The Holy See
back up
Search
riga

Vouée à la contemplation

"J’ai reçu avec joie ta lettre bien digne d’être désirée et son contenu m’a mieux fait comprendre que, progressant de jour en jour et de vertu en vertu, tu as mérité la récompense promise à qui milite dans la vie claustrale.Tu es montée sur la montagne du sacrifice, et moi, je suis encore dans la vallée de la sollicitude et je dépense presque toute ma vie pour les autres. Toi, tu as pris les ailes de la contemplation et tu dépasses tout cela; moi, englué par le souci pour autrui, je ne puis voler.Malheureux que je suis, car mon exil se prolonge. Qui me donnera des ailes de colombe, que je vole et me repose? Partout j’ai cherché le repos, partout j’ai trouvé peine et douleur.Il n’y a de repos que dans l’héritage des saints, dont il est écrit: C’est là mon repos pour les siècles des siècles. Mais moi, cette liberté des fils de Dieu, je ne suis pas capable de la contempler comme je le voudrais et comme je le désire, et je ne puis l’atteindre. 

Aide-moi de tes prières, soeur très chère; comme le dit Job, mes jours sont passés. Le chemin où je m’avance, je ne le ferai pas à rebours.Je ne suis pas loin du terme qui est fixé à toute chair; déjà nous voyons les messagers chenus de l’heure finale. Prie donc, soeur très douce; fais mémoire de moi dans tes larmes les plus secrètes et offre-les pour moi au Fils de Dieu. Je sais combien vaut la prière assidue du juste, et ce que nos propres voeux n’obtiennent pas, l’intercession d’autrui l’acquiert. 

Soeur très aimée, le Christ t’a choisie pour servante afin que tu l’aides par le service de la prière, que tu rendes tes soeurs agréables au Seigneur, dévouées aux bonnes oeuvres, que tu les édifies par la parole et par l’exemple de la prière, que, ayant abandonné toute vanité, tu t’efforces de conformer ta conduite à ton service et que, pour remplir dignement ce service envers le Saint des saints, tu revêtes la sainteté. 

Sois, je te prie, honnête dans les affaires, parle avec modestie, commande avec discernement, viens en aide avec empressement, sois une conseillère digne de confiance, réponds avec circonspection, sois toujours disposée à la patience. Montre-toi dévouée envers tes aînés, douce envers tes cadets, bienveillante envers ceux qui ont ton âge, ferme envers les orgueilleux, douce envers les humbles, miséricordieuse envers ceux qui se repentent, inflexible envers les obstinés. Le cours de cette vie temporelle est d’une brièveté extrême, et la fin inexorable en est la mort. L’office qui est tien ne sera glorieux autant qu’il est élevé que si tu dépasses les autres en sainteté. 

Voilà les exhortations que je voulais te faire, soeur très aimée; ce n’est pas que tu aies besoin de mes avertissements, mais c’est pour que tu coures avec plus d’ardeur vers la palme et vers le prix et pour que tu te hâtes avec nos très chères soeurs d’entrer dans la maison de Dieu et de saint Pierre, afin que, lorsque je viendrai à mon retour du chapitre, votre habit et votre religion soient pour moi une parfaite consolation." 

Lettre de saint Pierre martyr adressée à la prieure de Saint-Pierre “in Campo Sancto” de Milan. 

Préparé par l’Université Pontificale URBANIANA,
avec la collaboration des Instituts Missionnaires

     

top