soutenir en particulier leur curé dans l’accomplissement de son ministère. Ils sont unis par la conscience d’être des enfants de Dieu, choisis par Jésus pour participer à sa mission, en s’aidant réciproquement à vivre l’Evangile et la spiritualité de la Croix jusqu’à l’héroïsme par amour.
STRUCTURE Seuls les hommes peuvent adhérer à l’École de la Croix, qu’ils soient laïcs (indigènes, paysans et ouvriers qui vivent dans les paroisses les plus marginalisées) ou prêtres, auxquels est confié le soin pastoral d’une paroisse. L’association est structurée en petits groupes de 5-9 personnes.
DIFFUSION

L’École de la Croix compte environ 200.000 membres laïcs et presque 200 curés; elle est présente dans 2 pays d’Amérique du Nord.

ADRESSE Escuela de la Cruz
Mirador s/n, Esq. Andador Cocos
Col. El Rosal — 10600 M. Contreras, D. F. (Mexique)
Tél. [+52]56.683943 — Fax 55.953583
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE ÉQUIPES NOTRE-DAME
SIGLE END

FONDATION

1947

HISTOIRE

Les END naissent à Paris à la fin des années 1930, à l’initiative de plusieurs couples qui commencent à se rencontrer une fois par mois sous la conduite de l’abbé Henri Caffarel, pour approfondir la signification du sacrement de mariage, pour le confronter avec le vécu de leur expérience et pour rechercher ensemble la façon de s’insérer d’une manière cohérente dans la société en tant que familles et époux chrétiens. L’adhésion croissante d’autres couples à leur expérience conduit à formaliser la naissance du mouvement par la promulgation, le 8 décembre 1947, de la Charte des Equipes Notre-Dame. Les END — nées pour répondre à l’exigence mûrie d’époux conscients que la vie de couple est un itinéraire vocationnel et salvifique qui va au-delà de la procréation — tendent à mettre en valeur leur expérience à la lumière de la Parole de Dieu, à la lecture des signes des temps et une réflexion permanente sur les modalités de mise en œuvre du charisme inspirateur dans les diverses circonstances historiques. Le 19 avril 1992, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance des Equipes Notre-Dame comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ Mouvement de spiritualité conjugale, les END regroupent des couples désirant poursuivre la sainteté dans le mariage et à travers le mariage, réunis autour du Christ pour s’aider à progresser dans l’amour de Dieu, à s’édifier dans le Christ et à mettre leur amour au service du Royaume. Le processus de formation des membres est caractérisé par l’étude des Ecritures, par l’approfondissement des vérités de la foi, par un "apprentissage de la prière". Ce chemin, qui est vérification de la fidélité au Seigneur, impose une vision dynamique de la vie chrétienne et introduit dans une dimension de conversion permanente grâce à une aide spirituelle réciproque, le partage en groupe, la participation assidue à l’Eucharistie, la prière en famille, l’éducation chrétienne des enfants, l’esprit d’accueil et le témoignage de l’amour du Christ. La méthode END se fonde sur la règle de vie, qui rythme le chemin de conversion permanent à travers une succession d’objectifs concrets à atteindre; sur la retraite spirituelle annuelle de deux jours que les couples font pour demander l’aide de l’Esprit dans le discernement et la formulation de nouveaux projets de vie; sur le devoir de s’asseoir, un rendez-vous que le couple se donne chaque mois pour se parler "devant Dieu" et qui constitue une occasion privilégiée pour voir l’autre avec les yeux du Père et pour se laisser convertir par ce que le Seigneur demande à travers l’autre. Les membres des END sont activement engagés dans les programmes de pastorale familiale de l’Église locale, un domaine d’action dans lequel ils collaborent aussi avec d’autres mouvements ecclésiaux.
STRUCTURE La structure des END se base sur la collégialité. L’Equipe internationale est la responsable générale du mouvement; elle est formée de couples de différents pays et est assistée par un Conseiller spirituel. Les équipes membres sont composées d’un nombre de couples variant de cinq à sept et d’un Conseiller spirituel; elles demeurent en contact entre elles grâce à un couple de liaison. Les équipes d’une même ville (ou d’une aire géographique déterminée) sont réunies en un ou plusieurs secteurs, et ceux-ci en régions. Les régions d’un même pays ou de pays voisins, quand le nombre d’équipes le justifie, constituent des super-régions. La vie du mouvement dépend entièrement de la contribution volontaire de temps, d’énergies et de ressources des couples membres qui œuvrent pour le développement des END, spécialement dans les aires géographiques où grandes distances et bas revenus constitueraient un obstacle.
DIFFUSION Les END compte environ 8600 équipes et sont présentes dans 48 pays ainsi répartis: Afrique (13), Amérique du Nord (7), Amérique du Sud (8), Asie (2), Europe (14), Moyen-Orient (2), Océanie (2).
PUBLICATIONS

Lettre des Equipes Notre-Dame, périodique édité en français, en anglais, en italien, en portugais, en espagnol, en allemand et en arabe.

SITE INTERNET http://www.equipes-notre-dame.com
ADRESSE Equipes Notre-Dame
49, rue de la Glacière — 75013 Paris (France)
Tél. [+33]1.43319621 — Fax 1.45354712
E-mail: end-international@wanadoo.fr
LOGO  

  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE FÉDÉRATION INTERNATIONALE DES ASSOCIATIONS CATHOLIQUES D’AVEUGLES
SIGLE FIDACA

FONDATION

1981

HISTOIRE

La FIDACA est fondée dans les années 1980 à Landschlacht, en Suisse, à l’initiative des associations nationales catholiques de non-voyants d’Allemagne, d’Autriche, de Belgique, de France, d’Italie et de Suisse. Reconnue par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique en 1988, elle est membre de la Conférence des OIC et de l’Union Mondiale des Aveugles.
IDENTITÉ La FIDACA, qui regroupe des associations nationales de nonvoyants, pour non-voyants et porteurs de graves handicaps visuels, se fixe pour objectifs la promotion humaine, spirituelle, culturelle et sociale des aveugles; la promotion de la participation des non-voyants à la vie et à la mission de l’Église par le témoignage et la propagation de l’Evangile; la création ou le développement d’organisations d’aveugles en collaboration avec les aumôneries diocésaines et nationales des différents pays; l’éducation à l’aide réciproque entre les non-voyants des pays en voie de développement. La FIDACA poursuit ses finalités à l’aide de réunions, de congrès, de pèlerinages, de publications et d’œuvres dans des secteurs liés à son domaine d’action spécifique.
STRUCTURE Les organes de la FIDACA sont l’Assemblée générale, qui se réunit tous les quatre ans avec la participation des délégués des associations nationales; le Conseil d’administration, constitué exclusivement de délégués des associations membres, qui se réunit tous les deux ans; le Comité exécutif, formé du Président, de trois Vice-Présidents, du Secrétaire et du Trésorier nommés par le Conseil d’administration et qui, avec l’Assistant ecclésiastique, constituent le Comité exécutif. Peuvent devenir membres de la FIDACA les associations nationales d’aveugles et pour les aveugles qui font leurs les objectifs de la Fédération et qui sont reconnues par la Conférence épiscopale de leur pays. Peuvent également faire partie de la FIDACA — sur recommandation préalable de l’évêque du lieu ou de la Conférence épiscopale responsable — des groupes présents dans des pays où il n’existe pas d’associations nationales.
DIFFUSION

La FIDACA compte 17 associations membres et est présente dans 15 pays ainsi répartis: Afrique (4), Amérique du Sud (2), Europe (9).

SITE INTERNET http://www.fidaca.org
ADRESSE Fédération Internationale des Associations Catholiques d’Aveugles
14, rue Mayet — 75006 Paris (France)
Tél. et Fax [+33]1.60894946
E-mail: fidaca@aol.com
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE FÉDÉRATION INTERNATIONALE DES ASSOCIATIONS MÉDICALES CATHOLIQUES
SIGLE FIAMC

FONDATION

1966

HISTOIRE

La première association de médecins catholiques naît en France en 1884 en réponse à l’appel adressé aux chrétiens par Léon XIII dans l’encyclique Humanum genus. En 1924, sous l’impulsion de Pie XI, un Secrétariat international des sociétés nationales des médecins catholiques est créé à Paris. Son but est, d’un côté, de coordonner l’action des associations de médecins qui, ces années-là, s’étaient constituées aussi dans d’autres pays et, de l’autre, d’œuvrer pour la formation de nouveaux groupes. Les rencontres encouragées par le Secrétariat entre les associations existantes marquent le début des congrès mondiaux de l’association, dont le premier se tient à Bruxelles, en Belgique, en 1935. Un second Secrétariat, indépendant de celui de Paris, est institué à Rome en 1949. En 1951, durant le cinquième Congrès mondial, l’unification des deux Secrétariats est décidée et conduira à la création de la Fédération Internationale des Associations Médicales Catholiques. En 1966, au cours du onzième Congrès mondial, organisé à Manille, aux Philippines, l’Assemblée générale adopte les statuts officiels et les règlements internes de la Fédération. Reconnue par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, la FIAMC est membre de la Conférence des OIC. En tant qu’ONG, elle possède un statut consultatif auprès de l’ECOSOC.
IDENTITÉ La finalité particulière de la FIAMC est de promouvoir une action sanitaire et sociale en harmonie avec les enseignements de l’Église catholique et le soutien moral et spirituel de ses membres, afin qu’ils sachent affirmer leur foi dans l’exercice de la profession médicale et apporter à la recherche scientifique les principes de l’éthique chrétienne. La Fédération poursuit ses objectifs par l’organisation de congrès mondiaux et régionaux, qui affrontent à chaque fois des problématiques liées à des questions éthiques et à la protection de la vie; par l’orientation des initiatives que les organisations membres réalisent avec son aide dans les différents pays; par l’élaboration de modèles d’action pastorale et de projets de coopération sanitaire avec les pays en voie de développement.
STRUCTURE Les organes directeurs de la FIAMC sont l’Assemblée générale, constituée des délégués des associations Membres Réguliers et Associés; le Comité exécutif dont font partie le Président, le Vice-Président, le Secrétariat général, le Trésorier, l’Assistant ecclésiastique, ainsi que des représentants régionaux et les anciens Présidents, sans droit de vote. La FIAMC est composée de membres réguliers, associations légalement instituées, de membres associés, associations en voie de formation, et de membres affiliés, médecins individuels ou groupes de médecins qui résident dans des pays où le système politique ne permet aucune forme  d’associationnisme catholique.
DIFFUSION

La FIAMC compte 53 associations nationales membres et est présente dans 66 pays ainsi répartis: Afrique (9), Amérique du Nord (8), Amérique du Sud (9), Asie (13), Europe (25), Océanie (2).

OEUVRES La FIAMC a collaboré à la réalisation d’un laboratoire pharmaceutique à Sainte-Marie de la Bouenza, au Congo; d’une école pour infirmières à Tirana, en Albanie; d’un dispensaire médical, avec un édifice annexe pour la formation du personnel, à Lichinga, au Mozambique; d’un Centre biomédical à Bombay, en Inde, pour l’étude de problématiques d’ordre éthique; d’un hôpital à Taunggyi, au Myanmar.
PUBLICATIONS Décisions, bulletin trimestriel.
SITE INTERNET http://www.fiamc.org
ADRESSE Fédération Internationale des Associations Médicales Catholiques
Palazzo San Calisto
00120 Cité du Vatican (Italie)
Tél. et Fax [+39]06.69887372
E-mail: fiamc@pcn.net
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE FÉDÉRATION INTERNATIONALE DES COMMUNAUTÉS DE L’ARCHE
SIGLE L’Arche Internationale

FONDATION

1964

HISTOIRE

L’Arche est née d’une rencontre. En 1963, Jean Vanier, alors professeur de philosophie au Canada, va trouver le Père Thomas Philippe, OP, un de ses anciens professeurs devenu aumônier d’une maison d’accueil pour malades mentaux à Trosly-Breuil, un village de l’Oise, au Nord de Paris. En voyant la douleur de ces hommes — une souffrance liée au handicap et à la dépendance qui en découle, mais due surtout au mépris, au refus, à l’humiliation dont ils font l’objet en raison de leur handicap -, il ressent un appel de Dieu à quitter son pays et l’enseignement pour aller vivre avec eux. Revenu à Trosly-Breuil en 1964, avec Raphaël et Philippe, deux handicapés mentaux rejetés par leur famille, il fonde une petite communauté qu’il appelle "L’Arche". Rapidement, la maison attire des personnes d’origines diverses désireuses de partager cette expérience qui, à partir de 1969, commence à s’étendre au niveau national et international. Dans la première moitié des années 1970, l’exigence d’assurer le lien et l’unité entre les communautés dispersées de par le monde conduit à la constitution d’un Conseil international, acte qui marque la naissance de la Fédération Internationale des Communautés de l’Arche. En 1999, la huitième Rencontre internationale voit la participation pour la première fois de plus de 200 personnes porteuses de handicap mental.
IDENTITÉ Les communautés de l’Arche, chacune constituée d’une ou plusieurs maisons, parfois avec des ateliers où les handicapés accomplissent des travaux de différentes sortes, œuvrent pour leur rendre leur dignité, convaincues qu’une société ne pourra jamais être vraiment humaine tant qu’elle ne consent pas aux plus faibles d’y trouver leur place. Contrairement aux sociétés contemporaines, caractérisées par des rapports de pouvoir et de compétitivité, elles se fondent sur des rapports humains caractérisés par l’unité, tirant leur force de la faiblesse, de la fragilité et de l’intelligence du cœur des personnes ayant un handicap mental ou physique qui, selon le Fondateur, figurent parmi "les plus opprimées et pauvres de ce monde". Dans les communautés de l’Arche, des hommes et des femmes mariés ou non, appartenant à des pays, traditions chrétiennes, religions et contextes culturels différents, partagent la vie des handicapés, eux aussi d’origines et de religions différentes. En accueillant Jésus en eux, elles donnent à ces "petits" une famille avec des relations affectives stables. Le climat œcuménique et interconfessionnel qui caractérise l’Arche Internationale est vécu comme une opportunité d’approfondir la foi dans le respect des autres traditions religieuses. Face aux souffrances des hommes, aux luttes qui déchirent le monde et aux défis qui leur sont lancés, les communautés de l’Arche sont des signes prophétiques de la communion en Dieu de toute l’humanité. L’engagement des assistants — aidés par des professionnels qui mettent leurs compétences à disposition pour aider les handicapés à progresser pour retrouver leurs capacités potentielles -, d’abord pour une période limitée, fait l’objet d’un discernement vocationnel à long terme, au niveau personnel et communautaire. Les communautés collaborent lorsque c’est possible avec les familles des handicapés, toujours avec les services sociaux et les organisations œuvrant dans le même domaine, et sont ouvertes à la contribution de volontaires qui souhaitent partager cette expérience pour une période de leur vie. L’Arche internationale poursuit ses objectifs en étroite collaboration avec l’Association Internationale Foi et Lumière (voir page 44).
STRUCTURE L’Arche Internationale est dirigée par le Conseil international de gestion et d’orientation. Les communautés qui la constituent sont des entités juridiques autonomes financées par des privés qui, dans certains pays, bénéficient même de subventions gouvernementales. L’appartenance de chaque communauté à la Fédération est ratifiée par le Conseil international qui l’admet comme "projet", comme "communauté à l’essai" ou comme "communauté approuvée".
DIFFUSION La Fédération est subdivisée en zones et compte 121 communautés présentes dans 30 pays ainsi répartis: Afrique (4), Amérique du Nord (6), Amérique du Sud (1), Asie (3), Europe (13), Moyen-Orient (1), Océanie (2).
PUBLICATIONS

Les Lettres de l’Arche, revue trimestrielle; Lettre de Jean Vanier et Nouvelles internationales, bulletins.

SITE INTERNET http://www.larche.org
ADRESSE Fédération Internationale des Communautés de L’Arche
10, rue Fenoux — 75015 Paris (France)
Tél. [+33]1.53680800 — Fax. 1.42500716
E-mail: international@larche.org
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE FÉDÉRATION INTERNATIONALE DES HOMMES CATHOLIQUES
SIGLE FIHC — Unum Omnes

FONDATION

1948

HISTOIRE

La FIHC naît comme Fédération Internationale des Associations des Hommes d’Action Catholique, à l’initiative de l’Union des Hommes de l’Action Catholique Italienne. Les délégués de 20 pays d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Amérique du Sud participent à l’assemblée constitutive, à Lourdes. En 1950, à l’occasion de la première Assemblée générale, pour répondre au désir de Pie XII qui avait accordé son soutien au projet de création de la Fédération et qui souhaitait l’ouvrir aussi aux organisations n’appartenant pas à l’Action Catholique, sa dénomination fut changée en "Fédération Internationale des Hommes Catholiques-Unum Omnes". Reconnue par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, la FIHC est membre de la Conférence des OIC.
IDENTITÉ La FIHC regroupe des organisations nationales d’hommes catholiques engagés dans l’apostolat et dans la diffusion des enseignements de l’Église; elle encourage les contacts entre les associations membres pour favoriser leur connaissance et leur aide réciproques, ainsi que leur collaboration dans l’œuvre d’évangélisation; elle favorise la création de nouvelles organisations d’hommes catholiques; elle instaure et maintient des relations avec les organisations internationales qui partagent ses objectifs; elle se fait le porte-parole auprès de l’opinion publique et des organismes internationaux de la pensée des hommes catholiques sur des questions d’intérêt général.
STRUCTURE Les organes officiels de la FIHC sont l’Assemblée générale, qui a une autorité absolue pour tout ce qui concerne la direction, la discipline et le contrôle de la Fédération; le Conseil, organe administratif constitué du Président, du Vice-Président, du Secrétaire général, du Trésorier et de l’Assistant ecclésiastique; le Comité exécutif à qui revient la responsabilité de prendre des décisions et des initiatives durant la période qui sépare les Assemblées générales, et il est tenu de les leur soumettre pour ratification. Il est possible d’adhérer à la FIHC comme membres de plein droit (organisations nationales d’hommes catholiques reconnues par l’autorité ecclésiastique ou associations nationales composées d’hommes et de femmes) ou comme membres associés (organisations diocésaines d’hommes catholiques).
DIFFUSION

La FIHC compte 36 associations membres et est présente en autant de pays ainsi répartis: Afrique (10), Amérique du Nord (1), Amérique du Sud (3), Asie (3), Europe (19).

PUBLICATIONS Newsletter, publication paraissant tous les quatre mois.
ADRESSE Fédération Internationale des Hommes Catholiques
Palazzo San Calisto — 00120 Cité du Vatican (Italie)
Tél. et Fax [+39]06.69887382
E-mail: unumomnes@libero.it
LOGO  

   

DÉNOMINATION OFFICIELLE FÉDÉRATION INTERNATIONALE DES MOUVEMENTS CATHOLIQUES D’ACTION PAROISSIALE
SIGLE FIMCAP

FONDATION

1962

HISTOIRE

Les origines de la FIMCAP remontent aux années 1950, quand la collaboration entre les responsables des mouvements de jeunes catholiques de France, de Belgique et des Pays-Bas débouche sur le projet, formulé en 1959, à Lucerne, en Suisse, de les regrouper en une organisation internationale. La première conférence des délégués des Communautés Générales de Jeunesse Paroissiale a lieu à Munich, en Allemagne, à l’occasion du Congrès eucharistique de 1960. En octobre 1961, onze associations de jeunes donnent vie à la FIMCAP, dont la naissance est reconnue à Rome, à Pâques 1962. C’est durant les années 1970 que se dessine la structure de la Fédération, que débutent les premières activités et que sont planifiés les programmes de travail qui prévoient une collaboration entre les associations membres sous forme de partenariat, afin de renforcer la solidarité qui les unit et de les ouvrir à la dimension mondiale. Reconnue par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, la FIMCAP est membre de la Conférence des OIC.
IDENTITÉ La FIMCAP regroupe des organisations catholiques qui s’adressent à des jeunes et à des enfants du contexte paroissial et extra-paroissial. Les associations affiliées sont engagées dans l’élaboration et la réalisation de projets visant à l’animation de groupes de jeunes et d’enfants et à leur orientation spirituelle selon les principes et les valeurs de l’Evangile. L’itinéraire de formation proposé vise aussi bien à éduquer les jeunes et les enfants au partage et à la collaboration qu’à alimenter en eux la conscience d’appartenir à une communauté mondiale. La FIMCAP poursuit ses objectifs à travers l’organisation de conférences, de rencontres, de camps de vacances et la promotion de formes de jumelage et d’échange de jeunes entre les associations affiliées.
STRUCTURE Les organes directeurs de la FIMCAP sont l’Assemblée générale, constituée par les responsables de toutes les associations affiliées, qui se réunit tous les trois ans et possède un pouvoir décisionnel; le Praesidium intercontinental dont font partie le Président, l’Assistant ecclésiastique et le Secrétaire général; le Conseil intercontinental, qui comprend le Praesidium intercontinental, le Praesidium européen et le Praesidium africain; l’Euro-conférence, qui regroupe les responsables des associations européennes et décide des activités de la branche européenne, dont la réalisation est confiée à l’Euro-conseil; l’Afro-conférence, qui regroupe les responsables des associations africaines et décide des activités de la branche africaine, dont la réalisation est confiée à l’Afroconseil. Il est possible d’adhérer à la FIMCAP comme membres, membres associés (associations chrétiennes non catholiques qui œuvrent dans le monde de la jeunesse), observateurs et invités.
DIFFUSION La FIMCAP compte 35 associations membres présentes dans 33 pays ainsi répartis: Afrique (10), Amérique du Nord (2), Amérique du Sud (4), Asie (3), Europe (14).
PUBLICATIONS Link, revue bimestrielle en français et en anglais.
SITE INTERNET

http://www.fimcap.org

ADRESSE Fédération Internationale
des Mouvements Catholiques d’Action Paroissiale
Kipdorp 30 — 2000 Antwerpen (Belgique)
Tél. [+32]3.2310795 — Fax 3.2325162
E-mail: info@fimcap.org
LOGO  

  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE FÉDÉRATION INTERNATIONALE DES MOUVEMENTS D’ADULTES RURAUX CATHOLIQUES
SIGLE FIMARC

FONDATION

1964

HISTOIRE

La FIMARC naît à Fatima, au Portugal, à l’initiative de mouvements d’adultes ruraux catholiques de différents pays européens désireux d’échanger sur leurs modalités respectives de réflexion et d’action. La vocation à l’universalité qui caractérise dès les origines la Fédération la conduit en l’espace de quelques années à englober aussi des mouvements d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie. Reconnue par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, la FIMARC est membre de la Conférence des OIC. En tant qu’ONG, elle possède un statut consultatif auprès de l’ECOSOC, de l’UNESCO, de la FAO et du Conseil de l’Europe.
IDENTITÉ En réponse à l’appel de l’Evangile en faveur d’un amour préférentiel pour les pauvres, la FIMARC se fixe pour objectif d’œuvrer pour une évangélisation authentique des milieux ruraux et pour le développement intégral des ruraux dans le monde, privés, dans l’immense majorité des cas, de tout ce qui caractérise une vie digne de l’homme. Les mouvements qui la constituent s’engagent à apporter leur contribution à la construction d’une société solidaire dans laquelle hommes et femmes puissent subvenir aux besoins de leurs familles et communautés grâce à un travail libre et créatif; d’une société où existe la liberté de parole, d’association, de participation à la vie publique et où les personnes et les communautés soient respectées dans tout ce qui les définit: sexe, race, culture, foi religieuse.
STRUCTURE Les organes de la FIMARC sont l’Assemblée générale, constituée des délégués des mouvements adhérents et des organisations associées, qui se réunit tous les quatre ans, décide des orientations et des programmes d’activité de la Fédération et élit les membres du Comité exécutif; le Comité exécutif, chargé de mettre en œuvre les décisions de l’Assemblée générale, est composé de trois coordinateurs régionaux par continent, plus un pour le Moyen-Orient; le Bureau, élu par le Comité exécutif et formé d’un Président, d’un Vice-Président, d’un Secrétaire général, d’un Trésorier, ainsi que d’un Assistant ecclésiastique. On peut faire partie de la FIMARC comme mouvements adhérents, organisations associées, institutions correspondantes.
DIFFUSION La FIMARC compte 60 mouvements membres ou associés, qui regroupent environ 1.512.000 personnes et sont présents dans 57 pays ainsi répartis: Afrique (16), Amérique du Sud (21), Asie (10, Europe (8), Moyen-Orient (2). Les initiatives de la Fédération touchent plus d’un million de sympathisants dans le  monde.
PUBLICATIONS

Voix du monde rural, Lettre aux coordinateurs, Lettre aux mouvements, trimestriels en français, en anglais et en espagnol.

SITE INTERNET http://www.fimarc.org
ADRESSE Fédération Internationale
des Mouvements d’Adultes Ruraux Catholiques
Rue Jaumain, 15 — 5330 Assesse (Belgique)
Tél. et Fax [+32]83.656236
E-mail: fimarc@skynet.be
LOGO  

  

DÉNOMINATION OFFICIELLE FÉDÉRATION INTERNATIONALE DES PETITS CHANTEURS
SIGLE FIPC (Foederatio Internationalis Pueri Cantores)

FONDATION

1907

HISTOIRE

La FIPC tire ses origines de la Schola cantorum des Petits Chanteurs à la Croix de Bois, fondée à Paris par deux étudiants en musique, Paul Berthier et Pierre Martin, à la suite du motu proprio Tra le sollecitudini (1903) de saint Pie X, qui avait pour objet le renouveau de la musique sacrée dans les offices du culte et par lequel le Pape entendait offrir à l’Église des indications en matière de liturgie, les présentant presque "comme un code juridique de la musique sacrée". En 1921, la Schola s’unit à la Cantoria de Belleville. L’année 1931 marque le début d’une période de voyages visant à propager dans le monde les idéaux des Petits chanteurs à la Croix de Bois. En 1944 se constitue la première fédération des Pueri Cantores qui, en 1947, est reconnue officiellement comme mouvement d’Action Catholique par l’Assemblée des cardinaux et des archevêques de France. En 1951, après le troisième Congrès international organisé à  Rome, le Saint-Siège approuve les premiers statuts de la Fédération. Le 31 janvier 1996, leConseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de la Foederatio Internationalis Pueri Cantores comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ La FIPC œuvre pour la promotion du chant liturgique, du grégorien à la polyphonie classique et moderne en passant par la musique contemporaine, composée selon les dispositions ecclésiastiques des différents pays; pour la formation spirituelle, intellectuelle, musicale et esthétique des directeurs et des petits chanteurs; pour la compréhension, l’amitié et l’aide réciproque entre ses membres. Pour parvenir à ses finalités, en faisant expérimenter aux enfants la joie de servir Dieu à travers le chant liturgique, la FIPC leur offre un itinéraire d’éducation dans la foi et dans la pratique des vertus humaines. Tous les quatre ans, un Congrès international est organisé à Rome pour permettre à tous les petits chanteurs de rencontrer le Pape au moins une fois dans leur vie.
STRUCTURE Les organes officiels de la FIPC sont l’Assemblée générale, composée des Présidents ou des délégués des fédérations nationales; le Conseil d’administration, élu par l’Assemblée générale et constitué du Président, de deux Vice-Présidents, d’un Assistant ecclésiastique, d’un Trésorier et d’un Secrétaire; le Comité exécutif, composé du Président, du Secrétaire et du Trésorier. Les fédérations nationales qui ne répondent pas aux exigences des statuts peuvent adhérer à la FIPC comme correspondantes.
DIFFUSION La FIPC compte 32 fédérations, dont 11 correspondantes, et est présente dans 24 pays ainsi répartis: Afrique (4), Amérique du Nord (2), Amérique du Sud (1), Asie (1), Europe (15), Moyen-Orient (1).
PUBLICATIONS

Forum, bulletin annuel.

SITE INTERNET http://www.puericantores.org
ADRESSE Foederatio Internationalis Pueri Cantores
Manuel Raspall 3
08530 La Garriga (Espagne)
Tél. [+34]93.8714964 — Fax 93.8429271
E-mail: jtorren3@pie.xtec.es
LOGO  

   

DÉNOMINATION OFFICIELLE FÉDÉRATION INTERNATIONALE DES PHARMACIENS CATHOLIQUES
SIGLE FIPC

FONDATION

1950

HISTOIRE

Les premiers pas vers la création de la FIPC remontent aux années 1930, à l’initiative des associations de pharmaciens catholiques de Belgique et de France. La Fédération naît officiellement à l’occasion du Congrès qui, en 1950, réunit à Rome plus de 500 pharmaciens catholiques appartenant à diverses associations nationales, à l’époque souvent appelées "Société des saints Cosme et Damien" "Société de saint Albert le Grand" (patrons des pharmaciens). Reconnue par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, la FIPC est membre de la Conférence des OIC et de la Commission "Santé" de celle-ci. En tant qu’ONG, elle possède un statut consultatif auprès de l’OMS et est en liaison avec l’UNICEF, le Conseil de l’Europe et l’Union Européenne. La FIPC a en outre des contacts avec la Fédération pharmaceutique internationale et développe des actions concertées avec les médecins catholiques de la FIAMC (voir page 136) et avec les infirmières catholiques du CICIAMS (voir page 76).
IDENTITÉ Organe de réflexion et d’action, la FIPC tend à situer dans l’optique de la foi chrétienne toutes les questions ayant trait à la profession des pharmaciens. Elle soutient la création d’associations de pharmaciens catholiques dans les pays où elles n’existent pas. Elle représente ces associations auprès des autorités ecclésiastiques et auprès des organismes internationaux de la santé ou des organismes qui œuvrent dans le secteur de la santé, de l’économie et de l’éthique de la santé et de la formation des pharmaciens. Dans le respect de la dignité de la personne humaine et se prévalant de l’aide et des conseils des professionnels, elle œuvre pour l’accessibilité aux médicaments pour tous. La FIPC, qui s’est dotée d’un Comité de bioéthique, développe des programmes d’accès aux médicaments essentiels vitaux. Elle donne une impulsion à la formation éthique des pharmaciens et travaille pour sensibiliser à la nécessité d’Écoles d’application et de formation pharmaceutiques. Les congrès internationaux et les journées d’études au niveau international constituent des temps de formation importants pour les membres des associations affiliées.
STRUCTURE L’organe suprême de la FIPC est le Conseil international — composé des membres titulaires et des membres correspondants — qui constitue l’Assemblée générale de l’association, dont il fixe les programmes. Le responsable de la mise en œuvre des décisions du Conseil international est le Comité exécutif, constitué d’un Président, d’un ou plusieurs Vice-Présidents, d’un Secrétaire général, d’un Trésorier et d’un Assistant ecclésiastique. Ceux qu’on appelle les Ambassadeurs de la FIPC (habituellement Présidents d’associations nationales), sont désignés comme tels en vue d’une plus grande diffusion de la Fédération en Afrique, en Amérique latine et en Europe de l’Est. Il est possible d’adhérer à la FIPC comme membres titulaires, membres correspondants, membres bienfaiteurs.
DIFFUSION La FIPC compte une cinquantaine d’associations membres titulaires et membres correspondants, qui sont présentes dans 36 pays ainsi répartis: Afrique (8), Amérique du Nord (4), Amérique du Sud (3), Asie (3), Europe (16), Moyen-Orient (1), Océanie (1).
OEUVRES La FIPC ne gère pas ses propres œuvres. Ce sont plutôt les associations nationales qui lui sont affiliées qui promeuvent des initiatives concrètes pour répondre aux exigences des couches les plus défavorisées de la population dans leurs pays respectifs et qui s’engagent dans l’étude des questions bioéthiques, en collaboration avec des instituts universitaires, à collaborer avec des organisations d’aide et d’assistance au tiers monde. Parmi les œuvres les plus significatives: l’Orbi-Pharma, créée par l’association belge pour la fourniture de médicaments essentiels aux pays en voie de développement; la Cameroon Bioethic Society, première société de bioéthique en Afrique, constituée à l’initiative de l’association camerounaise.
ADRESSE

Fédération Internationale des Pharmaciens Catholiques
Square Vergote 43 — 1030 Bruxelles (Belgique)

Adresses postales

Phn Alain Lejeune
Président de la FIPC
12, rue du Berceau (Marbais) — 1495 Villers-la-Ville (Belgique)
Tél. [+32]71.877145 — Fax 71.875040
E-mail: pharmaworld.scrl@gate71.be

Ap. Ann Janssens
Secrétaire Générale de la FIPC
Bosdorp 180 — 9190 Stekene (Belgique)

LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE FÉDÉRATION INTERNATIONALE DES UNIVERSITÉS CATHOLIQUES
SIGLE FIUC

FONDATION

1948

HISTOIRE

Les premiers pas pour réunir les universités catholiques au sein d’une fédération remontent à 1924 et sont dus à l’initiative des Universités de Milan et de l’Université de Nimègue (Pays-Bas). En 1925, quatorze institutions sont représentées à la rencontre qui se déroule à l’Institut Catholique de Paris et l’année 1927 voit la publication du premier Annuaire des universités catholiques. Formellement instituée en 1948 par un décret du Saint-Siège, ce qui était alors la Foederatio Universitatum Catholicarum est approuvée l’année suivante par Pie XII. La dénomination actuelle remonte à 1965. Reconnue par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, la FIUC est membre de la Conférence des OIC. En tant qu’ONG, elle possède un statut consultatif auprès de l’UNESCO et du Conseil de l’Europe.
IDENTITÉ La FIUC se fixe pour objectif de contribuer, à la lumière de la foi chrétienne et grâce au ferment de l’Evangile, au progrès du savoir et  à l’édification d’unmonde plus juste et plus humain. La Fédération poursuit cette finalité en encourageant une réflexion commune sur leur mission spécifique et une collaboration effective entre les instituts catholiques d’études supérieurs et de recherche; en représentant  les universités catholiques auprès des institutions et organisations internationales; en contribuant au développement des études supérieuresà caractère catholique et en visant surtout la qualité du travail universitaire et une répartition appropriée des institutions académiques catholiques dans les diverses parties du monde.
STRUCTURE Les organes de la FIUC sont l’Assemblée générale, constituée des délégués des universités membres et des universités ou institutions associées, qui a un pouvoir décisionnel, se réunit tous les trois ans et élit les membres du Conseil d’administration; le Conseil d’administration formé du Président, de trois Vice- résidents, d’un Secrétaire général et de douze Conseillers; le Secrétariat, à qui revient la tâche de mettre en œuvre les décisions de l’Assemblée générale; le Centre de coordination de la recherche, qui offre aux membres de la Fédération des orientations en vue d’une recherche concertée, des informations et l’accès à un réseau mondial d’experts et de larges espaces d’expression (colloques, congrès) et de diffusion (publications). Les Groupes sectoriels et les Groupes régionaux font partie intégrante de la structure de la FIUC. Les Groupes sectoriels — formés de facultés, de départements, d’instituts ou d’écoles des universités membres qui ont en commun des disciples scientifiques ou des champs d’étude, d’enseignement et de recherche — sont animés par des théologiens, des philosophes, des économistes, des politologues, des agronomes, des spécialistes en sciences de la médecine, de la communication, de la famille, de l’environnement et travaillent aussi bien à la consolidation, au développement et à la diffusion de leur savoir qu’à la réalisation, au sein des institutions membres de la FIUC, des objectifs académiques, éthiques et spirituels de la Fédération. Les Groupes régionaux sont constitués d’universités de la même aire géographique. En sont des expressions concrètes: la Fédération des Universités Catholiques Européennes (FUCE), l’Association des Universités et des Instituts Catholiques d’Afrique et de Madagascar (ASUNICAM), l’Association des Universités et des Collèges de l’Est et du Sud-Est Asiatique (ASEACCU),l’Organisation des Universités Catholiques de l’Amérique Latine (ODUCAL), l’Association des Universités et des Collèges Catholiques d’Amérique du Nord (ACCU) et le Xavier Board of Higher Education en Inde. Leur but est d’œuvrer pour répondre aux intérêts spécifiques et immédiats de leurs régions d’appartenance respectives dans la logique des fins poursuivies par la Fédération.
DIFFUSION La FIUC compte 192 institutions académiques membres ainsi réparties: Afrique (6), Amérique du Nord (40), Amérique du Sud (44), Asie (56), Europe (44), Océanie (2).
PUBLICATIONS

Idem Aliter, bulletin d’information en français, en anglais et en espagnol (disponible aussi on-line sur le site internet de la FIUC).

SITE INTERNET

http://www.fiuc.org

ADRESSE Fédération Internationale des Universités Catholiques
21, rue d’Assas — 75270 Paris Cedex 06 (France)
Tél. [+33]1.44395226/27 — Fax 1.44395228
E-mail: sgfiuc@bureau.fiuc.org
LOGO  

   

DÉNOMINATION OFFICIELLE FÉDÉRATION MONDIALE DE L’ADORATION NOCTURNE AU TRÈS SAINT SACREMENT ET AUTRES ŒUVRES EUCHARISTIQUES

FONDATION

1962

HISTOIRE

La Fédération se constitue à l’occasion d’une rencontre des représentants de diverses Œuvres nationales de l’Adoration nocturne, organisée à Rome par la Vénérable Archiconfrérie de l’Adoration Nocturne du Saint Sacrement, à laquelle elles adhèrent, jouissant des privilèges et des bénéfices concédés à l’Archiconfrérie par Pie X en 1906. En 2000, à l’initiative des associations nationales de l’adoration nocturne de huit pays de différents continents, il est décidé d’élargir les horizons de la Fédération, en l’ouvrant notamment à des associations encourageant des œuvres eucharistiques. Le 6 décembre 2003, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète l’érection de la Federación Mundial de Adoración Nocturna a Jesús Sacramentado y otras Obras Eucarísticas comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ Constituée d’associations nationales, dont la finalité essentielle consiste dans l’adoration de Jésus Sacrement durant la nuit, et d’associations territoriales qui, de diverses façons, encouragent des œuvres eucharistiques, la Fédération en coordonne les activités visant à favoriser, revigorer et répandre le culte du Saint Sacrement et la dévotion à la Vierge Marie: participation aux congrès eucharistiques internationaux, organisation de pèlerinages aux sanctuaires mariaux, réalisation de missions confiées par les évêques.
STRUCTURE

Les organes de gouvernement de la Fédération sont l’Assemblée générale, qui se réunit tous les quatre ans, en concomitance avec les congrès eucharistiques internationaux, avec la participation des délégués des associations membres; le Conseil directeur, constitué d’un Président, d’un Président adjoint, de trois conseillers dont un spécialiste de droit canonique, d’un Secrétaire-Trésorier, d’un Vice-Secrétaire et de l’Assistant ecclésiastique.

DIFFUSION La Fédération compte 39 associations membres, qui regroupent quelque deux millions de personnes; elle est présente dans 36 pays ainsi répartis: Afrique (12), Amérique du Nord (9), Amérique du Sud (5), Asie (2), Europe (8).
ADRESSE Federación Mundial de Adoración Nocturna a Jesús Sacramentado y Otras Obras Eucarísticas
c/o Eduardo Moreno Gómes
Presidente
Avda. Alfonso El Sabio, 17-1°-A
13001 Ciudad Real (Espagne)
Tél. [+34]926.224142 — Fax 926.273048
E-mail: fmadnocturna@hotmail.com
LOGO  

   

DÉNOMINATION OFFICIELLE FONDACIO. CHRÉTIENS POUR LE MONDE
DÉNOMINATION COURANTE Fondacio

FONDATION

1974

HISTOIRE

Fondacio naît en France, à Poitiers, sous le nom de Communauté Chrétienne de Formation, dans le sillage du Renouveau Charismatique Catholique et à l’instigation de Jean-Michel Rousseau, un jeune laïc marié. Finalisée, à l’origine, à la formation chrétienne de jeunes adultes, à partir de 1980 l’entrée de personnes exerçant des responsabilités sociales et de laïcs engagés dans la vie paroissiale la conduit à élargir son champ d’action et à acquérir une dimension internationale. L’adoption de son nom originel de Fondations pour un Monde Nouveau remonte à ces années-là. En 1991, à cause d’une grave crise interne, J.- . Rousseau et une partie des membres quittent l’association. Convaincus que c’est une œuvre de Dieu et conduits par Gérard Testard, de nombreux autres la relancent avec un gouvernement plus collégial. Les Fondations reçoivent leur reconnaissance comme association de droit diocésain en 1995 par l’évêque de Versailles, en 1996 par l’archevêque de Santiago du Chili et en 1998 par l’archevêque de Bruxelles. Fondacio. Chrétiens pour le monde, qui a pris cette dénomination en 2002, est membre de la Catholic Fraternity of Charismatic Covenant Communities and Fellowships (voir page 165).
IDENTITÉ Fondacio est une association catholique ouverte à la dimension œcuménique, qui regroupe des laïcs de tous âges, mariés ou non mariés, engagés dans un cheminement de croissance personnelle et de conversion qui privilégie le rapport avec Dieu, la formation humaine et spirituelle et la vie communautaire. Son action missionnaire, qui tend à l’évangélisation des hommes et des femmes de notre temps, tourne autour de cinq axes: les jeunes, auxquels l’association propose de faire l’expérience de l’amour inconditionné de Dieu; les couples et les familles, qu’elle guide dans l’approfondissement de la foi afin qu’ils puissent découvrir la présence de Dieu au cœur de leur vie; les personnes âgées, qu’elle sollicite à partager leur expérience et leur sagesse; les acteurs et responsables dans la société (économie, santé, éducation, politique, communication, etc…), qu’elle aide à conjuguer engagements professionnels et vie familiale, personnelle et spirituelle; la pauvreté, qu’elle soit affective, psychologique, spirituelle ou matérielle, en se référant aux paroles de saint Jacques: "La foi sans les œuvres est morte" (Jc 2, 26).
STRUCTURE Fondacio est guidée par un Président élu par le Congrès international, qui réunit tous les quatre ans les délégués des pays dans lesquels l’association est présente et fixe ses lignes d’action. Les décisions du Congrès sont mises en œuvre par un Conseil international, qui exprime l’unité des divers éléments constitutifs de Fondacio. Les branches nationales, autonomes au niveau du fonctionnement et des choix missionnaires, sont dirigées chacune par un Conseil et par une Assemblée pastorale. Il est possible d’adhérer à l’association comme membres de fraternités, personnes désireuses de faire l’expérience d’un rapport vivant avec Dieu et qui se constituent en petits groupes, participant ainsi à l’activité missionnaire de l’association; comme membres de la communauté, personnes désireuses d’approfondir leur formation et de renforcer leur adhésion à l’association, établissant un pacte d’alliance avec Dieu et les frères et s’engageant dans la réalisation  de projets missionnaires spécifiques; comme membres permanents,personnes qui, en réponse à l’appel de se mettre à l’école du Christ, placent leurs énergies et leurs compétences au service de la mission pour une ou plusieurs années; comme membres "engagés dans la durée", personnes qui, après une permanence d’au moins sept ans au sein de l’association, assument totalement sa spiritualité, en vivant le radicalisme évangélique dans les secteurs clés de l’existence.
DIFFUSION Fondacio compte environ 3000 membres et est présente dans 20 pays ainsi répartis: Afrique (7), Amérique du Nord (1), Amérique du Sud (2), Asie (4), Europe (5), Moyen-Orient (1).
PUBLICATIONS

Fondacio concrétise sa vocation spécifique d’annoncer la Bonne Nouvelle à travers des projets d’évangélisation et des initiatives de soutien au développement dans des régions du monde où règne la misère et dans lesquelles l’association a fondé des œuvres visant à recréer des conditions de vie plus humaine et à rendre leur dignité de fils de Dieu aux pauvres: centres d’accueil et de réinsertion dans la société, dispensaires, écoles, centre de formation professionnelle. En outre, il faut signaler le CIRFA (Centre International de Recherche et de Formations Appliquées) constitué de deux départements: l’Institut Foi et Engagement, pour la formation de ceux qui veulent se mettre au service de l’Église, et l’École Orientation Projet Engagement, qui prépare au service dans le monde et forme les responsables de projets humanitaires; le PNE (Partager Notre Espérance), groupe œcuménique d’évangélisation dans les paroisses.

SITE INTERNET http://www.fondacio.org
ADRESSE Fondacio. Chrétiens pour le monde
27, rue Exelmans — 78000 Versailles (France)
Tél. [+33]1.39072934 — Fax 1.39070022
E-mail: g.testard@fondacio.org
LOGO  

  

DÉNOMINATION OFFICIELLE FORUM INTERNATIONAL D’ACTION CATHOLIQUE
SIGLE FIAC

FONDATION

1991

HISTOIRE

Le FIAC naît à l’initiative des mouvements d’Action Catholique d’Argentine, d’Espagne, d’Autriche, de Malte, du Mexique et d’Italie qui — après le Synode de 1987 sur la vocation et la mission des laïcs dans l’Église et dans le monde, et à la suite de la publication de l’exhortation apostolique post-synodale Christifideles laici — ressentent l’exigence de donner vie à une structure capable de favoriser la rencontre, l’échange et la solidarité entre associations et mouvements d’Action Catholique en vue de la nouvelle évangélisation. L’assemblée constitutive du FIAC a lieu à Rome en 1991. De 1994 à 2000, le Forum organise des rencontres continentales, des semaines de formation pour les jeunes et des séminaires. Le 29 juin 1995, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance du Forum International d’Action Catholique comme organisme international de droit pontifical.
IDENTITÉ Le FIAC se propose de favoriser la connaissance réciproque entre les associations et fédérations de mouvements d’Action Catholique des différents pays; de promouvoir des initiatives pour soutenir et développer le service spécifique qu’elles sont appelées à accomplir de façon cohérente avec leur identité, bien que dans la diversité des façons et des formes requises par la diversité du contexte culturel, social et ecclésial; d’approfondir l’étude des problèmes qui concernent la vie et la mission de l’Église au niveau universel, continental ou régional; d’établir des rapports de dialogue et de collaboration avec toutes les organisations d’apostolat laïc au niveau international; de représenter auprès du Saint-Siège et auprès des organisations internationales civiles les associations et les fédérations de mouvements d’Action Catholique appartenant au Forum.
STRUCTURE Les organes directeurs de la FIAC sont l’Assemblée; le Secrétariat général, constitué de cinq membres laïcs, habituellement Présidents nationaux désignés par différents pays et élus chacun pour trois ans par l’Assemblée ordinaire; le Coordinateur du Secrétariat. La constitution d’une Coordination jeunes est prévue.
DIFFUSION Le FIAC compte 16 pays membres, 10 pays observateurs et 4 pays en contact ainsi répartis: Afrique (6), Amérique du Nord (3), Amérique du Sud (8), Asie (1), Europe (12).
PUBLICATIONS

Notizie, bulletin en italien, en français, en anglais et en espagnol.

SITE INTERNET http://www.fiacifca.org
ADRESSE Forum Internazionale di Azione Cattolica
Via della Conciliazione, 1 — 00193 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.661321 — Fax 06.66132360
E-mail: fiac@azionecattolica.it — info@fiacifca.org
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE FOYERS DE CHARITÉ

FONDATION

1936

HISTOIRE

Les Foyers de Charité naissent de la rencontre de Marthe Robin (1902-1981) avec Georges Finet, prêtre qui deviendra son père spirituel. Marthe Robin, malade depuis l’âge de 16 ans, vit l’offrande et l’abandon à la volonté de Dieu en se confiant à Marie. A partir de 1930, elle n’a de cesse de prier pour l’ouverture à Châteauneuf- de-Galaure, sa ville natale, d’une école catholique, à laquelle fait suite, dans les années 1940-1948, la fondation du Foyer de Lumière, de Charité et d’Amour, centre de retraites spirituelles ouvertes à tous. Ce sera le premier des nombreux Foyers de Charité qui, à partir de la France, se diffusent sur les différents continents. Le 1er novembre 1986, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de l’œuvre des Foyers de Charité  comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ Les membres des Foyers de Charité sont des laïcs — hommes et femmes — et des prêtres qui, appelés à vivre selon l’esprit des béatitudes au service de l’évangélisation, œuvrent avec toute l’Église pour révéler le Christ, lumière du monde, et son message de salut. Toujours dans l’esprit des béatitudes, ils mettent en commun leurs biens matériels, intellectuels et spirituels. Le processus éducatif des membres vise à les former pour la mission et à les rendre responsables de l’unité et du dynamisme de l’œuvre. La formation advient au sein de la communauté et implique des rencontres personnelles avec les responsables (prêtres et laïcs), des réunions communautaires, des cours d’Ecriture Sainte, de théologie, de liturgie, de catéchèse, d’animation liturgique. Parmi les activités de formation, les retraites spirituelles ouvertes à tous jouent un rôle fondamental; elles constituent une synthèse de foi et de vie chrétienne dans la fidélité à la Parole de Dieu et au magistère de l’Église. Les retraites, animées par des laïcs, sont guidées par le prêtre responsable du Foyer. En outre, au Foyer de Châteauneuf-de-Galaure se tient chaque année un cours de formation d’un mois pour approfondir la connaissance de l’œuvre, de son charisme et de son fonctionnement.
STRUCTURE Le cœur de l’œuvre et le cœur de la communion et de la collaboration entre tous les Foyers de Charité existants est le Foyer de Châteauneuf-de-Galaure, Foyer-Centre, dont le prêtre responsable est en même temps responsable de l’ensemble des Foyers répartis dans le monde. Chaque Foyer de Charité — communauté de vie — est constitué d’un prêtre et de membres laïcs et est inséré dans l’Église diocésaine, en communion avec l’Église universelle. Les membres de tous les Foyers se rassemblent annuellement en esprit de famille, pour partager leurs expériences respectives et élaborer ensemble des projets pour la croissance de l’œuvre. Au cours de l’Assemblée générale, convoquée tous les cinq ans par le prêtre responsable du Foyer-Centre, a lieu l’élection de la moitié des membres du Conseil central et c’est là que se décident les principales orientations spirituelles et apostoliques de l’œuvre. La vie des Foyers de Charité est soutenue par un réseau d’amis qui, avec les membres des Foyers et aux participants aux retraites spirituelles, forment ce qu’on appelle le "Foyer élargi" qui témoigne de la lumière, de la charité et de l’amour du Christ dans le monde entier.
DIFFUSION L’œuvre compte 75 Foyers et est présente dans 41 pays ainsi répartis: Afrique (17), Amérique du Nord (5), Amérique du Sud (6), Asie (5), Europe (7), Moyen-Orient (1).
OEUVRES Les Foyers de Charité gèrent des maisons d’accueil pour les jeunes en difficultés ou porteurs de handicap et pour enfants abandonnés, des écoles, des hospices pour personnes âgées, un centre spirituel diocésain, des dispensaires, une typographie, des radios religieuses locales et des cantines pour les pauvres.
PUBLICATIONS

L’alouette, revue bimestrielle.

SITE INTERNET http://www.foyer-chateauneuf.com
ADRESSE

Foyer de Charité
B.P. 11
85, rue Geoffroy de Moirans
26330 Châteauneuf-de-Galaure (France)
Tél. [+33]4.75687900 — Fax 4.75686691
E-mail: foyer.de.charité.chateauneuf@wanadoo.fr

LOGO  

  

DÉNOMINATION OFFICIELLE FRATERNITÉ CATHOLIQUE DES COMMUNAUTÉS ET ASSOCIATIONS CHARISMATIQUES D’ALLIANCE
DÉNOMINATION COURANTE Catholic Fraternity

FONDATION

1990

HISTOIRE

La Catholic Fraternity naît à l’instigation de plusieurs communautés charismatiques catholiques membres de l’International Brotherhood of Communities (IBOC) — association œcuménique de communautés à large majorité catholique —, qui ressentent l’exigence d’affirmer leur identité au sein du Renouveau Charismatique, de ressouder leur lien avec l’Église et d’approfondir la communion avec le Successeur de Pierre. Il faut reconnaître un rôle déterminant dans sa fondation à son premier Président, l’Australien Brian Smith, et au Texan Bobbie Cavnar. Le 30 novembre 1990, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de la Catholic Fraternity of Charismatic Covenant Communities and Fellowships comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ La Catholic Fraternity regroupe des communautés charismatiques catholiques et tend à s’identifier à la mission salvifique de l’Église, en communion avec le Pontife Romain. Cette finalité est poursuivie en encourageant les communautés membres à demeurer fidèles aux charismes qui leur ont été donnés par l’Esprit pour édifier et rénover le Corps du Christ et en les aidant à approfondir la conscience de leur appartenance à l’Église catholique; en garantissant leur pleine adhésion à la doctrine et au magistère de l’Église, spécialement en ce qui concerne l’ecclésiologie, le caractère central des sacrements et la dévotion à la Vierge et aux saints; en organisant des initiatives et des programmes d’évangélisation; en collaborant avec d’autres communautés et mouvements ecclésiaux; en œuvrant pour un œcuménisme authentique, en harmonie avec les orientations de l’Église catholique.
STRUCTURE La Catholic Fraternity n’est pas un mouvement ecclésial hiérarchiquement structuré, mais une fédération de communautés et associations — reconnues par leurs Ordinaires diocésains respectifs — qui, dans le respect des différents charismes, contribuent à l’édification de l’unique Église du Christ. Elle n’a aucune autorité juridique sur les communautés membres, à l’égard desquelles elle ne possède qu’une responsabilité pastorale et spirituelle tendant à renforcer leur identité catholique. Son organe représentatif est le Conseil, constitué des délégués des communautés membres, qui est présidé par un Président et qui se réunit au moins tous les deux ans. Au sein du Conseil se trouve un Exécutif, formé de deux représentants de chaque continent et de délégués d’autres régions ou réalités  constitutives de la Catholic Fraternity.
DIFFUSION La Catholic Fraternity réunit 51 communautés et associations présentes dans 14 pays ainsi répartis: Amérique du Nord (2), Amérique du Sud (3), Asie (2), Europe (6), Océanie (1).
OEUVRES Les communautés membres de la Catholic Fraternity ont donné vie à des écoles de formation théologique et pastorale; à des stations de radio et de télévision pour l’évangélisation; à des maisons de retraites spirituelles; à des projets éducatifs et catéchétiques pour les enfants des rues; à des programmes spécifiques pour l’assistance matérielle et spirituelle de personnes âgées, d’immigrés, de malades et de chômeurs; à des écoles primaires et secondaires; à des maison pour les pauvres; à des programmes d’assistance pour prisonniers et leurs familles; à des programmes de prévention de l’avortement et d’assistance aux femmes enceintes, à des missions internationales en Afrique, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, aux îles Fidji, à Sabah, et en Indonésie. En outre, leurs membres sont engagés dans des programmes d’évangélisation pour les jeunes et les jeunes adultes dans les paroisses, dans les écoles et dans les universités.
PUBLICATIONS

Catholic Fraternity International, bulletin de nouvelles en anglais paraissant trois fois par an.

SITE INTERNET

http://www.catholicfraternity.net

ADRESSE

Catholic Fraternity
Communications Center
Via San Tommaso d’Aquino, 10/d — loc. 4 — 70124 Bari (Italie)
Tél. [+39]080.5099753 — Fax 080.5619207
E-mail: info@catholicfraternity.net

LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE FRATERNITÉ CHARLES DE FOUCAULD
SIGLE FCF

FONDATION

1991

HISTOIRE

La FCF, née en France, à Bayonne, à l’initiative d’un groupe de femmes d’une vingtaine de nationalités, qui avaient partagé longuement l’expérience de la Fraternité Jésus Caritas (aujourd’hui Institut séculier), est une des branches de la Famille spirituelle suscitée par le charisme de Charles de Foucauld, centré sur Jésus, son "bien-aimé Frère", et sur trois aspects de la vie du Seigneur: la vie cachée à Nazareth, le séjour au désert, les trois années de ministère. Reconnue au niveau diocésain en 1991, la FCF est, depuis 1992, membre de l’Association générale qui regroupe les Fraternités Charles de Foucauld qui, se référant à son enseignement, cherchent à l’actualiser selon les exigences des temps, en harmonisant la vie contemplative avec une activité missionnaire étendue aux milieux les plus pauvres. Le 1er décembre 1998, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de la Fraternité Charles de Foucauld comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ La FCF est une association de laïques désireuses de vivre la virginité, selon le charisme de Charles de Foucauld, comme vocation et comme état de vie choisi et offert. Insérées dans l’Église locale, elles s’engagent à discerner le dessein divin dans les événements et dans l’histoire et à approfondir le projet de Dieu dans leur vie; à vivre dans le monde à l’exemple de la Famille de Nazareth; à adopter un style de vie simple et solidaire avec les pauvres; à méditer assidûment l’Ecriture Sainte et en particulier l’Evangile.
STRUCTURE Les cellules fondamentales de la FCF sont les fraternités de base, petits groupes de six à sept personnes. Les fraternités de base d’un pays ou de plusieurs pays forment des régions animées par des équipes régionales. L’Equipe internationale, élue par l’Assemblée générale internationale, est constituée de la Responsable internationale et de représentantes des différents continents. Elle a pour tâche de garantir la fidélité au charisme de Charles de Foucauld, de promouvoir des liens de communion au sein de la Fraternité, de mettre en acte les orientations de l’Assemblée générale internationale, qui est l’organe décisionnel et de gouvernement de la FCF et qui est composée de l’Equipe internationale sortante, des déléguées élues par la base et des membres de la nouvelle Equipe internationale.
DIFFUSION La FCF compte quelque 360 membres et est présente dans 25 pays ainsi répartis: Afrique (2), Amérique du Nord (3), Amérique du Sud (8), Europe (12).
PUBLICATIONS Bulletin de liaison, paraissant trois fois par an.
SITE INTERNET

http://www.charlesdefoucauld.org

ADRESSE

Fraternité Charles de Foucauld
Hocquart 2217, apto.9
Montevideo (Uruguay)
E-mail: ammv@adinet.com.uy

LOGO  

  

DÉNOMINATION OFFICIELLE FRATERNITÉ CHRÉTIENNE INTERCONTINENTALE DES PERSONNES MALADES CHRONIQUES ET HANDICAPÉES PHYSIQUES
SIGLE FCIPMH
DÉNOMINATION COURANTE Frater

FONDATION

1945

HISTOIRE

La Frater naît en France, à Verdun, à l’initiative du Père Henry François. Reconnue en 1957 par l’Assemblée des cardinaux et des archevêques de France, elle se diffuse rapidement dans d’autres pays d’Europe, d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie. Le 11 février 1995, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de la Fraternité Chrétienne Intercontinentale des Personnes Malades Chroniques et Handicapées Physiques comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ La Frater est une réalité qui surgit du cœur même de la maladie et de la limitation physique et du désir de les surmonter. Son objectif central est l’évangélisation de la personne malade ou porteuse de handicap, par le biais de rapports personnels et communautaires (vie de groupe) et en s’efforçant d’édifier une société nouvelle fondée sur le respect de la dignité humaine. La Fraternité poursuit cette finalité en impliquant les malades et handicapés eux-mêmes, dont elle met en valeur les talents et les encourage à surmonter les limites imposées par leur condition, pour devenir les artisans de leur vie en prenant conscience du rôle qui leur revient dans la société et dans l’Église. La pédagogie de l’association privilégie la possibilité de retrouver l’estime de soi, la croissance dans l’exercice de la citoyenneté (droits et devoirs); la formation à la vie communautaire et la capacité de vivre l’Evangile dans un esprit œcuménique (acceptation des différences). Les modalités d’action qui caractérisent l’activité de la Frater sont les visites aux malades ou handicapés par d’autres malades et handicapés; les rencontres, les retraites, les cours, les journées d’étude et les assemblées.
STRUCTURE Les organes de la Frater — constitués par les personnes malades chroniques et handicapées physiques avec ceux qui désirent partager leurs aspirations — sont le Comité intercontinental, organisme permanent représentatif et responsable de toute la Fraternité, qui est formé des membres de l’Equipe intercontinentale, d’un représentant de chaque pays affilié, d’un représentant pour chaque pays non affilié, des responsables des Equipes continentales, du Conseiller intercontinental et du Vice-Conseiller; le Conseil intercontinental, dont le rôle est d’assister le Comité intercontinental et qui est composé de l’Equipe intercontinentale, deux délégués de chaque équipe continentale, un délégué par pays qui n’a pas d’Assemblée Continentale, des envoyés proposés par l’Equipe Intercontinentale; l’Equipe Intercontinentale, qui a des fonctions exécutives et est constituée du Coordinateur intercontinental, de deux autres membres malades chroniques ou handicapés et du Conseiller intercontinental; les Assemblées continentales, lieu de recherche et d’études de questions spécifiques relatives aux continents respectifs.
DIFFUSION La Frater compte 51 associations membres présentes en autant de pays ainsi répartis: Afrique (12), Amérique du Nord (10), Amérique du Sud (10), Asie (7), Europe (12).
OEUVRES La Frater dirige des maisons d’accueil et de rééducation en France, en Belgique, au Brésil et en Espagne.
PUBLICATIONS

Carta às nações, semestriel. Les associations membres font paraître leurs propres publications au niveau national.

ADRESSE

Frater Intercontinental
Avda. Los Pinos, 242
12100 Grao Castellón (Espagne)
Tel. [+34]964.282992
E-mail: correo@fratersp.org

LOGO  

     

DÉNOMINATION OFFICIELLE FRATERNITÉ DE COMMUNION ET LIBÉRATION
SIGLE CL
DÉNOMINATION COURANTE Communion et Libération

FONDATION

1954

HISTOIRE

Au début des années 1950, l’intuition de la nécessité de reconstruire une présence chrétienne dans le milieu étudiant conduit don Luigi Giussani, professeur à la Faculté de théologie de Venegono (Varese, Italie du Nord), à se consacrer à l’enseignement de la religion à l’école. L’expérience du petit groupe d’étudiants du Lycée classique Berchet de Milan, qui se réunit autour de lui, aboutit à la formation de Gioventù Studentesca (GS). Fortement encouragée par l’archevêque de Milan de l’époque, Giovanni Battista Montini, le futur Pape Paul VI, GS se diffuse dans d’autres villes italiennes et, après 1968, commence à toucher des universitaires et des adultes. Naît alors Communion et Libération qui, en 1980, recevra la reconnaissance canonique de l’Abbé Ordinaire du Mont-Cassin, Mgr Martino Matronola. Les premiers groupes de fraternité se constituent dans la seconde moitié des années 1970 à l’initiative des anciens universitaires adhérents à CL qui, à travers un mode de vie de communion, désirent approfondir leur appartenance à l’Église dans une condition de vie adulte, avec les responsabilités qu’elle comporte. De leur diffusion dans différents pays naît la Fraternité de Communion et Libération. Le 11 février 1982, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de la Fraternità di Comunione e Liberazione comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ L’essence du charisme de CL réside dans l’annonce que Dieu s’est fait homme; dans l’affirmation que cet homme — Jésus de Nazareth, mort et ressuscité — est un événement présent, dont le signe visible est la communion, c’est-à-dire l’unité d’un peuple guidé par une personne vivante, en dernier ressort l’Evêque de Rome; dans la conscience que ce n’est que dans le Dieu fait homme, et donc au sein de la vie de l’Église, que l’homme est un homme plus vrai et l’humanité vraiment plus humaine. Dans la proposition éducative de CL, l’adhésion de la liberté de la personne à l’annonce chrétienne est déterminée par la découverte de la correspondance entre les exigences du cœur de l’homme et une annonce qui leur apporte un accomplissement. C’est le caractère raisonnable de la foi qui conduit les hommes et les femmes transformés par la rencontre avec le Christ à s’engager dans l’expérience chrétienne, au point d’exercer une influence sur la société. Cet engagement renforce la conscience de leur identité, fait vivre la vie comme une vocation et est soutenu par une communion vécue qui rend quotidienne la mémoire de l’évènement du Christ. Le processus éducatif — alimenté par l’annonce et par la catéchèse, par la participation à des retraites et exercices spirituels, par la célébration des sacrements — privilégie les dimensions du travail culturel comme approfondissement et expression de sa foi et comme condition d’une présence responsable dans la société; de l’action charitable comme éducation au service gratuit de l’autre et à l’engagement social; de la mission comme éducation au sens de la catholicité de l’Église et comme choix vocationnel. Le témoignage du Christ à l’école et à l’université, à l’usine et au bureau, dans le quartier et dans la ville, passe surtout à travers le travail, qui est la forme spécifique du rapport adulte avec la réalité.
STRUCTURE La vie de la Fraternité se réalise à travers la libre formation de groupes d’hommes et de femmes de toute condition et état de vie qui fondent leur amitié et leur communion sur l’engagement à cheminer ensemble vers la sainteté, reconnue comme but authentique de l’existence. La direction de l’association est confiée au Président et à la Diaconie centrale, dont font partie les responsables internationaux, les responsables des différents milieux de présence et des représentants des réalités associatives nées du charisme de CL: l’Association Laïque Memores Domini (voir page 49); la Fraternité Sacerdotale des Missionnaires de Saint Charles Borromée; la Congrégation des Sœurs de la Charité de l’Assomption. Dans les diocèses, le responsable diocésain est aidé par une diaconie et par un Assistant spirituel nommé par l’évêque du lieu sur proposition du Président de la Fraternité. Depuis 1997, il existe à Rome un Centre International de Communion et Libération, instrument de liaison du mouvement dans le monde.
DIFFUSION La Fraternité compte 47.994 membres et est présente dans 64 pays ainsi répartis: Afrique (9), Amérique du Nord (7), Amérique du Sud (9), Asie (7), Europe (28), Moyen-Orient (3), Océanie (1). Plus de 60.000 personnes participent à l’expérience de CL.
OEUVRES Les individus et groupes appartenant à la Fraternité ont donné vie, sous leur responsabilité personnelle, à des œuvres culturelles, caritatives et à des entreprises, reliées dans la Compagnia delle Opere (Compagnie des Œuvres), ayant des sièges en Italie et à l’étranger. Il s’agit de maisons familiales pour personnes psychologiquement fragiles, toxicomanes, malades du sida et malades en phase terminale; entreprises permettant l’insertion des handicapés au travail; d’organismes non gouvernementaux (AVSI en Italie, CESAL en Espagne) pour l’aide et le développement des pays pauvres; de fondation comme le Banco Alimentare (Banque alimentaire) qui fournit la nourriture quotidienne à plus d’un demi-million de pauvres en Italie, et le Banco Farmaceutico (Banque pharmaceutique); de centres de solidarité pour aider les chômeurs à chercher du travail; de structures d’assistance dans les prisons pour mineurs en Afrique et en Amérique; d’aides aux familles nécessiteuses et d’accueil en famille de personnes en difficulté. Les initiatives lancées dans le domaine de la culture sont devenues des lieux privilégiés où la rencontre d’expériences très diverses devient une occasion de communiquer le proprium de l’événement chrétien: centres culturels; écoles (souvent lancées par des coopératives de parents); maisons d’édition, activités éditoriales et journalistiques; fondations et instituts académiques; congrès internationaux comme le Meeting pour l’amitié entre les peuples. Dépendant directement de la Fraternité, la Fondation Sacro Cuore di Milano, personne morale qui gère des écoles et qui œuvre pour la promotion et la protection de la liberté d’éducation dans la lignée de la tradition chrétienne et de l’enseignement de l’Église.
PUBLICATIONS

Traces Litterae Communionis, revue mensuelle en français, en allemand, en anglais, en espagnol, en italien, en polonais, en portugais/brésilien et en russe; Piccole Tracce, revue bimestrielle pour enfants.

SITE INTERNET http://www.comunioneliberazione.org
ADRESSE

Fraternità di Comunione e Liberazione
Via Porpora, 127 — 20131 Milano (Italie)
Tél. [+39]02.26149301 — Fax 02.26149340
E-mail: cl@comunioneliberazione.org

Centro Internazionale di Comunione e Liberazione
Via Malpighi, 2 — 00161 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.44252752 — Fax 06.44252544
E-mail: centroint@comunioneliberazione.org

LOGO  

         

DÉNOMINATION OFFICIELLE FRATERNITÉ DES GROUPES SAINT THOMAS D’AQUIN
SIGLE FASTA (Fraternidad de Agrupaciones Santo Tomás de Aquino)

FONDATION

1962

HISTOIRE

La FASTA naît à Leones, en Argentine, à l’initiative du Père Aníbal Ernesto Fosbery, OP, en réponse à l’exhortation du Concile Vatican II demandant de promouvoir la participation des fidèles laïcs à la vie et à la mission de l’Église et dans le but de faire pénétrer les valeurs chrétiennes dans la société. Dénommée à l’origine "Fraternité Laïque de l’Ordre Dominicain" et reconnue comme telle par le Maître Général de l’Ordre en 1971, elle obtint sa première reconnaissance diocésaine de l’archevêque de Buenos Aires en 1993. Depuis plus de quarante ans, la Fraternité accomplit sa mission grâce à d’importantes initiatives s’inspirant de la spiritualité dominicaine et grâce à l’engagement de familles, d’adultes et de jeunes qui trouvent en elle un espace de salut personnel et communautaire, ainsi qu’une façon spéciale d’œuvrer sur le plan apostolique. Le 29 mai 1997, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de la Fraternidad de Agrupaciones Santo Tomás de Aquino comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ La FASTA tend à la construction de la cité de Dieu au milieu des hommes — lieu où se décide la réalisation sociale, politique, culturelle et religieuse de l’homme —, par l’évangélisation de la culture, de la famille et des jeunes générations. La Fraternité poursuit cette finalité à travers une formation humaine et spirituelle systématique et l’éducation de la personne au sens de la socialité et à la conscience de ses devoirs sociaux. Le parcours de formation des membres privilégie la dimension sacrée, pour l’édification de communautés chrétiennes où il soit possible de faire une expérience vivante du mystère de Dieu; la dimension sapientielle, afin de développer une vision du monde enracinée dans la sagesse chrétienne et éclairée par le Magistère et par les enseignements des docteurs de l’Église, en particulier saint Thomas d’Aquin; la dimension apostolique, qui rend capable de se mettre au service de l’Église et de la société, en témoignant de la foi au Christ; la dimension d’organisation, comme élément indispensable de la formation de leaders préparés à œuvrer selon les principes de la doctrine sociale de l’Église.
STRUCTURE La FASTA est constituée d’une branche laïque et d’une branche sacerdotale. La responsabilité de gouvernement et ses œuvres sont confiées aux laïcs, qui y adhèrent comme membres de droit et comme membres de fait. Sont membres de droit ceux qui, par vocation, assument l’engagement apostolique de la Fraternité et dont l’appartenance est sanctionnée par une cérémonie officielle. Sont membres de fait ceux qui, sans se lier juridiquement à la Fraternité, participent à sa vie et partagent son idéal et sa spiritualité. Les membres laïcs ne sont pas consacrés et ne prononcent pas de vœux publics, mais ils vivent leur engagement apostolique au sein de la famille et se réunissent dans les communautés de famille (convivios) pour participer ensemble aux sacrements, pour réfléchir, étudier et cultiver l’amitié. Les prêtres appartenant à la Fraternité constituent la Fraternité Apostolique Sacerdotale Thomas d’Aquin, société de vie apostolique en formation, et ont pour mission d’assister les laïcs de l’œuvre.
DIFFUSION La FASTA comprend environ 10.000 familles qui participent de son charisme et elle est présente dans 5 pays ainsi répartis: Amérique du Sud (4), Europe (1).
OEUVRES La FASTA a donné vie à un vaste réseau éducatif constitué de deux universités, de nombreux collèges et de 40 centres de formation de jeunesse en Argentine, en Espagne, au Pérou, au Brésil et au Chili.
PUBLICATIONS

Cumbres, périodique semestriel; Buenas Nuevas, mensuel.

ADRESSE Fraternidad de Agrupaciones Santo Tomás de Aquino
Soler, 5942 — C1425BYN Buenos Aires (Argentine)
Tél. [+54]11.47762722 — Fax 11.47760653
E-mail: privada@fasta.org.ar
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE GROUPE PROMOTEUR DU MOUVEMENT POUR UN MONDE MEILLEUR
SIGLE GP du MMM
DÉNOMINATION COURANTE Service d’Animation Communautaire

FONDATION

1952

HISTOIRE

Le Mouvement pour un Monde Meilleur naît à Rome en réponse à l’appel au renouveau lancé par Pie XII à l’Église lors du message radiodiffusé appelé "Proclamation pour un Monde Meilleur". La prédication du Père Riccardo Lombardi, S.I., conduit dans les années 1943-1956 à la diffusion des "Exercices pour un Monde Meilleur" et à l’ouverture, à Rocca di Papa (Rome) du Centre International Pie XII, donné par le Pape lui-même pour la formation des responsables de communautés. De 1956 à 1965, autour du Père Lombardi, se constitue le Groupe Promoteur qui, après le Concile, se consacrera à la diffusion de son enseignement, en renouvelant les méthodologies et la stratégie d’action. De 1965 à 1975, le Mouvement réalise des études sur le changement, le dialogue, la sécularisation, l’Église peuple de Dieu, le monde; il lance le projet "Nouvelle image de la Paroisse" et choisit de se décentrer, en sortant du Centre Pie XII. Dans les années 1975-1989, les études s’étendent aux concepts de participation et de justice; des projets pastoraux sont élaborés pour les jeunes, les familles, les ministères, les instituts religieux; le Projet diocésain de renouveau-évangélisation est lancé. Durant la décennie qui suit la mort du Père Lombardi, en 1979, le Groupe se réorganise en équipes locales, régionales et nationales; il se concentre sur le renouveau de l’Église locale ou diocèse; il réalise des études sur les signes des temps, sur la spiritualité de communion et sur la solidarité; il ajoute à son nom celui de "Service d’Animation Communautaire". Le 14 décembre 1988, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance du Gruppo Promotore del Movimento per un Mondo Migliore comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ Le GP du MMM est un groupe inter-vocationnel au service du renouveau et de la conversion de l’Église et de la société, dans l’unité universelle, pour le salut du monde. L’objectif du Groupe est de promouvoir un mouvement pour un monde meilleur, "mouvement" conçu comme esprit ou dynamisme historique qui se greffe — et se perd — dans celui plus global de l’Église et du monde. C’est un groupe d’animateurs: il part de la lecture des signes des temps et, appelant à la conversion les ensembles humains, il les ouvre à des horizons toujours plus vastes. Il encourage la spiritualité de communion à travers des projets de renouveau-évangélisation pour instituts religieux, paroisses et diocèses. Il se caractérise par la conception communautaire: aimer Dieu, aimer le prochain et vouloir le bien commun signifie construire ensemble comme peuple de Dieu, en sensibilisant aux méthodes qui permettent de poursuivre une sainteté communautaire. Chaque membre continue d’appartenir à sa communauté d’origine, au nom et en représentation de laquelle il se met au service de l’ensemble et à laquelle il retourne au terme de son mandat ou service.
STRUCTURE Chaque Groupe local possède une Direction et s’articule en équipes — locales, régionales, nationales — qui favorisent des projets de renouveau et de conversion au niveau de sensibilisation, d’approfondissement et d’engagement actif. Les Groupes locaux s’organisent au niveau international en aires géographiques, pour faire une expérience de communion et de collaboration dans l’action et dans la formation apostolique, sur la base des buts respectifs. Chaque aire possède un Coordinateur et une Equipe de coordination. Les Coordinateurs, avec la Direction générale, forment le Groupe international d’animation qui se réunit annuellement. Le moment culminant de la vie et de la mission de l’association est l’Assemblée générale ou Cénacle pastoral, convoqué tous les quatre ans et au cours de laquelle est élue la Direction générale, formée de cinq personnes. Une Equipe internationale de réflexion coordonne les études et les recherches. Tous les quatre ans, le GP du MMM réalise une recherche, avec la méthode de l’investigation scientifique, afin de faire mûrir la conscience de la situation de l’Église et du monde et de mettre à jour son propre patrimoine et ses instruments de service.
DIFFUSION Le GP du MMMM compte environ 600 membres et est présent dans 37 pays ainsi répartis: Afrique (8), Amérique du Nord (4), Amérique du Sud (7), Asie (3), Europe (13), Océanie (2).
ADRESSE Gruppo Promotore del Movimento per un Mondo Migliore
Via Monte Altissimo, 23 — 00141 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.8185678 — Fax 06.87191893
E-mail: mondo.migliore@iol.it
LOGO  

     

DÉNOMINATION OFFICIELLE HÉRAUTS DE L’ÉVANGILE
SIGLE EP (de la dénomination latine de l’association Evangelii Praecones)

FONDATION

1999

HISTOIRE

Les origines des EP remontent aux années 1960, quand un groupe de jeunes catholiques de São Paulo, au Brésil, avec à sa tête João Scognamiglio Clá Días, Pedro Paulo de Figueiredo et Carlos Alberto Soares Corrêa, commencent à se retrouver pour discuter, réfléchir et prier ensemble. Cette expérience, qui se développe au cours de plusieurs décennies en touchant d’autres personnes, fait mûrir en eux le désir de poursuivre la perfection chrétienne et l’aspiration à annoncer l’Evangile. En réponse à l’appel que Jean- Paul II adresse aux fidèles laïcs de se lancer courageusement dans la nouvelle évangélisation, ils fondent l’association Arautos do Evangelho, érigée canoniquement en 1999 par l’évêque de Campo Limpo et qui, en l’espace de quelques années, se diffuse dans plusieurs autres pays. Le 22 février 2001, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance des Hérauts de l’Évangile comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ Les EP se fixent pour objectif d’être un instrument de sainteté dans l’Église en favorisant l’unité intime entre foi et vie et en agissant pour l’évangélisation des réalités temporelles, surtout à travers l’art et la culture. Leur apostolat, dont les modalités sont adaptées aux différents milieux, privilégie l’animation paroissiale, l’évangélisation des familles, la formation catéchétique et culturelle des jeunes, la divulgation de la presse religieuse. Une large place est réservée à l’organisation de représentations artistiques (musique, théâtre) dans les églises, dans les collèges, dans les hôpitaux, dans les usines, dans les bureaux, dans les prisons. La pédagogie de l’association vise à favoriser une vie intérieure fortement enracinée dans l’Eucharistie, dans la dévotion à la Vierge Marie et dans la fidélité au Successeur de Pierre. L’itinéraire de formation des membres prévoit l’étude de disciplines comme la théologie morale, l’exégèse et l’histoire, ainsi qu’une préparation approfondie dans le domaine des arts et des langues modernes.
STRUCTURE L’autorité suprême des EP est l’Assemblée générale, qui élit le Conseil général chargé d’aider le Président général, principe d’unité de l’association, à diriger celle-ci. Il est possible d’adhérer à cette association comme membres associés, collaborateurs (familles ou religieux qui développent le charisme de l’association dans les milieux respectifs), membres honoraires. Tous sont regroupés dans les différents pays dans des fraternités masculines et féminines, qui possèdent leur propre gouvernement élu par l’Assemblée et sont coordonnées par un Conseil régional. Les membres associés qui mènent une vie commune vivent dans des maisons pour frères et pour sœurs.
DIFFUSION Les EP comptent plus de 4000 membres à vie commune et sont présents dans 50 pays ainsi répartis: Afrique (8), Amérique du Nord (12), Amérique du Sud (10), Asie (6), Europe (13), Océanie (1). Les familles engagées dans des œuvres d’évangélisation sont environ 40.000. Plus d’un million de personnes sont concernées par les activités des EP.
OEUVRES Les EP œuvrent par le biais d’associations culturelles, d’œuvres d’assistance à la famille, de centres de jeunesse et de campagnes d’évangélisation.
PUBLICATIONS

Arautos do Evangelho, revue mensuelle en portugais et en espagnol.

SITE INTERNET

http://www.araldi.org

ADRESSE

Arautos do Evangelho
Rua Dom Domingos de Silos, 238
Jardim São Bento — 02526-030 São Paulo SP (Brésil)
Tél.[+55]11.62569377 — Fax 11.62360442
E-mail: arautos@arautos.org.br

LOGO  

  

DÉNOMINATION OFFICIELLE INSTITUT CATHOLIQUE POUR L’ÉVANGÉLISATION
SIGLE ICPE Mission

FONDATION

1985

HISTOIRE

L’ICPE Mission naît à Malte à l’initiative de Mario et Anna Cappello, soutenus par des responsables et des membres de la Glory of God International Covenant Community, communauté du Renouveau Charismatique Catholique dont elle veut être une expression missionnaire. Après avoir obtenu la reconnaissance canonique de l’archevêque de Malte en 1992, l’Institut implante petit à petit dans plusieurs pays des centres communautaires constitués de missionnaires de diverses nationalités. Ces missionnaires, après avoir laissé leurs engagements professionnels et se confiant à la Providence, se consacrent à une vie de prière et à l’œuvre d’évangélisation. Le 19 mai 2002, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de l’Institute for World Evangelisation — ICPE Mission comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ L’ICPE Mission regroupe des communautés engagées à encourager et à soutenir des vocations missionnaires parmi les laïcs, grâce à une formation à l’œuvre d’évangélisation et au développement de missions dans diverses parties du monde. Le cœur de la spiritualité est l’alliance baptismale d’amour avec Dieu et le cœur de son apostolat est l’effort pour susciter des laïcs qui se dédient à la mission et capables de répondre à l’appel à la sainteté. Le processus de formation des membres se développe, dans la docilité à l’Esprit Saint, à travers la prière quotidienne, la participation aux sacrements, l’étude des Ecritures et le service. En poursuivant ses finalités, l’ICPE Mission cherche à lire les signes des temps pour présenter l’annonce chrétienne comme la réponse prophétique aux situations concrètes de vie de nos jours; elle utilise des méthodes, des concepts et une terminologie capables de transmettre l’Evangile du Christ aux hommes de notre temps.
STRUCTURE L’organe guide de l’ICPE Mission est le Conseil exécutif, constitué de membres élus ou cooptés, parmi lesquels figurent le Président, le Vice-Président, le Secrétaire, le Trésorier et le Directeur. A côté du Conseil exécutif se trouve un organe consultatif formé de Directeurs nationaux et de Directeurs de services pastoraux promus par l’Institut au niveau international. A l’association adhèrent des laïcs, mariés ou non, des prêtres diocésains et des personnes consacrées.
DIFFUSION L’activité de l’ICPE Mission est coordonnée au niveau international par des centres régionaux situés dans 10 pays ainsi répartis: Afrique (1), Asie (4), Europe (4), Océanie (1).
OEUVRES L’ICPE Mission a donné vie à des projets et initiatives dans le milieu de la formation catéchétique et de l’évangélisation, comme la Missio ad gentes, HopeXchange, Woman to Woman, Millennium Films International, Creative Communications Ministry, Abundant Life Ministries. Mission Tracks; Jesus Magazine, ‘Q’ Magazine.
SITE INTERNET

http://www.icpe.org

ADRESSE ICPE Institute for World Evangelisation
Via della Stazione Aurelia, 95 — 00165 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.66512891 — Fax 06.66512894
E-mail: imc@icpe.org
LOGO  

   

DÉNOMINATION OFFICIELLE INSTITUTION THÉRÉSIENNE
SIGLE I.T. (Institución Teresiana)

FONDATION

1911

HISTOIRE

L’I.T. naît à Oviedo, en Espagne, à l’initiative du prêtre Pedro Poveda Castroverde — canonisé par Jean-Paul II en 2003 — qui, face à une mentalité qui affirme l’incompatibilité entre foi et culture, ressent l’urgence de démontrer que la promotion de l’homme et la transformation de la société ne sont possibles que grâce à une formation culturelle enracinée dans l’Evangile. Le défi à relever est celui de former des personnes capables de vivre à fond leur condition de baptisés et d’être une présence transformatrice dans la société. En 1913, le Père Poveda rencontre Josefa Segovia, qui deviendra sa grande collaboratrice et la première Directrice générale de l’Institution Thérésienne. C’est elle qui présente l’œuvre à Pie XI qui, en 1924, l’approuve comme Pieuse Union Primaire, et qui mène à bien l’élan pour étendre l’association à la mort du Fondateur. Le 21 novembre 1990, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de l’Institución Teresiana comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ L’I.T. favorise le rapport entre foi et culture comme modalité de croissance humaine et de transformation sociale, en s’engageant dans la construction d’une société juste, solidaire, animée par les valeurs de l’Evangile. Ses membres poursuivent cette finalité à travers leur travail, grâce à une présence dans le monde comme levain, sel et lumière, en annonçant l’Evangile comme parole qui ne peut pas être passée sous silence. L’itinéraire éducatif des membres de l’I.T. se base sur une pédagogie qui privilégie la formation culturelle et professionnelle nécessaire pour répondre aux exigences de leur vocation et mission, la formation théologique et l’étude des sciences humaines. Les domaines d’action spécifique de l’association — qui collabore avec des organismes internationaux comme l’ONU et l’UNESCO et encourage des projets et des programmes socio-éducatifs pour jeunes et adultes marginalisés — sont l’école, l’Université, la famille, les médias et la formation des éducateurs.
STRUCTURE L’I.T. constitue une unité associative à laquelle les membres adhèrent par vocation et selon différentes modalités d’engagement. Le cœur propulseur et guide de l’I.T. est l’Association primaire, constituée de femmes qui se consacrent totalement à l’accomplissement de sa mission par des promesses en ce sens rédigées par le Fondateur lui-même. L’Association primaire est aidée par les Associations Coopératrices de l’Institution Thérésienne (ACIT), qui revêtent un caractère local, régional, national ou international, et qui sont formées d’hommes et de femmes engagés à coopérer à la mission de l’I.T., dont ils font partie intégrante.
DIFFUSION L’I.T. compte quelque 4100 membres et est présente dans 32 pays ainsi répartis: Afrique (3), Amérique du Nord (5), Amérique du Sud (8), Asie (4), Europe (9), Moyen-Orient (3).
OEUVRES L’I.T. dirige des écoles, des résidences universitaires, des centres socio-culturels, des centres de formation pour l’enseignement, des organisations de jeunes, des programmes de coopération internationale en Afrique, Asie et Amerique, un programme de volontariat international, une maison d’édition et des écoles familiales.
PUBLICATIONS

Critica, mensuel espagnol traitant de différents thèmes selon une perspective interdisciplinaire. Novamérica, journal bilingue en espagnol et portugais publié trois fois par an contenant des thèmes monographiques d’auteurs de différents pays.

SITE INTERNET

http://www.institucionteresiana.org

ADRESSE Institución Teresiana
Via Clitunno, 33/35 — 00198 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.844351 — Fax 06.8443535
E-mail: secdirit@pcn.net
LOGO  

  

DÉNOMINATION OFFICIELLE JEUNES EN MOUVANCE SALÉSIENNE
SIGLE MGS (Movimento Giovanile Salesiano)

FONDATION

1988

HISTOIRE

Le MGS naît l’année du centenaire de la mort de saint Jean Bosco, fondateur et père de la Famille salésienne. Bien que l’on ne puisse pas penser que la passion éducative de don Bosco l’ait porté à concevoir un mouvement et une spiritualité pour les jeunes au sens moderne des termes, sa proposition éducative, qui se traduisit par l’expérience de l’Oratoire, lieu de rencontre qui fait jaillir l’amitié, se révèle un terrain fertile pour stimuler l’engagement des jeunes qui se sentent ainsi protagonistes. La preuve en est fournie par les diverses formes d’associations de jeunes suscitées par sa proposition: ces "Compagnies" — comme il les appela — devant être considérées comme l’"œuvre des jeunes eux-mêmes", qui se développeront dans le monde entier jusque dans les années 1960. Après le Concile Vatican II, les Salésiens et les Filles de Marie Auxiliatrice relancent le "système préventif" de don Bosco, cherchant de nouvelles modalités d’expression de cette pratique pédagogique, fondée sur l’Evangile et sur la raison, qui peut devenir un modèle pour tous ceux qui, dans le domaine de l’éducation des jeunes, veulent utiliser la "mémoire" d’une expérience capable de s’accorder avec les situations de la jeunesse, qui ont changé. La naissance de groupes et d’associations qui s’ensuivit préparera le terrain, au début des années 1980, la perspective d’un "mouvement" dans la logique de la spiritualité salésienne pour les jeunes, en communion avec l’Église et au service des jeunes.
IDENTITÉ Le MGS est constitué de groupes et d’associations qui se reconnaissent dans la spiritualité et dans la pédagogie salésienne et, conservant son autonomie d’organisation et d’action, assurent dans la pluralité une présence éducative de qualité dans les nouveaux espaces de socialisation des jeunes en les orientant vers une expérience de vie ecclésiale significative. Mouvement "de jeunes pour les jeunes", défini par la référence à la spiritualité commune et par la communication entre les groupes qui assure la circulation de messages et de valeurs, le MGS unit des jeunes très différents entre  eux, des plus éloignés pour lesquels la spiritualité est un rappel à peine en germe, à ceux qui de façon explicite et conscience font leurs la proposition et l’engagement apostolique des salésiens. La finalité spécifique du Mouvement est la formation de bons chrétiens et d’honnêtes citoyens, apôtres des jeunes, selon les possibilités de chaque personne, à l’école de don Bosco et de mère Mazzarello.
STRUCTURE Le MGS est doté de la structure strictement indispensable pour assurer et coordonner la circulation des valeurs de la spiritualité de la jeunesse salésienne. Par conséquent, chaque groupe du Mouvement est invité à trouver les formes les plus aptes à réaliser cette coordination en tenant compte des critères suivants: insertion dans les Églises locales, incitation des jeunes à devenir davantage protagonistes, analyse du contexte socio-politique et culturel dans lequel on œuvre.
DIFFUSION Le MGS est présent dans tous les pays où sont implantés les Salésiens de don Bosco, les Filles de Marie Auxiliatrice et les laïcs formés dans les milieux salésiens.
ADRESSE

Movimento Giovanile Salesiano
c/o Salesiani di Don Bosco
Via della Pisana, 1111 — 00163 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.6567121 — Fax 06.65612556

Movimento Giovanile Salesiano
c/o Figlie di Maria Ausiliatrice
Via dell’Ateneo Salesiano, 81 — 00139 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.872741 — Fax 06.87132306

LOGO  

   

DÉNOMINATION OFFICIELLE JEUNESSE ÉTUDIANTE CATHOLIQUE INTERNATIONALE
SIGLE JECI

FONDATION

1946

HISTOIRE

La Jeunesse Etudiante Catholique naît en Europe dans le fourmillement des mouvements d’Action Catholique qui commencent à se développer à partir des années 1920. Son expansion, interrompue par la deuxième guerre mondiale, reprend avec la constitution à Fribourg, en Suisse, du Centre International de Documentation et d’Information qui, en 1954, prendra le nom de Jeunesse Etudiante Catholique Internationale. La définition initiale de la JECI, qui se reconnaît dans la tradition de l’Action Catholique spécialisée, fait déjà ressortir les traits d’un mouvement éducatif et apostolique pour l’évangélisation du monde étudiant secondaire et universitaire, l’importance des équipes de base comme cellule de communauté étudiante et l’engagement militant pour la transformation du monde. L’étroite collaboration avec le Mouvement International des Etudiants Catholiques (voir page 225) remonte aux années 1970. Cette collaboration a conduit à la création de la Coordination Internationale JECI-MIEC et à l’élaboration d’un Projet pastoral commun. Reconnue par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, la JECI est membre de la Conférence des OIC. En tant qu’ONG, elle possède un statut consultatif auprès de l’ECOSOC et de l’UNESCO.
IDENTITÉ La JECI se fixe pour objectif de former des étudiants qui soient les artisans et les agents du changement social, en marchant sur les traces de Jésus-Christ, le Seigneur de l’histoire, et en témoignant des valeurs évangéliques. La pédagogie du mouvement, fondée sur la "révision de vie", conduit à acquérir la conscience des situations, à les analyser de manière critique à la lumière de l’Evangile et de la foi, à s’engager en faveur de la justice et de la paix, pour la croissance intégrale des personnes et pour un développement durable. La JECI poursuit sa tâche en collaborant avec d’autres organisations qui œuvrent dans le même domaine, en soutenant la naissance de mouvements d’étudiants ayant les mêmes finalités et en encourageant le dialogue, l’échange d’expériences et l’aide  réciproque entre ses mouvements membres.
STRUCTURE L’organe suprême de la JECI est le Conseil mondial, qui se réunit tous les quatre ans et est présidé par un Praesidium, constitué du Secrétaire général et de trois délégués de mouvements nationaux membres ou collaborateurs. Le Conseil mondial est aidé par le Secrétariat général, composé d’une équipe permanente constituée du/de la Secrétaire général/e, de l’Assistant ecclésiastique et d’autres membres dont le nombre est décidé par le Conseil mondial. Il existe des Secrétaires continentaux en Afrique, en Amérique du  Sud, en Asie, en Europe et en Océanie. Il est possible d’adhérer à la JECI comme mouvementsmembres (associations d’étudiants catholiques reconnues par les Conférences épiscopales respectives) et comme mouvements collaborateurs (associations d’étudiants catholiques existant au niveau national ou représentatives d’une ethnie importante dans un pays déterminé).
DIFFUSION La JECI compte 90 mouvements affiliés présents dans 104 pays ainsi répartis: Afrique (39), Amérique du Nord (2), Amérique du Sud (20), Asie (18), Europe  (19), Moyen-Orient (5), Océanie (1).
PUBLICATIONS

Newsletter, bulletin trimestriel en français, en anglais et en espagnol.

SITE INTERNET

http://www.jeci-miec.org

ADRESSE

Jeunesse Etudiante Catholique Internationale
171, rue de Rennes — 75006 Paris (France)
Tél. [+33]1.45481472 — Fax 1.42840453
E-mail: jeciycs@wanadoo.fr

LOGO  

  

DÉNOMINATION OFFICIELLE JEUNESSE INDÉPENDANTE CHRÉTIENNE INTERNATIONALE
SIGLE JICI

FONDATION

1931

HISTOIRE

Née en France dans les années 1930 parmi les jeunes appartenant aux couches moyennes, à la bourgeoisie et à l’aristocratie, la Jeunesse Indépendante Chrétienne tire son impulsion du Concile Vatican II et des réalités socio-économiques des années 1960 pour une ouverture à la dimension internationale qui la conduit à instaurer des rapports de collaboration avec les mouvements homologues d’Espagne, des Pays-Bas, de Belgique et de Suisse. En 1964, une rencontre à Rome pour faire le bilan des contacts établis avec des pays d’autres continents permet aux responsables des mouvements européens de faire connaître leur expérience associative à différents Pères conciliaires d’Afrique et de Madagascar. Le congrès international qui a lieu l’année suivante à San Sebastian, en Espagne, voit la participation non seulement des mouvements européens, mais aussi de représentants des mouvements constitués en Amérique et en Afrique. Reconnue par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, la JICI est membre de la Conférence des OIC.
IDENTITÉ La JICI regroupe des jeunes qui se préparent à occuper ou qui occupent déjà des postes de responsabilités dans les différents secteurs de la vie sociale, économique, politique et culturelle. Mouvement tendant à assurer un lien constant entre la foi et la vie, la JICI se fixe pour objectif de former des jeunes, ouverts à la dimension internationale, qui soient capables d’assumer d’une manière responsable la mission confiée par le Christ à ses disciples: annoncer à tout homme la Bonne Nouvelle qui rend libre et construire un monde plus juste et solidaire. La pédagogie de l’association privilégie la "révision de vie" à la lumière de l’Evangile, comme moyen d’aider ses membres à remettre en discussion leur vie et de donner un sens chrétien à toute l’existence.
STRUCTURE Les organes de la JICI sont l’Assemblée générale, constituée par les délégués des mouvements membres, qui se réunit tous les quatre ans et revêt une fonction apostolique et administrative; le Bureau international, élu par l’Assemblée générale et formé du Président, du Secrétaire, du Trésorier, de l’Assistant ecclésiastique international, qui a une fonction exécutive; le Secrétariat général.
DIFFUSION La JICI compte 8 mouvements membres présents dans autant de pays ainsi répartis: Afrique (1), Amérique du Sud (2), Europe (3), Océanie (2). Ses activités touchent environ 6000 personnes.
PUBLICATIONS

La Ficelle, bulletin trimestriel en français, en anglais et en espagnol.

ADRESSE

Jeunesse Indépendante Chrétienne Internationale
Mission catholique Bamako
BP 298 — Bamako (Mali)
Tél: [+223]2222138
E-mail: jici@wanadoo.fr

LOGO  

        

DÉNOMINATION OFFICIELLE L’ŒUVRE INTERNATIONALE DE KOLPING
SIGLE IKW (Internationales Kolpingwerk)
DÉNOMINATION COURANTE Kolping International

FONDATION

1849

HISTOIRE

L’IKW est fondée à Cologne, en Allemagne, par le jeune prêtre Adolph Kolping dans l’intention de contribuer à la recherche de solutions à apporter aux urgents problèmes sociaux engendrés par la Révolution industrielle, notamment la condition des jeunes artisans et des apprentis, privés de reconnaissance sociale et de guide moral. L’Œuvre naît comme Association Catholique des Apprentis et Artisans et, au début, travaille surtout à favoriser l’intégration des artisans dans la société grâce à des initiatives de self-help et à la création de structures de solidarité. L’intuition de Kolping correspond parfaitement à l’enseignement de l’encyclique Rerum novarum de Léon XIII. A partir de 1968, recueillant l’invitation que Paul VI adresse à tous les chrétiens, dans l’encyclique Populorum progressio, à participer à une action concertée pour le développement intégral de l’homme et pour le développement solidaire de l’humanité, l’IKW lance des programmes de développement et donne vie à des organisations de self-help au niveau mondial. Le 27 octobre 1991, Adolph Kolping est béatifié par Jean-Paul  II.
IDENTITÉ L’IKW, dont l’action s’inspire de la personne et du message de Jésus-Christ, de la doctrine sociale de l’Église, des idéaux et des œuvres d’Adolph Kolping, se propose de rendre ses membres capables de donner des preuves d’eux-mêmes comme chrétiens  dans le travail, dans le mariage et dans la famille, dans l’Église, dans la société et dans la vie politique; de promouvoir la solidarité et le bien commun dans un esprit chrétien et dans l’ouverture à la coopération internationale; d’œuvrer constamment pour la construction d’une société plus humaine. En harmonie avec le principe de subsidiarité, tous les efforts de l’Œuvre tendent à offrir à ceux qui sont dans le besoin la formation nécessaire pour savoir utiliser leurs ressources et devenir artisan de leur croissance.
STRUCTURE Les organes officiels de l’IKW sont la Convention internationale qui décide des programmes de l’Œuvre et de la composition des conseils directeurs au niveau international; le Conseil d’administration, dans lequel sont représentées toutes les Sociétés Kolping nationales ayant au moins mille membres, qui élit le Conseil exécutif constitué de sept personnes dont le Praeses général, prêtre successeur de Kolping, le Directeur administratif et le Secrétaire général. Des organes analogues existent au niveau de l’association. La structure de base de l’IKW est constituée des "Familles Kolping" qui, d’ordinaire, travaillent dans les paroisses et qui, regroupées, forment les Sociétés Kolping diocésaines. La condition pour créer une Société Kolping nationale est la présence dans le même  pays d’au moins 10 Familles Kolping.
DIFFUSION L’IKW compte 5000 Familles qui réunissent environ 450.000 membres présents dans 54 pays ainsi répartis: Afrique (11), Amérique du Nord (5), Amérique du Sud (10), Asie (6), Europe (22).
PUBLICATIONS

International Kolping News, mensuel d’information; Dialogue, publication semestrielle.

SITE INTERNET

http://www.kolping.de

ADRESSE

Internationales Kolpingwerk
Kolpingplatz, 5/11
D — 50667 Köln (Allemagne)
Tél. [+49]221.2070148 — Fax 221.2070146
E-mail: ikw@kolping.de

LOGO  

   

DÉNOMINATION OFFICIELLE LÉGION DE MARIE

FONDATION

1921

HISTOIRE

La Légion de Marie naît à Dublin, en Irlande, à l’initiative d’une quinzaine de personnes qui, sous la conduite de Frank Duff — jeune fonctionnaire du Ministère des finances —, créent une forme d’apostolat en commençant par rendre visite, deux par deux, à l’exemple des apôtres, aux malades et aux nécessiteux. Les traits qui caractérisent l’association dès le commencement sont la prière en commun, le travail apostolique et la réunion hebdomadaire à laquelle tous les membres ont le devoir de participer. Au cours de son histoire, la Légion de Marie a toujours bénéficié de la bienveillance et du soutient des autorités ecclésiastiques des diocèses dans lesquels elle s’est développée.
IDENTITÉ Enracinée dans la spiritualité mariale et dans la confiance à l’Esprit Saint, la vie de la Légion de Marie repose sur la foi dans l’action conjointe de l’Esprit et de la Vierge dans l’œuvre de la Rédemption et de l’établissement du royaume de Dieu dans le monde. Les objectifs prioritaires de l’association sont la sanctification de ses membres et leur participation à la mission évangélisatrice grâce à l’apostolat direct, en particulier parmi ceux qui sont loin de l’Église; les visites à domicile aux malades, aux prisonniers, aux familles nécessiteuses; l’enseignement du catéchisme dans les paroisses; la formation des jeunes; l’alphabétisation des immigrés; le soutien dans les milieux de la drogue et de la prostitution; la célébration de la liturgie de la Parole et l’organisation de rencontres de prière dans les lieux dépourvus de prêtres. En plus des réunions hebdomadaires de formation, les membres — encouragés à se consacrer à Marie selon la spiritualité de saint Louis Marie Grignon de Monfort — participent à des retraites spirituelles annuelles et s’engagent à réciter chaque jour la "Catena Legionis", prière à la Vierge  qui constitue leur lien d’union.
STRUCTURE L’organisation fortement structurée de l’association se rapporte à celle de l’armée romaine, dont elle reprend jusqu’à la terminologie. Le quartier général de la Légion de Marie est le Concilium et son siège est à Dublin. L’unité de base est constituée par le praesidium, groupe de personnes qui œuvre dans les paroisses selon les directives des évêques et des responsables paroissiaux. L’ensemble des praesidia d’une paroisse ou de plusieurs paroisses d’une même zone constitue la curia. Le travail des curiae et des praesidia est coordonné par le Comitium. Regia et Senatus couvrent respectivement des territoires de vastes dimensions et des pays entiers. Il est possible d’adhérer à la Légion de Marie comme membres actifs, qui participent aux réunions hebdomadaires et dédient deux heures par semaine au travail apostolique; comme membres prétoriens qui remplissent les mêmes obligations que les membres actifs, participent chaque jour à la messe et communient et récitent chaque jour les prières de la Légion; comme membres auxiliaires, qui soutiennent par la prière les membres actifs dans leur travail apostolique et propagent la connaissance de la Légion de Marie et la dévotion à la Vierge; comme membres adiutori qui, aux engagements pris par les membres auxiliaires, ajoutent la participation quotidienne à la messe et la communion eucharistique.
DIFFUSION La Légion de Marie est présente dans un grand nombre de pays du monde entier et, à une époque plus récente, en Lituanie, en Lettonie, au Bélarus, en Estonie, en Ukraine, en Sibérie et au Kazakhstan.
PUBLICATIONS

Maria Legionis, trimestriel en anglais.

SITE INTERNET http://www.legion-of-mary.ie
ADRESSE Concilium Legionis Mariae
De Monfort House, Morning Star Avenue
Brunswick Street — Dublin 7 (Irlande)
Tél. [+353]1.8723153 — Fax 1.8726386
E-mail: concilium@legion-of-mary.ie
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE MILICE DE JÉSUS-CHRIST
SIGLE MJC
DÉNOMINATION COURANTE Militia Christi

FONDATION

1209

HISTOIRE

La MIJC naît en 1209 dans la mouvance de saint Dominique et des frères dominicains. Encouragée au cours des siècles par de nombreux Papes, elle se développe comme une institution chevaleresque dont les membres, laïcs courageux et fidèles, se mettent au service de l’Église pour la défense de la foi. En 1870, l’Ordre chevaleresque de la Militia Christi se réorganise à Rome autour d’un cercle d’officiers pontificaux qui, assistés du Maître général des dominicains et encouragés par Pie IX, relancent l’esprit de la vieille institution en orientant ses membres vers la construction du royaume de Dieu dans la société. La période de réforme vécu de 1959 à 1973 voit l’Ordre se transformer en association de fidèles et adapter ses finalités aux exigences de l’apostolat des laïcs dans la perspective du Concile Vatican II. Le 21 novembre 1981, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de la Milice de Jésus-Christ comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ La MJC réunit des laïcs — hommes et femmes — de toutes les conditions, désireux de s’engager individuellement et en tant qu’association pour faire progresser l’esprit de foi et les valeurs chrétiennes dans le monde. Ses membres se fixent pour objectifs de vivre les conseils évangéliques selon leur état de vie et dans un nouvel esprit de chevalerie, en pratiquant des œuvres de formation doctrinale et œcuménique, de piété mariale et de justice sociale. Afin de soutenir ces trois domaines d’action, la MJC en confie la responsabilité à trois départements, dont chacun est dirigé par un Directeur: le département de la Vérité, qui assure la formation des membres — basée sur la philosophie et la théologie thomiste — aussi bien par l’enseignement que par l’orientation vers des sources sûres; le département du Rosaire, qui correspond à la vocation mariale de l’association et qui a pour but d’alimenter la vie intérieure et la piété des individus membres, grâce à des retraites spirituelles, des veillées de prière, des moments de méditation; le département de l’Hospitalité, qui a pour tâche non seulement d’assurer l’aide réciproque entre les membres et d’organiser l’accueil à l’occasion de rencontres et de chapitres, mais aussi et surtout de soutenir et de promouvoir des œuvres de solidarité et de charité inséparables de l’évangélisation.
STRUCTURE La MJC est dirigée par un Maître général élu pour neuf ans et rééligible qui, aidé par un Assistant général, a la responsabilité de prendre les décisions relatives à la vie de l’association. L’Assistant général se prévaut de la collaboration du Conseil constitué du Secrétaire général, des Responsables provinciaux, des Directeurs de département et de membres désignés pro tempore. L’Ordinaire ecclésiastique est l’archevêque de Sens (France). Il est possible d’adhérer à la MJC comme membres affiliés, membres engagés, membres consacrés. Les membres affiliés sont des personnes qui vivent la spiritualité de l’association sans être liée à elle; les membres engagés se lient par étapes successives à l’esprit de service et de militantisme propre à la vocation chevaleresque et à la spiritualité dominicaine; les membres consacrés se vouent de façon spéciale à vivre les conseils évangéliques de pauvreté et de chasteté selon leur état propre ou les exigences d’obéissance spéciale au Pape et de défense de la Vierge Marie, en prononçant un ou plusieurs vœux, d’abord provisoires, puis perpétuels. Les membres sont regroupés dans des maisons, dirigées par des Délégués locaux. Les maisons présentes dans le même pays constituent une Province, confiée au Délégué provincial.
DIFFUSION La MJC compte 506 membres et est présente dans 9 pays ainsi répartis: Afrique (2), Amérique du Nord (1), Amérique du Sud (1), Europe (4), Moyen-Orient (1).
OEUVRES L’association gère les Œuvres Militia Christi pour la solidarité entre les diverses Provinces et apporte son soutien à des projets caritatifs; l’initiative Parrains pour le Liban, qui fournit des aides pour les études de jeunes Libanais appartenant à des familles sans grands moyens; l’initiative Marie porte du Ciel qui, au Brésil, travaille pour l’évangélisation, la construction d’un sanctuaire et dans le domaine des soins palliatifs.
PUBLICATIONS

Militia Christi, revue paraissant tous les quatre mois en français.

SITE INTERNET http://www.militia-christi.org
ADRESSE Milice de Jésus-Christ
c/o Michel Quatre
22, avenue des Etats-Unis — 78000 Versailles (France)
Tél. [+33]1.30213510 — Fax 1.30211071
E-mail: aijc@skynet.be
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE MISSION DE L’IMMACULÉE
SIGLE M.I. (Militia Immaculatae)

FONDATION

1917

HISTOIRE

La M.I. naît à Rome au Collège International des Frères Mineurs Conventuels, à l’époque siège de la Faculté Pontificale de Théologie "Saint-Bonaventure", à l’initiative du Père Maximilien Kolbe (1894- 1941), religieux du même Ordre, martyr de la charité à Auschwitz, proclamé bienheureux par Paul VI et saint par Jean-Paul II. Erigée en Pieuse Union le 2 janvier 1922 par le Vicariat de Rome en la personne du cardinal Basilio Pompilj, la M.I. reçoit au cours de son histoire des attentions particulières et une sollicitude spéciale de la part des Papes. Par un bref du 18 décembre 1926, Pie XI lui concède des indulgences et privilèges et, le 23 avril 1927, l’élève au rang de Pieuse Union Primaire par le bref Die XVIII mensis Decembris. Sous l’altius moderamen du Ministre Général de l’Ordre franciscain des Frères Mineurs Conventuels et en harmonie avec le magistère ecclésial, l’association grandit dans le temps et se diffuse dans différentes nations. Le 16 octobre 1997, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète l’érection de la Milizia dell’Immacolata comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ Le Père Kolbe présente la M.I. comme "une vision globale de vie catholique sous forme nouvelle, consistant dans le lien avec l’Immaculée, notre médiatrice universelle auprès de Jésus". L’association vise à favoriser l’extension du royaume du Christ dans le monde par l’action de l’Immaculée, en stimulant tous les hommes et les femmes à se mettre à son service dans sa mission de Mère de l’Église. Le creuset de la spiritualité et de la formation de la M.I. est la consécration à Marie, que le Père Kolbe conçoit comme une "transformation en elle": un style de vie chrétienne qui réalise les conséquences extrêmes de l’amour. Parmi les idées forces: l’Immaculée, l’amour, la mission, pour une formation qui engage à grandir sur le plan existentiel (primauté de la vocation à la sainteté), ecclésial (amour de l’Église et témoignage de la foi catholique), missionnaire (formation chrétienne des consciences et nouvelle évangélisation), culturel (promouvoir la vie en servant l’homme selon le style franciscain de la fraternité, de la joie, de la simplicité et de l’accueil). Les domaines d’action spécifiques de la M.I. sont la catéchèse, les missions citadines, les cours de formation, le recyclage, la culture mariale, l’activité éditoriale, les stations de radio et l’informatique.
STRUCTURE Par nature, la M.I. est une association unitaire. Au niveau organisationnel, elle comprend les Petits Miliciens, le Mouvement de Jeunes (Gi.MI), les Adultes. Toujours au niveau des modalités d’organisation, elle se structure en trois niveaux: M.I./1 est le mouvement sans organisation stricte, où les membres agissent pour la plupart de façon individuelle et spontanée, selon le Projet originel du Fondateur; M.I./2 est le mouvement structuré en groupes, où les membres œuvrent selon les programmes officiels de l’association; M.I./3 est le mouvement dans son degré le plus élevé, selon lequel le milicien choisit de vivre pleinement et de manière inconditionnelle le don de soi à l’Immaculée, en étant exclusivement consacré à sa cause: dans l’apostolat missionnaire, au service des paroisses, seul ou dans les communautés de vie active ou contemplative, en se servant de tous les moyens légitimes. Ce degré est le propre des Cités de l’Immaculée, des Centres directeurs, des Instituts d’inspiration kolbienne. Dans l’association, une présence significative est celle des personnes qui souffrent de maladie, de pauvreté, de marginalisation, de handicap, et qui constituent la M.I. sous la Croix. Tant de souffrance, offerte dans le geste de la consécration à l’Immaculée, fait participer toute l’association au mystère rédempteur du Christ et rénove l’impulsion missionnaire. Bien qu’autonomes sur le plan juridictionnel, les Instituts (séculiers et religieux) d’inspiration kolbienne, comme les Sœurs Franciscaines de la Milice de l’Immaculée, les Sœurs Mineures de Marie Immaculée, les Sœurs Franciscaines de l’Immaculée, les Frères Franciscains de l’Immaculée, les Missionnaires-Miliciens de l’Immaculée, les Missionnaires de l’Immaculée-Père Kolbe, les Educatrices Missionnaires-Père Kolbe, partagent au niveau pastoral les finalités et l’engagement apostolique de l’association.
DIFFUSION La M.I. compte plus de trois millions de membres et est présente dans 48 pays ainsi répartis: Afrique (7), Amérique du Nord (3),  Amérique du Sud (7), Asie (5), Europe (25), Océanie (1).
OEUVRES La M.I. ne dirige pas d’œuvres propres institutionnalisées. Elle offre, à l’occasion, un service de volontariat en réponse à des exigences particulières de milieu et de conditions sociales. Par exemple: réinsertion sociale d’alcooliques et de toxicomanes, assistance aux malades du sida, assistance médicale ou d’infirmier/ ère dans des quartiers pauvres, assistance humanitaire à des jeunes mamans en difficulté, œuvre d’alphabétisation des adultes, soutien scolaire, catéchèse paroissiale. En revanche, l’activité d’évangélisation de la Rede Mariana de Rádio e Televisão de Santo André (São Paulo, Brésil), de la typographie et du centre éditorial Jardim da Imaculada à Cidade Ocidental (Brésil), du centre de formation et de diffusion Mary-town de Libertyville, dans l’Illinois (USA), est intégrée à l’œuvre.
PUBLICATIONS

Miles Immaculatae, revue semestrielle de culture mariale et de formation kolbienne. Fondée par saint Maximilien Kolbe, surtout pour les prêtres et les agents pastoraux, c’est actuellement l’organe officiel du Centre International. Plus d’une trentaine de périodiques au niveau de divulgation soutiennent l’apostolat de la M.I. dans les différentes nations et portent généralement le nom de "Chevalier de l’Immaculée", en hommage à la première revue fondée par le Père Kolbe en Pologne (Rycerz Niepokalanej) puis au Japon (Seibo no Kishi).

SITE INTERNET http://www.mi-international.org
ADRESSE Centro Internazionale Milizia dell’Immacolata
Via San Teodoro, 42/44 — 00186 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.6793828 — Fax 06.69941017
E-mail: MIinternational@ofmconv.org
LOGO  

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE MOUVEMENT APOSTOLIQUE DE SCHOENSTATT
DÉNOMINATION COURANTE Mouvement de Schoenstatt

FONDATION

1914

HISTOIRE

Le Mouvement Apostolique de Schoenstatt naît de l’intuition du jeune prêtre pallottin Josef Kentenich (1885-1968), qui se voit confier, en 1912, le soin pastoral d’une maison d’étudiants à Schoenstatt, localité située près de Coblence (Allemagne), d’où l’œuvre tire son nom. Dans l’accomplissement de sa tâche, le Père Kentenich ressent bien vite le besoin de conjuguer les vérités de la foi avec les exigences des temps et la nécessité, pour les jeunes  qui lui sont confiés, d’un nouveau type d’éducation qui naisse du plus intime de l’homme et rende les personnes libres et capables de choix responsables. L’acte de fondation du Mouvement est le Pacte d’amour que, le 18 octobre 1914, le Père Kentenich et ses étudiants scellent avec Marie et avec le Dieu un et trine dans la chapelle- anctuaire — dont il existe aujourd’hui 180 répliques dans le monde — consacrée à la Mater ter admirabilis. Dans ce sanctuaire, les étudiants confient leur vie à Notre Dame en lui demandant de faire de la Chapelle un foyer pour obtenir la grâce de l’accueil, la grâce de la transformation intérieure, la grâce de l’envoi ou de la fécondité apostolique. Cette expérience deviendra le cœur de la spiritualité du Mouvement et la Chapelle un lieu de pèlerinages mariaux pour des millions de personnes venant du monde entier. L’œuvre, approuvée par l’autorité ecclésiastique en 1964, est aujourd’hui formée de 20 branches qui, sous diverses formes d’engagement, réunissent sur tous les continents des hommes, des femmes, des familles, des jeunes, des prêtres et des laïcs consacrés.
IDENTITÉ Dans la fidélité aux enseignements du Fondateur, le Mouvement Apostolique de Schoenstatt tend à la formation de personnalités et de communautés chrétiennes capables d’adhérer librement au dessein de Dieu dans le monde où ils vivent. Le processus de formation proposé par le Mouvement naît de sa spiritualité et se fonde sur l’auto-éducation, sur la foi en la Providence, sur la poursuite de la sainteté dans la vie quotidienne, sur la prompte et libre disponibilité à être des instruments de Dieu. La finalité particulière du Mouvement est le renouveau spirituel des chrétiens, objectif auquel on tend à travers la promotion d’activités éducatives et religieuses et de projets sociaux, réalisés notamment en collaboration avec d’autres mouvements ecclésiaux.
STRUCTURE Le Mouvement Apostolique de Schoenstatt, dont le centre spirituel est représenté par Marie, par le Fondateur et par le lieu de fondation avec le Sanctuaire de grâce, est institutionnellement subdivisé en: Mouvement des pèlerins; Ligues apostoliques sans obligation de communauté; Fédérations (ou Unions) apostoliques avec une forme obligatoire non juridique de communauté; Instituts séculiers, avec obligation juridique de communauté, qui constituent le cœur du Mouvement et dont les membres vivent le radicalisme des conseils évangéliques sans toutefois prononcer de vœux. Chacune de ces branches est juridiquement autonome. Le rôle de coordination revient au Praesidium général, constitué des principaux représentants des Instituts et des Fédérations, ainsi que d’un représentant des Ligues apostoliques.
DIFFUSION Le Mouvement Apostolique de Schoenstatt compte quelque 96.000 membres, dont 4400 appartiennent aux Instituts et 2000 aux Fédérations. Il est présent dans 42 pays ainsi répartis: Afrique (6), Amérique du Nord (5), Amérique du Sud (9), Asie (5), Europe (17). Environ 10.000 personnes se rendent chaque jour en pèlerinage dans un des Sanctuaires du Mouvement dispersés dans le monde entier.
OEUVRES Les Instituts séculiers du Mouvement dirigent des écoles, des collèges, des hôpitaux et des institutions caritatives.
PUBLICATIONS Regnum, revue paraissant trois fois par an; Basis, mensuel; Pater Josef Kentenich, bulletin paraissant trois fois par an.
SITE INTERNET

http://www.schoenstatt.de

ADRESSE Apostolische Bewegung von Schoenstatt
Berg Sion, 1
D — 56179 Vallendar (Allemagne)
Tél. [+49]261.65040 — Fax 261.650444
E-mail: webmaster@schoenstatt.de
LOGO  

   

DÉNOMINATION OFFICIELLE MOUVEMENT APOSTOLIQUE REGNUM CHRISTI

FONDATION

1959

HISTOIRE

Regnum Christi naît au Mexique à l’instigation du Père Marcial Maciel, fondateur de la Congrégation des Légionnaires du Christ, dont le Mouvement partage la spiritualité centrée sur l’amour personnel de Jésus-Christ.
IDENTITÉ Regnum Christi est un mouvement de laïcs chrétiens — hommes et femmes — de tous âges qui, dans la fidélité au Successeur de Pierre et motivés par l’amour de Dieu et du prochain, désirent faire de l’Evangile une réalité dans leur vie et dans la société, en répondant à l’appel universel à la sainteté et à l’apostolat. Le Mouvement vise à réveiller chez ses membres la conscience de leur vocation baptismale, en leur offrant les moyens pour les aider à vivre l’Evangile dans les circonstances quotidiennes de la vie personnelle, familiale et professionnelle; en les formant et en les organisant afin qu’ils vivent et réalisent en eux et dans la société la civilisation de l’amour et la justice; en les aidant à concevoir la mission apostolique comme participation à la mission rédemptrice de Jésus-Christ. Sous la conduite spirituelle des Légionnaires du Christ, qui leur offrent une attention à la vie sacramentelle et une orientation morale grâce à des cours de formation chrétienne et apostolique (écoles de foi), les membres de Regnum Christi deviennent des apôtres disposés à consacrer une partie ou la totalité de leur temps à la tâche d’annoncer et de dilater le royaume du Christ, conscients du besoin vital de leur insertion dans l’Église universelle et dans l’Église particulière à laquelle ils appartiennent. Afin de persévérer dans une vie chrétienne authentique, les laïcs de Regnum Christi, qui nourrissent une dévotion filiale pour la Vierge Marie, modèle sublime de l’humanité nouvelle, s’engagent à la prière quotidienne, à la participation fréquente aux sacrements, à la lecture hebdomadaire de l’Evangile en groupe, à la vérification périodique des progrès de leur activité apostolique. En collaboration avec les Légionnaires du Christ, les membres du Mouvement œuvrent surtout dans les domaines d’apostolat suivants: missions, promotion humaine et chrétienne des groupes socialement les plus nécessiteux, diffusion de la doctrine catholique, formation de la jeunesse et institutions éducatives et d’enseignement, promotion de la famille, moyens de communication sociale, collaboration avec les prêtres diocésains.
DIFFUSION Regnum Christi compte plus de 47.000 membres et est présent dans 34 pays ainsi répartis: Afrique (1), Amérique du Nord (7), Amérique du Sud (7), Asie (1), Europe (14), Moyen-Orient (1), Océanie (3).
SITE INTERNET http://www.regnumchristi.org
ADRESSE Movimento Apostolico Regnum Christi
c/o Legionari di Cristo
Via Aurelia, 677 — 00165 Roma (Italie)
Tél. [39]06.664991 — Fax 06.66499372
E-mail: lcrc@legionaries.org
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE MOUVEMENT CONTEMPLATIF MISSIONNAIRE "P. DE FOUCAULD"
DÉNOMINATION COURANTE Centre Missionnaire " P. de Foucauld "

FONDATION

1951

HISTOIRE

Le Mouvement tire ses origines de la communauté pour l’aide aux enfants des rues, fondé à Cuneo (Italie du Nord) comme Città dei Ragazzi (Cité des Enfants) par don Andrea Gasparino dans les années 1950. La première approbation de l’autorité diocésaine remonte à 1983. Le 14 juin 1990, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance du Movimento Contemplativo Missionario "P. de Foucauld" comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ Le Mouvement, dont la finalité réside dans la contemplation et le service des pauvres, est constitué de fraternités dont les membres, hommes et femmes, vivent la dimension contemplative sous forme de petites communautés monastiques au milieu des pauvres, dont ils partagent la vie, pour être un signe de l’amour de Dieu parmi eux et leur apporter la charité du Christ et le don de la prière. La formation des frères et des sœurs passe par une période d’essai et deux ans de préparation aux vœux. Avant d’être destinés aux missions dans le tiers monde, les personnes consacrées passent par une autre période de formation d’une durée  de six ans.
STRUCTURE Le Mouvement est dirigé par un Conseil directeur, formé de deux Frères et trois Sœurs. En plus des personnes consacrées, la Fraternité des familles, amis et sympathisants adhèrent au Mouvement.
DIFFUSION Le Mouvement regroupe 40 fraternités et est présent dans 11 pays ainsi répartis: Afrique (3), Amérique du Sud (1), Asie (3), Europe (4).
OEUVRES Le Mouvement dirige des cantines pour les pauvres à Madagascar, en Ethiopie, au Kenya et au Bangladesh; un atelier pour enseigner la fabrication des produits manufacturés en jute au Bangladesh; des écoles populaires et des écoles de couture.
PUBLICATIONS

Lettres des missions, bimestriel.

SITE INTERNET

http://www.centromissionario.org

ADRESSE

Movimento Contemplativo Missionario "P. de Foucauld"
Corso Francia, 129 — 12100 Cuneo (Italie)
Tél. [+39]0171.491263 — Fax 0171.344033
E-mail: cittàdeiragazzi@centromissionario.org

LOGO  

     

DÉNOMINATION OFFICIELLE MOUVEMENT DE SPIRITUALITÉ "VIVRE EN"

FONDATION

1958

HISTOIRE

Le Mouvement de Spiritualité "Vivre En" naît à l’initiative de don Nicola Giordano, qui en a l’inspiration près du lieu du martyre de l’apôtre Paul aux Trois- ontaines à Rome. S’étant rapidement diffusé dans plusieurs autres villes italiennes et après avoir obtenu la reconnaissance canonique de l’archevêque de Trani en 1968, le Mouvement est aujourd’hui implanté dans d’autres pays du monde. Le 8 décembre 2001, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance du Movimento di Spiritualità "Vivere In" comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ Le Mouvement favorise et anime la culture chrétienne dans tous les milieux de l’existence humaine, en encourageant un humanisme authentique inspiré de l’unique "homme nouveau" qu’est le Christ. Toute son activité tourne autour de deux dimensions de l’homme comme imago Dei et de la société humaine comme corpus Christi. L’itinéraire de formation spirituelle des associés — soutenu par une formation humaine caractérisée par la justice, la vérité et l’honnêteté — dure trois ans et tend à la recherche de la pleine configuration au Christ par l’étude aimante de la Parole de Dieu, la connaissance de la Tradition et l’étude des pères et du magistère de l’Église. La participation à la vie du Mouvement comporte l’engagement apostolique de témoigner de la vérité évangélique. Ses domaines d’action spécifiques sont la famille, l’école, la politique et la société.
STRUCTURE Le Mouvement, qui possède une structure pyramidale dans laquelle le Christ est le fondement et le sommet, comprend des groupes distincts, avec un programme formatif et apostolique spécifique: enfants, adolescents, jeunes, adultes, familles et malades. On peut appartenir au Mouvement comme amis, sympathisants, adhérents. Les amis sont informés de son activité, sans contracter d’obligations particulières, et remplissent des tâches spécifiques coordonnées sur le type du volontariat. Les sympathisants sont introduits dans une période d’initiation d’une durée de trois ans visant à l’approfondissement de l’Ecriture Sainte, de la patristique et de la sociologie chrétienne, pour être ensuite lancés dans l’apostolat d’animation dans leurs milieux de vie respectifs. Les adhérents assument des engagements de vie chrétienne, de participation à la vie du Mouvement et d’apostolat. Les différents groupes se rencontrent dans les Cénacles qui peuvent naître ou s’insérer dans des structures ecclésiales pré-existantes.
DIFFUSION Le Mouvement compte environ 15.000 inscrits et est présent dans 16 pays ainsi répartis: Afrique (3), Amérique du Nord (9), Amérique du Sud (1), Europe (3).
OEUVRES Le Mouvement, lié à l’Institut séculier Iesus Victima et à l’Association sacerdotale Jésus Notre-Seigneur, collabore à la gestion de centres de spiritualité et d’une maison de repos en Italie, d’un centre d’animation et de formation chrétienne à San José du Costa Rica, d’un centre d’animation de jeunes à Panama.
PUBLICATIONS

"Vivere In", revue bimestrielle de spiritualité et de culture; bulletin "In Luce".

SITE INTERNET

http://www.viverein.it

ADRESSE

Movimento di Spiritualità "Vivere In"
Via di Acque Salvie, 1/A — 00142 Roma (Italie)
Tél. et Fax: [+39]06.5943323
E-mail: viverein@tin.it — viverein@libero.it

LOGO  

   

DÉNOMINATION OFFICIELLE MOUVEMENT DE VIE CHRÉTIENNE
SIGLE MVC (Movimiento de Vida Cristiana)

FONDATION

1985

HISTOIRE

Le MVC naît à Lima, au Pérou, à l’instigation de Luis Fernando Figari sur la base d’initiatives et d’expériences suscitées dans les années 1970 par les membres du Sodalitium Christianae Vitae fondé par Figari lui-même et aujourd’hui société de vie apostolique. Reconnu par la Conférence épiscopale péruvienne comme association nationale en 1990, le Mouvement se diffuse progressivement dans différents autres pays d’Amérique latine. Le 23 mars 1994, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance du Movimiento de Vida Cristiana comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ Le MVC tend à être un espace communautaire de rencontre avec le Seigneur Jésus qui favorise une vie chrétienne authentique, par l’annonce et le témoignage de la foi et la promotion intégrale de la personne à la lumière de l’Evangile et du magistère de l’Église. Ses membres — hommes et femmes de différents états de vie — placent au centre de leur expérience de tendre vers la sainteté, ainsi que l’engagement apostolique et le service de Dieu et des frères. Ses milieux d’action prioritaires sont l’évangélisation des jeunes; l’engagement solidaire avec les pauvres, les malades, les personnes âgées, les enfants abandonnés; l’évangélisation de la culture; la protection de la famille et la défense de la vie de sa conception à sa mort naturelle; les médias et les nouvelles technologies de communication. La spiritualité du MVC, qui propose à ses membres un itinéraire de formation permanente au niveau personnel et communautaire, est caractérisée par la dévotion à l’Immaculée, par une intense participation à la vie liturgique, par la méditation de la Parole de Dieu comme lumière qui oriente la vie et comme clé de lecture critique de projets humains.
STRUCTURE Les membres du MVC se lient à sa mission apostolique à titre personnel ou collectif en donnant vie à des communautés, groupes, institutions, associations et services de différentes sortes et avec diverses finalités (entre autres: Coordination universitaire, Solidarité en chemin, Famille de Nazareth, Action missionnaire, Cyberapostolat, Siloé, Pro vita) dont les activités sont dirigées par un Conseil général de coordination, constitué du Coordinateur général, de l’Assistant spirituel et du Secrétaire exécutif.
DIFFUSION Le MVC compte environ 25.000 membres et est présent dans 21 pays ainsi répartis: Amérique du Nord (6), Amérique du Sud (9), Asie (1), Europe (5).
OEUVRES Le MVC fait partie de la famille du Sodalitium Christianae Vitae, à partir duquel sont nés l’Institut Vida y Espiritualidad, un Fond pour les éditions, l’Université San Pablo de Arequipa, plusieurs écoles, un organisme sanitaire et un centre d’aide à la vie.
PUBLICATIONS

Nueva Alborada, revue annuelle; Vida cristiana, bulletin paraissant tous les quinze jours; Noticias eclesiales, bulletin de nouvelles on-line.

SITE INTERNET

http://www.m-v-c.org

ADRESSE

Movimiento de Vida Cristiana
Calle Dos, 553 — Lima 41 (Pérou)
Tél.[+51]1.4373496 — Fax 1.4363005
E-mail: sintmvc@computextos.com.pe

LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE MOUVEMENT DES LAÏCS CLARÉTAINS
SIGLE MSC (Movimiento de Seglares Claretianos)
DÉNOMINATION COURANTE Laïcs Clarétains

FONDATION

1983

HISTOIRE

Le MSC naît à Villa de Leiva, en Colombie, à l’initiative des Missionnaires Fils du Cœur Immaculé de Marie (Clarétains) qui, au cours de leur XIXème Chapitre général, en 1979, décident d’aider les associations apostoliques de laïcs, jusqu’alors organisées comme leur propre œuvre, à s’organiser d’une manière autonome au sein de la Famille Clarétaine. Le 20 avril 1988, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance du Movimiento de Seglares Claretianos comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ Les membres du MSC se fixent pour objectifs de faire leur la mission de Jésus dans le monde; de vivre les exigences du Royaume et de se mettre au service de l’Église pour l’évangélisation, selon le charisme et l’esprit de saint Antoine Marie Claret. L’admission dans le Mouvement est précédée d’une période de formation visant à fournir une éducation chrétienne de base (ecclésiologie, christologie, théologie, vocation laïque et vocations dans l’Église) et à faire connaître la vie et le charisme du Fondateur des Clarétains. La formation permanente des membres du MSC privilégie la préparation à l’œuvre d’évangélisation, l’approfondissement de l’identité et de la spiritualité clarétaines, l’étude de la situation socioéconomique des différents pays et la qualification professionnelle. Les membres du Mouvement accomplissent leur mission tant par l’animation chrétienne et une action visant à transformer les réalités temporelles (famille, travail, économie, politique, syndicats, arts), qu’en coopérant à l’édification de l’Église locale comme communauté de foi, d’espérance et de charité (missions, catéchèse, formation biblique et théologique, participation aux conseils pastoraux, paroissiaux et diocésains).
STRUCTURE Le MSC est organisé aux niveaux local, régional et international. L’incorporation dans le Mouvement passe par l’admission dans l’un de ses groupes locaux. Les groupes d’un ensemble territorial déterminé constitue la région. Les régions sont coordonnées par l’Assemblée régionale et par le Conseil régional. La coordination du Mouvement au niveau international revient à l’Assemblée générale — dont font partie les membres du Conseil général, les représentants des Conseils régionaux, les délégués des groupes locaux — et au Conseil général, formé de l’Assistant ecclésiastique et des membres élus par l’Assemblée générale.
DIFFUSION Le MSC compte 135 groupes et est présent dans 23 pays ainsi répartis: Afrique (3), Amérique du Nord (6), Amérique du Sud (10), Asie (2), Europe (2).
PUBLICATIONS

Revista Seglares Claretianos, trimestriel.

SITE INTERNET

http://seglaresclaretianos.claret.org

ADRESSE

Movimento dei Laici Claretiani
c/o Missionari Figli del Cuore Immacolato di Maria (Claretiani)
Via del Sacro Cuore di Maria, 5 — 00197 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.80910011 — Fax 06.80910047
E-mail: cmfsecgen@pcn.net

LOGO  

          

DÉNOMINATION OFFICIELLE MOUVEMENT INTERNATIONAL D’APOSTOLAT DES ENFANTS
SIGLE MIDADE

FONDATION

1966

HISTOIRE

Les origines du MIDADE remontent à 1936, année où le Père Gaston Courtois crée en France le mouvement Cœurs vaillants et Ames vaillantes, destiné aux garçons et filles de 8 à 15 ans. En 1956, ce mouvement prend le nom d’Action Catholique de l’Enfance (ACE). La diffusion de cette expérience au-delà des frontières françaises conduit, en 1958, à la création d’une Commission internationale et, en 1962, à la première rencontre internationale de l’ACE. Le MIDADE naît en 1966, à l’occasion de la deuxième rencontre internationale du Mouvement à Rome. Reconnu par le Saint-Siège en 1973 comme organisation internationale catholique, le MIDADE est membre de la Conférence des OIC. En tant qu’ONG, il possède un statut consultatif auprès de l’ECOSOC, de l’UNICEF et du BIT.
IDENTITÉ Le MIDADE est un mouvement d’évangélisation et d’éducation populaire qui œuvre pour la croissance humaine et chrétienne des enfants afin de les préparer à l’engagement apostolique des jeunes et des adultes. La pédagogie du MIDADE, basée sur la conviction que l’enfant est déjà une personne à tous les effets, capable de transformer la réalité qui l’entoure, se réalise au long d’un itinéraire éducatif caractérisé par la méthode "voir, juger, agir, célébrer" qui aide les petits à surmonter les difficultés, à reconnaître et à respecter les diversités et à agir pour construire le royaume de Dieu. Le Mouvement accueille les enfants de toutes races, cultures et religions, en leur offrant une éducation personnelle et communautaire qui privilégie le jeu comme premier lieu d’apprentissage.
STRUCTURE L’organe suprême du MIDADE est l’Assemblée générale, constituée des délégués des mouvements membres, qui se réunit tous les quatre ans et élit les membres de l’Equipe internationale. Chargée de la réalisation des programmes décidés par l’Assemblée, cette Equipe est formée du Président, de trois Vice- résidents, de deux Secrétaires généraux et de l’Assistant ecclésiastique. Le Mouvement est en outre doté d’un Secrétariat général, dont font partie le Président, l’Assistant ecclésiastique et les Secrétaires généraux. Il est possible d’adhérer au MIDADE comme mouvements membres, mouvements observateurs et mouvements interlocuteurs.
DIFFUSION Le MIDADE touche quelque deux millions d’enfants et est présent dans 53 pays ainsi répartis: Afrique (18), Amérique du Nord (4), Amérique du Sud (8), Asie (6), Europe (8), Moyen-Orient (4), Océanie (5).
PUBLICATIONS

Enfants en mouvement, revue semestrielle en français, en anglais et en espagnol.

ADRESSE

Mouvement International d’Apostolat des Enfants
24, rue Paul Rivet — 92350 Le Plessis-Robinson (France)
Tél. [+33]1.46306868 — Fax 1.46307250
E-mail: sgmidade@club-internet.fr

LOGO  

   

DÉNOMINATION OFFICIELLE MOUVEMENT INTERNATIONAL D’APOSTOLAT DES MILIEUX SOCIAUX INDÉPENDANTS
SIGLE MIAMSI

FONDATION

1963

HISTOIRE

Au début des années 1940, dans le contexte de la dynamique qui s’était créée sous l’impulsion de Pie XI, l’Europe voit naître des mouvements d’évangélisation d’adultes appartenant aux milieux sociaux moyens, à la bourgeoisie et à l’aristocratie. Par leur préparation et leurs capacités professionnelles, ceux-ci peuvent avoir un poids déterminant sur la vie nationale et internationale. Cette expérience, qui s’est développée grâce à l’œuvre de plusieurs anciens membres de la Jeunesse Indépendante Chrétienne (voir page 191), part de France et d’Italie, mais se propage rapidement dans d’autres pays européens et en Amérique du Nord. Encouragés par Jean XXIII, les mouvements qui adhèrent au MIAMSI se dotent d’une Charte commune et, en 1963, de statuts. Reconnu par le Saint- iège comme organisation internationale catholique, le MIAMSI est membre de la Conférence des OIC. En tant qu’ONG, il possède un statut consultatif auprès  de l’ECOSOC et du Conseil de l’Europe.
IDENTITÉ Le MIAMSI, qui se reconnaît dans la tradition de l’Action Catholique spécialisée et dans sa pédagogie de "révision de vie", regroupe des mouvements constitués de personnes exerçant des responsabilités professionnelles, économiques, sociales, politiques, culturelles, qui œuvrent pour transformer les mentalités et les structures de la société selon les valeurs de l’Evangile et pour rendre l’Église présente dans la communauté des nations. Les priorités de ses membres sont l’annonce de Jésus-Christ, la promotion et la tutelle de la dignité et des droits de l’homme et la promotion de la paix, de la solidarité et de la justice. La pédagogie du Mouvement, alimentée par la méditation de l’Ecriture visant à assurer le lien entre foi et vie, se concrétise dans la méthode "voir, discerner, agir" appliquée à des thèmes annuels de réflexion et d’action dans les différents pays.
STRUCTURE Les organes du MIAMSI sont l’Assemblée générale, formée des délégués des mouvements membres qui se réunit tous les quatre ans et possède une fonction apostolique et administrative; le Bureau international, élu par l’Assemblée générale et composé du Président international, de trois Vice-Présidents  respectivement pour l’Afrique, l’Amérique Latine et l’Asie, d’un Secrétaire, d’un Trésorier et de l’Assistant ecclésiastique.
DIFFUSION Le MIAMSI regroupe environ 25.000 personnes et est présent dans 35 pays ainsi répartis: Afrique (9), Amérique du Nord (4), Amérique du Sud (10), Asie (3), Europe (7), Moyen-Orient (2).
PUBLICATIONS

Echo, revue semestrielle en français, en anglais et en espagnol.

SITE INTERNET

http://www.miamsi.com

ADRESSE

Mouvement International d’Apostolat
des Milieux Sociaux Indépendants
Palazzo San Calisto
00120 Cité du Vatican (Italie)
Tél. [+39]06.69887183 — Fax 06.69887364
E-mail: miamsi.rome@flashnet.it — miamsi.roma@flashnet.it

LOGO  

  

DÉNOMINATION OFFICIELLE MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA JEUNESSE AGRICOLE ET RURALE CATHOLIQUE
SIGLE MIJARC

FONDATION

1954

HISTOIRE

Le MIJARC naît à Bruxelles, en Belgique, à l’initiative de certains mouvements nationaux de la jeunesse agricole catholique animés du choix préférentiel pour les pauvres et désireux d’œuvrer pour l’édification d’un monde authentiquement fraternel dans lequel chacun puisse vivre selon les droits inaliénables de l’homme et être constructeur de son propre avenir. En 1960, le Congrès international organisé à Lourdes sur le thème "La faim dans le monde" voit déjà la participation de plus de 26.000 personnes provenant de 58 pays de quatre continents. Reconnu par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, le MIJARC est membre de la Conférence des OIC. En tant qu’ONG, il possède un statut consultatif auprès de l’ECOSOC, de l’UNESCO, de la FAO et de l’OIT.
IDENTITÉ Le MIJARC se reconnaît dans la tradition de l’Action Catholique spécialisée et réunit, dans un esprit de fraternité évangélique, les organisations catholiques des jeunes ruraux et d’autres associations qui s’inspirent des mêmes idéaux, les incitant à une action commune dans le plein respect de leur autonomie; il encourage la formation et l’éducation intégrales des jeunes ruraux, par la pédagogie de la "révision de vie" explicitée dans la méthode "voir, juger, agir"; il sensibilise à la nécessité d’une distribution équitable des ressources qui garantisse le respect de l’environnement et la vie des futures générations; il œuvre pour le développement de la culture de la paix; il se fait le porte-parole des droits de la jeunesse agricole et rurale catholique auprès de l’opinion publique et des institutions internationales.
STRUCTURE Les organes officiels du MIJARC sont l’Assemblée mondiale, convoquée tous les quatre ans et constituée par les représentants des associations membres de la Coordination mondiale; la Coordination mondiale, qui se réunit une fois par an et est composée du Président, du Secrétaire général, du Trésorier, de l’Assistant ecclésiastique, des Coordinateurs régionaux et des délégués de chaque région; l’Equipe mondiale, ayant des fonctions exécutives, formée du Président, du Secrétaire général, du Trésorier et de l’Assistant ecclésiastique. Des structures analogues existent dans ce qu’on appelle les "zones d’action régionale" ou régions (Afrique, Amérique, Asie, Europe). Il est possible d’adhérer au MIJARC comme membres effectifs et comme membres associés.
DIFFUSION Le MIJARC compte 65 associations membres et est présent dans 35 pays ainsi répartis: Afrique (13), Amérique du Sud (11), Asie (4), Europe (7).
PUBLICATIONS

MIJARC News, revue qui paraît tous les quatre mois en français, en anglais et en espagnol; MIJARC Info, bulletin mensuel.

SITE INTERNET

http://www.mijarc.org

ADRESSE

Mouvement International de la Jeunesse
Agricole et Rurale Catholique
53, rue J. Coosemans — 1030 Bruxelles (Belgique)
Tél. [+32]2.7349211 — Fax 2.7349225
E-mail: world@mijarc.org

LOGO  

         

DÉNOMINATION OFFICIELLE MOUVEMENT INTERNATIONAL DES ÉTUDIANTS CATHOLIQUES
SIGLE MIEC-Pax Romana

FONDATION

1921

HISTOIRE

Le MIEC-Pax Romana naît à Fribourg, en Suisse, sous le nom de "Pax Romana", pour servir le monde universitaire en une période de l’histoire où l’idée d’Action Catholique de Pie XI n’est pas encore développée dans tous les pays et où il n’existe pas encore de modèle d’Action Catholique spécialisée. Conçu à l’origine comme Confédération  catholique des étudiants du monde entier, le Mouvement est fondé dans le but d’évangéliser les milieux universitaires, en formant les étudiants à avoir une vision critique de la réalité et à s’engager pour la transformation de leur milieu social. En 1947, Pax Romana se constitue en deux mouvements: MIEC pour la branche universitaire et MIIC (voir page 227) pour la branche des professions libérales. C’est aux années 1970 que remonte l’étroite collaboration du MIEC avec la Jeunesse Etudiante Catholique Internationale (voir page 189) qui a conduit à la création de la Coordination Internationale JECIMIEC et à l’élaboration d’un Projet pastoral commun. Reconnu par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, le MIEC est membre de la Conférence des OIC. En tant qu’ONG, il possède un statut consultatif auprès de l’ECOSOC et de l’UNESCO.
IDENTITÉ Le MIEC se fixe pour objectifs de développer une pédagogie qui aide les étudiants à approfondir la conscience de leur foi en Jésus-Christ dont ils témoigneront dans l’effort pour édifier une société plus juste; de promouvoir l’apostolat des étudiants parmi les étudiants; de collaborer avec ceux qui oeuvrent pour l’édification d’un ordre social plus équitable au niveau national, continental et intercontinental. L’association, qui représente les étudiants catholiques au niveau international dans les universités et dans les institutions universitaires, poursuit ses objectifs en travaillant à la diffusion des mouvements d’étudiants catholiques dans le monde; en fournissant aux étudiants et aux assistants ecclésiastiques des mouvements membres la possibilité de rencontres visant à la réflexion sur des problèmes liés à la situation spécifique de chaque continent et sur des questions concernant la vie internationale; en donnant des orientations pour une action commune des mouvements membres; en collaborant avec d’autres organisations internationales.
STRUCTURE L’organe de gouvernement du MIEC est le Comité international constitué de délégués des mouvements de chaque continent, des Equipes régionales, des membres de l’Equipe internationale sortante, des candidats à la nouvelle Equipe internationale, comme observateurs. L’organe exécutif du mouvement est l’Equipe internationale constituée du Président, du Secrétaire général et de l’Assistant ecclésiastique général. Il est possible d’adhérer au MIEC comme membres à plein titre (associations d’étudiants catholiques présents dans les universités et dans les institutions universitaires), comme membres œcuméniques (associations nationales qui regroupent un nombre important d’étudiants catholiques) et comme membres correspondants.
DIFFUSION Le MIEC compte 74 associations membres et est présent dans 64 pays ainsi répartis: Afrique (25), Amérique du Nord (5), Amérique du Sud (5), Asie (11),  Europe (15), Moyen-Orient (1), Océanie (2).
PUBLICATIONS Newsletter International, bulletin trimestriel en français, en anglais et en espagnol.
SITE INTERNET

http://www.imcs-miec.org

ADRESSE Mouvement International des Etudiants Catholiques
171, rue de Rennes — 75006 Paris (France)
Tél. [+33]1.45447075 — Fax 1.42840453
E-mail: miec-imcs@wanadoo.fr
LOGO  

  

DÉNOMINATION OFFICIELLE MOUVEMENT INTERNATIONAL DES INTELLECTUELS CATHOLIQUES
SIGLE MIIC-Pax Romana

FONDATION

1947

HISTOIRE

Fondé officiellement à Rome, le MIIC-Pax Romana naît historiquement et sociologiquement des membres du Mouvement International des Etudiants Catholiques (voir page 225) qui, une fois leurs études achevées, entrent dans le monde du travail et, désireux de perpétuer leur idéal apostolique dans la vie adulte, pensent à la constitution d’un mouvement catholique adressé au monde non seulement des diplômés, mais de la culture au sens large. C’est au MIIC que l’on doit l’organisation, avec le soutien de l’UNESCO, de la première rencontre interreligieuse à rayonnement international du siècle dernier. Entre Noël 1959 et le Jour de l’an 1960, elle réunit à Manille, aux Philippines, des intellectuels croyants des différentes religions appelées à se confronter à titre personnel sur le thème: "Influence des grandes religions dans la vie actuelle des peuples, en Orient et en Occident". Plusieurs membres du MIIC ont pris part comme auditeurs laïcs aux travaux du Concile Vatican II. Reconnu par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, le MIIC-Pax Romana est membre de la Conférence des OIC. En tant qu’ONG, elle possède un statut consultatif auprès de l’ECOSOC, de l’UNESCO et du Conseil de l’Europe.
IDENTITÉ Le MIIC est un réseau international de membres des professions libérales et d’intellectuels catholiques qui, individuellement ou rassemblés en groupes ou associations, œuvrent pour le dialogue entre foi et culture en vue de l’évangélisation des cultures et de l’inculturation de l’Evangile dans le monde du travail, dans la famille, dans la société. Redéfinissant leurs projets de vie sur cette mission et mettant leurs capacités à son service, les membres du MIIC poursuivent cette finalité par le discernement et l’analyse critique — à la lumière de la foi — de la pensée et des idéologies dominantes; l’engagement dans l’œuvre évangélisatrice de l’Église par le témoignage et la pratique des valeurs évangéliques; la protection et la promotion des droits de l’homme et des peuples, dans un esprit de solidarité avec les pauvres et avec les minorités; le dialogue interreligieux visant à promouvoir, en plus de la liberté religieuse, la compréhension et le respect réciproques; l’étude, à la lumière de la morale catholique, des questions à caractères humain, social et éthique spécifiques des professions artistiques, littéraires et scientifiques. Le MIIC met à la disposition de la communauté internationale ses ressources intellectuelles et morales pour la construction et le maintien d’une paix profonde fondée sur la justice et sur la charité du Christ.
STRUCTURE L’organe suprême du MIIC est l’Assemblée plénière, constituée des représentants des associations membres titulaires, qui se réunit tous les quatre ans et élit le Président, les Vice-Présidents, les membres du Conseil international et, sur proposition de ce dernier, le Secrétaire général. Le Président, le Secrétaire général, le Trésorier et l’Assistant ecclésiastique constituent l’Equipe internationale, organe exécutif et de coordination. Aux niveaux continental et régional, les activités sont coordonnées par les Vice-Présidents et par les Coordinateurs régionaux. Dans la structure du MIIC se trouvent également des Secrétariats spécialisés, qui regroupent des professionnels chrétiens engagés dans des milieux spécifiques. Il y en a cinq actuellement: Secrétariat international des artistes chrétiens, Secrétariat international des enseignants catholiques de l’école secondaire, Secrétariat international des juristes catholiques, Secrétariat international pour les questions scientifiques, Secrétariat international des ingénieurs, agronomes et économistes catholiques. Des Groupes de travail, sur des questions comme les droits de l’homme, l’écologie, l’économie et le développement humain, aident le Conseil international dans la mise en œuvre des décisions prises par l’Assemblée plénière. Il est possible d’adhérer au MIIC comme membres titulaires (organisations catholiques de membres de professions libérales reconnues par la hiérarchie ecclésiastique), comme membres correspondants ou comme membres individuels.
DIFFUSION Le MIIC compte plus de 58.000 membres regroupés en organisations présentes dans 51 pays ainsi répartis: Afrique (10), Amérique du Nord (2), Amérique du Sud (8), Asie (8), Europe (23).
PUBLICATIONS Pax Romana E-Update, bulletin mensuel de nouvelles on line; Convergence, publication semestrielle.
SITE INTERNET

http://www.paxromana.org

ADRESSE Pax Romana-MIIC/ICMICA
C.P. 315
15, rue du Grand-Bureau — 1211 Genève 24 (Suisse)
Tél. [+41]22.8230707 — Fax 22.8230708
E-mail: miicmica@paxromana.int.ch
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE MOUVEMENT LUMIÈRE-VIE
SIGLE RŚŻ (Ruch Światło-Życie)
DÉNOMINATION COURANTE Lumière et Vie

FONDATION

1954

HISTOIRE

Les débuts de Lumière et Vie remontent aux années 1950 quand, dans le diocèse de Katowice, en Pologne, sous la conduite du Père Franciszek Balchnicki (1921-1987) commence l’expérience des Oasis, retraites spirituelles pour adolescents d’une durée de quinze jours. Durant la période qui va de 1963 à 1973 — où Lumière et Vie travaille surtout dans le domaine de la formation de la jeunesse — la physionomie du Mouvement se précise, voyant dans la mise en œuvre du renouveau conciliaire son champ d’action spécifique. Fondées sur la Parole de Dieu et sur la liturgie, naissent ainsi les idées forces Lumière-Vie, homme nouveau, communauté nouvelle, culture nouvelle. A partir des années 1970, la participation à des retraites spirituelles, au-delà des seuls adolescents, commence à toucher aussi les étudiants, les travailleurs, les prêtres, les religieux, les séminaristes, mais surtout les familles qui, constituées en communautés, prendront le nom d’Église domestique. Le 11 juin 1973, l’archevêque de Cracovie de l’époque, Mgr Karol Wojtyła, le futur Pape Jean-Paul II, consacre à l’Immaculée, Mère de l’Église, le Mouvement Lumière-Vie qui, dans cette consécration, reconnaît l’acte de sa constitution officielle.
IDENTITÉ Lumière et Vie se fixe pour objectifs la croissance dans la foi de ses membres; l’édification de la communio par l’évangélisation et la formation; le développement d’œuvres visant à transformer le monde selon l’esprit de l’Evangile; la construction de la paroisse comme "communauté de communautés". Les finalités, le programme et la méthode pédagogique du Mouvement sont exprimés et définis par l’unité entre la lumière donnée par Dieu  et l’action, c’est-à-dire par l’unité des vérités connues et, commetelles, reconnues, déclarées et mises en pratique. Le processus de formation des membres (deutéro-catéchuménat) est progressif et débute par l’évangélisation individuelle ou par la retraite d’évangélisation ou retraite de base, qui conduit la personne à accueillir Jésus-Christ comme son Seigneur et Sauveur (Oasis de la vie nouvelle du Ier degré) et à entrer dans le groupe des disciples du Christ. La première étape du deutéro-catéchuménat est rythmée par dix points appelés "Indicateurs de l’Homme nouveau" et prépare à la participation à l’Oasis de vie nouvelle du IIème degré. L’initiation liturgique entreprise durant ces retraites se poursuit durant la deuxième étape de la formation, significativement caractérisée par la participation au triduum pascal et par le renouvellement de l’alliance baptismale. La troisième étape — mystagogie — (Oasis de vie nouvelle du IIIème degré), centrée sur l’approfondissement de la signification d’appartenance au peuple de Dieu, aide à découvrir sa place dans l’Église en se mettant au service des diverses diaconies. Concourent en outre à la formation le travail systématique quotidien (auto-éducation), rencontres hebdomadaires en petits groupes guidés par un animateur et la participation aux Journées de communion. La formation des époux, dont l’objectif est la sanctification réciproque et l’unité conjugale pour réaliser un catéchuménat au sein de la famille, s’inspire de la spiritualité des Equipes Notre-Dame (voir page 131).
STRUCTURE Les membres de Lumière et Vie se constituent en petits groupes, formant des communautés à l’intérieur des paroisses. Le responsable du mouvement est le Modérateur général, figure qui existe aussi aux niveaux national, diocésain et paroissial. Chaque modérateur exerce son service en étant aidé par une diaconie dont les membres peuvent être aussi bien laïcs que religieux. La responsabilité de la branche familiale est confiée, à tous les niveaux, à un modérateur aidé par un couple. Les responsables de Lumière et Vie se réunissent une fois par an dans la Consulte nationale des responsables, temps fort de prière et de réflexion sur les devoirs du Mouvement, à la lumière du magistère de l’Église et des signes des temps.
DIFFUSION

Il n’existe pas de statistiques précises quant au nombre des membres du Mouvement. En Pologne, on évalue ce nombre à environ 100.000 personnes. Lumière et Vie est présent dans 17 pays ainsi répartis: Amérique du Nord (2), Amérique du Sud (3), Europe (12).

OEUVRES De l’initiative de Lumière et Vie est née la Croisade pour la libération de l’homme, œuvre à caractère social pour la lutte contre l’alcoolisme et contre d’autres formes d’esclavage de l’homme moderne. La Diaconie de la libération est particulièrement engagée au service des éthyliques et de leurs familles; elle organise des retraites d’évangélisation au Centre de prévention et de formation de Katowice. Ces dernières années s’est également développé un service d’aide aux personnes vivant des problématiques liées à l’homosexualité. Une autre initiative importante est la défense des enfants non nés, dans laquelle est surtout engagée la Diaconie de la vie, qui organise à ce propos des retraites pour jeunes et adultes.
PUBLICATIONS

Oaza, revue bimestrielle; Eleuteria e Domowy Kos´ciól ´, revue trimestrielle.

SITE INTERNET http://www.oaza.org.pl
ADRESSE Centrum Światło-Życie
Ul. Ks. Franciszka Balchnickiego 2
34-450 Krościenko (Pologne)
Tél. [+48]18.2623235 — Fax 18.2625641
E-mail: KopiaGorka@oaza.org.pl
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE MOUVEMENT MONDIAL DES TRAVAILLEURS CHRÉTIENS
SIGLE MMTC

FONDATION

1966

HISTOIRE

Le MMTC naît à l’initiative des associations de travailleurs d’Allemagne, d’Autriche, de Belgique, de France, des Pays-Bas et de Suisse qui, dans les années 1950, décident d’unir leurs forces pour créer une structure internationale permettant de favoriser les échanges et la  connaissance réciproquedes personnes et de situations; de stimuler la solidarité parmi les mouvements des travailleurs; de renforcer la diffusion des mouvements ouvriers chrétiens dans le monde; de développer l’apostolat dans le monde du travail en offrant un lieu de rencontre aux travailleurs, qu’ils soient chrétiens, non croyants ou appartenant à d’autres confessions religieuses; d’assurer des contacts avec les instances ecclésiales et civiles au niveau mondial. Officiellement fondé à Rome à l’occasion du 75ème anniversaire de l’encyclique Rerum novarum et reconnu par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, le MMTC est membre de la Conférence des OIC. En tant qu’ONG, il possède un statut consultatif auprès de l’ECOSOC, du BIT et de l’UNESCO.
IDENTITÉ Mouvement d’éducation, de formation et d’évangélisation, le MMTC fonde son engagement sur la foi en Jésus-Christ, sur l’Evangile et sur la doctrine sociale de l’Église. Il s’adresse aux ouvriers et ouvrières, aux chômeurs, aux personnes en situation de précarité, aux retraités, aux femmes au foyer, qui, accueillant les défis des temps, s’engagent avec d’autres — quelles que soient leur race, leur culture et leur religion — pour améliorer leurs conditions de vie et bâtir une société sans exclus. La pédagogie du Mouvement se base sur la "révision de vie" et sur la méthode "voir-juger-agir". Le MMTC agit pour que la vie et l’action des plus faibles soient reconnues et soutenues par l’Église et par les responsables politiques de la société civile et pour que les travailleurs assument des responsabilités professionnelles, culturelles et civiques, en collaborant avec tous les hommes de bonne volonté.
STRUCTURE L’organe suprême du MMTC est l’Assemblée générale qui se réunit tous les quatre ans avec la participation des délégués des associations affiliées, élabore les priorités d’action du Mouvement et élit ses instances responsables: Conseil exécutif, Bureau, Secrétariat général. Le Conseil exécutif, constitué de membres représentatifs des différents continents, s’occupe de la réalisation du plan quadriennal (programme de travail au niveau international) décidé par l’Assemblée générale et est chargé de l’animation et de la coordination des mouvements membres. Le Bureau — dont les membres doivent être de nationalités différentes et comprendre au moins deux femmes — est formé du Président, du Vice-Président, du Secrétaire général, du Secrétaire général adjoint, du Trésorier et a pour tâche de mettre en acte les décisions du Conseil exécutif en collaboration avec le Secrétariat général. Le Secrétariat général, constitué de deux Secrétaires généraux et de l’Assistant ecclésiastique général, assure les contacts entre les mouvements affiliés et a un rôle de représentation. Peuvent devenir membres effectifs du MMTC tous les mouvements de travailleurs adultes à caractère éducatif et apostolique, qui poursuivent une action organisée adressée à l’ensemble des travailleurs, qui sont dirigés à tous les niveaux par les travailleurs eux-mêmes et qui sont reconnus par l’Église de leurs pays respectifs.
DIFFUSION Le MMTC compte 46 mouvements membres effectifs et 8 mouvements membres correspondants qui, avec 19 autres groupes de contact, lui permettent d’être présent dans 79 pays ainsi répartis: Afrique (27), Amérique du Nord (9), Amérique du Sud (11), Asie (13), Europe (17), Moyen-Orient (2).
OEUVRES Le MMTC ne gère pas d’œuvres mais les mouvements nationaux qui lui sont affiliés sont souvent engagés dans la réalisation de programmes de développement et dans l’animation de centres de formation.
PUBLICATIONS INFOR, revue bimestrielle en français, en allemand, en anglais, en espagnol et en portugais.
SITE INTERNET

http://www.mmtc-wmcw-wbca.be

ADRESSE

Mouvement Mondial des Travailleurs Chrétiens
124, boulevard du Jubilé — 1080 Bruxelles (Belgique)
Tél. [+32]2.4215840 — Fax 2.4215849
E-mail: mmtc@skynet.be

LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE MOUVEMENT OASIS

FONDATION

1950

HISTOIRE

Le Mouvement Oasis se constitue à Rome le 1er novembre 1950, jour de la proclamation du dogme de l’Assomption de la Vierge Marie. Il est fondé par un groupe d’étudiants et d’étudiantes qui adhèrent à la proposition du Père Virginio Rotondi, S.J., d’engager leur jeunesse à poursuivre l’idéal de la sainteté. Soumis au discernement de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (alors le Saint Office), il obtient sa reconnaissance en 1952. Cette même année, Pie XII adresse à ses membres, reçus en audience spéciale à Castel Gandolfo, un discours programmatique qui demeure, aujourd’hui encore, la magna charta du Mouvement. Après Pie XII les paroles de reconnaissance et d’encouragement pour sa ligne pastorale n’ont pas manqué de la part des autres Papes. Le Mouvement est inséré dans la vie de l’Église aux niveaux international, national, diocésain et paroissial. Depuis juin 1992, il est également accueilli dans l’Église orthodoxe d’Ukraine.
IDENTITÉ Le Mouvement Oasis est une proposition de spiritualité: concevoir sa vie comme un service par amour. Ce service est condensé en cinq points ou engagements qui aident, en particulier le jeune, à croître humainement et à mûrir spirituellement: "savoir servir", "s’intéresser dans le monde", "assumer l’attitude du serviteur", "se donner au Christ", "se donner aux frères". Son charisme spécifique est un charisme de vocation au sens moderne et ecclésial du terme: conduire la personne à se situer comme réponse affirmative à la vocation universelle à la sainteté; à n’importe quel appel de Dieu, de l’Église et des frères; à la recherche de la volonté de Dieu à accomplir toujours dans son état de vie sociale, professionnelle, politique, ecclésiale. Le Mouvement, qui privilégie la pastorale des vocations de la jeunesse et de la famille, se propose de témoigner d’un esprit de complet dévouement, de générosité et d’absolue fidélité au Pape, à l’Église et à son magistère. Le chemin de formation des membres, qui se développe en une série de cours — dont le schéma s’inspire de l’affirmation du Père Rotondi selon laquelle "notre vie se perfectionne dans la mesure où elle s’harmonise avec la volonté de Dieu", prévoit quatre niveaux d’adhésion, à chacun desquels correspond une formule d’engagement: engagement de service, promesse, consécration, animation.
STRUCTURE La propagation du Mouvement dans diverses nations a entraîné la nécessité de constituer un Secrétariat international comme point de référence et pour soutenir le service des animateurs dans le monde. Après la mort du Fondateur, le 13 avril 1990, une Equipe internationale s’est formée et est composée des Animateurs Oasis nationaux et du Secrétariat international, qui est responsable de la conservation et du développement de la proposition Oasis, dans la fidélité aux enseignements du Père Rotondi.
DIFFUSION N’étant pas une association structurée, il est difficile de quantifier le nombre des adhérents au Mouvement. En cinquante ans de vie, il a contribué à former dans la spiritualité du "servir par amour" des centaines de milliers de personnes qui vivent et travaillent dans leurs milieux sociaux, activement engagées dans différentes réalités ecclésiales apostoliques, associations ou organisations. Le Mouvement Oasis est présent dans 8 pays ainsi répartis: Amérique du Nord (1), Amérique du Sud (2), Asie (1), Europe (4).
OEUVRES Villaggio Nuova Speranza à São Matesu, dans l’Etat d’Espírito Santo, au Brésil, une œuvre sociale qui accueille chaque jour quelque 500 enfants des favelas voisines pour l’école maternelle et le cinq classes élémentaires. Les programmes scolaires, dont le déroulement tend aussi à la formation humaine, sont accompagnés d’activités dans le domaine des cultures ainsi que de notions d’artisanat et d’hygiène. A travers ces enfants, auxquels est fournie la nourriture quotidienne, l’œuvre vise également à influer sur les familles.
PUBLICATIONS

Crescere, revue mensuelle.

SITE INTERNET http://www.movimento-oasi.it
ADRESSE Centro Internazionale Movimento Oasi
C.P. 14
Via dei Laghi, km 8.500 — 00040 Castel Gandolfo RM (Italie)
Tél. [+39]06.9495831 — Fax 06.9495842
E-mail: mov.oasi@microelettra.it
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE MOUVEMENT THÉRÉSIEN D’APOSTOLAT
SIGLE MTA (Movimiento Teresiano de Apostolado)

FONDATION

1977

HISTOIRE

Le MTA tire ses origines de l’Archiconfrérie des Filles de Marie Immaculée et de Thérèse de Jésus, fondée en 1873, à Tortosa, en Espagne, par saint Enrique de Ossó, pour des jeunes femmes désireuses de vivre pleinement la foi et de témoigner du Christ dans une société en pleine transformation, attaquée par les germes de l’athéisme et de la sécularisation apportés par les changements du XIXème siècle. Le MTA naît comme tel, à Rome, à l’initiative de la Compagnie de Sainte-Thérèse de Jésus, au sein de laquelle il est enraciné et avec laquelle il constitue la Famille Thérésienne. Le 12 juillet 1977, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance du Movimiento Teresiano de Apostolado comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ Le charisme du MTA se concrétise en trois dimensions: intériorité, action apostolique, communauté. Animé par la spiritualité de sainte Thérèse de Jésus, le Mouvement se fixe pour objectif de stimuler ses membres à connaître et à aimer le Christ et à le faire connaître et aimer. Les moyens essentiels de formation sont la prière quotidienne, les retraites spirituelles et la prière communautaire, la participation à la vie liturgique de l’Église et spécialement à l’Eucharistie, la méditation de la Parole de Dieu, la dévotion à Marie comme Mère et modèle de vertu et la lecture des écrits de sainte Thérèse de Jésus. L’itinéraire de formation proposé par le MTA, qui est fortement enraciné dans le magistère de l’Église, privilégie pour les enfants l’initiation à la connaissance et à l’amour de Jésus, pour les jeunes l’exercice des vertus chrétiennes et la pratique de l’apostolat, pour les adultes l’approfondissement doctrinal et l’engagement apostolique. Les domaines spécifiques de l’apostolat des membres du Mouvement sont la famille, la vie professionnelle, sociale et politique, l’éducation, la paroisse et les œuvres d’assistance.
STRUCTURE Le MTA est constitué de trois branches: les Amis de Jésus, qui réunit garçons et filles; les Jeunes, qui regroupe adolescents et jeunes des deux sexes; les Communautés, formées des adultes. Le Mouvement, animé par les religieuses de la Compagnie de Sainte- Thérèse de Jésus, est dirigé par des organes collégiaux et personnels qui œuvrent, aux niveaux général, provincial et local, sous la conduite des Supérieures respectives de la Compagnie qui, d’ordinaire, confient cette responsabilité à des religieuses déléguées pour le MTA.
DIFFUSION Le MTA compte environ 37.600 membres — enfants, jeunes et adultes — et est présent dans 21 pays ainsi répartis: Afrique (3), Amérique du Nord (6), Amérique du Sud (8), Asie (1), Europe (3).
ADRESSE Movimiento Teresiano de Apostolado
Via Valcannuta, 134 — 00166 Rome (Italie)
Tél. [+39]06.6637053 / 6635892 — Fax 06.66510235
E-mail: secretaria.stj.@pcn.net
LOGO  

      

DÉNOMINATION OFFICIELLE ŒUVRE DE MARIE
DÉNOMINATION COURANTE Mouvement des Focolari

FONDATION

1943

HISTOIRE

Au début des années 40, Chiara Lubich — jeune institutrice à Trente, sa ville natale, qui, poussée par la recherche de la vérité s’était inscrite à la faculté de Philosophie de l’Université de Venise — dans le climat de haine et de violence de la deuxième guerre mondiale, alors que tout s’effondrait, découvre Dieu comme le seul idéal qui demeure. Avec ses premières compagnes, dans les refuges, sous les bombardements, elle n’emporte que l’Evangile. "Ces mots — écrira-t-elle — semblent s’éclairer d’une lumière nouvelle". Dieu est amour. Dans le commandement de l’amour réciproque,  elles voient le cœur de l’Evangile; dans le testament de Jésus "que tous soient un", le plan divin d’unité universelle et le but de leur vie; en Jésus Crucifié qui arrive à crier l’abandon du Père, le secret pour réaliser partout l’unité. De leur expérience de l’Evangile vécu au quotidien naît une spiritualité nettement communautaire qui donne origine au Mouvement des Focolari. En 1948, Chiara rencontre Igino Giordani, député, écrivain, journaliste, pionnier de l’œcuménisme. Reconnu comme co-fondateur pour la contribution qu’il a apporté à l’incarnation dans le social de la spiritualité de l’unité, il sera la premier focolarino marié. Don Pasquale Foresi, le premier focolarino prêtre et également reconnu co-fondateur, a donné un apport déterminant notamment à la naissance des études théologiques du Mouvement, au lancement de la maison d’édition Città Nuova et à la réalisation de la "Cittadella" de Loppiano. Le 29 juin 1990, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de l’Opera di Maria (Movimento dei Focolari) comme  association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ L’Œuvre de Marie porte ce nom en raison de son lien particulier avec la Sainte Vierge, Mère du Christ et de tout homme, dont elle souhaite être, autant que possible, un reflet sur la terre. La physionomie mariale de l’œuvre trouve son expression institutionnelle dans sa présidence, laïque et féminine. La diversité des personnes qui la composent, sa diffusion dans le monde, ses finalités et les œuvres qu’elle réalise reflètent d’une certaine façon l’universalité de l’Église. Son objectif spécifique est la poursuite de l’idéal de l’unité qui imprègne son esprit, ses fins, sa structure et son gouvernement. C’est pourquoi elle s’efforce d’œuvrer pour une unité toujours plus profonde entre les fidèles de l’Église catholique; d’établir avec les autres frères chrétiens des rapports de communion et de témoignage commun en vue du rétablissement de la pleine unité; de poursuivre, à travers le dialogue et des activités d’intérêt commun avec des personnes d’autres religions, l’union en Dieu de tous les croyants, comme voie pour leur faire connaître le Christ; de dialoguer avec les personnes de bonne volonté et de travailler ensemble à des objectifs communs, afin d’établir la fraternité universelle sur toute la terre et d’ouvrir leur cœur au Christ.
STRUCTURE Les organes de gouvernement de l’Œuvre sont l’Assemblée générale et le Centre de l’Œuvre, constitué de la Présidente, du Vice-Président et Vicaire, des Conseillères et des Conseillers généraux. Le Mouvement est réparti en zones, avec leurs propres organes directeurs qui dépendent du Centre de l’Œuvre. Les structures essentielles de l’Œuvre sont la Section des focolarini et la Section des focolarines dont font respectivement partie les focolarini à vie commune et les focolarini mariés, les focolarines à vie commune et les focolarines mariées. Font également partie intégrante de l’Œuvre les branches des prêtres et des diacres diocésains, des volontaires hommes et femmes, des gen (jeunes, adolescents, enfants), des gen’s (jeunes séminaristes), des religieux et des religieuses, des évêques amis de l’Œuvre de Marie, de même que les mouvements à large rayon d’action qui œuvrent dans différents domaines ecclésiaux et civils: Familles nouvelles, Humanité nouvelle, Jeunes pour un monde uni, Juniors pour l’unité, Mouvement paroissial.
DIFFUSION L’Œuvre de Marie compte 140.440 membres et est présente dans plus de 180 pays. Les pays où sont présents des Centres de vie communautaire ("focolares") sont 89 ainsi répartis: Afrique (17), Amérique du Nord (8), Amérique du Sud (10), Asie (14), Europe (31), Moyen-Orient (6), Océanie (3). Dans un contexte plus vaste le mouvement touche environ quatre million et demi de personnes, dont 47.000 associés d’autres Églises, 30.000 collaborateurs et sympathisants d’autres religions, 70.000 collaborateurs et sympathisants de convictions non religieuses.
OEUVRES L’Œuvre de Marie a donné vie à un grand nombre de Centres Mariapolis, lieu de formation spirituelle et sociale, et de rencontres œcuméniques et interreligieuses; à des "Citadelles" (petites cités), lieu de vie en commun de personnes du Mouvement, avec des écoles de formation, des activités artisanales et des entreprises; à des organismes non gouvernementaux de coopération internationale, comme l’AMU et New Humanity; à des maisons d’édition; à des centres audiovisuels; à des ensembles musicaux internationaux; à des centres de production artistique; au projet "Economie de Communion" mis en œuvre dans la gestion de 761 entreprises; à l’Université Populaire Mariale pour l’instruction religieuse; à un collège résidentiel d’instruction moyenne et supérieure au Cameroun; à des écoles sociales de formation au dialogue œcuménique et interreligieux; à des cours pour médiateurs familiaux; à des écoles professionnelles.
PUBLICATIONS

Città Nuova, paraît tous les quinze jours (25 langues, 37 éditions); Nuova Umanità, revue bimestrielle de culture, publiée en 6 langues; Gen’s, revue bimestrielle pour prêtres et séminaristes, en 6 langues; Unità e Carismi, revue bimestrielle pour religieux, en 6 langues; Gen2, mensuel pour les jeunes, en 6 langues; Gen3, bimestriel pour les adolescents, en 8 langues; Gen4, bimestriel pour les enfants, en 7 langues; Mondo Unito, revue trimestrielle pour les jeunes, en 3 langues; Parola di Vita (phrase de l’Ecriture commentée), imprimée tous les mois en 80 langues et 16 idiomes; Economia di Comunione, revue semestrielle en 6 langues.

SITE INTERNET http://www.focolare.org
ADRESSE Movimento dei Focolari
Centro Internazionale
Via di Frascati, 306 — 00040 Rocca di Papa RM (Italie)
Tél. [+39]06.947989 — Fax 06.94749320
E-mail: sif@focolare.org
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE ŒUVRE DE NAZARETH
SIGLE

ODN

DÉNOMINATION COURANTE Mouvement de compagnie (Compagnie)

FONDATION

1964

HISTOIRE

L’ODN naît à Reggio Emilia, comme association de fait, avec un groupe de jeunes qui, au début des années 1960, commencent à se réunir autour du professeur Giovanni Riva. Devenus adultes et ressentant l’exigence d’une formation et d’une mission plus appropriées à leur nouvelle condition, tout en conservant leur identité de communion de Compagnie, ils se donnent le nom d’Œuvre de Nazareth en 1976. Depuis lors, des couples commencent à adhérer au Mouvement de compagnie qui s’est développé autour de l’Œuvre. La reconnaissance canonique de l’archevêque de Mexico, concédée à l’ODN en 1989, marque le début de sa diffusion internationale. Le 15 août 1999, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de l’Opera di Nàzaret comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ L’identité de l’ODN réside dans la conscience que sans le Christ l’homme est moins homme. Sa fin première est donc que le visage présent du Christ, médiateur de celui du Père et jamais dissocié de l’amour du destin de bonheur des hommes, doit être trouvé par chacun dans la quotidienneté de la vie en famille, dans la société, dans le travail et dans la normalité des intérêts, des professions et des milieux de vie. L’Œuvre encourage en outre le développement d’expériences de charité agissante qui, en contribuant à de nouvelles initiatives sociales, répondent aux nécessités matérielles et spirituelles d’hommes, de lieux et de temps, en suivant les voies de Celui qui "après s’être dépouillé lui-même a pris la condition d’esclave" (Ph 2, 7). Le plan spirituel de l’Œuvre inclut la prière, la formation et l’action apostolique, caritative et missionnaire. Le processus de formation, conduit à travers des rassemblements périodiques, tend à approfondir le magistère de l’Église, à affronter des thèmes à incidence socioculturelle et à développer une éducation chrétienne intégrale.
STRUCTURE Dans l’ODN, l’individu adhère directement à l’unique expérience universelle dont le garant est le Centre autour du Président. Les zones géographiques (les régions — ensemble de nations — et, à l’intérieur des régions, les groupes de niveau diocésain) ne sont pas des milieux fédérés, mais ils accomplissent la fonction à la fois de relais de la catéchèse et des directives centrales et de promotion in loco de la communion chrétienne. Là où cela  apparaît utile, un groupe peut avoir des sous-groupes. Participent à l’ODN des personnes majeures de toute nationalité et leur rapport d’association est toujours libre. L’individu vit normalement l’expérience de sa région et de son groupe d’appartenance, même si le Centre peut exceptionnellement  permettre qu’il ait un point deréférence différent. Ceux qui sont engagés radicalement dans l’esprit de l’ODN assument les conseils évangéliques à un niveau particulier d’association.
DIFFUSION L’ODN compte 500 membres et est présent dans 17 pays ainsi répartis: Amérique du Nord (6), Amérique du Sud (3), Asie (2), Europe (6). Quelque 5000 personnes participent sous différentes formes à son apostolat.
OEUVRES Les membres de l’association, individuellement ou ensemble, et aussi en collaboration avec d’autres personnes, sans impliquer l’ODN en tant que tel, promeuvent des initiatives civiles et des œuvres de volontariat, des instituts scolaires de tout ordre ou degré jusqu’à l’université, ainsi que des activités culturelles ou éditoriales. L’ODN fournit à leurs responsables l’appui de son Centre d’études, pour les mobiliser vers de plus vastes responsabilités dans le contexte social, pour les inciter à des formes libres et appropriées de coordination ou de consortium, pour les aider avec des entreprises qui travaillent dans un contexte d’économie de communion et pour leur offrir une formation constante. "The Great Company", association d’éducateurs, "The Others", association d’étudiants universitaires, et "Les Domus", association de familles qui dirigent des résidences pour les jeunes, sont directement liées à l’ODN.
PUBLICATIONS Compagnia, bulletin en italien et en japonais.
SITE INTERNET

http://www.operadinazaret.org

ADRESSE Opera di Názaret
Via di Santa Maria Maggiore, 112 — 00185 Roma (Italie)
Tél. et Fax: [+39]06.47824763
E-mail: operadinazaret@libero.it
LOGO  

   

 

DÉNOMINATION OFFICIELLE ŒUVRE DE SAINT JEAN D’AVILA

FONDATION

1919

HISTOIRE

L’Œuvre de Saint Jean d’Avila naît à Valence, en Espagne, à l’initiative du Père José Soto Chulía (1887-1975) qui, comme curé, se rend compte de la nécessité de constituer dans les paroisses des groupes de fidèles laïcs vivant pleinement leur baptême et réveillant, par leur témoignage, la conscience chrétienne des autres. Sous sa direction plusieurs jeunes femmes célibataires, qui reconnaissent en cette exigence leur vocation à une maternité spirituelle, se mettent au service de l’Église et se consacrent à la formation de groupes apostoliques. L’expérience se diffuse progressivement dans d’autres diocèses espagnols et, en 1962, la Pieuse Union Œuvre du Bienheureux Saint Jean d’Avila est érigée canoniquement à Valence. En l’espace de trente ans, elle franchit les frontières de l’Espagne et de l’Europe. Le 12 mars 1994, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de l’Obra de San Juan de Avila comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ L’Œuvre tend à la perfection chrétienne de ses membres et à la formation de groupes apostoliques constitués de jeunes, de femmes et de couples désireux de vivre les promesses baptismales dans leur état de vie et dans leur profession. Sa spiritualité est caractérisée par l’exercice constant des vertus à travers la grâce, la participation aux sacrements et l’engagement personnel, et par une intense vie intérieure visant à renforcer l’union avec le Christ. La formation des membres se base sur l’étude de l’Ecriture Sainte, des enseignements du Concile Vatican II, du magistère pontifical, des écrits des saints et du Catéchisme de l’Église Catholique.
STRUCTURE Le gouvernement de l’Œuvre est confié à la Directrice générale, aidée par un Conseil général constitué de la Vice-Directrice, de la Secrétaire, de la Trésorière et de deux membres faisant office de Vice-Secrétaire et de Vice-Trésorière. L’association est constituée des associées (avec engagement définitif, avec engagement temporaire renouvelable, aspirants) et des membres des groupes apostoliques qui participent au charisme de l’Œuvre bien que n’y étant pas liés juridiquement.
DIFFUSION L’Œuvre compte 102 associées et est présente dans 11 pays ainsi répartis: Amérique du Sud (10), Europe (1). Les membres des groupes apostoliques sont 10.000.
ADRESSE Obra de San Juan de Avila
Calle Cirilo Amorós, 29/6a puerta — 46004 Valencia (Espagne)
Tél. [+34]96.3510800
LOGO  

      

DÉNOMINATION OFFICIELLE ŒUVRE DE SAINTE THÉRÈSE

FONDATION

1938

HISTOIRE

L’Œuvre de Sainte Thérèse naît à Malaga, en Espagne, à l’initiative du Père José Soto Chulía (1887-1975). Animé d’un grand zèle pour les prêtres et désireux de les aider par tous les moyens, il commence à penser à la possibilité de former des femmes laïques qui, par amour du Christ, se consacrent avec un cœur sans partage au service de l’Église en la personne des prêtres et au soin des maisons paroissiales. Don Chulía fait part de son idée à plusieurs de ses filles spirituelles qui y reconnaissent leur vocation. L’expérience se diffuse progressivement dans tout le pays et, en 1960, l’Œuvre est érigée canoniquement comme Pieuse Union dans le diocèse de Valence. Le 2 février 1996, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de l’Obra de Santa Teresa comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ L’Œuvre regroupe des femmes qui vivent leur vocation baptismale en se mettant au service des prêtres. Conscients que la vie chrétienne se réalise à travers les sacrements et les vertus, elles tendent à cultiver une vie intérieure profonde, alimentée par la prière et par la participation quotidienne à l’Eucharistie, et à acquérir un authentique esprit de dévouement à l’Église sur le modèle de la vie cachée de la Vierge Marie à Nazareth. Leur formation se fonde sur la Parole de Dieu, sur les enseignements du Concile Vatican II, sur le magistère pontifical et sur les écrits des saints. Les femmes membres de l’Œuvre accomplissent leur mission dans les maisons paroissiales, dans les résidences de prêtres et dans les séminaires.
STRUCTURE Le gouvernement de l’Œuvre est confié à un Conseil général, constitué de la Directrice, de la Vice-Directrice, de la Secrétaire, de la Trésorière et de membres nommés par elles. Il est possible d’adhérer à l’association comme aspirantes, comme associées avec lien temporaire et comme associées effectives.
DIFFUSION L’Œuvre compte 62 membres et est présente dans 6 pays ainsi répartis: Amérique du Sud (5), Europe (1).
ADRESSE Obra de Santa Teresa
Calle Carlet, 2
Apartado 175
46900 Torrente — Valencia (Espagne)
Tél. [+34]96.1550945
LOGO  

      

DÉNOMINATION OFFICIELLE OFFICE INTERNATIONAL DE L’ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE
SIGLE OIEC

FONDATION

1952

HISTOIRE

L’OIEC naît à Lucerne, en Suisse, à l’initiative d’un groupe de personnes conscientes de l’opportunité d’établir des rapports de collaboration dans le domaine de l’enseignement et de l’éducation. En novembre 1950, Mgr Frans op de Coul, alors dirigeant de l’Office catholique hollandais pour l’enseignement et l’éducation, réunit les représentants des organismes de l’enseignement catholique de six pays en vue de créer un Secrétariat d’action et de liaison, pour renforcer l’union entre les organismes et les personnes responsables de l’enseignement catholique dans le monde. Ce projet se concrétise juridiquement en 1952. Reconnu par le Saint-Siège en 1956 comme organisation internationale catholique, l’OIEC est membre de la Conférence des OIC. En tant qu’ONG, il possède un statut consultatif auprès de l’ECOSOC, de l’UNICEF, du Conseil de l’Europe, et entretient des rapports de collaboration avec la FAO et le BIT.
IDENTITÉ L’OIEC participe à la mission de l’Église en promouvant un projet éducatif d’inspiration catholique et en manifestant au sein de la communauté des nations la volonté de l’Église de collaborer à l’œuvre éducative sous tous ses aspects; elle donne une impulsion aux recherches et études sur la contribution spécifique de l’école catholique à l’éducation et sur les modalités par lesquelles elle peut répondre aux besoins et aux sollicitations des différents contextes culturels; elle défend la liberté d’enseignement et œuvre pour son exercice effectif; elle garantit que l’enseignement catholique soit représenté de façon adéquate dans les instances internationales. Pour atteindre ses objectifs, l’OIEC collabore avec les organismes de l’Église universelle, les Conférences épiscopales et d’autres organisations internationales catholiques engagées dans le domaine de l’enseignement.
STRUCTURE L’organe suprême de l’OIEC est l’Assemblée générale qui se réunit tous les trois ans avec la participation des membres constituants et des membres associés et élit le Conseil, député à la réalisation des décisions de l’Assemblée. L’organe exécutif permanent est le Secrétariat général. Au niveau international, les activités sont coordonnées par cinq Secrétariats régionaux respectivement pour l’Afrique, l’Asie, l’Amérique, l’Europe, le Proche et le Moyen- Orient. Il est possible d’adhérer à l’OIEC comme membres constituants, organismes reconnus comme représentants de droit et de fait de l’enseignement catholique dans les différents pays; comme membres associés, congrégations religieuses à diffusion internationale engagées dans l’enseignement; comme membres coopérateurs, congrégations religieuses engagées dans l’enseignement mais qui n’ont pas de diffusion internationale, et personnes physiques désireuses de collaborer activement avec l’OIEC; comme membres correspondants.
DIFFUSION L’OIEC compte 100 membres constituants, 17 membres associés, 10 membres coopérateurs, 7 membres correspondants et est présent dans 103 pays ainsi répartis: Afrique (37), Amérique du Nord (13), Amérique du Sud (13), Asie (11), Europe (23), Moyen-Orient (4), Océanie (2).
OEUVRES L’OIEC promeut et soutient des projets d’alphabétisation primaire et secondaire pour combattre l’analphabétisme et empêcher les enfants d’abandonner l’école obligatoire — un problème qui, selon  les statistiques de l’UNESCO, concerne 100 millions d’enfantsdans le monde; des projets  d’alphabétisation des familles; des programmes d’éducation au partage et à la paix. Actuellement, il est engagé dans une enquête approfondie sur la situation de l’école catholique dans le monde, visant à une refondation qui interpelle la créativité de toutes ses composantes (enseignants, anciens élèves et parents).
PUBLICATIONS

Collection De la réflexion à l’action; Cahiers O.I.E.C.; Bulletin d’information. Les publications sont éditées en français, en anglais et en espagnol.

SITE INTERNET http://www3.planalfa.es/oiec
ADRESSE Office International de l’Enseignement Catholique
718, avenue Houba de Strooper — 1020 Bruxelles (Belgique)
Tél. [+32]2.2307252 — Fax 2.2309745
E-mail: oiec@pophost.eunet.be
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE ORGANISATION INTERNATIONALE DES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES DES EMPLOYÉES MÉNAGÈRES CHRÉTIENNES
SIGLE IAG (Internationale Arbeitsgemeinschaft der Berufsverbände Christlicher Arbeitnehmerinnen in der Hauswirtschaft)

FONDATION

1959

HISTOIRE

Les premiers pas pour la fondation de la IAG sont accomplis  aux débuts des années 1950 par la Présidente de l’association allemande, Marianna Wilke, et par Katharina Neumayer, Présidente de l’association autrichienne pendant quarante-cinq ans. En 1957 sont également impliqués dans cette initiative le Père Sebastiano Plutino, Président de l’association italienne "Tra Noi", et les responsables de l’association suisse. Au cours d’une rencontre à Rome, les premiers accords sont passés pour la fondation d’une Union internationale et les bases sont jetées pour la rédaction des premiers statuts de la IAG, qui seront ratifiés à Vienne en 1959, à l’occasion du 50ème anniversaire de l’Association professionnelle autrichienne. En 1980, l’Union adopte sa dénomination actuelle et procède à une mise à jour des Statuts, apportant quelques modifications plus adaptées aux temps et aux exigences des différents pays membres. Le 26 janvier 1991, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de la Confederazione Internazionale delle Associazioni Professionali delle Collaboratrici Familiari comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ La IAG est une confédération d’associations nationales indépendantes de collaboratrices familiales chrétiennes. S’inspirant pour son action des enseignements du Concile Vatican II et de la doctrine sociale de l’Église, elle œuvre pour améliorer les conditions de vie et de travail des domestiques; encourage la formation religieuse; stimule la collaboration entre ses associations membres; organise des congrès et des débats centrés principalement sur des questions relatives à la formation professionnelle.
STRUCTURE Les organes de la IAG sont le Comité directeur, constitué par l’association nationale qui alterne tous les quatre ans à la direction de la Confédération; la Conférence ordinaire, convoquée annuellement par le Comité directeur; le Congrès ordinaire, qui a lieu tous les quatre ans.
DIFFUSION La IAG compte 6 associations membres présentes dans autant de pays ainsi répartis: Amérique du Sud (1), Europe (5).
OEUVRES Les associations membres de la IAG ont donné vie à des écoles de formation professionnelle en Italie et au Portugal; à des centres d’accueil en Autriche, en Allemagne, en Italie et au Portugal.
PUBLICATIONS

Les associations membres dirigent des publications au niveau national.

ADRESSE

IAG
Centro de Promoción San José para Empleadas de hogar
Carrera 17, n. 71a39 — Santa Fe de Bogotá (Colombie)
Tél. et Fax [+57]1.2173560

En Italie

API-COLF
Via Urbano II, 41/a — 00167 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.6629378 — Fax 06.66040532
E-mail: saceli@libero.it

LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE ORGANISATION MONDIALE DES ANCIENS ET ANCIENNES ÉLÈVES DE L’ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE
SIGLE OMAAEEC
DÉNOMINATION COURANTE OMAEC

FONDATION

1967

HISTOIRE

L’idée de structurer les associations d’anciens élèves de l’école catholique — dont certaines remontent à la fin du XIXème siècle — naît en 1960 à l’occasion du Congrès eucharistique de Munich, présidé par le cardinal Agostino Bea, qui encourage les délégués des anciens élèves européens de la Compagnie de Jésus à s’organiser pour donner une forme plus institutionnelle à leur témoignage. Les représentants des différents groupes existant créent ainsi une Commission d’entente et d’étude internationale qui, en 1967, conduira à la fondation de l’Organisation Mondiale des Anciens et Anciennes Elèves de l’Enseignement Catholique. Reconnue par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, l’OMAEC est membre de la Conférence des OIC. Liée par un protocole d’accord au Bureau International de l’Enseignement Catholique (voir p. 251), l’OMAEC est une ONG possédant un statut consultatif auprès de l’ECOSOC, de l’UNICEF, de l’OIT, de la FAO, et un statut opérationnel auprès de l’UNESCO.
IDENTITÉ Les objectifs prioritaires de l’OMAEC sont le soutien de l’école catholique dans son effort d’éducation intégrale de la personne humaine et la diffusion d’une culture inspirée des principes chrétiens. Les anciens élèves, que l’OMAEC représente auprès des organismes internationaux, sont appelés à collaborer à la poursuite de ses finalités par le service de l’Église, qui se traduit dans un engagement social imprégné des principes inspirateurs de la formation reçue.
STRUCTURE Les organes officiels de l’OMAEC sont l’Assemblée générale, qui se réunit tous les trois ans, en concomitance avec un Congrès traitant de thématiques spécifiques; le Comité directeur; le Conseil exécutif, constitué des délégués des organisations membres et aux réunions duquel est représentée la Commission Jeunes créée au sein de l’organisation en 1987. Les organisations membres peuvent se constituer en Unions continentales (deux actuellement: l’UNAEC pour l’Europe; l’ULAEC pour l’Amérique latine et les Caraïbes).
DIFFUSION L’OMAEC regroupe 11 organisations internationales, 12 organisations nationales, 2 unions continentales auxquels font référence dans le monde environ 150 millions de personnes — même de confessions religieuses différentes — qui se sont formées dans les écoles catholiques.
PUBLICATIONS Nouvelles OMAAEEC, bulletin semestriel. Les organisations membres s’occupent de leurs publications (par exemple, le bulletin Cofaec de l’association française des anciens élèves et la revue Confederex de l’association italienne des anciens élèves).
SITE INTERNET

http://www.omaaeec.org

ADRESSE Organisation Mondiale des Anciens et Anciennes Elèves
de l’Enseignement Catholique
c/o Pontificio Istituto Pio IX
Via Cavalieri del Santo Sepolcro, 1 — 00193 Rome (Italie)
E-mail: secretar@omaaeec.org
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE ORGANISME MONDIAL DES CURSILLOS
SIGLE OMCC (Organismo Mundial de Cursillos de Cristiandad)

FONDATION

1980

HISTOIRE

L’OMCC est constitué comme organisme de coordination du Mouvement des Cursillos né à Majorque, en Espagne, à la fin des années 1940, à l’initiative d’un petit groupe de laïcs et de prêtres, qui ressentent la nécessité de former des personnes capables de redonner une impulsion chrétienne à une vie qui a cessé d’être chrétienne. Partant de la conviction qu’en vertu des sacrements du Baptême et de la Confirmation les fidèles laïcs ont un rôle spécifique dans la mission d’évangélisation, le Mouvement tend à la constitution de groupes de baptisés qui servent de ferment pour l’évangélisation des milieux de vie et de travail. Les finalités des Cursillos, qui se mettent au service  des évêques comme instrument de leur travail pastoral, sont atteintes en trois phases: le pré-cursillos, pour définir les milieux qui ont davantage besoin d’être évangélisés et, en leur sein, les leaders, c’est-àdire les personnes capables d’"entraîner" les autres vers le bien; le cursillo, une expérience spirituelle brève, mais très intense, durant laquelle une équipe de prêtres et de laïcs présente aux personnes sélectionnées les vérités fondamentales du christianisme, accompagnées de leur témoignage personnel de vie. Durant les trois jours du "petit cours" de nombreuses personnes, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du Mouvement, offrent au Seigneur des intendances, c’est-à-dire des prières et des sacrifices pour implorer la conversion des participants au cursillo; le post-cursillo, visant à assurer la persévérance dans la vie de grâce, par la fréquentation assidue des sacrements, la prière et la rencontre hebdomadaire des participants aux cours (Ultreya), durant laquelle ils mettent en commun leur expérience, ils réfléchissent sur elle à la lumière de la Parole de Dieu et procèdent à la programmation des actions apostoliques et à la formation des groupes d’évangélisation.
IDENTITÉ Reconnu le 30 mai 2004 par le Conseil Pontifical pour les Laïcs comme structure de coordination, de promotion et de diffusion de l’expérience des Cursillos de Cristiandad, l’OMCC est au service de l’unité dynamique du Mouvement au niveau mondial et est responsable de la coordination de ses initiatives, ainsi que des directives programmatiques et organisationnelles. Il exerce son autorité sur les Groupes internationaux, sur les Secrétariats nationaux et sur les Secrétariats diocésains des Cursillos afin de soutenir le Mouvement dans sa fidélité à l’Église et à son magistère; de préserver son identité et son unité dans la fidélité au charisme originel; de promouvoir  l’unité et la coopération entre les Groupes internationaux, en coordonnant leurs activités; d’œuvrer à la diffusion du Mouvement dans les pays où celui-ci n’est pas encore présent.
STRUCTURE L’OMCC est constitué de son Comité exécutif et des Comités exécutifs des Groupes internationaux des Cursillos. Du Comité exécutif de l’Organisme font partie le Président — qui représente le Mouvement, c’est-à-dire l’ensemble des Groupes internationaux -, le Vice-Président, l’Assistant ecclésiastique, le Secrétaire et l’Econome.
DIFFUSION L’OMCC est au service des Crusillos de Cristiandad présents dans 63 pays ainsi répartis: Afrique (5), Amérique du Nord (3), Amérique du Sud (20), Asie (17), Europe (18).
PUBLICATIONS Bolletino OMCC, semestriel.
SITE INTERNET

http://www.orgmcc.org

ADRESSE

Juan Ruiz
OMCC President
15839 Hillgate Dr.
Whittier, CA 90604 (USA)
Tél. [+001]5629477824 — Fax 5629432254
E-mail: ixruiz@adelphia.net

LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE POINTS-CŒUR

FONDATION

1990

HISTOIRE

Points-Cœur naît à Paranà, en Argentine, à l’initiative du Père Thierry de Roucy, alors Supérieur général de la Congrégation des Serviteurs de Jésus et de Marie, dans l’intention de donner vie à des petites communautés pour l’accueil d’enfants délaissés, abandonnés ou victimes de la violence. L’expérience, qui touche des jeunes volontaires désireux de dédier au moins un an de leur vie à leurs frères les plus démunis, se propage rapidement dans plusieurs autres pays d’Amérique latine, d’Europe, d’Asie et d’Afrique. Quelques années après la naissance de l’association, en réponse au désir de certains jeunes volontaires (hommes et femmes) de s’engager définitivement dans l’œuvre aussi bien comme laïcs consacrés que comme prêtres, sont instituées la Fraternité Molokaï qui regroupe les "permanents" et la Fraternité sacerdotale Molokai. La branche des laïcs de l’Oeuvre est constituée de la Fraternité Saint-Maximilien-Kolbe, dont font partie des personnes proches de l’association qui veulent vivre leur vocation baptismale dans le monde selon le charisme de Points-Cœur.
IDENTITÉ Points-Cœur propose à ses membres de vivre le charisme de compassion et de consolation, en offrant une présence accueillante d’amour et de tendresse aux enfants; en vivant une amitié avec des personnes seules ou souffrantes là où elles vivent; en construisant un pont entre les marginaux, l’Église et les structures sociales locales. La  pédagogie de l’association s’articule autour de trois grands axes: la vie de prière, la vie communautaire et la vie apostolique. Pour les jeunes volontaires (Amis des enfants) un temps de discernement et de rencontre est prévu, d’une durée minimum de six mois, ainsi que trois weekend de formation et un stage de quinze jours. Durant la période de volontariat, les jeunes continuent leur parcours de formation sous la responsabilité du Visiteur de chaque Points-Cœur. La formation permanente des membres de la Fraternité Saint-Maximilien- Kolbe se réalise à travers des rencontres mensuelles (écoles de communauté), rencontres trimestrielles (week-end de réflexion) et rencontres annuelles (vacances spirituelles).
STRUCTURE La plus haute autorité de Points-Cœur est le Modérateur général, qui gouverne l’association avec l’aide d’un Conseil et d’un Comité. Le Conseil est constitué du Fondateur, du Supérieur général de la Congrégation des Serviteurs de Jésus et de Marie, de la Prieure générale de l’Association des Servantes de Jésus et de Marie, du Modérateur et de l’Assistant de la Fraternité sacerdotale Molokaï, des Responsables de la branche masculine et féminine de la Fraternité Molokaï, du représentant des Visiteurs et du Responsable général des Fraternités Saint-Maximilien-Kolbe. Le Comité est composé du Modérateur général, du Fondateur et d’un membre du Conseil nommé par le Modérateur général.
DIFFUSION 290 personnes adhèrent à l’expérience de Points-Cœur, notamment 180 jeunes volontaires en mission, 60 membres de la Fraternité Molokaï et 50 membres de la Fraternité Saint-Maximilien-Kolbe. L’association est présente dans 20 pays ainsi répartis: Afrique (1), Amérique du Nord (1), Amérique du Sud (8), Asie (7), Europe (3).
OEUVRES Du charisme de Points-Cœur sont nés la Fazenda do Natal, au Brésil, et Le jardin de la miséricorde, en Inde, deux réalités au sein desquelles familles, enfants des rues et personnes qui souffrent peuvent renaître à une vie de prière, de charité fraternelle et de travail; diverses communautés pour étudiants et travailleurs.
PUBLICATIONS

D’un Points-Cœur à l’autre, revue trimestrielle.

SITE INTERNET

http://www.pointscoeur.org

ADRESSE Œuvre Points-Cœur
Notre-Dame-du-monde-entier
40, route Eugénie — 60350 Vieux Moulin (France)
Tél. [+33]3.448540 — Fax 3.44854949
E-mail: contact@pointscoeur.org
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE RENCONTRES DE PROMOTION DE LA JEUNESSE
SIGLE EPJ (Encuentros de Promoción Juvenil)

FONDATION

1968

HISTOIRE

Les EPJ naissent à Medellín, en Colombie, à l’initiative du prêtre espagnol José María Pujadas Ferrer et comme résultat d’un cours international sur la "Dynamique de Groupes Apostoliques de Jeunesse ", organisé à Bogotà en 1967 par le Centre des vocations du Conseil Episcopal Latino-Américain (CELAM) et visant à donner une impulsion à une œuvre de promotion des vocations de la jeunesse. En réponse à l’appel à suivre les jeunes avec attention et sollicitude — que Paul VI lance en 1968 en inaugurant la IIème Conférence générale du CELAM —, le nouveau mouvement élabore le fameux "Document de Medellín", considéré aujourd’hui encore comme la magna charta des EPJ. Après avoir franchi les frontières de la Colombie, en l’espace d’une trentaine d’années, le mouvement se diffuse dans différents autres pays d’Amérique et d’Europe. Le 29 juin 1996, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance des Encuentros de Promoción Juvenil comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ Les EPJ se fixent pour objectifs de stimuler les jeunes à vivre pleinement leur vocation selon le charisme du mouvement, de favoriser leur libre adhésion à la foi, de les préparer à assumer la direction de groupes et de communautés chrétiens et à être des artisans de l’œuvre d’édification de la civilisation de l’amour. La pédagogie du mouvement privilégie la formation humaine et spirituelle, le travail de groupe, la prière communautaire, la participation à l’Eucharistie, des temps de réflexion et de partage des expériences. Les EPJ se mettent au service de la pastorale des jeunes à travers l’annonce et le témoignage du Christ, en rappelant aux jeunes les valeurs fondamentales du christianisme et en les aidant à mûrir dans la foi. L’activité principale du mouvement est l’organisation de rencontres, sous forme de vie en commun pendant trois jours, pour des jeunes de plus de 18 ans qui vivent la période des choix cruciaux de la vie et qui, pour cela, ont besoin d’être guidés et orientés.
STRUCTURE L’Organe de gouvernement des EPJ est le Comité promoteur international, constitué du Coordinateur international, de l’Assistant spirituel international, du Vice-Coordinateur international, du Vice-Assistant spirituel, des Coordinateurs et Assistants spirituels régionaux, des Coordinateurs et Assistants spirituels nationaux. L’organisation du mouvement est confiée au Comité permanent, formé du Coordinateur international, de l’Assistant spirituel international, des Coordinateurs régionaux et des Assistants spirituels régionaux.
DIFFUSION Les EPJ compte environ 3500 membres et sont présents dans 14 pays ainsi répartis: Amérique du Nord (8), Amérique du Sud (4), Europe (2). Aux rencontres organisées par le mouvement participent chaque année plus de 7000 jeunes.
SITE INTERNET http://www.ilac.co.cr/EPJ
ADRESSE Encuentros de Promoción Juvenil
Calle Hermengildo Peña, 9 — Colonia Hacienda de la Flor
83090 Hermosillo, Sonora (Mexique)
Tél. [+52]662.2175835
E-mail: epjcarlos@hotmail.com
LOGO  

      

DÉNOMINATION OFFICIELLE RENCONTRES POUR COUPLES MARIÉS
DÉNOMINATION COURANTE Dialogues

FONDATION

1978

HISTOIRE

Les Dialogues naissent en Pologne à l’initiative des époux Irena et Jerzy Grybowscy en collaboration avec Stanisl´aw Boguszewski, un polonais résident au Canada, qui fait connaître l’initiative de World-Wide Marriage Encounter (voir page 305) et collabore à l’organisation de la rencontre qui se tient, de façon expérimentale, à Laski (Varsovie) en 1977. La première communauté du mouvement se constitue lors de la deuxième rencontre, organisé à Pewel, près de Zywiec, en janvier 1978. Les années qui suivent voient la diffusion de cette expérience, adaptée aux conditions locales, dans plusieurs autres pays d’Europe du Centre et de l’Est. En 1996, le Délégué de la Conférence Episcopale Polonaise de l’époque pour les mouvements catholiques, Mgr Mieczysl´aw Cisl´o, approuve les premiers statuts du mouvement. Le 15 août 2004, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance des Encounters of Married Couples comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ Les Dialogues se fixent pour objectif de raviver l’unité entre les époux et leur lien avec Dieu, d’un côté, en montrant que la grâce du sacrement du mariage ne se réduit pas à l’acte de sa célébration mais accompagne les époux tout au long de leur existence et, de l’autre côté, en œuvrant pour l’édification constante de la famille comme Église domestique. L’activité du mouvement revêt la forme des "retraites de base", guidées par trois couples et par un prêtre. Au cours de ces retraites, qui durent trois jours, les époux sont encouragés à ré-orienter le dialogue entre eux, sur la base de l’enseignement de l’Église qui souligne la dimension de la famille comme communauté de personnes animée par l’amour réciproque. La participation aux retraites, ouvertes aux couples de tous âges, quelle que soit leur participation à la vie de l’Église, restaure souvent des situations critiques et aide de nombreux époux à entreprendre ou à reprendre le chemin de la foi. En plus des couples mariés, le mouvement organise des retraites pour divorcés, pour couples en attente d’adoption et pour fiancés. Des programmes spécifiques sont élaborés pour les prêtres, les personnes consacrées et les séminaristes. La formation des couples leaders, ayant une vocation spécifique à œuvrer dans ce domaine en collaboration avec les prêtres et des experts en psychologie de la communication interpersonnelle, se fonde sur l’étude du magistère de l’Église sur le mariage et la famille.
STRUCTURE Le mouvement est structuré en centres diocésains, formés d’au moins trois couples d’animateurs mariés et d’un prêtre, guidés chacun par un Conseil directeur. L’ensemble des centres diocésains d’un pays constitue le Centre national, guidé par un Conseil directeur national. Les couples leaders de tous les pays se réunissent tous les deux ans pour un temps de prière, d’actualisation et d’échange d’expérience. Au niveau international, les Dialogues sont guidés par un Conseil directeur international, symbole de l’unité du mouvement, dont les membres sont élus à l’occasion  des rencontres internationales des leaders de communautés, qui ont lieu tous les deux ans. La composition des Conseils directeurs — constitué de 6 à 8 personnes dont un Président, un Vice-Président et un Trésorier — est identique à tous les niveaux.
DIFFUSION Le mouvement est présent dans 7 pays d’Europe centrale et d’Europe de l’Est.
SITE INTERNET

http://www.mateusz.pl/goscie/spotkaniamalzenskie

ADRESSE

Encounters of Married Couples
c/o Irena i Jerzy Grybowscy
Ul. Meander 23 m. 22 — 02-791 Warszawa (Pologne)
Tél. [+48]22.6496614
E-mail: spotkmal@qdnet.pl

LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE SERMIG

FONDATION

1964

HISTOIRE

Le Sermig (Servizio Missionario Giovani — Service Missionnaire des Jeunes) naît de l’initiative d’Ernesto Olivero qui — avec sa femme et quelques jeunes — fonde, auprès de l’Office Missionnaire Diocésain de Turin, un groupe pour soutenir les missionnaires, afin d’éliminer le fléau de la faim dans un monde "qui pourrait nourrir trente, quarante milliards de personnes et qui, en revanche, en fait mourir de faim trente mille par jour". Dans les années chaudes de la contestation de 1968, le groupe ne se laisse pas aller à la dénonciation politique rageuse mais mûrit la conviction que Jésus-Christ suffit et que l’Evangile n’a pas besoin de mendier aux idéologies les germes vitaux pour changer le monde. Encouragé par le cardinal Michele Pellegrino, alors archevêque de Turin, et par Giorgio La Pira, figure déterminante de son histoire, le Sermig se transforme de groupe de travail en une communauté de vie dont l’engagement repose sur la rencontre avec Dieu dans la prière, sur la confrontation avec sa Parole, sur la "restitution" aux frères pauvres de ce que l’on a en plus de temps, de professionnalisme, de culture, de biens matériels et spirituels, pour leur développement et la défense de leur dignité. En 1983, le Sermig se voit remettre l’Arsenal militaire de Turin, une ancienne usine d’armes, restaurée grâce à la contribution de milliers de personnes (membres de professions libérales, ingénieurs, architectes, entreprises du bâtiment) et devient l’Arsenal de la Paix et la Maison de l’Espérance pour les déshérités. En 1997, l’engagement des membres du Sermig à être bâtisseurs de paix et d’espérance est scellé par le jumelage de fraternité d’intentions avec le Couvent de saint François d’Assise, pour souligner la volonté de partager l’héritage spirituel de ce saint.
IDENTITÉ Né comme groupe de jeunes pour aider les plus pauvres, le Sermig vise à former les jeunes aux valeurs de la solidarité, de la justice et de la paix, en accordant une attention privilégiée à l’enfance et à la jeunesse abandonnée. Le cœur du Sermig est la Fraternité, structurée en petites communautés d’hommes et de femmes, célibataires et mariés, qui vivent au contact des problèmes des gens et dont la spiritualité est enracinée dans la Parole de Dieu comme fondement, dans la prière comme lymphe vitale, dans l’espérance comme charisme, dans la "restitution" comme don de soi en communion profonde avec l’Église. Certains d’entre eux, sentant un appel particulier à tout quitter prononcent, après une période de préparation, un oui sans condition à une "règle" ou "proposition de vie", inspiré au oui de Marie; ils vivent le célibat en fraternité; ils habitent dans les Arsenaux de Paix et deviennent, notamment au niveau juridique, responsables de l’association. Le Sermig poursuit ses objectifs par la création de structures à des fins déterminées, par la réalisation de missions de paix et par l’organisation de semaines de formation.
STRUCTURE L’organigramme du Sermig comprend l’Assemblée des membres, qui se réunit une fois par an et délibère sur l’activité de la Fraternité et sur la nomination de son Conseil; le Conseil de la Fraternité, qui a une fonction de gouvernement et est composé de cinq à sept membres, y compris le Président, le Vice-Président, le Trésorier et le Secrétaire; le Conseiller ecclésiastique; le Collège des Anciens; le Collège des syndics. Il est possible de faire partie de l’association comme membres effectifs, personnes qui y adhèrent, après un chemin de formation, par un engagement formel, et comme membres associés.
DIFFUSION Le Sermig, qui compte 52 membres effectifs et 176 membres associés, est présent dans 3 pays ainsi répartis: Amérique du Sud (1), Europe (1), Moyen-Orient (1). A son activité adhèrent quelque 6000 volontaires.
OEUVRES En plus de l’Arsenal de la Paix à Turin, le Sermig dirige l’Arsenal de l’Espérance à Sao Paolo au Brésil et l’Arsenal de la Rencontre à Amman en Jordanie; il favorise des interventions de développement et d’aides d’urgence en Italie et à l’étranger, confiées à CIS (Coopérative International pour le Développement) et aux Groupes RE.TE (Restitution technologique); il a donné vie à des "Centri come noi", pour l’accueil nocturne des désavantagés, à des centres d’accueil pour personnes en difficultés qui désirent changer de vie, à des centres médicaux pour des personnes qui ne peuvent pas bénéficier de la Sécurité sociale nationale. Parmi les initiatives adressées aux jeunes, avec des objectifs de formation, signalons le Laboratoire du son et l’École pour les artisans restaurateurs.
PUBLICATIONS

Nuovo Progetto, revue mensuelle.

SITE INTERNET http://www.giovanipace.org
ADRESSE SERMIG
Arsenale della Pace
Piazza Borgo Dora, 61 — 10152 Torino (Italie)
Tél. [+39]011.4368566 — Fax 011.5215571
E-mail: sermig@sermig.org
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE SERVICES DU RENOUVEAU CHARISMATIQUE CATHOLIQUE INTERNATIONAL
SIGLE ICCRS (International Catholic Charismatic Renewal Services)

FONDATION

1978

HISTOIRE

Les origines de l’ICCRS remontent à 1970 quand, à Ann Arbor (Michigan), à l’Université Notre-Dame, commence à fonctionner un Centre international de communication (ICO) chargé à la fois d’entretenir des contacts entre les différents groupes de prière nés de l’expérience personnelle de la Pentecôte, connue sous le nom de "nouvelle effusion de l’Esprit" ou "baptême dans l’Esprit" et de fournir des informations sur le mouvement naissant. En 1973, l’ICO commence la publication annuelle d’un Directory of Catholic Prayer Groups, sorte d’annuaire des groupes de prière existants. En 1977, une consulte, composée de 110 personnes représentant 60 pays, décide de créer un Comité international chargé de superviser le travail du Centre. En 1978, l’ICCRO (International Catholic Charismatic Renewal Offices) est constitué et choisit d’installer son siège à Bruxelles, en Belgique. En font partie neuf membres d’Europe, d’Asie, d’Amérique du Nord, d’Amérique du Sud et d’Océanie, ainsi que l’archevêque de Malines-Bruxelles de l’époque, le cardinal Leo Suenens, en qualité d’Assistant spirituel. Dans l’intention de développer les rapports avec le Saint-Siège, l’ICCRO transfère ses bureaux à Rome en 1980. Après avoir adopté la dénomination actuelle, le 14 septembre 1993 l’International Catholic Charismatic Renewal Services est reconnu par le Conseil Pontifical pour les Laïcs comme organisme de droit pontifical, visant à la promotion du Renouveau Charismatique Catholique, aujourd’hui présent dans 220 pays.
IDENTITÉ L’ICCRS est la principale structure de coordination et de service du Renouveau Charismatique Catholique. Il remplit sa mission de promotion du Renouveau dans le monde en alimentant chez ses membres l’engagement de fidélité à l’Église catholique, tant au niveau individuel qu’au niveau de groupe; en faisant office de centre d’unité, de communication et de collaboration entre les groupes de prière et les communautés présentes sur les différents continents; en soutenant économiquement les centres de Renouveau dans les pays en voie de développement, ainsi que des initiatives locales et des rassemblements nationaux et internationaux de jeunes; en organisant des congrès et des conférences mondiales pour les responsables du Renouveau.
STRUCTURE L’organe directeur de l’ICCRS est le Conseil constitué d’un Président, d’un Vice-Président et de douze conseillers représentatifs des diverses entités du Renouveau Charismatique Catholique et des zones géographiques où il est implanté. Pour remplir ses fonctions, le Conseil est accompagné d’un évêque, en qualité d’Assistant spirituel (Episcopal Adviser). La mise en œuvre des décisions du Conseil est confiée à un Bureau, dirigé par un Directeur exécutif, chargé de l’administration, qui œuvre sous la supervision du Président et sur la base des orientations données.
DIFFUSION L’ICCRS est en contact avec des mouvements charismatiques présents dans 165 pays ainsi répartis: Afrique (44), Amérique du Nord (27), Amérique du Sud (14), Asie (27), Europe (42), Océanie (11).
PUBLICATIONS

Notiziario ICCRS, bimestriel en français, en allemand, en anglais, en italien, en espagnol et en portugais.

SITE INTERNET http://www.iccrs.org
ADRESSE International Catholic Charismatic Renewal Services
Palazzo della Cancelleria
00120 Cité du Vatican (Italie)
Tél. [+39]06.69887538 / 06.69887565 — Fax 06.69887530
E-mail: info@iccrs.org
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE SOCIÉTÉ DE SAINT-VINCENT DE PAUL
SIGLE SSVP

FONDATION

1833

HISTOIRE

La SSVP naît à Paris à partir de l’expérience des Conférences de droit et d’histoire organisées par le journaliste Emmanuel Bailly pour les étudiants, en une période où la France enregistre la fermeture des œuvres d’assistance catholique en faveur de la jeunesse estudiantine. La finalité intellectuelle de ces rencontres ne correspond toutefois pas aux aspirations spirituelles et d’action sociale d’un groupe d’étudiants qui, conduits par Frédéric Ozanam (béatifié en 1997) et convaincus de la nécessité de passer des paroles aux actes pour affirmer la vitalité de leur foi, décident de les transformer en Conférences de charité, dont les caractères fondamentaux sont: la laïcité, l’obéissance à l’autorité de l’Église, la sanctification de ses membres et des pauvres secourus, la simplicité, l’amitié et la fraternité des rapports entre confrères, la collégialité des décisions et la pratique de la charité comme activité non individuelle mais solidaire du groupe. En 1835, le premier règlement ayant été rédigé, les Conférences de charité prennent le nom de Société de Saint Vincent de Paul, le saint choisi comme patron. En 1845, la Société obtient la reconnaissance du Saint-Siège par un bref de Grégoire XVI. Organisation internationale catholique, le SSVP est membre de la Conférence des OIC et, en tant qu’ONG, possède un statut consultatif auprès de l’UNESCO.
IDENTITÉ Le charisme de la SSVP s’exprime et s’authentifie parmi les pauvres et les marginaux et en contribuant à la promotion du frère qui souffre, à la lumière du message évangélique et du double héritage de saint Vincent de Paul et de Frédéric Ozanam. L’association participe à l’action caritative de l’Église, en privilégiant le rapport personnel dans le service des plus nécessiteux; elle alimente le sens de responsabilité des laïcs, en encourageant la collaboration entre toutes les composantes de la communauté ecclésiale; s’inspirant des enseignements du Concile Vatican II et des encycliques sociales; elle s’insère dans la réalité des différents pays grâce à des actions en faveur des pauvres respectueuses de leurs traditions et de leurs cultures; dans un monde où pauvreté signifie non seulement "ne pas avoir" mais aussi "ne pas être", elle œuvre pour faire en sorte que les pauvres deviennent artisans de leur réalisation humaine et spirituelle; elle contribue à la nouvelle évangélisation en témoignant du Christ à travers une charité vive adressée aux humbles, à ceux qui n’ont pas de voix, à ceux qui ne sont pas aimés.
STRUCTURE La SSVP est dotée d’une Règle qui précise sa vocation, son organisation et sa mission. Les organes officiels de l’association, dont les groupes de base ont conservé la dénomination originelle de "conférences", sont: le Conseil général, constitué du Président général et des Présidents des Conseils nationaux, qui se réunit en Assemblée générale internationale tous les six ans; les Conseils régionaux ou interrégionaux; le Bureau, nommé par le Président général et formé par le Secrétaire général, le Trésorier général, le Vice-Président général et les Vice-Présidents territoriaux; la Section permanente, constituée du Comité exécutif et de Chargés de mission; le Comité international de coordination.
DIFFUSION La SSVP compte environ 47.000 conférences constituées en moyenne de 15 à 20 personnes; elle est présente dans 130 pays.
OEUVRES La SSVP, engagée à soutenir des projets de formation, d’éducation et de développement, dirige des institutions sanitaires, d’accueil et de service social, des instituts pour l’enfance, des centres pour les jeunes, des écoles, des centres de formation professionnelle, des hospices, des centres pour filles mères ou femmes en difficulté, des centres pour la réhabilitation d’anciens détenus, des instituts pour handicapés physiques et mentaux, des institutions d’aides aux victimes de violences, de catastrophes et de guerres, des services d’assistance et de soutien aux malades en phase terminale, aux alcooliques et aux toxicomanes, et des programmes pour familles désavantagées.
PUBLICATIONS Vincenpaul, bulletin trimestriel d’information.
SITE INTERNET

http://www.ozanet.org

ADRESSE

Société de Saint Vincent de Paul
5, rue du Pré-aux-Clercs — 75007 Paris (France)
Tél. [+33]1.53458753 — Fax. 1.42617256
E-mail: cgi.information@ozanet.org

LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE SOCIÉTÉ INTERNATIONALE DES CATERINATI

FONDATION

1970

HISTOIRE

La Société Internationale des Caterinati est fondée à Sienne par l’archevêque, Mgr Mario Ismaele Castellano, OP, le jour même où le Pape Paul VI proclame sainte Catherine de Sienne Docteur de l’Église. Elle se situe dans le prolongement de la Compagnie ou Confrérie de Sainte-Catherine in Fontebranda, qui existait à Sienne depuis 1462, en référence à la famille spirituelle de la sainte, dont les membres sont appelés "Caterinati" depuis le XVème siècle. Le 15 août 1992, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de l’Associazione Internazionale dei Caterinati comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ La Société se fixe pour objectifs d’inviter les chrétiens à l’approfondissement de leur vie spirituelle et à la croissance dans l’amour du Christ, de l’Église et du Pape, selon les enseignements de sainte Catherine de Sienne; de propager la richesse de la mystique catholique; d’approfondir le concept de "Mystique de l’apostolat", définition que Jean-Paul II a donnée de Catherine; de contribuer à la reconstruction de l’unité spirituelle de l’Europe pour la ramener à ses racines chrétiennes; de mettre en valeur la présence et la contribution  de la femme dans l’Église et dans la société. L’Association estengagée dans la diffusion des Œuvres de sainte Catherine et dans des études approfondies sur sa figure pour mettre en lumière l’influence qu’elle exerça sur la vie de l’Église et sur la papauté de son temps. En outre, elle organise des rencontres de prière liturgique animée par la spiritualité catherinienne et des manifestations culturelles (conférences, lectures, congrès). Elle est également engagée dans des activités charitables individuelles envers les pauvres et les personnes handicapées.
STRUCTURE Les organes de la Société sont le Conseil général, présidé par le Prieur général et le Bureau exécutif, présidé lui aussi par le Prieur général et constitué de l’Assistant ecclésiastique, du Prieur des Pères dominicains de Sienne, de deux membres représentant les groupes des Caterinati d’Italie et de plusieurs Caterinati résidant à Sienne. La Société est présidée par l’archevêque pro tempore de Sienne.
DIFFUSION La Société compte environ 3000 inscrits et est présente dans 4 pays ainsi répartis: Amérique du Nord (1), Europe (3).
PUBLICATIONS Quaderni Cateriniani, paraît tous les quatre mois.
SITE INTERNET

http://www.caterinati.org

ADRESSE

Associazione Internazionale dei Caterinati
Santuario Casa di Santa Caterina da Siena
Via del Tiratoio, 8 — 53100 Siena (Italie)
Tél. [+39]0577.247393 — Fax 0577.249473
E-mail: caterinati@sienanet.it

LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE "SUIS-MOI" GROUPE LAÏC DE PROMOTION HUMAINE ET CHRÉTIENNE
DÉNOMINATION COURANTE "Suis-moi"

FONDATION

1965

HISTOIRE

La phase de pré-fondation de "Suis-moi" remonte au début des années 1960 et se développe dans deux villes: Modène et Rome. A Modène, un important groupe de jeunes et d’adultes désire vivre un christianisme radical en dialogue avec le style et les nécessités des temps modernes. A Rome, après la rencontre de Paola Majocchi, actuelle Présidente, avec le Père Anastasio Gutiérrez, clarétain et juriste (1911-1998), prend forme l’idée d’une association laïque nouvelle, selon les orientations du Concile Vatican II. En 1965, Mgr Abele Conigli, évêque de Sansepolcro (Arezzo), concède l’approbation canonique à "Suismoi" comme Pieuse Union. Fidèle à sa structure et à son charisme, "Suis-moi" chemine avec les temps dans un processus d’approfondissement de son identité, qui requiert de modifier cinq fois les premiers statuts tout en conservant le patrimoine institutionnel. S’étant développée à partir de 1967 dans d’autres diocèses italiens, l’association se diffuse progressivement dans le monde entier. Le 19 mars 1984, le  Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de "Seguimi" Gruppo Laico di Promozione Umano-Cristiana comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ "Suis-moi" est une association laïque fondée sur la suite du Christ qui se fixe pour objectif la pleine réalisation humaine et chrétienne de la personne à travers une formation adéquate et la recherche  de sa place dans l’édification du Royaume, en fonction des potentialités de chacun et en réponse aux  besoins du monde, pour vivre dès maintenant le bonheur plénier des enfants de Dieu. Pour atteindre ces objectifs, l’Association privilégie la vie de foi, avec la prière quotidienne personnelle et communautaire; les relations interpersonnelles mûres dans le Christ, dans un climat de famille; la présence laïque chrétienne dans tous les secteurs professionnels et sociaux; la formation à une liberté responsable; la collaboration à des œuvres centrées sur l’homme. Le parcours de formation proposé aux membres vise à conduire la personne à la pleine maturité dans le Christ, aussi bien dans la sphère professionnelle que dans la sphère communautaire, en se servant de l’Ecriture Sainte et de la théologie pour la vie spirituelle et apostolique. "Suis-moi" n’exclut aucun milieu de service. Actuellement son action se concrétise dans l’engagement de formation humaine et chrétienne, dans l’assistance aux personnes âgées et handicapées, dans le soutien à la famille, dans l’accueil de filles mères et dans la coopération internationale.
STRUCTURE "Suis-moi" est structurée selon quatre formes d’appartenance: les membres engagés, qui vivent le célibat organisés en communautés masculines et féminines et qui constituent le Centre animateur; les membres affiliés, qui vivent le célibat individuellement; les membres associés, individus et familles; les volontaires, qui partagent son esprit et collaborent à ses activités. Sans préjuger de son caractère laïc, "Suis-moi" admet aussi des prêtres dont certains ont pour fonction d’assurer l’orientation doctrinale et ecclésiale de l’association, ainsi que la formation des laïcs telle que l’a souhaitée le Concile Vatican II. La fidélité à l’Evangile et aux conseils évangéliques se fonde sur l’engagement personnel, qui ne prévoit pas de vœux mais exclusivement le choix conscient et radical du Christ, choix qui mûrit dans le quotidien concret. Dans le climat d’auto-responsabilisation et de promotion de la personne caractéristique de "Suis-moi", l’autorité joue un rôle subsidiaire et de coordination. Le Conseil central encourage et évalue les initiatives personnelles, en les accueillant et en les unifiant dans une vision plus universelle. Le Conseil supérieur de garanties statutaires, le Conseil pour les affaires économiques et le Conseil d’éducation et de culture contribuent au gouvernement de l’Association.
DIFFUSION "Suis-moi" compte environ 800 membres et est présent dans 11 pays ainsi répartis: Afrique (3), Amérique du Nord (1), Amérique du Sud (4), Europe (3).
OEUVRES En Italie, "Suis-moi" a donné vie à une maison-famille et à un centre culturel pour personnes âgées; à une entreprise agricole; aux centres Orizzonti nuovi et Solidart (ateliers d’artisanat, expositions et foires pour collecter des fonds, organisation d’ateliers de travail et de formation à la mondialité); au centre PAD (adoption à distance d’initiatives de développement dans trois pays africains); à un centre de jeunesse; à un centre d’accueil; au centre Famiglia e vita pour la formation d’agents familiaux, la formation des parents, l’éducation à la sexualité, le soutien à des groupes familiaux en difficulté; à un centre de spiritualité et de congrès. De l’initiative de "Suis-moi" sont nés aussi l’association pour la coopération internationale et l’éducation au  volontariat Granito de paz, en Espagne; un centre sanitaire, nutritionnel et d’assistance aux femmes enceintes, ainsi qu’un projet de développement agricole en République démocratique du Congo; une maison d’accueil pour enfants en difficulté au Cameroun; un centre d’assistance dans les camps  de réfugiés de guerre au Burundi.
PUBLICATIONS

SI VIS, revue bimestrielle; Seguimi News, revue publiée quatre fois par an.

SITE INTERNET

http://www.utenti.lycos.it/SEGUIMI_GRUPPO_LAICO

ADRESSE "Seguimi" Gruppo Laico di Promozione Umano-Cristiana
Via Clemente III, 29 — 00167 Roma (Italie)
Tél. et Fax [+39]06.6277806
E-mail: seguimi.sede@iol.it
LOGO  

      

DÉNOMINATION OFFICIELLE UNION APOSTOLIQUE FÉMININE DE SCHOENSTATT

FONDATION

1920

HISTOIRE

L’Union Apostolique Féminine de Schoenstatt s’enracine dans le Mouvement Apostolique de Schoenstatt fondé par le Père Josef Kentenich (voir page 203) et dans l’Union Apostolique, la première association engendrée par le Mouvement, visant à la formation à l’apostolat des dirigeants catholiques. A la suite de l’admission des premières femmes dans l’Union, Gertraud von Bullion et María Christmann scellent le pacte d’amour avec la Mater ter admirabilis — acte de consécration à la Vierge commun à tous les membres du Mouvement Apostolique de Schoenstatt — et donnent naissance à l’Union Apostolique Féminine (Schoenstatt-Frauenbund). Juridiquement autonome vis-à-vis du Mouvement, celle-ci donne forme à l’idéal de l’imitation du Christ dans une vie selon les conseils évangéliques de la virginité, de la pauvreté et de l’obéissance, vécus sans vœux mais dans la liberté et comme lien intérieur. Le 15 septembre 1996, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de la Schoenstatt-Frauenbund comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ L’Union se fixe pour objectif la formation de femmes chrétiennes qui, d’une manière responsable, réalisent leur mission sur le modèle de Marie. Elle est constituée de femmes célibataires qui vivent en état de virginité, insérées dans le monde, animant les réalités temporelles par le don de soi, la disponibilité magnanime, le détachement des biens de ce monde. L’association, qui participe à l’apostolat de l’Église en collaborant avec d’autres communautés de Schoenstatt et avec d’autres forces apostoliques, exige de ses membres, dûment formés à cette fin, une activité apostolique permanente selon les nécessités des lieux, des temps et des peuples. L’itinéraire de formation qui précède l’incorporation définitive dans l’Union dure neuf ans et prévoit une pré-candidature et une candidature. Dans la vie des membres, une grande importance est attribuée au soin de l’esprit, à travers l’observance d’une règle, au respect des usages communautaires et à la constitution de groupes qui approfondissent des dimensions spécifiques (par exemple, des groupes d’adoration).
STRUCTURE La Responsable ultime de l’Union est la Direction internationale élue par le Chapitre, assemblée des délégués de l’Union, et présidée par une Dirigeante aidée par un Conseil spirituel. L’Union est structurée en communautés officielles (régions) et en communautés libres (cours). Les régions sont constituées de membres d’un ou de plusieurs diocèses subdivisés en groupes et sont conduites par une Dirigeante régionale. En plus de leurs  régions respectives, les membres de l’Union appartiennent à ce qu’on appelle les "cours", élément essentiel de la structure de l’association, formés de personnes qui ont commencé ensemble la période de candidature et qui demeurent unies pour toute la vie. Les "communautés libres" sont appelées ainsi car elles sont libres à la fois du choix de l’idéal qui sera cultivé et développé par chacune sous forme individuelle et communautaire durant toute la vie et de l’élection de la responsable, la Mère du cours. Lieux de formation de la personnalité, les cours tendent à conjuguer liberté extérieure et lien intérieur. Dans l’Union, les instances dirigeantes n’ont pas le droit de disposer des membres — qui vivent l’obéissance dans une coresponsabilité de service — mais, exerçant leur autorité morale sous forme familiale, elles visent surtout à guider les communautés et leurs membres vers le plus haut degré possible de liberté intérieure et de magnanimité.
DIFFUSION L’Union compte environ 350 membres est et présente dans 10 pays ainsi répartis: Amérique du Nord (1), Amérique du Sud (2), Europe (7).
PUBLICATIONS Informaciones del Segretariado Gertraud von Bullion, revue semestrielle.
ADRESSE Schoenstatt-Frauenbund
Haus Mariengart
Am Marienberg, 3
D — 56179 Vallendar (Allemagne)
Tél. [+49]261.650030 — ou 65000 — Fax 261.650029
E-mail: sekretariat@s-fb.org
SITE INTERNET http://www.s-fb.org
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE UNION CATHOLIQUE INTERNATIONALE DE LA PRESSE
SIGLE UCIP

FONDATION

1936

HISTOIRE

Les origines de l’UCIP remontent à 1927, année où plusieurs journalistes français, allemands, autrichiens et suisses créent l’Office international des journalistes catholiques, afin de promouvoir un journalisme basé sur des valeurs solides. En 1930 se déroule à Bruxelles, en Belgique, le premier Congrès mondial de la presse catholique et, en 1936, naît à Rome l’Union Internationale de la Presse Catholique. Après les années difficiles de la deuxième guerre mondiale, l’association relance ses activités à l’occasion du congrès mondial qui s’est tenu dans la capitale italienne en 1950. A partir de 1966, année où est adoptée la dénomination actuelle, l’UCIP s’ouvre à tous les professionnels catholiques travaillant dans le monde de l’information séculière et religieuse et, en 1987, elle fonde un Réseau international de jeunes journalistes, qui regroupe aujourd’hui des milliers de journalistes de moins de 35 ans, appartenant à plus de 100 pays. Reconnue par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, l’UCIP est membre de la Conférence des OIC. En tant qu’ONG, elle possède un statut consultatif auprès de l’ECOSOC et de l’UNESCO.
IDENTITÉ L’UCIP promeut, coordonne et représente au niveau international les activités des catholiques et des fédérations ou associations catholiques dans le domaine de la presse et de l’information; elle encourage et soutient la présence et l’engagement des catholiques dans les différents secteurs de la presse et de l’information sous toutes ses formes; elle favorise le développement du journalisme catholique dans chaque pays; elle défend le droit à l’information et la liberté d’opinion; elle encourage la recherche déontologique; elle représente le journalisme catholique auprès des institutions internationales gouvernementales et non gouvernementales. Pour atteindre ses objectifs, l’UCIP privilégie la fidélité au magistère de l’Église et la collaboration avec d’autres organisations internationales de journalistes, confessionnelles ou non confessionnelles.
STRUCTURE Les organes directeurs de l’UCIP sont l’Assemblée générale, qui se réunit tous les trois ans, avec la participation des représentants des Fédérations et des Unités régionales ou continentales membres; le Conseil, composé des membres du Comité exécutif de l’UCIP et des Comités exécutifs des Fédérations et des Unités régionales ou continentales membres; le Comité exécutif, constitué du Président, du Vice-Président, du Secrétaire général, du Trésorier et des Présidents des Fédérations et des Unités régionales ou continentales membres. En matière de doctrine, l’UCIP est assisté par un Conseiller ecclésiastique. Les membres de l’UCIP sont les Fédérations (associations internationales existant dans le domaine du journalisme catholique, comme la Fédération internationale des quotidiens catholiques, la Fédération internationale des périodiques catholiques, la Fédération internationale des journalistes catholiques, la Fédération internationale des agences de presse catholiques, l’Association catholique internationale des professeurs et des chercheurs en sciences et techniques de l’information, la Fédération internationale des éditeurs) et les Unités régionales ou continentales qui reflètent la structure de l’UCIP en Asie, en Afrique et en Amérique latine.
DIFFUSION L’UCIP regroupe 8 fédérations et 8 unités régionales, dont les membres sont présents dans 138 pays ainsi répartis: Afrique (39), Amérique du Nord (11), Amérique du Sud (20), Asie (22), Europe (32), Moyen-Orient (7), Océanie (7).
PUBLICATIONS UCIP Informations, bulletin trimestriel en français, en anglais et en espagnol.
SITE INTERNET

http://www.ucip.ch

ADRESSE Union Catholique Internationale de la Presse
37-39, rue Vermont
C.P. 197 — 1211 Genève 20 (Suisse)
Tél. [+41]22.7340017 / 7347416 — Fax 22.7340053
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE UNION DE L’APOSTOLAT CATHOLIQUE
SIGLE UAC

FONDATION

1835

HISTOIRE

L’UAC naît à l’initiative de saint Vincent Pallotti (1795-1850), prêtre romain qui, après une célébration eucharistique, reçoit du Seigneur l’inspiration d’instituer "une Pieuse Union qui soit perpétuellement dans l’Église de Jésus-Christ comme une Trompette évangélique, qui appelle tout le monde, qui réveille le zèle et la charité de tous les fidèles de tout état, degré et condition, afin que tous, en tous temps […] coopèrent […] à l’accroissement, à la défense et à la propagation de la charité et de la foi catholique". La même année, l’UAC reçoit "toute bénédiction" du Cardinal Vicaire de l’époque, Carlo Odescalchi, et "mille bénédictions" de Grégoire XVI. Le 28 octobre 2003, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète l’érection de l’Unione dell’Apostolato Cattolico comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ L’UAC est une communion de fidèles qui encourage chez tous les baptisés la prise de conscience de l’appel et de la coresponsabilité apostolique. La pédagogie de l’association, dont les objectifs fondamentaux sont établis par le Conseil de coordination générale, vise à former les fidèles de tout état, dans le respect de chaque vocation, à vivre les charismes selon le mystère de l’Église communion et à les orienter vers une collaboration apostolique. A l’exemple du Fondateur, les membres se proposent d’entrer dans le dynamisme de l’amour infini et miséricordieux de la Trinité, pour redécouvrir et s’approprier de l’image et de la ressemblance de la Charité infinie, imprimée en nous depuis le commencement de la création, et pour faire arriver chaque baptisé à donner l’amour que renouvelle toutes choses. Les moyens pour y parvenir sont ceux de tous les temps: la méditation de l’Ecriture Sainte, la célébration eucharistique, la prière, le partage de la foi, la réconciliation et la sequela Christi en acceptant la Croix dans chaque situation de la vie.
STRUCTURE Les organes de gouvernement de l’UAC sont: le Conseil de coordination général, constitué du Président, de membres ex officio et de membres élus, qui pourvoit à l’unité interne de l’Union, en accroît l’efficacité apostolique et en reconnaît les structures nationales; les Conseils de coordination nationaux, qui ont compétence sur le territoire de la Conférence épiscopale correspondante, favorisent les occasions et les instruments de formation, sont au service des diverses entités de l’Union, admettent formellement les membres et s’occupent de la gestion des moyens financiers; les Conseils de coordination locaux, qui ont pour but d’unir les membres pour accomplir la mission de l’Union, d’être des cénacles ouverts aux signes des temps, de s’occuper de la formation et d’aider l’Église locale; le Secrétariat et le Secrétaire général, l’Assemblée générale et le Congrès général. L’Assistant ecclésiastique de l’Union est le Recteur général de la Société de l’Apostolat Catholique. Il est possible d’adhérer à l’UAC comme membres individuels, comme membres appartenant à une des communautés a jure, et comme collaborateurs.
DIFFUSION L’UAC compte quelque 9500 membres et est présente dans 42 pays ainsi répartis: Afrique (9), Amérique du Nord (4), Amérique du Sud (6), Asie  (3), Europe (18), Océanie (2).
OEUVRES L’UAC dirige des œuvres culturelles, spirituelles et caritatives, comme des instituts universitaires en Allemagne, au Brésil, au Cameroun, en Inde et en Pologne, des maisons d’édition et des typographies, des écoles, des centres de catéchèse, des centres de pastorale pour la jeunesse et pour la famille, des maisons de retraites spirituelles, des centres de spiritualité et d’animation, des maisons de soins, une léproserie en Inde, des hospices pour malades en phase terminale en Pologne, des communautés thérapeutiques et des centres pour personnes handicapées, des orphelinats, et un Secrétariat social pour la vie, à Rome.
PUBLICATIONS Acta Societatis Apostolatus Catholici, parait une fois par an; Notiziario UAC, bimensuel; des publications périodiques au niveau national.
ADRESSE Union de l’Apostolat Catholique
Piazza San Vincenzo Pallotti, 204 — 00186 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.6819469 — Fax 06.6876827
E-mail: ccguac@libero.it
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE UNION INTERNATIONALE CATHOLIQUE ESPÉRANTISTE
SIGLE IKUE (Internacia Katolika Unuiĝo Esperantista)
DÉNOMINATION COURANTE Catholiques espérantistes

FONDATION

1910

HISTOIRE

L’IKUE naît à l’Institut Catholique de Paris à l’instigation d’un groupe d’espérantistes catholiques constitué autour de la revue Espero Katolica fondée en 1903, avec notamment le Père Austin Richardson, Claudius Colas et Gustave Gautherot. Au cours des années, l’Union, dont font partie de nombreux prélats et prêtres, fait l’objet de nombreuses reconnaissances de la part de l’autorité ecclésiastique et reçoit des soutiens significatifs dans le monde catholique. A partir de 1977, Radio Vatican met à la disposition de l’IKUE un "temps d’antenne" pour les émissions en espéranto. En 1994, la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements approuve l’édition du Missel et du Lectionnaire en espéranto pour les dimanches et jours de fête. Le 11 février 1992, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de l’Union Internationale Catholique Espérantiste comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ S’inspirant de l’enseignement du Christ: "Allez dans le monde entier, proclamez l’Evangile à toute la création" (Mc 16, 15), l’IKUE encourage l’usage de l’espéranto dans le domaine de l’évangélisation et de l’œcuménisme, ainsi que comme instrument pour favoriser la compréhension, la fraternité et la paix entre les hommes. L’IKUE poursuit ses objectifs, aux niveaux local et international,  grâce à l’organisation d’activités comme le congrès international annuel qui, un an sur deux, devient "œcuménique" car il est réalisé en collaboration avec la Ligue des Espérantistes Evangéliques; à la publication en espéranto des textes du magistère de l’Église; à la promotion de congrès d’études et de prière; grâce aussi à de multiples formes de présence et de témoignage chrétien dans le cadre d’autres associations et initiatives espérantistes non religieuses.
STRUCTURE Les organes de gouvernement de l’IKUE sont le Conseil directeur, constitué du Président, de deux Vice-Présidents, du Secrétaire, du Trésorier et de deux conseillers; le Comité exécutif, composé des représentants des principales sections nationales. Dans les différents pays, les associés sont organisés en sections nationales, c’est-à-dire en associations catholiques espérantistes qui adhèrent à l’Union Internationale. Il est possible de faire partie de l’IKUE comme associés ordinaires, associés de soutien, associés à vie.
DIFFUSION

L’IKUE compte environ 1530 membres et est présente dans 40 pays ainsi répartis: Afrique (5), Amérique du Nord (3), Amérique du Sud (3), Asie (3), Europe (24), Moyen-Orient (1), Océanie (1).

PUBLICATIONS Espero Katolica, revue bimestrielle.
SITE INTERNET

http://www.ikue.org

ADRESSE Internacia Katolika Unuiĝo Esperantista
Via di Porta Fabbrica, 15 — 00165 Roma (Italie)
Tél. et Fax [+39]06.39638129
E-mail: ikue@ikue.org
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE UNION INTERNATIONALE CHRÉTIENNE DES DIRIGEANTS D’ENTREPRISE
SIGLE UNIAPAC (du nom original de l’association Union Internationale des Associations Patronales Catholiques)

FONDATION

1931

HISTOIRE

L’UNIAPAC naît comme Conférence Internationale des Associations Patronales Catholiques, constituée des associations des Pays-Bas, de Belgique et de France (avec des observateurs d’Italie, d’Allemagne et de Tchécoslovaquie), pour le quarantième anniversaire de l’encyclique Rerum novarum et dans l’intention de regrouper des entrepreneurs et cadres s’inspirant de l’enseignement social chrétien pour accomplir leurs tâches et devoirs professionnels. Après la deuxième guerre mondiale, l’UNIAPAC se diffuse dans d’autres pays d’Europe et en Amérique latine. Dans les années 1960, l’Union devient une association œcuménique, prend sa dénomination actuelle et englobe parmi ses membres des associations d’Asie et d’Afrique. En 1975, ce qu’on appelle les "Dialogues Églises-Entreprises multinationales" sont inaugurés; ils s’inscrivent dans le climat de conscience accrue du rôle que jouent les entreprises dans la société. L’UNIAPAC est en relation avec toutes les organisations internationales gouvernementales et non gouvernementales qui œuvrent dans le milieu économique et dans la gestion d’entreprise; elle entretient aussi des rapports avec le Saint-Siège et avec le Conseil Œcuménique des Églises. Membre invité de la Conférence des OIC, en tant qu’ONG elle possède un statut consultatif auprès de la CNUCED, l’UNESCO, l’OIT et la Commission économique pour l’Amérique latine.
IDENTITÉ L’UNIAPAC, qui constitue un forum international d’échange et de rencontre entre les entrepreneurs et les dirigeants appartenant à des cultures et à des contextes socioéconomiques et professionnels divers, se fixe pour objectifs d’aider ses membres à conjuguer foi chrétienne, dynamisme d’entreprise et exigences économiques; de faire de l’esprit chrétien un des éléments clés de l’action pratique de dirigeants et cadres d’entreprise; de former les dirigeants d’entreprise à une philosophie d’action inspirée par la doctrine sociale chrétienne afin que, sensibles aux exigences du bien commun, ils soient en même temps producteurs de richesses et promoteurs de développement social et humain; de favoriser des initiatives pour concourir à la réalisation de ces objectifs. L’Union poursuit ses finalités à travers des publications, des études, des séminaires, des colloques et des congrès. L’UNIAPAC a joué un rôle actif dans la discussion sur la dette et la restructuration économique des pays du tiers monde. Actuellement elle se confronte avec la réalité des pays de l’Est européen — qui connaissent un processus de reconstruction économique et sociale et de transition vers une économie de marché — et aux défis de la mondialisation économique et financière du monde en général et de l’aire méditerranéenne en particulier.
STRUCTURE L’UNIAPAC est constituée de membres actifs, associations dont les statuts font explicitement référence à l’esprit chrétien, et de membres associés, personnes physiques ou morales qui soutiennent son action. Les organes de l’UNIAPAC sont le Conseil d’administration, exerçant des fonctions décisionnelles et d’orientation, qui est formé du Président, des Vice-Présidents, du Secrétaire général, du Trésorier, des Présidents des associations membres, des anciens Présidents de l’Union et de quatre Assistants ecclésiastiques; le Secrétariat général, dirigé par un Secrétaire général nommé par le Conseil sur proposition du Président; l’Assemblée générale, composée des membres actifs, avec voix délibérative, et des membres associés de l’Union; le Comité de programmation, organe de réflexion.
DIFFUSION L’UNIAPAC compte 31 associations membres présentes dans 25 pays ainsi répartis: Afrique (1), Amérique du Nord (1), Amérique du Sud (9), Asie  (1), Europe (13).
PUBLICATIONS Uniapac News, bulletin d’information périodique en français, en anglais et en espagnol; Les Cahiers Socio-Economiques de l’UNIAPAC, collection d’études et de documents sur éthique et politique économique, éditée en plusieurs langues.
SITE INTERNET

www.uniapac.org

ADRESSE UNIAPAC
2, place des Barricades — 1000 Bruxelles (Belgique)
Tél. [+32]2.2183114 — Fax 2.2197037
E-mail: info@uniapac.org
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE UNION INTERNATIONALE DES GUIDES ET SCOUTS D’EUROPE — FÉDÉRATION DU SCOUTISME EUROPÉEN
SIGLE UIGSE-FSE
DÉNOMINATION COURANTE FSE

FONDATION

1956

HISTOIRE

L’UIGSE-FSE se constitue à Cologne, en Allemagne, à l’initiative de jeunes chefs scouts allemands et français, comme association internationale dont le but est de pratique le scoutisme dans le cadre d’un idéal européen s’enracinant dans le christianisme. Réglementée par un Statut fédéral et par un Directoire religieux, qui demeure aujourd’- hui encore la base d’entente et de collaboration de chrétiens de diverses confessions au sein d’une même fédération, l’Union se développe dans toute l’Europe entre 1962 et 1986, sous la conduite des époux français Perig et Lizig Géraud-Keraod. C’est à ces années-là que remontent: la révision du Directoire religieux, dans lequel est intégrée une grande partie de la Charte du scoutisme catholique approuvée par le Saint-Siège en 1962; la rédaction de la Charte des principes naturels et chrétiens du scoutisme européen, souscrite par les associations fédérées; la rédaction d’un nouveau Statut fédéral avec lequel est adoptée la dénomination actuelle et qui réaffirme l’appartenance de l’Union à l’Église catholique. En tant qu’ONG, l’UIGSE-FSE possède un statut consultatif auprès du Conseil de l’Europe. Le 26 août 2003, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de l’Union Internationale des Guides et Scouts d’Europe — Fédération du Scoutisme Européen comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ La finalité de l’UIGSE-FSE est de réunir en une même communauté de foi, de prière et d’action, des associations nationales qui se fixent pour objectif de former les jeunes à travers la pratique du scoutisme traditionnel de Baden-Powell, sur les bases chrétiennes qui sont le fondement de la civilisation européenne. L’Union conçoit le scoutisme comme moyen d’apostolat dans l’Église et donc comme instrument de formation d’hommes et de femmes qui réalisent les valeurs évangéliques au service du monde. Les associations fédérées œuvrent dans la fidélité à l’héritage des Fondateurs du scoutisme catholique dont font partie le texte de la Loi, de la Promesse et du Cérémonial. Les guides et les scouts, qui constituent des unités distinctes et séparées, forment au niveau associatif un mouvement unique dans l’esprit et dans la gestion. Le "système des patrouilles", fondement pédagogique du scoutisme, est adopté par toutes les associations fédérées, dont l’action se base sur les idées forces définies par la Charte des principes naturels et  chrétiens du scoutisme européen.
STRUCTURE L’UIGSE-FSE est dirigée par un Conseil fédéral, un Bureau fédéral et un Commissaire fédéral. Le Conseil fédéral, composé de représentants des associations fédérées, se réunit annuellement et a pour tâche d’établir les programmes et les lignes d’action de l’Union, de décider de l’admission ou de l’exclusion des associations, d’approuver le bilan fédéral, d’élire les membres du Bureau fédéral et des autres groupes ou commissions de travail. Le Bureau fédéral, qui s’occupe de la gestion courante de la Fédération, est constitué du Commissaire fédéral, du Président, du Vice-Président et du Secrétaire du Conseil fédéral. L’Assistant ecclésiastique fédéral et les collaborateurs du Commissaire fédéral participent aux réunions du Bureau avec voix consultative. Dans le respect des principes de l’Église catholique sur l’œcuménisme et des dispositions de leur propre Directoire religieux, l’UIGSE-FSE accueille, comme membres associés, des associations appartenant à d’autres Églises et Communautés ecclésiales.
DIFFUSION L’UIGSE-FSE compte environ 52.000 adhérents et est présente, avec 19 associations membres (dont une luthérienne, une orthodoxe, une calviniste et une évangélique) dans 15 pays ainsi répartis: Amérique du Nord (1), Europe (14).
PUBLICATIONS

Nouvelles de notre Fraternité, bulletin trimestriel d’information; Lettre aux Commissaires généraux, bulletin trimestriel de liaison. Les associations fédérées gèrent leurs propres publications au niveau national.

SITE INTERNET http://www.scouts-europe.org
ADRESSE Union Internationale des Guides et Scouts d’Europe
11, grande rue
10210 Prusy (France)
Tél. et Fax [+33]1.60742820
E-mail: uigse@scouts-europe.org
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE UNION INTERNATIONALE DES JURISTES CATHOLIQUES
SIGLE UIJC

FONDATION

1986

HISTOIRE

Les origines de l’UIJC remontent aux associations de juristes catholiques constituées dans différents pays à partir des années 1940. Après la deuxième guerre mondiale, au niveau international, les juristes catholiques trouvent une place d’accueil au sein du Mouvement International des Intellectuels Catholiques (voir p. 227), sans toutefois avoir une organisation spécifique pour soutenir leur apostolat dans la société contemporaine. Une première tentative en ce sens est faite en 1979 avec le Congrès international organisé à Manille, aux Philippines, et présidé par le cardinal Opilio Rossi, alors Président du Conseil Pontifical pour les Laïcs. A la suite de diverses rencontres à Rome, une Assemblée générale constitutive est convoquée à Paris, en 1986, et marque la naissance de l’UIJC, la dotant de ses premiers statuts. Afin de resserrer les liens entre les associations nationales regroupées par l’Union, un Colloque est organisé à Rome en 1991 avec la participation de juristes catholiques provenant de 17 pays de trois continents. Le 17 octobre  2002, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de l’Union Internationale des Juristes Catholiques comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ La finalité de l’UIJC est de contribuer au maintien ou à la réintroduction des principes chrétiens dans la philosophie et dans la science du droit, dans l’activité législative, judiciaire et administrative, dans l’enseignement et dans la recherche, ainsi que dans la vie publique et professionnelle. L’Union — ouverte aux problèmes généraux et locaux du monde contemporain et à des solutions fidèles à l’Evangile, à la tradition de l’Église et au Magistère authentique — œuvre pour la reconnaissance et le respect du droit naturel et chrétien dans un esprit de justice et de charité; pour la tutelle de la vie humaine, de sa conception jusqu’à la mort naturelle; pour l’affirmation de la dignité de la personne humaine et des droits et devoirs qui s’ensuivent; pour la défense et la promotion de la vision chrétienne de la famille; pour la diffusion et la mise en œuvre de la doctrine sociale de l’Église, en particulier dans  le domaine juridique.
STRUCTURE Les organes de l’UIJC sont l’Assemblée des délégués, constituée par le Président de l’Union et par les Présidents des associations nationales, qui délibère sur la gestion quadriennale du Conseil exécutif et sur toutes les questions qui lui sont soumises par ce dernier; le Conseil exécutif, chargé de la direction et de l’animation de l’Union, qui est composé du Président, des Vice-Présidents, du Secrétaire général, du Trésorier et de l’Assistant ecclésiastique; le Président, élu par l’Assemblée des délégués, est le représentant légal de l’association.
DIFFUSION L’UIJC regroupe 14 associations membres présentes dans autant de pays ainsi répartis: Amérique du Nord (1), Amérique du Sud (3), Asie (2), Europe (7), Océanie (1).
PUBLICATIONS

Juristes du monde entier, revue annuelle.

SITE INTERNET http://www.cathojuris.org
ADRESSE Union Internationale des Juristes Catholiques
3, rue du Midi — 92200 Neuilly/Seine (France)
Tél. [+33]1.53810552 — Fax 1.53810094
E-mail: jm.de.forges@libertysurf.fr
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE UNION MONDIALE DES ENSEIGNANTS CATHOLIQUES
SIGLE UMEC

FONDATION

1951

HISTOIRE

Les origines de l’UMEC remontent à 1908, année durant laquelle les Présidents des associations d’enseignants catholiques d’Autriche, des Pays-Bas, de Suisse et d’Allemagne, au cours d’une réunion organisée pour traiter de problématiques éducatives, lancent l’idée de réunir les professeurs catholiques au niveau international. Le projet se concrétise par la création, en 1912, de la Weltverband Katholischer Pädagogen, association mondiale d’éducateurs catholiques dont les activités, interrompues par les deux guerres mondiales, sont reprises en 1951, avec la fondation à Rome, à l’instigation de dirigeants d’associations nationales de 17 pays, de l’Union Mondiale des Enseignants Catholiques. Reconnue par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, l’UMEC est membre de la Conférence des OIC. En tant qu’ONG, elle possède un statut consultatif auprès du  Conseil de l’Europe, de l’ECOSOC, de l’UNESCO et de l’UNICEF.
IDENTITÉ L’UMEC se met au service des associations nationales d’enseignants catholiques qu’elle regroupe, en coordonnant leurs activités d’étude et de recherche finalisées à insérer les enseignements de l’Église dans le secteur de l’éducation et de l’école; elle favorise et soutient la création d’associations d’enseignants catholiques dans le monde; elle diffuse la connaissance d’initiatives et d’expériences dans le milieu de la formation religieuse, morale et professionnelle des éducateurs et dans le domaine de l’apostolat parmi les enseignants; elle se bat pour la défense et le respect des droits et de la liberté éducative des enseignants catholiques. Ses objectifs prioritaires sont l’instauration d’un système éducatif qui impliquent les parents, les enseignants et les élèves, afin de concrétiser la responsabilité de chacun dans la communauté éducative; l’élaboration dans chaque pays d’une "Charte de l’enseignant" qui définisse les conditions juridiques, sociales et de service des professeurs, leurs droits et devoirs, leur autonomie culturelle et didactique, le niveau de formation requis pour l’exercice de la profession.
STRUCTURE Les organes officiels de l’UMEC sont l’Assemblée générale, constituée des délégués des associations membres, qui se réunit tous les quatre ans; le Conseil, élu par l’Assemblée générale et composé du Président, du Secrétaire général, du Trésorier, de l’Assistant ecclésiastique et de sept membres représentatifs de la réalité de l’UMEC au niveau mondial, qui se réunit une fois par an; le Comité exécutif, formé par le Président, par le Secrétaire général et par le Trésorier, qui se réunit deux fois par an et a pour tâche d’assurer la mise en œuvre des décisions de l’Assemblée générale. Il est possible d’adhérer à l’UMEC comme membres à plein titre, organisations nationales ou régionales d’enseignants catholiques; membres correspondants, professeurs qui œuvrent à la création de nouvelles associations d’enseignants; membres honoraires.
DIFFUSION L’UMEC compte 26 associations membres et est présente dans 28 pays ainsi répartis: Amérique du Nord (1), Amérique du Sud (3), Asie (4), Europe (18).
PUBLICATIONS

Nouvelles UMEC, bulletin paraissant tous les quatre mois en français, en anglais et en espagnol.

SITE INTERNET http://www.wuct-umec.org
ADRESSE Union Mondiale des Enseignants Catholiques
Palazzo San Calisto
Piazza San Calisto, 16 — 00153 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.69887286 — Fax 06.69887207
E-mail: admin@wuct-umec.org
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE UNION MONDIALE DES ORGANISATIONS FÉMININES CATHOLIQUES
SIGLE UMOFC

FONDATION

1910

HISTOIRE

En 1910, un groupe de femmes européennes et latino-américaines, avec le soutien de l’Association Catholique Internationale de Services pour la Jeunesse Féminine (voir p. 22), donne vie à l’Union Internationale des Ligues Féminines Catholiques pour la défense de la foi, la garantie de la liberté religieuse et l’organisation d’une action sociale inspirée des principes du magistère de l’Église. En 1913, année où Pie X approuve les statuts de l’Union, celle-ci réunit déjà 27 organisations présentes dans 17 pays. Les activités de l’association, qui se ressentent gravement des deux guerres mondiales, reprennent avec vigueur après la deuxième guerre, quand elle relance ses efforts en vue de la reconnaissance du rôle des femmes dans le développement et en vue de l’affirmation du droit des catholiques à participer à la vie internationale. En 1952, l’Union adopte sa dénomination actuelle. Reconnue par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, l’UMOFC est membre de la Conférence des OIC, à la fondation de laquelle elle joua un rôle actif. En tant qu’ONG, elle a un statut consultatif auprès de l’ECOSOC, de la FAO, de l’OIT, de l’UNESCO, de l’UNICEF et du Conseil de l’Europe.
IDENTITÉ L’UMOFC se fixe pour objectif d’encourager la participation et la coresponsabilité des femmes dans la société et dans la vie de l’Église, favorisant ainsi la mission évangélisatrice et l’engagement pour le développement humain. L’Union poursuit cet objectif en incitant à une formation qui rende les femmes capables d’affronter les défis du monde contemporain; en sensibilisant au respect des diversités culturelles; en stimulant les organisations membres à s’ouvrir à la dimension internationale; en collaborant avec d’autres organisations internationales qui œuvrent pour le respect des droits de la personne humaine et surtout des femmes; en encourageant le dialogue œcuménique et interreligieux.
STRUCTURE L’organe suprême de gouvernement de l’UMOFC est l’Assemblée générale, qui se réunit tous les quatre ou cinq ans. L’organe exécutif supérieur de l’association est le Conseil, constitué des membres du Comité exécutif et de membres élus par les délégués des organisations affiliées à l’Union, qui se réunit une fois par an avec notamment la participation des représentants de l’UMOFC auprès des Nations-Unies et du Conseil de l’Europe. Le Comité exécutif, dont font partie la Présidente générale, la Vice-Présidente générale, la Trésorière générale, la Secrétaire générale, les Vice-Présidentes régionales et l’Assistant ecclésiastique, se réunit deux fois par an. En outre, l’association est dotée de Comités permanents, Commissions et Groupes de travail.
DIFFUSION L’UMOFC compte 100 organisations membres et est présente dans 60 pays ainsi répartis: Afrique (19), Amérique du Nord (4), Amérique du Sud (4), Asie (8), Europe (20), Océanie (5).
PUBLICATIONS

Newsletter et Voix de Femmes, bulletins périodiques.

SITE INTERNET http://www.umofc.org
ADRESSE

Union Mondiale des Organisations Féminines Catholiques
37, rue Notre-Dame-des-Champs — 75006 Paris (France)
Tél. [+33]1.45442765 — Fax 1.42840490
E-mail: wucwoparis@wanadoo.fr

LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE UNION SANGUIS CHRISTI
SIGLE USC

FONDATION

1808

HISTOIRE

L’USC est fondée à Rome, à la basilique Saint-Nicolas in Carcere, par le chanoine Francesco Albertini qui l’appelle "Pieuse Association en l’honneur du Précieux Sang". Née d’abord pour encourager la culture religieuse, la vie sacramentelle et les œuvres de miséricorde entre les fidèles laïcs, l’association fut érigée en Archiconfrérie par Pie VII et, rapidement, s’étendit aussi aux religieux et aux prêtres. Saint Gaspare del Bufalo, qui la considère comme un bon instrument pour le renouveau de la vie chrétienne, devient son grand héraut et, lorsqu’il fonde la Congrégation des Missionnaires du Précieux Sang, en 1815, il considère que celle-ci est spirituellement unie à l’Archiconfrérie. En 1851, Pie IX érige la Pieuse Union du Précieux Sang, qu’il détache de Saint-Nicolas in Carcere pour la placer sous la dépendance directe du Modérateur général des Missionnaires, installant son siège dans l’église principale de la Congrégation. En 1951, Pie XII confirme son organisation et approuve ses nouveaux statuts, qui seront mis à jour après le Concile Vatican II. Le 24 mai 1988, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de l’Unione Sanguis Christi comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ L’USC, famille spirituelle qui a grandi autour de l’activité de Saint Gaspare del Bufalo, se fixe pour objectif de propager la spiritualité du sang du Christ, selon la règle de vie synthétisée par ces mots de l’Evangile: "Nul n’a plus grand amour que celui-ci: donner sa vie pour ses amis" (Jn 15, 13). Pour répondre à cet idéal de sainteté, les membres, admis dans l’Union après une importante période de formation, s’adonnent à l’écoute de la Parole de Dieu; ils font mûrir la grâce baptismale à travers la participation fréquente aux sacrements de l’Eucharistie et de la Réconciliation et en  s’associant au culte public de l’Église à travers la célébration de la liturgie des Heures, qui prépare et prolonge durant les diverses heures du jour la louange, l’action de grâces et la mémoire des mystères du salut; ils collaborent à l’édification de l’Église et œuvrent à son unité et pour la diffusion du royaume de Dieu dans le monde. Les membres de l’USC s’engagent, selon les possibilités de chacun, pour la réalisation d’un ordre social de justice et de paix entre les peuples et collaborent, singulièrement et en groupe, à toute initiative de l’Église ou de la société civile en faveur de la vie et de la dignité de la personne humaine.
STRUCTURE L’USC, qui comprend des fidèles, individus (laïcs, religieux, prêtres) ou associés (congrégations religieuses, associations, confréries) est organisée au niveau international, régional et local. Le Directeur central de l’Union est le Modérateur général des Missionnaires du Précieux Sang qui, avec son Conseil, est responsable de l’animation de l’association, s’occupe de la diffusion de la spiritualité du sang du Christ et favorise la communication d’expériences entre les diverses unités régionales. Au niveau régional et local, les activités de l’Union sont coordonnées par des Directeurs — ou Directrices — régionaux et locaux.
DIFFUSION L’USC compte 10.800 membres et est présente dans 5 pays ainsi répartis: Amérique du Nord (1), Amérique du Sud (2), Europe (2).
SITE INTERNET http://www.sangasparedelbufalo.pcn.net
ADRESSE

Unione Sanguis Christi
c/o Curia Generalizia
Congregazione dei Missionari del Preziosissimo Sangue
Viale di Porta Ardeatina, 66 — 00154 Roma (Italie)
Tél. [+39]06.5741656 — Fax 06.5742874
E-mail: cppsgeneralate@pcn.net

LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE VIE MONTANTE INTERNATIONALE
SIGLE VMI

FONDATION

1985

HISTOIRE

L’expérience de la Vie Montante naît à Paris dans les années 1950, quand les premiers groupes de personnes âgées commencent à se réunir, animés par André d’Humières. S’étant constituée en association en 1962 grâce au soutien de Mgr Stanislas Courbe, évêque auxiliaire de Paris et premier Secrétaire général de l’Action Catholique Française, à partir de la France Vie Montante se diffuse en Belgique, en Suisse, au Canada et dans plusieurs pays d’Afrique. En 1985, sous l’impulsion de René Tardy, et avec les encouragements du Président d’alors du Conseil Pontifical pur les Laïcs, le cardinal Eudardo Francisco Pironio, Vie Montante Internationale est fondée à Rome, pour favoriser l’expansion de l’association sur tous les continents. La VMI jouit du soutien du Conseil Episcopal Latino-Américain, avec lequel elle coordonne son activité en Amérique du Sud, et elle est membre de la Fédération Internationale du Troisième Age. Reconnue par le Saint-Siège comme organisation internationale catholique, la VMI est membre de la Conférence des OIC et, en tant qu’ONG, possède un statut consultatif auprès de l’ECOSOC. Le 25 mars 1996, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de la Vie Montante Internationale comme association internationale de fidèles de droit pontifical.
IDENTITÉ La VMI regroupe des associations nationales de retraités et de personnes âgées qui encouragent la pastorale du troisième âge, en harmonie avec l’enseignement de l’Église, le magistère de Jean-Paul II et les orientations du Conseil Pontifical pour les Laïcs (cf. Dignité et mission des personnes âgées dans l’Église et dans le monde, Cité du Vatican 1998).
STRUCTURE Les organes de la VMI sont l’Assemblée générale, qui se réunit tous les quatre ans sur un continent différent et définit les lignes d’action de l’association; le Comité directeur international, chargé de mettre en œuvre les décisions de l’Assemblée générale, qui est constitué du Président et du Trésorier élu par l’Assemblée générale, des responsables continentaux, parmi lesquels est élu le Vice-Président, de l’Assistant ecclésiastique; le Secrétariat permanent, dont les membres — tous européens — sont désignés par le Président qu’ils aident. Ces dernières années, pour répondre aux nouvelles exigences de l’association, une charge de Secrétaire général a été instituée.
DIFFUSION VMI compte quelque 250.000 membres et est présente dans 44 pays ainsi répartis: Afrique (14), Amérique du Nord (8), Amérique du Sud (10), Asie (3), Europe (9).
PUBLICATIONS

Vie Montante Internationale, bulletin semestriel en français, en anglais, en espagnol et en portugais.

ADRESSE Vie Montante Internationale
80, rue de la Tombe-Issoire — 75014 Paris (France)
Tél. [+33]1.43200822 — Fax 1.43200857
E-mail: vie_montante_int@hotmail.com
LOGO  

    

DÉNOMINATION OFFICIELLE VIVRE ET AIMER
SIGLE WWME (Worlwilde Marriage Encounter)

FONDATION

1965

HISTOIRE

Vivre et Aimer naît en Espagne à l’initiative du prêtre jésuite Manuel Calvo qui, travaillant avec les jeunes et se rendant compte de l’importance de l’entente entre les parents pour la croissance et la formation des enfants, pense à un instrument capable de faciliter et d’approfondir le dialogue entre les époux pour renforcer le "oui" qu’ils portent en leur cœur. Après plusieurs années l’expérience arrive aux Etats-Unis d’Amérique, d’où elle se propage rapidement dans d’autres pays des différents continents grâce à l’action du Père Chuck Gallagher, jésuite lui aussi, et de plusieurs couples qui l’enrichissent en commençant à organiser des "weekends de rencontre conjugale" pour époux et prêtres.
IDENTITÉ Le mouvement se fixe pour objectifs d’aider les époux à vivre leur relation de façon responsable, à travers un dialogue authentique, la référence à la communauté de soutien et la participation aux week-ends de rencontre conjugale, organisés pour couples désireux d’apprendre à se connaître plus profondément et à revitaliser leur vie conjugale et leur rapport avec le Seigneur. Les rencontres sont animées par les témoignages de trois couples et d’un prêtre qui touchent les différents aspects de la vie quotidienne. Cette expérience est proposée aussi à des prêtres et à des religieux désireux de vivre de façon authentique leur vocation et à des couples de non-croyants. Le mouvement encourage l’insertion des couples et des familles dans les paroisses, stimule leur collaboration avec les curés dans les activités catéchétiques pour fiancés et époux, et les incite à se mettre au service de l’Église pour se dévouer aux malades, aux personnes âgées seules et aux pauvres.
STRUCTURE Le WWME est dirigé à tous les niveaux (local, diocésain, régional, national) par des Equipes ecclésiales constituées d’un prêtre et d’un couple. Au niveau mondial le mouvement est coordonné par l’Equipe de coordination internationale, aidée par sept Equipes ecclésiales qui représentent les Secrétariats pour l’Afrique, l’Asie, les Etats-Unis, l’Europe, le Canada, l’Amérique latine et l’Océanie.
DIFFUSION Le WWME est présent dans 82 pays ainsi répartis: Afrique (11), Amérique du Nord (21), Amérique du Sud (12), Asie (10), Europe (23), Océanie (5).
PUBLICATIONS Publications mensuelles, bimestrielles ou trimestrielles au niveau national.
SITE INTERNET

http://www.wwwme.org

ADRESSE WorldWide Marriage Encounter
Agave, 60
Colonia Jardines de Coyoacán — Mexico, D. F. (Mexique)
Tél. et fax [+52]56775671
E-mail: delamora@dsi.com.mx
LOGO  

     

     

 

LIBRERIA EDITRICE VATICANA

© Copyright 2006 - Libreria Editrice Vaticana - 00120 Città del Vaticano
Tel. (06) 698.85003 - Fax (06) 698.84716
ISBN 88-209-7764-8
www.libreriaeditricevaticana.com

      

top