The Holy See
back up
Search
riga

Pontifical Council for the Pastoral Care of Migrants and Itinerant People

People on the Move - N 85, April 2001

Rencontre Européenne
des Directeurs Nationaux
de la Pastorale pour les Migrants

(Stasbourg, France, 14-17 Septembre 2000)

Après des rencontres à Munich en 1993, Dubrovnik en 1995 et Iasi en 1999, les directeurs nationaux de la pastorale des migrants en Europe viennent de se retrouver à Strasbourg du 14 au 17 septembre 2000, à l'invitation du Conseil des Conférences Episcopales d'Europe (CCEE). La session a regroupé dix-neuf pays, de l'Irlande à la Turquie et de la Suède au Portugal. Elle a été présidée par S.E. Mgr Fernand Franck, archevêque de Luxembourg, délégué du CCEE pour la pastorale des migrants.

Le thème de la session portait sur l'avenir de cette pastorale.

Les travaux ont commencés par un rapport de synthèse présenté par le Dr. Urs Köppel, directeur national pour la Suisse, sur l'évolution récente de la migration en Europe et les activités de l'Eglise en ce domaine. Cet exposé a été complété par une intervention du P. Loreto de Paolis, consacrée à l'action du Conseil Pontifical pour la migration au niveau mondial.

Le débat qui a suivi a fait émerger, entre autres, les constatations suivantes:

  • les mouvements migratoires contribuent a créer une société de plus en plus pluriculturelle et multireligieuse.

  • La communauté chrétienne locale change de visage: de communauté qui accueillait des immigrés, elle devient assez souvent, surtout dans des paroisses de villes, une communauté où les immigrés sont les plus nombreux.

  • On observe ici et là une montée de l'extrémisme, même dans des communautés ou les immigrés sont minoritaires.

Comment faire face à de telles situations? Que peut faire la pastorale des migrants? Des éléments de réponse ont été apportés par S.E. Mgr Jose Sanchez, évêque de Siguënza et Guadalajara (Espagne) et par les groupes de travail qui ont suivi son exposé. On retiendra, en particulier:

  • la nécessité de respecter tout à la fois le droit à la diversité et les règles de la vie sociale

  • de conjuguer universalité de l'Église et culture contemporaine

  • qu'une pastorale limitée à l'accueil est trop courte. La situation actuelle exige de donner un nouvel élan missionnaire aux paroisses et d'ouvrir des nouveaux chemins pastoraux répondant à une société de plus en plus pluriculturelle

  • qu'une attention particulière soit portée aux médias, notamment à ceux qui sont sous la responsabilité de l'Eglise, car ils ont tous une influence sur l'opinion publique pour la défense et la promotion des droits et de la dignité de la personne humaine

  • que l'on prenne davantage en compte les migrations féminines, qui posent des problèmes spécifiques. Le commerce des femmes, contrôlé par des mafias internationales, doit être dénoncé

  • que des moyens doivent être mis en place partout pour sensibiliser et former des responsables pastoraux pour la migration et leur collaborateurs

  • qu'il est souhaitable d'établir une collaboration oecuménique dans la pastorale des migrants.

Un rapport sur la pastorale des migrants sera présenté à l'Assemblée plénière du CCEE lors de sa prochaine réunion à Louvain fin octobre.

Recommandations aux Conférences Episcopales

1. "Les migrations ne sont pas un phénomène du passé"; c'est la raison pour laquelle il est nécessaire que le terme " migration " soit l'objet d'une particulière considération par chaque évêque, par les conférences épiscopales, les paroisses et les missions en Europe.

Motif: Les travailleurs immigrés dans les années 50 ont été considérés comme des "travailleurs-hôtes"; mais ils sont restés dans les divers pays et se sont fait rejoindre par leur famille. En outre, dans les dernières années et décennies, on a observé des flux migratoires pour raison de guerre, d'exil, de recherche d'asile, de misère économique et de difficultés sociales, de globalisation etc. qui montrent que le phénomène continue. Les migrations resteront pour longtemps un défi pour la pastorale de l'Eglise; c'est pourquoi elles doivent devenir un nouveau point fondamental dans la pastorale globale (à tous les niveaux: évêques, diocèses, conférences épiscopales, mais également chacune des paroisses). Cela requiert aussi une formation adéquate et un continuel aggiornamento des collaborateurs pastoraux qui se consacrent a ce domaine.

2. On constate d'importants changements, surtout dans le domaine de la " migration féminine ". Les évêques sont encouragés a considérer cet aspect avec beaucoup de soin dans l'avenir.

Motif: c'est sur les femmes que retombent les conséquences les plus lourdes dans les cas de recherche d'asile, de guerres, d'expulsions.. et de migrations en général, alors que l'importance de leur rôle n'a pas été suffisamment valorisé jusqu'à maintenant. En outre, l'Eglise doit considérer - plus que cela n'a été fait jusqu'à aujourd'hui - l'énorme plaie de la traite des femmes (avec toutes les questions et les personnes impliquées). On a investi aujourd'hui dans ce domaine plus d'argent que dans le commerce de la drogue. Les conférences épiscopales peuvent offrir des aides pour combattre ce phénomène: par exemple à travers des contacts plus intenses entre les conférences épiscopales (aussi extra-européennes), entre les évêques en deça et audelà des frontières, entre les curés et collaborateurs pastoraux, et cela en collaboration avec la Caritas.

3. Plusieurs millions de personnes n'ayant pas de permis de séjour vivent dans une perpétuelle angoisse (face à la police). Leur confiance repose toute entière dans une seule institution: l'Eglise.

Motif: Les paroisses et surtout les missions sont des lieux d'accueil et de références pour ces personnes. L'Eglise est appelée, à côté de son action pastorale et caritative, à sensibiliser et à stimuler la politique sur ce problème, afin qu'elle s'engage sur la voie de la légalisation. Toute personne a droit au soutien pastoral et au respect des droits fondamentaux - même ceux qui sont considérés comme "immigrants illégaux".

4. Nous suggérons aux évêques de réaliser les "semaines pour les concitoyens étrangers", les "journées des peuples", etc. qui ont lieu depuis quelques années dans divers pays, au niveau oecuménique éventuellement déjà en 2002, comme événement commun et comme thème commun (même si ce n'est pas nécessairement à une date commune).

Motif: ces manifestations, déjà expérimentées pendant plusieurs années, pourraient donner une nouvelle impulsion pour l'avenir; dans les pays où elles n'ont pas encore eu lieu jusqu'à maintenant, elles pourraient représenter une impulsion pour affronter le problème migratoire (même publiquement).

5. Le thème "migration" devrait (déjà depuis longtemps) être traité durant le curriculum des études théologiques. Il faut déterminer si cette thématique réclame une place particulière dans le curriculum général ou doit être un thème "transversal", tout au long de la formation théologique. Un lien de ce thème avec la théologie pastorale paraît une solution minimale. Nous encourageons les évêques à examiner ce problème au niveau européen.

Motif: Le rôle des migrations en rapport avec la théologie est depuis longtemps un thème de discussion. Mais, jusqu'à maintenant, ce sont seulement des théologiens isolés qui, en plus de diverses matières théologiques, offrent des introductions sur le thème des migrations, en rapport avec la théologie. On constate, en outre, que dans la formation et dans l'aggiornamento des collaborateurs pastoraux (prêtres et laïcs), il y a une lacune dans ce domaine. A la longue, ceci a des effets négatifs sur la qualité du travail pastoral pour les migrants.

6. Que les évêques approuvent un développement de la Home-page du CCEE.

Motif: Recevoir des informations via Internet fait partie aujourd'hui de la routine quotidienne. Le but d'une telle page Web serait, entre autres, d'insérer des textes " classiques " et d'actualité sur le thème de la migration. Une page Web exige toutefois un souci constant et être confiée à un spécialiste.

7. Rencontre européenne des directeurs nationaux (à l'automne 2001); les thèmes suivants ont été proposés :

  • Les 50 ans de la Convention de Genève sur les réfugies

  • L 'Eglise et la politique migratoire restrictive en Europe

  • La migration des femmes

  • L 'illégalité

Quelques-uns de ces thème sont aussi proposés dans le point suivant.

8. Rencontre européenne des évêques responsables pour les migrations et des directeurs nationaux (à l'automne 2002):

  • Femme et Famille

  • Elargissement a l'Est de l'Union européenne.

top