The Holy See
back up
Search
riga


LE PRÉSIDENT AUX LECTEURS

Un don inattendu

Le jour de Noël, je récitais l’Office du matin dans la basilique Saint-Pierre. La vie et la lumière remplissaient de partout cette grande église. Une foule immense s’y déplaçait, la traversant d’un bout à l’autre. Des mamans et des papas souhaitaient faire voir à leurs enfants la beauté du Fils de Dieu nouveau-né dans l’étable de Bethléem reconstituée, où la Vierge Marie était tournée en une joyeuse adoration vers l’Unique auquel elle avait donné la vie. La liturgie décrit bien son attitude : “Quem genuit, adoravit”.

Les murs et les formes de la basilique avaient pris vie sous les rayons du soleil. Les motifs décoratifs dorés des voûtes en berceau étaient inondés de la lumière qui pénétrait par les fenêtres du côté sud de cette partie de l’édifice conçue par Michel-Ange en forme de croix grecque. Les mains sculptées de sainte Giuliana Falconieri semblaient palpiter dans la lumière du matin hivernal.

Je m’étais dirigé vers l’autel où est conservée l’image de Marie, Mater Ecclesiae. Alors que je récitais la Liturgie des Heures, je suis tombé à l’improviste sur une homélie de Noël du Pape saint Léon le Grand. Il s’agissait de la deuxième lecture. Mon coeur ne fit qu’un bond car saint Léon est précisément enterré sous l’autel situé à côté de celui où je me trouvais. Cette sainte coïncidence conférait à chaque mot un poids particulier.

Son message était une joie pour l’esprit. Comme la basilique, il était plein de vie et de lumière. Les laïcs, que furent les architectes de Saint-Pierre, comme Bramante, Michel-Ange, le Bernin et Borromini, avaient fixé dans le marbre, dans le métal et dans la pierre qui m’entouraient nos aspirations les plus élevées. Cette même noblesse était exprimée dans le discours de ce Pape du cinquième siècle. Ses paroles sur les baptisés semblaient écrites à grandes lettres sur les murs flamboyants de la basilique.

Saint Léon commence par dire : “Notre Sauveur, mes bien-aimés, est né aujourd’hui”. Comme c’est simple ! Mais cela méritait une longue réflexion. Notre Saint-Père, le Pape Jean-Paul II, avait dit la même chose dans l’homélie de la messe de minuit, quelques heures auparavant, sur la tombe de Pierre. Les anges avaient annoncé la même Bonne Nouvelle aux bergers durant la première nuit de Noël.

Alors saint Léon tire une conclusion tout simplement splendide, mais dont la simplicité me coupa le souffle : “Il n’est pas permis d’être triste, lorsqu’on célèbre l’anniversaire de la vie”. Mystérieusement, le saint Pape semblait être là, à côté de moi, au milieu de cette multitude de témoins invisibles de Noël.

Ses paroles de conclusion méritent une citation plus ample : “Chrétien, prends conscience de ta dignité. Puisque tu participes maintenant à la nature divine, ne dégénère pas en revenant à la déchéance de ta vie passée. Rappelle-toi à quel chef tu appartiens, et de quel corps tu es membre. Souviens-toi que tu as été arraché au pouvoir des ténèbres pour être transféré dans la lumière et le royaume de Dieu. Par le sacrement de baptême, tu es devenu temple du Saint-Esprit. Garde-toi de mettre en fuite un hôte si noble par tes actions mauvaises, et de retomber ainsi dans l’esclavage du démon, car tu as été racheté par le sang du Christ” (Discours 1 pour Noël, 1-3; PL 54, 190-193).

A l’époque où il était encore diacre de son prédécesseur saint Sixte III, Léon avait fait inscrire sur l’entablement du baptistère de la basilique Saint-Jean de Latran sa description de ceux qui émergeaient des eaux baptismales. Une traduction libre, mais non erronée de ses premiers mots pourrait être : “Ô cité resplendissante !”. Il avait médité longuement sur la gloire de notre baptême dans la mort du Christ. La communauté des baptisés est comme une ville située au sommet d’une montagne; elle est un signe de la nouvelle cité sainte, la Jérusalem qui descend du ciel resplendissante “avec en elle la gloire de Dieu. Elle resplendit telle une pierre précieuse, comme une pierre de jaspe cristallin” (Ap 21, 10-11).

A côté des vieilles Murailles Auréliennes où la cathédrale de Rome avait été construite cent ans auparavant, Léon imagina la communauté des baptisés comme une ville semblable à celle que décrit le Livre de l’Apocalypse et qui est représentée dans la mosaïque de l’abside de la basilique du Latran. Elle “est munie d’un rempart de grande hauteur pourvu de douze portes près desquelles il y a douze Anges et des noms inscrits, ceux des douze tribus des fils d’Israël” (ibid., v. 12).

Une petite recherche nous dit que saint Léon prononça cette homélie à Rome, pour le premier Noël de son pontificat, en 440. Ses paroles : “Il n’est pas permis d’être triste, lorsqu’on célèbre l’anniversaire de la vie” étaient pour moi un don imprévu du passé. Elles rendaient mes pensées moins sombres sur les conflits à Bagdad, Jérusalem, Islamabad, New Delhi, Khartoum et Washington, D.C., sans pour autant les rendre moins vives.

Une fois cette lecture achevée, je me suis rapproché de l’autel dédié à Marie, Mère de l’Eglise. Une mosaïque moderne de cette très vieille image veille sur la place Saint-Pierre depuis l’attentat contre Jean-Paul II, en 1981. Face à Marie portant l’Enfant qui sourit dans ses bras, une prière de saint Anselme de Canterbury à la “Mère de mon Seigneur et mon Dieu” m’est revenue à l’esprit. Grâce à la gestation de Marie, dit-il, les quatre éléments du monde - le ciel et les étoiles, la terre, les eaux, le jour et la nuit - corrompus par les abus de l’homme pécheur, “se réjouissent dans leur égarement, parce qu’ils ont à nouveau reçu la vie... Parce qu’ils sont gouvernés par la force de ceux qui confessent Dieu et sont honorés par l’usage auquel ceux-ci les destinent... Et les anges s’échangent des voeux de joie pour la reconstruction de la cité à demi détruite”.

A l’aube du nouveau millénaire, j’ai fait mienne la prière de saint Anselme.

Le Pape et les mouvements
Mémoire et perspectives d’une rencontre

“Nous rendons grâces au Seigneur pour ce printemps de l’Eglise suscité par la force rénovatrice de l’Esprit”, déclarait Jean-Paul II, le 31 mai dernier, en faisant référence à l’inoubliable rencontre survenue la veille avec plus de deux cent mille personnes appartenant à une cinquantaine de mouvements ecclésiaux et de nouvelles communautés. Tous ces gens étaient arrivés à Rome, venant des quatre coins de la planète, pour témoigner, autour du Successeur de Pierre, de leur expérience du Christ. Des gens qui chaque jour, comme tout le monde, sont aux prises avec une existence faite d’efforts et de souffrance, d’amour et de déceptions, de lutte et d’espoir. Mais des gens qui, dans leur existence, ont fait l’expérience de la force de la rencontre avec le Christ, qui change la vie.

C’est le cas de Rose, une jeune Ougandaise de Communion et Libération qui raconte, à propos des mois passés comme infirmière à l’hôpital de Kampala durant la guerre:

“Ils m’ont demandé de m’occuper des malades du sida et des clochards. D’abord, j’ai refusé. Puis un jour, en récitant l’Angélus, je me suis demandée : “Que veut dire pour moi le Verbe s’est fait homme?”. Si le Christ est venu parmi nous, il l’a fait aussi pour ceux qui meurent et pour ceux qui vont mal. Alors je suis sortie dans les rues de la ville et j’ai commencé à recueillir les malades, les enfants abandonnés, les prostituées, les pauvres. Une fois, j’ai vu par terre un homme recouvert de mouches et de saleté. Les gens m’invitaient à m’éloigner parce qu’il donnait des signes de folie. J’étais prête à m’évanouir...

Je l’ai emmené chez moi, je l’ai soigné. Aujourd’hui, il travaille avec nous pour les enfants sans famille”.

C’est aussi ce que raconte Silvia, de la Communauté de Sant’Egidio, qui a passé plusieurs mois à côté de Nicoletta, séropositive et enceinte, hospitalisée à Rome.

“On lui avait conseillé d’avorter, mais elle ne voulait pas. Elle disait : ‘Cet enfant est la seule belle chose qu’il m’est arrivé dans la vie’”. Silvia a commencé à la fréquenter. Une amitié est née. Et cette vie ‘désespérée’ est devenue une existence nouvelle qui s’est communiquée aux autres. Nicoletta est devenue entièrement aveugle, mais sa leçon d’amour a laissé un signe. Elle a rétabli des rapports avec ses parents et a donné le jour à Francesco. J’ai ressenti clairement - confie Silvia - le passage du Christ entre les lits de cet hôpital. Nicoletta n’a pas survécu mais, dans la miséricorde de Dieu, je suis sûre que sa vie n’a pas été perdue”.

C’est aussi ce que dit le regard de Pascal, un garçon handicapé accueilli par les Communautés de l’Arche fondées par Jean Vanier.

“La présence de Pascal ici - prétend Marie-Hélène - vaut plus que mille mots. Nous devons aider les handicapés à prendre place dans le coeur de l’Eglise. Les riches ne sont pas invités au banquet du Royaume, mais les estropiés, les boiteux, les aveugles...”. Une enquête effectuée dans les paroisses de Paris a fait apparaître que les handicapés ne représentent qu’un pour cent des membres des communautés, tandis que dans la société civile ils sont dix pour cent. “Or, ces neuf pour cent manquants, où sont-ils ? Nous voulons aller les chercher, car l’Eglise a besoin d’eux”.

Aller à la recherche de ceux qui souffrent, comme l’ont fait ceux de la Communauté de l’Emmanuel, qui sont allés travailler dans les camps de réfugiés du Rwanda en 1996.

“Au début - se souviennent-ils - vingt personnes participaient à notre messe. Au bout d’un an, elles étaient trois mille. Il y avait avec nous un couple dont 46 membres de la famille avaient été tués dans les combats ethniques. Un jour, la mère de l’un des assassins est arrivée au camp. En voyant les deux époux, elle a eu peur. Mais ils l’ont rassurée. Ils l’ont accompagnée chez ses enfants. Stupéfaite, la femme leur a demandé où ils avaient trouvé la force de pardonner. ‘C’est grâce à Jésus, c’est la prière qui donne cette force. Voulez-vous prier avec nous ?’. ‘Oui - ont-ils dit -, apprenez-nous à prier’. Alors ils ont ouvert l’Evangile et ont commencé à lire ensemble les mots : ‘Aimez vos ennemis, priez pour ceux qui vous persécutent...’”.

L’amour est la réponse à la quête de sens la plus profonde chez l’homme. Un amour qui se réalise d’une manière entière et sublime dans le mariage, comme le souligne un prêtre mexicain du mouvement Encuentro matrimonial.

“Un couple qui s’aime authentiquement - affirme-t-il - est un défi pour un prêtre. A travers eux, le Christ me dit: ‘Aime l’Eglise comme ils s’aiment’. C’est une caresse que Dieu donne à mon sacerdoce”.

De l’expérience du Christ naît ainsi la passion du témoignage. Même au prix de sa vie. C’est le cas de ce prêtre qui a parcouru sept cents kilomètres au milieu des forêts rwandaises en serrant dans ses mains une petite valise contenant le Saint Sacrement. Il apportait du réconfort aux blessés et la bénédiction aux morts. Il a été fait prisonnier, frappé et torturé. Mais il est parvenu à survivre. Quand on lui a demandé comment il avait fait pour porter le poids de cette valise pendant tant de kilomètres, il a répondu:

“Ce n’est pas moi qui portais Jésus, c’est Jésus qui me portait”.

Ce sont là quelques témoignages présentés durant le Congrès mondial des mouvements ecclésiaux, qui a précédé la Rencontre du 30 mai et qui a fait partie intégrante de l’événement de la Pentecôte 1998.

Joie et gratitude pour le don reçu, engagement à guider leurs membres vers la pleine maturité chrétienne et à revigorer leur élan en vue de l’oeuvre missionnaire, détermination à maintenir vive la communion ecclésiale de ce 30 mai devenue “mouvement” parmi les mouvements, visage commun à tous : tels ont été les éléments de l’échange que les représentants de ces mouvements ont eu lors de la réunion convoquée par le Conseil Pontifical pour les Laïcs le 7 novembre dernier, pour faire le point sur les répercussions et les suites de la Pentecôte 1998.

Cette grande manifestation a montré aux yeux du monde entier l’image d’une Eglise qui est Mère et qui accueille et met en valeur chaque charisme, sa capacité de recueillir la diversité dans l’unité, la vitalité missionnaire des laïcs, la catholicité des mouvements ecclésiaux et des nouvelles communautés qui transparaît à travers leur témoignage fort de la paternité de Pierre.

Le sentiment unanime de stupeur pour ce don de l’Esprit et la mémoire d’un événement après lequel il n’est plus possible de revenir en arrière doivent maintenant se traduire en stimulant pour assumer la responsabilité des tâches qui découlent inévitablement de tout don de Dieu.

Il faut diffuser le message du 30 mai, le méditer pour saisir tout son sens, poursuivre la réflexion théologique, pastorale et juridique sur la réalité des mouvements. Et il faut porter cette expérience au niveau des Eglises locales, la soumettre à la considération attentive des évêques, s’en prévaloir comme base de préparation au Grand Jubilé.

Après les nombreuses interventions par lesquelles Jean-Paul II a soutenu et encouragé les mouvements ecclésiaux, il apparaît donc important que les évêques aient l’occasion d’exprimer et de confronter leurs expériences, leurs préoccupations et leurs attentes en ce qui concerne la participation des mouvements à la vie des différentes Eglises locales. Tel est précisément l’objectif du séminaire de réflexion et de dialogue sur les mouvements ecclésiaux que le Conseil Pontifical pour les Laïcs est en train d’organiser en collaboration avec la Congrégation pour la Doctrine de la Foi et la Congrégation pour les Evêques. Une centaine d’évêques provenant du monde entier seront invités à ce séminaire, prévu pour le mois de juin 1999.

Pour tous ceux qui désirent avoir plus d’informations sur l’événement de la Pentecôte 1998, nous signalons les publications suivantes:

Roma 30 maggio 1998. Le Pape et les mouvements. Ensemble. Album photographique qui rassemble des images évocatrices de cette journée et des extraits en quatre langues (français, anglais, italien et espagnol) du discours de Jean-Paul II et des interventions et témoignages des participants. Disponible auprès du Conseil Pontifical pour les Laïcs, à 35FF ou 10 000 lires italiennes.

Il Papa e i Movimenti (en italien), opuscule réunissant les textes intégraux des interventions prononcées au cours de la Rencontre du Saint-Père avec les mouvements ecclésiaux et les nouvelles communautés. Publié aux Editions San Paolo à 45FF ou il 14 000 lires italiennes.

30 maggio 1998. Il Papa e i Movimenti. Insieme, cassette vidéo réalisée par Massimo Morelli sous le patronage du Conseil Pontifical pour les Laïcs, et produite par le CTV, Euphon, Finchiara et la RAI. Distribuée par les Editions Messaggero di Sant’Antonio, à 65FF ou 20.000 lires italiennes.

Les Editions San Paolo préparent également les Actes du Congrès mondial des mouvements ecclésiaux qui s’est déroulé à Rome, les 27, 28 et 29 mai 1998, et dont la parution en plusieurs langues est prévue pour le printemps prochain.

Tu honoreras la personne du viellard (Lv 19:32)
L’Année internationale des personnes âgées

Dignité et mission des personnes âgées dans l’Eglise et dans le monde : tel est le titre du document publié récemment par le Conseil Pontifical pour les Laïcs, chargé de la coordination des activités du Saint-Siège pour l’Année internationale des personnes âgées proclamée par l’ONU pour 1999.

Partant d’une analyse synthétique de la transition démographique actuelle qui, avec l’allongement de la durée moyenne de la vie, voit constamment grossir les rangs des troisième et quatrième âges, le document relève que cette sorte de “révolution silencieuse” va bien au-delà des données démographiques. De fait, elle place la société face à des problèmes d’ordre social, économique, culturel, psychologique et spirituel très nouveaux par certains aspects. C’est précisément dans le contexte de la réflexion et des choix d’action visant à édifier une “société pour tous les âges”, évoquée par le thème de l’Année internationale, qu’il nous a paru important de faire entendre la voix de l’Eglise. Afin que, dans le respect de la dignité et des droits fondamentaux des personnes âgées, la question soit abordée avec un sens très vif des responsabilités de tous : individus, familles, associations, gouvernants et organisations internationales, selon les compétences et les devoirs de chacun. La société et les institutions qui sont préposées à ces questions - affirme le document - sont appelées à ouvrir aux personnes âgées de justes espaces de formation et de participation, donnant de la valeur à leur rôle irremplaçable dans une société connaissant des mutations économiques et culturelles continuelles et rapides. Elles doivent aussi leur garantir des formes d’assistance sociale et médicale adaptées à la diversité des exigences et répondant au besoin de la personne humaine de vivre dans la dignité, la justice et la liberté.

A cette fin, en plus des politiques de l’Etat attentives à favoriser et à protéger le bien commun et à avoir une incidence sur les aspects socio-économiques et éducatifs, il est nécessaire - dans le respect du principe de subsidiarité - de soutenir et de mettre en valeur l’action du volontariat et les initiatives qu’inspire la charité chrétienne.

Pour sa part, la communauté ecclésiale doit agir pour aider la personne âgée à vivre son âge à la lumière de la foi et à redécouvrir elle-même la valeur des ressources qu’elle est encore en mesure d’offrir au service des autres et qu’elle a la responsabilité d’offrir aux autres. La personne âgée doit devenir toujours plus consciente qu’elle a encore un avenir à bâtir, car son engagement missionnaire demeure. Il consiste à témoigner de la foi aux yeux des petits, des jeunes, des adultes et des gens de son âge. En ce sens, l’Eglise se sent interpellée à procéder à une révision de la pastorale des troisième et quatrième âges, en recherchant des formes et des méthodes nouvelles, correspondant davantage à leurs besoins et à leurs attentes spirituelles et en élaborant des parcours pastoraux enracinés dans le terrain de la défense de la vie, de sa signification et de son destin.

De l’invitation à redécouvrir le sens et la valeur de la vieillesse (Chapitre I) dont les charismes spécifiques - lit-on dans le document - sont la gratuité, la mémoire, l’expérience, l’interdépendance et une vision plus complète de la vie, on passe à la lecture de la vieillesse à la lumière de la Parole de Dieu (Chapitre II). Elle seule, en effet, rend capable de sonder toute la dimension spirituelle, morale et théologique de cette étape de la vie. Le discours s’oriente alors sur quelques problématiques les plus répandues en ce qui concerne les personnes âgées aujourd’hui, s’attardant sur la marginalisation et sur le système d’assistance institutionnalisée, sur le manque de programmes de formation pour les personnes âgées et sur l’exigence non satisfaite de participation à la vie sociale, aussi bien au niveau civil que sur le plan culturel et associatif (Chapitre III). L’ouverture particulière des personnes âgées à la transcendance est abordée à côté des potentialités et des exigences sur lesquelles l’attention de la communauté ecclésiale est attirée en vue d’une action pastorale aidant les personnes âgées, d’un côté, à approfondir les contenus de la foi et, de l’autre, à acquérir toujours plus conscience de leur responsabilité de témoins pour la communauté humaine et chrétienne (Chapitre IV). Les orientations offertes par le document pour une pastorale des personnes âgées (Chapitre V) mettent en lumière les milieux de vie qui se prêtent le mieux à ce témoignage et qui vont de l’activité caritative à l’apostolat, de la liturgie à la vie des associations et des mouvements ecclésiaux, de la famille à la contemplation en passant par la prière, de l’épreuve de la maladie et de la souffrance à l’engagement en faveur de la culture de la vie. En considération de la grande diversité des situations et des conditions de vie des personnes âgées, le document souhaite que la pastorale des troisième et quatrième âges conduise à des initiatives qui permettent de mieux faire connaître les exigences des personnes âgées, de les aider à surmonter des attitudes d’indifférence, de méfiance et d’abandon, de les intégrer pleinement dans la communauté des croyants en mettant en valeur les capacités de chacun. Une large place est accordée à l’accompagnement spirituel des personnes âgées malades et non autonomes comme témoignage de la valeur inaliénable de la vie, même lorsqu’elle est réduite à ses plus simples expressions, ainsi qu’à l’assistance religieuse et au réconfort humain qui ne doivent pas manquer aux mourants. Le document rappelle encore le droit des plus anciens à avoir une place honorable au sein de la famille, qui doit être soutenue par des aides adéquates. L’attention qu’il faut réserver aux personnes âgées qui vivent dans des institutions publiques ou privées et la sollicitude due aux prêtres et aux religieux âgés sont également soulignées. Sans oublier les personnes âgées appartenant à d’autres confessions religieuses ou non croyantes, à l’égard desquelles la communauté ecclésiale doit rendre un témoignage de sa foi, dans un esprit de charité. Dans une société de consommation qui voit l’égoïsme et le matérialisme triompher et au sein de laquelle les moyens de communication ne servent en rien à contenir la solitude croissante de l’homme, le document rappelle enfin la nécessité d’éduquer les jeunes à une solidarité entre les générations qui trouve aussi une expression dans la compagnie qu’ils peuvent offrir aux personnes âgées.

Deux importants points de réflexion concluent ce voyage dans l’univers des personnes âgées. Le premier est la référence à l’exemple extraordinaire de Jean-Paul II, grand témoin, en cela aussi, pour l’homme d’aujourd’hui. Le Pape vit sa vieillesse avec beaucoup de naturel, sous le regard de tous. Avec une simplicité sereine, il dit de lui-même: “Je suis un vieux prêtre”. Il vit sa vieillesse dans la foi, au service du mandat que le Christ lui a confié. Il ne se laisse pas conditionner par l’âge. Ses soixante-dix-huit ans achevés n’ont pas nui à sa jeunesse d’esprit. Son indéniable fragilité physique n’a pas non plus entamé l’enthousiasme avec lequel il se consacre à sa mission de Successeur de Pierre. Il continue ses voyages apostoliques à travers les cinq continents. Il est même surprenant de constater que sa parole acquiert toujours plus de force, qu’elle atteint plus que jamais le coeur des gens. Le second point est l’évocation d’une coïncidence “providentielle”: 1999, année dédiée aux personnes âgées par les Nations Unies, est l’année consacrée à Dieu le Père dans le cadre de la préparation au Grand Jubilé. Une occasion privilégiée, pour les plus jeunes générations, de reconsidérer et de retrouver une nouvelle base dans leur rapport avec leurs pères; et, pour ceux qui ne sont plus tout jeunes, de repenser leur existence en la plaçant dans une optique joyeuse témoignant que “toute la vie chrétienne est comme un grand pèlerinage vers la maison du Père, dont on retrouve chaque jour l’amour inconditionnel pour toutes les créatures humaines” (TMA 49).

Nous espérons donc, dans cette optique, que le document du Conseil Pontifical pour les Laïcs inspirera des initiatives aux niveaux local, diocésain, national et international. Nous souhaitons aussi qu’il se révélera utile pour la préparation du Jubilé des personnes âgées, prévu le 17 septembre 2000, surtout en stimulant bon nombre d’entre elles à ne pas manquer cet important rendez-vous.

Jeunes Ensemble sur les routes de l’Europe:
3ème Congrès de pastorale de la jeunesse

Le troisième Congrès européen de pastorale de la jeunesse s’est déroulé à Paderborn, en Allemagne, du 21 au 24 septembre, et a vu la participation de 130 personnes, notamment des responsables des Conférences épiscopales européennes, de membres d’associations et de mouvements internationaux de jeunes comptant une présence significative en Europe et de deux délégués de la Conférence des Eglises Européennes (KEK). Le thème des travaux était : “Quels chrétiens pour l’an 2000? Un projet de vie pour les jeunes”.

Le premier jour, après l’introduction de S. Em. le cardinal James Francis Stafford, le prof. Martin Lechner a présenté un panorama du monde des jeunes, développé ensuite par le prof. Mario Pollo et par le prof. Hans Hobelsberger en relation à l’Europe occidentale et à l’Europe du centre et de l’est.

Le deuxième jour, la réflexion a porté sur le thème de la formation - premier pas pour arriver à la proposition chrétienne - abordé sous trois angles différents : l’aspect anthropologique et théologique (P. Luis Ladaria), l’aspect psychologique (P. Tony Anatrella) et l’aspect pédagogique (Mme Aránzazu Aguado). Le caractère central de la personne et du message du Christ (S. Exc. Mgr André-Mutien Léonard), la nécessité d’une méthodologie de la pastorale de la jeunesse pour que ce message devienne une option de vie pour les jeunes (P. Riccardo Tonelli), le choix préférentiel pour les jeunes sous le pontificat de Jean-Paul II (S. Exc. Mgr Stanislaw Rylko) constituent autant de points qui ont permis d’élargir les échanges.

Le dernier jour a été consacré à la présentation d’“instruments utiles” pour atteindre les objectifs de la pastorale de la jeunesse : projets nationaux (Mgr Domenico Sigalini), contribution des mouvements, associations et communautés (M. David Prosperi) et pastorale des “milieux” (Mme Liliana Stefani). Dans ce contexte, plusieurs participants ont présenté des initiatives et des projets qui sont mis en oeuvre dans leur pays et mouvement respectif.

Un temps fort de ce Congrès a été la table ronde au cours de laquelle les jeunes ont parlé directement de leurs besoins et de leurs attentes en matière de formation.

Durant le Congrès, la Conférence épiscopale allemande et le diocèse de Paderborn ont fourni aux participants la possibilité de connaître des situations ecclésiales locales, comme le centre de jeunesse “Jugendhaus Hardehausen” où s’est déroulée une rencontre avec plusieurs représentants de la BDKJ, la fédération catholique allemande de la jeunesse.

Le Congrès s’est terminé par une visite de la ville de Cologne et du centre “Kolping” qui consacre une partie de son activité aux jeunes.

Journée Mondiale de la Jeunesse 2000

La première réunion préparatoire en vue de la 15ème Journée Mondiale de la Jeunesse s’est tenue à Rocca di Papa, près de Rome, du 4 au 7 décembre. A cette réunion, organisée par le Conseil Pontifical pour les Laïcs et par le Comité Italien pour la Journée Mondiale de la Jeunesse 2000, ont pris part environ 170 personnes provenant de 56 pays et de 48 associations, communautés et mouvements internationaux.

Après les paroles d’introduction de S. Em. le cardinal James Francis Stafford et la présentation de la Journée Mondiale par Mgr Renato Boccardo, responsable de la Section Jeunes, plusieurs interventions ont contribué à tracer un cadre complet du chemin de préparation de cette célébration qui - comme l’a affirmé S. Exc. Mgr Crescenzio Sepe, Secrétaire général du Comité Central pour le Grand Jubilé - constituera un des principaux événements de l’Année Sainte.

S. Exc. Mgr Cesare Nosiglia, Président du Comité Italien pour la Journée Mondiale de la Jeunesse 2000, a présenté le programme pastoral élaboré par la Conférence épiscopale italienne (CEI). Traduit en français, en anglais et en espagnol, ce programme a été mis à la disposition des divers responsables de la pastorale de la jeunesse afin de servir d’instrument de préparation pour les groupes de jeunes qui s’apprêtent à participer à la Journée de l’an 2000. Mgr Mauro Parmeggiani, responsable de la pastorale de la jeunesse dans le diocèse de Rome, a mis en relief la valeur de la célébration de la Journée Mondiale dans la ville de Rome, ville qui, pour sa part, se prépare concrètement à accueillir les participants en garantissant à tous un logement économique. Mgr Domenico Sigalini, responsable du Service de Pastorale de la Jeunesse de la CEI, a exposé quelques éléments spécifiques des trois journées qui précéderont la rencontre avec le Saint-Père. Il a assuré que tous les jeunes, à leur tour, auront la possibilité d’effectuer le pèlerinage jubilaire à Saint-Pierre en passant par la Porte Sainte. Mgr Giuseppe Betori, sous-secrétaire de la CEI, a invité les responsables présents à considérer la rencontre avec les diocèses italiens, du 10 au 14 août, juste avant la Journée Mondiale qui aura lieu du 15 au 20 août, comme une partie fondamentale de ce chemin de préparation des jeunes.

Enfin, deux interventions plus “techniques”, celles de M. Lorenzo Serri et de M. Massimo Orselli - respectivement secrétaire exécutif de la Journée Mondiale 2000 et responsable du volontariat - ont fourni quelques éléments pratiques relatifs aux aspects logistiques de la célébration et au recrutement de volontaires pour les services nécessaires.

Congrès latino-américain des jeunes et
Rencontre américaine des jeunes

C’est du 3 au 9 octobre que s’est tenu à Punta de Tralca, au Chili, le 2ème Congrès latino-américain des jeunes, organisé par la Section de Pastorale de la Jeunesse du CELAM. Plus de 800 délégués, accompagnés de nombreux évêques, ont réfléchi à la pastorale de la jeunesse sur le continent latino-américain au cours de ces dernières années. Le Conseil Pontifical pour les Laïcs était représenté par S. Em. le cardinal James Francis Stafford et par Mgr Renato Boccardo.

Du 6 au 10 octobre, Santiago du Chili et les diocèses limitrophes ont accueilli la Rencontre américaine des jeunes, organisée par le CELAM, en collaboration avec l’archevêché de Santiago, sous le patronage du Conseil Pontifical pour les Laïcs. Le dicastère était représenté par S. Em. le cardinal James Francis Stafford, par Mgr Renato Boccardo et par M. Guzmán Carriquiry. Trois thèmes étaient soumis à la réflexion des jeunes participants : la Bonne Nouvelle, la solidarité, le Royaume. Samedi 9 et dimanche 10 octobre, S. Em. le cardinal Angelo Sodano, Secrétaire d’Etat et Légat pontifical à cette Rencontre, a présidé la veillée et la messe de clôture en présence de 500 000 jeunes.

Divers

S. Exc. Mgr Stanislaw Rylko a conduit la délégation du Saint-Siège à la Conférence des ministres européens pour la jeunesse qui s’est déroulée à Bucarest, en Roumanie, les 27-29 avril derniers et à la 1ère Conférence mondiale des ministres de la jeunesse, organisée par les Nations Unies, en collaboration avec le gouvernement portugais, qui a eu lieu à Lisbonne du 8 au 14 août.

Mgr Renato Boccardo:
Du 5 au 13 mars, s’est rendu au Chili où il a rencontré les organisateurs de la Rencontre américaine des jeunes.
Du 30 avril au 2 mai, a participé à “Fatima joven”, rencontre nationale des jeunes Portugais.
Du 21 au 26 juillet, a donné une série de catéchèses à Cluj (Roumanie) lors de la Rencontre nationale des jeunes.
Du 18 au 21 août, a participé à Ampezzo Carnico (Italie) au “Campo delle dodici stelle” (Le camp des douze étoiles) de la Fédération des Guides et Scouts Catholiques d’Europe.
Les 5 et 6 septembre, a pris part aux célébrations de l’anniversaire du Pèlerinage des Jeunes d’Europe à Loreto (Italie), où il a présidé la commémoration officielle du regretté cardinal Eduardo F. Pironio, ancien Président du Conseil Pontifical pour les Laïcs.

“Confesseurs de la foi”
La prochaine Assemblée plénière

L’importance du sacrement de la Confirmation dans la vie des fidèles laïcs sera au centre des travaux de la dix-huitième Assemblée plénière du Conseil Pontifical pour les Laïcs, qui aura lieu à Rome, du 27 février au 2 mars 1999, sur le thème: “Les fidèles laïcs, confesseurs de la foi dans le monde d’aujourd’hui”. La réflexion sur le sacrement de la Confirmation s’insère dans la lignée de celle sur le Baptême, abordée lors de la précédente assemblée et dont les résultats ont été publiés au mois de décembre dans le premier volume de la collection “Laïcs Aujourd’hui”.

Le Conseil Pontifical pour les Laïcs souhaite qu’en méditant sur le sens de ces deux sacrements d’initiation à la foi chrétienne, chaque fidèle du Christ puisse y redécouvrir l’invitation à appartenir au Seigneur et acquérir une plus grande capacité à témoigner de sa propre nouveauté de vie dans le monde déchristianisé d’aujourd’hui.

Le programme de la dix-huitième Assemblée plénière, à laquelle prendront part les membres et les consulteurs du dicastère, sera axé autour de quatre conférences : “Confesseurs de la foi de notre temps : signes de l’Esprit et attentes des hommes” (M. Vittorio Messori), “Témoins du Christ dans l’Esprit : dimension théologique, pastorale et éducative du sacrement de la Confirmation” (P. Arturo Elberti, s.j.), “Charismes et dons de l’Esprit dans la vie des fidèles laïcs” (S.Exc. Mgr Albert-Marie de Monléon, o.p.), “De l’initiation à la maturité chrétienne : un itinéraire de formation” (P. Javier Prades).

Les principales initiatives du Conseil pour l’an 2000 seront également soumises à la considération des participants, à savoir : la Journée Mondiale de la Jeunesse (15-20 août), le Jubilé des Personnes Agées (17 septembre), le Congrès mondial pour l’apostolat des laïcs (24-30 novembre).

Une journée des travaux sera enfin réservée à l’examen des “Lineamenta” de la 10ème Assemblée générale ordinaire du Synode des Evêques, prévue pour le mois d’octobre 2000, sur le thème: “L’évêque, serviteur de l’Evangile de Jésus-Christ pour l’espérance du monde”.

Visites “Ad Limina”

Au cours de l’année 1998, le Conseil Pontifical pour les Laïcs a reçu plusieurs délégations d’évêques en visite “ad limina apostolorum” : deux groupes d’évêques espagnols (Oviedo, Tarragone, Barcellone, Séville, Grenade, Valence), huit groupes d’évêques américains (New York, Philadelphie, Louisville, Detroit, Oklahoma, Chicago, San Antonio, Seattle, Boston), les évêques néerlandais, les évêques polonais, les évêques tchèques, les évêques slovaques et les évêques autrichiens.

Les échanges avec eux ont permis d’aborder des thèmes importants pour l’animation de la vie spirituelle des fidèles laïcs. Nous en signalons ici quelques-uns.

La formation des laïcs. La paroisse demeure le point essentiel de référence et d’accueil pour les fidèles laïcs et le lieu où beaucoup d’entre eux reçoivent une formation de base, à partir de la célébration des sacrements et de la catéchèse préparatoire à ceux-ci. Il importe donc de former leur sens de communion et de revitaliser la responsabilité missionnaire des communautés paroissiales.

L’insertion des mouvements ecclésiaux dans les Eglises locales. Dans ce contexte, une grande place est accordée au bilan de la Rencontre du Pape avec les mouvements ecclésiaux et les nouvelles communautés, base valable pour proposer à nouveau les mouvements comme un don et pour mettre en valeur leurs ressources pédagogiques et missionnaires.

Les ministères laïcs et les laïcs engagés dans la pastorale à temps plein. Une réflexion approfondie a porté sur le “sensus Ecclesiae” et le “sentire cum Ecclesia” qui doivent caractériser leur action.

Les conseils pastoraux et l’oeuvre des laïcs dans la catéchèse.

La nécessité d’une présence plus active et cohérente des laïcs dans la vie sociale, politique et culturelle.

La promotion de la femme dans l’Eglise.

La pastorale de la jeunesse : itinéraire d’annonce et formation chrétienne des jeunes; évangélisation des jeunes “éloignés”; les Journées Mondiales de la Jeunesse, moments privilégiés d’évangélisation et la suite à y donner.

Les visites des évêques d’Australie, d’Italie, du Ghana et de Bosnie-Herzégovine ont déjà été annoncées. Ils se rendront au Conseil Pontifical pour les Laïcs au cours des premiers mois de 1999.

Autres rendez-vous

S. Em. le cardinal James Francis Stafford a participé à l’Assemblée spéciale pour l’Asie du Synode des Evêques, qui s’est déroulée du 19 avril au 14 mai sur le thème : “Jésus-Christ, le Sauveur, et sa mission d’amour et de service en Asie”, ainsi qu’à l’Assemblée spéciale pour l’Océanie du Synode des Evêques, qui a eu lieu du 29 novembre au 12 décembre sur le thème : “Jésus-Christ, suivre son chemin, proclamer sa vérité, vivre sa vie”.

Du 28 septembre au 5 octobre, M. Guzmán Carriquiry a rencontré, à Santiago du Chili, des dirigeants de mouvements ecclésiaux locaux et des responsables d’organismes pastoraux.

Du 17 au 19 décembre, S. Exc. Mgr Stanislaw Rylko, invité en Russie pour la présentation de la version en langue russe de l’exhortation apostolique Christifideles laici, a rencontré des laïcs et des prêtres de Moscou et de Saint-Pétersbourg.

Invité par la Commission épiscopale pour les laïcs de la Conférence épiscopale mexicaine, du 13 au 22 décembre, M. Guzmán Carriquiry a eu une série de contacts à Mexico et Mérida avec des dirigeants, des assistants ecclésiastiques et des membres de mouvements ecclésiaux, ainsi qu’avec des juristes, des enseignants et des entrepreneurs.

Contacts avec les associations et mouvements

Au cours du premier semestre de 1998, le Conseil Pontifical pour les Laïcs a eu des contacts particulièrement intenses avec les mouvements impliqués dans l’organisation du Congrès mondial des mouvements ecclésiaux et de la Rencontre du Pape avec les mouvements ecclésiaux et les nouvelles communautés qui ont eu lieu au mois de mai. En outre:

  • S. Exc. Mgr Stanislaw Rylko et Mme Lucienne Sallé ont reçu, le 2 février, les dirigeants du Mouvement Mondial des Travailleurs Chrétiens (MMTC).
  • Le 3 mars, les dirigeants du Mouvement International d’Apostolat des Milieux Sociaux Indépendants (MIAMSI) ont rendu visite au dicastère.
  • Le 27 mars, S. Exc. Mgr Stanislaw Rylko et Mme Lucienne Sallé ont reçu les responsables du Mouvement International de la Jeunesse Agricole et Rurale Catholique (MIJARC).
  • M. Guzmán Carriquiry a participé au Congrès sur “Activité sportive et liberté spirituelle” organisé par la Fédération Internationale Catholique d’Education Physique et Sportive (FICEP) qui s’est tenu à Paris, au siège de l’UNESCO, les 14 et 15 avril.
  • Le 26 avril, S. Em. le cardinal James Francis Stafford a pris part aux exercices spirituels de la Fraternité de Communion et Libération (CL) à Rimini, en Italie.
  • S. Exc. Mgr Stanislaw Rylko a participé à la 21ème Convocation nationale du Renouveau dans l’Esprit en Italie, qui a eu lieu à Rimini, du 30 avril au 3 mai, sur le thème: “Poussés par l’Esprit Saint vers le Jubilé de l’an 2000”.
  • Mme Lucienne Sallé a pris part à la 2ème Assemblée élective de la Confédération Mondiale des Anciens Elèves de Don Bosco, qui s’est déroulée à Rome du 1er au 5 mai.
  • Mme Lucienne Sallé a participé au 77ème Comité exécutif de la Caritas Internationalis, à Rome, du 5 au 7 mai.
  • Mme Lucienne Sallé a pris part à la réunion du Comité de continuité de la Conférence des Organisations Internationales Catholiques (OIC), qui s’est déroulée à Paris les 23-25 mai.
  • S. Exc. Mgr Stanislaw Rylko et M. Guzmán Carriquiry ont représenté le dicastère à la 8ème Rencontre internationale de la Catholic Fraternity of Charismatic Covenant Communities and Fellowships, qui a eu lieu à Rome du 30 mai au 6 juin.
  • Le 3 juin, S. Em. le cardinal James Francis Stafford et Mme Lucienne Sallé ont reçu les dirigeants de la Fédération Internationale des Hommes Catholiques (FIHC) qui a commémoré cette année le 50ème anniversaire de sa fondation.
  • Le 3 juin, après les célébrations du 50ème anniversaire de la fondation de leur association, S. Em. le cardinal James Francis Stafford a reçu les dirigeants du Bureau International Catholique de l’Enfance (BICE).
  • Les dirigeants de la Coordination Internationale de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (CIJOC) ont rendu visite au Conseil Pontifical pour les Laïcs, le 8 juin.
  • Le 26 juin, S. Em. le cardinal James Francis Stafford et Mme Lucienne Sallé ont reçu les dirigeants du Mouvement International de l’Apostolat de l’Enfance (MIDADE). Les entretiens ont porté sur la préparation de la 10ème Rencontre internationale du mouvement, qui s’est déroulée à Dakar, au Sénégal, du 5 au 20 septembre. “Mondialiser la paix, la justice et l’espérance. Les enfants bâtisseurs d’un avenir pour tous”: tel était le slogan adopté pour les travaux.
  • M. Luca Tuninetti a participé à l’Assemblée du Forum Européen des Comités Nationaux des Laïcs, qui s’est tenue à Bratislava (Slovaquie) du 26 juin au 2 juillet, sur le thème: “Réconciliation: les tensions socio-économiques en Europe et la réponse de l’Eglise”.
  • Les 18-20 août et 20-22 août, à La Thuile, près d’Aoste, en Italie, M. Guzmán Carriquiry et S. Exc. Mgr Stanislaw Rylko ont respectivement participé à la réunion du Conseil international de Communion et Libération et aux exercices spirituels des prêtres qui vivent l’expérience de ce mouvement.
  • S. Em. le cardinal James Francis Stafford, S. Exc. Mgr Stanislaw Rylko et M. Guzmán Carriquiry ont représenté le dicastère aux célébrations marquant le 30ème anniversaire de la fondation de la Communauté de Sant’Egidio. Le cardinal Stafford a ensuite participé à la 12ème Rencontre pour la paix organisée par la Communauté de Bucarest (Roumanie), les 30 août et 1er septembre, sur le thème: “La Paix est le nom de Dieu - Dieu, l’homme, les peuples”.
  • Le 2 septembre, S. Exc. Mgr Stanislaw Rylko et Mme Lucienne Sallé ont reçu les dirigeantes de l’Union Mondiale des Organisations Féminines Catholiques (UMOFC).
  • Les 2 et 3 septembre, Mme Lucienne Sallé a participé, à Rome, à la rencontre de réflexion et d’amitié qui a réuni le Forum International d’Action Catholique (FIAC), la Fédération Internationale des Hommes Catholiques (FIHC) et l’Union Mondiale des Organisations Féminines Catholiques (UMOFC), sur le thème: “A l’écoute de l’Esprit Saint, vers le troisième millénaire”.
  • Le 12 septembre, S. Exc. Mgr Stanislaw Rylko est intervenu au Séminaire international organisé à Rome par la Conférence Internationale Catholique du Scoutisme (CICS) pour célébrer le 50ème anniversaire de sa fondation. Le thème des travaux était : “CICS, de l’histoire au futur : identité et engagement”.
  • Par un décret daté du 7 octobre 1998, le Conseil Pontifical pour les Laïcs a reconnu la Communauté Pape Jean XXIII comme association privée internationale de fidèles, de droit pontifical, jouissant d’une personnalité juridique, aux termes des canons 298a et 321-329 du Code de Droit Canonique. Par la même occasion, le dicastère a approuvé “ad experimentum” pour cinq ans les Statuts et la Charte de Fondation de cette communauté. Celle-ci a été fondée à Rimini par Don Oreste Benzi comme famille spirituelle composée de personnes de différents états de vie et d’âges entendant suivre le Christ pauvre, serviteur, souffrant, et partageant la vie des plus petits. La Communauté promeut et s’occupe d’oeuvres comme des maisons familiales pour l’assistance aux personnes handicapées et en difficulté, des communautés thérapeutiques pour la désintoxication et la réinsertion des toxicomanes, des centres d’aides sociales d’urgence pour les nécessités immédiates, des coopératives sociales s’occupant d’activités éducatives et de l’intégration de personnes défavorisées, des centres de premier accueil pour les prostituées qui souhaitent quitter la rue et, surtout, pour les femmes qui ont été conduites à se prostituer par la tromperie et la violence, des dispensaires gratuits, des maisons de prière.
  • S. Em. le cardinal James Francis Stafford a pris part à la 9ème Conférence internationale des leaders charismatiques, organisée à Fiuggi, en Italie, du 26 au 31 octobre par l’International Catholic Charismatic Renewal Services (ICCRS).
  • Le Rév. P. Fernando Vérgez a représenté le dicastère à la 10ème Rencontre mondiale de la Fédération Internationale des Mouvements d’Adultes Ruraux Catholiques (FIMARC), à Miajadas (Cáceres), en Espagne, du 19 octobre au 7 novembre. Le thème des travaux était: “Tournés vers le troisième millénaire, nous réaffirmons notre engagement et notre lutte au service d’un développement harmonieux qui respecte la dignité de tous”.
  • Mme Lucienne Sallé a participé à l’Assemblée statutaire de la Fédération Internationale des Aides aux Prêtres (FIAP) qui a eu lieu à Strasbourg, du 9 au 13 novembre.
  • Le 10 novembre, S. Em. le cardinal James Francis Stafford et Mgr Renato Boccardo ont reçu la Présidente et la Directrice de l’Association Mondiale des Guides et Eclairenses accompagnées par les dirigeantes de la Conférence Internationale Catholique du Guidisme (CICG).
  • Par un décret daté du 1er décembre 1998, le Conseil Pontifical pour les Laïcs a reconnu comme association privée internationale de fidèles, de droit pontifical, jouissant d’une personnalité juridique, la Fraternité Charles de Foucauld, approuvant ses Statuts “ad experimentum” pour une période de cinq ans. Membre de la grande famille Association Charles de Jésus, Père de Foucauld, cette Fraternité, fondée dans le diocèse de Bayonne, en France, est constituée de femmes qui ont choisi de vivre pour Dieu dans la virginité, dans la simplicité et en partageant la vie des pauvres et des petits.

Le dicastère a été informé de la préparation et du déroulement de l’Assemblée générale de la Fédération Internationale des Communautés de la Jeunesse Catholique Paroissiale (FIMCAP) qui s’est déroulée à Durban, en Afrique du Sud, du 12 au 18 juillet; de la 2ème Rencontre continentale européenne du Forum International d’Action Catholique (FIAC) qui a eu lieu du 31 juillet au 2 août à Iaüsi, en Roumanie, sur le thème: “Quels chrétiens et quelles communautés chrétiennes: signe d’espérance pour l’Europe”; de la Conférence annuelle de l’Apostolat Militaire International (AMI) qui s’est tenue à Blankenberg, en Belgique, du 14 au 20 septembre; du 16ème Congrès mondial du Comité International Catholique des Infirmières et Assistantes Médico-Sociales (CICIAMS), organisé à Taipeh, Taiwan, au mois de septembre; du Meeting européen de l’Association Internationale Rurale Catholique (ICRA) qui s’est déroulé à Szklarska Poreba, en Pologne, du 3 au 6 octobre; du 11ème Congrès mondial de l’Organisation Mondiale des Anciens et des Anciennes Elèves de l’Enseignement Catholique (OMAAEEC), qui s’est tenu à Lisbonne, au Portugal, du 28 octobre au 1er novembre; de l’Assemblée des délégués de l’Association Internationale des Charités (AIC), qui a eu lieu à Querétaro, au Mexique, du 17 au 23 novembre.

1er Congrès International des confraternités et de la religiosité populaire

Parmi les initiatives qui animeront le cheminement vers le Grand Jubilé figure le 1er Congrès international des confraternités et de la religiosité populaire, qui se déroulera à Séville, en Espagne, du 28 au 31 octobre 1999. Convoqué par l’archevêque de Séville, sous le patronage du Conseil Pontifical pour les Laïcs, ce congrès s’articulera autour de trois thèmes fondamentaux: “Le développement des confraternités des origines au Concile Vatican II”, “Les confraternités dans l’Eglise d’aujourd’hui” et “Les confraternités et la nouvelle évangélisation”. La mise en valeur de la religiosité populaire et la nécessité d’une pastorale appropriée aux confraternités feront l’objet d’une réflexion particulière.

Parmi les instruments de travail du congrès, signalons la lettre pastorale de S. Exc. Mgr Carlos Amigo Vallejo: “Foi chrétienne et religiosité populaire”, publiée à l’occasion de l’Assemblée diocésaine des confraternités de Séville (13 octobre 1997 - 6 juin 1998).

Durant la visite “ad limina” des évêques d’Andalousie, au mois de juillet, cette initiative a été présentée au Saint-Père, approfondie lors d’un dialogue avec le Conseil Pontifical pour les Laïcs et illustrée devant plusieurs interlocuteurs italiens qui s’intéressent de près à la pastorale des confraternités.

Les confraternités qui désireraient participer à ce Congrès international peuvent s’adresser directement à la Commission d’organisation, à l’adresse suivante:

Consejo General de Hermandades y Confradías de Sevilla
c/o San Gregorio, 26
E - 41004 SEVILLA
tel. + 95-421.59.27 fax + 95-422.84.42

Conseil Pontifical pour les laïcs
S. Em. le Card. James Francis Stafford, Président
S. Exc. Mgr Stanislaw Rylko, Secrétaire
M. Guzmán Carriquiry, Sous-secrétaire
Mgr Renato Boccardo, Responsable de la Section Jeunes

Publications

  • Collection LAÏCS AUJOURD’HUI
  • Collection JEUNES
  • DOCUMENTS
  • NOUVELLES

Ces publications sont éditées en français, en italien, en anglais et en espagnol.
Pour recevoir les volumes de la collection LAÏCS AUJOURD’HUI, de la collection JEUNES, les DOCUMENTS et les NOUVELLES, il suffit de verser une cotisation annuelle de 60 000 lires italiennes.
La demande d’abonnement peut être adressée directement à nos bureaux ou par chèque bancaire à l’ordre du Pontificio Consiglio per i Laici.

Derniers ouvrages parus

  • Roma 30 maggio ’98. Le Pape et les mouvements.
  • Ensemble.Redécouvrir le Baptême (LAÏCS AUJOURD’HUI, 1)
  • La dignité des personnes âgées et leur mission dans l’Eglise et dans le monde (DOCUMENTS, 1)

En préparation

Ensemble sur les routes d’Europe. Actes du troisième Congrès de pastorale de la jeunesse (JEUNES)

top