The Holy See Search
back
riga

 
PENSIONANTE DEI SARACENI (PRÉSENT À ROME EN 1610-1620)
HUILE SUR TOILE - MUSÉES DU VATICAN

QUATRIEME STATION
Le reniement de Pierre
   

/V. Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi.
_. Quia per sanctam crucem tuam redemisti mundum.

De l'Évangile selon saint Luc 22,54-62

Pierre suivait de loin.
Ils avaient allumé un feu au milieu de la cour
et ils s'étaient tous assis là. Pierre était parmi eux.
Une servante le vit assis près du feu; elle le dévisagea et dit:
"Celui-là aussi était avec lui".
Mais il nia: "Femme, je ne le connais pas".
Peu après, un autre dit en le voyant : "Toi aussi tu en fais partie".
Pierre répondit: "Non, je n'en suis pas".
Environ une heure plus tard, un autre insistait:
"C'est sûr: celui-là était avec lui, et d'ailleurs il est Galiléen".
Pierre répondit: "Je ne vois pas ce que tu veux dire".
Et à l'instant même, comme il parlait encore, un coq chanta.
Le Seigneur, se retournant, posa son regard sur Pierre;
et Pierre se rappela la parole que le Seigneur lui avait dite:
"Avant que le coq chante, aujourd'hui tu m'auras renié trois fois".
Il sortit et pleura amèrement.

MÉDITATION

Parmi les disciples en fuite, deux revinrent sur leurs pas,
suivant de loin la cohorte et son prisonnier.
Peut-être un mélange d'affection et de curiosité; manque de conscience du risque encouru.
Pierre ne tarde pas à être reconnu.
Son accent de Galiléen l'a trahi,
ainsi que le témoignage de celui qui l'a vu dégainer l'épée au Jardin des Oliviers.
Pierre se réfugie dans le mensonge : il nie tout en bloc.
Il ne se rend pas compte qu'ainsi il renie son Seigneur,
et qu'il fait mentir ses protestations enflammées de fidélité absolue.
Il ne comprend pas qu'il renie ainsi sa propre identité.
Mais un coq chante, Jésus se retourne,
il pose son regard sur Pierre et donne sens à ce chant.
Pierre comprend et fond en larmes.
Des larmes amères, mais adoucies par le souvenir des paroles de Jésus:
"Je ne suis pas venu juger le monde, mais le sauver" (Jn 12,47).
Maintenant c'est ce regard de "tendresse et de pitié" qui le répète,
le regard même du Père, "lent à la colère et plein d'amour",
"qui n'agit pas envers nous selon nos fautes,
ne nous rend pas selon nos offenses" (Ps 102 [103],8.10).
Pierre s'abîme dans ce regard.
Au matin de Pâques
les larmes de Pierre seront des larmes de joie.

PRIÈRE

Jésus, unique espérance de ceux qui tombent, meurtris par leur faiblesse;
tu sais ce qu'il y a dans tout homme (Jn 2,25).
Notre faiblesse fait grandir ton amour
et elle suscite ton pardon.
À la lumière de ta miséricorde, fais-nous reconnaître nos faux pas,
et, sauvés par ton amour,
fais-nous proclamer les merveilles de ta grâce.
Donne à ceux qui ont reçu quelque autorité sur leurs frères
de ne pas se vanter d'avoir été choisis, mais de mettre leur orgueil dans leurs faiblesses,
afin que ta puissance habite en eux (2 Co 12,9).

Jésus,
posant son regard sur Pierre,
fais naître en nous des larmes amères de repentir,
fleuve de paix du nouveau baptême.

_. À toi la louange et la gloire dans les siècles.

Tous:

Pater noster, qui es in cælis:
sanctificetur nomen tuum;
adveniat regnum tuum;
fiat voluntas tua, sicut in cælo, et in terra.
Panem nostrum cotidianum da nobis hodie;
et dimitte nobis debita nostra,
sicut et nos dimittimus debitoribus nostris;
et ne nos inducas in tentationem;
sed libera nos a malo.

   

Quæ mærebat et dolebat,     
pia mater, cum videbat 
Nati p¬únas incliti. 
Qu'elle avait mal, qu'elle souffrait
La tendre Mère, en contemplant
son divin Fils tourmenté !

   

   

top