La Santa Sede Menu Ricerca
La Curia Romana Pontifici Consigli


   
   
   
   
   
   

NOUVELLES 19/2009

 

 

Le Président aux Lecteurs

 

Chers amis,                                                                                                                                     

                                                                                                                                       

parmi les documents­guides qui accompagnent notre chemin de préparation pour le Congrès des laïcs catholiques d’Asie, en programme à Séoul (Corée) du 31 août au 5 septembre 2010, et dont vous pourrez lire davantage d’informations dans les pages qui suivent, il en est un spécial: la lettre encyclique du Vénérable Serviteur de Dieu Jean­Paul II, Redemptoris missio. C’est un document important que ce Pape adressa à toute l’Église en ressentant l’extrême urgence de donner un élan et une nou­velle vitalité à la mission. Malgré le passage du temps, celle­ci continue effectivement à interpeller notre conscience de baptisés, en nous secouant de notre torpeur d’un chris­tianisme fatigué, découragé, autoréférentiel, de conservation tranquille, commode (un “ christianisme en pantoufles ” – comme quelqu’un l’a défini), et nous exhorte à tourner notre regard vers les horizons fascinants du mandat missionnaire du Christ: « Allez dans le monde entier, proclamez l’Évangile à toute la création » (Mc 16, 15). Cela vaut donc la peine de la parcourir à nouveau dans ses grandes lignes, d’autant plus que 2010 est justement l’année du vingtième anniversaire de sa publication.

Dans notre monde, le nombre de ceux qui ignorent le Christ est en augmentation constante, aussi bien dans les pays d’antique tradition chrétienne que dans les pays de mission ad gentes comme l’Afrique et l’Asie. L’urgence est donc grande de cette évan­gélisation missionnaire qui constitue « le premier service que l’Église peut rendre à tout homme et à l’humanité tout entière » (n° 2). Dans une telle situation – sous divers aspects dramatiques – le Pape sollicite une renaissance de la conscience missionnaire dans tout le peuple de Dieu, en répétant avec force que « aucun de ceux qui croient au Christ, aucune institution de l’Église ne peut se soustraire à ce devoir suprême: annon­cer le Christ à tous les peuples » (n° 3) et que « la mission concerne tous les chrétiens », en particulier les fidèles laïcs, parce que « la foi s’affermit lorsqu’on la donne! » (n° 2).

Jean­ Paul II met en garde face aux tendances réductives, générées par la pensée rela­tiviste et anthropocentriste un peu trop diffuse de nos jours, et qui risque di freiner l’élan missionnaire de l’Église. Il pose des questions provocatrices: « La mission auprès des non­chrétiens est­elle encore actuelle? N’est­elle pas remplacée par le dialogue interreli­gieux? La promotion humaine n’est­elle pas un objectif suffisant? Le respect de la cons­cience et de la liberté n’exclut­il pas toute proposition de conversion? Ne peut­on faire son salut dans n’importe quelle religion? Alors, pourquoi la mission? » (n° 4). Ces vingt dernières années de telles objections, plutôt nuisibles à la mission, se sont propagées à un degré tel que la Congrégation pour la Doctrine de la Foi a dû prendre position directe­ment par le biais de deux documents importants: la Déclaration “ Dominus Iesus ” à pro­pos de l’unicité et l’universalité salvifique de Jésus­Christ et de l’Église (2000) et la Note doctrinale sur certains aspects de l’évangélisation (2007). Dans la Redemptoris missio,à la question “ Pourquoi la mission? ” le Pontife répond très clairement que « la mission est un problème de foi; elle est précisément la mesure de notre foi en Jésus Christ et en son amour pour nous » (n° 11), en réaffirmant que « l’Église est missionnaire par nature, car le précepte du Christ n’est pas quelque chose de contingent ni d’extérieur, mais il est au cœur même de l’Église » (n° 62). Cette affirmation du lien étroit qui existe entre missio­logie et ecclésiologie confère à l’encyclique une forte valeur doctrinale.

Le point de départ et la raison de l’œuvre missionnaire de l’Église est le droit de « toute personne d’entendre la Bonne Nouvelle de Dieu, qui se fait connaître et qui se donne dans le Christ, afin de réaliser pleinement sa vocation » (n° 46). Un droit auquel correspond le devoir précis des baptisés d’évangéliser le monde, selon les paroles de l’Apôtre des gentils: « Annoncer l’Évangile en effet n’est pas pour moi un titre de gloire; c’est une nécessité qui m’incombe. Oui, malheur à moi si je n’annonçais pas l’Évangile! » (1 Cor 9, 16). Mais, à toute époque, et encore plus de nos jours, pour affronter le défis missionnaire l’Église a be­soin de vrais témoins de l’Évangile. « L’homme contemporain – écrit en effet Jean­Paul II, citant Paul VI – croit plus les témoins que les maîtres, l’expérience que la doctrine, la vie et les faits que les théories » (n° 42). Aux témoins missionnaires, le Pape rappelle donc le de­voir de la sainteté, en affirmant que « l’avenir de la mission dépend en grande partie de la contemplation. Le missionnaire, s’il n’est pas un contemplatif, ne peut annoncer le Christ d’une manière crédible » (n° 91). Le missionnaire du Christ dans le monde est alors un “ contemplatif en action ” bien conscient que le protagoniste de toute la mission ecclésiale, c’est l’Esprit Saint (cf. n° 21) et son principal moteur, l’amour (cf. n° 60): « Car l’amour du Christ nous presse » (2 Cor 5, 14).

Comme lieux de formation chrétienne et missionnaire des baptisés qui vivent dans les pays de mission ad gentes, à côté des « communautés ecclésiales de base » (n° 51), le Pape indique les mouvements ecclésiaux qu’il définit « un véritable don de Dieu pour la nouvelle évangélisation et pour l’activité missionnaire proprement dite », à condition qu’ils s’insèrent humblement dans la vie des Églises locales et qu’ils soient accueillis cordialement par les évêques et les prêtres dans les structures diocésaines et paroissiales (cf. n° 72).

Les défis auxquels l’Église est confrontée à notre époque pour annoncer l’Évangile sont grands et complexes et le Pape ne le cache pas. Toutefois le message de Redempto­ris missio est positif et plein d’espérance. Dans la lettre encyclique, en effet, tout en re­levant les faits négatifs qui peuvent induire au pessimisme Jean­Paul II nous encourage en annonçant l’arrivée d’« un grand printemps que l’on voit déjà poindre » (n° 86). Et encore: « L’Église n’a jamais eu autant que maintenant l’occasion de faire parvenir l’Évangile, par le témoignage et la parole, à tous les hommes comme à tous les peuples. Je vois se lever l’aube d’une nouvelle ère missionnaire qui deviendra un jour radieux et riche de fruits si tous les chrétiens, et en particulier les missionnaires et les jeunes Égli­ses, répondent avec générosité et sainteté aux appels et aux défis de notre temps » (n° 92). Or, cette espérance est exactement celle que le Conseil Pontifical pour les Laïcs a prévu de partager avec l’Église qui vit en Asie, à travers le Congrès des laïcs catho­liques qui aura lieu en Corée, et d’où partira le vibrant appel pour tout le Continent de la part du Vénérable Serviteur de Dieu Jean­Paul II dans Redemptoris missio: « Vous tous les peuples, ouvrez les portes au Christ! Son Évangile n’enlève rien à la liberté de l’homme, au respect dû aux cultures, à ce qui est bon en toute religion. En accueillant le Christ, vous vous ouvrez à la Parole définitive de Dieu, à Celui en qui Dieu s’est pleine­ment fait connaître et en qui il nous a montré la voie pour aller à Lui » (n° 3).

 

Card. Stanisław Ryłko
Président

 

Congrès des laïcs catholiques d’Asie

 

Parmi les différentes tâches du Conseil Pontifical pour les Laïcs, il y a celle d’or­ganiser périodiquement des congrès de délégations de laïcs de pays de régions ou conti­nents déterminés, accompagnés par leurs évêques, pour prendre en considération et éva­luer la réalité du laïcat catholique dans ces ré­gions. Ces congrès sont des occasions exception­nelles pour promouvoir des partages de réflexion sur les situations de vie et sur les expériences chrétiennes des fidèles laïcs, pour aller à fond des questions, et pour mesurer les défis et les priorités qui se font jour au regard de leur voca­tion et mission dans l’Église et dans le monde. Ce sont, par ailleurs des occasions pour repartir avec un nouvel entrain dans la participation à la communion et à la mission de l’Église dans les divers domaines et différentes circonstances.

Le prochain congrès continental prévu dans les programmes du dicastère, se déroulera à Séoul, en Corée du Sud, du 31 août au 5 septem­bre 2010. Ce Congrès des laïcs catholiques d’Asie sera organisé directement par le Conseil Pontifical pour les Laïcs, en étroite collaboration avec la Commission épiscopale pour le laïcat de la Conférence épiscopale coréenne et le Conseil national des laïcs de ce pays. Le projet du Congrès suscite déjà un vif intérêt; nous avons reçu, en effet, de nombreux signes d’encourage­ment et des suggestions de la part de divers sec­teurs de l’Église qui est en Asie. Du reste, le Congrès constituera une occasion extraordinaire pour consolider et donner un nouvel élan à la formation, à la vie chrétienne et à la mission des fidèles laïcs du continent asiatique.

Le prochain congrès continental prévu dans les programmes du dicastère, se déroulera à Séoul, en Corée du Sud, du 31 août au 5 septem­bre 2010. Ce Congrès des laïcs catholiques d’Asie sera organisé directement par le Conseil Pontifical pour les Laïcs, en étroite collaboration avec la Commission épiscopale pour le laïcat de la Conférence épiscopale coréenne et le Conseil national des laïcs de ce pays. Le projet du Congrès suscite déjà un vif intérêt; nous avons reçu, en effet, de nombreux signes d’encourage­ment et des suggestions de la part de divers sec­teurs de l’Église qui est en Asie. Du reste, le Congrès constituera une occasion extraordinaire pour consolider et donner un nouvel élan à la formation, à la vie chrétienne et à la mission des fidèles laïcs du continent asiatique.

La tenue de ce Congrès veut être un signe de sollicitude missionnaire envers un continent riche de traditions, cultures et religions, un continent qui émerge de façon décisive sur la scène mondiale, aussi bien du point de vue poli­tique qu’économique, au milieu d’énormes transformations de tous ordres. Il veut être éga­lement un signe d’attention pastorale envers les fidèles laïcs qui sont appelés, en communion avec leurs Pasteurs, à témoigner de Jésus­Christ et à annoncer sa présence comme un don de sa lut pour l’Asie. “ Annoncer Jésus­Christ en Asie aujourd’hui ” est le thème choisi pour le Congrès.

« Un sérieux motif d’espérance – peut­on li­re dans l’exhortation apostolique post­synodale Ecclesia in Asia – se trouve dans le nombre grandissant de fidèles laïcs mieux formés, en­thousiastes et remplis de l’Esprit, qui sont de plus en plus conscients de leur vocation spéci­fique au sein de la communauté ecclésiale » (n° 9). C’est tout particulièrement à ces laïcs que s’adresse le Congrès. Celui­ci tient compte également des « mouvements charismatiques et apostoliques (qui) sont un don de l’Esprit; ils apportent vie nouvelle et énergie dans la forma­tion des laïcs, hommes et femmes, des familles et de la jeunesse ». Il convoque aussi tous les chrétiens « qui se consacrent à la promotion de la dignité de la personne et de la justice rendant accessible et tangible l’universalité du message évangélique de notre adoption comme enfants de Dieu (cf. Rm 8, 15­16) » (ibid.). C’est la rai­son pour laquelle ont été invitées les déléga­tions de laïcs catholiques de tous les Pays mem­bres et associés de la Fédération des Confé­rences Épiscopales d’Asie (FABC), accompa­gnées par les évêques présidents des Conféren­ces épiscopales respectifs ou des Commissions épiscopales pour l’apostolat des laïcs, avec cer­tains responsables importants de la FABC. Ont été également invitées des délégations d’asso­ciations, mouvements ecclésiaux et commu­nautés nouvelles, reconnues par le Saint­Siège et présents en divers Pays d’Asie.

Certains textes du magistère ecclésial servi­ront de point de référence et de guide pour les participants au Congrès, en tout premier lieu l’exhortation apostolique Ecclesia in Asia, mais aussi l’encyclique Redemptoris missio et l’ex­hortation apostolique Christifideles laici. Par ailleurs, une grande considération sera réservée à certains documents de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, comme la Déclaration sur l’unicité et l’universalité salvifique de Jésus­Christ et de l’Église Dominus Iesus et la Note doctrinale sur certains aspects de l’évangélisation. Enfin, les conclusions du Congrès missionnaire asiatique, qui a eu lieu en Thaïlande en octobre 2006, sur le thème “ Raconter l’histoire de Jésus en Asie. Al­lez le dire à tous ”, seront reprises.

Le programme de la rencontre prévoit deux expo­sés fondamentaux qui serviront de cadre général pour le déroulement des travaux: “ Deux mille ans de la mis­sion de l’Église en Asie: courants d’évangélisation, de sainteté et de martyr ” et “ Jésus­Christ, un don pour l’Asie: exigences, devoirs et défis de l’évangélisation aujourd’hui ”. Après cette riche introduction aux tra­vaux, les différentes délégations nationales auront un certain temps pour présenter leurs contributions respec­tives concernant la vie et la mission de l’Église en Asie, à partir des nombreuses et diverses réalités et cir­constances. Le deuxième jour sera introduit par une au­tre conférence très importante: “ La vocation et la mis­sion des fidèles laïcs à la lumière de l’exhortation apostolique post­synodale Christifideles laici”. Elle se­ra suivie d’un moment de questions­réponses et d’une nouvelle conférence: “ La formation chrétienne et l’en­gagement missionnaire des laïcs en Asie ”. Après cela des tables rondes sont prévues sur les thèmes suivants: initiation et formation chrétienne des laïcs; participa­tion des laïcs à la vie de la paroisse et des petites com­munautés; le témoignage des laïcs dans les différents milieux de la société (travail, éducation, média, poli­tique); l’engagement des laïcs en faveur de l’incultura­tion de l’Évangile et dans le dialogue entre foi et cultu­re; l’expérience des laïcs dans le dialogue œcuménique et interreligieux; témoins de la charité chrétienne et du service des pauvres; les questions concernant la liberté religieuse dans la vie des chrétiens; les laïcs comme bâtisseurs de paix et de justice.

Au cours du Congrès de longs moments seront lais­sés pour approfondir certains aspects et priorités de l’évangélisation en Asie (le renouveau de la paroisse, la pastorale et la mission de la famille, l’identité et mis­sion des écoles catholiques, l’évangélisation et la pasto­rale de la jeunesse, le rôle de la femme dans l’Église et dans la société, la participation des laïcs dans la poli­tique et sur les lieux de travail). Enfin, les différents mouvements ecclésiaux et les communautés nouvelles invités présenteront leurs expériences à la lumière de la “ nouvelle saison associative des fideles laïcs ”, de leur présence en Asie et de leur contribution à l’œuvre d’évangélisation. Les travaux se concluront par un expo­sé sur le rôle des laïcs comme artisans de la mission et sur leur témoignage d’espérance “ pour le bien des peu­ples de l’Asie ”, et s’achèveront par les conclusions.

Les participants au Congrès des laïcs catholiques d’Asie visiteront le sanctuaire des martyrs coréens, où sera célébrée l’Eucharistie, et ils se rassembleront en­suite, avec la communauté locale, dans la cathédrale de Séoul pour la messe qui clôturera l’évènement.

 

 

Hommes et femmes qui aident l’Évangile
 

 

Laïcs corresponsables dans l’Église

 

C’est en février 2010 que débutera le nouveau cycle de Conférences de l’Institut “ Laikos ” de l’Université Pontificale Grégorienne (PUG), promu par le Forum International d’Action Catho­lique et l’Action Catholique Italienne, en collaboration avec la PUG et la Commu­nauté de Vie Chrétienne, et sous le patro­nage du Conseil Pontifical pour les Laïcs.

Le cours a pour but – à la lumière de l’exhortation apostolique Christifideles laici – de prendre conscience de la coresponsabilité des laïcs dans la vie de l’Église pour en favoriser la croissance, coresponsabilité entendue comme collabo­ration à l’attention pastorale, capable d’êt­re une expression de subjectivité baptis­male adulte, élément di communion, expé­rience de discernement.

Il y aura des leçons d’approfondisse­ment pour les étudiants qui sont inscrits (on peut s’inscrire aussi comme étudiant visi­teur), mais les conférences principales se­ront ouvertes à tous les intéressés et un espa­ce sera réservé aux questions et au débat. Parmi les conférenciers, S. Em. le cardinal Ryłko, président du Conseil Pontifical pour les Laïcs, S. Exc. Mgr Josef Clemens, secré­taire du dicastère, Enzo Bianchi, prieur de la Communauté de Bose, des professeurs d’université et d’athénées pontificales ro­maines. Lors de la session introduite par En­zo Bianchi (29 avril, “ Vivre selon l’Eprit. Discernement et formation ”) seront égale­ment présentées les interventions des responsables de l’Action Catholique Italien­ne, de la Communauté de Vie Chrétienne et du Mouvement des Focolari.

Le programme complet et les thèmes des conférences se trouvent sur le site de l’Université Pontificale Grégorienne à l’adresse: http://www.unigre.it/struttura_di­dattica/Laikos/index.php.

 

 

Sport, éducation, foi : pour une nouvelle saison
du mouvement sportif catholique

 

Au cours de deux journées, les 6 et 7 no­vembre 2009, la section “Église et sport ” du Conseil Pontifical pour les Laïcs a tenu un Séminaire d’études sur le thème “ Sport, éducation, foi: pour une nouvelle sai­son du mouvement sportif catholique ”, pour évaluer les opportunités que peuvent offrir les associations sportives catholiques à la mission de l’Église. Le Séminaire, qui s’est déroulé à Villa Aurelia à Rome, a vu la participation d’environ quatre­vingt­dix délégués provenant des cinq continents.

Le Pape Benoît XVI, dans le message en­voyé au cardinal Stanisław Ryłko pour l’occa­sion, a écrit que « le sport possède un potentiel éducatif considérable surtout pour la jeunesse et, pour cela, il occupe une grande place non seulement dans l’emploi du temps libre, mais aussi dans la formation de la personne ». Le Saint­Père a fait observer combien cela est vrai en particulier pour l’activité « exercée dans les patronages, dans les écoles et dans les associa­tions sportives, ayant pour but d’assurer une formation humaine et chrétienne aux nouvelles générations ».

Le Pape a résumé l’importance de la pré­sence de l’Église dans le domaine sportif chez les jeunes en affirmant qu’ « à travers les activi­tés sportives, la communauté ecclésiale contri­bue à la formation de la jeunesse, en fournissant un milieu adapté à sa croissance humaine et spirituelle. En effet, quand elles sont finalisées au développement intégral de la personne et gé­rées par un personnel qualifié et compétent, les initiatives sportives se révèlent une occasion profitable par laquelle les prêtres, les religieux et les laïcs peuvent devenir de véritables éduca­teurs et maîtres de vie pour les jeunes. Il est donc nécessaire qu’à notre époque – dans la­quelle on ressent de façon urgente l’exigence d’éduquer les nouvelles générations –, l’Église continue à soutenir le sport pour les jeunes, en valorisant aussi pleinement la compétition dans ses aspects positifs, comme, par exemple, la ca­pacité de stimuler l’émulation, le courage et la ténacité pour atteindre les objectifs, en évitant, bien sûr, toute tendance qui en dénature la natu re même en allant jusqu’à faire recours à des pratiques nuisibles pour l’organisme ».

Ces paroles de Benoît XVI ont permis de concentrer l’attention sur l’énorme potentiel que l’activité sportive, associée à l’Église, possède en faveur de la formation humaine et chrétienne des jeunes, et nous ont permis d’ap­profondir en détail la contribution de la foi ca­tholique au sport.

Dans son discours d’ouverture, le cardinal Ryłko a offert une brève description des quatre caractéristiques qui distinguent une association sportive catholique. Une association peut se di­re vraiment catholique si elle promeut et gère l’activité sportive en fonction des principes chrétiens, si elle a donc une “ intention éducati­ve ”; si elle consacre du temps et des ressources pour permettre aux entraineurs et aux forma­teurs de bien accomplir leur mission; si elle va­lorise les aspects agrégatifs du sport, comme la fraternité dans les relations humaines; enfin, si elle sait orienter vers Dieu les jeunes partici­pants à ces activités sportives.

S. Exc. Mgr Carlo Mazza, ex­responsable du bureau de la Conférence épiscopale italienne pour la pastorale du sport et du temps libre, a analysé la contribution des pontifes au regard de l’identité et de la mission des associations sportives catho­liques. Citant Pie XII, il a souligné qu’ « avec l’encouragement à constituer un mouvement sportif “ chrétien ”», l’Église, « ne se propose cer­tes pas d’avoir le monopole de certaines activités […]. Celle­ci opère et intègre ce qui manque à une idée, à une activité ou à une œuvre qui, par excès ou par défaut ou par absence de fondements idéaux, n’est pas adaptée ou parfois est même contraire à la dignité chrétienne ».

Mgr Mazza a rappelé l’importance que les papes du siècle dernier ont donnée à l’activité sportive au sein de l’Église, parce qu’en respec­tant la dignité de la personne humaine et sa rai­son ultime celle­ci peut devenir modèle pour le sport et “ levain ” dans ce vaste monde.

À la lumière des enseignements du Magis­tère, ce prêtre, qui fut plusieurs fois aumônier lors des Olympiades, a expliqué qu’afin de connaitre une nouvelle saison, l’associationnisme sportif catholique, à part garantir une tutelle permanente de la personne humaine, doit insis­ter sur l’association en tant que telle comme lieu d’éducation à la vie, comme lieu où les rapports humains et personnels qui se créent en­tre entraineur et athlète puissent fleurir et où le charisme de l’unité que le sport porte en lui puisse générer des fruits abondants.

À propos de l’intention éducative, le profes­seur Mike McNamee de l’Université de Swan­sea a parlé du développement des vertus grâce à l’activité sportive. Dans l’acquisition de la ver­tu, a dit le professeur, « la pratique rend stables, non pas parfaits ». Toutefois, il est fondamental que dans le sport les enfants grandissent avec des personnes d’une intégrité morale, qui puis­sent être à la fois des modèles d’excellence et des entraîneurs sportifs.

Pour comprendre comment faire obstacle à la mentalité du “ gagner à tout prix ”, très répandue dans le sport des jeunes, au cours d’une table ronde le thème “ Former de vrais champions ” a été affronté. Demetrio Albertini, ex­champion mondial italien de football, a relaté combien son succès sportif était plus un don que son mérite personnel, en citant aussi l’aide reçue par sa fa­mille, par l’entraineur, par les autres athlètes de l’équipe. Sir Philip Craven, ex­champion de bas­ket en fauteuil­roulant et actuel président du Co­mité paralympique international, a raconté ce que signifie être champion non pas « malgré son handicap physique », mais justement « grâce à lui », témoignant combien ces défis peuvent faire ressortir le meilleur d’une personne. À la même table ronde est intervenu Valerio Bianchini, l’en­traîneur de basket, qui a conduit les équipes ita­liennes à la victoire également au niveau euro­péen. En parlant du rôle de l’entraîneur – qui exige temps, grande patience et discipline – il a expliqué que ces éléments, qui donnent à chacun le sens de la discipline et de la confiance en soi, parviennent à révéler le champion qui réside dans chaque jeune et combien cela est utile au jeu d’équipe, et également dans beaucoup d’au­tres situations de la vie.

Cette première journée de travaux s’est ter­minée par une réflexion personnelle de l’écri­vain et ex­championne olympique de canoë Su­san Saint Sing qui a illustré certains parallèles entre la fatigue et la souffrance que l’on expéri­mente dans le sport – aussi bien dans l’accepta­tion de l’échec que dans les blessures – et la fa­tigue et la souffrance qui doivent être suppor­tées dans la vie.

La deuxième journée s’est ouverte avec une conférence d’Edio Costantini, président de la Fondation Jean­Paul II pour le Sport, avec cer­taines approches et stratégies nouvelles en cours d’expérimentation en Italie et ailleurs dans le milieu sportif catholique pour favoriser cette composante éducative. En considérant la grande crise éducative qui menace les jeunes aujourd’hui, M. Costantini a souligné le fait que les associations sportives pour les jeunes soient les seules à servir de lieu de rencontre à un âge souvent marqué par la solitude de l’ordinateur personnel; ces associations peuvent être des lieux d’accueil et d’orientation, et surtout d’espérance, pour les jeunes qui ont perdu le sens de leur existence, et peuvent les encoura­ger à s’opposer à la tendance d’un sport qui considère la personne humaine comme un homo economicus et lui restituer celle d’imago Dei, en relation avec les autres.

Une autre table ronde s’est tenue le second jour des travaux pour explorer plus spécifique­ment les opportunités que les associations sporti­ves chrétiennes peuvent offrir pour rendre témoi­gnage au Christ. Outre la démonstration du témoi­gnage évangélique déterminant qu’un entraîneur peut transmettre à son athlète, il est apparu aussi que le sport peut construire des ponts entre les per­sonnes de foi diverse même là où les populations sont divisées par les préjugés ou par la guerre.

Enfin, dans ses conclusions, le Secrétaire du Conseil Pontifical pour les Laïcs, S. Exc. Mgr Josef Clemens, a sollicité ces associations ca­tholiques à ne pas succomber aux assauts de la sécularisation, mais au contraire à reconfirmer leur propre identité catholique afin de devenir la “ minorité créative ” à l’intérieur du vaste monde du sport.

Le Pape Benoît XVI disait au monde entier, dans l’homélie du début de son pontificat: « N’avons­nous tous pas ­d’une certaine maniè­re ­peur de laisser entrer le Christ totalement en nous? » Et le Pape répondait: « Non! Qui fait en­trer le Christ, ne perd rien du tout, – absolument rien de ce qui rend la vie libre, belle et grande. […] Il n’enlève rien et il donne tout. Celui qui se donne à lui, reçoit le centuple ».

Notre espérance est que ce troisième sémi­naire d’études de la Section “Église et sport ” sur la mission spécifique et l’identité catholique des associations sportives, serve de motivation pour tous ceux qui sont engagés dans le sport des jeunes comme volontaires, entraîneurs, ou autre services, pour profiter pleinement des nombreuses et précieuses opportunités que le sport offre pour aider la pastorale des jeunes.

 

 

Projet pastoral pour les laïcs du Moyen Orient

 

Du 5 au 9 octobre 2009 s’est tenu au Li­ban, dans la résidence du patriarche des syro­catholiques à Charfeh, le XIXème Congrès du Conseil des Patriarches Catholiques Orientaux (CPCO) sur le thème: “ La vocation et la mission des fidèles laïcs au Moyen­Orient ”. Étaient présents Leurs Béati­tudes les patriarches des Maronites, des Grecs­melkites catholiques, des Arméniens catholiques, des Syro­catholiques, des Coptes catholiques, des Chaldéens d’Iraq et le patriar­che latin de Jérusalem, avec tous leurs colla­borateurs. À cet évènement le cardinal Stani­sław Ryłko, président du Conseil Pontifical pour les Laïcs a été invité à tenir une confé­rence sur le thème “Christifideles laici à la lu­mière du magistère du Pape Benoît XVI”. Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus­Tou­lon (France) a parlé sur: “ Une réflexion théo­logique sur l’identité du fidèle laïc ”, et le M. Guzmán Carriquiry, sous­secrétaire du Conseil Pontifical pour les Laïcs, est interve­nu en prononçant une conférence sur la nou­velle saison associative des fidèles laïcs. Au cours de cet important Congrès, leur présence fut une précieuse occasion pour connaître plus profondément la réalité du laïcat catholique du Moyen­Orient et la sollicitude de leurs pas­teurs. Les trois conférenciers, dignement ac­cueillis en tant qu’hôtes des patriarches, ont été également reçus par l’Université catho­lique Saint­Joseph de Beyrouth, où ils ont te­nu leurs conférences devant un large public de laïcs libanais convoqués par le Conseil natio­nal des laïcs du Liban, avec lequel le Conseil Pontifical pour les Laïcs entretient de bons rapports de dialogue et de consultation. Le sé­jour au “ Pays des cèdres ” a été agrémenté aussi par des pèlerinages, des visites et des rencontres enrichissantes.

À l’occasion de ce Congrès, les patriarches ont approuvé à l’unanimité un important projet pastoral pour relancer et orienter, avec une nouvelle prise de conscience, la présence des laïcs catholiques dans cette région, berceau du christianisme, riche en traditions chrétiennes mais tourmentée par de dramatiques problè­mes et faisant face à des défis notoires. La dé­cision a été prise, en effet, de promouvoir dans tous les pays de la région (Égypte, Jordanie, Liban, Syrie, Palestine, Iraq et Israël) des Congrès nationaux du laïcat catholique, avec l’accompagnement de leur Pasteurs. Ceux­ci auront lieu entre novembre 2009 et juin 2010 et seront d’importantes occasions pour un dia­logue approfondi entre évêques et laïcs, dans chaque pays, à la lumière de la vocation et de la mission des fidèles laïcs dans les différents contextes et circonstances particulières dans lesquelles ils vivent et sont appelés à rendre té­moignage au Christ. Ces temps de réflexion et de dialogue constitueront aussi une contribu­tion importante en vue de l’Assemblée du Synode des Evêques pour le Moyen­Orient que le Saint­Père a convoquée pour le mois d’octobre 2010.

Cet itinéraire convergera aussi vers le deuxième Congrès du laïcat du Moyen­Orient, prévu pour la fin de l’année 2011, en présence des patriarches et des évêques de la région, des délégations de fidèles laïcs de chaque pays et des délégations des mouvements ecclésiaux et des communautés nouvelles qui sont présents dans cette aire géographique. Celui­ci pourra avoir comme point de référence fondamental le travail et les conclusions du synode du mois d’octobre prochain. Rappelons que le premier Congrès des laïcs du Moyen­Orient a eu lieu à Beyrouth du 10 au 14 juin 1997.

Il a, par ailleurs, été décidé, de réimprimer en langue arabe l’exhortation apostolique post­synodale Christifideles laici pour pouvoir la distribuer largement dans toute la région et l’utiliser comme instrument précieux du ma­gistère ecclésial pour le déroulement des Congrès nationaux et du Congrès régional.

Le Conseil Pontifical pour les Laïcs a ex­primé ses plus vifs encouragements et son sou­tien à ce projet, se rendant disponible pour convoquer, le moment venu, en collaboration avec les patriarches, le deuxième Congrès des laïcs catholiques du Moyen-­Orient.

 

 

 

Reconnaissances juridiques et approbations statutaires

 

Le Conseil Pontifical pour les Laïcs:

 

·         par un décret du 22 juin 2009 a reconnu la Pan­American Catholic Health Care Net­work comme association internationale de fi­dèles, en approuvant ses statuts “ ad experi­mentum ”. La Pan­American Catholic Health Care Network est née en réponse aux requê­tes exprimées par le Vénérable Serviteur de Dieu Jean­Paul II dans l’exhortation aposto­lique post­synodale Ecclesia in America (nos 21 et 22). Le but de l’association est la pro­motion d’œuvres de charité, de piété et de développement social, selon la tradition de l’Église, par l’engagement à fournir l’assis­tance médicale et l’aide nécessaire aux ma­lades, aux personnes qui souffrent et aux plus nécessiteux dans toute l’Amérique latine et dans les Caraïbes.

·         Par un décret du 16 juillet 2009 a reconnu la Comunità Cenacolo comme association internationale de fidèles, en approuvant ses sta­tuts “ ad experimentum ”. Cette Communauté est née à l’initiative de Rita Petrozzi, plus connue sous le nom de mère Elvira, qui, répon­dant à un appel du Seigneur, décida de consa­crer sa vie aux jeunes seuls, aux toxicomanes et aux marginaux. L’intuition profonde qui guide mère Elvira provient de la perception que les jeunes ne cherchent pas quelque chose, mais Quelqu’un: le Père. C’est pourquoi les mem­bres de l’association se proposent d’offrir à tous ceux qui sont accueillis dans les maisons de la Communauté, non seulement un lieu où ils peuvent recevoir une assistance, mais aussi un cheminement explicite de conversion et de renaissance dans la lumière du Christ.

·         Par un décret du 15 août 2009 a concé­dé l’approbation définitive de leurs statuts aux Encounters of Married Couples.

·         Par un décret du 8 septembre 2009 a approuvé les nouveaux statuts de l’Interna­tional Federation of Catholic Medical Asso­ciations.

·         Par un décret du 14 septembre 2009 a reconnu le Movimiento Consolación para el Mundo comme association internationale de fidèles, en approuvant ses statuts “ ad experi­mentum ”. Le Movimiento Consolación para el Mundo est lié à la Congrégation des Sœurs de Notre­Dame de la Consolation et appelle ses membres à participer au charisme de sainte Maria Rosa Molas. En connaissant le Christ et en l’aimant, ils s’engagent à l’an­noncer comme unique consolation de l’hom­me et à le porter dans les occupations propres de leur état de vie laïque, en imprégnant tou­tes les réalités sociales de l’esprit chrétien de la consolation.

·         Par un décret du 14 septembre 2009 a concédé à l’Asociación de Cooperadores Amigonianos l’approbation définitive de ses statuts.

·         Par un décret du 24 septembre 2009 a approuvé les modifications apportées aux statuts de l’Association Saint François de Sales.

·         Par un décret du 17 octobre 2009 a ap­prouvé les nouveaux statuts du Mouvement International d’Apostolat des Enfants.

·         Par un décret du 10 décembre 2009 a supprimé l’association Perpetual Eucharistic Adoration.

 

Actuellement, le Dicastère est en train de procéder à l’examen des demandes de recon­naissance canonique présentées par les asso­ciations laïques suivantes: Mouvement Apos­tolique de Schönstatt, Movimiento de la Pa­labra de Dios, Legio Mariae, Communauté du Chemin Neuf, Comunità Gesù Risorto, Misioneros de la Esperanza, Comunità Nuovi Orizzonti, Hogar de la Madre, Movimiento Athletae Christi, Comunidades Cristianas Comprometidas EAS, Mouvement Aposto­lique Jesus Youth.

 
 

Visites ad limina

 

En septembre dernier a commencé la visite ad limina des évêques du Brésil, une nation qui compte plus de quatre cent cinquante évêques. Au cours des quatre derniers mois de 2009, nous avons reçu la visite de cinq groupes d’évêques provenant des États fédéraux du Mato Grosso, Mato Grosso do Sul, Alagoas, Paraíba, Pernambouc, Rio Grande do Norte, Ceará, Piauí, São Paulo, Rio Grande do Sul et Santa Catarina. La visite ad limina des Pasteurs brési­liens reprendra en juin 2010 et s’achèvera en novembre. Le Brésil fait indéniablement partie du groupe des nations “ émergentes ”: en effet, à côté de graves problèmes et de défis diffici­les, les motifs fondés de confiance dans le progrès humain et social du pays ne manquent pas. L’Église, en particulier, vit une époque de transition très prometteuse. Une nouvel élan décisif donné à l’évangélisation est venu de la cinquième Conférence de l’Épiscopat Latino­améri­cain, qui s’est tenue précisément au Brésil, au sanctuaire d’Aparecida, en même temps que la visite du Pape qui, en cette circonstance, a voulu offrir la contribution de son haut Magistère, en particulier à l’Église qui est au Brésil. Les graves problèmes de cette grande nation sont bien connus: une misère diffuse qui se concentre surtout aux périphéries des grandes villes et les graves inégalités sociales, l’inconsistance de nombreuses familles, ce qui exerce une inci­dence profonde sur la condition de marginalisation et de profond malaise dans une grande partie de l’enfance et de la jeunesse. Hélas, au cours des dernières décennies, la réaction de nombreux hommes d’Église à ces graves souffrances et injustices a parfois conduit à une ré­duction du message évangélique à la seule dimension sociale et à l’adoption de catégories de pensée étrangères et souvent en contradiction avec l’Évangile, ainsi qu’à la diffusion d’un sentiment de méfiance à l’égard de l’Église universelle. Cet appauvrissement de la prédica­tion et de nombreuses attitudes de contestation envers la hiérarchie ont provoqué un exode massif de catholiques vers des confessions protestantes, en particulier de type pentecôtiste, et vers des sectes de toute sorte, qui ont profité de la désorientation des fidèles et du vide dans l’annonce laissé par les catholiques. Toutefois, le Seigneur n’abandonne pas son Église et, ces dernières années, on assiste à un surprenant renouveau suscité par l’Esprit Saint et confirmé par la nouvelle conscience due à la maturation de l’Église. Les évêques qui nous ont rendu vi­site ont témoigné de la nouvelle impulsion que reçoit l’évangélisation et de l’apport efficace des conclusions d’Aparecida à la pastorale, spécialement dans la vie des fidèles laïcs. Un des signaux les plus évidents est l’œuvre des mouvements ecclésiaux et des communautés nou­velles, en particulier du Renouveau Charismatique Catholique, qui aident l’Église à se retrou­ver elle­même. Surtout le nombre et la force de certaines communautés nouvelles d’inspira­tion charismatiques sont impressionnants. Elles sont précisément nées sur cette terre et sont déjà en train de se répandre en Amérique latine et dans le monde entier, riches de vocations et de zèle missionnaire. Il s’agit certainement de réalités qui ne sont pas encore mûres et presque entièrement formées de jeunes, pleins de courage, qui parfois doivent se confronter aux structures ecclésiales et à des mentalités qui peinent à comprendre le nouveau ; les évêques travaillent toutefois intensément pour gouverner cette extraordinaire vitalité ecclésia­le et pour relancer l’ensemble de la pastorale à tous les niveaux, en encourageant l’annonce de l’Évangile, la formation des fidèles laïcs, en particulier des très nombreux chrétiens qui exercent une responsabilité directe dans la catéchèse, mais aussi en mettant en valeur la doc­trine sociale de l’Église, pour aider les fidèles engagés dans la société et dans la politique à poursuivre le bien commun, en accordant une attention particulière aux thèmes du respect de la vie, du soutien de la famille et de la justice sociale. Bref, nous avons rencontré un épisco­pat, certes conscient des difficultés et des défis complexes que l’Église doit affronter, mais aussi motivé et fort de l’espérance qui vient du Seigneur, confirmée par la nouvelle saison que connaît actuellement l’Église qui est au Brésil.

 

 

La puissance de la Croix
 

 

La nouvelle vidéo sur la Croix des JMJ

 

En 2005 notre dicastère avait réalisé une première vidéo de présentation de la Croix des JMJ, intitulée Jean­Paul II et la Croix des jeunes, d’une durée de trente­quatre minutes. Conçue par Mgr Francis Kohn et par la Section Jeunes du Conseil Pontifical pour les Laïcs, dont il était respon­sable, et produit par Manuel de Teiffé (Shi­neout), cette vidéo retraçait l’histoire de la Croix depuis qu’elle avait été confiée aux jeunes par Jean­Paul II, en avril 1984, jus­qu’en 2005, en parcourant toutes les JMJ.

Pour l’accueil des groupes de jeunes au Centre San Lorenzo et pour accompagner le pèlerinage de la Croix en Espagne, en prépa­ration de la JMJ de Madrid, il a semblé utile de réaliser une nouvelle vidéo, complémen­taire et plus brève (dix­huit minutes), pour expliquer le sens de la Croix aux jeunes d’au­jourd’hui. Pourquoi cette Croix des JMJ est­elle aimée par tellement de gens ? Que peut­elle changer dans la vie des jeunes ?

Après un bref aperçu sur l’histoire de la Croix, cette nouvelle vidéo donne la parole à dix­sept jeunes provenant des cinq conti­nents. A travers plusieurs témoignages, très personnels et souvent émouvants, différents aspects du mystère de la Croix sont mis en relief ainsi que leur impact dans la vie des chrétiens. Sur la Croix, Jésus se fait le pro­chain de celui qui souffre. De la Croix, le chrétien reçoit le pardon de ses péchés et ap­prend à pardonner à ses ennemis. Et comme la résurrection naît de la Croix, celle­ci ouvre les cœurs en deuil à l’espérance de la vie éternelle. De tout ceci, les jeunes interviewés en témoignent avec conviction.

Illustré par des passages cinématogra­phiques de Jésus de Nazareth et par les ima­ges des nombreux pèlerins de la Croix dans le monde entier, cette vidéo n’est pas seule­ment une puissante catéchèse, mais elle cons­titue aussi une invitation vigoureuse à véné­rer la Croix des JMJ, invitation adressée aux jeunes du monde entier. Sur les traces de Jean­Paul II, avec des propositions lumineu­ses, Benoît XVI appelle les jeunes à venir dire leur “ oui ” à la Croix, afin que leur vie puisse se réaliser.

Conçu par le Père Eric Jacquinet, actuel responsable de la Section Jeunes du Conseil Pontifical pour les Laïcs, en collaboration avec le Centre San Lorenzo et l’Emmanuel School of Mission, cette vidéo est produite par H2ONews. Elle est disponible depuis le mois de février 2010 en six langues : fran­çais, anglais, italien, polonais, espagnol et allemand.

 

 

 

Contacts avec les associations et les mouvements

 

Au cours du second semestre de l’année, le président du Conseil Pontifical pour les Laïcs,

S. Em. le cardinal Stanisław Ryłko, a reçu des responsables et des représentants des mou­vements, associations et communautés nouvel­les suivants : Fédération Internationale Pueri Cantores; Forum International d’Action Catho­lique; Communauté des Béatitudes; Œuvre de Nazareth; Catholic Fraternity of Charismatic Covenant Communities and Fellowships; Co­munità Nuovi Orizzonti; Movimiento de Vida Cristiana; Communauté Chemin Neuf; Talleres de Oración y Vida; Mouvement des Focolari; Union Mondiale des Organisations Féminines Catholiques (UMOFC); Comunità Gesù Risor­to; Fraternité de Communion et Libération; ICPE Mission. Il a également reçu M. Laurent Landete, nouveau Modérateur de la Communauté de l’Emmanuel.

·                    Le cardinal Ryłko a participé au Meeting pour l’amitié entre les peuples qui s’est tenu à Rimini du 23 au 29 août.

·                    À l’occasion de la rencontre internationale pour la paix “ Religions et cultures en dialo­gue ”, organisée à Cracovie par la Commu­nauté de Sant’Egidio du 6 au 8 septembre, le cardinal Ryłko a présidé le panel “ Mémoire et prophétie: l’héritage de Jean­Paul II”.

·                    Le 22 septembre, il a prononcé une confé­rence intitulée “ Le Renouveau Charisma­tique Catholique dans l’Église ” devant les participants au troisième Cours international de Formation pour Responsables, organisé à Rome par l’International Catholic Charisma­tic Renewal Services (ICCRS).

·                    Le 27 décembre, fête de la Sainte Famille de Nazareth, il a participé à Madrid au rassemble­ment européen des familles organisé par l’ar­chidiocèse de la capitale espagnole en collabo­ration avec le Chemin Néocatéchuménal.

 

Le secrétaire du Conseil Pontifical pour les Laïcs, S. Exc. Mgr Josef Clemens, a reçu les responsables de la Conférence Internatio­nale Catholique du Scoutisme (ICCS), les participants au troisième Cours international de Formation pour Responsables, organisé à Rome par l’International Catholic Charisma­tic Renewal Services (ICCRS), les responsa­bles du Mouvement International des Intel­lectuels Catholiques (MIIC­Pax Romana), de l’Obra Social Nossa Senhora da Glória – Fazenda da Esperança, des Foyers de Chari­té, de la Catholic Fraternity of Charismatic Covenant Communities and Fellowships, de la Fédération Internationale Pueri Cantores.

·                    Les 25 et 26 août, S. Exc. Mgr Clemens a participé à Rimini à la 30ème édition du Mee­ting pour l’amitié entre les peuples.

·                    Le 13 décembre, il a présidé la concélébration eucharistique en l’église Santa Maria in Traspontina à l’occasion du 30ème anniversaire de la mort du Père Riccardo Lombardi, S.I., Fonda­teur du Mouvement pour un Monde Meilleur ­Service d’Animation Communautaire.

 

Le sous­secrétaire du dicastère, M. Guzmán Carriquiry, a rencontré des responsables et re­présentants de la Coordination Internationale de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (CIJOC), du Mouvement Internationale des Intellectuels Catholiques (MIIC­Pax Romana), de la Jeu­nesse Étudiante Catholique Internationale (JECI), de la Sociedad San Juan (Argentine).

·                    Le 11 juillet, M. Carriquiry a prononcé une conférence aux jeunes formateurs au sein du Mouvement apostolique “ Regnum Christi ” (Rome) sur l’engagement chrétien et ecclé­sial des jeunes.

·                    Le 1er août, il a prononcé une conférence sur “ Signes d’espérance ” à la IVème “ Ult­reya ” mondiale des Cursillos de Cristiandad qui s’est tenue à Los Angeles (USA).

·                    Du 28 au 30 août, il a participé à Schön­statt, en Allemagne, au Congrès International de la communauté sacerdotale des Pères de Schönstatt, avec une intervention sur les dé­fis qui se posent au Mouvement apostolique de Schönstatt dans l’Église.

·                    Le 7 novembre, il a prononcé une conféren­ce au Congrès européen du Renouveau Cha­rismatique Catholique, organisé par l’Inter­national Catholic Charismatic Renewal Ser­vices (ICCRS) à Budapest (Hongrie).

 

Le chef de bureau du dicastère, Mgr Miguel Delgado Galindo, a représenté le Conseil Pon­tifical pour les Laïcs au rassemblement national des mouvements “ Ensemble pour l’Europe ”, qui s’est déroulé à Loppiano les 19 et 20 sep­tembre. Avec Mgr Delgado était également présent M. Stefano De Pasquale Ceratti.

 

·                    Le 10 juillet, le P. Eric Jacquinet, responsa­ble de la Section Jeunes, a présenté un exposé sur les JMJ aux formateurs du Mouvement apostolique Regnum Christi réunis à Rome.

·                    Les 8 et 9 août, il a participé au “ Forum des jeunes ” organisé à Paray­le­Monial (France) par la Communauté de l’Emmanuel.

·                    Le 22 août, il a participé au “ Festival Saint­Jean ” organisé à Saint­Quentin­sur­Indrois (France) par la Communauté Saint­Jean.

 

Melle Ana Cristina Villa Betancourt, respon­sable de la Section Femme, a rencontré la pré­sidente et le Comité de présidence de l’Union Mondiale des Organisations Féminines Catho­liques (UMOFC).

 

 

Autres rendez-vous
 

Au cours du second semestre de l’année, le président du Conseil Pontifical pour les Laïcs, S. Em. le cardinal Stanisław Ryłko, a reçu S. Exc. Mgr Giovanni Tonucci, prélat de Lorette et délégué pontifical du Sanctuaire de la Sainte Maison ; S. Exc. Mgr Luigi Negri, évêque de San Marino­Montefeltro; S. Exc. Mgr Tommaso Ghirelli, évêque d’Imola; S. Exc. Mgr Giambattista Diquattro, nonce apos­tolique en Bolivie. Il a reçu la visite de M. Yago de la Cierva, di­recteur des Communications pour la JMJ de Madrid 2011; de Mme Lola Velarde, prési­dente de la Red Europea del Instituto de Polí­tica Familiar; du Préposé général de la Com­pagnie de Jésus, le rév. Père Adolfo Nicolás; de Mme Marguerite Peeters, directrice de l’Institute for Intercultural Dialogue Dyna­mics.

·                    S. Em. le cardinal Ryłko a présidé la célé­bration eucharistique de la fin de la première journée des travaux de la Conférence interna­tionale qui s’est déroulée à l’Académie Ponti­ficale Théologique de Cracovie, les 11­-12 septembre, sur le thème “Le rôle de l’Église catholique dans le processus de l’intégration européenne”.

·                    À l’invitation de l’évêque de Fabriano­Mate­lica, S. Exc. Mgr Giancarlo Vecerrica, le 26 septembre, le cardinal Ryłko a présidé dans la cathédrale de Fabriano la concélébration eu­charistique de clôture du Congrès pastoral diocésain sur l’action des associations laïques.

·                    Le 9 décembre, dans la Salle Marconi de la Radio Vaticane, il est intervenu à la présenta­tion du livre “ Une civilisation de l’amour ” de Carl A. Anderson, Chevalier Suprême des Knights of Columbus et Membre du Conseil Pontifical pour les Laïcs.

 

Exc. Mgr Josef Clemens, secrétaire du di­castère, a reçu S. Em. le card. Eusébio O. Scheid, archevêque de São Sebastião do Rio de Janeiro; S. Exc. Mgr Robert Zollitsch, ar­chevêque de Fribourg (Allemagne) et prési­dent de la Conférence épiscopale allemande; Exc. Mgr Czeslaw Kozon, évêque de Co­penhague (Danemark); S. Exc. Mgr Egon Ka­pellari, évêque de Graz­Seckau (Autriche); S. Exc. Mgr Miguel A. Aguilar Miranda, ordi­naire militaire de l’Équateur, responsable de la pastorale des laïcs; S. Exc. Mgr Mathew Arackal, évêque du diocèse de Kanjirapally des Syro­Malabares (Inde); M. Gino Ferretti, Recteur de l’Université de Parme; M. Maria Fekter, Ministre de l’intérieur de la Répu blique d’Autriche, chargé du Sport; Mgr Alf­redo Zecca, Recteur de l’Université Pontifica­le Catholique d’Argentine, accompagné de Nicolás Lafferriere, Secrétaire académique, et de Gabriel Limodio, Doyen de la Faculté de Droit; M. Michael Thielen, secrétaire général de la Fondation Konrad Adenauer; un groupe de parlementaires des deux Chambres de la République d’Autriche; Mme Elsbeth Beha, vice­présidente de l’Association sportive ca­tholique allemande (DJK), avec trente respon­sables de l’association; M. Benjamin Harn­well, président du Dignitatis Humanae Insti­tute de Bruxelles (Belgique); le rév. Robert A. Sirico, président de l’Acton Institute; un grou­pe de novices de la congrégation des Légion­naires du Christ; un groupe d’étudiants gui­dés par le responsable de la Pastorale univer­sitaire, le rév. Markus Wasserfuhr, de l’archi­diocèse de Cologne (Allemagne).

·                    Le 8 juillet, S. Exc. Mgr Clemens est intervenu à la Conférence de presse de présentation de la saison sportive 2009­10 du Centre Sportif Ita­lien, dans la Sala Giunta du CONI (Rome).

·                    Du 2 au 4 octobre, il a conduit la délégation du Saint­Siège au XIIIème Congrès promu par le Comité Olympique International (CIO) à Copenhague (Danemark), avec une interven­tion sur “ Les valeurs olympiques ”.

·                    Le 9 novembre il a participé à Rome à l’ou­verture du VIème Congrès Mondial de la Pasto­rale des Migrants et des Réfugiés organisé par le Conseil Pontifical pour la Pastorale des Mi­grants et des Personnes en déplacement.

·                    Le 18 décembre, dans l’Aula Magna de la Libre Université Maria Ss.ma Assunta (LUM­SA) à Rome, il est intervenu à la rencontre sur le thème “Football, valeurs en jeu” avec une réflexion sur “Le football et le sport dans la pensée de Joseph Ratzinger/Benoît XVI”.

 

Le sous­-secrétaire, M. Guzmán Carriquiry, a reçu la visite d’Alejandro Carbajal, prési­dent de Serra International; des responsables du Conseil national des laïcs du Venezuela; de la Catholic Association of Latino Leaders (CALL); du Centro Latinoamericano para el Desarrollo, la Integración y la Cooperación (CELADIC); du Dignitatis Humanae Institute.

·                    Le 5 et le 9 juillet, M. Carriquiry a tenu les conférences d’ouverture et de clôture au cours “ L’Église et la crise économique. Diagnostic et propositions à partir d’un jugement chré­tien ”, organisé par l’Universitat Abat Oliba CEU de Barcelone (Espagne).

·                    Le 3 et 4 octobre, il a participé au Congrès International Sturziano organisé à Catane par le Renouveau dans l’Esprit Saint et par la Fondation Mgr Francesco Di Vincenzo.

·                    Pendant les journées du XIXème Congrès du Conseil des patriarches catholiques orientaux (Liban, 5­9 octobre), il a prononcé, à l’Uni­versité catholique Saint­Joseph de Beyrouth, une conférence sur la nouvelle saison associa­tive des fidèles laïcs.

·                    Le 18 octobre, il a envoyé un message aux di­rigeants syndicaux réunis à Buenos Aires (Ar­gentine) à l’occasion des Journées d’études sur l’encyclique Caritas in Veritate promues par l’Union Ouvrière Métallurgique (UOM).

·                    Le 18 novembre, il a participé à la présenta­tion, au siège de la Commission Pontificale pour l’Amérique latine, à Rome, du “ Modelo alternativo de desarrollo humano integral pa­ra America Latina ” proposé par le directeur général du Centro Latinoamericano para el Desarrollo, la Integración y Cooperación (CELADIC).

·                    Le 20 novembre, il a participé au Congrès promu par le diocèse de Cassano allo Ionio sur le thème “ L’Église que je voudrais ”, avec une conférence sur “ Les laïcs dans l’Église aujourd’hui ”.

·                    Le 12 décembre, invité par six maires de la région de Monferrato, il a prononcé une Conférence à Ponti (Italie) sur l’encyclique de Benoît XVI Caritas in Veritate.

 

Le rév. P. Eric Jacquinet, responsable de la Section Jeunes a reçu la visite de S. Exc. Mgr Francis Xavier Osamu Mizobe, évêque de Ta­kamatsu (Japon) accompagné d’un groupe de jeunes; de S. Exc. Mgr Claude Feidt, évêque d’Aix­en­Provence (France) et des séminaris­tes de ce diocèse; du prof. Alvaro Granados, professeur à l’Université Pontificale de la Sainte­Croix de Rome; du rév. P. Paul Tiga Zangre, assistant ecclésial de la Jeunesse Etu­diante Catholique Internationale (JECI).

·                    Le 19 juillet, le P. Jacquinet a rendu visite au Centre Jean­Paul II de Lorette où il a rencontré S. Exc. Mgr Giovanni Tonucci, prélat de Lorette et délégué pontifical de la Sainte Maison.

·                    Du 29 au 31 août, le P. Jacquinet a participé au congrès de pastorale de la jeunesse “ Ke­ rygma ”, organisé à La Sainte­Baume par les responsables de la Pastorale de la jeunesse du diocèse d’Aix­en­Provence (France).

·                    Il a participé à la rencontre des responsables de la pastorale de la jeunesse des diocèses d’Espagne, organisé du 2 au 4 octobre à Santo Domingo de la Calzada, par le département de pastorale des jeunes de la Conférence épisco­pale espagnole, en prononçant une conférence sur « La JMJ et la pastorale des jeunes selon Jean­Paul II et Benoît XVI ».

·                    Les 12 et 13 octobre, il a participé au cours de formation des responsables de la pastorale de la jeunesse, organisé par le Service natio­nal de pastorale des jeunes de la Conférence épiscopale tchèque, dans le diocèse de Hradec Kralové (République Tchèque), en prononçant une conférence sur “ La JMJ et la pastorale des jeunes selon Jean­Paul II et Benoît XVI”, sur “ L’évangélisation des jeunes selon Evan­gelii Nuntiandi de Paul VI” et sur “ La mis­sion de l’Église parmi les jeunes selon le mes­sage de Benoît XVI pour la JMJ 2009 ”.

·                    Le 22 octobre, il a participé à Metaponto (Ita­lie) au congrès organisé par le Service national de pastorale des jeunes de la Conférence épisco­pale italienne, avec un exposé sur “ Pourquoi participer à la JMJ de Madrid 2011? ”.

·                    Il a participé au “ National Catholic Youth Day ” organisé par la Conférence épiscopale néerlandaise le 8 novembre à Den Bosch et a prononcé une conférence sur les JMJ.

 

Le rév. P. Kevin Lixey, responsable de la Sec­tion “Église et sport ” a reçu la visite du rév. Chris Townsend, directeur du bureau de presse de la Conférence épiscopale d’Afrique du Sud, et du général Gianni Gola, président du Conseil International du Sport Militaire (CISM).

·                    Il 18 septembre le rév. P. Lixey a participé au 14ème Congrès du Comité Européen d’His­toire du Sport, qui s’est déroulé à Pise au Pôle Universitaire “ Carmignani ”, du 17 au 20 sep­tembre 2009 sur le thème: “ Le corps et le sens de la limite ”.

·                    Le 19 septembre, il a participé à Milan au Congrès pour dirigeants du Centro Sportivo Italiano.

·                    Le 28 novembre, il est intervenu au Congrès or­ganisé à Nitra (Slovaquie) à l’occasion du 100ème anniversaire de l’association sportive catholique OROL Slovaquie, en présentant un exposé sur “ Qu’apporte la foi à la pratique du sport? ”.

·                    Le 6 décembre, il a participé à Assise au Congrès annuel du Centre Sportif Italien, en prononçant une conférence sur “ La beauté du sport, porteur d’espérance ”.

 

Melle Ana Cristina Villa Betancourt, respon­sable de la Section Femme et membre du Co­mité scientifique de l’Institut “ Mulieris Digni­tatem ” pour les études sur l’unidualité, homme et femme, a reçu la directrice de cet Institut, Mme Laura Tortorella. Elle a rencontré Mme Paola Binetti pour discuter de la possibilité d’un congrès de femmes catholiques engagées en politique. Elle a eu une rencontre de travail avec les collaborateurs de la Section, M. Attilio Danese, Mme Giulia Paola Di Nicola et Mme Giorgia Salatiello. Elle a rencontré M. Cristian Ricci, président de l’association “ Science et vie ” de Pontremoli­-Lunigiana.

Dans le cadre du séminaire organisé par le Lay Centre at Foyer Unitas Institute de Rome les 1­6 juillet sur le thème “ Co­Workers in the Vi­neyard of the Lord ”, Mme Villa Betancourt a introduit le thème de la table ronde “ Co­Wor­kers Called to Communion and Mission ”.

·                    Le 11 juillet Melle Villa Betancourt a pro­noncé une conférence sur la femme dans l’Église à un groupe de jeunes femmes du Mouvement Apostolique Regnum Christi en cours de formation à Rome.

 

S. Em. le card. Ryłko a reçu S. Exc. M. Mi­guel Humberto Díaz, ambassadeur des États­Unis près le Saint­Siège ; S. Exc. M. Hans­Henning Horstmann, ambassadeur de la Ré­publique Fédérale d’Allemagne près le Saint­Siège; S. Exc. Mme Anne Leahy, ambassa­deur du Canada près le Saint-­Siège.

 

S. Exc. Mgr Clemens a rencontré l’ambassa­deur de la République Fédérale d’Allemagne près le Saint­Siège, S. Exc. M. Hans­Henning Horstmann; l’ambassadeur britannique près le Saint­Siège, S. Exc. M. Francis Campbell, ac­compagné de S. Exc. Rowan Williams, arche­vêque de Canterbury. Le 14 décembre, à l’occasion du XXVème anni­versaire de l’inauguration du siège de l’am­bassade allemande près le Saint­Siège, il a participé à la cérémonie commémorative en présence de M. Hans­Dietrich Genscher, mi­nistre émérite des Affaires étrangères d’Alle­magne.

 

 

top