The Holy See
back up
Search
riga

 

INTRODUCTION (SYNTHÈSE)

  

Dans son discours d'introduction à l'Assemblée, l'Archevêque Paul Josef Cordes, Président du Conseil Pontifical "Cor Unum", a signalé les points mentionnés ci-après:

 - Le Saint-Père Jean Paul II, pendant son Pontificat, a su orienter l'Église à avoir un rapport vivant avec le monde d'aujourd'hui, donnant des réponses aux questions qui surgissent dans notre société. Un exemple concret est donné par les Journées Mondiales de la Jeunesse, nées dans le cadre de l'"Année de la Jeunesse" proclamée par les Nations unies en 1985. Très significatif a été aussi le Grand Jubilé de l'An 2000, puisqu'un événement de l'histoire profane a été ramené à son sens originaire de foi par la mise en lumière du mystère de l'Incarnation.

 - Le Pape, sur demande du Conseil Pontifical "Cor Unum", a voulu adresser un Message aux Bénévoles, à la fin de l'Année Internationale qui leur a été consacrée par les Nations unies. Depuis toujours, notre Dicastère a prêté une attention spéciale à ce vaste phénomène du bénévolat, compte tenu aussi du grand nombre de bénévoles au sein de l'Église, ainsi que de l'importance qu'ils ont par rapport à la mission de l'Église, sa crédibilité et son image auprès de l'opinion publique. Pour donner une idée de la dimension du phénomène, il suffit de mentionner, par exemple, les Sociétés de Saint Vincent de Paul qui ont 800.000 membres bénévoles dans le monde entier et les "Catholic Charities" américaines qui en ont 200.000. En revanche, le 31 mai 2001, les bénévoles reliés à l'ONU étaient au nombre de 3.067. Il nous est ainsi apparu opportun de consacrer notre Assemblée Plénière à ce thème, sous des aspects différents:

1. Le bénévolat dans le contexte international. Surtout au niveau de l'ONU, si autrefois seulement les délégations gouvernementales orientaient les initiatives politiques à prendre au niveau  international, aujourd'hui le poids des ONG est majeur et l'Église doit en tenir compte.

2. Cette importance plus grande ainsi que l'engagement considérable des bénévoles ont des répercussions aussi au niveau institutionnel: les bénévoles s'organisent et réclament au sein de l'État et de l'Église la place et l'importance qui leur revient. Une ré-évaluation du bénévolat de la part des institutions est en cours. Étant donné que le nombre des bénévoles augmente, l'intérêt à augmenter le nombre du personnel professionnel plein-temps augmente, afin d'assurer une plus grande efficacité. Ce professionnalisme augmente le risque d'encourager, auprès des chrétiens, une tendance à se sentir "dispenser" du devoir de servir son prochain.

3. Le bénévolat catholique est une école d'altruisme, puisque ses bénévoles sont des fidèles qui maintiennent un lien avec l'Église institutionnelle et consacrent du temps et de l'énergie aux autres à titre gratuit. Les Pasteurs sont appelés à offrir une réponse constructive à ces personnes qui contribuent à renforcer la crédibilité de l'Église par leur témoignage de gratuité à travers leur service. Cependant, le bénévolat catholique est aussi appelé à vivre une dimension ecclésiale, à se transformer en une véritable école de foi, qui aide à raffiner son propre regard sur l'ÂÂÂœuvre que Dieu accomplit dans l'histoire, faisant comprendre que le mal de l'humanité est en rapport avec notre éloignement de Dieu et que Dieu est la source de notre salut. C'est  pourquoi donc la lutte des bénévoles contre la misère humaine ne peut se limiter à des finalités philanthropiques. Tout dépend de l'orientation et de l'esprit  qui sera revivifié parmi les bénévoles: en témoignent les hommes et femmes qui, dans l'histoire de l'Église, ont su réunir autour d'eux des fidèles et que, dans de nombreux cas, nous vénérons aujourd'hui comme des saints. Ces personnalités sont particulièrement fréquentes dans le monde de la charité et doivent représenter des modèles pour le monde du bénévolat.

 

top