The Holy See
back up
Search
riga

Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants et Personnes en Déplacement

Extraits des discours du Saint-Père 

et des prises de position du Saint-Siège

à propos des Réfugiés et des Personnes Déplacées

 

Recapitulation de la période 

du 1 février 2002 à 31 janvier 2003

(I: 8 février 2002 - 11 septembre 2002)

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II
AU NOUVEL AMBASSADEUR DES PHILIPPINES
LORS DE LA PRÉSENTATION DES LETTRES DE CRÉANCE
 

Vendredi 8 février 2002 


Monsieur l'Ambassadeur,

....

Le véritable progrès ne peut manquer de prendre en considération les traditions et les besoins culturels et spirituels d'un peuple. A cet égard, les politiques et les programmes réussissent ou échouent en fonction de l'importance qu'ils attribuent au développement humain intégral. C'est pourquoi, la mondialisation croissante de l'économie, avec son nivellement des différences culturelles, n'est pas nécessairement et systématiquement une solution aux besoins réels. En fait, elle peut aggraver les déséquilibres déjà évidents entre ceux qui bénéficient de la capacité croissante du monde à produire des richesses et ceux qui sont laissés en marge du progrès. Le grand défi moral auquel les nations et la Communauté internationale doivent faire face consiste à allier le développement à la solidarité - un réel partage des bénéfices - afin de surmonter le sous-développement déshumanisant et le "sur-développement" qui considère les personnes comme de simples unités économiques dans un système de consommation (cf. Ecclesia in Asia, n. 32). Le développement n'est donc jamais une simple question technique ou économique; il est fondamentalement une question humaine et morale. Il exige un sens renouvelé de l'engagement moral de la part de ceux qui servent le bien commun

 

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II
AU NOUVEL AMBASSADEUR DE L'ÉQUATEUR
PROS LE SAINT-SIOGE
AL'OCCASION DE LA PRÉSENTATION
DES LETTRES DE CRÉANCE
 

Lundi 11 mars 2002 

Monsieur l'Ambassadeur,

...

5. Ces derniPres années s'est développé en Equateur l'un des phénomPnes les plus complexes et dramatiques de la crise économique, tel que l'émigration d'un grand nombre de ses citoyens dans d'autres pays. A l'incertitude de ceux qui partentBla recherche de meilleures conditions de vie s'ajoute la question du déracinement culturel, le risque de l'égarement religieux, avec l'éloignement de ses manifestations traditionnelles et, dans de nombreux cas, l'éclatement douloureux du noyau familial, sans oublier les conséquences tragiques des nombreux cas d'illégalité et de clandestinité.
MLme en sachant que "dans un domaine aussi complexe, il n'y a pas de formules magiques" (Message pour la célébration de la Journée mondiale de la Paix du 1er janvier 2001, n. 13), l'Eglise ne se limite pasBrépéter le principe éthique fondamental que "les immigrés doivent toujoursLtre traités avec le respect dfBla dignité de toute personne humaine" (Ibid.), mais elle met en action tous ses moyens pour le concrétiser de la meilleure façon possible. En effet, les églises et les autres institutions catholiques sont fréquemment leur principal point de référence pour se réunir, célébrer leurs fLtes, conserver vivante leur identité d'origine, et le lieu, peut-Ltre le seul, ojpouvoir trouver un soutien valable, pour défendre leurs droits ou résoudre des situations délicates.

Mais l'action accomplie dans les pays de destination doitLtre accompagnée par une grande attentionBce problPme dans le pays d'origine, car c'est lBqu'il naît dans la majorité des cas. C'est pourquoi il faut avant tout combattre les causes pour lesquelles de nombreux citoyens se voient presque obligés de quitter leur pays et, lorsque le phénomPne ne peut pasLtre complPtement évité, il faut empLcher par tous les moyens toute forme d'illégalité, de corruption, y compris de délinquance impitoyable qui transforme souvent l'immigration en un trafic d'esclaves moderne et sans pitié. D'autre part, les Equatoriens résidantBl'étranger ne doivent pas se sentir abandonnés par leur pays, ...

 

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II
AUX PARTICIPANTS À L'ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE
DE L'ACADÉMIE PONTIFICALE DES SCIENCES SOCIALES
 

Jeudi 11 avril 2002

Monsieur le Président,
Excellence,
Mesdames et Messieurs les Académiciens,

 ...

 2. ...L’interdépendance croissante entre les personnes, les familles, les entreprises et les nations, ainsi qu’entre les économies et les marchés, – ce qu’on appelle mondialisation –, a bouleversé le système des interactions et des rapports sociaux. Si elle a des développements positifs, elle porte aussi en elle des menaces inquiétantes, notamment l’aggravation d’inégalités entre les économies puissantes et les économies dépendantes, entre les personnes qui bénéficient de nouvelles opportunités et celles qui sont laissées pour compte. Cela invite donc à penser de manière renouvelée la question de la solidarité.

3. Dans cette perspective et avec l’allongement progressif de la vie humaine, la solidarité entre les générations doit faire l’objet d’une grande attention, avec un soin particulier à l’égard des membres les plus faibles, les enfants et les personnes âgées.....

..., il revient en tout premier lieu aux responsables politiques et économiques de tout mettre en œuvre pour que la mondialisation ne se réalise pas au détriment des plus démunis et des plus faibles, élargissant encore le fossé entre pauvres et riches, entre nations pauvres et nations riches.

 

INTERVENTION DE S.EXC. MGR DARMUID MARTIN, OBSERVATEUR PERMANENT DU SAINT-SIÈGE,
LORS DE LA 58
ème SESSION DE LA COMMISSION
DES DROITS DE L'HOMME

Mercredi 24 avril 2002

Monsieur le Président,
...
1. La migration deviendra inévitablement l'une des caractéristiques d'uneéconomie mondialisée. Il est donc nécessaire d'intensifier et de mieux coordonner la réflexion sur le thème de la migration au niveau international. De nombreux gouvernements, confrontésàdes défis liés aux changements dans la migration,élaborent actuellement de nouvelles mesures législatives. Nous avons besoin d'un protocole d'encadrement fondésur les droits de l'homme et s'inscrivant sur le long terme qui puisseêtre utilisépour inspirer et pourévaluer ces législations nationales.

Une première condition nécessaire pour un protocole d'encadrement fondésur les droits de l'homme et s'inscrivant sur le long terme est qu'il s'ancre sur une image positive de la migration. Les législations fondées avant tout sur le contrôle et la répression des abus - qui sont des dimen-sions sans aucun doute nécessaires - ne pourront jamais saisir dans le concept de migration l'opportunitéqu'elle représente. La migration est aujourd'hui une opportunité, tout comme elle l'était par le passépour tant de personnes et de familles. La migration peut offrir de nouvelles opportunités aux personnes qui s'installent dans un nouveau pays pour une période plus ou moins longue. Si elle est gérée avec efficacité, la migration offre de nouvelles opportunitésàl'économie du pays d'accueil, tout en représentant un facteur d'enrichissement pour sa société.

Les politiques qui exploitent sans scrupule la peur des migrants ne sont pas dignes des sociétéséclairées. "Par d'amères expériences, nous savons donc que la peur de la "différence", surtout quand elle s'exprime dans un nationalismeétroit et exclusif qui nie tout droitàl'"autre", peut conduire véritablementàl'horreur de la violence et de la terreur" (Discours du Pape Jean-Paul II lors de la 50ème Assemblée générale des Nations unies, 5 octobre 1995, n. 9; cf. ORLF n. 41 du 10 octobre 1995). De telles politiques sans scrupules vontégalement de plus en plusàl'encontre du but recherché. L'économie mondialisée d'aujourd'hui a plutôt besoin de cadres juridiques créatifs et de coopération entre les Etats, qui protègent la dignitédes travailleurs immigrés et qui facilitent leur libre choix de rester ou de rentrer dans leur pays d'origine. A cetégard les politiques de rapprochement familial sont importantes, ainsi que les accords bilatéraux et multilatéraux efficaces sur la santé, les retraites et la sécuritésociale.

D'autre part, les migrants, qui ne bénéficient pas d'une protection sociale, - que ce soitàcause des imperfections du système juridique ou du fait qu'ils sont sans-papiers - sont parmi les catégories les plus vulnérables dans le monde d'aujourd'hui. La Conférence de Durban contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance a attirél'attention sur le fait que les migrants sont très souvent particulièrement vulnérables au racisme,àl'intolérance raciste etàla violence.

Dans le vaste cadre de la migration, le phénomène du trafic d'êtres humains constitue une triste et grave caractéristique de notre sociétécontemporaine, revêtant la forme d'un esclavage moderne. Des gangs criminels sans scrupules traitent et vendent desêtres humains au sein de réseaux complexes d'esclavage moderne, parfois dans des conditions inimaginables. Arrivésàleur destination finale, d'autres réseaux criminels qui contrôlent leurs conditions de travail les font souvent sombrer plus encore dans l'esclavage. A cause de leur situation juridique illégale, ils n'ont parfois pas de moyens réels d'échapperàleur sort. Une image positive de la migration exige une lutte plus cohérente au niveau international contre de telles organisations criminelles. ...

 

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II
AU DEUXIÈME GROUPE D'ÉVÊQUE DU NIGERIA
EN VISITE "AD LIMINA APOSTOLORUM"
 

Mardi 30 avril 2002 

Chers frères dans l'épiscopat,
...

2. ...En effet, lorsque l'annonce et la catéchèse réussissent à édifier l'Eglise comme famille, toute la société en bénéficie: l'harmonie entre les divers groupes ethniques reçoit une base solide, l'ethnocentrisme est évité et l'on encourage la réconciliation, une plus grande solidarité et le partage des ressources entre les personnes, de plus la vie sociale s'imprègne toujours davantage de la conscience des devoirs qui dérivent du respect dû à la dignité de chaque être humain, don de Dieu. ...

4. En outre, l'évangélisation et le développement humain intégral, le développement de chaque personne et de toute la personne, sont intimement liés. ...

C'est précisément parce que les êtres humains ont reçu une dignité extraordinaire qu'ils ne devraient pas être obligés de vivre dans des climats politiques, culturels, économiques et sociaux inhumains. Telle est la base théologique de la lutte pour la défense de la justice et de la paix sociale, pour la promotion, la libération et le développement humain intégral de toutes les personnes et de chaque individu...
5. Ce lien entre évangélisation et développement humain explique la présence de l'Eglise dans la sphère sociale, sur la scène de la vie publique et sociale. En suivant l'exemple de son Seigneur, elle exerce son rôle prophétique au nom de toutes les personnes, en particulier des pauvres, de ceux qui souffrent ou qui sont sans défense. Elle devient la voix de ceux qui sont sans voix, en insistant sur le fait que la dignité de la personne humaine devrait toujours être au centre des programmes locaux, nationaux et internationaux....

 

LETTRE DU PAPE JEAN-PAUL II
AU PRÉSIDENT DE L’ASSOCIATION
DES CONFÉRENCES ÉPISCOPALES
DE L’AFRIQUE CENTRALE
 

À Monseigneur Frédéric RUBWEJANGA
Évêque de Kibungo
Président de l’Association des Conférences épiscopales
de l’Afrique centrale

1. ...

On ne peut oublier le drame qui, depuis tant d’années, ne cesse de meurtrir l’Afrique des Grands Lacs. Les violences commises ne constituent pas seulement une négation permanente du projet de Dieu de rassembler dans l’unité ses enfants dispersés. Elles nient aussi la vocation de l’homme, à qui le Créateur a confié la responsabilité de collaborer à son œuvre, en travaillant sans relâche au respect inconditionnel de la vie et de la dignité de tout être humain. Vos pays ont payé un lourd tribut à cette spirale de la violence et de l’exclusion, engendrant toujours plus de pauvreté et de précarité, et provoquant le déplacement de populations entières. Cette logique de haine et de mépris du frère a surtout rongé le socle des valeurs humaines nécessaires à la construction d’un monde solidaire et à l’établissement de relations fraternelles et pacifiques entre les hommes. Aujourd’hui, je veux redire avec vous: Plus jamais la guerre qui ruine le désir des peuples de vivre dans la tranquillité et l’entente fraternelle ! Que se lève sur l’Afrique des Grands Lacs les témoins courageux d’une nouvelle espérance pour toute la région !

...

4. Pour promouvoir le respect des droits fondamentaux des personnes et des groupes humains, en vue de leur développement intégral, l’Église catholique est appelée à s’engager aux côtés de tous les hommes de bonne volonté, pour faire advenir une nouvelle ère de paix, de justice et de solidarité effective dans la région des Grands Lacs. Parce qu’elle est experte en humanité, elle doit continuer à exercer sa vigilance sur les évolutions en cours, invitant toutes les communautés catholiques, unies à leurs pasteurs, à proposer avec audace les valeurs morales et spirituelles nécessaires à un véritable changement des mentalités et des cœurs. ...

 Du Vatican, le 2 mai 2002.

 

LETTRE DU PAPE JEAN PAUL II
À S.Exc. MGR JEAN-LOUIS TAURAN
À L'OCCASION DE LA CONFÉRENCE
SUR "L'ESCLAVAGE DU XXIème SIÈCLE:
LA DIMENSION DES DROITS DE L'HOMME
DANS LA TRAITE DES PERSONNES"


A Monseigneur Jean-Louis Tauran Secrétaire pour les Relations avec les Etats

...

La traite des personnes humaines constitue un outrage à la dignité humaine et une grave violation des droits humains fondamentaux. Déjà, le Concile Vatican II définissait "l'esclavage, la prostitution, le commerce des femmes et des jeunes, ou encore les conditions de travail dégradantes qui réduisent les travailleurs au rang de purs instruments de rapport, sans égard pour leur personnalité libre et responsable" comme des actes "infâmes", qui "corrompent la civilisation", et "insultent gravement l'honneur du Créateur" (Gaudium et spes, n. 27). De telles situations sont un affront aux valeurs fondamentales communes à toutes les cultures et les peuples, des valeurs enracinées dans la nature même de la personne humaine.

La croissance alarmante du commerce d'êtres humains représente l'un des problèmes politiques, sociaux et économiques urgents liés au processus de mondialisation; cela représente une grave menace à la sécurité des nations individuelles et une question de justice internationale qui ne peut attendre.

La Conférence actuelle reflète le consensus international croissant selon lequel la question du commerce humain doit être affrontée en promouvant des instruments juridiques efficaces visant à mettre un terme à ce commerce injuste, sanctionner ceux qui en profitent et contribuer à la réhabilitation des victimes. Dans le même temps, la Conférence offre une occasion opportune de réfléchir sérieusement sur les questions complexes relatives aux droits de l'homme soulevées par ce trafic. Qui peut nier que les victimes de ce crime sont souvent les membres les plus pauvres et les plus démunis de la famille humaine, les "derniers" de nos frères et soeurs?

L'exploitation sexuelle des femmes et des enfants est notamment un aspect particulièrement répugnant de ce commerce, et doit être reconnue comme une violation intrinsèque de la dignité et des droits de l'homme. La tendance regrettable à considérer la prostitution comme un commerce ou une industrie contribue non seulement à la traite des personnes, mais est elle-même la preuve d'une tendance croissante à séparer la liberté du droit moral et à réduire le riche mystère de la sexualité humaine à un simple bien de consommation.

Pour cette raison, je suis certain que la Conférence, tout en traitant des questions politiques et juridiques importantes liées à la réponse à apporter à ce fléau moderne, examinera également les profondes questions éthiques soulevées par la traite des personnes. Il faut apporter une attention aux causes profondes de l'augmentation de la "demande" qui alimente le marché de l'esclavage humain et tolère le coût humain qui en résulte. Une approche sérieuse de ces problèmes complexes conduira également à un examen des modes de vie et des modes de comportements, en particulier en ce qui concerne l'image de la femme, qui engendre ce qui est devenu une véritable industrie d'exploitation sexuelle dans les pays industrialisés. De même, dans les pays les moins développés dont proviennent la plupart des victimes, il est nécessaire de mettre sur pied des mécanismes plus efficaces de prévention de la traite des personnes et de réhabilitation de ses victimes. ...

Du Vatican, le 15 mai 2002

 

AUDIENCE GÉNÉRALE 

Mercredi 19 juin 2002 

...

A l'issue de l'Audience générale du 19 juin, le Saint-Père lançait un appel à la Communauté internationale à l'occasion de la "Journée mondiale du Réfugié":

On célèbre demain, la Journée mondiale du Réfugié, promue par les Nations unies pour attirer l'attention sur les quinze millions d'être humains, obligés de franchir les frontières de leur pays afin d'échapper à la persécution ou à la violation de leurs droits fondamentaux.

Que les responsables des nations entendent l'avertissement qui provient d'un exode aussi tragique d'individus et de familles et qu'ils fassent en sorte d'offrir une réponse adaptée aux problèmes dramatiques de nos frères et soeurs.

 

ANGELUS 

Castel Gandolfo
Dimanche 11 août 2002

 1. ... Quand réussira-t-on à comprendre que la coexistence entre les peuples israélien et palestinien ne peut naître du recours aux armes? Ni attentat, ni mur de séparation, ni représailles ne conduiront jamais à une solution équitable du conflit en cours. ...

2. De 1967 à aujourd'hui, il y a eu un enchaînement terrible de souffrances indicibles: souffrances des Palestiniens, chassés de leur terre ou contraints, ces derniers temps, à un état de siège permanent, faisant presque l'objet d'une punition collective; souffrances de la population israélienne, qui vit dans la terreur quotidienne d'être la cible d'auteurs d'attentats anonymes. .... 

3. Face à ce drame humanitaire, qui ne semble pas connaître de lueurs d'espérance, personne ne peut rester indifférent. Voilà pourquoi, une fois de plus, je fais appel aux responsables politiques israéliens et palestiniens, afin qu'ils retrouvent le chemin des négociations loyales. Je demande à la Communauté internationale de s'engager avec une plus grande détermination afin d'être présente sur le terrain, en offrant sa médiation pour créer les conditions d'un dialogue fructueux entre les parties qui accélère le processus vers la paix. Aux chrétiens de toutes les parties du monde, je demande de s'unir à moi dans la prière intense et confiante. ...

 

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX ÉVÊQUES DE LA RÉGION SUD II DU BRÉSIL
EN VISITE "AD LIMINA APOSTOLORUM"
 

Samedi 31 août 2002 

Vénérables frères dans l'épiscopat, 

5. ...

J'ai également pu constater, dans les divers plans d'action pastorale, l'accent placé sur la jeunesse, la famille, la catéchèse, les vocations et les moyens de communication sociale. Je souhaite que l'on poursuive également l'effort visant à accompagner de façon adaptée la pastorale des enfants. ...

Il faut également considérer que le phénomène de l'immigration, que vous connaissez depuis plusieurs générations, reçoit aujourd'hui une impulsion croissante des régions frontalières, dont les populations latino-américaines cherchent dans votre pays un meilleur niveau de vie. Je rends grâce à Dieu pour votre souci constant de conserver des contacts réciproques avec les Conférences épiscopales des pays proches, afin d'harmoniser graduellement les diverses pastorales et d'accueillir les plus pauvres avec générosité et dignité. Je confie également à l'action des pasteurs et des prêtres la mission de veiller sur l'influence toujours négative des sectes, de part et d'autre de la frontière. Le caractère joyeux et hospitalier de votre peuple ne doit pas se laisser entraîner par la tendance conformiste et utilitariste d'avoir recours à des solutions à court terme. On ne répète jamais assez qu'il est "utile de faire une révision des méthodes pastorales adoptées, de façon que chaque Eglise particulière ait pour les fidèles une attention plus personnalisée dans le domaine religieux, qu'elle renforce les structures de communion et de mission, et qu'elle utilise les occasions d'évangélisation que présente une religiosité populaire purifiée; ainsi sera rendue plus vive la foi en Jésus-Christ de tous les catholiques" (Ecclesia in America, n. 73). ...

 

INTERVENTION DE S.Exc. MGR. RENATO MARTINO
LORS DU SOMMET MONDIAL
SUR LE D
ÉVELOPPEMENT DURABLE À JOHANNESBURG

Lundi 2 septembre 2002

Monsieur le Président, 

...

Compte tenu du fait que tout accord solide et durable en vue d'atteindre un développement durable doit reconnaître et préserver la dignitéet les droits de la personne humaine, la défense permanente de la centralitéde l'être humain dans le débat sur le développement durable représente un intérêt central pour le Saint-Siège et la raison principale de sa présenceàcet important Sommet mondial. La promotion de la dignitéhumaine est liée au droit au développement et au droitàun environnement sain, car ces droits soulignent la dynamique des relations entre les individus et la société; cela encourage la responsabilitéde l'individu envers lui-même, envers les autres, envers la création et enfin, envers Dieu. 

A cetégard, le Saint-Siège continue de réaffirmer sa préoccupation sincère pour les trois piliers interdépendants et se renforçant mutuellement du développement durable - les pilierséconomique, social etécologique - et leur contribution au véritable développement humain intégral etàla promotion du bien-être de tous les peuples. Le développement est avant tout une question de personnes. ...

Il faut reconnaître que les mesures juridiques,économiques et techniques ne sont pas suffisantes pour résoudre les problèmes qui entravent le développement durable. Un grand nombre de ces problèmes sont des questions de natureéthique et morale, qui exigent un changement profond dans les modèles habituels de consommation et de production de la civilisation moderne, en particulier dans les pays industrialisés. ...

 Aujourd'hui, le tissu de l'humanitéest déchirépar le manque de réponse aux besoins de base humains de millions de nos frères et soeurs. Aucune partie ni aucun membre de la famille humaine ne devraitêtre obligéde vivre dans des conditions sociales,économiques,écologiques, culturelles ou politiques inhumaines. L'extrême pauvretéest sans doute la violation la plus envahissante et paralysante des droits de l'homme dans notre monde. En conformitéavec le principe de la subsidiarité, il faut que les problèmes des pauvres soient entendus et que ces derniers figurent au centre des programmes locaux, nationaux et internationaux de développement durable. Les personnes vivant dans la pauvretédoiventêtre considérées comme des sujets actifs. Les individus et les peuples ne peuvent devenir des instruments, mais doiventêtre les protagonistes de leur avenir, capables d'être "les agents de leur développement" et "d'exercer, dans les circonstanceséconomiques et politiques concrètes dans lesquelles ils vivent, la créativitépropreàla personne humaine, d'oùdépend aussi la richesse des nations". Toute initiative qui contribue au développement etàl'ennoblissement de la personne doit répondreàla foisàl'existence spirituelle et matérielle de l'être humain.

 ...Une autre prioritéprincipale pour le développement durable est le développement rural. Les régions rurales représentent plus de la moitiéde la population mondiale et les pauvres qui vivent dans ces régions n'ont souvent pas accès aux services sociaux de base. 

L'accroissement de l'urbanisaton moderne a parfois provoquél'oubli de la population rurale. Alors que c'est précisément les niveauxélevés de pauvretédans les zones rurales qui, dans une large mesure, ontétéun facteur décisif dans la migration des populations dans les zones urbaines....

 

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II
AU NOUVEL AMBASSADEUR DE GRANDE-BRETAGNE
LORS DE LA PRÉSENTATION DES LETTRES DE CRÉANCE
 

Samedi 7 septembre 2002

Votre Excellence 

...

 A la suite des attaques terroristes de septembre dernier, la Communauté internationale a reconnu le besoin urgent de combattre le phénomène du terrorisme international, bien financé et hautement organisé, qui représente une menace immense et immédiate à la paix dans le monde. Engendré par la haine, l'isolement et la méfiance, le terrorisme ajoute la violence à la violence dans une tragique spirale qui envenime et empoisonne les générations successives. En définitive, "le terrorisme est fondé sur le mépris de la vie humaine. Voilà précisément pourquoi non seulement il est à l'origine de crimes intolérables, mais il constitue en lui-même, en tant que recours à la terreur comme stratégie politique et économique, un véritable crime contre l'humanité" (Message pour la Journée mondiale de la Paix 2002, n. 4; cf. ORLF n. 50 du 11 décembre 2001). 

En tant que partie essentielle de la lutte contre toute forme de terrorisme, la Communauté internationale est appelée à entreprendre de nouvelles initiatives créatives dans le domaine politique, diplomatique et économique, visant à soulager les situations de grande injustice, d'oppression et de marginalisation qui continuent d'opprimer d'innombrables membres de la famille humaine. L'histoire montre en effet que le recrutement des terroristes se fait plus facilement dans les régions où les droits humains sont foulés au pied et où l'injustice fait partie de la vie quotidienne. Cela ne signifie pas que les inégalités et les abus présents dans le monde excusent les actes de terrorisme: en effet, il n'existe aucune justification à la violence et au mépris pour la vie humaine. Toutefois, la Communauté internationale ne peut plus ignorer les causes sous-jacentes qui conduisent les jeunes en particulier à désespérer de l'humanité, de la vie elle-même et de l'avenir, et de succomber à la tentation de la violence, de la haine et du désir de vengeance à tout prix. 

...L'édification d'une telle culture de la solidarité est sans doute la plus grande tâche morale à laquelle doit faire face l'humanité aujourd'hui. Elle représente un défi spirituel et culturel particulier pour les pays développés de l'Occident, où les principes et les valeurs de la religion chrétienne ont longtemps été tissés dans le tissu même de la société, mais sont à présent remis en question par des modèles culturels alternatifs enracinés dans un individualisme exacerbé qui conduit trop souvent à l'indifférence, à l'hédonisme, au consumérisme et au matérialisme pratique qui peut éroder et même détruire les fondements de la vie sociale. ...

 

AUDIENCE GÉNÉRALE

Mercredi 11 septembre 2002 

La liberté et la paix naissent de la vérité et de la justice

1. ...

A un an du 11 septembre 2001, nous répétons qu'aucune situation d'injustice, aucun sentiment de frustration, aucune philosophie ou religion ne peuvent justifier une telle aberration. Chaque personne humaine a droit au respect de sa vie et de sa dignité, qui sont des biens inviolables. Dieu le dit, le droit international le ratifie, la conscience humaine le proclame, la coexistence civile l'exige.

2. Le terrorisme est et sera toujours une manifestation de férocité inhumaine qui, précisément parce que telle, ne pourra jamais résoudre les conflits entre les êtres humains. L'oppression, la violence armée, la guerre sont des choix qui ne sèment et n'engendrent que la haine et la mort. Seuls la raison et l'amour sont des moyens efficaces pour surmonter et résoudre les différends entre les personnes et les peuples.

Il est toutefois nécessaire et urgent d'accomplir un effort unanime et résolu pour mettre en place de nouvelles initiatives politiques et économiques capables de résoudre les situations scandaleuses d'injustice et d'oppression, qui continuent à affliger tant de membres de la famille humaine, en créant les conditions favorables à l'explosion incontrôlable de la rancoeur. Lorsque les droits fondamentaux sont violés, il est facile de tomber en proie à la tentation de la haine et de la violence. Il faut construire ensemble une culture mondiale de la solidarité, qui redonne aux jeunes l'espérance dans l'avenir....

 

top