Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS
À L'ÉGLISE LUTHÉRIENNE DE FINLANDE

Vendredi 17 janvier 2020

[Multimédia]


 

Chers frères et sœurs,

Je vous souhaite une cordiale bienvenue avec les paroles de saint Paul: «A vous grâce et paix de par Dieu notre Père et le Seigneur Jésus Christ» (Rm 1, 7). Je remercie l’évêque Teemu pour ses paroles, une belle invitation à la compréhension réciproque parmi les nombreuses incompréhensions d’aujourd’hui. Votre pèlerinage œcuménique à l’occasion de la fête de saint Henrik vous a conduits à Rome également cette année. Ensemble, vous êtes en chemin — comme nous tous — dans la communion de foi, afin de vous encourager et de vous renforcer les uns les autres en tant que disciples du Christ.

Dimanche dernier, nous avons célébré le Baptême de Jésus et nous avons rappelé notre propre baptême. Un chrétien est une personne qui peut rendre grâce pour son baptême; et cette gratitude nous unit au sein de la communauté de tous les baptisés. Le «baptême pour le pardon des péchés» que nous professons dans le credo de Nicée-Constantinople est également un clair appel à la sainteté.

Le rapport du groupe de dialogue catholiques-luthériens pour la Suède et la Finlande, appelé La justification dans la vie de l’Eglise, observe à juste titre que «ceux qui sont déjà baptisés peuvent, avec leurs frères et sœurs, développer leurs opportunités de sainteté, qui viennent de leur justification commune dans le Christ. En tant que membres de l’unique et même corps mystique du Christ, les chrétiens sont unis les uns aux autres et doivent porter les fardeaux les uns des autres. Etant donné que le Christ est venu racheter le monde entier, l’Eglise et les chrétiens, tant laïcs qu’ordonnés, ont également pour mission de témoigner de la bonne nouvelle dans leur vie quotidienne» (n. 203).

De même, l’hospitalité fait partie de notre témoignage commun de foi dans la vie quotidienne. La Semaine de prière pour l’unité des chrétiens, qui commence demain, nous montre cette vertu œcuménique, et surtout nous la recommande. Ils «nous traitèrent avec une humanité peu banale» (Ac 28, 2), lit-on dans le Livre des Actes des apôtres en référence aux habitants de l’île de Malte, qui offrirent l’hospitalité à Paul, ainsi qu’à des centaines de naufragés.

En tant que baptisés chrétiens, nous croyons que le Christ désire nous rencontrer précisément dans ceux qui — au sens propre ou au sens figuré — sont naufragés de la vie. Ceux qui offrent une hospitalité deviennent plus riches, et non pas plus pauvres. Car l’humanité dont nous faisons preuve envers les autres nous fait participer de façon mystérieuse à la bonté de Dieu qui est devenu homme.

Chers amis finlandais, en tant que messagers d’humanité, destinataires de la bonté de Dieu incarné, nous voyageons ensemble dans la communauté de tous les baptisés. Les chrétiens sont ceux qui peuvent rendre grâce pour leur baptême. Cette gratitude unit et élargit nos cœurs, et les ouvre à notre voisin, qui n’est pas un adversaire, mais notre frère bien-aimé, notre sœur bien-aimée. La communauté de tous les baptisés ne consiste pas simplement à «être les uns aux côtés des autres», et certainement pas à «être les uns contre les autres», mais vise à «être ensemble» encore plus pleinement.

L’œcuménisme spirituel et le dialogue œcuménique servent à renforcer cet «être ensemble». Puisse cet «être ensemble» continuer de croître, de se développer et porter du fruit en Finlande. A cette fin, je prie pour que Dieu puisse vous accorde sa grâce abondante et sa bénédiction. Je vous demande également de prier pour moi. Merci!

 


© Copyright - Libreria Editrice Vaticana