Home Histoire Musée Archives Chapelle Musicale Chapitre Libérien Associations Vie Liturgique Oratoire
 Musée Historique
 Le Musée
Communiqué de presse
  Photogallery



  MUSÉE HISTORIQUE

 COMMUNIQUÉ DE PRESSE
 

Communiqué de presse
Salon de Paul V - Salle des Papes
28.10.2008



La rencontre d'aujourd'hui a lieu dans le Salon de Paul V qui se trouve à l'entrée de son appartement construit pendant les premières années de son pontificat.
Dans la chronique de la Basilique nous lisons que dans les années 30 du siècle dernier , à l'occasion de la réorganisation du Salon de Paul V, (on l'appelait ainsi à l'époque), 51 tableaux qui se trouvaient là ont été remis en état dans l'atelier de restauration des Musées Vaticans.
Dans les années 70 , on a aménagé la salle des Papes et ce fut par les soins du chanoine Giuseppe Zagon d'Insbruck: on a refait le pavement et on a rénové l'installation électrique ,deux armoires ont été remplies à l'occasion du déplacement des archives avec les documents concernant le Collège des Bénéficiaires et autres documents rédigés après 1900 . Tout ce matériel a été, il y a un an, transféré dans le nouveau magasin.
En 1988, on a refait le toit situé au-dessus de la Salle et on a procédé à la restauration du plafond prestigieux en bois , du dix-septième siècle .
En 1989 les portraits des Papes et des cardinaux Archiprêtres ont été restaurés avec les cartouches sous-jacentes,œuvre de la restauratrice Daniela Bartoletti.

Cette année une nouvelle installation électrique a été réalisée, on a repeint la salle, désinfecté les portraits, restauré les armoires installées par le Chanoine Camerlengo Galeotto Uffreducci de Fano et aménagé les vitrines.
Avec la rencontre d'aujourd'hui ,c'est cette nouvelle salle qui s'ouvre au public . Ainsi se prolonge le parcours de la visite du Musée Libérien : en plus de la zone archéologique, la partie des souterrains ouverte au public depuis le jour de l'Immaculée Conception de 2001, nous pouvons admirer maintenant aussi la Salle des Papes .
Pour arriver à la salle on passe devant les plaques tombales provenant de la Basilique et placées sur le grand escalier du presbytère de Benoît XIV; on est amené ainsi à voir la Loge des Bénédictions de la Basilique avec la mosaïque de Filippo Rusuti disciple de Jacopo Torritì, commissionné par les cardinaux Giacomo et Pietro Colonna, qui illustre la préhistoire de la Basilique liée au "Miracle de la neige" très cher à la tradition romaine, selon un récit qui remonte au XIIIe siècle ( Bartolomeo de Trente).
Certes , les anges de plâtre drapés de bronze doré par Pietro Bracci semblent constituer un cadre insolite pour entourer une œuvre du Moyen Âge , surtout si on regarde aussi la rosace de Giovanni Hajnal (1995 ). Six anges décoraient le baldaquin de l'autel papal, ils furent transportés dans la Loggia sur ordre du pape Pie XI . C'est pourtant en cette cohabitation de styles divers que réside tout ce qui nous attire en cette Loggia.
Sur la paroi principale de la Salle des Papes ,nous admirons la Procession de Saint Charles Borromée de Dominique Maria Muratori ( 1662 - 1749), don de l'archevêque de Ravenne Girolamo en 1740.
Entre les douze portraits des Papes les plus liés à la Basilique nous pouvons voir les portraits d'Urbain VIII, copie de Gian Lorenzo Bernini attribuée à Andrea Sacchi ( 1599 - 1661), de Clément IX copie de la peinture de Giovanni Maria Morandi, (1622 - 1717), attribuée à Carlo Maratta, (1625 - 1713), et de Clément X copie de Giovanni Battista Gaulli Baciccio ( 1639 - 1709).

Parmi les douze Cardinaux Archiprêtres ,nous remarquons le tableau du Cardinal Giacomo Nino, de l'atelier de Baciccio, du Cardinal Giovanni Battista de Luca attribué à Giovanni Battista Morandi, du Cardinal Giacomo Rospigliosi de l'atelier de Carlo Maratta ( 1625 -1713).
D'autres tableaux de Papes et de Cardinaux ont été attribués au Peintre Ascanio ( 1631 - 1632).
Nous remarquons aussi les tableaux des premiers protochanoines que furent les souverains espagnols :Ils bénéficient de ce titre, depuis Philippe III, 1598 -1621, (copie de Juan Pantoja de la Cruz et de Philippe IV(1621- 1665), provenant de l'atelier de Diego Velazquez. )
Les deux armoires en noix plaquée sur une structure de peuplier, (3,60 x 3,35) sont à deux portes avec un compartiment avec ouverture à bascule dans la partie inférieure ,avec le blason du Chanoine Galeotto Uffreduccio, camerlingue du Chapitre, donateur des armoires en 1628. Ils contiennent des tissus et des documents liturgiques, ainsi que l'un des plus anciens inventaires ,le Liber praebendarum etc.
On voit aussi une troisième armoire - chapelle en noyer, plus précisément, en plume de noyer, gravé et sculpté, une œuvre splendide (origine : Provence néoclassique de la fin du XVIII e siècle (1791): à l'intérieur nous trouvons un petit trône du XIX e siècle avec une image de la Vierge du Perpétuel Secours, don de Mgr. Johan Dahyot - Dolivet, (1913 -2005), doyen du Chapitre Libérien, d'origine bretonne.
 
Les visiteurs peuvent aussi admirer l'escalier hélicoïdal de Gian Lorenzo Bernini , (1598-1680), qui descend à la sacristie laquelle est considérée le chef-d’œuvre de l'architecte Flaminio Ponzio , (1560 – 1618), elle date de 1605 et elle se distingue par sa grâce et son élégance de la fin de la Renaissance.
Pour les visites de cette partie du Musée il suffit de s'inscrire au point de vente de la Basilique de 9 h 30 jusqu'à 18 h 30 tous les jours.

Mgr. Michel Jagosz. - Préfet du Musée

 
 

© 2006 Basilica Papale Santa Maria Maggiore.