The Holy See
back up
Search
riga

Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants et Personnes en Déplacement

Directoire de la Pastorale Catholique pour l'Aviation Civile

Table des matières

Préface 
I. Introduction
II. Le ministère pastoral de l'Aviation Civile 
III. La Chapelle de l'aéroport
IV. Structure
V. L'Aumônerie Catholique d'aéroport
VI. La formation permanente des membres des aumôneries d'aéroports
VII. Les associations de membres des aumôneries de l'Aviation Civile


Préface

Comme une mère, lÂ’Église se préoccupe du bien être de tous ses enfants. C'est pourquoi elle sÂ’efforce à ce que personne ne se sente exclu de sa sollicitude maternelle. La Pastorale de lÂ’Aviation Civile embrasse donc ceux dont lÂ’emploi dans une compagnie aérienne ou un aéroport ne leur permet pas de jouir du ministère paroissial normal.

Les directives que l'on trouvera ici ont pour but de décrire le ministère que l'Eglise Catholique entend exercer dans le monde de l'Aviation Civile. Elles s'adressent aux Aumôniers de l'Aviation Civile, aux agents pastoraux et à leurs collaborateurs.

Présence en aéroport et ministère expriment et résument, de façon individuelle ou collective, les deux plus grands commandements de « lÂ’amour de Dieu » et de « lÂ’amour du prochain ». Il n'est donc pas utile de les définir en détail.

L'établissement d'une chapelle d'aéroport et la liturgie, par contre doivent suivre des indications précises, conformes à la législation en vigueur dans lÂ’Église Catholique. Par souci de clarté, et pour faciliter la conformité avec cette législation, on a pris soin de définir ce qu'il y a à faire dans toutes les circonstances que l'on peut prévoir et où il pourrait y avoir un doute

Dans beaucoup d'aéroports internationaux, l'aumônier catholique travaille côte à côte avec des aumôniers d'autres dénominations. Afin de rendre la collaboration plus efficace et libre de toute ambiguïté, il est nécessaire de définir ce qu'est un aumônier catholique de l'Aviation Civile, et qui sont les membres de l'aumônerie catholique.

Il est aussi impératif qu'ils aient été formés et préparés à cette tâche.

Chers aumôniers de l'Aviation Civile, chers agents pastoraux et membres d'aumôneries, je souhaite que votre charité et votre zèle apostoliques s'expriment dans votre activité pastorale par une fidélité authentique à ces directives. Seul l'Esprit Saint connaît les trésors de grâce qu'il vous réserve, à vous et à tous ceux qui vous sont confiés.

Dieu vous aime.

Mgr Giovanni Cheli 
Archevêque Président du Conseil Pontifical 

au Vatican, le 15 mars 1995 (top)


I. Introduction

l. La technologie moderne ne manque pas d'affecter la manière de voyager aujourdÂ’hui. L'avion permet aux gens de parcourir en moins de temps des distances plus grandes.

2. Travailler pour une compagnie aérienne comporte certains avantages, mais difficultés et problèmes sont inévitables. Les navigants sont souvent loin de chez eux. Les employés d'aéroport et les prestataires de services ont des heures de travail longues ou inhabituelles. Inutile de dire combien cette situation affecte leur vie familiale et leur vie sociale. Dans ces circonstances il est difficile aux personnels de compagnies aériennes, d'aéroports et de services de profiter des structures pastorales que l'Eglise met ordinairement en place pour nourrir leur vie chrétienne.

3. Il faut aussi pouvoir offrir aux passagers qui passent de longues heures à attendre dans les aéroports, la possibilité de rencontrer le Christ. (top)

II. Le Ministère Pastoral de l'Aviation Civile

Nature et Objectifs

4. Le ministère pastoral de l'Aviation Civile est un des secteurs de la responsabilité de Église envers ses fidèles, et participe de sa mission universelle de proclamer la Bonne Nouvelle à tous dans le contexte spécifique de l'Aviation Civile.

Pour qu'aucun ne soit privé du Message du Salut, Église veut aller vers tous ceux qui, « à cause des circonstances dans lesquelles ils vivent, ne peuvent suffisamment profiter de son ministère pastoral ordinaire ou en sont même entièrement privés »[1]. Sont inclus parmi eux « tous ceux qui sont employés ou servent dans les aéroports et les avions »[2]. Quand cela est nécessaire et opportun, ce ministère pastoral est offert aussi "aux passagers"[3].

Étendue

5. Le ministère pastoral de l'Aviation Civile est spécialement au service des personnels de compagnies aériennes, navigant même s'ils sont encore en formation, ou non navigant, des personnels et employés d'aéroport, et des personnels basés à l'aéroport pour le ravitaillement des avions ou le service des passagers. En cas de nécessité ou s'il est utile, ce ministère sera offert aussi aux passagers et à des catégories spéciales comme les réfugiés retenus dans les aéroports, les personnes égarées, les sans-logis qui trouvent refuge à l'aéroport etc.

6. Indirectement, il faut y inclure le contact avec les familles des personnes mentionnées ci-dessus. De même il faut garder le contact avec tous ceux qui dans le passé ont été liés d'une façon ou d'une autre à l'Aviation Civile, spécialement ceux qui après une longue vie à son service sont aujourdÂ’hui à la retraite.

7. Bien que le ministère pastoral offert par chaque Eglise ou communauté ecclésiale s'exerce d'abord en faveur de ses propres fidèles, il y a certaines situations où le ministère pastoral de l'Aviation Civile aura une plus grande efficacité pour répondre aux besoins du peuple chrétien si des agents pastoraux, ordonnés ou laïcs, de différentes Eglises ou communautés ecclésiales oeuvrent ensemble Âœcuméniquement[4].

8. En résumé, le ministère pastoral de l'Aviation Civile sÂ’exerce en faveur de tous ceux qui d'une manière ou d'une autre appartiennent au monde de l'Aviation Civile, de façon temporaire ou permanente, quelles que soient leur nationalité, leur culture ou leur foi religieuse, et montre une attention spéciale envers ceux qui, parmi eux, sont les plus pauvres, démunis, souffrants ou marginalisés[5].

Présence et Ministère en Aéroport

Témoignage

9. Une irremplaçable, et la première, manière d'exercer le ministère pastoral dans un aéroport, est pour chacun comme pour la communauté chrétienne, de témoigner par sa vie même. On fait davantage confiance aujourdÂ’hui aux témoins qu'aux prêcheurs[6].

Témoignage chrétien individuel

10. "Quiconque m'aime gardera ma parole, et mon Père l'aimera, et nous viendrons en lui et nous ferons en lui notre demeure" (in 14, 23). Si donc les chrétiens sont fidèles à l'enseignement du Seigneur, et si, malgré leurs limites humaines et leurs défauts, ils s'efforcent de prendre le Christ comme modèle de vie, alors il seront "signes de Dieu et des réalités transcendantes"[7].

Dans l'apostolat de l'Aviation Civile, c'est le moyen accessible à tous d'être missionnaire. Cette façon de vivre veut dire bien remplir sa fonction dans ce milieu particulier, et ainsi promouvoir toutes les valeurs humaines et évangéliques de justice, de paix et d'amour, défendre enfin les droits du pauvre, du faible et de celui qui souffre.

Témoignage d'une Communauté Chrétienne

11. "Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, là aussi je serai au milieu d'eux" (Mt 18,20). "C'est par l'amour que vous aurez les uns pour les autres que tout le monde vous reconnaître comme mes disciples" (in 13,35). Deux chrétiens ou plusieurs dans un aéroport peuvent porter leur témoignage de disciples du Christ s'ils sont de l'amour l'un pour l'autre.

Les membres de la communauté chrétienne dans un aéroport portent leur témoignage plus loin s'ils sont prêts à s'entraider moralement et/ou matériellement quand les circonstances l'exigent. S'ils partagent ce soutien mutuel avec ceux qui vivent autour d'eux ils donnent aussi un témoignage chrétien collectif.

Expressions de ce témoignage

12. Il y a de nombreuses et diverses manières d'exprimer ce témoignage. Elles peuvent être différentes à cause de l'ambiance créée dans les différents aéroports par le contexte social et culturel où ils sont situés. Si l' apostolat de l 'Aviation Civile veut être capable de porter le Christ à tous et être un levain dans le milieu de l'aéroport, il doit s'immerger dans la vie, les problèmes et les situations diverses que l'on trouve dans l'environnement spécifique où il s'exerce[8].  

13. Il est hautement recommandé de coopérer avec les agents pastoraux des autres églises ou communautés ecclésiales pour témoigner du Christ[9]. Il faut aussi encourager les chrétiens à collaborer avec les autres croyants et toutes les personnes de bonne volonté.

Proclamation

14.a. Comme tout ministère dans Église, l'apostolat de l'Aviation Civile a le devoir de proclamer le Christ et son Evangile à tous les peuples[10]. Puisque les Saintes Ecritures sont la Parole de Dieu, les lire, les étudier, les expliquer et les vivre font partie intégrante du ministère en aéroport[11].

b. Parce qu'ils s'efforcent d'être témoins du Christ à travers leur vie, les chrétiens engagés dans l'apostolat de l'Aviation Civile peuvent annoncer la Bonne Nouvelle par leur parole, par leurs écrits, et par les autres voies que peuvent offrir les moyens modernes de communication.

Présence

15. Pour avoir la possibilité de porter témoignage et de proclamer le Christ, il faut être présent dans l'aéroport. La grâce de Dieu à lÂ’Âœuvre dans le cÂœur de chacun peut lui suggérer le désir de communiquer avec quelqu'un qui comprendra. Etant donnée la situation bien particulière dans laquelle une personne peut se trouver dans un aéroport, la présence et la disponibilité de quelqu'un, juste là, peut constituer une chance unique pour cette personne de rencontrer Dieu. (top)

III. La Chapelle de l'Aéroport

16. Le cÂœur spirituel de l'aéroport, où le Christ parle à chacun, de façon intime, dans le silence, c'est la chapelle[12].

Chapelle Catholique

17. La chapelle catholique d'un aéroport est, canoniquement, une Eglise, ce qui veut dire un endroit consacré "en vue du culte divin, auquel les fidèles ont le droit d'accéder pour l'exercice, en particulier l'exercice public, du culte divin"[13].

18. Puisque c'est un endroit consacré, la chapelle ne doit être utilisée que pour l'exercice du culte divin, et pour promouvoir le culte, la piété et la religion[14]. Il vaut mieux utiliser le bureau de l'aumônerie ou un autre local pour des réunions ou autres fonctions.

19.a. Dans les aéroports où il y a une chapelle catholique, il est normal d'y conserver le Saint Sacrement. Ceci donnera à tous, et à tout moment, la possibilité de se mettre en présence de Jésus Christ qui a lui-même choisi de rester sur terre pour toujours, sous les espèces du pain et du vin dans l'Eucharistie.

b. Le tabernacle où est placé le Saint Sacrement doit être situé à un endroit vraiment prominent dans la chapelle et décoré de façon à inspirer la prière. Il faut aussi qu'il soit parfaitement protégé contre tout danger de profanation[15].

c. Lorsque le Saint Sacrement est présent dans le tabernacle, il faut qu'il y ait quelqu'un qui en soit responsable, et si possible, qu'un prêtre célèbre la messe dans cette chapelle au moins deux fois par mois[16].

Chapelle Chrétienne Partagée

20. Partager l'usage d'une chapelle avec d'autres églises chrétiennes ou communautés ecclésiales ne devra se faire qui après consultation avec leurs autorités compétentes respectives, en vue d'assurer une réciprocité équitable selon la doctrine et les traditions de chaque dénomination[17].

21. Là où l'on partage une chapelle, les catholiques doivent montrer un respect sincère pour la discipline liturgique et sacramentelle des autres églises et communautés ecclésiales. Il est demandé à celles-ci d'avoir le même respect pour celle de l'Eglise catholique[18].

Chapelle Inter-religieuse

22. S'il est opportun de le faire, et si la place est disponible, il serait souhaitable, en plus de la chapelle chrétienne, de mettre un endroit à la disposition des communautés de croyants d'autres religions, pour y établir une chapelle inter-religieuse. Une Chapelle inter-religieuse n'est pas, canoniquement, une chapelle, mais plutôt une salle de méditation. On pourra y rassembler les textes sacrés des différentes religions. Le respect de la part des Catholiques et autres Chrétiens envers ces traditions variées doit être exemplaire. Le même respect est dù, bien sur, à la religion chrétienne. Il serait bon qu'il y ait consultation entre les responsables des différentes communautés.

23.a. S'il n'est possible d'avoir qu'une chapelle inter-religieuse à l'Aéroport, il faut qu'il y ait un autel portable pour la célébration de l'Eucharistie. Il sera normalement mis de côté mais placé en position centrale au moment même de la célébration. Les autres choses nécessaires à la célébration peuvent être rangées dans une pièce adjacente qui servira de sacristie.

b. Puisque l'on ne peut conserver le Saint Sacrement que dans un lieu canoniquement consacré, une telle chapelle inter-religieuse ne convient pas pour cela[19].

Lieu

24. La chapelle devrait être facilement accessible à toute la population de l'aéroport, et la manière de s'y rendre indiquée par des signes conventionnels. L'endroit idéal serait entre l'espace ouvert au public et la zone réservée à ceux qui ont procédé aux formalités d'embarquement, avec des entrées des deux côtés. Il est évident que toutes précautions doivent être prises pour observer les règles de sécurité: un panneau en vitre incassable par exemple séparerait les deux zones.

Célébrations liturgiques et autres services religieux.

25. Il faut encourager la tenue de célébrations liturgiques fréquentes et en harmonie avec les normes en vigueur dans l'Eglise Catholique. 

26. Puisque la célébration de l'Eucharistie le Jour du Seigneur est le fondement et le centre de toute l'année liturgique, les fidèles sont tenus à assister à la messe les dimanches et jours d'obligation[20]. Ces jours-là le sacrement de l'Eucharistie devrait être célébré au moins une fois pour permettre aux personnels de l'aéroport d'entendre la Parole de Dieu, de prendre part au Mystère Pascal, et de remplir leur obligation. Les dimanches et aux fêtes d'obligation rien ne peut remplacer la Saint Sacrifice de la Messe. C'est pourquoi la célébration eucharistique ne peut jamais être remplacée par un service oecuménique[21].

27. Si, pour raison valable, il n'y avait pas de prêtre disponible un dimanche ou un jour de fête, il faudrait prendre des dispositions pour que la célébration puisse se faire la veille au soir et ainsi permettre à chacun d'accomplir ses obligations[22].

28. Il est hautement recommandé de célébrer la messe chaque jour.

29. Bien afficher les horaires des services religieux un peu partout dans l'aéroport et annoncer la célébration de l'Eucharistie par la sonorisation publique, sont d'utiles moyens de communiquer avec les passagers et tous ceux qui passent par l'aéroport mais ne sont pas familiers de l'endroit.

30. Il faut encourager les Célébrations de la Parole telles qu'elles sont prévues par la législation diocésaine, et y ajouter la distribution de la Sainte Communion. C'est même encore plus indiqué si, un dimanche ou un jour de fête, il n'y avait pas de prêtre disponible[23]. Un diacre ou un Ministre Extraordinaire de l'Eucharistie devrait présider ces célébrations.

31. En dehors des dimanches et fêtes d'obligation, la prière officielle de l'Eglise pourra être célébrée sous la forme d'un service oecuménique spécialement préparé pour l'occasion. La participation à des célébrations comme les Prières du Matin ou du Soir et à des vigiles spéciales, permettront à des gens de différentes traditions liturgiques - Catholiques, Orientaux, Anglicans et Protestants - de mieux comprendre la prière des autres communautés et de partager plus profondément des traditions qui, souvent, ont évolué à partir de racines communes[24].

32. Les services bibliques sont à encourager.

33. Etant donné le caractère international des aéroports, il est recommandé d'avoir, pour mettre à la disposition des participants, des textes en plusieurs langues. 

34. Les rubriques de la liturgie sacrée sont soumises à l'autorité exclusive du Saint Siège et, dans la mesure où le droit canon le détermine, de l'Evêque diocésain. Personne donc, pas même un prêtre, ne peut s'arroger le droit d'ajouter, de retrancher ou de changer, de sa propre initiative, quoi que ce soit dans la liturgie[25].

35. Bienqu'il ne soit pas strictement nécesaire de remplir ses obligations religieuses dans un lieu consacré, il faudra tout faire pour pouvoir célébrer la liturgie dans une chapelle[26].

Chapelle funéraire

36. Les dépouilles mortelles des personnes décédées à l'étranger et rapatriées dans leur pays d'origine arrivent dans la zone de fret (cargo) de l'aéroport. Les funérailles d'un fidèle décédé doivent normalement être célébrées dans une église ou un oratoire[27]. Si les circonstances demandent que la célébration des rites funéraires aient lieu à l'aéroport, cela doit se faire à la chapelle. Mais come la chapelle de l'aéroport est souvent inaccessible pour cela, il serait bon qu'il y ait une chapelle funéraire, par exemple dans la zone de fret (cargo). (top)

IV. Structure

37. C'est à l'évêque diocésain de choisir la structure appropriée pour organiser l'apostolat de l'Aviation Civile dans son diocèse, adaptée au caractère propre et aux besoins spécifiques de l'aéroport et de la communauté de l'Aviation Civile locale.

38.a. Cette structure ecclésiale devra faire partie intégrante de la vie de l'église locale. Elle doit constituer un instrument souple en vue d'une action intégrée et dont la direction appartient en propre à l'évêque diocésain, premier responsable de la pastorale dans son diocèse[28].

b. Il est de la responsabilité de l'évêque diocésain d'inclure le ministère pastoral de l'Aviation Civile dans le plan pastoral de son diocèse, d'apporter son soutien aux aumôniers d'aéroports et agents pastoraux engagés dans cet apostolat, et aussi de s'assurer que ces agents pastoraux ont eu la formation suffisante pour exercer ce ministère.

39. La pastorale dans un aéroport situé sur un territoire commun à plusieurs diocèses sera l'objet de concertation entre les évêques concernés.

40. L'apostolat de l'Aviation Civile devrait être placé sous la responsabilité de la Commission Episcopale chargée de la Pastorale de la Mobilité Humaine au sein de la Conférence Episcopale Nationale, de la même manière que le Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants et Personnes en Déplacement guide la Pastorale de l'Aviation Civile au niveau mondial.

Options

41. Une des options possibles comme structure du ministère pastoral de l'Aviation Civile est l'établissement d'une "missio cum cura animarum" qui pourra être rattachée à une paroisse territoriale[29].

42. La formule choisie le plus communément est celle de l'aumônerie d'aéroport, confiée à un aumônier nommé par l'Evêque diocésain "pour ceux qui, du fait de leur condition de vie, ne peuvent pas profiter des soins pastoraux ordinaires des prêtres de paroisse"[30].

43. Lorsqu'il n'y a pas de prêtre disponible pour créer une aumônerie, l'évêque diocésain peut confier le ministère pastoral de l'Aviation Civile à un diacre, à un(e) religieux(se) non-ordonné(e) ou à un/une laic qui, bien entendu, ne peuvent assumer les fonctions propres à un clerc ordonné. (top)

V. L'Aumônerie Catholique d'aeroport

44. Sont membres de l'aumônerie de l'Aviation Civile: un aumônier, avec quelques fois un ou plusieurs aumôniers associés ou assistants, et aidé par un ou plusieurs agents pastoraux et des associé(e)s ou assistant(e)s de service social et de secrétariat.

L'Aumônier de l'Aviation Civile

45. a. L'Aumônier de l'Aviation Civile est un prêtre à qui a été confié de façon durable le ministère pastoral auprès des fidèles catholiques du monde de l'Aviation Civile. Il est nommé par l'évêque diocésain[31] et jouit d'un statut semblable à celui des autres prêtres du diocèse.

b. Toutes les facultés nécessaires pour remplir la charge pastorale de l'Aviation Civile doivent lui être accordées. En vertu de sa fonction, il a la faculté d'entendre les confessions des fidèles qui lui sont confiés, de leur prêcher la Parole de Dieu, d'administer l'Onction des Malades et le Saint Viatique, et de conférer le Sacrement de Confirmation lorsqu'il y a danger de mort[32].

c. Dans l'exercice de ses fonctions l'aumônier doit rester en relation avec le curé[33].

d. Un aumônier de l'Aviation Civile peut exercer ce ministère à temps partiel et se voir confier d'autres charges.

e. Si l'aumônier de l'Aviation Civile ne peut exercer un ministère à plein temps, on peut nommer un agent pastoral comme administrateur de l'Aumônerie.

Aumônier associé ou assistant de l'Aviation Civile

46. L'aumônier de l'Aviation Civile peut avoir un ou des aumôniers associés ou assistants si le travail pastoral à l'aéroport le requiert. L'aumônier associé ou assistant est, lui aussi, nommé par l'évêque diocésain.

Agent Pastoral de l'Aviation Civile

47. a. L'agent pastoral de l'Aviation Civile est un diacre catholique, un(e) religieux(se) ou un(e) laic nommé par l'évêque diocésain pour le ministère pastoral dans le monde de l'Aviation Civile.

b. Il/elle remplit des fonction pastorales telles que: le service de la liturgie, le partage de la Parole de Dieu en particulier par l'instruction catéchétique, l'explication et la défense des principes chrétiens et leur application pour résoudre les problèmes de notre temps, et enfin la pratique d'oeuvres de miséricorde spirituelle ou corporelle.

c. Dans les cas où il n'est pas possible de nommer un prêtre comme aumônier, l'évêque diocésain peut confier à un agent pastoral la charge pastorale de l'Aviation Civile, bien que celui(celle)-ci ne puisse remplir les fonctions réservées au seul ministre ordonné.

Associé(e)s ou Assistant(e)s de service social de l'Aviation Civile.

48. Les associé(e)s ou assistant(e)s de service social d'aumônerie sont des religieux(ses) ou des laics, pas nécessairement des catholiques, certains d'ailleurs experts dans des professions séculières, qui assistent l'aumônier ou l'agent pastoral dans l'exercice de ses devoirs en matière sociale comme l'aide aux pauvres et aux malades, l'assistance pour soulager toute sortes de besoins humains, et défendre des droits de ceux qui travaillent dans l'Aviation Civile.

Associé(e)s ou Assistant(e)s pour le secrétariat de l'Aumônerie

49. Ils/elles aident l'aumônier et/ou l'agent pastoral dans toutes les tâches de secrétariat comme la publication d'un bulletin, la comptabilité, la réception et d'autres services comme la tenue d'archives etc.

50. Il est recommandé de recruter pour les diverses activités de l'aumônerie de l'Aviation Civile des personnels retraités de l'Aviation Civile qui sont déjà familiers de cet environnement et qui peuvent disposer de leur temps.

51. Tous les membres de l'aumônerie de l'Aviation Civile doivent jouir d'une réputation irréprochable de disponibilité envers ceux qui même temporairement, peuvent leur être confiés. La connaissance des langues étrangères est à souhaiter. Celle de l'anglais nécessaire. (top)

VI. La formation permanente des membres des Aumôneries d'aeroport

Formation spirituelle

52. Les membres de l'aumônerie, ordonnés ou laics, doivent avoir pour idéal la sainteté de vie et la perfection de l'amour s'ils veulent être crédibles et mériter de proclamer la Bonne Nouvelle[34]. Une formation spirituelle adéquate est donc requise.

53. Il faut aussi qu'ils soient mis au courant des développements survenant dans la vie et la doctrine de l'église.  

54. Il y a plusieurs moyens d'atteindre ce but:

a. donner des journées de récollection ou des retraites bien préparées aux membres d'aumôneries d'un ou plusieurs aéroports.

b. mettre à la disposition des personnels d'aumôneries d'aéroport des Publications qui les aideront à grandir dans la vie spirituelle et leur permettront de se tenir à jour sur les enseignements du Magistère de l'Eglise. 

c. encourager les pèlerinages et autres initiatives spirituelles

d. offrir des sessions sur divers sujets d'études ecclésiatiques peut aussi être utile.

Initiation à l'Apostolat

55. Tous ceux qui travaillent à l'aumônerie de l'Aviation Civile doivent être initiés à cet apostolat par une étude sérieuse de ce directoire. Cela devrait se faire dans des sessions.

56. Le programme de formation des candidats au sacerdoce dans les séminaires devrait inclure l'étude des principes fondamentaux de l'apostolat de l'Aviation Civile dans le contexte de la Pastorale de la Mobilité Humaine.

57. Il est recommandé que l'aumônier nouvellement nommé pour remplacer un ancien, travaille avec lui au moins trois mois avant de prendre sa charge.

58. Il est aussi souhaitable que l'aumônier affecté pour la première fois à une aumônerie nouvellement fondée ait eu une formation sur le terrain dans une aumônerie ancienne et bien établie, en collaborant avec un aumônier pour trois mois au moins, ou tout le temps jugé nécessaire.

59. Il faut donner aux agents pastoraux la formation exigée par la charge pastorale qu'ils auront à exercer. Ainsi les ministres extraordinaires de l'Eucharistie devront avoir acquis la formation qu'offrent les institutions diocésaines spécialisées, et les catéchistes devront avoir suivi les cours d'un école de catéchèse.  

60. Les agents pastoraux et les assistant(e)s ou associé(e)s du service social devront avoir appris le vrai sens et la vraie valeur des biens temporels, en soi et dans leur relation avec le développement intégral de la personne humaine[35].

61. Afin que puisse s'établir une vraie relation oecuménique et un bon dialogue inter-religieux, il faut fournir à tous ceux qui sont engagés dans l'apostolat de l'Aviation Civile une information suffisante sur les autres églises, communautés ecclésiales et religions, ainsi que sur les besoins spécifiques de leurs fidèles.

62. Les Séminaires Internationaux organisés par la Section de l'Aviation Civile du Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants et Personnes en Déplacement sont des rencontres régulières dont le but est de poursuivre la formation des membres catholiques des aumôneries de l'Aviation Civile, et leur permettre de s'informer.

63. Les Congrès Mondiaux de la Pastorale de l'Aviation Civile évaluent les besoins pastoraux, offrent des suggestions et encouragent ceux qui appartiennent d'une manière ou d'une autre au monde de l'Aviation Civile à donner un témoignage de vie chrétienne dans leur propre milieu et aussi à s'engager dans l'apostolat actif sur le terrain. (top)

VII. Les associations de membres des Aumôneries 
de l'Aviation Civile

64. Les aumôniers et les membres des aumôneries de l'Aviation Civile sont invités à constituer des associations nationales pour le partage et le soutien mutuel. Un tel lien sera bénéfique à ceux qui vont d'un aéroport à l'autre dans le pays.

65. Ils peuvent aussi s'organiser au plan régional, dans un but semblable de camaraderie et de support mutuel (spirituel et matériel) ce qui sera à l'avantage de ceux qui voyagent au delà des frontières nationales. (top)

Cité du Vatican 1995

Notes:
[1] Cf. Code de Droit Canon (CDC), Can. 383 § 1, 568, 771 § 1.
[2] Constitution Apostolique Pastor Bonus (PB), 150 § 3.
[3] Commission Pontificale pour la Pastorale des migrants et des touristes, Lettre aux Conférences Episcopales Eglise et Mobilité Humaine (EMH), 2.
[4] Cf. Conseil Pontifical pour Promouvoir l'Unité Chrétienne, Directoire pour lÂ’application des principes et des normes sur lÂ’ÂŒcuménisme (DÂŒ), 204.
[5] Cf. Encyclique du Pape Jean Paul II Redemptoris Missio (RM) 42.
[6] Ibid.
[7] RM, 42.
[8] Cf. Constitution Pastorale Gaudium et Spes (GS) 40.
[9]Cf.DŒ, 204.
[10] Cf. RM 3; 16, 20.
[11] Cf. Constitution Dogmatique Dei Verbum (DV), 23-25.
[12] Cf. Discours du Pape Jean Paul II lors de la Journée Mondiale du Transport Aérien, le 10 décembre 1991, à l'Aéroport de Fumicino.  
[13] CDC, Can. 1214.
[14] CDC, Can. 1210.
[15] Cf. CDC, Can. 938 §§ 2,3.
[16] Cf. CDC, Can. 934 § 2.
[17] Cf.DŒ, 106.
[18] Cf.DŒ, 107.
[19] Cf. CDC, Can. 934 § 1.
[20] CDC, Can. 1246.
[21] Cf.DŒ, 115.
[22] CDC, Can. 1248 § 1.
[23] Cf. CDC, Can. 1248 § 2.
[24] Cf.DŒ, 117.
[25] Cf. CDC, Can. 838, 846.
[26] Cf. CDC, Can. 932.
[27] Cf. CDC, Can. 1177, 1179.
[28] Cf. CDC, Can. 381.
[29] Congrégation pour les Evêques, Instructio De pastorali migratorum cura (DPMC), 33 §§ 2-3.
[30] CDC, Can. 568.
[31] CDC, Can.564-565.
[32] Cf. CDC, Can. 566 §1.
[33] CDC, Can. 571.
[34] Cf.Constitution dogmatique Lumen Gentium (LG), 40; RM, 42.
[35] Cf. Décret Conciliaire  Apostolicam Actuositatem  (AA), 31.
top