The Holy See
back up
Search
riga

Le Corps du Seigneur

"Le Seigneur Jésus a dit à ses disciples : Je suis la voie, la vérité et la vie ; personne ne vient au Père sinon par moi. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père ; et désormais vous le connaîtrez, et vous l’avez vu. Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père et cela nous suffit. Jésus lui dit : Depuis si longtemps je suis avec vous et vous ne m’avez pas connu ? Philippe, qui me voit, voit aussi mon Père (Jn 14, 6-9). Le Père habite une lumière inaccessible (1Tm 6,16) et Dieu est esprit (Jn 4,24) et personne n’a jamais vu Dieu (Jn 1,18). C’est pourquoi il ne peut pas être vu sinon dans l’esprit, parce que c’est l’esprit que vivifie ; la chair ne sert à rien (Jn 6,63). Le Fils lui non plus, en tant qu’il est égal au Père, n’est vu par personne autrement que le Père, autrement que l’Esprit-Saint. Dès lors, tous ceux qui virent le Seigneur Jésus selon l’humanité et ne virent et ne crurent pas selon l’esprit e la divinité qu’il est le vrai Fils de Dieu sont damnés ; de même maintenant aussi, tous ceux qui voient le sacrement qui est sanctifié par les paroles du Seigneur sur l’autel par la main du prêtre, sous forme du pain et du vin, et ne voient et ne croient pas selon l’esprit et la divinité que ce sont vraiment les très saints corps et sang de notre Seigneur Jésus-Christ sont damnés, le Très –Haut lui-même l’attestant qui dit : Ceci est mon corps et le sang de la nouvelle alliance (Mc 14,22-24) ; et : Qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle (Jn 6,55). Dès lors, l’esprit du Seigneur qui habite dans ses fidèles, c’est lui qui reçoit les très saints corps et sang du Seigneur. Tous les autres, ceux qui n’ont point part à ce même esprit et ont la présomption de les recevoir, mangent et boivent leur jugement (1 Co 11,29). 

    Alors, fils des hommes jusques à quand ce cœur lourd (Ps 4,3) ? Pourquoi ne reconnaissez-vous pas la vérité et ne croyez-vous pas au Fils de Dieu  (Jn 9,35)? Voici : chaque jour il s’humilie (Ph 2,8) comme lorsque des trônes royaux (Sg 18,15) il vint dans le ventre de la Vierge , chaque jour il vient lui-même à nous sous une humble apparence ; chaque jour il descend du sein du Père (Jn 1,18 ; 6,38) sur l’autel dans les mains du prêtre. Et de même qu’il se montra aux saints Apôtres dans une vraie chair, de même maintenant aussi il se montre à nous dans le pain sacré. Et de même qu’eux, par le regard de leur chair, voyaient seulement sa chair, mais, contemplant avec les yeux de l’esprit, croyaient qu’il est Dieu, de même nous aussi voyant du pain e du vin avec les yeux du corps, voyons et croyons fermement qu’ils sont ses très saints corps et sang vivants et vrais. Et de cette manière le Seigneur est toujours avec ses fidèles, comme le dit lui-même : Voici que je suis avec vous jusqu’à consommation du siècle (Mt 28,20)."     

Saint François d’Assise, Première Admonition 

 

Prière

Seigneur Jésus Christ, dans cet admirable sacrement, tu nous as laissé le mémorial de ta passion ; donne-nous de vénérer d’un si grand amour le mystère de ton corps et de ton sang, que nous puissions recueillir sans cesse le fruit de ta rédemption.

Toi qui règne avec le Père et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen 

 

Préparé par la Pontificale Faculté de Théologie « Saint Bonaventure ». 
Frères Mineurs Conventuel 

                   

top