The Holy See
back up
Search
riga

Inauguration du Collège Saint Ephrem 
par le Cardinal Daoud

 

            Sa Béatitude le Cardinal Ignace Moussa Daoud, Préfet de la Congrégation pour les Eglises Orientales, a inauguré officiellement, dans lÂ’après-midi du samedi 8 mars, le Collège Saint Ephrem. Il accueillent les prêtres de langue arabe en provenance des Eglises Orientales qui étudient dans les différentes Universités Pontificales romaines. Il est situé via Boccea dans une aile du bâtiment de la communauté des étudiants et des prêtres de lÂ’Eglise greco-catholique ukrainienne, lÂ’Institut Pontifical de « Santa Maria del Patrocinio » . Il nÂ’y avait pas de meilleure occasion pour dédier à Saint Ephrem le  nouveau collège que le jour de la fête liturgique  qui, selon le rite syro-antiochien tombe le premier samedi de Carême. Elle est célébrée avec solennité par lÂ’Eglise Syro-Antiochienne qui trouve dans ce Saint lÂ’un des plus grands témoins de sa théologie et de sa spiritualité. Partagée par tout lÂ’Orient chrétien, elle a irradié une joie particulière sur la nouvelle maison de formation dont disposent les communautés catholiques orientales.

Le Père Jihad Battah, ancien responsable du Séminaire du Patricarcat Syro-Catholique de Charfé au Liban à qui la Congrégation a confié la charge de recteur, accueillait le Cardinal Préfet. S.E. Mgr Dominik Hrusovky, Archevêque titulaire de Tubia, représentait Son Excellence le Substitut de la Secrétairie dÂ’Etat. S.E. Mgr Antonio Maria Vegliò, Secrétaire de la Congrégation, Mgr Christophe Nitkiewicz, Sous-Secrétaire, et dÂ’autres membres du Dicastère accompagnaient le Cardinal Préfet. On remarquait le présence de lÂ’Ambassadeur du Liban près le Saint Siège, S.E. Fouad Aoun, avec le premier Secrétaire Henri Castoun, le Recteur de lÂ’Institut Pontifical Oriental, le Père Hector Vall Vilardell, s.j., les recteurs des autres Collèges Orientaux Romains dépendant de la Congrégation pour les Eglises Orientales, de nombreux religieux et religieuses dÂ’ordres et congrégations orientales, les étudiants, amis et collaborateurs de la nouvelle institution ainsi que les responsables et les ouvriers qui ont restructuré lÂ’édifice.

Après le salut introductif du Recteur, la bénédiction de lÂ’eau selon le rite syro-antiochien a eu lieu dans la chapelle du collège suivie de la bénédiction de la chapelle et de la maison. Le rite a été accompagné par les chants en araméen et en arabe des étudiants. Sa Béatitude le Cardinal Daoud a dit lÂ’oraison liturgique en arabe avant le chant en lÂ’honneur de Saint Ephrem. Puis, il sÂ’est adressé aux étudiants en particulier pour exprimer sa satisfaction dÂ’ouvrir une nouvelle communauté dÂ’étudiants orientaux après la réouverture du Collège Maronite en 2001 : « aujourdÂ’hui nous touchons du doigt, une fois de plus, lÂ’attention constante de lÂ’Eglise Universelle pour les Eglises Catholiques Orientales. Ma plus vive gratitude va au Saint Père qui cristallise en sa personne la charité universelle dont les bénéfices retombent aussi sur vous et dont vous aurez, à votre retour, à être les témoins par un service généreux et compétent auprès de vos Eglises dÂ’origine ». En se référant à Saint Ephrem, le Cardinal Préfet a loué son intense amour pour la sagesse divine puisée comme lÂ’eau vive de lÂ’Evangile, son extraordinaire production dÂ’Âœuvres bibliques, théologiques et poétiques ainsi que son  activité à la tête de deux écoles : lÂ’une, avec lÂ’aide de lÂ’évêque de Nisibe, et lÂ’autre à Edesse. Il a ajouté ensuite : «  Saint Ephrem a vraiment été, selon la signification de son nom, fructueux, un chrétien qui a porté beaucoup de fruits. Il a fait descendre sur lÂ’Eglise et sur le monde un fleuve de vérité et de science allié à un sens de la beauté et de la poésie inspiré par lÂ’amour du Christ. Tout cela sÂ’est ajouté à ce patrimoine universel et pérenne des Pères de lÂ’Eglise ». Il a conclu en proposant ce grand saint comme modèle spécial, non pas seulement pour toutes les Eglises dÂ’Orient, mais aussi pour les étudiants en cours de formation : « Pendant votre séjour romain, tandis que vous plongez dans la science et la culture chrétienne, Saint Ephrem vous incite à cultiver la sainteté de vie et la fidélité à vos Eglises dÂ’appartenance. Je vous invite donc à former une communauté sacerdotale qui apprécie lÂ’étude, qui sÂ’y consacre non seulement par devoir mais aussi avec joie et passion avec la conscience dÂ’avoir été choisie et donc privilégiée. LÂ’esprit de prière, la ponctualité, le respect mutuel, la sobriété, lÂ’usage correct des choses, une écoute réciproque attentive, créeront entre vous une atmosphère de fraternité qui déterminera le style du Collège Saint Ephrem »

La rencontre sÂ’est poursuivie par la visite du collège et par un film réalisé par les étudiants  retraçant les principaux moments de la vie communautaire. Héritier des précédentes expériences (dont la plus significative est celle de la paroisse Saint Benoît hors la Porte Saint Paul où les étudiants de langue arabe ont été accueillis pendant quelques années), réalisé grâce à la Congrégation pour les Eglises Orientales, le collège héberge des élèves appartenant à différents rites orientaux et nationalités dans un environnement propice aux exigences de la formation. CÂ’est un signe prometteur dÂ’espérance et dÂ’encouragement pour lÂ’avenir des Eglises Orientales Catholiques, souvent appelées à vivre dans des contextes difficiles. Il témoigne de lÂ’attention prioritaire que la Congrégation pour les Eglises Orientales réserve à la formation des candidats au sacerdoce et à la vie religieuse, ainsi quÂ’à celle des formateurs. CÂ’est une préoccupation qui a été formulée plusieurs fois lors de la dernière Assemblée Plénière du Dicastère et reprise sur un ton particulièrement senti  par le Saint Père. Lors de lÂ’audience accordée à cette occasion, Il avait affirmé : « JÂ’ai présent à lÂ’esprit la priorité de votre Congrégation pour le renouvellement liturgique et catéchétique et pour la formation des différentes composantes du Peuple de Dieu, en commençant par les candidats aux ordres sacrés et à la vie consacrée. Une telle action nÂ’est pas séparable de lÂ’attention permanente pour leurs formateurs ». Il sÂ’est tourné directement vers les supérieurs et les élèves des Collèges et des Instituts de formation que la Congrégation soutient à Rome avec ces paroles : «  Je souhaite que tous ceux qui ont la possibilité dÂ’être accueillis puissent recevoir une formation complète et grandissent dans un amour plus fort de lÂ’Eglise du Christ » ( lÂ’Osservatore Romano , vendredi 22 nov. 2002, p. 5). CÂ’est le meilleur souhait qui puisse accompagner les premiers pas du Collège Saint Ephrem. Les études terminées, les hôtes des collèges seront en effet destinés aux séminaires et aux instituts de formation où ils pourront porter la richesse de leur expérience romaine mûrie au contact des multiples expressions rituelles, théologiques et culturelles de lÂ’unique Eglise.

 

top