Index   Back Top Print

[ ES  - FR  - IT  - PT ]

MESSAGE VIDÉO DU PAPE FRANÇOIS
AUX JEUNES VIETNAMIENS À L'OCCASION DE LA JOURNÉE DE LA JEUNESSE
ORGANISÉE DANS LES DIOCÈSES
DU NORD DU VIETNAM

[Multimédia]


 

Chers jeunes vietnamiens!

Je sais que vous vivez un moment joyeux et significatif en cette journée de la jeunesse organisée dans les diocèses du Vietnam. Vous vous êtes retrouvés nombreux ensemble, en tant que jeunes catholiques: rendons grâce à Dieu pour cette opportunité! Je m’unis de tout cœur à vous. Et j’ai également un message pour vous, qui tourne autour d’un mot: «maison», un mot que l’on retrouve dans le thème de votre journée: «Va dans ta maison, auprès des tiens» (cf. Mc 5, 19) [La Bible de Jérusalem, chez Mc 5, 19, rapporte précisément: «Va chez toi, auprès des tiens»].

Dans la culture vietnamienne, ainsi que dans d’autres cultures asiatiques, aucun mot n’est aussi merveilleux que «maison». Celui-ci comprend tout ce qu’il y a de plus cher au cœur d’une personne humaine, y compris non seulement la famille, la parentèle, mais aussi la terre natale et la patrie. Où que tu ailles, tu portes toujours avec toi, ta «maison». C’est de cette «maison» que naît votre culture, qui exprime les traditions familiales, qui promeut l’amour pour son prochain, nourrit la vertu d’honorer les parents, et sauvegarde l’extraordinaire respect pour les personnes âgées. «Va dans ta maison» signifie donc un chemin qui vous fait revenir à votre origine et approfondir votre patrimoine traditionnel et culturel. Ce sont vos trésors. Ne les perdez jamais!

Ensuite, en tant que baptisés, vous êtes les héritiers d’une autre «maison», plus grande, c’est-à-dire l’Eglise. L’Eglise est une maison, votre maison. Vous avez eu la chance de naître dans le sein d’une Eglise héroïque, riche de témoins lumineux. Je pense aux saints martyrs vietnamiens. Je pense à vos grands-parents et à vos parents qui ont souffert de la guerre, en perdant presque tout hormis leur foi, qu’ils vous ont transmise comme l’héritage le plus précieux. Voilà, dans cette maison de l’Eglise vous pouvez toujours revenir pour puiser la force et l’inspiration pour votre foi; ici, vous pouvez toujours former votre conscience dans la dignité; ici, chacun de vous peut trouver le chemin de la vie selon l’appel de Dieu.

Nous ne devons pas oublier que votre Eglise est née de missionnaires généreux et enthousiastes. Dans un rapport envoyé à Rome, le missionnaire jésuite Alexandre de Rhodes, rapportait cette définition qui circulait parmi les Vietnamiens: «Les catholiques sont ceux qui s’aiment les uns les autres. C’est la religion de l’Amour». Que ces modèles de vos premiers chrétiens vous guident; et que la gratitude à leur égard soit toujours pour vous une source d’enthousiasme missionnaire.

Il est donc important de ne pas penser à votre thème, «Va dans ta maison» seulement comme une invitation à revenir chez vous. Ne pensez pas à la «maison» comme à quelque chose de fermé et de limité. Au contraire, chaque chemin donné par notre Seigneur est toujours une voie missionnaire pour annoncer «tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde» (Mc 5, 19). N’oubliez pas que vous êtes encore une minorité parmi votre peuple. Il y a encore une majorité de personnes qui a le droit et qui attend d’entendre l’annonce de l’Evangile. Le mandat du Christ est donc encore urgent pour vous aujourd’hui. A présent, c’est à vous que revient la tâche de construire une Eglise-maison jeune et joyeuse, pleine de vie et de fraternité. Qu’à travers votre témoignage les messages salvifiques de Dieu atteignent les cœurs de vos voisins et de vos compatriotes. Toujours le témoignage, jamais le prosélytisme!

«Comment accomplir cette tâche?» — pouvez-vous me demander. Je vous propose ces trois caractéristiques, pour votre témoignage à notre époque: honnêteté, responsabilité et optimisme. Toutes les trois accompagnées par le discernement.

Dans une société mondiale guidée par le matérialisme, il est difficile d’être fidèles à sa propre identité et à sa propre foi religieuse sans la capacité de discernement, et cela arrive dans toutes les villes et dans tous les pays du monde. Il se peut que l’honnêteté cause souvent des désagréments. Il se peut que le sens des responsabilités comporte des difficultés et demande des sacrifices. Il se peut que l’optimisme apparaisse étrange face aux réalités corrompues de cette société mondiale. Mais ces valeurs sont précisément ce dont votre société, et également votre Eglise, ont besoin de votre part. «Au sein d’un monde où vous brillez comme des foyers de lumière» (cf. Ph 2, 15). N’ayez pas peur de faire resplendir votre belle identité catholique. Cela vous rendra également plus patriotiques, plus Vietnamiens: un grand amour pour votre patrie, une grande loyauté comme patriotes. Je vous exhorte à répondre avec créativité et à valoriser les programmes de votre conférence épiscopale pour ces trois années, dont la priorité est la pastorale des jeunes. Que vous soutienne l’exemple du serviteur de Dieu le cardinal Van Thuan, grand témoin de l’espérance.

Chers amis, je souhaite que cette journée soit pour vous un pèlerinage à vos racines culturelles et religieuses, une expérience de foi renforcée, et en particulier un sens missionnaire renouvelé. Aimez votre maison! Votre maison familiale et votre maison qui est la patrie. Aimez le peuple vietnamien, aimez votre pays! Soyez de vrais Vietnamiens, avec de l’amour pour la patrie.

Et enfin, je voudrais, avec vous tous, confier au Seigneur, Père miséricordieux, les trente-neuf migrants vietnamiens qui sont morts en Angleterre le mois dernier. Cela a été douloureux, prions tous pour eux.

Que Dieu vous bénisse. Bonne journée et n’oubliez pas de prier pour moi. Cha Chào Chúng Con [Je vous salue].

 


© Copyright - Libreria Editrice Vaticana